Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 841
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~
Hikotsu
& célibataire
8 ans ~ (15/11/2016)
Séide - Soldat
Glow Bleu

Agravain
& Célibataire
6.5 ans (30/01/17)
Brethen - Lieutenant
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
4.5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin
Glow Jaune

Varkyrith
& avec Kisame
2.5 ans ~ (7/02/2017)
Brehten ~ Maman

Volstein
& Amoureux d'Heever
2.5 ans ~ (11/02/2017)
Séide - Savant
Glow' Pourpre

Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
1.5 ans ~ (02/04/2017)
Raeder - Mousse

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1 ans ~ (08/05/2017)
Brethen - Louveteau


Brienna
& Mui ?
1 ans ~ (20/05/2017)
Brethen - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1033
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ARISTOTE4100
Perso 2BOTH830
Perso 3ALISTAIR630
Perso 4HIKOTSU405
Perso 5MAISIE015
Perso 6THYARA005
Perso 7

MessageSujet: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Mer 15 Fév 2017, 15:44


_______Aristote_______
Il leur avait donc tous demandé de venir.

Le loup blanc à crinière bleue, et aux yeux de même teinte était allongé par terre, sa fourrure contre celle de sa compagne et femme, Romance. Le mâle, ses petites ailes repliés sur son dos, son regard tendre posé sur la grise à longs cheveux blancs, et cette dernière enroulée contre le blanc, formaient un joli tableau peint avec les plus douces couleurs -enfin si on omettait les cheveux bleus du mâle, qu'il avait recolorés, et qui faisaient une grosse tâche de nuances bleues frappantes-. Ce fut un petit couinement tout choupi qui alerta l'observateur qu'il ne s’agissait pas là d'un portrait de deux loups.
Une petite tête blanche, avec des gros yeux dorés entourés d'une épais trait de noir sortit sa tête de sous la queue grise de Romance, et cligna lentement des paupières, essayant de s’habituer à la quantité de lumière ambiante.

Aristote vint poser son menton sur les épaules de sa chérie, en regardant la jeune bestiole, qui venait, de toute apparence, de se réveiller.

_______Volstein_______
L'infant leva une patte à doigts noirs, et la frotta contre son museau un instant, avant de bailler très lourdement, montrant une petite rangée de points blancs, qui seraient peut être un jour des crocs. Il referma sa bouche, mastiqua de l'O2 un instant, puis tourna la tête, comme si il cherchait quelque chose.

Ses yeux d'or demi-ouverts tombèrent sur sa maman, et un piaillement de bonheur lui échappa alors qu'il ouvrait bien les yeux, heureux. Maman-douce-chaude était là ! Il leva une toute petite patte minuscule, et l'avança vers maman, pour essayer de la toucher.
Sauf que maman faisait bien chier.
Maman était trop loin.

Il se cala bien, assis, sur ses pattes arrières, et tendit ses petites pattes vers le ventre rebondi de maman. En piaillant. Mais maman ne se rapprochait pas.
Et sans maman, pas de lait.
Et sans le lait, le décès.

Alors Volstein se laissa tomber par terre, nez dans la poussière, l'injustice de la situation le prenant en plein fouet. C'était pas juste. Maman était trop loin. Et c'était lui qui devait faire de l'effort.
Alors le louveteau, allongé sur le ventre, ramena ses pattes arrières, qui avaient été étalés, un instant plus tôt, derrière lui, les ramenant contre son ventre.
Et il poussa, avançant de quelques centimètres dans la poussière.
Il recommença sa démarche de chenille, rampant lentement vers maman.

Il voyait encore moins bien que la plupart des enfants de son âge. Grâce à la transformation de sa mère en plante, sa vision était incroyablement floue, lui permettant de ne rien distinguer au delà d'une trentaine de centimètres.
Enfin, il rejoignit maman, et se servit de la pitance laiteuse qui lui était réservée, rassuré.
Maman douce-réconfortante-chaude était tout près.


_______Maisie_______
Maisie s'était elle aussi déplacée, et avait même tenté de rapatrier Reno -un effort considérable, lui assureraient ceux qui connaissent Reno- et se retrouvait, assise dans son coin, ombre gris étain à longs cheveux blancs, ses yeux bicolores posés sur sa toute nouvelle fratrie. Elle avait eu du mal à y croire, quand on lui avait annoncé que sa mère allait de nouveau avoir des enfants ... Mais elle n'aurait pas du, parce que les voilà !

Il y en avait deux, une fille et un garçon. Peut être que ses parents avaient l'impression que l'histoire se répétait, parce que, comme avant, c'était un mâle blanc, une femelle grise. Elle souriait doucement, en se rappelant dans quand sa Thyara avait été petite comme ça, et qu'elle était si mignonne, si câline, avec ses grands yeux, ses petites ailes.... Elle aurait tellement aimé que Reno l'ait connue ainsi...

Ce fut à ce moment que la forme brune de sa fille se faufila dans la grande tanière.

_______Thyara_______
Elle avait des oncles et tantes de moins de 2 mois. Non mais c'était quoi cet abus là ?
Tout de même, elle avait bougé ses fesses aussi vite qu'elle pouvait pour venir les voir, toute heureuse. En tant que maternelle, elle adorait les enfants, et elle n'avait pu s'empêcher de venir les rencontrer, ses petits bouts de chou.
Et ce fut ainsi que la jeune louve vint se poser, épaule contre épaule, à côté de sa maman, qu'elle dépassait à présent de quelques centimètres, à qui elle fit un sourire en coin, avant de poser son regard sur la petite forme blanche et noire, qui avait émergé.
Elle chercha des yeux, puis se tourna vers sa mère, et chuchota :
"Je croyais que tu m'avais dit qu'il y en avait d..."

"Chuuuut"
souffla la grise claire, en montrant d'une patte une nouvelle venue dans le cercle familial.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4728
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~

Romance
14 ans (16/09)
Séides
Bleu

Morokei
8 ans (21/09)
Séides - Archiviste
Violet

Roy
7 ans (23/08)
Séides - Alpha
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Brethen - Lieutenant
Rouge

Karigan
3 ans (11/08)
Séide
Vert

Athelstan
2 an (14/09)
Brethen



» Feuille de perso'
» Points: 1300
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ROMANCE0104
Perso 2MOROKEI061
Perso 3ROY043
Perso 4MELEAGANT405
Perso 5KARIGAN001
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Mer 22 Fév 2017, 09:00

    Romance

    C'était une belle journée pour un petit rassemblement familial. Même s'il faisait toujours un froid terrible au-dehors, il ne semblait pas neiger, et elle sentait sur son pelage la chaleur des rayons timides d'un soleil sans doute pâle dans le ciel du dehors. Couchée flanc contre flanc aux côtés d'Aristote, Romance savoura les derniers instants de ce calme matinal. Ils avaient convenu d'inviter toute leur famille, désormais bien étendue, en ce joli matin d'hiver. La tanière ne tarderait sans doute plus à résonner de bruissements de pelages, de cliquetis de griffes et des voix de tous ceux de leur sang. Romance avait remarqué que, maintenant qu'elle ne possédait plus la vue, ses autres sens lui semblaient décuplés. Elle avait l'impression que les odeurs étaient plus riches, les sons bien plus nuancés et les saveurs plus prononcées. Chaque frôlement sur son pelage devenait une stimulation bien plus cruciale qu'auparavant. Elle ne pouvait dire qu'elle ne se languissait pas des jours où elle aurait pu contempler le camp qui baignait dans la lumière du matin. Mais il ne servait à rien de trop regretter et de vivre dans le passé. Sa cécité était chose faite désormais, et elle se réjouissait d'être en vie et en relative bonne santé à l'heure actuelle. Beaucoup de ses camarades ne pouvaient pas en dire autant.

    Elle sentit contre son flanc bouger l'une de ses petits, certainement Volstein. C'était le plus aventurier des deux petites silhouettes qu'elle avait mise aux mondes. Aristote le lui avait décrit avec un pelage de neige, strié de marquages sombres. Elle l'avait tout d'abord imaginé ressemblant à Roy, mais il avait ensuite précisé qu'il ne semblait pas posséder de cheveux, ce qui constituait une différence drastique. Quant à leur fille, Karigan, elle avait le pelage gris, d'une teinte semblable au sien, et une petite mèche blanche ornait son front. Et en effet, Romance s'était amusée de cette coïncidence du destin qui leur avait de nouveau donné un petit mâle au pelage de neige et une femelle à la pelisse d'argent. Elle était un peu plus foncée que Maisie, cependant. C'était sans aucun doute sa silhouette qu'elle sentait blottie entre ses pattes avant, collée le long de son poitrail comme si elle voulait y disparaître. Les petits étaient encore bien jeunes, et pourtant Volstein ne montrait déjà plus hardi que sa grise soeur, qui quittait rarement l'étreinte maternelle et y revenait bien vite en couinant et en vagissant. Mais peut-être se complèteraient-ils plus tard, comme l'avaient fait le calme Roy et la malicieuse Maisie.

    La première odeur qui lui parvint fut d'ailleurs celle de sa fille aînée - comme il était étrange de l'appeler ainsi désormais -, qu'elle entendit aller s'asseoir non loin après les avoir rejoints, suivie rapidement de sa fille Thyara. La démarche de Thyara était aisément identifiable, puisque ses ailes lui donnaient un poids supplémentaire et bruissaient sans cesse le long de son pelage. Romance tourna la tête dans leur direction pour leur adresser un sourire, donnant presque l'illusion que ses prunelles blanchies pouvaient encore distinguer quelque-chose. Aors que Thyara chuchotait quelque-chose à l'oreille de sa mère, Romance sentit Karigan remuer le long de son poitrail, et extirper avec prudence un petit bout de museau gris par-dessus l'une de ses pattes.

    Roy

    La journée était étonnamment belle pour la saison, à croire que l'on commençait à entrevoir les prémices du printemps après le long hiver qui venait de s'écouler. Ou peut-être leur avait-il paru si rude simplement car Everbloom les avaient tant affaiblis durant les lunes précédentes qu'ils étaient loin d'être correctement préparés. Le Savant revenait d'aller distribuer les remèdes aux convalescents d'Everbloom, notamment à Paprika et Leemoncello. Il avait décidé de rejoindre sa faille uniquement après avoir effectué cette tâche, simplement pour s'occuper un peu l'esprit avant de devoir affronter tous ces regards emplis d'affection et cette vague d'intentions et de paroles chaleureuses qui allaient suivre. Il avait l'impression de s'être un peu retrouvé lorsqu'il avait pu discuter avec Maisie. Comme si seule sa soeur pouvait retrouver sous la carapace de glace l'être qu'il avait été avant qu'Everbloom ne le roue de coups. Même si l'existence avait perdu une grande partie de sa saveur - il était dans une sorte de néant émotionnel qui l'avait rendu bien plus froid qu'ils ne l'était auparavant, même si cela n'avait en rien affecté son efficacité dans son travail - il avait parfois le mince espoir de parvenir à se retrouver. Il avait la sensation que le véritable Roy s'était perdu dans la souffrance, et qu'il n'était que son ombre, une copie encore plus pâle que l'individu d'origine.
    Mais qui sait, peut-être cette réunion familiale allait-elle faire remonter de vieilles émotions et tous ces sentiments qu'il ne parvenait plus à éprouver spontanément.

    Après avoir déposé son matériel dans sa tanière, il refit correctement la natte de ses longs cheveux et prit le chemin de la tanière de ses parents. Tanière où il avait passé sa prime jeunesse, avant de migrer vers celle des Savants pour devenir l'un des leurs. Il passa doucement l'entrée, laissant à son regard le temps de s'habituer à la pénombre qui régnait, et distingua les silhouettes d'Aristote et de Romance, ainsi que celles de Maisie et de Thyara. Maintenant que le temps était passé, Thyara montrait une morphologie qui la faisait d'avantage ressembler à sa mère - même si son pelage ne pourrait cesser de lui rappeler le loup qui l'avait conçue. S'il avait pu faire montre d'un peu de compassion, il aurait sans doute eu de la pitié pour elle. Ses deux parents étaient condamnés à la même vie courte, et même s'il avait songé qu'il leur restait encore quelques belles années, Roy avait dû revoir son jugement en constatant à quel point leur état s'était soudainement dégradé ces dernières semaines. Le poison faisait son oeuvre, avec lenteur et efficacité. Elle perdrait ses deux parents à peu près à la même période. Oui, il aurait sans doute éprouvé un peu d'empathie à cette idée, mais la barrière était si nette entre ce qu'il ressentait et ce que son intelligence avait fait comme diagnostique que le véritable Roy ne réalisait sans doute pas ce qu'impliquait ledit diagnostique.
    Il travaillait pour la meute, il prédisait de sombres choses, mais il ne les ressentait plus.

    Il salua chacun des présents et s'avança pour venir s'asseoir non plus d'eux. Ses prunelles de glace se posèrent sur les petites silhouettes qui s'agitaient entre les pattes de Romance. La première était le petit frère au pelage de neige, qui tétait goulûment, son ventre s'agitant de temps à autres comme s'il tâchait de trouver une position plus confortable. Il lui fallut chercher d'avantage pour remarquer la petite tête gris qui surgissait par dessus l'une des pattes de sa mère. Sa nouvelle soeur semblait être exactement de la même couleur que leur mère et se fondait sur son pelage telle une sorte de caméléon. Seuls ses grands yeux, qui brillaient doucement, et la mèche blanche qui ornait son front l'en faisaient ressortir. Rooy releva la tête vers ses parents et demanda :

    "Comment vous portez-vous ?"

    Ils revenaient de loin, tous les deux.

    Karigan

    Une fois que l'on était habitué à l'endroit froid dans lequel ils avaient été jetés au début de leur existence, la vie n'avait pas que du mauvais. Maman-grise-douce-chaude était toujours là, souvent veillée par la silhouette de Papa-clair-cheveux-étranges. Karigan aimait leur proximité permanente, et cette sensation d'être en sécurité. Elle avait plusieurs fois tenté de ramper un peu en dehors de cette bulle, mais aussitôt la frayeur l'avait saisie et elle s'en était retournée. Une fois, Frère-blanc-Volstein l'avait poussée à quelque distance, et un vent de panique s'était emparée d'elle. Fort heureusement, Maman-gris-douce-chaude l'avait aussitôt récupérée et calmé ses gémissements. Maintenant, Karigan se méfiait un peu de mouvements parfois brusque de Frère-blanc-Volstein.

    Elle était cachée dans le pelage de Maman-douce-réconfortante quand d'autres bruits, d'autres voix s'étaient fait entendre dans la Tanière-maison-chaude. Elle avait eu peur alors elle n'avait pas bougé. Puis elle avait entendu Maman-grise-chaude-douce parler, alors une once de curiosité était née dans ses grands yeux dorés. Et elle avait passé avec prudence la tête par-dessus la patte de Maman, pour regarde ce qui se passait autour. D'autres loups étaient là, et elle n'en connaissait qu'un. Roy-blanc-grand-frère. Son regard se posa sur les deux autres loups et elle eut un léger mouvement de recul, cachant à moitié son museau derrière la patte de Maman-douce-chaude-protection. Et elle adressa un petit jappement à l'intention des deux autres inconnus - juste pour voir s'ils étaient dangereux ou pas.

    Mais de toute façon maman la protégeait, donc elle ne risquait presque rien.
    Mais ça faisait peur quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Lyros
».Habitué'
avatar

Masculin » Nombre de messages : 660
» Age : 19
» PUF : Lyrostar, Patafix
» Date d'inscription : 01/07/2013
» Personnages : .

RENO
9 ans et demi, Solitaire
Pas de Glow

SONIC
7 ans et demi, Solitaire
Glowstick jaune

DAEHWAN
1 an et demi, Solitaire
Pas encore de Glowstick

ILLIDAN
Nouveau-né, Solitaire
Pas encore de Glowstick


» Feuille de perso'
» Points: 160
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Sam 25 Fév 2017, 05:07

Reno avait râlé. Enfin, de toute façon Reno râlait toujours.

Maisie lui avait demandé, quelques temps auparavant, l'idée la plus malaisante du monde : assister à la réunion de famille des beaux-parents pour venir faire coucou à ses nouveaux petits frères et sœurs. Concentré de malaise bonsoir, le tout couronné par la probable présence de Royinou, son beau-frère préféré- c'était le pompon.
Autant dire que l'envie n'y était globalement pas du tout. Mais devant la tête de chaton battu de Maisie, et les remords liés au passé aidant, il n'avait simplement pas pu refuser. Il avait râlé oui, mais pas ouvertement refusé.

Ses blessures avaient partiellement guéri, de longs bandages parcourant encore ses plaies les plus profondes, mais la majorité du reste n'avait laissé que de longues cicatrices béantes dans sa fourrure, le marquant à vie de ce stupide combat contre ce légume de merde. Enfin, à vie.
De ce qu'il lui en restait.
C'était particulier, d'apprendre de la part des Savants que lui et Maisie avaient encore des symptômes assez marqués, suffisamment pour savoir que la maladie d'Everbloom ne les quitterait pas comme les autres, et que s'ils continuaient ainsi, ils mourraient assez rapidement vu l'avancement du truc. Chaque jours ils faiblissaient, lentement mais sûrement, et aucun remède n'avait su entraver leur cas.

Ils allaient mourir, tous les deux, dans un futur pas excessivement éloigné.
Cette idée était absolument affreuse.
Reno...ne voulait pas mourir. Il, il était désespéré à l'idée de laisser Paprika, ainsi que le reste de sa famille. Ses deux neveux, suite à la connerie de ses frères- car à ses yeux ça ne se résumait qu'à ça, pas le moindre sentiment amoureux ne les liait ces abrutis, ils s'évitaient même presque depuis la naissance des deux mioches. Nés mal formés d'ailleurs, pour en rajouter une couche. Mais le grand brun ne pouvait s'empêcher de les apprécier énormément, comme tous les autres membres de sa famille, ainsi même que leurs deux attardés de pères.
Mais, il était surtout profondément désespéré que Maisie doive subir ça aussi. Au fond de lui, il avait l'impression de l'avoir tuée. C'était par ses conneries qu'elles s'était retrouvée sur le champ de bataille, loin de sa fille, à le protéger des ronces, à choper la crève d'Everbloom, à compter ses jours avec lui.
A ses yeux, il l'avait tuée.

Alors, dans la douleur du désespoir, il essayait comme il pouvait de se rattraper, au moins un peu, vis-à-vis de ce qu'il avait causé envers elle. Il avait l'espoir peiné d'essayer de lui apporter un semblant de bonheur pour la fin de sa vie. A elle, son éternel ange hantant son âme.
Ce pourquoi il se retrouvait planté comme un con au milieu de loups complètement inconnus dans le malaise le plus total.

Arrivé en clopinant dans la tanière de la famille-aux-cheveux-blancs, Reno chercha rapidement sa corde de secours, essayant pour une fois dans sa vie de ne pas trop attirer l'attention. Il lorgna Roy du coin de l’œil, tafiote encore plus blanche que les autres membres de sa famille, définitivement mauvais pour son karma anti-loups-blancs (Maisie était aussi grise, pour sa défense) mais essaya plutôt de se focaliser sur sa dulcinée. Parmi tous les putain de pelages blanchâtres de sa famille elle devait bien- ah ! Dès qu'il la vit il se hâta discrètement derrière les autres loups pour la rejoindre silencieusement, avant de se figer en voyant de l'autre côté de sa Blanche la jolie louve brune qu'était devenue sa fille. Le souffle coupé de surprise et d'horreur, il serra les crocs et stoppa tout mouvement, les oreilles plaquées sur les côtés. Certes, il savait qu'elle serait ici mais...il, avait disons, espéré un briefing de Maisie avant de lui parler réellement en face pour la première fois de sa vie.
Heureusement pour lui, Thyara était fixée devant les bébés collés au ventre de- Romance ? Il n'était pas exactement sûr du nom de la mamie, mais il lui semblait que c'était ça. Les mioches ne l'intéressant approximativement pas du tout, le mâle trouvant les louveteaux ennuyeux tant qu'ils étaient encore accrochés aux mamelles de leur mère, il poka discrètement l'épaule de Maisie du bout de la patte, espérant attirer son attention, et ainsi peut-être s'enfuir discrètement un peu plus loin et lui parler, avant de devoir réellement devoir assumer sa place de papa.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 841
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~
Hikotsu
& célibataire
8 ans ~ (15/11/2016)
Séide - Soldat
Glow Bleu

Agravain
& Célibataire
6.5 ans (30/01/17)
Brethen - Lieutenant
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
4.5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin
Glow Jaune

Varkyrith
& avec Kisame
2.5 ans ~ (7/02/2017)
Brehten ~ Maman

Volstein
& Amoureux d'Heever
2.5 ans ~ (11/02/2017)
Séide - Savant
Glow' Pourpre

Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
1.5 ans ~ (02/04/2017)
Raeder - Mousse

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1 ans ~ (08/05/2017)
Brethen - Louveteau


Brienna
& Mui ?
1 ans ~ (20/05/2017)
Brethen - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1033
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ARISTOTE4100
Perso 2BOTH830
Perso 3ALISTAIR630
Perso 4HIKOTSU405
Perso 5MAISIE015
Perso 6THYARA005
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Sam 25 Fév 2017, 17:54

_______Aristote_______

"Ca va bien"
répondit-il à son fils, ses yeux calme, bleus, mais fatigués reposant sur son fils aîné. Pour lui aussi, un étrange sentiment s'enroula en lui à cette idée, un sentiment tout doux. Il avait maintenant plusieurs fils ... C'était étrange, de se dire qu'il marquait ainsi le monde de sa descendance. Il allait en embêter, du monde, comme ça, après sa ... après ...
Il se refusa de penser à ça, la question qu'il voulait poser à son fils blanc à longs cheveux s'envolant doucement de son esprit, alors qu'elle aurait peut être pas dû.

"Merci, Roy"

Sans son fils, il ne serait surement plus là. Et il n'aurait jamais revu Romance, ni eut de nouveau des enfants. Enfants trop choupis d'ailleurs.
Il adorait les enfants.
Mais Roy avait vraiment une place importante. C'était son premier fils, il l'aimait beaucoup. Il avait toujours été fier de lui, et encore plus aujourd'hui. Il eut un rire un peu rauque, se redressant lentement avant de passer une patte autour des épaules de son fils, et de le regarder en face. Il savait que son fils l'avait vu comme un patient, et pas un père, ces derniers temps.

"Vraiment. Merci Roy. Merci d'avoir reconstruit noter famille."
souffla t'il doucement, pour que son fils soit le seul à l'entendre.
C'était des yeux d'un loup âgé qui tombaient sur le jeune blanc.
Mais quoi qu'il arrive, il serait toujours fier de son fils, et son regard en brilla, avant qui ne se tourne vers Maisie, pour la serrer contre lui.

Sa fille.
Sa petite fille qui était devenue si grande, si vite … Et il ne parlait pas de la taille physique.
Ses yeux brillaient de nouveau, bien qu'il sache qu'elle n'en avait plus pour longtemps, elle avait retrouvé la joie de sa jeunesse, la malice était revenue dans son sourire, bien que ses prunelles soient teintées d'un nouvel âge. D'une certitude triste, avec laquelle elle vivait.
Il la regarda un instant.

Elle avait cumulé tant de leurs traits, à lui et Romance, mais le plus incroyable restait ses yeux. Ses yeux qui mêlaient leurs deux couleurs. L'or et le Saphir.
Et tout comme sa beauté serait toujours celle d'une pierre précieuse, il savait qu'elle avait aussi le cœur en or de sa maman. Elle était toujours sa princesse.
Il lui sourit, ses yeux bleus entourés de plis. Il se faisait vieux.
Il espérait qu'il partirait avant elle … Mais en même temps, il ne voulait partir et laisser Romance.
Dans son cœur, il avait déjà mal à l'idée de ne plus jamais revoir le sourire doux de Romance, le regard sérieux mais chaleureux de Roy, d'entendre le rire malicieux de Maisie, le bruissement des ailes de Thyara …
En parlant d'elle, d'ailleurs ...

_______Thyara_______

Grand père vint lui faire un câlin, et lui donner un coup de museau sur la joue .

« Coucou Moineau ! »
lui dit-il, sa voix grave un peu rauque sur les bords résonnant d'amusement.
Il lui avait donné ce surnom, quand elle était petite, parce qu'elle ressemblait à un petit Moineau, mais que contrairement au moineau, elle n'était pas timide du tout.
La jeune louve rigola, et fit un câlin à son grand père aux cheveux excentriques, amusée.
Alors que petite, elle l'avait toujours trouvé ennuyant en lent, elle se rendait compte maintenant de à quel point il était gentil.
Contrairement à Romance, il n'avait pas de famille sur Punk Wolf, mais bien que ça soit dommage, il avait eu de ces histoires. Elle pouvait rester des heures à l'écouter parler de son arrière-grand-mère maternelle, Liliandril, une louve qui avait eu la capacité de voler. Elle avait rêvé de devenir comme elle … Et maintenant …
Les deux points d'or qui brillaient sur ses oreilles brunes étaient la marque de la réalisation de ce rêve.
Elle était devenue un oiseau.
Elle tourna la tête vers sa grand mère. A chaque fois qu'elle la voyant elle repensait à papy Anthem.
Il lui manquait.

Elle vint jusqu'à grand-mère, sa marche légère malgré les lourdes ailes sur son dos, pour venir frotter son museau contre le sien, en un geste affectif. Elles avaient pu se 'rencontrer', mais jamais vraiment parler. Mais Thyara avait le pré-sentiment que, de sa famille, c'était la seule qui allait lui rester.
"Coucou mamie, ça va bien ?" demanda-elle avec énergie, souriante.

Elle était devenue plutôt musclée pour une femelle, et maintenant, plus grande que sa propre mère, et probablement que sa grand-mère aussi, avec son teint brun, il était presque dur de dire qu'elle appartenait à cette famille. Seuls ses cheveux blanchâtres, sa coiffure et ses yeux la marquaient du sang de Romance et Aristote. Ainsi que ses grandes ailes plumeuses.
Elle était bien heureuse d'avoir découvert sa vraie grand-mère.
Elle baissa la tête vers la petite boule grise à touffe blanche et son coeur s'attendrit.

"Ahwnn, elle s'appelle comment ?" demanda la brune, alors que la boulette de poils levait de grands yeux dorés vers elle.
Huhuuu elle était juste trop mignonne ! La jeune maternelle s'allongea en sphinx pour regarder la petite boule grise et blanche plus où moins en face, faisant attention à sa respiration, la gardant calme, pour ne pas souffler sur la petite, et lui donner froid.

« Coucou choupinette ... »

_______Maisie_______

Elle vint faire un câlin à son père, puis laissa la place à sa fille, qui rigola en remarquant sur la nouvelle coiffure bien colorée de son grand père, avec un regard mesquin. La grise étain sourit, et roula des yeux, avant de capter le regard de son propre frère jumeau, et de lui sourire doucement ... Avant de lui faire un clin d’œil. Puis de montrer les gamins d'un coup de tête.
Ce fut à ce moment là qu'elle la discerna réellement
Oh le bout de chouuu....
Elle était vraiment adorable, et elle lui rappelait Thyaraaaaa awwww ! Avec ses grand yeux, sa petite touffe de cheveux, et son petit air tout mignon … D'ailleurs, sa Thyara s'élança pour aller rencontrer la petite chose, en bonne maternelle qu'elle était.
D'ailleurs, c'était Ieno et Tweet qui avaient déteint sur elle ! Elle n'aurait jamais cru que sa petite fille aventureuse deviendrait maternelle … Mais c'était bien avec les enfants qu'elle était la plus heureuse … Elle sourit un instant. Tweet aurait adoré être là pour voir ça. Il lui manquait terriblement, mais les dieux savaient qu'elle allait bientôt le rejoindre. Son sourire se fit tout triste.

Et soudain, quelqu'un lui toucha l'épaule, et elle se retourna vers l'individu, un peu surprise … Avant qu'une sourire lui illumine le visage.
Reno.
Elle se retourna, et lui sourit avant de venir glisser son museau près du sien, avant de rencontrer le regard de sa fille, qui haussait des 'sourcils' d'un air bizarre et de sourire. Elle le regarda, notant son air un peu inquiet et mal à l'aise. La première fois qu'elle lui avait proposé de venir, c'était tout simplement une blague, mais finalement, entre les râlements, il avait accepté, à sa plus grande surprise … Et beaucoup de joie aussi, il fallait l'admettre. Mais elle se sentait aussi un peu méchante, malicieusement, de l'avoir entraîné ici. Puisqu'il ne connaissait encore personne d'autre qu'elle, pour tout dire.
Bon, elle et son cher frère-chou Roy, mais bon, ils allaient pas ce faire des câlins ceux là.
Pas avant une consommation de pavot très très généreuse. Des deux côtés.

En captant son regard vairon, elle sourit, et lui montra l'entrée du museau, se levant pour sortir avec lui, pour l'entendre râler en dehors du cercle familial, sans doute ! Mais au fond, ça lui faisait tellement plaisir qu'il soit venu, qu'elle n'osait pas l'embêter.
Pour l'instant.

Elle glissa par l'entrée de la tanière, et attendit que le brun la rejoigne … Mais une voix se fit entendre.

« Fiston ... »

La grise étain piqua ses oreilles en avant, un peu inquiète, en voyant son père poser une patte blanche à doigts noirs, étonnamment similaire à ses propres pattes, mais bien plus grosse, sur l'épaule du mâle, son regard bleu sur le loup brun. Comme si il l'empêchait de rejoindre sa fille.
Maisie se leva, vingt idées différentes passant par sa tête en même temps, voulant justifier, prendre la défense du loup qu'elle considérait maintenant comme son petit ami, ses yeux bicolores se levant vers le vieux loup aux cheveux bleus, sa gueule entre-ouverte pour lui expliquer …
Et elle vit le regard bleu de son père, son léger sourire... Son cœur se réchauffa, et elle lui sourit en retour.

_______ Aristote_______

Il comprenait. Il acceptait. Si sa fille pensait que c'était quelqu'un de bien pour elle, il l'acceptait.
« Bienvenu dans la famille » le gratifia le blanc, son sourire illuminé par le vert de son glowstick.

Il le poussa un peu vers sa fille, avant de se retourner, pour retourner voir sa propre femme.

« Et bon courage ... » lui souffla-il, amusé, ses yeux bleus clairs brillants, alors qu'il s'éloignait.
Il n'accusait pas le jeune brun de ce qui arrivait à sa fille. Ils allaient tous mourir à peu près en même temps, et c'était mieux qu'il meurt avec elle. Elle l'avait toujours aimé, et elle n'aurait jamais voulu qu'il meurt avant elle.
Il agita sa queue, puis alla rejoindre la grise et belle Romance.
Sa femme à lui.

_______Volstein_______

Le lecteur l'avait presque oublié !
Outrage.

Il vit quelqu'un s'approcher de Karigan, une forme brune très étrange. Elle ne ressemblait pas à papa, ni a maman. Le jeunot ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce que foutait cette forme avec sa sœur. Déjà c'était SA sœur, pas la sienne, alors elle pouvait bouger ses fesses. Il lâcha maman, et décida d'aller montrer qui était le vrai frangin ici.

Il tourna ses fesses, et se laissa tomber par terre, le museau dans la poussière, les fesses en l'air, la queue dressée. Il était temps.
Alors il s'élança, en poussant avec ses pattes arrières, ses pattes avant allongés sur le sol. Sauf que le destin était absurde, et lui imposa un nouvel obstacle.
Un obstacle blanc.

Une grosse patte.
Volstein-petit-mécontent se redressa et leva la tête pour voir de qui il s'agissait.
Et la leva.
Et la leva encore.
Encore et toujours.

Et ce qu'il aperçut était formidable.
C'était une montagne de cheveux sur pattes. Il n'y avait que des cheveux la haut. Et une partie desdits cheveux tombaient vers le sol.
Vers lui.

Il adorait les cheveux . Les cheveux de maman. Les cheveux de maman ils étaient géniaux. Is étaient tout doux, et il sentaient bon, et maman ne rechignait pas qu'il se roule dedans ! De plus, en haut de ses cheveux, il y avait une lumière bleue. Le but de la vie de Volstein était de choper ce truc qui faisait de la lumière bleue.
Et es cheveux de papa !
Les cheveux de papa ils étaient cools aussi ! Ils étaient tout bleus. Il pouvait jouer avec pendant plein, plein, plein de temps.

Il adorait les cheveux.
Et cet individu, il avait plein de cheveux. Et en tourna la tête Volstein remarqua quelque chose d'encore plus BADASS.
Il avait un truc vert ! Un truc vert qui brillait ! Comme papa !
Si Volstein avait compris ce que ça signifiait, il se serait frotté les pattes en faisant une tête à la Gollum, mais au lieu de cela, il s'assit sur la patte blanche, son visage décidé.

Et tendit ses petites pattes blanches à doigts noir vers les cheveux, tentant de décrocher la grosse tresse.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4728
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~

Romance
14 ans (16/09)
Séides
Bleu

Morokei
8 ans (21/09)
Séides - Archiviste
Violet

Roy
7 ans (23/08)
Séides - Alpha
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Brethen - Lieutenant
Rouge

Karigan
3 ans (11/08)
Séide
Vert

Athelstan
2 an (14/09)
Brethen



» Feuille de perso'
» Points: 1300
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ROMANCE0104
Perso 2MOROKEI061
Perso 3ROY043
Perso 4MELEAGANT405
Perso 5KARIGAN001
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Dim 05 Mar 2017, 14:27

    Romance

    Roy était arrivé lui-aussi, et s'était aussitôt avancé pour s'enquérir de leur santé. Un réflexe qu'elle comprenait - elle aussi était Savante, ou du moins l'avait été durant un temps - même s'il lui semblait percevoir dans le ton de leur aîné une sorte de froideur qui, dans cette situation, ressortait bien plus que lorsqu'il n'exerçait son travail. Depuis son réveil, ils avaient assez peu discuté en dehors de ce contexte professionnel. Elle état devenue sa patiente, peut-être plus que sa mère. Et ce ton presque dénué d'une note d'affection manqua de lui arracher un frisson, au milieu de cette atmosphère d'amour et de bonheur. Mais cela ne dura pas. Reno arriva peu de temps après. Elle devina qu'il s'agissait de lui pour avoir déjà crooisé son odeur dans les environs de Maisie. Dès qu'elle en avait été apte, elle s'était rendue aussi souvent que possible au chevet de sa fille blessée quand elle se remettait de ses blessures. Elle avait fait connaissance avec Reno de manière distante, lui aussi était blessé, souvent inconscient ou absent - peut-être les visites familiales le dérangeaient-elles, elle avait entendu dire qu'il y avait eu comme une légère échauffourée entre lui et Roy lorsque Thyara était très jeune. Elle était en tout cas capable d'identifier ses effluves désormais, et devina que c'était lui dont les cliquetis résonnaient discrètement.

    Un bruit de pas s'approchant distinctement d'elle lui fit légèrement tourner la tête, et elle lança un sourire à sa petite-fille. Celle-ci était grande désormais, et les deux louves se connaissaient encore à peine. Pourtant, Romance éprouvait de l'affection pour cette enfant - si le terme était encore adapté - ne serait-ce que parce qu'il s'agissait de la fille de Maisie. Les quelques discussions qu'elles avaient eues lors de leurs rencontres lui avaient dessiné le portrait d'une louve pleine d'entrain, dont la joie semblait parfois teintée d'une once de peine ou de mélancolie, mais qui ne semblait pas avoir froid aux yeux. Elle était devenue maternelle récemment, après avoir brillé à l'épreuve de l'Anaconda.

    "Bonjour Thyara." Répondit la grise au contact affectueux de sa petite fille. "Aussi bien que l'on puisse aller, et toi ? Aristote m'a dit que tu avais désormais un glowstick, toutes mes félicitations !"

    Elle sentit Karigan remuer de nouveau, à moitié appuyée sur l'une de ses pattes, alors que Thyara semblait soudainement s'apercevoir de sa présence et fondre littéralement. Elle l'entendit se coucher près d'elle, alors que la petite boule de poils reculait contre son poitrail soudainement. Romance eut un rire léger.

    "Elle s'appelle Karigan. Elle montre pour l'instant un côté... aisément effrayable disons."

    Un sourire attendri s'était dessiné sur les babines de la louve alors qu'elle évoquait sa fille nouvelle-née. Elle arqua le coup et passa son museau le long de l'échine de la petite silhouette, la poussant délicatement vers l'avant.

    "Karigan, je te présente Thyara. C'est la fille de ta grande soeur Maisie. Va, elle ne te fera pas de mal." Murmura-t-elle d'un ton rassurant.

    Au même instant, elle sentit la silhouette d'Aristote s'approcher de nouveau et elle releva la tête vers lui. Elle pouvait sentir la tension légère qui émanait sans nul doute de la présence de Roy et Reno dans un espace réduit, mais elle était heureuse qu'ils aient décidé de se réunir. Ce mélange d'odeurs et de voix familières était la plus agréable sensation qui soit pour eux. Leur famille était avec eux.

    Karigan

    Quand la louve-grande-brune-blanche s'était approchée, elle avait aussi battu en retraite dans le pelage protecteur de Maman-grise-douce-protection. Ses grands yeux dorés cependant n'avaient pas quitté la silhouette qui se trouvait devant elle. Une odeur nouvelle allait avec elle, qui s'imprimerait dans son esprit comme toutes celles des loups qui se trouvaient ici. Elle sentit le museau de Maman-douce-réconfortante la pousser doucement et poussa un petit gémissement, en se pelotonnant sur elle-même avec frayeur. Elle comprenait les mots que Maman prononçait - la plupart en tout cas, dans leur sens global. Elle comprit que la louve-grande-brune était en fait Thyara-grande-brune. Thyara-soeur-grande-brune peut-être ? Maman ne l'avait pas dit. Mais c'était possible. Elle était grande, comme Roy-blanc-grand-frère, et avait de très longs cheveux aussi. Peut-être que les loups-frères-soeurs avaient tous de longs cheveux. Son regard passa de Thyara-grande-brune à l'autre louve inconnu qui se trouvait plus loin. Elle aussi avait de longs cheveux. Est-ce que c'était elle Maisie-grande-soeur ? Tant de questions pour un si petit esprit.

    Elle finit par relever son petit bout de museau vers Thyara-grande-brune-sourire qui se trouvait devant elle. Bon. Il y avait toujours la patte de Maman-grise-douce-protection entre elles, alors peut-être pouvait-elle s'approcher un peu. Elle s'avança très doucement jusqu'à la barrière entre elles et poussa un petit couinement à l'intention de Thyara-grande-brune. Juste pour voir. Puis dans un geste d'une témérité extrême, elle se pencha légèrement sur le côté et tendit une toute petite patte par dessus celle de Maman-douce-grise vers elle.

    Roy

    Son père s'était levé pour venir à sa rencontre et lui répondre que tout allait bien. Et effectivement, lorsque l'on voyait ce charmant portrait de famille que la petite troupe dessinait sur le fond de grotte éclairée par la lumière pâle du soleil, on pouvait avoir cette impression chaleureuse que le pire était passé. Lui ne l'avait pas. Pas vraiment en tout cas. Il le savait, tout comme il savait que d'autres choses que l'on pourrait qualifier de "pires" allaient sans doute leur pleuvoir dessus sous peu. Mais aucun des loups présents ne voulait voir cette réalité leur revenir en pleine figure alors qu'ils étaient ensembles et probablement dans leurs derniers instants de bonne santé. Aristote, en passant près de lui, le remercia une fois encore. Roy ne broncha pas, lorsque leurs regards se croisèrent, bleu ciel et bleu glace, il se contenta d'un discret hochement de tête. C'était normal. Il avait fait son travail, et bien plus son travail de Savant que son travail de fils. Il ne méritait pas d'être remercié pour cela, c'état son devoir.

    Une odeur désagréablement familière vint lui chatouiller les narines alors qu'un cliquetis de griffes indiquait l'arrivée du dernier invité. Ce très cher Reno. Le blanc tourna légèrement la tête, dans une espèce de politesse, et suivi du regard sa silhouette qui longeait les murs pour aller retrouver Maisie. Il n'était visiblement pas du tout à son aise au milieu de sa nouvelle famille - rien de bien étonnant au fond, il n'y avait pas fait une entrée des plus honorables en reniant sa fille et en abandonnant Maisie à son triste sort. Une histoire dont l'amertume ne quitterait jamais sa bouche, mais il avait déjà tout dit au brun. Inutile de continuer à lui chercher des noises - et puis peut-être cela avait-il eu une forme d'efficacité finalement, comme le montrait sa présence en tant que gentiment récupéré au milieu de cette réunion familiale. Son regard quitta la silhouette de Reno pour descendre vers une petite forme qu'il venait de remarquer, juste à ses pieds. Son petit frère avait quitté les abords rassurants des flancs maternels pour marche - ou ramper, on ne savait pas exactement - jusqu'à lui, et tendait vers les mèches de ses longs cheveux de minuscules pattes et un regard brillant. Du coin de l'oeil, le blanc vit son père engager une sorte de discussion avec sa soeur et son pseudo-compagnon, et Thyara venir faire de même avec sa mère et la second boule de poils qui se trouvait cachée entre ses pattes.

    Il ne restait donc plus que lui et cette petite forme blanche qui était son petit frère. Imitant la louve brune, il s'allongea pour être à la hauteur du petit être - et en même temps le laisser toucher ses cheveux, qui semblaient exercer sur lui une sorte de fascination magique. Une patte posée de chaque côté de Volstein, il écouta en silence ce qui se disait autour, tout en ne quittant pas le petit des yeux. Une bien étrange famille, qu'ils étaient. Ils étaient nombreux et les générations s'entremêlaient - encore une chose dans laquelle Reno n'était pas exactement innocent - dans une joyeuse débandade. Son regard remonta brièvement vers la silhouette de Maisie. Le clin d'oeil qu'elle lui avait adressé à son arrivée lui avait brièvement réchauffé le coeur, et ravivé le souvenir de leurs récentes conversations. D'autres conversations aussi, d'un temps passé depuis bien des lunes. devant lui, le petit louveteau blanc s'agitait, attirant de nouveau son attention. Roy frôla de la patte son échine, son pelage aussi blanc que celui qui le couvrait lui.

    "J'espère que tu seras comme elle." Murmura-t-il, si bas que personne d'autre sans doute ne l'entendit, chacun occupé à sa joyeuse conversation.

    Oui, il espérait que ce petit saurait profiter de la vie et en voir tous les bonheurs comme l'avait été Maisie. Qu'il ne subirait pas ce qu'elle avait subi et resterait une être de joie, que la neige ne serait que son pelage et pas son esprit.
    Un seul d'entre eux, c'était déjà largement suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyros
».Habitué'
avatar

Masculin » Nombre de messages : 660
» Age : 19
» PUF : Lyrostar, Patafix
» Date d'inscription : 01/07/2013
» Personnages : .

RENO
9 ans et demi, Solitaire
Pas de Glow

SONIC
7 ans et demi, Solitaire
Glowstick jaune

DAEHWAN
1 an et demi, Solitaire
Pas encore de Glowstick

ILLIDAN
Nouveau-né, Solitaire
Pas encore de Glowstick


» Feuille de perso'
» Points: 160
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Mer 15 Mar 2017, 17:02

Sentir le regard bicolore de la louve blanche se retourner sur lui réchauffa légèrement le cœur, malgré sa proximité avec cette masse d’autres inconnus. Il s’apprêta à la suivre, remerciant intérieurement sa compréhension et ne de ne pas avoir attiré l’attention sur eux, se sentant de fait pas trop d’assumer son cv cinq minutes après être arrivé auprès de la famille Albinos, jusqu’à ce qu’une large patte ne s’écrase sur son épaule.

Se redressant instinctivement dans une réaction défensive, Reno fixa Albinos-père, sur ses gardes.

« Fiston...bienvenue dans la famille »

Poussant un soupir de soulagement, il sourit en retour au vieux mâle.

« Merci. »

Il se retrouva poussé vers Maisie, retenant un grognement de douleur à cause de son corps usé, avant de ronchonner des trucs random à propos des habitudes cheloues de cette famille de tarés en se retournant vers la sortie, jusqu’à ce qu’il entende de loin la dernière phrase du vieux.
Une oreille tournée vers l’arrière, il resta immobile quelques secondes, son museau se tordant lentement dans une expression amère.

Mh. Toi aussi, bonne fin de vie.


Le grand brun finit par enfin s’eclipser hors de la grotte, s’asseyant en face de la sortie pour attendre Maisie.

« Yo, Maisie, » fit-il gentiment à l’intention de son ange blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 841
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~
Hikotsu
& célibataire
8 ans ~ (15/11/2016)
Séide - Soldat
Glow Bleu

Agravain
& Célibataire
6.5 ans (30/01/17)
Brethen - Lieutenant
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
4.5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin
Glow Jaune

Varkyrith
& avec Kisame
2.5 ans ~ (7/02/2017)
Brehten ~ Maman

Volstein
& Amoureux d'Heever
2.5 ans ~ (11/02/2017)
Séide - Savant
Glow' Pourpre

Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
1.5 ans ~ (02/04/2017)
Raeder - Mousse

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1 ans ~ (08/05/2017)
Brethen - Louveteau


Brienna
& Mui ?
1 ans ~ (20/05/2017)
Brethen - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1033
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ARISTOTE4100
Perso 2BOTH830
Perso 3ALISTAIR630
Perso 4HIKOTSU405
Perso 5MAISIE015
Perso 6THYARA005
Perso 7

MessageSujet: Re: Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille   Mer 22 Mar 2017, 21:23

______ Thyara ______

"Oui, moi ça va ! Et merci beaucoup !" s'exclama la louve brune en réponse à sa grand mère maternelle, avec un sourire que celle-ci ne pouvait pas voir.

Mais allongée, maintenant, elle ne pouvait que trouver la toute petite louve grise et blanche .... Adorable. Avec ses grand yeux craintifs, et sa touffe de cheveux blancs, c'était un petit ange. Un petit ange qui tendit tout doucement une patte vers elle. Thyara fut toute touchée, et s'appliqua à respirer tout, tout doucement, pour ne pas lâcher un grand souffle dans la figure de la petite, et éviter de l'effrayer.

Et lorsqu'elle tendit la patte au dessus de la patte de Romance, le louve ailée bougea tout, tout doucement, pour poser son museau contre la petite patte grise, juste côté de sa truffe.
Si jamais Romance avait besoin que quelqu'un s'occupe de la petite louve grise et blanche, Thyara serait la première maternelle à accourir en sautillant. Oh elle aimerait tellement pouvoir passer du temps avec cette petite mini-version-plushie de sa maman, parce que quand même, quand on regardait bien, avec ce petit museau gris, ces cheveux blancs, ces traces sombres sur le dos ... Elle ressemblait beaucoup à sa soeur.

La brunette regarda avec tendresse la petite, sa queue s'agitant très lentement. Elle la voyait un peu comme ... La petite soeur qu'elle n'avait jamais eu. Ses oreilles se pointèrent vers elle, et la brune sourit.

"Elle est adorable ... " souffla-elle, le plus doucement possible, inquiète d'effrayer la jeune louve.


______ Maisie ______

Elle avait posé sur son copain un regard des plus doux, avant de venir à son encontre, alors que son père disparaissait lentement dans la tanière sombre, forme blanche à ailes qui se fondait dans l'ombre.

"Reno ..." souffla-elle, avant de venir toucher son museau du sien, et sourire doucement.

Elle s'en voulait encore plus, devant l'expression qu'il avait eu. Elle savait à quoi il pensait. Il pensait à leur mort. Évidement.
Elle vint poser sa tête sur son épaule, et ferma les yeux un instant. Elle ne voulait pas le laisser maintenant, elle sentait leurs jours, le temps lui filer entre les griffes sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit. Elle voudrait tellement arrêter le temps, maintenant.

Elle ne voulait plus partir.
Elle avait un petit frère, un petite sœur. Elle avait un petit ami, qu'elle aimait de tout son cœur...
Elle ne voulait pas qu'on l'arrache à ce bonheur, qu'elle avait cherché toute sa vie, sans jamais l'atteindre... Et elle y était enfin ...

La tristesse s'en prit doucement à son coeur, le pressant, l'écrasant lentement, exactement comme sa mort lente, qui l'arrachait à tout ce qu'elle aimait. Elle voulait remercier Reno d'être venu, lui dire que ça la touchait ... Mais elle n'avait plus les mots. Elle lui lança un regard entendant, plein de reconnaissance, de douceur ... mais avec ce fond de tristesse ...

Elle vint cacher son museau contre le poitrail du loup.
"On reste dehors, un peu ? On dirait qu'il s'occupent très bien tous seuls pour l'instant ..." souffla la grise et blanche.

______ Volstein ______

O-M-GOODNESS !

La plus grand révélation de sa vie venait de prendre place.
Montagne de cheveux s'était abaissée vers lui, donc il s'était enjaillé. Il s'était penché en avant, ses fesses relevés en l'air, sa petite queue battant l'air avec force, sa petite gueule ouverte, ses yeux dorés brillants de joie. Une grosse mèche blanche lui était tombé sur le front.
...
C'était quoi cette mèche ?

Est ce qu'elle ne chercherait pas la bisbille ?

Il avait louché dessus quelques instant, puis avait essayé de l'attraper entre ses crocs, en bougeant rapidement la tête, mais la mèche l'esquiva avec grâce, et se réfugia sur ses pattes blanches à doigts noirs.
grossière erreur, elle venait de tomber dans le piège.
Il l'attrapa enter ses petites pattes et la tira vers lui, la mordillant joyeusement. Mais la mèche était si douce, bordel.
Il arrêta de la mordre, pour lui donner des petits coups de langue.
Elle chatouilla sa langue.

Elle cherchait le rififi !?
Alors il l'attaqua de nouveau, grognant, en essayant de la mordiller jusqu'à que sa mort capillaire s'en suive.
Ce fut un échec.

La mèche était à la fois trop excitante, et trop douce, et il ne pouvait s'empêcher de lui donner des coups de langue tout doux, puis de la battre, puis de la cajoler, puis de la taper ...
Il finit tout de même, épuisé, haletant, par rouler sur lui même, quittant sa position confortable de loupiot allongé sur le dos, pour s'asseoir. Il regarda autour de lui avec un grand sourire, vainqueur de la grande guerre de pilosité... Et tomba sur des yeux.
Il arrêta d'haleter, sa gueule ouverte, sa petite langue pendante, et regarda, tout à fait surpris, les deux orbes bleus clairs qui venaient de s’incruster dans son territoire de héros de guerre. Et ce n'était pas tout. Ces yeux étaient accompagnés d'un museau, lui était plutôt grand, et qui lui arrivait à la moitié des pattes. Et ce n'était pas tout !
C'était un visage de loup qui, anormalement près de la terre, était dirigé vers lui. Un loup qui lui toucha l'épaule, et qui dit quelque chose.
... Elle ?

Volstein ouvrit de grands yeux dorés joyeux, et un sourire illumina sa petite contenance, alors qu'il se traînait vers le museau blanc. Il se retrouva juste en dessous, et, s'aidant de ses pattes arrières, il se redressa, posant ses petites pattes sur le museau de Roy-grand-frère. Parce que c'était lui ! Roy-grand-frère ! Maman avait dit qu'il était blanc, et chevelu ! Et ce loup était grand et blanc et chevelu ! Il n'y avait pas de doute !
Il regarda dans les yeux bleus clairs du loup, sa petite queue s'agitant de plus en plus vite, fouettant l'air.

Il se retourna vers maman, qui était derrière lui mais ... Mais maman était devenue une tâche grise. Il jappa, joyeux, voulant attirer l'attention sur lui, mais une grosse forme brune s'était interposée entre lui et maman.
Il se retourna vers yeux-de-Roy.
Puis vers maman.

Maman l'ignorait ? Alors il resterait avec Roy-grand-frère.
Son petit sourire, qui s'était effacé pour un petit air inquiet revint de nouveau éclairer son petit museau blanc, et sa queue recommencer à battre l'air.
"Nrrr" grogna-il, à l'intention de Roy.

Il piqua ses oreilles en avant, surpris.
Il regarda à gauche.
Il regarda à droite.

Mais personne.
C'était donc lui qui pouvait faire ce bruit ?
Il s'excita. Il allait faire comme maman et papa.

"Nrrrrro"

Echec.
"Nrrrrrrrrro"
Encore un échec.

"NrrrrRoy !"

Il regarda Roy, sa gueule grand ouverte dans un grand sourire. Il avait dit Roy-grand-frère ! Il avait ..

Ouh.

Cheveux.

Il tendit une patte vers les mèches qui barraient le front de Roy. Elles ne lui échapperaient pas cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Grande famille | Libre aux relations/connaisances de la famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Jared Gilmore ? l'héritier d'une grande famille [LIBRE]
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René
» Balade à grande vitesse [Libre]
» (F) Ruby O'Leary ? Catherine Seymour, la douce voix de la famille (LIBRE)
» (f) Camille Rowe (négociabe) - La cadette de la famille (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: