Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Safara - Solitaire [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 904
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& célibataire
8.5 ans ~ (15/11/2016)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& Seul
4 ans ~ (14/09/2017)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
3 ans ~ (11/02/2017)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& Mui ?
1.5 ans ~ (20/05/2017)
Etelkus - Nourrice

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 1103

MessageSujet: Safara - Solitaire [P]   Sam 20 Mai 2017, 19:30

    ► Votre PNJ


    Image (520 de large maximum, sinon spoiler) :
    Spoiler:
     

    Nom : Safara

    Sexe / Orientation sexuelle : Femelle / Hétéro'

    Age : A 5 ans le 20/09/17 (Née le 20/11/16)

    Famille: /

    Clan / Glowstick : Solitaire

    Rang : /

    Niveau / Expérience (laissez les admins/modos modifier) : Niveau x | x/x XP


    Particularité :



    Safara n'as pas encore de pouvoir, et si jamais elle venait à eu avoir un, elle demanderait à ce que son voile devienne vivant, et que, contre un peu de son sang, elle puisse la styliser de différentes manières, pour qu'elle ne soit jamais pareille. Évidement, plus le changement serait grand, plus le voile aurait besoin de sang.

    Physiquement, Safara est particulière. Elle était plutôt grande, avec des pattes, une queue et des oreilles anormalement longues pour une louve.


    Histoire :




    Résumé :
    Safara est la fille d'une louve nomade du désert qui s'est retrouvée Reine d'une cité contre son gré. Née d'un père naturellement monarque et de sa fière et belle mère, Safara à quitté ses frères et leurs ambitions pour devenir une nomade à son tour. Or, après un massacre perpétré contre les siens de sa faute, elle s'est exilée, pour finalement retrouvé un Erg où vivre, dans les Terres de Punk Wolf.

    ______________________________

    Un jour, un clan de loups nomades, qui traversaient le désert, couverts de voiles bleus s'arrêta, d'une manière plus qu'empressée, dans un Reg de pierre brune, cherchant un abri pour la nuit. En effet l'une d'entre les louves du clan devait accoucher d'une petite fille couleur sable, aux crins blancs comme la craie, au pelage de silice, et aux yeux turquoises. Elle était comme un présent divin, un trésor du désert, tant elle était belle et douce.
    Elle fut élevée par ses parents, les deux loups les plus érudits du clan, qui connaissaient tous les recoins de cet immense désert, et pouvaient le naviguer à la lumière de leurs souvenirs et de leurs connaissances, tels deux capitaines de l'océan de sable. Tant était l'émerveillement des parents face à cette louvette qui leur avait été donnée par les dieux du désert, qu'ils lui donnèrent le nom du ledit, désert : Sahara.

    Rare perle de clarté parmi les membres noirs et sombres de sa tribu, elle était destinée à en prendre la tête, et caque jour, elle devenait plus belle et plus intelligente, et il semblait bien que le désert vivait en elle, alors qu'elle se drapait dans les voiles d'un bleu pâle, ne laissant transparaître que ses prunelles de turquoise. Tous les loups de son clan, et des autres tribus l'admiraient, et attendaient, le souffle tenu, qu'elle ait l'âge de la courtise, pour que les jeunes mâles puissent aller lui faire la cour, et devenir le quo-dirigeant de la tribu des loups voilés de bleu.

    Alors qu'ils étaient sur la route de Nadik vers Tomboktaw, il naquit alors deux jeunes princes, à la Tribu des Blutara,deux petits frères pour Sahara, qui, sombres comme leurs deux parents, avaient le regard brun et les crins noirs de la famille. Or, un soir de tempête de sable, celui-ci s'échappa du Reg, et se perdit dans la tempête, noyant avec lui les deux parents de la belle, qui étaient sortis dans l'espoir de le retrouver.
    Sahara se retrouva propulsée à la tête de son clan, malgré qu'elle ne soit toujours pas arrivée à la maturité de ses 2 ans et demi, l'âge traditionnel, et fut suivie sans questions. Elle réussit à trouver son chemin vers Tomboktaw, forteresse du désert, bâtie sur un des rares oasis de cette partie Sud du Sahara par le Roi Cieldo, un loup noir, dont les cheveux gris révélaient l'âge avancé. Ce fut après de longues et douloureuses heures de marches, alors que les odeurs du désert prédisaient une nouvelle tempête de sable, que les Blutara frappèrent à la porte de la cité.

    Cieldo était en mauvais état, et ses voisins le savaient bien, aussi, avaient-ils déclaré la guerre à vieux Roi, dans l'espoir d'abattre son Royaume, mais surtout sa cité, pour en prendre possession. Ce fut donc l’œil froid de ceux qui suspectent des espions qui se posa sur la caravane de loups épuisés, malgré leurs puissantes dispositions physiques, et leur grande endurance. Et il semblait, du point de vue de la belle Sahara, qui était face aux énormes portes de fer, seul matériel qui survivait aux tempêtes du désert, qu'ils allaient mourir au pas de porte de leur espéré asile.

    Jusqu'à que le fils du Roi, appelé par les gardes de la Porte, se penche sur leur cas, et aperçoive le regard qui brillait tel une pierre précieuse, en bas des murs.

    La blanche et sable leva sa tête vers les gardes, qui s'agitaient en haut de leur muraille, son cœur se serrant dans son poitrail. Comment pourrait-elle protéger les siens, alors qu'on leur refusait l'asile pour laquelle ils avaient marché toute la nuit, et courut pour éviter leur mort.

    « Laissez-nous entrer ! Nous sommes les Blutara, et nous venons de Nadik avec une cargaison de dattes et de Natron, que vous nous avez commandé lors de notre dernière venue ! » s'exclama-elle, faisant un signe de tête à son ancienne nounou, Namala, qui découvrit les grands sacs de tiges tressés, qui étaient attachés aux flancs des dix chameaux qui composaient leur caravane.

    Il n'y eut aucun cri en retour, du haut des murailles, et la lune illuminait les formes drapées de bleu, au pas de porte.

    « Qui nous dit que vous n'êtes des ennemis de notre Roi Cieldo, déguisés comme des Blutara pour entrer dans la cité ? »
    lui cria-on, des hauts des remparts.
    Sahara chercha dans sa tête comment leur prouver, mais ne trouvait aucun moyen. Ils auraient effectivement pu être des envoyés de leur ennemi, qui aurait intercepté leur caravane, et volé leur vêtements.
    « Nous sommes vus ici il y a 9 mois ! Et nous sommes revenus avec vos commandes, vous nous connaissez comme nous vous connaissons ! »
    s'exclama-elle.

    Il y eut un moment d'hésitation, puis une nouvelle voix clama, du haut des remparts de la cité :
    « Si vous êtes effectivement des Blutara, révélez vous à la lumière de la lune, que nous sachions à quoi vous ressemblez ! »



    Sahara entendit Namala s'indigner, et commencer à lui répondre, d'une voix furieuse que leur tradition leur empêchait de se révéler aux autres clans, et qu'ils préféraient mourir que de bafouer leurs morales … Avant qu'elle ne reçoive le regard de la louve du désert, plein de peur et d'inquiétude. Si ils ne trouvaient pas le moyen d'entrer dans la cité, ils allaient tous mourir. La fille qu'attendait Namala n'aurait pas de vie, et sa flamme s'éteindrait alors qu'elle avait à peine commencé à brûler.

    Celle ci baissa donc la tête, et baissa son voile bleu roi, révélant un visage brun, avec des arabesques rouges tracées autour des yeux, et une ligne qui lui descendait le long du museau, levant son regard brun vers les gardes.
    Autour de Sahara, les Blutara baissèrent le voie qui couvrait leur visage, révélant des faces sombres aux mèches de jais, et aux yeux de divers dégradés de brun.
    Ce fut alors que la chef baissa son voile, et qu'elle révéla sa face de sable doré, aux longues mèches blanches, et le désert sembla devenir silencieux, car la beauté de la louve était resplendissante, et encore plus à la lumière de la lune.

    Les portes s'ouvrirent devant elle, et ils rentrèrent dans la ville. Sahara fut de suite invitée à la table du Roi, ou plutôt au chevet du mourant.
    Pour une louve qui avait l'habitude de dormir dans une grotte, dans les meilleurs cas, ou de dormir couchée près d'un chameau, les somptueux lits de la demeure Royale ne semblait avoir aucun sens, mais elle vint tout de même s'incliner au pas du lit souverain.

    « Devorja, est ce toi ? » demanda une voix rongée par l'âge, un râle de celui qui ne pouvait plus s'accrocher à la vie.

    Sahara leva son museau, sachant que ce n'était pas elle qu'il attendait.
    « Trevar ? » demanda encore la voix, qui sortait des draps léger qui ornaient l'énorme structure.


    La louve pâle se leva, et marcha vers là où se trouvait le vieux loup dont le poil était gris et blanc en quelques endroits.
    « Mes parents sont décédés. « souffla-elle, son regard triste se posant sur lui.
    De toute évidence, il avait bien connu ses parents, si il se permettait de les appeler par leurs prénoms, ce que ses géniteurs n'avaient d'habitude jamais permis à leurs associés de marchandage. Elle inclina la tête en signe de respect.

    « Je .. je vois » toussa-il, son regard grisé, légèrement vitreux se posant sur elle.
    « J'avais le plus grand respect pour ton père, bien que je ne pouvais lui pardonner d'avoir volé le cœur de Devorja … Mais je vois que le désert approuvait leur union, puisque tu brille comme les dunes sous la lune. » souffla-il encore.

    Sahara releva son regard vers lui, et il sursauta, semblant reconnaître dans la teinte de ses yeux quelque chose de familier. Il agita lentement une oreille.
    « Yura ? » demanda-il, et un vieux loup avec un début de barbe grise s'avança.

    « Sahara, je te prie de prendre ma suite, durant cette guerre, car mon fils n'est pas encore prêt. Tu sera logée dans mes quartiers durant tout le conflit, et je pose sur toi toute ma confiance. Il n'y a eu personne dans ma vie que je n'ai aimé comme j'aimais ta mère. Si tu es comme elle, en caractère, tu nous sauvera tous . J'espère que c'est noté Yura, ce sont des ordres. Ne faites pas attention à ce que dira Severo, il n'as pas la moelle pour diriger, mais peut être apprendra-il à vos côtés. »

    La louve claire recula d'un pas, prête à s'indigner, pas tout à fait d'accord de cette soudaine idée, et encore moins de la montagne de responsabilités qui s'ajoutait à la chaîne déjà bien fournie qu'elle portait déjà, avant qu'elle ne rencontre le regard du Roi, malheureux et triste.

    « Sire, je peux accepter … j'ai une tribu qui m’attendra pour repartir, dès que nous avons conclu l'échange avec vos marchands Royaux... »
    expliqua-elle.
    Le conseiller leva un regard horrifié vers elle, inaccoutumé à ce qu'on refuse un tel honneur.

    Le Roi sourit, amusé.
    « Tu tiens de la loyauté de ton père, mais fait pas ça pour moi. Tes parents ne m'auraient jamais laissé dans un tel état. »
    Il lui fit signe de se rapprocher : « Ton père était comme un frère pour moi, puisque ma famille l'avait adoptée. Et ta mère m'étais promise, mais elle a préféré Trevar, et ils sont partis ensemble, avec quelques uns de leurs amis, pour rejoindre les Blutara, qu'ils ont reconstruit, grâce à leur amour, leurs espoirs, leur force. Mais je t'en prie, sauve la patrie qui a vu naître tes parents. »

    Sahara baissa la tête, puis la hocha lentement. Si c'était vrai, les Blutara seraient d'accord avec elle.
    Et ainsi, elle se retrouva Reine, avec pour sujet furieux le Prince Severo. Nombreux et longs furent leurs affrontements, car Severo refusait d'obéir à celle qu'il estimait lui avoir volé sa place légitime.
    Et tout de même, étrangement, il ne être parfaitement furieux avec la belle Reine, car elle l'enchantait, autant par sa force, son intelligence et sa beauté physique incroyable. Il en arriva un jour à décider de la tuer, pour être libéré de son emprise maléfique. Ainsi, il pénétra dans la chambre , qui avait été celle de ses parents, lors d'une nuit de tempête de sable, où tous étaient cachés dans leurs maisons.

    Il ouvrit la porte, et sortit sa longue dague incurvée, s'approchant du lit, où flottaient des voiles blancs et bleus. Il rassembla son courage, repoussa les voiles, couteau entre les crocs, et son regard tomba sur elle. Elle était allongée, dans le lit qui avait une fois abrité ses parents, ses longs cheveux blancs scintillant, autour de sa forme dorée, comme des cascades d'argent.Elle était merveilleuse, elle était belle.
    Elle s'était réveillée.
    La louve ouvrit son regard turquoise, fatiguée, et cligna lentement des paupières, avant que le scintillement de la lame ne lui parvienne, et qu'elle bondisse dur le Prince complètement perturbé, pour le plaquer au sol, lui volant d'un coup de patte sa dague, pour la prendre entre ses propres crocs et lui la mettre sur la gorge.

    Il y eut que trop peu de temps pour les explications, et la louve dorée lâcha le couteau, dégoûtée, pour s'éloigner du loup de quelques pas. Il resta au sol, surpris, en la regardant reculer.
    « Pourquoi ne m'as-tu pas tué ? Pourquoi n'appelles-tu pas les gardes ? » demanda-il.

    Elle le regarda. Elle ne pouvait lui faire du mal, et elle en était bien prisonnière.
    Elle l'aimait beaucoup, car il était le seul qui ne se jetait pas à ses pieds pour lui supplier de s'aimer, malgré que, maintenant que la guerre était passée, et qu'elle avait 4 ans, elle était à la fois éligible et désirable. Elle ne se faisait pas d'illusions, et savait qu'il désirait redevenir Roi, ainsi qu'elle désirait repartir avec les Blutara qui l'avaient quittés il y avait une année, Namala ayant été nommée chef par la dorée. Il était dangereux pour elle et elle l'aimait.

    Et ce fut alors que, sans plus d'explications que ça, ils se jetèrent l'un sur l'autre, deux loups au cœur partagé, dans une étreinte qui était tout sauf violente, et leurs corps mêlés exprimèrent enfin les sentiments qu'ils avaient été trop fiers pour avouer.
    Leur nuit de passion porta ses fruits quelques mois plus tard, avec une fille et deux fils, qui prirent les noms de Sevar, Safara et Milo. C'était des enfants d'un brun sombre, comme leur père, à l'exception du fils plus âgé, Sevar, qui avait gardé de son père les yeux sombres, conservant le pelage et les cheveux de sa mère.

    A la naissance de ses petits, Sahara abdiqua, laissant Severo sur le trône qu'il avait tant convoité, avec ses enfants, avec comme projet de retrouver sa liberté de Blutara Mais le mâle sombre n'avait plus cœur à être Roi si cela signifiait d'être séparé de sa Reine, et perdit toute sa contenance, la nuit ou Sahara disparut dans le désert, pour ne plus jamais revenir.
    Severo resta un bon père, souriant chaque jour à ses trois enfants, mais il perdit pour toujours cet éclat, dans ses yeux, jusqu’au jour où on apprit que Sahara était morte dans le désert : Jour où il s'endormit pour ne plus jamais se réveiller, allant rejoindre sa belle, muse du désert, pour guider les pauvres et les affamés à travers les tempêtes.

    Sevar prit la suite de son père et de sa mère, devenant Roi, avec son frère et sa sœur comme conseillers.

    Et ainsi commença la vie de Safara, jeune princesse d'un Royaume, qui ne rêvait que de quitter la cité, pour retrouver le désert, un désir que rien ne pouvait faire disparaître. Un désir tel qu'elle passait ses soirée sur les remparts de la Tomboktaw, à regarder la mer de sable, au loin, du regard turquoise qui avait été celui de sa mère avant elle.

    Son frère Milo, l'intelligent du groupe, avec ses cheveux bruns clairs, et ses lunettes la rejoignait souvent, alors que leur frère les oubliait dans ses ambitions.
    Mais même du haut des remparts, elle ne pouvait être tranquille de la chose qui lui faisait le plus de mal au monde : son physique.
    Car tous les jeunes de son âge, ainsi que les plus âgés, la suivaient de près, alors qu'arrivait le jour de ses 1 ans, la guettant, désirant l'avoir pour eux.

    Elle quitta la citée, déguisée en Blutara, et rejoignit leur groupe, sans jamais révéler à ses frères son départ, quittant un soir la cité, alors que les deux discutaient de problèmes qui 'dépassent l'intellect féminin'. Ce fut les dires de son plus grand frère et Roi qui la dégoûtèrent, et la firent quitter la cité pour ne plus jamais revenir.
    Fidèle à la la tradition elle ne se révélait jamais, la poussant encore plus loin, pour que personne n'ait jamais vu son visage parmi ses camarades de caravane.

    Or, un jour, alors que leur groupe, dirigé par Emela, la fille de Namala, arrivait à la ville de Maradjan, dans une zone plus verte du désert, la louve rencontra un loup tout à fait unique, du quel elle tomba amoureuse au premier regard, et à qui, après quelques semaines, elle se dévoila. Celui-ci, qui avait semblé plutôt indifférent, tomba amoureux du physique de la louve. Croyant à un amour réciproque, elle lui promit d'être la sienne, par les vœux du sable et de l'eau, vœux traditionnels des Blutara.
    Mais lorsqu'elle se rendit compte de la manière dont le loup l'aimait elle fut dégoûtée, et le quitta, fuyant malgré ses ordres, pour rejoindre les Blutara.

    Il vint à ses trousses, décidé à la ramener avec lui chez lui, bien qu'elle avait brisé leurs vœux, mais les Blutara s'opposèrent à lui, l'enfuriant d'autant plus. Il les laissa tranquille, et les Blutara firent camp pour la semaine, avec leurs chameaux, à l'oasis de Dreboor.
    Safara, roulée en boule, dans un coin, les longs voiles bleus la recouvrant de nouveau, avait l'oeil triste, et le regard désolé, et ce fut pour ça qu'Emela, la brune claire aux marques rouges et orangées la rejoignit.

    « Safara ? » demanda-elle, en s'approchant. Emela savait que par logique, ça devrait être cette jeune louve, la chef de tribu, mais Safara ne l'avait jamais demandé, semblant plutôt heureuse de sa simple position, malgré qu'elle soit si intelligente, quand ça en venait à se repérer dans le désert.

    La louve brune sombre aux beaux yeux releva la tête, la détachant du sol de sable un instant pour se tourner vers l'arrivante.
    Celle-ci s'assit à côté d'elle, son regard brun terne, posé sur les dunes, au loin.

    « Tu sais... J'ai passé pas mal de temps dans le village, et j'ai trouvé quelqu'un, un marchand, avec qui je m'entends vraiment très bien. » la louve plus claire, en baissant son voile bleu sombre, laissant tomber autour de son visage ses boucles noires.

    Elle regarda au loin un instant.
    « Je n'ai jamais été faite pour cette vie de nomade, et je voudrais vraiment me poser quelque part où je pourrais avoir une famille, et ne pas avoir autant d'incertitudes, sur si je trouverai un lieu ou dormir, si j'aurais assez de nourriture ... » elle jeta un coup d'oeil vers la louve brune, qui semblait ne pas comprendre. Emela se dit que après tout, Safara vivait une vie plus passionnée, plus changeante, et n'avait peut être pas autant envie d'une vie posée et calme.

    « Tout de même, il faut que les Blutara aient un chef, car non seulement c'est de tradition, mais il leur faut quelqu'un pour les guider à travers les tempêtes … Comme le faisait ta mère, Sahara. » posa-elle encore, sans que la louve aux yeux turquoises ne l’interrompe.

    Elle en arrivait à ce qu'elle voulait dire, et inspira profondément :
    « Safara, est ce que tu voudrais bien prendre la tête de notre groupe, et rejoindre ta lignée ? Car tu as été faire pour ça, et je vois dans tes yeux que toi, tu ne désires pas te poser quelque part et vivre tranquillement, mais plutôt vivre au jour le jour, telle que l'imposent nos traditions que je ne parviens plus à soutenir. »
    demanda-elle, son regard croisant celui, infiniment plus beau, de la jeune louve.
    « S'il te plaît. »

    Safara leva le museau, et sourit, fière.
    « Oui. Oui, j'aimerai vraiment prendre ta place, si tu es sure que j'en suis capable. »

    Emela sourit encore plus largement, et serra la brune contre elle, joyeuse.
    « Oh oui ! Merci beaucoup ! Je sais que je les laisse entre de bonnes pattes ! »
    Safara sourit. Elle était la chef de tribu, maintenant.

    Mais elle ne le fut pas très longtemps, car au milieu de la nuit, elle fut éveillée par les cris de ses camarades, alors que des soldats venus de la ville, avertis par les fausses histoires de vols de marchandises, venaient égorger les supposés voleur, sans autre forme de justice.
    Safara cacha Namala et les petits Blutara dans l'oasis, et attira les soldats vers elle, les détournant des jeunes et des plus âgés, qui purent fuir.
    Et les Blutara n'en furent plus rien, les loups fuyant dans tous les sens, malgré leur réputation de guerriers aguerris, essayant de sauver la peau des plus jeunes, jetant leurs voiles bleus pour se cacher dans la foule de la ville.
    Safara seule, resta là, debout, alors que les autres, ne sachant pas qu'elle avait pris la relève en tant que chef, se sauvaient.

    Elle ne revit plus jamais Emela, en n'en parla pas non plus, car ce qu'elle avait vu avait brisé quelque chose au plus profond d'elle, quelque chose qui la poussait à faire confiance. Quelque chose à voir avec ce loup dont elle avait cru l'amour vrai.
    Elle partit, vêtue de ses voiles bleus, et quitta se territoire qui n'avaient pour elle plus que le sang de ses proches, de Namala, d'Emela, des enfants de la tribu.

    Elle courut si vite et si loin qu'elle en perdit ses repères, qu'elle en perdit le désert, et le reste du monde avec.
    Elle se retrouva loin de tout ce qu'elle avait jamais aimé ni chéri, loin du Sahara, et sur les terres de Punk Wolf.


    Caractère :



    Qui est elle ?
    Safara est une louve sombre, et cela ne semble pas se réserver qu'à son pelage. En effet du faut de son histoire, c'est une louve qui est fermée, aux premiers abords. En effet, distante, elle ne parle quasiment jamais d'elle, préférant s'intéresser à vos petites histoires, plutôt que de déballer son propre passé.

    C'est une louve qui ne se révèle pas à vous, ni psychologiquement, ni physiquement, puisqu'elle porte un énorme voile bleu, qui la recouvre presque entièrement, et qui cache sa beauté, ne laissant apparent que son regard turquoise comme les pierres précieuses du désert.
    Non seulement ce voile est pratique, pour sa vie nomade de louve du désert, mais il sert également comme un instrument pour se cacher des regards des autres, car, en effet, elle espère que ainsi, si on devient ami avec elle, ou si on l'aime, ce n'est pas pur son physique, mais plutôt pour qui elle est. Elle n'hésitera pas à vous dire qu'elle est lépreuse si jamais vous posez trop de questions sur son identité.

    Tout de même, Safara est une mercenaire, et si vous lui proposez une somme intéressante, ou une paie qui lui plaît, elle travaillera pour vous, pour les besognes les plus horribles, les plus dures , que vous même n'avez pas le courage de faire. Elle peut sembler impitoyable, dans sa façon d'être, et pourtant, il n'en est rien, car c'est une louve sensible, dont le cœur a juste été blessé trop de fois.

    Elle a tout de même une profonde sensibilité pour la pauvreté et l'injustice, et n'hésitera pas à s'interposer, si on fait du mal à quelqu'un, surtout à une femelle. Dans ce cas, elle agit parfois sans réfléchir, ce qui peut la conduire à défendre une personne qui pourtant, était coupable.

    Tout de même, Safara est fière, et n'avoue presque jamais ses sentiments, ses émotions et ses erreurs, se contentant de garder la tête autre et dévisager quelqu'un avec son regard dédaigneux, seule chose que l'on aperçoit d'elle.

    Elle est également intelligente, et réfléchie dans ses actions, dans ce qu'elle fait -à part quelques moments- et elle travaille dans l'ombre, figure voilée dont vous ne connaîtrez que le physique si vous lui avez fait des preuves d'une affection qui ne dépends pas de ce à quoi elle ressemble.
    Elle est fidèle à ceux qu'elle apprécie, bien qu'elle tente de leur cacher ses sentiments, si on n lui a rien prouvé, encore. Elle est tout de même réservée, mais est capable de venir en aide à quelqu'un de perdu dans le désert, ou celui qui s'est évanoui à cause de la chaleur. Véritable muse de l'Erg d'Ocre, ou elle a fait sa résidence, elle est assez forte, malgré son physique particulier, pour vous soulever, en vous amener à un oasis, où elle s'occupera de vous jusqu'à que vous vous éveillez, ou que vous allez mieux, avant de s'éclipser, sans même vous laisser son prénom.

    Il est très rare de la trouver autre part que à l'Erg, où aux Ruines de Dairo, qu'elle désire explorer car c'est une louve du désert, dans la mesure ou historiquement et génétiquement, toute sa famille vivait dans un grand désert, dont elle conserve une partie du nom : Sahara.




    ► Jeu


    Pseudo(s) du(es) Créateur(s) du PNJ : Liliandril

    Qui peux jouer le PNJ ? : Tout le monde (demander ici pour la permission) + adoptable si quelqu'un la désire

    Ses RPs :
    Spoiler:
     


Dernière édition par Liliandril le Lun 22 Mai 2017, 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vekah
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3167
» Age : 23
» PUF : Vekah / Amneshia
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :
    bulletpurple Sumer. & Remus.
    ~ Double faces
    6ans- 08/09/2016
    Lazulis & Herboriste
    Rose
    Célibataire | Hétérosexuelle et Homosexuel
    #ffccff
    #330033

    bulletorange Heinrich.
    ~ L’indépendant
    3ans - 31/03/2017
    Solitaire
    N'aura jamais de Glow'
    Célibataire | Asexuel
    #ff9966

    bulletgreen Anastasia.
    ~ Fougère urticante
    2ans - 13/05/2017
    Lazulis & Chef
    Future Bleu
    Célibataire | ???
    #009900


» Feuille de perso'
» Points: 460

MessageSujet: Re: Safara - Solitaire [P]   Lun 22 Mai 2017, 20:15

Tous est bon pour se PnJ
Petit passage à la Bible et à la Hiérarchie ^^

Très belle histoire en tout cas, par contre, un petit résumer serai la bienvenue AWESOME by susu
Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t5408-8594-vekah-s-pero-8592
Liliandril
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 904
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& célibataire
8.5 ans ~ (15/11/2016)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Messala
& Seul
4 ans ~ (14/09/2017)
Solitaire

Volstein
& Amoureux d'Heever
3 ans ~ (11/02/2017)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& Mui ?
1.5 ans ~ (20/05/2017)
Etelkus - Nourrice

PNJs & autres

Agravain
& Célibataire
7 ans (30/01/17)
Etelkus - Guerrier
Glow Orange

Thyara
& mariée à Hyozan
5 ans ~ (28/09/2016)
Raeder - Medecin

Varkyrith
& avec Kisame
3 ans ~ (7/02/2017)
Etelkus ~ Garde
Glow rouge


Fawn
♂ . ♀ & Huu ?
2 ans ~ (02/04/2017)
? - ?

Nimueh
& T'AS QUOI ?
1.5 ans ~ (08/05/2017)
? - ?


» Feuille de perso'
» Points: 1103

MessageSujet: Re: Safara - Solitaire [P]   Lun 22 Mai 2017, 20:27

Ouki 8D j'ai balancé du résumé court et concis 8DD

Merci beaucoup ♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Safara - Solitaire [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Givre Absolu [Solitaire]
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → PNJs
-
Sauter vers: