Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 954
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
10 ans ~ (Nov)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& retient Callisto
5 ans ~ (Nov)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
4.5 ans ~ (Nov)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

3 ans ~ (Nov)
Lazuli - Coursière
Glow Rose

Astralys
& ...
1 ans ~ (Nov)
Solitaire

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   Sam 04 Mar 2017, 13:15



Il sentait l'herbe sous ses pattes, elle crissait de moins en moins, avec le dégel. Le printemps revenait.

Il se sentait faiblir, et comme tout vieux loup il avait inconsciemment cherché à rejoindre l'endroit où il était né, et avait donc prit la route des criques du soleil ce matin en se levant, avant de se rendre compte qu'il ne voulait pas mourir comme ça, loin de Romance.
Alors il avait tourné les talons, malgré son instinct, qui le suppliait de retrouver les plages sur lesquelles ils s'était échoué... Mais il se rendait compte qu'il n'avait plus assez de force. Il n'arriverait pas à rejoindre le camp.

Il marchait, lentement, dans le bois.
Levant lentement sa tête blanche ornée d'une crinière bleue aux couleurs de l'eau, du ciel, de la pluie, il laissa son regard plus gris que bleu passer sur les arbres. Ils retrouvaient lentement leurs feuilles, les feuilles qu'ils avaient eu lorsqu'il était tombé sur Romance, ici, il y avait 6 ans. Même plus que 6 ans …

Son glowstick vert avait perdu de son éclat, et l'illuminait de plus en plus faiblement, comme si lui aussi sentait que c'était bientôt fini.

Ce matin, en ce levant, il avait laissé sa belle Romance dans la tanière, avec son fils blanc et noir, et sa fille grise et blanche entre les pattes. Il leur avait dit au revoir, à tous, alors que le soleil se levait à peine, et que le ciel se colorait de bleu clair et de doré, les étoiles disparaissant à l'avancée du soleil. Il était passé voir Roy avant de partir, espérant le trouver endormi. Il avait l'air tellement plus heureux quand il dormait, son fils de neige. Il lui avait laissé son monocle, avec la partie de la chaîne qui ne contenait pas le glowstick. Vu comment ils se ressemblaient, il avait décidé que celui qui en aurait le plus l'utilité, de ce monocle, c'était Roy.
Alors il avait enlevé tous ses bandages propres, et les avaient pliés sur l'espèce de gros cailloux qui servait à son fils de paillasse, posant dessus une petite fleur blanche, première du printemps, et son monocle.
Il allait lui manquer. Il s'en voulait de ne jamais lui avoir assez dit qu'il l'aimait. Ou du moins de ne pas lui avoir assez dit.
Il l'avait donc écrit sur un des bandages, avant de partir.

Je suis fier de toi, je t'aime Roy.
Papa.


Il espérait qu'il comprendrait.

Maisie, il lui avait déjà fait son cadeau, en acceptant Reno comme membre de la famille. Comme son copain.
Alors il ne pouvait plus rien lui donner, qui lui fasse plaisir. Et il lui restait peu de temps aussi.

Il pensait que Romance saurait où le trouver, Comme si il resterait ailleurs que dans cette forêt, après tout. Il avait trouvée son bonheur ici, son ange, sa chérie. Il n'avait pas eu envie de mourir devant ses yeux, parce qu'il avait peur que ça lui ferait mal … mais mourir sans elle … Il sentit son cœur se serrer.

Il n'avait pas envie de partir comme ça.
Seul dans la lumière hésitante de l'aube.

Il s'assit au pied d'un arbre … Puis s'allongea sur le sol, ses yeux mi-clos. Il sentait la chaleur qui le laissait. Il sentait que le monde se ralentissait, que les coins de sa vision s'assombrissaient. Mais il s'accrochait encore.

Il ne voulait pas partir sans elle.
Le loup blanc, allongé sur le sol blanchâtre, d'où se pointaient quelques touffes d'herbe verte respirait doucement, alors que la terre se réveillait autour de lui.
Les oiseaux chantonnaient.
Le vent mois frais se glissait au dessus des cimes des arbres.
Le soleil pointait ses rayons timides autour des nuages blancs duveteux.

Mais Aristote glissait lentement.
Loin de tout ça.

Il attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   Sam 04 Mar 2017, 14:18

    L'aube était douce et belle, en ces prémices du printemps. Un maelstrom de lumières, de couleurs, de petites vies qui chaque jour gagnaient en vigueur, entre les racines des arbres et dans leurs hautes ramures.
    Mais elle ne voyait plus rien de tout cela.
    Elle ne pouvait que deviner et imaginer la beauté naissante du printemps, cette saison qui avait été si importante pour elle. Fille du plus long hiver que le continent ait connu de mémoire de loup, elle avait assisté à son premier printemps déjà âgée de quelques années et cela avait été pour elle comme la renaissance du monde. Une explosion de couleurs et de vie dans cet univers monochrome qu'elle avait alors seulement connu. Et aujourd'hui le printemps revenait une nouvelle fois, venant clore le triste et sanglant chapitre d'Everbloom. Le fantôme de ce qui s'était passé continuer de hanter les loups, chacun le savait, chacun le sentait. Et elle tout particulièrement. La jungle lui avait volé sa conscience un an durant, sombre année durant laquelle elle avait commis des choses atroces. La jungle avait volé cette année de sa vie, et lui avait volé ses yeux aussi. Elle n'avait pas vu ses enfants devenus adultes - et peut-être était-ce mieux ainsi, finalement. Elle n'aurait jamais à distinguer dans leurs yeux les cicatrices que ce sombre temps avait laissé sur leurs âmes, si pures lorsqu'elle les avaient quittés, emportée par la maladie. Cela sans nul doute été la pire des blessures que l'on aurait pu lui infliger.

    Elle s'était éveillée alors qu'Aristote quittait la tanière dans un cliquetis léger de griffes. Et il lui semblait que quelque-chose n'allait pas. A travers le bruit régulier de ses pas, le bruissement de sa fourrure, son souffle qui s'éloignait, une fausse note semblait rompre la paisible mélodie. A ses côtés, les deux petites silhouettes de Volstein et Karigan respiraient doucement, et elle devinait leurs flancs qui se soulevaient avec régularité, alors qu'ils étaient pelotonnés contre son pelage. Elle se redressa légèrement et passa un coup de langue délicat sur la tête des louveteaux. Ils grandissaient si vite. Même sans le voir, elle le sentait dans leurs silhouettes qui s'allongeaient, leurs paroles qui devenaient plus assurées et leurs pas sans hésitation. Elle soupira doucement, et releva la tête vers l'entrée de la grotte,où s'effaçait lentement la trace de son compagnon.

    Quelques instants plus tard, elle se trouvait à l'orée des Bois de l'Oubli. Elle avait confié les deux enfants à Thyara, levée elle aussi de bon matin, et avait décidé de suivre les traces d'Aristote. Un étrange pressentiment l'agitait, sans qu'elle ne sache exactement quelle en était la nature, et s'il était bon ou mauvais. Elle ressentait le besoin de se rendre auprès du grand loup blanc - peut-être se demanderait-il ce qu'elle venait fabriquer ainsi à le suivre si tôt dans la journée, s'il était simplement parti étudier, en bon Archiviste qu'il se trouvait être.
    Mais ses traces ne menaient pas à lÎle Fantôme.
    Non, elle avaient mené la louve à la lisière de cet endroit qui était si important pour eux tous les deux. Un lieu qui représentait tant de moments forts de leur existence, l'endroit où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. Elle s'avança avec prudence entre les troncs, suivant l'odeur ténue d'Aristote. Petit à petit, la piste se faisait plus claire, comme s'il avait ralenti la marche à cet endroit.

    Puis elle sentit qu'il était là.
    Parmi les frémissements des bois, elle distingua le bruit de son souffle, faible mais bel et bien présent. Elle s'avança précautionneusement, jusqu'à ce que son museau ne frôle le pelage de neige de son compagnon. Elle le devina allongé au sol, et sa gorge se serra. Tous les deux savaient qu'ils n'étaient plus dans leur prime jeunesse, que l'âge docement venait ronger ce qu'il leur restait de vie. Et pourtant... Elle avait autant que possible évité de songer à ce qui adviendrait inévitablement un jour. Peut-être rêvait-elle au fond d'elle même qu'ils partiraient paisiblement, ensemble, dans la douce chaleur d'une tanière et entourés par tous ceux qu'ils aimaient. Elle s'allongea près de lui et posa son museau dans la fourrure de son cou. Pas aujourd'hui. Elle ne voulait pas que ce soit aujourd'hui. Elle n'était pas prête à rayer de sa vie ce loup qui lui était si précieux, alors qu'elle même savait que la mort ne viendrait pas la chercher. Elle ne voulait pas laisser la mort s'emparer de lui et lui arracher.

    "Aristote..." Murmura-t-elle en passant le museau le long de sa joue.

    Ce n'était pas vraiment une question, pas vraiment un appel, ni un constat. Des dizaines de choses semblaient se dire dans ce seul mot qu'était son nom.
    Ne pars pas, s'il-te-plaît.
    Je ne suis pas prête.
    Je ne le serai jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 954
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
10 ans ~ (Nov)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& retient Callisto
5 ans ~ (Nov)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
4.5 ans ~ (Nov)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

3 ans ~ (Nov)
Lazuli - Coursière
Glow Rose

Astralys
& ...
1 ans ~ (Nov)
Solitaire

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   Sam 04 Mar 2017, 15:39

Le loup blanc la sentit avant de la voir, et leva un peu la tête pour rencontrer le doux museau de la grise qui vint se glisser dans son cou. Ses yeux bleus s'ouvrirent lentement, et il détailla la tâche grise dans le monde de plus en plus flou qui l'entourait. Il la sentit s'allonger contre lui et son cœur faillit manquer le battement qui aurait mis une fin à son existence.
Il savait que c'était inévitable, mais il ne voulait pas partir.

Il ne voulait pas la laisser seule.
Il s'était promis de toujours la protéger, de toujours être là pour elle, et finalement, il avait l'impression qu'il l'abandonnait. Il s'en voulait.
Il tendit son museau vers elle avec un petit grognement tout doux, pour venir poser son menton sur les pattes de sa belle, ses yeux mis-clos levés vers elle.

"R... Romance" souffla-il avec difficulté, sa respiration devenant trop faible.
La force lui manquait.

Il essaya d'ouvrir les yeux, mais abandonna, et les ferma complètement.

"Je suis ... désolé." murmura-il.
Il venaient juste d'avoir une nouvelle portée de petits, et lui, il les abandonnait tous. il abandonnait son fils, Roy, qui avait besoin de lui, au fond.
Il abandonnait sa fille, Maisie, alors qu'il venait d'accepter son couple avec Reno.
Il abandonnait ses deux tout-jeunes enfants, Volstein et Karigan, les laissant à une vie sans père.
Mais le pire, c'était qu'il devait laisser Romance.

Il ne voulait pas la laisser toute seule avec deux enfants, alors qu'elle avait été malade pendant si longtemps, et que en plus, maintenant elle était aveugle. Il ne voulait pas s'éteindre comme ça. Il lui restait pas au moins 3 ans à vivre ?
Si, il lui aurait resté autant de temps, si il n'avait pas attrapé cette fichue maladie.
Mais maintenant, il ne lui restait plus de temps.
La clepsydre s'était vidée.

" ... Tu crois qu'il m'oublieront ?"
demanda-il soudain, sa voix rauque, serrée.

Une larme glissa de sous l'une des paupières blanches pour tomber lentement sur la patte grise de sa chérie. Il n'avait pas envie de la laisser.
Il n'était pas prêt.
Il ne le serait sûrement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   Mar 07 Mar 2017, 12:50

    Elle le sentit se redresser, rompre brièvement son étreinte sans doute pour la regarder. Mais il laissa bien vite de nouveau retomber sa tête sur le sol, le menton appuyé sur l'une des pattes de la louve. Et bien plus que ses mots, ce fut ce geste qui fit se serrer le coeur de Romance. Elle le sentit abandonner soudain, se résigner à ce qui arrivait et qu'elle refusait d'admettre, par ce simple geste. Il s'excusa, la voix rauque et faible, et elle ne put lui répondre. Elle posa sa tête sur la sienne, les paupières serrées et les oreilles perdues dans ses longs cheveux de neige. De quoi pouvait-il s'excuser ? Il ne lui avait jamais causé de tort. Il ne lui en causerait jamais. Bine au contraire, il avait dessiné au milieu du fatras qu'était alors sa vie un sentier clair, lumineux, un chemin qu'ils avaient suivis ensemble, encore et toujours malgré les épreuves que le destin leur avait réservées. Il l'avait aimée bien plus que quiconque, elle qui n'avait jamais vraiment été aimée. Bien des choses avaient changé maintenant, elle était devenue mère d'une belle famille, grand-mère même, demi-soeur aussi, adoptive ou non. Mais en cet instant, elle avait l'impression que tout ceci n'était qu'une sorte de songe utopique, et qu'elle était de nouveau la petite louve un peu perdue de leur rencontre. Celle qui cherchait une épaule sur laquelle s'appuyer et une patte pour l'étreindre.Une âme pour l'aimer.

    La voix de son compagnon et mari brisa le silence. Elle fit glisser son museau dans le cou du loup blanc, comme pour s'y réfugier, pour sentir encore une fois la douce sensation de protection qu'elle ressentait à ses côtés. Elle inspira doucement.

    "Personne ne peut t'oublier." Murmura-t-elle. "Personne. Nos enfants, notre famille, ton ancienne apprentie Morokei, tous ces loups qui ont eu la chance de croiser ton chemin, et même les terres que tu as foulées, les livres que tu as ouverts, les places où tu as vécu... personne n'oubliera, Aristote."

    Comme elle aurait aimé, en cet instant, pouvoir plonger dans son regard, lui montrer combien étaient sincères ses paroles. Lui montrer son amour d'une manière autre que les mots et les étreintes charnelles. Il y avait tant à se dire encor,e et pourtant ils manquaient de temps. Elle s'appuya un peu plus contre lui, les paupières toujours serrées pour empêcher la moindre idée de larme de s'en écouler. Comme si par ce moyen elle conjurait le sort, comme si, si elle n'était pas triste, alors il ne partirait pas. Et ils rentreraient tous les deux de leur démarche prudente, elle sentirait son regard sur elle même sans le voir, elle écouterait le bruit de ses pas régulier, le son enjoué de sa voix lorsqu'ils retrouveraient leurs petits dans la tanière et entendraient les récits de leurs aventures par Thyara. Comme si juste parce qu'elle le voulait, il resterait.

    "Je ne t'oublierais jamais." Souffla-t-elle, la voix légèrement serrée.

    Pouvait-elle ainsi, à fermer les yeux, transformer cet instant en un simplement cauchemar, et s'éveiller un autre jour, une autre nuit, un autre instant toujours à ses côtés ?
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 954
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
10 ans ~ (Nov)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& retient Callisto
5 ans ~ (Nov)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
4.5 ans ~ (Nov)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

3 ans ~ (Nov)
Lazuli - Coursière
Glow Rose

Astralys
& ...
1 ans ~ (Nov)
Solitaire

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   Sam 25 Mar 2017, 20:24

Le loup blanc leva un tout petit peu son museau vers le son de la voix de Romance, sa vue le trahissant, celle ci ne devenant plus qu'une ombre grise dans un monde dont les couleurs se ternissaient, dont les coins s’effaçaient dans le noir …
Il sentit une larme couler sur son museau, mais il ne savait plus de qui elle était. Le froid était enfin venu, comme la neige, lorsqu'il avait ouvert les yeux pour la première fois. Comme une douce couverture, elle le recouvrait lentement, de telle manière qu'il perdait la sensation d'avoir des pattes, d'avoir un corps …

Il ferma lentement les yeux, puis les rouvrit.
Il aimerait que tout ça disparaisse, qu'il puisse se relever, se secouer, et prendre Romance entre ses pattes, la serrer contre lui, et rentrer à la maison, pour retrouver leurs 4 enfants …

Il n'avait jamais vraiment cru à l'amour, avant de connaître Romance. Tout ce qu'il en savait, c'est qu'il n'en savais rien. Il avait fini par abandonner cette recherche du feu qu'il avait vu brûler dans les prunelles de certains loups.
Et puis il y avait eu Romance. Il n'avait pas osé espérer qu'une louve aussi jolie et douce s’intéresserait à lui. Il vivait de la lumière dans ses yeux, puis de la chaleur dans son cœur, de la douceur, de l'odeur de sa chérie...


Il avait l'impression d'avoir perdu son fils, Roy. Il ne pourrait jamais retrouver le fils qu'il avait abandonné lorsque Romance était tombée malade, et qu'il s'était tué, en essayant de trouver un moyen de la sauver …
Il en avait tellement voulu à sa mère, lorsqu'elle l'avait oublié, après la mort de son père … Et finalement, il la comprenait, il savait ce qu'elle avait ressenti.
Alors, enfin, il la pardonna.

Il sentait sa femme avec son museau collé contre son cou, sa truffe enfouie dans son pelage blanc. Ils avaient eu si peu de temps ensemble, finalement, il avait l'impression. Mais il l'avait toujours aimée, et chaque heure qu'ils avaient passé ensemble vivrait éternellement dans son cœur. Quand elle était triste, il avait été là pour essuyer ses yeux, quand elle était heureuse, il n'avait pu s'empêcher d'être heureux avec elle … Mais qui serait là pour elle, maintenant ?

« M...Moi non p-plus »
souffla-il d'une voix rauque qui n'était plus qu'une murmure dans la brise.

Comment pourrait-il l'oublier ?

Elle était toute sa vie.
Il l'avait elle, elle l'avait lui, juste lui et elle ensemble, comme ils avaient été destinés à être … Et elle savait qu'il l'aimerait toujours.
Même quand il serait plus là.

Il sentait faiblement ses pattes, et sur son doigt, la bague qu'il s'était fait, d'un argent identique à la bague de sa femme. Même dans la mort, il n'avait pas brisé sa promesse.
Elle …

Il sentait le froid l’agripper doucement, et plus que ça, il sentait sa chaleur le quitter, son cœur battant de plus en plus lentement. Il savait que c'était fini.

« R-romance... je … je ... »
Ses oreilles tombèrent, et son museau roula sur le côté, son regard bleu, vide tourné vers la forêt.

Dans la tanière de Roy, le glowstick clignota, puis s'éteint.

Et les oiseaux se turent un instant, alors que le blanc laissait celle qu'il avait aimé, plus que sa propre vie, toute seule, pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)   

Revenir en haut Aller en bas
 
When you need me, kiss the rain | Libre (prio Romance)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE
» English Summer Rain [Libre]
» Kiss The Rain [PV Alice]
» Au fil du courant qui passe et qui transporte la mort . (Libre prio Blake)
» Back to school [Miles, Zacharias - LIBRE[prio 2éme]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: