Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Quand la haine déborde. ♠ LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cro
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7064
» Age : 23
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : _____

bulletblack ☥ ☀ Nout
Etelkrus ; Guerrière
8 ans ( 2.10.17 )
Avec Darius ♥
#goldenrod


bulletblack Jagh
Etelkrus ; Garde
6 ans ( 14.10.17 )
Célibataire
#green & #ghostwhite


bulletgreen ❄ ☤ Heever
Lazulis ; Herboriste
4 ans ½ ( 25.10.17 )
Célibataire mais ne repousse pas Volstein.
#07cfb6 & #gainsboro


bulletyellow ☥ ✐ Grimm
Etelkrus ; Bêta
Archiviste & Chirurgien
3 ans ½ ( 15.10.17 )
Avec Vinara ♥
#snow & #c9aa9c


bulletblack ☥ ☸ Geb
Etelkrus ; Apprenti Guerrier
1 an ½ ( 25.10.17 )
Avec Korra ♥
#chartreuse & #dfc4b4


bulletorange Nachos
Etelkrus ; Guerrier
3 ans ( 15.10.17 )
Célibataire
#e63811 & #382929

___

Pnj ; Darius, Guerrier Etelkrus.

___

» Feuille de perso'
» Points: 187

MessageSujet: Quand la haine déborde. ♠ LIBRE   Sam 01 Avr 2017, 23:11

Depuis quelques semaines, l'amertume et la colère avait repris le dessus dans le coeur de Sekmêt. Son esprit s'embrouillait de haine et de jalousie. Son regard turquoise, aurait pu assassiner tant il était vibrant de rage bouillonnante. Les mâchoires de la femelle brune étaient presque douloureusement serrées. Tout ses muscles étaient crispés, comme si à chaque minute, la chasseuse était prête à bondir. Sur le qui-vive et très observatrice, rien ne lui échappait. Et surtout pas ce rire enfantin, preuve d'un bonheur sans nuage, qui éclata soudain de l'autre côté du Creux aux Loups. Là-bas, en face d'elle et de ses enfants, Nout, sa demie soeur, jouait avec son fils unique tout en profitant du soleil. Exactement comme Sekmêt et ses quatre enfants et demi. Depuis le milieu du jour, la louve chocolat était sortie de sa tanière avec ses trois filles, son fils, et la petite adoptée de la pétasse de son compagnon pour prendre un bain de soleil. Il faisait encore frais, mais on sentait que le temps se radoucissait un peu. Les journées étaient plus longues et plus lumineuses. Idéales pour profiter de l’extérieur. Et là, parmi les chamailleries de Neït, Widar, Ankhty, Achôris Ace et Varkyrith et jouaient tous ensemble comme une famille à peu près uni et heureuse, le fou-rire agaçant de Nout et de son lardon mit Sekmêt en rogne. Une vague d'émotion brutale et violente noya la louve au regard bleu comme les mers du sud, un tsunami de haine pure comme jamais elle n'en avait ressenti... Parce que []encore une fois[/i] sa demie-soeur avait ce qu'elle même n'avait pas. Encore une fois Nout touchait au bonheur alors que Sekmêt ne l'entrevoyait que de loin. Et ce fût la goutte d'eau.

Toujours, Sekmêt avait été la rejetée, celle qu'on repoussait en arrière, celle qui ne comptait pas. Ou alors moins que les autres. Depuis toujours, elle avait ce second rôle. Depuis toujours on lui faisait miroiter la joie et la douceur pour mieux les lui arracher. Cela avait commencer dès sa naissance, avec l'absence de son père. Géniteur qu'elle n'avait même pas eu la chance de rencontrer, mais qui de son côté, avait engendré d'autres enfants. Certes, Noximilien et Némésis n'avaient pas pu vivre auprès de leur père non plus. Mais Némésis avait eu au moins la possibilité de connaître leurs grands frères, Ether et Schelling, puisqu'elle vivait dans la meute avec eux, pas elle. Sekmêt, elle, n'avait eu que sa mère. Et Nox, avec qui elle n'avait même pas réussit à nouer de lien fort. Et puis plus tard, alors qu’elle découvrait la vie, et qu'elle menait son apprentissage d’Éclaireuse chez les Brethens, Khal avait été son mentor, et celui qu'elle avait aimé. Ce salopard lui avait rendu son affection, il avait fait d'elle une femelle comblée, jusqu'à ce qu'il ne la blesse quasiment mortellement. Elle avait mis tant de temps à se remettre, et encore, elle restait boiteuse et peu agile alors que sans l'agression de son compagnon, elle aurait eu un avenir prometteur. Et ce couillon, comme si ça ne suffisait pas, avait ressentit trop de honte peut-être, pour venir la voir en convalescence, pour l'aider à se remettre, ou ne serait-ce que pour lui montrer qu'il ne l'avait pas oubliée... Et enfin remise, une fois que son pronostic vital n'était plus engagé et que la louve brune avait recommencer à vivre vraiment, sa mère avait disparue sans un mot. SANS UN MOT !

Mâat avait abandonnée sa fille entre les pattes de son bourreau qu'elle n'appréciait pas, sans doute croyant Sekmêt plus heureuse avec lui que sans lui. Mais ce n'était pas le pire en fin de compte. Parce que trop peu de temps après, Khal le géant, Khal le guerrier, s'était barré aussi. Et autant l'un que l'autre ils l'avaient remplacée !! Mâat avait refait sa vie avec un pseudo amour de jeunesse et avait donné naissance à Nout, Amon et Deucalion. Aaah Nout. Saloperie de demie-soeur qui avait tout pour elle. Les frères de portée de la dernière fille de Mâat étaient rester discret, Sekmêt ne les connaissait pas, et en soit, il valait mieux. Donc Mâat avait eu d'autres enfants, et n'était jamais revenue pour Sekmêt. Mâat avait même donnée sa vie pour protéger ses petits derniers ! Petits derniers qui avait quand même eu l'immense chance d'être élevés dans une famille saine et stable, auprès de leur oncle et de leurs cousins. AH! Sekmêt sentait sa gorge se nouer d'une jalousie maladive et empoisonnée. Et Khal ! Khal aussi avait eu une enfant, avec une Séide, alors même qu'il avait refusé cet honneur à la brune. Grand bien lui avait fait, finalement ! Tous s'étaient détournés d'elle pour trouver le bonheur ailleurs. Le souffle court, la chasseuse se releva, ses prunelles froides fixant Nout et son fils sans ciller. Lentement, ses crocs se découvrirent. Elle n'entendait plus que la voix de la femelle aux longs cheveux de neige félicitant son premier et unique fils.

Toute la rancoeur de Sekmêt, enfouie depuis longtemps aux tréfonds de son âme, remontait comme des bulles d'oxygène vers la surface de l'eau. Et avec chacune de ces petites bulles, un souvenir malheureux. Elle se rappelait tellement bien le jour où Nout était apparue chez les Brethens pour offrir une trêve entre les meutes. Elle se rappelait très bien le jour où elle avait suivit Nox dans l'espoir de se rapprocher de lui pour avoir enfin une chance d'avoir un frère. Elle se remémorait tellement bien ce jour où elle avait compris qui était réellement Nout, pour voir qu'elle avait eu tout ce qu'elle-même avait toujours désiré -soit une famille proche et soudée- et où, évidemment, elle avait découvert l'existence de la fille de Khal. Vivre auprès de tout ce beau monde l'avait rendue plus aigrie encore, plus méchante. Elle avait adoré pouvoir cracher son venin sur tout le monde, vomissant des sarcasmes à tour de pattes. Et puis il y avait eu ce loup blanc et rouge, qui venait d'ailleurs et parlait une autre langue. Et devinez quoi... Son odeur et certains traits de son physiques, comme les dents de sabre par exemple, ne laissait aucun doute. Khal avait eu un autre enfant. Ailleurs. Loin d'elle. Très loin d'elle. Un long grondement vibra entre les côtes de l'Ex-Brethen et remonta très lentement dans sa gorge alors qu'elle faisait un pas. Puis deux. Du coin de ses yeux turquoise, Sekmêt vit ses filles se figer dans leur jeu. Widar releva le museau vers elle et l'interpella. Mais la louve n'entendait pas. Elle ne voulait pas entendre. Parce que tout ne qui l’intéressait, c'était Nout et son morveux. Sa chanceuse de demie-soeur et son fantastique chiard. L'idylle de la famille parfaite. Parce que oui, en plus d'avoir eu une enfance parfaite, Nout avait une famille parfaite !

Sekmêt, avait finalement trouvé un peu de réconfort auprès du Zélote Both. Il lui apportait un peu de sérénité, et surtout, surtout, beaucoup de passion et de tension crépitante tel un brasier ardent. Elle adorait ça. Et elle adorait qu'il soit à elle. Même si elle savait qu'il en avait eu d'autre avant, elle osait espérer qu'elle était sa dernière conquête et qu'elle le resterait. Elle avait même accepter d'adopter le mioche d'une autre, parce que c'était aussi une fille à Both, et qu'elle avait le même âge que leurs petits communs. De toute façon, elle avait déjà prévu de le castrer, s'il faisait mine de s'approcher d'une autre grognasse. Enfin bref, avec lui, elle avait finalement accepter, plus par obligation que par choix d'ailleurs, d'être mère. Et elle avait juré que jamais elle ne ferait les mêmes erreurs que Mâat. Et elle ne les avait pas faites, à priori, puisqu'elle était encore là à s'occuper vaguement de ses gamins. Elle les nourrissait, elle les surveillait, elle les protégeait. Mais ça s'arrêtait là. Elle n'avait pas ces étincelles de joie lorsque l'un de ses rejetons rapportaient une mini-proie inutile qui ne remplissait même pas le ventre d'un louveteau. Alors oui, elle les félicitait un minimum. C'était bien. Mais Sekmêt ne ressentait rien de plus que ça. Rien de plus qu'un " c'est bien ". Rien de comparable à la complicité qu'elle observait jour après jour naître entre sa demie-soeur et son neveu. Elle ne jouait pas avec ses enfants. Elle n'y arrivait pas. Ce n'était pas un manque d'amour. Juste qu'elle n'exprimait pas cet élan de compassion pour les gamins. Et puis, elle n'était pas tendre. Sekmêt n'avait rien d'une mère aimante et ne choyaient pas ses petits. Pas comme Nout. Sekmêt n'était pas aussi à l'aise que la Soldate avec les mioches. Encore une chose que Nout avait de mieux. Une de trop.

En fin de compte, la louve au pelage chocolat remettait tout sur le dos de celle au regard d'or. Cette dernière avait tout. Tout ce que Sekmêt voulait. Nout avait volé la vie de la brune. C'est cette idée qui poussa la chasseuse à s'élancer telle une furie vers la mère et le bébé allongés au soleil de l'autre côté du campement. C'est cette idée fixe qui lui donnait envie de détruire le bonheur de Nout, de réduire en poussière tout ce à quoi tenait Nout pour faire de sa vie la même champ de bataille que celui de Sekmêt. Et pour ça, elle allait s'en prendre à la chose la plus précieuse mais aussi la plus fragile que possédait la Soldate aux cheveux blancs : son bébé. C'est avec cette résolution meurtrière et cruelle et ce grognement enragé qu'elle bondit sur le pauvre et innocent petit Grimm, qui n'eut que le temps de glapir de peur.


* * *


Le sang de Nout ne fit qu'un tour alors qu'elle voyait cette bombe courir vers eux, le regard fou. Son grognement résonnait dans le campement de la meute, attirant le regard des curieux. Mais ça n'avait aucune espèce d'importance, parce que cette boule de haine se dirigeait droit vers Grimm, et ça, la Soldate n'aurait pas pris le risque de croire que Sekmêt ne serait arrêter à temps, juste avant de percuter ou d'attraper son petit. L’Hybride, pour la première fois de sa vie, ne chercha pas à voir une issue optimiste à cette situation. La louve-crocodile ne laissa pas le temps à sa demie-soeur de s'approcher de son fils. Très leste, elle bondit en avant et s'interposa entre Sekmêt et Grimm. Le choc envoya valser les deux filles de Mâat. Le louveteau jappa, apeuré tandis que les deux mères se jetaient l'une sur l'autre en grognant férocement. La première défendait son petit, la deuxième croyait défendre son honneur et sa légitimité, comme si enlever à Nout son bonheur, lui rendrait le sien en échange. Widar accourut en aboyant, tellement étonnée de cette scène qu'elle en restait tétanisée. Elle savait sa mère plutôt fielleuse, et parfois carrément méchante avec les autres, mais d'habitude elle restait toujours très calme malgré son hostilité écrasante à l'égard des autres. Le combat entre les deux louves s'enchaînait rapidement. Des crocs claquaient dans le vide, et parfois dans les chairs, des cris rauques s'échappaient de ce duel improvisé. Très vite, pourtant, la peur gagna les cœurs des plus jeunes présents. Une lourde tension pesait dans l'atmosphère, comme si à mesure que les secondes s'égrainaient, l'issue s'approchait d'un destin funeste. Tous semblait comprendre qu'il ne s'agissait pas d'une petite querelle. Tous restaient muets à observer le déchaînement de rage entre les deux louves. Des gouttes de sang giclaient parfois, accompagnées de grognements sourd. Certaines tombèrent sur le museau du petit Grimm qui recula, la queue entre les pattes en pleurant.

« Mamaaaaaan ! Maman reviens ! »

En face, Widar s'était réveillée et interpellait aussi sa mère, inquiète, mais électrisée par la baston. Le silence régnait autour de la joute. Durant de longues minutes, les deux femelles s'acharnaient sans qu'aucune ne semble prendre l'avantage Jusqu'à ce que les deux silhouettes s'affaissent au sol. Jusqu'à ce qu'une marre de sang s'épandent autour des deux louves allongées. Jusqu'à ce qu'on se rende compte que les deux souffles hachés, saccadés, s'amenuisaient. Jusqu'à ce que les adultes autour, comprennent la gravité des blessures.
Jagh était en train de manger un petit morceau de viande pour se redonner des forces, quand la scène s'était produite sous ses yeux ébahis. Après la surprise passée, il bondit vers le centre d'attention et appela à l'aide. Clairement. C'était la galère là.
S'égosillant pour que d'autres grands prennent le relai pour les deux femelles, le jeune soldat s’évertua à rassembler les mioches des combattantes, et les éventuels autre présents, pour les éloigner du sang. Pauvres gosses. C'était pas un spectacle à voir pour des gamins. Lui même se sentait tout retourner. Non mais elles étaient folles ces deux là !

Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 907
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& célibataire
8.5 ans ~ (15/11/2016)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& Seul
4 ans ~ (14/09/2017)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
3 ans ~ (11/02/2017)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& Mui ?
1.5 ans ~ (20/05/2017)
Etelkus - Nourrice

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 1103

MessageSujet: Re: Quand la haine déborde. ♠ LIBRE   Dim 02 Avr 2017, 12:47

Varkyrith avait été entrain d'essayer de bouffer une oreille à Neït, ses yeux verts bouillant d'énergie, de 'pseudo-rage' pour faire genre qu'elle était une grande guerrière, comme maman. Elle s'apprêtait à bondir sur Neït, avec un petit grognement de mise en garde, ouvrit la bouche ... et un bruit tout à fait effroyable sortit de sa gueule. Elle cligna des paupières surprise, et se tâta la poitrine, inquiète, avant qu'elle n'entende le bruit sourd de deux masses, deux corps qui se rencontrent brutalement.

Elle virevolta, et ses yeux s'agrandirent, en voyant sa maman adoptive se jeter contre une guerrière aux longs cheveux blancs, avec un corps reptilien. Varkyrith, qui, du haut de ses presque un an, avait à présent une carrure égale, bien qu'un peu inférieure à sa mère, recula d'un pas devant la violence du conflit. Elle voulait bondir ur la louve qui attaquait maman, pour l'aider, mais elle se battaient toutes les deux avec une telle férocité, que Varky, même avec sa taille imposante, n'osait pas se jeter entre elles.
Elle ne connaissait qu'une seule personne qui pourrait calmer Maman. Elle se retourna, ses yeux inquiets.
"Neït, où est papa ?!" demanda-elle d'un murmure horrifié.

Plus elles perdaient du temps, et plus maman semblait faiblir, plus les deux louves s'arrachaient la peau. Les poils volaient avec les gouttes de sang, les yeux féroces, l'or et le saphir s'affrontaient avec haine et fureur. C'était un combat entre soeurs, auquel assistait les 4 soeurs et le frangin, leurs yeux agrandis d'horreur.
Et soudain, Varkyrith bondit, pour sauter du dessus de Grimm. Elle ne ressemblait pas du tout à Sekmêt, et il ne pouvait savoir qu'elle était sa fille adoptive. Mais Varkyrith ne pouvait penser que maman en voulait au petit, sinon elle se serait pas battue avec la grande louve.

Et le petit il était ... Ben, si petit, merde alors.
Et soudain, Sekmêt tomba, puis l'autre louve, les éclaboussant tous les deux de gouttelettes de sang. le regard vert de la louve sobre se fit soudain horrifié.

"Maman, non !" s'exclama-elle, se yeux s'emplissant de peur.
Elle voulut bondir vers elle, pour la toucher, s'assurer qu'elle allait s'en sortir, quand ses pattes noires à griffes roses tombèrent dans quelque chose d'horrible;
Un liquide rouge, rouge sombre, qui coulait entre les petites roches.
A cet instant même, un loup blanc et vert s'interposa, la poussant, essayant de la séparer de sa mère, amenant avec lui le jeune loup crème qui avait appartenu à l'autre louve.

"Non, non casse toi conn*rd ! Tu comprends pas, c'est ma mère ! Lâche-moi !"
s'exclama la louve sombre, en essayant de le pousser. Mais déjà, des loups-médecins s'affairaient autour des deux louves, les transportaient ailleurs.
Mais ... mais pourquoi ?
La louve, furieuse, grogna sur le blanc, qui pourtant, essayait de faire ce qu'il pouvait, et bondit hors de sa portée faisant plusieurs pas vers sa mère, voulant franchir le cercle de soigneurs voulant ...

Un corps s'interposa, et un regard sombre la toisa.
la jeune louve releva son regard et ...

"Papa ! Maman !!! Elle a attaqué l'autre louve, elle a ..."

"SILENCE !" grogna Both, car c'était bien lui, qui, venant de rentré, était tombé sur le spectacle signe de son pire cauchemar. Il regarda sa fille, son regard aussi vert que le sien brûlant de quelque chose que la jeune louve n'y avait jamais vu auparavant. Quelque chose de douloureux.

"Reste avec le loup blanc. Je viendrais vous chercher quand maman pourra vous voir. Rentez dans la tanière les filles. Soyez fortes. " souffla-il, en poussant sa fille, et en prenant la suite des soigneurs.

Varkyrith se retourna, ses oreilles très basses, et, après un dernier regard vers la tanière, rejoint les autres.
"V'nez, ils vont les soigner. On na pas le droit de les déranger."

Elle les regarda en coin, blessée par l'attitude de son père, inquiète pour sa mère, se sentant coupable, de ne s'être pas interposée lorsqu'elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Kinta
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 266
» Age : 18
» PUF : Uwny
» Date d'inscription : 05/05/2016
» Personnages :
ABÉLARD
Coursier Lazulis
glowstick vert
9 ans ( septembre 017 )



ARDWYCK
Guérisseur Etelkrus
glowstick orange
7 ans ( septembre 017 )

ACE
Solitaire
4 ans ( sep 017 )



» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Quand la haine déborde. ♠ LIBRE   Dim 02 Avr 2017, 19:15

Personnages utilisés : Ace & Ardwyck

Il haletait, épuisé par ses jeux et couvert de poussière qui lui piquait affreusement les yeux. Ace se releva d'une roulade et se mit à brailler parce que merde la poussière dans les yeux c'était super douloureux.
Et puis l'atmosphère changea soudainement. Une tension pesait dans l'air qui lui serrait la gorge et l'empêchait de déglutir.
Le changement provenait de sa mère. Il levait sa petite tête blonde vers elle, essayait de comprendre et

Le drame se produisit.

M'MAAN !

Mais elle ne semblait pas l'entendre. Pas plus que les cris de ses frangines qui se déchiraient le cordes vocales à essayer de la ramener.
Elle était déjà partie.
Ils ne pouvaient rien faire.

Ace se sentait tellement impuissant que des larmes se mirent à ruisseler sur ses joues pendant qu'il regardait l'horrible danse macabre des deux soeurs. Il ne pouvait pas détourner le regard.
Jagh qui tenta de les rassembler et de les éloigner le remena à la réalité.
Suivant l'exemple de sa demie-soeur, il se faufila entre ses pattes et évita soigneusement Both pour percuter le cercle de Savants qui s'était formé.

Humph.

Dégagez, dégagez, dégageeez !

Il mordit férocement le jarret du loup bleu qui lui barrait la route, oubliant qu'il gênait très certainement les soigneurs,
juste une seule idée martelait son crâne.
Il voulait la voir. Il voulait la sauver.
Un bon coup de patte l'envoya rouler quelques mètres plus loin. Son chapeau s'envola et son ukulélé s'enfonça douloureusement dans ses côtes.
Et il avait décidément très mal aux yeux.

Ardwyck laissait aux autres le soin de transporter les blessées. La gueule pleine de bandages, il se tenait prêt à panser les plaies. Beaucoup de sang, beaucoup de vilaines blessures. Les blessures à la gorge l'inquiétait. Il savait qu'un bon coup porté à cet endroit pouvait être fatal. Mais bordel qu'est-ce-qui leur avait prit?
Revenir en haut Aller en bas
Cro
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7064
» Age : 23
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : _____

bulletblack ☥ ☀ Nout
Etelkrus ; Guerrière
8 ans ( 2.10.17 )
Avec Darius ♥
#goldenrod


bulletblack Jagh
Etelkrus ; Garde
6 ans ( 14.10.17 )
Célibataire
#green & #ghostwhite


bulletgreen ❄ ☤ Heever
Lazulis ; Herboriste
4 ans ½ ( 25.10.17 )
Célibataire mais ne repousse pas Volstein.
#07cfb6 & #gainsboro


bulletyellow ☥ ✐ Grimm
Etelkrus ; Bêta
Archiviste & Chirurgien
3 ans ½ ( 15.10.17 )
Avec Vinara ♥
#snow & #c9aa9c


bulletblack ☥ ☸ Geb
Etelkrus ; Apprenti Guerrier
1 an ½ ( 25.10.17 )
Avec Korra ♥
#chartreuse & #dfc4b4


bulletorange Nachos
Etelkrus ; Guerrier
3 ans ( 15.10.17 )
Célibataire
#e63811 & #382929

___

Pnj ; Darius, Guerrier Etelkrus.

___

» Feuille de perso'
» Points: 187

MessageSujet: Re: Quand la haine déborde. ♠ LIBRE   Lun 10 Avr 2017, 19:25

Pour le bébé qu'était Grimm, tout ça ressemblait au chaos. Maman était emmenée ailleurs par des soigneurs, avec l'autre méchante louve contre qui elle s'était battu. Un inconnu le poussait avec les enfants de la méchante louve et les rassemblait en une petite bande qu'il voulait éloigner très vite de ce carnage. Trop vite. Car il en perdit quelques uns au passage. Les enfants de la louve brune étaient bien désobéissants pensa Grimm avait de se rappeler qu'eux au moins, ils étaient pas tous seuls. Grimm ne pleurait jamais d'habitude, mais là, rien ne pu retenir les larmes que l'angoisse provoquait en encerclant son petit coeur innocent.

* * *

Widar avait réussit à suivre son frangin vers les soigneurs et avait voulu se faire une trouée vers sa soeur. Mais lorsqu'elle vit qu'on repoussait son ptit frère avec autant de violence, elle grogna sauvagement avant de bondir vers lui. PERSONNE TOUCHAIT ACE. Y avait que elle qui avait le droit ! Les orbes turquoises de la louvette brune rencontrèrent les yeux de leur père mais il ne semblait pas la voir, trop occupé par cette tragédie sûrement. Elle y lut quelque chose d'inhabituel et d'effrayant alors elle se concentra sur son frère tout en lançant au soigneur qui avait bousculé son frère un regard assassin. Puis elle donna une lèche sur la joue d'Achôris Ace pour qu'il se calme et la suive. Elle rejoignit ensuite Varkyrith qui prenait le commandement de la fratrie en mode suivez-moi. Déjà très agacée et sur les nerfs parce qui venait de se passer, Widar répondit à sa demie-soeur par un sourire malicieux.

« C'est moi la plus grande ici, c'est moi qui gère ! »

Eut-elle le temps de dire avant que le jeune adulte blanc et vert ne la pousse aussi avec les autres. Elle voulut rétorquer au grand qu'elle savait marcher et qu'elle avait pas besoin de lui pour emmener sa fratrie à la maison, bien que son intention soit toute autre évidemment, mais elle vit le bébé affolé de la louve-reptile. Et là, son sourire s'élargit, jouanrt les Caïds, elle vint se poster devant lui en le regardant de très haut, museau froncé et petits crocs découverts.

« Alors microbe, tu vas faire quoi maintenant ? Ma maman elle a fait mordre la poussière à la tienne, et c'est ta faute ! »

Elle n'eut pas le temps de le pousser par terre comme elle le voulait, car le loup blanc et vert attrappa le mioche au collet pour le déposer sur son dos en grondant. Ptain il était relou ce mec... Widar renifla bruyemment et rejoignit ses soeurs la queue haute. Elle chuchota alors juste pour que sa fratrie entente :

« Vnez on se fait la malle pour aller voir maman ! »

Tout en lançant un regard mauvais à Jagh qui s'efforçait de conduire tout ces morveux en sécurité chez les Maternelles.


* * *

Sekmêt ne voyait plus rien, il y avait comme un voile rouge sombre qui obscurcissait sa vision. Par contre elle entendait tout, comme les appels de ses enfants. Maintenant que la l'ouragan dans son esprit s'était tu, il ne restait rien que les voix angoissées de ses rejetons. Elle n'avait même pas mal, enfin, pas physiquement. Mais là, le stress et la peur qu'elle sentaient dans les échos de ses enfants lui bouleversèrent le coeur. Mais que lui avait-il prit ? Qu'avait-elle fait ? Que... Un froid implacable s'insinuait en elle et ralentissait sa reflexion. Pourquoi avait-elle eut tant de colère subitement ? Et pourquoi là, d'un coup, alors que seul le sens de l'ouïe lui restait, elle se sentait si mal pour les boules de poils qu'elle laissait derrière elle ? Cinq minutes plus tôt il n'y avait eu que la haine et la jalousie. Et maintenant il n'y avait que la peur pour ses enfants. Il n'y avait que la volonté de les retrouver, de les serrer contre elle pour les rassurer. Etait-ce cela que d'être une mère en fin de compte ? Etait ce sentiment supérieur à tout autre qui faisait-elle une maman ?
Et puis tout revint, d'un coup, les sensations de son corps blessé, donc la douleur. Elle comprit qu'on la portait, et finalement elle put discerner des formes floues bouger derrière le rideau de sang. Car il s'agissait bien d'hémoglobine qui brouillait sa vue. Mais que lui était-il donc passer par la tête ? Des grongements rauques s'échappait d'entre ses crocs alors qu'on la panipulait. Elle souffrait. Mais plus que tout, elle voulait voir ses enfants, elle voulait les rassurer. Son état importait peu désormais, elle venait de se rendre compte, grâce à cette énorme bêtise, qu'elle n'avait pas moins qu'une autre, aps moins que Nout, et qu'au contraire, elle avait même la chance d'avoir cinq magnifiques mouflets au liejn d'un seul gringalet ! Sekmêt aboya et claquait des crocs. Jusqu'à ce que le visage de Both ne vienne calmer toute cette énergie du despespoir qui l'habitait.

« Both... ! Les petits ! »

Appela t-elle, entre la peur et la culpabilité. Qu'avait-elle fait ? Pourquoi elle ne s'était pas rendu compte de la chance qu'elle avait ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle ai ce moment de folie ?
Ses forces semblaient la quitter. Elle avait si froid... Et mal.

( pour les éventuels soigneurs : Sekmêt a une morsure béante entre l'épaule et le cou, au niveau de la clavicule, et diverses coup de griffes et morsures plus légères sur le dos, les flancs, une griffure sur le côté gauche du visage et l'oreille droite arrachée. Ainsi que plusieurs touffes de poil arrachées. )


* * *

La louve-crocodile avait mal, partout, elle sentait un liquide chaud et visqueux couler le long de ses flancs et de ses pattes. Complètement consciente, elle tourna la tête pour inspecter son corps, mais un Savant s'occupait déjà d'elle et l'empêchait de voir l'étendue des dégâts. La douleur s'amenuisait face à la colère grandissante de Nout. Elle voyait Sekmêt de l'autre côté de la grotte des guérisseurs qui appelait le zélote Both. Nout grogna avant de se démener pour se relever.

« Ou est mon fils ? OU EST GRIMM ? »

Elle devait retrouver son fils, avant que l'autre folle ne lui tombe dessus. On la rassura, Grimm était avec Jagh, un jeune soldat assez sérieux qu'on avait envoyé pour qu'il rameute tout les gamins présents chez les Maternelles. Soit. Bien. Presque bien. Nout ne voulait pas laisser son gamin seul. Il était hors de question qu'elle ne le protège pas. Ses prunelles d'or croisèrent le turquoise de celles de Sekmêt. Elle lut un reste de rage mélangé à de la honte. Le sang de Nout ne fit qu'un tour et elle aboya à travers la tanière :

« C'est quoi ton problème ? Qu'est-ce qu'il t'as fait mon fils ? HEIN ? HEIN ?! ESPECE DE FOLLE ! »

Se rendant compte que c'était elle qui passait pour une aliénée, la Soldate se força au calme, mais c'était trop tard, les blessures auxquelles s'ajoutaient la hausse de tension firent défaillir la femelle hybride qui s'étala au sol à la limite de l'inconscience. Epuisée, lessivée, et surtout ayant perdu pas mal de sang, Nout ne pensait pourtant qu'à appeler son fils, et son compagnon que quelqu'un promit d'aller alerter...

( pour les éventuels soigneurs : Nout à une plaie assez large au niveau du diaphragme, une morsure profonde au niveau de la patte avant droite et diverses morsures et griffues un peu partout, ainsi que des touffes de poils en moins. Merci ♥ )
Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 907
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& célibataire
8.5 ans ~ (15/11/2016)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& Seul
4 ans ~ (14/09/2017)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
3 ans ~ (11/02/2017)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& Mui ?
1.5 ans ~ (20/05/2017)
Etelkus - Nourrice

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 1103

MessageSujet: Re: Quand la haine déborde. ♠ LIBRE   Lun 24 Avr 2017, 22:58

_____Alistair_____

Alistair était sur les lieux, et se pencha sur le cas de la louve brune sombre, qui semblait en bien pire état que celle avec les longs cheveux blancs. Il ne pouvait faire semblant de ne pas la connaître, tout le monde l'avait aperçu au moins une fois, ici. Sekmêt, qui avait provoqué une telle avalanche de gamins, de la part du dragueur sans limites, Both.
Vraiment, il se demandait ce qui se passait entre eux. Tout de même, le rose s'approcha de la patiente, complètement déboussolé par leur attaque soudaine, si violente, et grimaça. Celle ci était en bien pire état que l'autre. Il donna un coup de d’œil à un jeune apprenti, présent, qui finit par lui apporter des bandages, une fois qu'il avait fini de laver, au mieux possibles, les béantes ouvertures remplies de sang. Mais malgré les mélanges, qui étaient d'habitude si bons cicatrisants qu'il appliqua, malgré les cataplasmes à but cicatrisant, la louve ne cessait de saigner. Le flot de sang, bien que moins important, était impossible à retenir assez longtemps.
Les rose souffla, puis alla chercher dans ses réserves, encore, tentant, essayant de garder la brune en vie. Mais il n'y avait rien à faire.

Il finit par lui passer quelques graines de pavot.
«Entre vos dents, mangez les si vous le pouvez, la douleur sera moindre. » lui assura-il.
Il ne pouvait pas en faire beaucoup plus.

Il regarda le loup blanc et bleu, puis secoua la tête, son regard se faisant entendant.
La louve n'en avait plus pour très longtemps, quelques heures au plus.

Il ne pouvaient plus rien pour elle, elle était trop amochée, alors il fit quelques pas en arrière, restant, au cas où quelque miracle s'opérait. Toutes les plaies étaient recouvertes de bandages, et bien que le sang séchait enfin, elle avait trop perdu.
Il n'y avait pas de transfusions sanguines, chez les loups.

_____Both_____

Il vit le regard du savant et sentit son cœur se serrer.
Non, ce n'était tout simplement pas possible … Il ne pouvait pas la perdre comme ça ?
Il coucha ses oreilles, son regard vert s'emplissant de douleur, et vint poser sa joue contre celle de sa chérie, le sang, qui coulait toujours de là où elle avait eu, auparavant, une oreille, lui tachant le museau.

« Je suis là, je suis là, t'inquiète pas. »


Il avait la gorge nouée, et ne savait plus du tout quoi lui dire, comment la rassurer. Qu'est ce qu'il pouvait faire maintenant ? Il n'était pas savant. Il n'avait pas de pouvoir qui permette de la sauver... Il aurait du être là. Pourquoi était-il parti ? Pourquoi l'avait-il laissée seule ?
Les souvenirs de la nuit, il y avait quelques temps, qu'ils avaient passé ensemble lui revinrent, comme un pique acéré, pour lui écorcher le cœur.

Non, ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas partir. Il avait envie de secouer le guérisseur, de lui hurler dessus qu'il fallait qu'il en fasse plus, mais à quoi bon. Le loup semblait avoir déjà fait tant de choses que lui, ne comprenait même pas …
Il sentait des larmes, derrière ses paupières, mais ne les laissait pas couler.

« Les enfants vont bien. Tu veux qu'ils viennent ici ? »
demanda-il doucement.
Il détacha sa tête de la sienne, ses yeux verts se plongeant dans le regard bleuté, perdu, de sa chérie.
Non.
Ne me quitte pas.

Il posa doucement une patte sur celle de sa chérie, sentant sa chaleur, son odeur douce le caressant. Elle n'allait pas vraiment mourir, elle allait rester avec lui. Elle ne pouvait pas partir, pas maintenant … Il avait tellement besoin d'elle.
Elle était la lumière de sa vie.

Il ne pouvait imaginer vivre sans elle à ses côtés.
« Je t'aime ... » souffla-il, tout bas, sa voix se brisant, alors qu'il la voyait respirer avec de plus en plus de mal.


_____Varkyrith_____

Elle lança un regard totalement noir à Widar, ce qui était étrange pour des iris d'un vert aussi étincelant. Ta g*eule toi, avec tes « plus vieille ». Tu sera grosse et fripée bientôt, sale … chose. Varkyrith finit par relever le museau, et souffler, fière.
« Pfff, ouais aller bouge ton cul grosse vieille. »

La louve sombre aux formes masculines tenta de se glisser entre les pattes des loups qui devaient les ramener chez les maternelles. Il n'en était pas question. Elle allait trouver sa maman, elle allait taper sur la p*te qui avait osé l'embêter, et elle allait … elle allait …
Elle allait faire un câlin à sa mère, un des rares de sa vie, parce que sa maman, elle l'aimait beaucoup, malgré que celle-ci ne lui montre pas autant d'affection que les autres maman, c'était sa maman. Sa maman à elle, quoique les autres en pensent, elle ne serait rien d'autre qu'une héroïne aux yeux de la jeune louve.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la haine déborde. ♠ LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Quand la femme prend la fuite....[Libre]
» Quand la haine est vivace ? Marguerite des Barres
» Quand le sommeil ne vient pas ... LIBRE
» Quand le linge se fait sentir [LIBRE][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: