Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Des mioches pour ma pomme [Widar & Grimm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SeoSy [ABS]
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 94
» Age : 21
» Date d'inscription : 28/09/2016
» Personnages : Sarcan
♂ | 6 ans
Séide | Zélote
Célibataire


Vinara
♀ | 2 ans
Solitaire
Célibataire


» Feuille de perso'
» Points: 0
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Des mioches pour ma pomme [Widar & Grimm]   Ven 12 Mai 2017, 21:13

De la pluie. Encore de la pluie. Vinara boudait ce temps. Elle n'appréciait pas être ainsi trempée alors qu'elle n'avait aucun lieu pour s'abriter. Elle avait regardé les Precurors s'installer sous ce temps. Elle avait volé quelques solitaires sous ce temps. Elle avait chassé sous ce temps. Elle soupira et grogna.

« Abruti de temps ! Dégages la pluie !!

Elle foudroya du regard le temps. Rien à y faire, elle avait beau insulter les cieux, ils semblaient se venger en redoublant l'eau qu'ils relâchaient, trempant et énervant encore plus la pauvre mortelle qu'elle était. Elle avait fini par trouver un petit refuge. C'était une tanière, sans doute celle d'un loup ou d'une famille de renard, abandonnée depuis quelques temps. L'air humide cachait toutes odeurs qui auraient pu indiquer quels étaient les précédents hôtes ou de savoir si d'autres animaux n'y avaient pas élu domicile. Vinara inspecta son abri du regard, se mettant sur ses gardes. Elle s'était retrouvée face à un blaireau l'autre jour et en avait gardé un mauvais goût. Nulle présence ne se fit voir ou entendre, alors elle se coucha dans cette humidité ambiante.

Vinara attendit un temps puis elle pointa le bout de sa truffe à l'extérieur. Le mauvais temps s'était calmé et elle sortit. La faim la tenaillait et dans le delta embourbé, elle devrait se contenter de nourriture ignoble : les insectes. Elle venait souvent ici pour cette unique raison. Les insectes pullulaient et étaient si énorme que deux insectes permettaient de calmer sa faim ou même, de la taire pendant des heures. Le gibier animal avait fui avec la pluie abondante, ce que pouvait parfaitement comprendre la solitaire.

Elle bondit et retomba sur une berge. Elle dût choper une branche avec sa gueule pour éviter de glisser dans la boue. Elle grogna. Une longue et fastidieuse toilette l'attendrait quand elle se remettra loin de ce mauvais temps. Vinara regarda tout autour d'elle. Un petit voile de brume était tombé sur le delta, le rendant plus dangereux. Les sables mouvants étaient nombreux et la louve ne connaissait pas suffisamment leurs positions pour s'éloigner de son terrain connu. Elle n'aimait pas trop cela car son ignorance ne lui permettait pas d'aller chourer les offrandes faites au dieu Mido. Oui, pour la demoiselle, les dieux n'avaient pas besoin des présents déposés par les croyants. Elle ne leur vouait pas du tout foi, après tout, ils l'avaient placée dans une situation précaire de naissance et n'avaient jamais essayé de la sortir de ce bourbier de chemin … Comme ils ne s'étaient jamais plaints quand elle leur volait à la fontaine un gibier abandonné pour eux. Mais Mido était bien le seul dieu pour lequel elle n'avait encore rien volé … Maudits sables mouvants car pour Vinara, il n'y avait pas de doute que de beaux présents devaient lui être offert, sinon, pourquoi se terrer dans un lieu aussi nul que le delta ?

Un gros insecte passa près d'elle. Elle le croqua d'un coup. Une grimace se dessina sur son visage tandis qu'elle avalait … Lentement … Elle sentait les pattes encore articulées passer dans sa gorge … Les ailes coller au palais … Beurk. Vinara ne le mâchonna pas plus, l'avalant. Elle ignorait qu'elle était le nom de cet insecte mais il était comme tous les autres : infâme à manger. Elle répéta cette action une seconde fois, manquant de se faire elle-même engloutir par un sable mouvant. En sautillant de berges boueuses en berges boueuses, elle s'en retournait dans son petit refuge, en chantonnant.

« ♫ C'était un grillon
Qui s'appelait Dudule ♩
♫ Du haut de son rocher
Il ne cessait de chanter : ♩
♫ Le cri-cri de la crique …

C'est quoi un grillon d'abord ?
Elle réfléchit un moment et haussa les épaules. Un abruti comme tant d'autres je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Cro
». Encastré
». Encastré
avatar

Féminin » Nombre de messages : 6893
» Age : 23
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : _____

bulletblack ☥ ☀ Nout
Séide ; Maton ( soldate )
6 ans et demi ( 2.7.17 )
Avec Darius ♥
#goldenrod


bulletblack Jagh
Séide ; Gabelou
4 ans et demi ( 14.7.17 )
Célibataire
#green & #ghostwhite


bulletgreen Heever
Séide ; Savante, autrefois apprentie de Roy
3 ans ( 25.7.17 )
Célibataire
#07cfb6 & #gainsboro


bulletblack ☥ ✐ Grimm
Séide ; Archiviste & chirurgien
Deux ans ( 15.7.17 )
Célibataire.
#snow & #c9aa9c


bulletblack Geb
Séide ; Louveteau
Nouveau-né ( 25.7.17 )
Célibataire
#chartreuse & #dfc4b4


___


» Feuille de perso'
» Points: 187
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1LEEMON850
Perso 2SEKMÊT580
Perso 3NOUT440
Perso 4JAGH330
Perso 5HEEVER010
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Des mioches pour ma pomme [Widar & Grimm]   Lun 15 Mai 2017, 11:42

Grimm venait d'atteindre la révolution de sa première année. Il était fier et impatient de pouvoir prétendre à l'une des Épreuves des Dieux afin d'obtenir son glowstick. Il ne savait pas encore exactement à quelle divinité il prêterait allégeance mais son choix s'affinait de jour en jour. Pour s'aider dans cette tâche importante, il avait décidé de quitter la bibliothèque où il passait la majeure partie de son temps libre par passion, et d'aller prier les Sept dans leur temple. Ses parents lui avaient toujours dit que c'était ainsi qu'il saurait où son affinité le porterait. La veille il était aller voir Moiro, l'avant-veille, Aka. Grimm avait tout de suite compris en posant la patte dans les temples respectifs de la Tigresse et du Grizzli que là n'était pas sa place. Alors il avait juste prier pour un futur meilleur pour sa meute avant de s’éclipser respectueusement. Après cela il avait réfléchi un peu : si la force brute ou le charme, valeur prépondérante des dieux visités, ne lui convenaient pas, alors qu'est-ce qui pouvait bien lui coller ? Il restait la ruse de le Renarde, la force mentale de la Dragonne, l'Intelligence du Raptor et l'agilité de l'Anaconda. Grossièrement résumé évidemment. Oh. Et la tempérance de la Corneille. Mais Grimm ne se sentait pas du tout à l'aise avec cette dernière, après avoir lu les nombreux récits du passé qui ornaient les rayonnages de livres de la grande bibliothèques, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une gène, une crainte, vis à vis de cette déesse pourpre. Elle serait la seule qu'il n'irait pas voir, ça il en était certain. Par peur de la foudre divine, il se dépêcha de prier pour elle silencieusement, alors qu'il traversait une étendue de boue vaseuse.

Son chemin jusqu'au temple du Raptor était loin d'être aisé. Il tourna en rond longtemps à chercher des passages stables pour éviter de tomber dans des trous de sables mouvants ou de terre spongieuse dont il ne saurait se sortir. Grimm était loin d'avoir la carrure d'un combattant, a cause de ses trop nombreuses heures à lire dans la pénombre plutôt qu'à jouer avec les autres gamins pour être le plus fort ou le plus rapide. Bon, il se défendait pas trop mal quand même, pour pour son âge, ça pourrait être bien mieux ! Plusieurs heures de lutte dans les méandres du Delta finirent par payer, en fin de compte, car le bâtiment de marbre se dévoila sous son regard d'or lorsqu'il releva le museau de la terre molle où il posait les coussinets. C'est là que ça le frappa : il n'avait rien à faire ici. Mido n'était pas le dieu qui l'appelait. Le loup beige couvert de boue ne désespérait pas : le bon côté était qu'il serait plus vite de retour au campement de la meute ! Dans un demi-sourire, le jeune mâle aux cheveux de neige remercia le Raptor et s'en retourna comme il était venu. Un aller-retour pour rien ! La fatigue cependant l'empêcha de continuer très longtemps sur ce terrain dangereux. Le futur archiviste soupira. Il ne savait même pas combien de temps il lui restait pour se dépêtrer du Delta... Une heure ou quatre ? La journée était bien avancer déjà et le temps instable inquiétait le jeune mâle Séide. Il ne voulait pas se prendre la pluie une deuxième fois aujourd'hui... Grimm fronça le museau et arrêta sa lente progression pour se reposer un peu. C'est là qu'il l'entendit : la chanson. Les oreilles du beige se dressèrent alors qu'il tentait de deviner d'où provenaient ces lointaines paroles.

Il supposa que le chuintement de ses pas avait couvert la jolie voix avant qu'il ne s'arrête. Ou alors elle venait de commencer. Il s'agissait d'une louve forcément. Ou un d'un mâle n'ayant pas mué. Un jeune mâle peut-être. Méfiant mais curieux, Grimm aboya pour avertir de sa présence tout en cherchant la source de la chanson. Au détour de grands arbres aux racines entrelacées dans les sables mouvants, il vit une jeune louve au pelage clair comme lui, mais qu'il n'avait jamais vu. Elle n'était donc pas Séide. Une espèce de serpent entourait son buste presque jusqu'à... Oh ! Elle n'avait pas de queue ! Grimm ouvrit de grand yeux ronds couleur miel tout en l'apostrophant :

« Hé ! Salut ! »

Maladroit, il essayait tant bien que mal de s'approcher, n'ayant pas réaliser le danger potentiel de croiser un inconnu dans un lieu si peu propice à la fuite.


* * *

Depuis plusieurs semaines, Widar suivait son cousin. Elle préparait dans son coin une sale vengeance de son crue. Après tout, la mère de Grimm avait tué sa propre mère. La louve chocolat n'avait aucune compassion pour le fait que la disparition de sa génitrice soit accidentelle et encore moins pour le fait que Sekmêt avait été la première a se jeter sur l'autre louve. Le jeune femelle au regard turquoise avait cette fâcheuse tendance à penser que tout lui était dû à elle et à ses frères et sœurs et que quiconque s'en prenait à sa famille -ou ne se laisserait pas faire- devait en payer le prix. Et le prix, là, était très élevé. Mais Widar ne souhaitait pas tuer son cousin. Elle voulait le faire souffrir. Elle voulait qu'il ai peur d'elle, elle voulait qu'il ai mal, qu'il se sente mal au point de vouloir en mourir de lui-même. Elle le persécutait dès qu'elle en avait l'occasion, et sa rage contre lui en grandissait chaque jour, parce qu’il ne réagissait pas comme un faible petit terrorisé : il l'évitait et quand il n'avait pas le choix que de subir sa colère, il attendait calmement qu'elle se désintéresse de lui. Ce manque de réaction le rendait plus haïssable, plus... La mâchoire de Widar claqua dans le vide en essayant de tuer un insecte qui vrombissait à ses oreilles. Par les Sept qu'elle haïssait ce lieu plus encore que ce cancrelat. Lorsque les prunelles bleues de la louve revinrent vers sa cible, il avait disparu de son champ de vision. Elle grogna et accéléra le pas, manquant de se laisser avoir par un creux plus profond de boue spongieuse. Plus entraînée que lui, elle parvenait à retrouver sa trace olfactive, enfin, elle le pourrait tant qu'il ne pleuvait plus. Widar maudissait ce petit bouffon d'être venu s'aventurer ici. C'était tellement plus facile de lui faire un croche patte au camp ou de lui jeter des cailloux au museau. Mais Widar avait au moins une qualité : celle de ne jamais abandonner ! Alors elle ne tarderait pas à le retrouver pour lui mettre la tête la première dans une des marres du marécages !
Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
SeoSy [ABS]
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 94
» Age : 21
» Date d'inscription : 28/09/2016
» Personnages : Sarcan
♂ | 6 ans
Séide | Zélote
Célibataire


Vinara
♀ | 2 ans
Solitaire
Célibataire


» Feuille de perso'
» Points: 0
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: Des mioches pour ma pomme [Widar & Grimm]   Jeu 08 Juin 2017, 17:34

Vinara se sentait apaisée après sa petite chansonnette. Elle ignorait d'où les paroles lui venaient, se souvenant juste d'une voix claire qui la lui chantait. Ce n'était pas celle de la solitaire qui l'avait recueillie. Non non, ça, la petite le savait. Sa mère adoptive avait une voix grave, rauque comme un spectre sorti d'une caverne aux stalactites acérés. Cette pensée arracha un rire joyeux à la louve mais ce dernier s'étouffa rapidement en entendant une petite voix. Elle se retourna d'un coup, faisait face au loup qui venait d’apparaître. Il n'était pas plus grand qu'elle. Il possédait de belles couleurs, mélangeant des teintes assez naturelles à du vert qui aurait piqué les yeux s'il n'avait pas été aussi bien accordé à la couleur dominante.
Vinara resta un instant dans le silence. Elle ne l'avait pas entendu arriver. Pourquoi ? Il empestait le Séide à pleine truffe, il avait des teintes qui ressortaient dans ce lieu de boue et de verdâtres foncés. Et puis, à moins d'être un génie, marcher dans ce bourbier faisait forcément le bruit du "splotch splotch". Elle avait donc baissé sa garde pour une chanson dont le souvenir lui était flou et lointain.

« Qu'est ce tu veux le marmot ?

La solitaire commençait fort. Elle n'avait pas particulièrement envie de se prendre la tête avec un plus jeune qu'elle -bien que ce soit de quelques mois-. Lui, il avait sans doute été couvert d'amour, de richesses nutritives. bref, il devait être un enfant roi dans son clan comme toute la marmaille des séides. Vinara ignorait tout du passé de l'enfant mais au final, est-ce que cela l'intéresserait réellement ? Non.

Elle regarda aux alentours mais ne vit personne d'autres. Ils étaient deux jeunes enfants livrés à eux-même dans un lieu où la boue pouvait cacher bien des sables mouvants et autres traquenards. La solitaire comprenait sa situation. Elle vivait libre comme l'air, exerçant bien de sales boulots pour se nourrir de grosses proies, ainsi qu'elle volait à son compte, mais que faisait un enfant de bourgeois dans cet endroit ?

 « Tu fous quoi ici ? C'est pas un lieu pour les mioches. Et séide qui plus est.

Elle renifla avec une telle grâce que cela devrait bien dégoûter l'inconnu. Elle n'avait pas spécialement besoin de compagnie. Elle avait mangé alors elle avait besoin de rien d'autre … C'est ce qu'elle se disait intérieurement mais elle resta cantonnée face au jeune loup, le fixant. Elle se maudissait et grognait, demandant à ses pattes de se mouvoir. Elle voulait partir, elle voulait se « casser » et abandonner cette marmaille qui ferait face à la vie sauvage loin de ses parents. Oui elle voulait qu'il reste seul, qu'il pleure en criant à l'aide pour que ses parents viennent le chercher. Elle voulait qu'il découvre la dure vie qu'elle avait, qu'il découvre sa solitude ...

Elle ne bougea toujours pas.

Vinara lâcha un soupire. Elle se désespérait elle-même. Elle jouait la dure mais semblait avoir un coeur de guimauve qui l'empêchait de s'en aller. Elle regarda autour d'eux. Elle commençait à avoir l'impression qu'il n'y avait plus qu'eux deux, mais qu'une troisième présence les avait rejoints … La solitaire ne vit personne. « Tu deviens folle et parano pauvre fille. » Elle secoua la tête et reporta toute son attention sur le Séide.

« C'est quoi ton nom p'tit bourgeois ?

Si son corps ne voulait pas partir, autant s'occuper en discutant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Des mioches pour ma pomme [Widar & Grimm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chacun pour sa pomme [Raki]
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» La vie est une pomme qu'il faut savoir croquer pour en connaitre les subtilités (Lilo)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Le Delta Embourbé
-
Sauter vers: