Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Midnight. | Morokei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiwell
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3221
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
12 ans (18/10)

AURÉLION - Nakhu
11 ans (22/10)

DESCADA - Nakhu
6 mois (14/11)


» Feuille de perso'
» Points: 15

MessageSujet: Midnight. | Morokei   Dim 10 Sep 2017, 16:54


    La nuit était là, présente. L’air était pur, comme renouvelé. Il était tard, et la position de la lune pleine donnait à croire que l’on s’approchait de minuit. Les ailes du dragon de lune blanche battait l’air de la nuit, parcourant les étoiles et survolant son nouveau territoire. Pour lui, même si son pouvoir était une malédiction, il était hors de question de changer de dieu. Il avait apprit à grandir au travers du dragon lunaire avec et sans les bons moments en cette forme. Il avait apprit à vivre au travers Yurai, et ainsi, son chemin s’est naturellement dirigé vers les Nakhus. Avec le temps et la sagesse, c’est naturellement ce clan qui correspondait le mieux au prince de la nuit. Au loin, il aperçu une masse rocheuse. Il décida des s’y poser afin de se détransformer, à l’ombre des rayons lunaires. Lorsqu’il se posa, il observa longuement la façade. Il fut perturbé et émerveillé en même temps. Il s’avança vers l’une des deux statues faites d’améthyste. Elle était d’une forme curieuse et presque menaçante dans l’expression. Mais, malgré tout, il était tenté d’entrer quand même. C’est comme si il était attiré par l’obscurité du lieu. Et à peine une patte posée à l’intérieur, une lumière vive et éblouissante jaillit d’abord du glowstick d’Aurélion, puis de toute sa silhouette jusqu’à ce que l’on ne puisse presque plus le voir. Quand la lumière disparu, Aurélion avait récupéré sa forme canine. Il s’écroula sur le sol, la détransformation lui ayant siphonné pas mal d’énergie. Malgré tout, il se releva sans mot dire, et, ne regardant pas en arrière, commença à poser une patte sur la première marche de l’escalier qui s’enfonçait sous la terre.

    Quelques minutes plus tard, arrivé à l’issue de cet escalier sombre et étrange, Aurélion fut médusé par ce qui s’offrait à lui. Une immensité aux parois dessinées de fluorescents, aussi mystérieuse les unes que les autres, tout comme les innombrables chemins qui formaient en réalité un labyrinthe. Il se laissa guider par son instinct en observant ces dessins d’une beauté accablante, assoiffé de ce mystère, et de ces lieux encore non découverts. Bizarrement, il avait cette étrange impression qu’il savait exactement où il allait.

    Mon frère, je ne t’ai jamais vu aussi curieux depuis un bon moment.

    La voix de Presuma semblait presque résonner, sonner en un murmure, un écho entre les parois du labyrinthe.

    « Cet endroit est stupéfiant. Tu devrais voir ça de tes yeux. »

    Peut-être, bientôt, qui sait…

    Il la fit taire tandis que notre grand loup s’enfonçait de plus en plus au sein du labyrinthe, à la lueur des parois fluorescentes et de son glowstick violet qui semblait s’illuminer légèrement, comme pour lui montrer la voie. Il passa devant un renfoncement qu’il failli ne pas voir, mais c’est comme si il y avait eu un centre gravitationnel qui l’attirait vers cet autre escalier. Et encore quelques minutes plus tard, Aurélion, même lui, ne put s’empêcher de pousser un soupir de stupéfaction et d’émerveillement. Il avança au centre de la grande salle, levant les yeux vers la végétation qui était elle aussi fluorescente, tout comme les dessins des parois à l’étage du dessus. C’était magnifique. Apaisant. Comme un sentiment de bien-être, quand on rentre enfin chez-soi. Ce soir, Aurélion était détendu.

    Il s’allongea sur le flanc, tournant la tête un peu partout, observant les douces lueurs colorées qui montraient à peine les différentes entrées vers de multiples autres pièces.

    Aurélion se sentit, à partir de ce moment là, un vrai Nakhu, à sa place.

    Pour la première fois depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Mer 13 Sep 2017, 19:42

    Les événements qui avaient bouleversé le continent étaient presque trop récents pour qu'elle puisse en prendre l'exacte mesure. Dans sa petite existence, ça avait été la fracture finale qui l'avait coupée de ceux de son sang. Elle n'avait jamais eu beaucoup d'attaches avec ce qui restait de sa famille. Sa fratrie avait disparu. Ses parents étaient morts. Son mentor aussi. Finalement, il n'y avait plus grand chose qui ait de sens pour elle dans ce monde. Disciple de la sagesse, elle avait décidé de poursuivre sous l'égide de Yurai.
    Et puis parmi leurs terres figuraient la Bibliothèque.
    C'était peut-être un signe.


    Elle avait passé une grande partie de sa vie au milieu des livres. Chose presque étonnante pour elle car elle ne s'était jamais vraiment vue comme ces loups sérieux et silencieux qui parcourent les rayonnages poussiéreux. Elle était trop distraite, trop souriante pour convenir au moule. Et pourtant, maintenant qu'elle jetait un regard sur sa vie, elle se rendait compte qu'elle avait consacré le plus clair de son existence à une véritable vie d'Archiviste. Cela la faisait presque sourire. Elle s'en voulait d'avoir disparu aux yeux de sa fratrie lorsque son pouvoir avait commencé à faire des siennes, mais elle avait eu besoin de s'isoler du monde pour comprendre ce qu'il lui arrivait. Avec la disparition de son père, la voix s'était faite plus effacée et les visions moins violentes. Elle ressentait parfois des émotions qu'elle ne comprenait pas, mais savait désormais les reconnaître. Elle s'était faite à l'idée de partager à jamais ses ressentis, ses sentiments, avec cette autre entité.

    Et il y avait quelque-chose, un souvenir, que l'autre ne pourrait jamais vraiment comprendre. Elle en avait discuté - si c'était le mot, car leurs conversations ne se faisaient jamais en paroles mais en images et en ressentis - et Morokei avait compris que l'être qui veillait sur elle depuis des années était une part de son coeur qui n'appartenait qu'à elle. Même s'il n'était que le fruit de ses rêveries, il avait gagné une part de son esprit et sa pensée était des plus réconfortantes dans les instants de détresse. Lorsqu'elle se coucha ce soir-là au sein de la terre qui était celle des Nakhus, elle fit revenir à elle l'image de cet être auréolé de lumière. Un léger sourire était dessiné sur ses babines lorsqu'elle s'assoupit.

    Elle fut réveillée par le bruissement d'une présence non loin, dans la salle centrale du Sanctuaire. Une silhouette se dessina sous les lueurs fluorescentes, qu'elle vit floue à travers ses paupières à peine ouvertes. Elle cligna des yeux et son champ de vision se précisa. L'autre loup se coucha, et les prunelles bleues de la louve le suivirent. Soudainement, elle était parfaitement éveillée. Son coeur manqua un battement lorsqu'elle reconnut l'être de ses songes qui se tenait au coeur du Sanctuaire. Etait-elle dans un rêve, encore une fois ? Le doute était permis, toutes ses apparitions étaient si... ambigües.
    Elle inspira profondément et se leva. A pas délicats, elle s'approcha de lui, le regard rivé sur celui de l'autre pour l'attraper dès qu'il se rendrait compte de sa présence. Un frisson parcourut son échine. Les chaleurs exacerbaient chacun de ses ressentis, à son plus grand dam.

    Elle s'arrêta à une distance socialement respectable de lui, et murmura :

    "Bonsoir."
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3221
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
12 ans (18/10)

AURÉLION - Nakhu
11 ans (22/10)

DESCADA - Nakhu
6 mois (14/11)


» Feuille de perso'
» Points: 15

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Mer 13 Sep 2017, 21:33

    Réveil.
    Sursaut.
    Torpeur ?


    U
    ne voix venait de glisser sur le pelage de notre loup, tel un souffle glacé et merveilleux. Une odeur déstabilisante et si douce à la fois se mêla à ce souffle de glace qu’il reconnaissait si bien.

    Oh…

    Lorsque le mâle ouvrit doucement les paupières pour découvrir le fruit de cette sensation fascinante, il retenu son souffle, sans même s’en rendre compte. Les prunelles bleues de la femelle se noyaient dans son regard, ou peut-être était-ce l’indigo des prunelles d’Aurélion qui se perdit dans la mer de ses yeux à elle. Il passa par mille émotions en l’apercevant, en écoutant le murmure de sa voix si douce, et si familière qu’il avait l’impression qu’il l’avait vue hier. Peur, peur que ce soit le fruit de son imagination. Joie, joie de revoir ce si joli dessin qu’il avait d’elle en sa mémoire, sa silhouette, au loin, sur la glace. Ses cheveux flottant dans le vent, les rayons de lune éclairant à peine ses contours.
    Cela faisait tellement longtemps. Il poussa un long soupir, restant ainsi, ne bougeant pas d’un pouce en la regardant, comme s’il avait peur qu'elle se volatilise s’il bougeait une patte, ou s’il fermait les yeux. Contre lui-même, comme à chaque fois qu’il l’avait vue, Aurélion esquissa un sourire, comme soudainement plus heureux. C’était comme si elle possédait des pouvoirs magiques. Peut-être son glowstick lui servait-il à cela ? La sensation qu’elle lui procurait était totalement indescriptible, comme un poème d’un millier de lignes. Doucement, il se résolu à se redresser pour se lever. Lentement, il s’approcha d’elle, encore plus près qu’il avait eu l’habitude de le faire jusqu’à maintenant, bien trop content qu’ils soient finalement réunis ce soir. Il la regarda, encore et encore et n’arriva pas à décrocher son regard d’elle. Les mille couleurs fluorescentes se reflétaient sur son doux visage, la rendant encore plus belle, plus enchantante. Il entendit très loin dans sa tête, la voix de Presuma qui tentait de lui dire quelque chose, mais il n’en comprit pas les mots. Tout son être était concentré sur celle qui venait d’entrer, depuis six années qu’il ne l’avait pas vue. À croire qu’ils s’étaient simplement vus en rêve, et qu’il n’avait gardé d’elle qu’une image de dame de glace. Mais sa présence, sa silhouette, ses yeux, son odeur, mêlée à un petit quelque chose en plus ce soir. Tout cela la rendait bien réelle, et, comme pour se rassurer, pour se confirmer qu’il était bien réveillé, il cligna plusieurs fois des yeux. Un, deux. Close. Un, deux. Open. Elle était réelle.

    « Vous êtes là. »

    Il ne put absolument rien prononcer d’autre. Et de toute façon, s’il essayait de construire une phrase maintenant, alors qu’il venait tout juste de la retrouver, il n’y serait tout simplement pas arrivé. Tous ses sens de mâle étaient en alerte. Mais il se concentrait sur elle, et n’y faisait tout simplement pas attention.
    Rien que sur elle.

    Puisqu’elle était là. Elle était là, elle était réelle.

    Et elle portait un glowstick violet.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Jeu 14 Sep 2017, 19:36

    Lorsqu'il se releva et s'approcha d'elle, elle eut soudain une certitude qu'elle n'avait encore jamais eue.
    Il était réel.
    Soudainement, il n'était plus le simple fruit de son imagination et de ses songes, mis quelque-chose de concret. Un loup qui se tenait devant elle, qui faisait partie de sa meute, et qui la regardait pourtant avec ce même regard dont elle avait gardé un souvenir impérissable. Un sourire ému étira ses babines, presque sans qu'elle ne puisse y faire quoi que ce soit. Morokei avait toujours été une de ces petites personnes qu'on ne remarque que peu. Le personnage dans l'ombre de toutes les grandes histoires, une âme de ce petit peuple qui rêve de grandes choses mais sait qu'il se contentera à jamais de ce que la vie a décidé de lui offrir. Et qui se berce de songes qui sont bien plus réconfortants que ladite réalité.

    Mais soudainement, tout avait changé. Le monde autour d'elle avait changé, tout avait été bouleversé, et au point que l'un des personnages de ses rêveries se trouvait devant elle à présent. Elle avait tant rêvé de cet instant, un instant idyllique où elle le rencontrerait, où il se passerait entre eux cette alchimie qu'elle pressentait sans jamais oser aller jusqu'au bout des choses. Ils ne s'étaient jamais vraiment touchés, après tout - la fois où il s'était changé en dragon pour la transporter dans les airs, elle n'était pas certaine que cela n'aie pas été une invention de son esprit. Et il se trouvait là, juste devant elle. Ils se dévisageaient sans aucune gêne, comme des êtres qui se découvraient pour la première fois. Un frisson discret parcourut son échine.

    "Je suis là." Répondit-elle dans un murmure. "Je vous rencontre enfin."

    Elle n'avait pas de mot pour exprimer ce qu'elle ressentait, cette joie mêlée d'une émotion qui faisait battre son coeur. Elle avait l'impression que ce loup était devenu bien plus pour elle que tous ceux qui avaient croisé son chemin. Il n'avait jamais été une simple connaissance ou un ami. Il était une sorte d'ange qui veillait sur elle, comme un être qui - la pensée était si naïve qu'en temps normal, elle n'y aurait pas cru - l'aurait attendue tout ce temps. Quelqu'un à qui elle était destinée par un étrange miracle des choses, sorti d'une sorte d'utopie aux lumières de pleine lune.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3221
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
12 ans (18/10)

AURÉLION - Nakhu
11 ans (22/10)

DESCADA - Nakhu
6 mois (14/11)


» Feuille de perso'
» Points: 15

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Mer 20 Sep 2017, 16:42


    I'm loosing control.

    Lueurs colorées sur la dame de glace.
    Frissons.
    Magie.


    Les yeux fixés sur elle. Elle, elle, elle. Comme si elle avait obsédé toutes ses pensées, tous ses rêves. Comme s’ils s’étaient attendus mutuellement. Comme si. Et si ces deux mots n’entraient pas en compte, cette fois-ci ? Et si cette fois, il n’y avait pas de « si » ? Aurélion regarda la belle dame, la dévisagea, et ne se gardait plus de défiler les yeux sur elle. Il était si heureux de la voir devant lui qu’il voulait sauvegarder dans sa mémoire chaque partie d’elle, l’imprimer, la graver en lui. Il respira son odeur et cela le rendit dingue. Il était enivré, comme s’il était soûl d’elle. Jamais personne ne lui avait fait un tel effet.

    « Je suis là. » Dit-alors ce murmure. « Je vous rencontre enfin. » Poursuivit le murmure.

    Il était fou de cette voix douce.

    Il essaya d’ouvrir la gueule. Il se ravisa. Son cœur commençait à s’accélérer, il perdit le contrôle. Ou presque. Ses pupilles se dilatèrent, ses yeux brillaient.

    Elle était là. Elle était là.
    Était-elle là pour lui, le destin lui avait-il emmenée ?
    Il commença à croire en cette belle pensée.
    Il ne comprenait pas ce qui se passait dans sa tête la concernant.
    En réalité, il ne comprenait pas qu’il était tout simplement en train de tomber amoureux.

    Il repensa à ces belles nuits en sa compagnie. Il repensa à la fois ou il lui avait donné un voyage dans les airs pour qu’elle rejoigne ses terres, ayant eu peur qu’elle meure de froid. Il se souvint lui avoir dit son nom.

    « Vous connaissez mon nom. »

    Il ne se souvint pas avoir entendu le sien.

    Au fond de toi, tu sais.



    Du moins, je présume…
    ...Arrête, Presuma.


    Il ne se laissa pas perturber par l’esprit de Presuma car rien au monde ne pourrait gâcher ce moment.

    « Je ne connais pas le vôtre. »

    Il eut envie de s’approcher. De la toucher. De vérifier si son poil était aussi doux qu’il le paraissait. Tous ses membres commençaient à trembler, il devenait presque fébrile à force de la regarder. Le silence les avait toujours guidés. Alors il évita de parler encore, de peur de tout gâcher. Mais il continua de la dévorer des yeux. Il allait falloir qu’elle parle. Avant qu’il perde complètement les pédales. Parce que vraiment, il prenait beaucoup sur lui, actuellement. On aurait presque pu croire qu’émanait de lui une aura lumineuse tant ses émotions étaient fortes en ce moment même. Il voulait connaître son nom.

    Il voulait la connaître. Tout savoir d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Ven 29 Sep 2017, 08:17

    "Aurélion." Souffla-t-elle, savourant chacune de ces syllabes qui, une à une, formaient l'identité de celui qui n'était désormais plus un inconnu.

    Une sorte de fébrilité l'habitait elle aussi, un désir puissant de faire ce pas en avant qui briserait la distance entre eux pour laisser leurs pelages se toucher, leurs souffles se mêler, dans une ultime révélation que tout ceci était bien réel. Dans la lumière douce des plantes fluorescentes qui les entouraient et qui illuminaient leur discrète solitude, elle sentait quelque-chose qu'elle n'avait encore jamais éprouvé fleurir au fond de son coeur. Oh, bien-sûr, elle en avait eu des échos lorsque lui étaient revenus certains des souvenirs d'Etheria, mais ils étaient si teintés d'amertume et de haine que les émotions qu'ils véhiculaient étaient pervertis à jamais. Ce qu'elle ressentait elle était neuf, pur sans tache aucune pour venir le gâcher ou le retenir. C'était comme si son coeur allait exploser dans son poitrail étroit, comme si tout ce qu'il y avait d'autre au monde ne comptait plus que pour des poussières face à cette volonté d'aller au contact du loup gris. Elle comprenait pour la première fois les mots des âmes poètes qui disaient que l'on pouvait se noyer dans un regard. Elle était happée par les prunelles violacées sans pouvoir rien y faire, plongée dans un flot d'émotions qui semblaient en harmonie avec les siennes.

    Un frisson parcourut son échine lorsqu'il parla de nouveau. Il lui demanda son nom, et dans son regard brillait quelque-chose qu'elle pouvait sentir briller dans ses iris azurés d'un semblable éclat.

    "Je suis Morokei." Murmura-t-elle en réponse.

    Elle aurait pu avoir peur qu'il trouve ce nom aux sonorité bien particulières ridicule, qu'il ne lui aille pas, toutes ces pensées que l'on peut normalement avoir dans ces situations de rencontres aux allures de flirt et qui venaient parasiter le bonheur de l'instant. Mais ce n'était pas son cas. Elle pouvait même presque sentir au fond de son âme, bien qu'effacée la conscience d'Etheria qui luisait d'une semblable lueur, qui souriait à l'intérieur comme si elle se réjouissait du bonheur de la louve chocolat. Peut-être lui enviait-elle cet instant, elle qui l'avait connu pour qu'il se transforme ensuite en un abandon progressif, une sorte de trahison, un oubli. La fin en avait été si tragique que tous ses souvenirs étaient entachés de colère et de regrets. Pourtant à cet instant, elle ne se souvenait que de la fois où un grand loup au pelage sombre et aux cheveux blanc l'avait trouvée, et qu'ils s'étaient si bien complétés qu'elle l'avait fait sortir de son armure de glace pour en faire son aimé. Elle se souvenait d'un instant semblable en une semblable période, un jour où ils avaient dansé tous deux ce ballet de tous les âges en consécration à leur amour.

    Ce souvenir se superposait devant les yeux de Morokei, venait y ajouter plus encore de ce qui faisait frémir son échine et son ventre. Brisant leur immobilité dont la tension était presque palpable, elle s'approcha et vint frôler de son museau la joue du mâle cendré. Son odeur la submergea, et elle plongea doucement la tête dans le pelage de son cou, entre les mèches de ses cheveux de neige, dans une étreinte presque timide malgré ses sentiments bien plus empressés.

    "Je vous attendais." Souffla-t-elle à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3221
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
12 ans (18/10)

AURÉLION - Nakhu
11 ans (22/10)

DESCADA - Nakhu
6 mois (14/11)


» Feuille de perso'
» Points: 15

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Ven 13 Oct 2017, 11:58

    Aurélion…

    Comme son nom sonnait tellement plus doux entre les lèvres de la belle qui les prononçait. Comme ce frisson le parcouru si instantanément au son de sa voix, prononçant son nom à lui. Il était pétrifié, il était la statue vivante d’un lieu inexploré, il était la stupéfaction, que ces deux être rencontrés en rêve se retrouvent enfin réunis par un magnifique concours de circonstances. Il était l’étonnement, que l’explosions des meutes finisse par les réunir. Il n’avait alors encore jamais remarqué ce glowstick violet qui brillait jusqu’à maintenant. Ce glowstick, et le sien, qui les avaient réunis ici ce soir. En cette belle nuit étoilée, à croire que leurs rencontres se devaient d’être une douce illustration de rêve, justement.

    « Je suis Morokei. »

    Morokei !
    Morokei…
    Morokei.

    Ce nom lui allait si bien. Bizarrement, il ne fut même pas étonné par ce nom, comme si, au fond de lui, il savait déjà.

    Je te l’avait dit…

    Il sentit, à cet instant, que Presuma avait comprit qu’il était temps pour elle, après une dernière petite réflexion, de se retirer pour le moment. Car Aurélion était avec Morokei, l’unique louve qu’il voyait vraiment, l’unique qui lui faisait perdre le contrôle. Qui lui faisait perdre tout sens logique ainsi que la notion du temps et de l’espace. Il sentit son cœur flotter, palpiter, tambourinant dans son poitrail comme s’il voulait être libéré et sortir de là.
    Il y avait son cœur, et il y avait Morokei. La belle s’approcha de lui. Le mâle retenu sa respiration jusqu’à ce qu’elle s’écrase le museau dans son cou, et évidemment, son cœur fit un énorme bon à cette soudaine étreinte. Ce geste des plus doux et innocents finit d’achever notre mâle écrasé par ses sentiments d’une force certaine. Il la serra fort contre lui de sa tête, et l’écouta lui souffler à l’oreille :

    « Je vous attendais. »

    Si un loup pouvait mourir d’amour ou d’émotions trop fortes, il serait mort maintenant.
    Il laissa un long soupir passer, comme un soupir de maîtrise de soi. Il l’attira un peu plus contre lui, attrapant son échine pour la serrer plus fort contre lui encore. Il la voulait près, au plus près de lui. Il avait ce besoin pressant de la sentir à lui cette fois, il la voulait elle, il la voulait contre lui, près, au plus près…

    « Et moi donc !… » 

    Il se recula légèrement pour pouvoir la regarder.

    « Morokei, je suis dans l’obligation de vous annoncer que je vous veux mienne. Ici, et maintenant. Sous ces douces lumières qui nous réunissent enfin ce soir. »

    Il avait murmuré ces paroles d’une voix rauque et douce, un brin paniquée, mais il fallait vraiment être attentif à cette dernière note pour le remarquer. Il était prit d’un tourbillon de contradictions et il voulait vraiment savoir, pour une fois, à voix haute, si elle lui offrait son accord.

    Et, ainsi, il lui vouerait un amour éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4882
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
8 ans (21/09)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
8 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
8 ans (29/09)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
4 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
2 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
Nouveau-né (14/10)
Nakhu - Adepte

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Mer 25 Oct 2017, 17:43

    La louve caramel sentit son coeur s'emballer alors que le mâle accentuait son étreinte et la pressait contre lui. Leurs pelages s'entremêlaient, et son souffle faisait surgir en elle mille et un frissons comme elle n'en avait jamais ressenti. Elle avait l'impression qu'elle allait exploser de bonheur et de ce sentiment qu'elle ne connaissait pas mais qui enflait dans tout son être. L'impression que son coeur ne serait jamais assez fort pour contenir le flot d'émotions qui l'envahissait et lui faisait battre la chamade. La tension était à son comble lorsqu'il s'écarta d'elle pour planter son regard dans le sien. Elle fut happée par ses yeux aux reflets opalescents, dont la couleur violacée brillait doucement aux lumières du Sanctuaire. Happée par ses mots qui brûlaient de passion, une passion qu'elle n'avait jamais vécue et qu'elle avait toujours, dans une part d'elle même, considérée comme utopique. Maintenant elle comprenait.
    Après tant de temps à attendre surgissait enfin devant elle celui qu'elle attendait. Et la nuit était toute disposée à se faire leur, à les emmitoufler d'un cocon d'une douce pénombre si propices aux expressions de l'amour. Un léger tremblement agita la louve, alors que sa respiration s'accélérait. Une crainte légère s'insinua entre ses pensées affolées, la crainte de plonger dans un monde qui lui était inconnu, de mal faire, de faire mal, de ne pas savoir comment faire. Elle se sentait revenue à l'âge bien plus innocent des jeunes loups dans leurs premières fougues amoureuses. Engagée sur le chemin d'une découverte qui l'emplissait autant de fébrilité que d'une angoisse terrible. Elle n'avait jamais parlé de ça à personne. Il n'y avait pas de livres qui explique ces choses là dans l'immensité de la bibliothèque. Les seules choses qu'elle ait jamais glanées étaient qu'il lui suffisait de se sentir prête, de l'aimer lui, et que c'était là la chose la plus naturelle qui soit. Elle se sentait confuse à douter de la sorte de telles affirmations. Son regard quitta un instant celui du loup, puis s'y accrocha de nouveua comme à une bouée de sauvetage.

    Ce qu'elle voyait briller au fond de ses yeux la frappa. La flamme qui brûlait dans les prunelles violacées du mâle gris mit en miettes ses incertitudes, cassa la lourde armure de ses doutes. Oui, elle l'aimait, et lui l'aimait aussi. Elle se sentait prête à fond une famille avec lui, à vivre enfin cette relation que les années leur avaient volée déjà bien trop longtemps. Il était temps de laisser véritablement le rêve se mêler à la réalité, ne faire plus qu'un avec elle afin qu'elle ne doute plus jamais de ce qui se passerait cette nuit-là. Dans les yeux clairs de la louve s'éveilla un semblable brasier, alors qu'elle cherchait de nouveau l'étreinte d'Aurélion, pressait son poitrail contre le sien, faisait se frôler leurs museaux et se mêler leurs souffles. Il lui sembla plus resplendissant que jamais, plus brillant qu'il ne l'avait jamais été sous la lueur de la pleine lune. Ce soir-là serait le leur, le premier, enfin.

    "Je suis tienne depuis le tout premier jour, Aurélion." Souffla-t-elle, rompant la distance que leur imposait le poli vouvoiement.

    Et ce soir-là, elle le fut plus que jamais.
    Dans la lumière diffuse et douce du Sanctuaire, leurs deux silhouettes se pressèrent de nouveau dans une étreinte qu'elle aurait aimé ne jamais voir s'achever, pour ne faire plus qu'un dans une sorte de délivrance passionnée. Consécration ultime de tout ce à quoi ils avaient pu rêver depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3221
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
12 ans (18/10)

AURÉLION - Nakhu
11 ans (22/10)

DESCADA - Nakhu
6 mois (14/11)


» Feuille de perso'
» Points: 15

MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   Jeu 02 Nov 2017, 15:31

    Folie douce.
    Odeurs d’épices et de Noël…


    Quand l’ébauche d’un amour naît, il est facile de voir l’éternité s’épanouir doucement, discrètement, au cœur des passions déchaînées des êtres aux âmes rêveuses. L’amour profond, passionné, passionnel. C’était une certitude cette fois-ci. Les sentiments du loup lunaire lui arrivaient clairement, comme une claque dans la figure. Les paroles de sa belle lui fit l’effet d’une drogue, qui lui compressa instantanément le coeur, comme pour en récupérer la précieuse liqueur d’un amour sincère. Récupéré au sein d’une fiole d’amour, couleur passion. Autour d’eux, le temps s’était arrêté, et une douce odeur d’été et d’épices englobait le couple réunit de leur lueurs violacées qui s’était mêlées entre elles. Le sentiment d’amour fou était présent, Aurélion avait définitivement perdu le contrôle sur lui-même. Mais maintenant, ce n’était pas grave, car il y avait elle, Morokei, tout contre lui, qui lui avait révélé qu’elle était sienne, qu’ils étaient ensemble maintenant, et plus jamais, oh grand jamais il ne la laisserait filer sous ses pattes.
    Il la serrait contre lui, si près, si fort, qu’elle devait sentir son souffle chaud contre sa joue caramélisée. Leurs tignasses s’emmêlèrent si bien qu’il était maintenant impossible de distinguer laquelle de ses mèches blanches appartenait à qui.

    Elle sentait la cannelle et le caramel, avec un soupçon de vanille et de neige fondue au soleil. Sa dame de glace s’était réchauffée tout contre lui, dans leur union magique où il avait commencé à lui faire un coup de langue délicat sur le pour du museau, puis sur sa joue, avant de l’entraîner dans cette danse naturelle et douce, dans le bonheur, la joie. Dans un rythme lent mais tout contre le temps qui leur avait été volé, pour ces rêves qui s’étaient fanés pour devenir réalité en cette belle soirée. Il se faisait léger, le plus doux possible, prenait son temps et savourait chaque instant. Il ne décolla pas une seule fois son museau de son cou, voulant à tout prix qu’elle sache qu’il était là, avec elle, et non pas pris dans une folie qui n’avait rien à voir avec son sentiment de passion et d’amour inconditionnel qu’il avait là. Il avait l’impression qu’elle était faite pour lui, qu’il était fait pour elle. Les yeux clos, leurs pelages se mêlaient l’un contre l’autre, sous les douces ombres et lumières de différentes couleurs qui valsaient toujours sur eux. Son cœur s’était envolé, tambourinait dans les quatre coins de son ventre, n’ayant jamais subi autant d’émotions fortes d’un seul coup.

    Les doutes étaient inexistants, la peur s’était volatilisée tandis que tout semblait tellement naturel entre eux-deux. Il se serrait plus fort contre elle, son museau s’enfonçant dans le poil du cou de Morokei, s’enivrant de sa chaleur et de son odeur dont il ne pourrait définitivement plus se passer désormais. Il resta si près d’elle qu’il pensa même que son corps entier était moulé au sien, touchant chaque partie d’elle. Tous ses capteurs sensoriels et émotionnels étaient éveillés, en vibration coordonnée avec ceux de la louve caramel.

    Leur acte charnel était la traduction de la délicatesse de leur rêve. De leur patience et de la douceur de leur union. L’allégresse était à son comble, emportant les deux canidés dans une autre dimension, dans un paradis fondé par eux deux, ou les lumières du soleil et de la lune étaient mêlées pour n’en faire qu’une et pour illustrer leur douce démonstration de tendresse et à leur ultime passion.

    Soudainement, son cœur battant beaucoup trop vite et au comble de l’ivresse et du bonheur il fut secoué de vibrations dans tout son être, tout son corps. Une puissance s’était emparée de lui, là où l’enivrement, le délice et le ravissement s’étaient mélangés dans une confusion troublante. Il avait l’impression de flotter, littéralement, comme lorsqu’il planait au dessus des nuages sous la forme puissante du dragon.

    Avec grâce et finesse, il s’allongeait avec Morokei contre son flanc, qu’il entoura de son échine et de sa tête. Un doux soupir s’échappa de ses lèvres, flottant contre la truffe de la femelle.

    « Je t’aime, Morokei. »

    Rien n’avait jamais été aussi vrai que ces paroles dans toute l’existence du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Midnight. | Morokei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Midnight. | Morokei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)
» Premier entrainement de Roses! ( PV Midnight)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: Terres Nakhu :: → Le Dédale :: → Le Sanctuaire-
Sauter vers: