Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aurore    Sam 09 Sep 2017, 22:23

    L’aurore dardait sa lueur rouge auréolée d’orange à travers un ciel chargé de lourds nuages de pluie. Le contraste entre leur noirceur et les vives couleurs du soleil déclinant était saisissant. La mer était le reflet de cette toile surnaturel, donnant l’impression que ses eaux étaient faites de sang. Elle était calme, presque plate, et un très léger vent frais soufflait vers la plage. La scène était d’une quiétude profonde. On n’entendait pas une mouette, ni le bruissement des feuilles des arbres, rien, seulement un silence pénétrant.

    Elle contemplait la scène, droite sur ses pattes, les mâchoires fermées et légèrement serrées, le visage impassible. Elle était si neutre, si figée, que nul n’aurait été surpris de voir son pelage insensible à la caresse de la brise, de ne rien distinguer dans son visage, rien d’autre qu’un regard de pierre comme si elle eut été statue. Il n’y avait rien en Tatsu. Plus qu’un néant impénétrable.

    Ces derniers jours avaient été les plus intenses en matière de réflexions. Elle avait regardé vers l’arrière, vers le passé, quelque chose qui ne lui correspondait pas, mais qui s’imposait maintenant qu’elle n’avait plus rien, que les Séides s’étaient évanouis, et que son rôle s’était envolé, sans même savoir si dans le lot de ses erreurs, elle avait fait un peu de bien. C’était comme si tout ce qu’elle avait fait, ou plutôt, tenté de faire, n’avait pas la moindre valeur, n’avait absolument avancé à rien, et que tout ce qu’elle avait été consistait en un pont branlant entre une période d’incertitude et un nouveau moule bâti entièrement par le Panthéon. Elle n’avait eu aucun impact. Elle n’avait été, au final, qu’un pion, et cette constatation lui laissait un goût amer dans la bouche.

    Les Séides n’existaient plus. Sa vocation, ou du moins, l’avait-elle cru, était de les guider, de les aider, et de les aimer, même si jamais ils n’avaient pu le comprendre ou juste l’accepter. Maintenant qu’ils n’étaient plus là, Tatsu ne savait pas ce qu’elle allait devenir. Les nouvelles meutes ne lui inspiraient pas grand-chose. C’était comme si, où qu’elle aille, elle n’aurait jamais réellement trouvé sa place, et elle n’était pas stupide : elle savait pertinemment que personne ne voulait d’elle. Elle n’éprouvait pas grand-chose face à ce constat, en réalité. Finalement, la réponse s’était dégagée d’elle-même : Tatsu n’avait plus rien à faire sur Punk Wolf. Jamais elle n’aurait cru que son destin prendrait ce tournant. Elle avait pensé servir sa meute jusqu’à son dernier souffle, et mourir ici. La vie en avait décidé autrement. Elle avait appris de Valka qu’une partie de ses racines ne venait pas de Punk Wolf, mais d’une île avoisinante, où ses ancêtres avaient vécu et prospéré. Certains étaient revenus, permettant à Valka de voir le jour sur Punk Wolf, d’autres y étaient restés, et elle nourrissait une certaine curiosité à les recontrer. Elle allait tenter sa chance là-bas, à condition qu’elle parvienne à trouver cette île mystérieuse, et y prendrait un nouveau départ. Il n’y avait plus rien pour elle ici, et elle n’avait plus rien à donner non plus.

    Longuement, elle en avait parlé avec Sethek. Son pouvoir était une malédiction, au même titre que le sien. Si elle avait accepté ce fardeau, elle n’en voulait pas pour son fils, et celui-ci souffrait tellement qu’il n’avait pas réellement fait d’histoires. Il se sentait trahi par Dairo, qui lui avait octroyé un tel don, et ne comprenait pas qu’il s’agissait en fait d’une bénédiction : car s’il avait fait l’effort de le dompter, il aurait aussi dompté la peur, et en serait ressorti comme l’un des loups les plus puissants de toute sa lignée. Ce destin qui lui était promit passa donc à la trappe, et un tout autre se dessina devant lui : celui de suivre sa mère vers cette île inconnue où se trouvait a priori une partie de leur famille, et où ils seraient amenés, ou pas, à prendre un nouveau départ. Lui non plus n’avait pas grand-chose sur Punk Wolf, à part un frère qu’il ne voyait jamais. Rien ne le retenait. Il n’avait pas mis longtemps à se décider à suivre sa mère.

    Il avait lui aussi passé du temps à la Bibliothèque, et en revenait seulement, les pattes boueuses, des tiges et des feuilles collées entre les doigts et accrochées aux poils de sa queue. Haletant, il rejoignit sa mère sur la plage, à petits pas, et s’arrêta à côté d’elle. Leurs pelages nimbés de soleil luisaient sous les rayons du levant. Le ciel semblait être l’illustration parfaite des sentiments qui les habitaient : un espoir de renouveau, très troublé par de nombreux orages à venir. Mais le fait d’avoir un but était ce qui les maintenait entiers. Même si leur réussite, à trouver l’île, à y être acceptés, était bien mince, au moins avaient-ils un objectif.

    Tatsu plissa les yeux.
    Voilà ce que l’on gagnait à s’investir corps et âme dans une cause : rien.
    Voilà ce que l’on gagnait à aimer et à se battre pour les autres : rien.
    Elle baissa la tête et, de sa patte, rompit le lien qui retenait son Glowstick à son coup. De ses griffes, elle brisa le tube magique. La renaissance fut si violente qu’elle chancela, et Sethek lui prêta son épaule. Les âmes déferlèrent tout autour d’eux, paniquées de ce retour brutal à la réalité, désespérées de ne pas avoir de forme physique et terrorisées d’être coincées dans un monde avec lequel elles ne pourraient jamais interagir. Des fantômes. Des damnés. Voilà tout ce qu’il restait d’eux. Le silence dans la tête de Tatsu était si pur et si magnifique qu’un sourire lui étira le visage et l’illumina, comme jamais il ne l’avait été avant, et des larmes ruisselèrent sur son visage.
    Elle était libre. Libre.
    Libre du pouvoir, des responsabilités, de la malédiction, du jugement, de la haine. Libre !
    Elle prit une courte inspiration, et sans un mot, sans un regard, sans un regret, elle s’avança vers la mer, sans jeter de dernier regard en arrière.

    Sethek, lui, avait déposé son Glowstick au temple de Dairo sans le casser, après avoir consulté les ouvrages anciens de la Bibliothèque. Il savait que le contact finirait par se rompre avec la distance, ou que la déesse avait déjà détruit l’objet désormais inutile. Il se sentait déjà un peu différent. Peut-être était-ce la perspective de se diriger vers un ailleurs plus clément, ou peut-être étaient-ce les effets du pouvoir de son Glowstick qui s’estompait, mais il se sentait plus serein. Une pointe d’appréhension lui pinçait le cœur à la vue de l’immensité de l’océan. Il nageait, comme n’importe quel loup, mais la traversée était longue. Il déglutit et suivit sa mère sans un mot.

    Dès lors, on n’entendit plus jamais parler d’eux.

    Notons, parmi les âmes libérées, celle de Valka.
    Immobile, au-dessus de ceux qu’elle aimait. Pas de rancœur chez elle, car elle savait que c’était le Glowstick de Tatsu qui avait guidé sa main, et qu’elle n’avait pas été consciente, pas été elle-même, le jour où elle avait absorbé l’âme de sa mère. Autour d’elle, les âmes les plus apaisées prenaient peu à peu conscience qu’elles pouvaient s’introduire où elles le voulaient. Dans un arbre, dans une fleur, dans un animal, partout. Elles ne pouvaient le contrôler, mais être en eux, expérimenter plusieurs existences. Valka, elle, n’hésita pas longtemps. Elle se logea dans le cœur de son petit-fils et y resterait pour toujours, veillant secrètement sur lui et sur sa fille, de retour parmi eux, sans que jamais ils ne le sachent.

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Etelkru
 :: → Falaises Littorales
-
Sauter vers: