Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 † Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
O-Shana
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 191
» Age : 22
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Séide [J] - Gabelou
4 ans (21/05/17)


M
AYURI
Brethens [Vio] - Lanterne
6 mois (31/06/17)


» Feuille de perso'
» Points: 0
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: † Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]   Dim 21 Mai 2017, 12:24

Fichtre, rentre avec moi !



Je bondis en me réveillant soudainement. Le cœur battant et les oreilles aux aguets, je ne pouvais contrôler le léger tremblement qui s’obstinait à me rappeler mon cauchemar. Les affres du passé étaient, une fois de plus, venues me persécuter jusque dans mon repos. En levant la tête vers l’origine du bruit qui m’avait sorti de ce sommeil peu réparateur, je me rendis vite compte qu’il ne s’agissait que d’un pic épeiche. Bien décidé à creuser dans son tronc, j’imagine que ma présence n’avait eu que peu d’importance à ses yeux. Enfin peut-être devrai-je lui en être reconnaissant finalement, il fallait bien avouer que ma sieste n’avait pas été des plus agréables. Je m’étirai sans grâce, quelque peu endolori de mes dernières cavalcades.
Une tension intangible était venue troubler nos terres, plongeant la meute dans la méfiance et l’attente. Ce n’était pas bon, nous le savions et pourtant tant que nous n’aurions pas connaissance de ce qu’il se passait la seule option était de surveiller et … D’attendre. Diantre que ce mot me faisait tiquer rien qu’à le prononcer. J’aimais les règles, j’aimais que les choses soient claires et sans ambigüité. Or dernièrement nous avions étés plutôt mis à mal et cela affectait mon psychologique et de ce fait, la qualité de mes prestations. J’avais donc décidé quelques jours auparavant de libérer ce stress incontrôlable par le biais de longues rondes sur le territoire. Et aujourd’hui n’allait pas échapper à ma nouvelle obsession.

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand je me mis en route. Les premières chaleurs pointaient leur nez, rappelant que l’été n’allait plus tarder à succéder à la saison actuelle. Je fixais l’horizon et mon regard s’attarda sur le haut des montages, ceux-ci resteraient probablement enneigés encore un moment. Opposition des éléments pacifique et pourtant tellement impressionnante à constater selon moi. Ce fut sur cette pensée que je laissais mes pattes fouler la terre en direction de la jeune cordillère. Il n’était pas rare que certains intrus tentent de s’infiltrer sur nos terres en passant par cette chaîne de monts. Et puis me rendre jusqu’à cette frontière aurait probablement le mérite de faire disparaître les stigmates de mon malaise nocturne. J’accélérai la cadence, fuyant ma conscience et mes souvenirs, seuls comptaient alors la cadence et le bruit de ma course effrénée.

J’arrivais essoufflé mais rasséréné sur un des nombreux chemins de la montagne. Si ours et pumas il y avait, ces derniers ne s’étaient pas encore présentés à ma personne. Etait-ce positif, j’avoue que la curiosité en moi s’en voyait frustrée, mais d’un autre côté les récits me confortaient de m’en sentir soulagé. Appréciant la douce brise de l’air ambiant, je me mis à scruter autour de moi. Une fois de plus tout était calme, du moins en apparence et c’est pourquoi nous continuions tous à effectuer des rondes. L’Histoire nous avait prouvé à moult reprises qu’il fallait se méfier des apparences, au prix de nombreux évènements peu agréables.
Je sentis l’odeur de la louve avant même de la voir. En cette saison de chaleurs, elles passaient difficilement inaperçues pour les mâles, il fallait le concéder. Ces êtres si faciles à briser devraient être cantonnés à la tanière. Elles devraient se contenter d’assurer la filiation de la meute à l’abri des dangers. Encore que, même loin de la portée des autres meutes le danger était présent, mon passé en atteste. Oui, après réflexion elles n’avaient pas vraiment leur place sur ces terres hostiles mais nous avions besoin d’elles. Triste réalité.
J’avançais, sentant mon humeur se dégrader au fur et à mesure que j’approchais de la louve. Puis je la vis apparaître enfin, et la fixais dans les yeux. J’imagine qu’il était de mon devoir de la ramener loin de cette frontière, surtout à cette période. Dieux que ces femelles m’irritaient à prendre des risques sans considération pour les possibles problèmes qui pourraient suivre. Humpf.


Code © Adrenalean sur Four Seasons

Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4728
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~

Romance
14 ans (16/09)
Séides
Bleu

Morokei
8 ans (21/09)
Séides - Archiviste
Violet

Roy
7 ans (23/08)
Séides - Alpha
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Brethen - Lieutenant
Rouge

Karigan
3 ans (11/08)
Séide
Vert

Athelstan
2 an (14/09)
Brethen



» Feuille de perso'
» Points: 1300
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ROMANCE0104
Perso 2MOROKEI061
Perso 3ROY043
Perso 4MELEAGANT405
Perso 5KARIGAN001
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: † Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]   Jeu 08 Juin 2017, 11:40

    A bien y réfléchir, Karigan avait l'impression d'être une sorte d'électron libre au sein des Séides.
    Une âme un peu perdue, qui voletait en filigrane, sans exactement comprendre ce que la vie attendait d'elle.

    La louve grise avait dépassé sa première année et arborait désormais la lumière émeraude du dieu Mido. Pourtant, elle savait qu'elle n'avait pas vraiment de place encore dans la meute. Elle avait beau passer de longues soirées à songer à toutes les fonctions qui s'offraient à elle, elle finissait toujours par tomber de sommeil en pataugeant dans cette infinie incertitude. Elle craignait de faire le mauvais choix, de décevoir sa famille, de décevoir la meute et son froid frère qui se trouvait à sa tête. Parfois, elle avait du mal à se souvenir de ce qu'était Roy avant qu'il ne monte sur le trône Séide, même si au fond d'elle elle savait qu'il avait été différent. Elle le savait également car c'était en le croisant qu'elle avait pour la première fois découvert ce qu'était son pouvoir. Elle avait croisé son regard, et une profonde peine l'avait envahie. Un sentiment de trahison, une sorte de colère enfouie. Puis plus rien, un grand silence. Et il l'avait saluée pour continuer à avancer vers d'autres occupations, tandis qu'elle demeurait sur place, les pattes tremblantes et les yeux écarquillés.

    Mais devenir disciple de Mido n'avait pas éclairé son chemin. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire et, plus elle y réfléchissait, plus ses pensées se paralysaient, s'engluaient dans cette hésitation terrible et qui la rongeait. Et en cette première période de chaleur, elle avait l'impression que ses ressentis et ses émotions étaient décuplées. Elle était plus craintive encore que d'ordinaire même si avec l'âge, elle parvenait petit à petit, laborieusement, à contrôler ses pulsions. Son dégoût pour la nourriture était accentué au point qu'elle avait quitté le camp au moment où son frère avait proposé qu'ils aillent manger avec leur mère. Avec un prétexte ridicule, certes - elle ne s'en souvenait même plus - mais qui avait suffi pour que le doux Volstein la laisse partir et qu'elle échappe à ces visions qui ne lui inspiraient rien qu'un état nauséeux. Sa silhouette maigre, presque encore normale au vu de son jeune âge, témoignait largement de ce qu'elle avait peu à peu découvert comme une anomalie. Personne de son entourage n'appréciait pas de manger. Personne à part elle.

    Assise non loin du vide, sur le haut d'un flanc de la montagne, elle en venait à se demander ce qu'elle faisait en ce bas-monde. Elle essayait d'y trouver sa place, mais elle craignait tant de choses et osait si peu que ses actions étaient infimes, inutiles. Et personne ne semblait réellement le comprendre ou avoir les mots pour la guider. Son regard doré perdu dans le ciel nuageux, elle laissa échapper un soupir, les oreilles rabattues et une brise légère fouettant ses cheveux de neige.

    Elle ne remarqua la présence de l'autre loup que lorsqu'elle se redressa, puis se retourna avec l'intention de prolonger sa promenade, ou bien de rentrer au camp - elle-même ne le savait pas trop en vérité. Ses oreilles frémirent et elle s'immobilisa, alors que son regard croisait celui du mâle. Elle l'avait déjà aperçu au camp Séide, mais ne connaissait pas son nom. Ezehkiel, lui révéla aussitôt son pouvoir, alors que son glowstick s'illuminait brièvement avec un peu plus d'éclat. Il la jaugeait avec un regard qui lui semblait froid, dur, et elle sentit une sorte de culpabilité l'envahir. Il n'y avait aucune raison qu'elle n'ait pas le droit d'être ici, et pourtant ce regard semblait presque le lui reprocher.

    Elle déglutit et s'avança de quelques pas. C'était un Séide, aussi tâcha-t-elle au mieux de repousser la crainte de l'éventualité qu'il puisse l'attaquer ou l'agresser de quelque manière que ce soit.

    "... Bonjour." Lança-t-elle doucement, en s'arrêtant à une distance assez respectable pour ne pas se présenter comme un envahisseur.

    Elle tenta une sorte de sourire un peu crispé et timide. C'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 191
» Age : 22
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Séide [J] - Gabelou
4 ans (21/05/17)


M
AYURI
Brethens [Vio] - Lanterne
6 mois (31/06/17)


» Feuille de perso'
» Points: 0
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: † Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]   Jeu 22 Juin 2017, 17:02

Fichtre, rentre avec moi !



Je regardais la petite ignorante s’approcher de moi dans une posture peu sereine. Lui ferai-je peur ? Cela n’aurait pas été une surprise avec ma superbe réputation de goujat qui commençait sérieusement à me coller aux coussinets. Tant mieux, au moins de cette manière le nombre d’effectif féminin avait diminué autour de moi, je me sentais respirer plus librement. Je détaillais la Séide tranquillement, tentant de replacer un nom sur ce minois mais il ne me revint pas, à vrai dire je n’en retenais pas souvent du sexe faible. A méditer plus tard. Lorsqu’elle s’arrêta non loin de moi pour me saluer, je ne pus me retenir de lever mes yeux au ciel. Sincèrement qu’était-ce que cette pseudo tentative de sourire coincé qu’elle me proposait ? Plus je la regardais et plus j’avais l’impression qu’elle avait fait une connerie et que tout son être faisait ressortir cette culpabilité par ses pores. C’était étrange de ressentir ça pour une première rencontre, et surtout je ne voyais pas comment expliquer son comportement envers ma personne. Avais-je encore fait une boulette ou un commentaire mal placé dans le passé sans m’en rendre compte ? Après réflexion peu importait, il fallait qu’on rentre.

« Salut. Je peux savoir ce que tu fais ici ? On ne peut pas dire que ça soit un endroit très chaleureux ni même très sûr. »

Je ne pris pas autant de gants qu’elle en m’avançant. Lui passant à côté en frôlant ses hanches, je me dirigeais vers le rocher qu’elle avait occupé. Balayant l’horizon de mes yeux d’or, je ne pus que soupirer en me rendant compte qu’il n’y avait rien d’intéressant à observer. D’un autre côté cela signifiait également que les autres meutes n’étaient pas encore venues envahir ce territoire. Savoir se contenter de peu était important dans mon quotidien, la folie des grandeurs n’était plus vraiment au goût du jour dans ma caboche. Je me retournais vers elle et continuais depuis mon promontoire.

« Ce n’est pas vraiment le meilleur endroit pour laisser cours à vos pseudos moments d’introspection à vous, femelles. D’autant plus que ton comportement te désigne directement comme une proie potentielle. »

Je pris conscience de n’avoir même pas décliné mon identité. Mais pourquoi le devrai-je alors même que la grise ne l’avait pas fait en m’abordant ? La politesse n’est pas vraiment mon maître d’ordre après tout, et à cela venait s’ajouter mon humeur de chien du moment. Fichus bouleversements. Frustré était un adjectif trop léger pour situer mes sentiments quant à cette rencontre qui avait interrompu ma fuite de… Tout.
Je restais là, à regarder ma congénère en m’interrogeant sur ce qui avait bien pu provoquer chez elle un comportement aussi incertain et soumis face aux autres. Faibles. Elles l’étaient toutes, il n’y avait pas à aller chercher plus loin.





Code © Adrenalean sur Four Seasons

Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4728
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~

Romance
14 ans (16/09)
Séides
Bleu

Morokei
8 ans (21/09)
Séides - Archiviste
Violet

Roy
7 ans (23/08)
Séides - Alpha
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Brethen - Lieutenant
Rouge

Karigan
3 ans (11/08)
Séide
Vert

Athelstan
2 an (14/09)
Brethen



» Feuille de perso'
» Points: 1300
» PP:
» PPNOMPHYMENPO
Perso 1ROMANCE0104
Perso 2MOROKEI061
Perso 3ROY043
Perso 4MELEAGANT405
Perso 5KARIGAN001
Perso 6
Perso 7

MessageSujet: Re: † Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]   Dim 25 Juin 2017, 18:57

    Par réflexe, elle se décala d'un pas lorsqu'il passa tout près d'elle, pas à temps pour empêcher leurs pelages de se frôler. Le nouveau venu avait adopté à son égard une conduite bien moins avare en mots et bien plus chargée en condescendance que ce à quoi elle s'attendait. Lorsqu'il l'invectiva, elle se crut redevenue un louveteau. Comme la situation était étrange. Certes, dans les circonstances actuelles, se promener seul n'était pas forcément une chose des plus recommandées, mais rien n'avait - encore en tout cas - été strictement interdit. Mais tout dans l'attitude du noir semblait indiquer le contraire, comme s'ils jouaient un rôle. Elle celle qui avait été prise la main dans le sac à faire une bêtise, et lui le garde loyal et froid venu la réprimander. Elle s'humecta les babines alors qu'il jetait un regard à l'horizon et, avant qu'elle n'ait pu répondre, retourna la tête vers elle pour continuer sa tirade. Elle s'efforça de soutenir un tant soit peu son regard, sans trop savoir comment se comporter. Il n'avait pas l'air bien vieux, elle savait qu'il n'était pas bien vieux, aussi n'aurait-elle pas dû avoir de raison d'être intimidée ou de sentir peser dans ses paroles ce reproche sans origine. Et pourtant

    Elle pivota sur elle-même pour lui faire face - la tentative de sourire avait totalement quitté son museau - et mit quelques secondes à répondre :

    "... Je... Je ne sais pas."

    Elle baissa les yeux brièvement, avant de les reposer sur le mâle. Cette réponse constituait le credo de son existence et de cette éternelle hésitation dans laquelle elle baignait jusqu'à l'étouffement. Son coeur battait la chamade, elle qu'elle avait l'impression que le regard d'Ezekhiel pesait des tonnes sur elle.

    "Je..."

    Elle releva les yeux, regarda autour d'elle, les oreilles rabattues. Que devait-elle répondre à ça ? Et pourquoi ne proposait-il pas de la ramener s'il trouvait que le lieu n'était pas très sûr ? Ses pupilles s'agrandirent légèrement sous le coup de la peur. Etait-il véritablement venu la mettre en garde ou était-ce une manière de s'annoncer en tant que son agresseur potentiel ? Sa gorge se serra à cette pensée. Son pouvoir ne voulait rien lui révéler de plus sur lui, mais cela aurait été bine utile. Le moindre de ses mouvements devint alors quelque-chose dont il fallait se méfier, un potentiel geste annonçant une attaque qui allait la frapper telle la foudre.
    Son coeur s'affola, elle recula d'un pas.

    "... Je.. je dois y aller."

    Elle céda à la panique et fit volte-face, pour s'élancer sur un sentier qui grimpait dans les hauteurs. En soi complètement l'inverse d'un potentiel itinéraire de retour au camp/ Portée par l'adrénaline, elle finit par se hisser sur un haut plateau qui baignait dans les nuages. Elle s'arrêta, le souffle court et les pattes tremblantes. Il lui fallut quelques instants pour s'assurer qu'elle était seule, puis s'efforcer de maîtriser sa respiration et de se calmer un peu. Elle ne comprenait pas pourquoi le mâle avait eu ce comportement intimidateur avec elle, mais elle se rendait en revanche très bien compte de l'absence de politesse dont elle venait de faire preuve. Sa mère ne serait pas fière si elle le savait. Elle se mordit la lèvre à l'idée qu'il lui faudrait sans doute une fois de retour au camp aller le trouver pour lui présenter des excuses.

    Elle se sentait ridicule, pardois. Mais elle ne comprenait pas pourquoi cette peur l'habitait. Personne ne comprenait vraiment. Elle faisait un pitoyable prédateur - une chance que je n'aie pas peur des proies, se dit-elle amèrement.
    Elle finit par se laisser tomber assise, avec l'impression d'être restée des heures debout alors que cela ne faisait qu'à peine quelques minutes. Peut-être même moins.
Revenir en haut Aller en bas
 
† Fichtre, rentre avec moi † [Ezhek - Karigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rentre avec moi ! [PV Sakina Adine]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Séides
 :: → La Jeune Cordillère
-
Sauter vers: