Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Douleur maternelle [Sarcan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 333
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
WINNIFRED
10 ans (04/02)
??? | ???


ÉLAINE
3 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
??? | ???


AGRAVAIN
7 ans (30/01)
Etelkru | Guerrier


» Feuille de perso'
» Points: 280

MessageSujet: Douleur maternelle [Sarcan]   Dim 10 Sep 2017, 18:10


    Winnifred

    Une légère brise soufflait dans la vallée des murmures, la rendant encore plus mystérieuse. Winnifred marchait calmement, la tête ailleurs, le cœur un peu lourd. Elle était pleine de doutes, et elle devenait de plus en plus incapable de tout gérer seule. Elle avait beau être une mère attentive et douce, elle avait ses faiblesses, comme son inquiétude constante concernant ses petits. Après l'apocalypse, elle avait décidé d'aller prier tous les jours Yurai mais les événements l'avaient complètement bouleversé. Elle devait choisir entre sa religion, l'une de ses filles Anastasia et l'autre, Élaine. Si elle choisissait sa religion, chose qui lui paraissait simple à première vue, elle devait abandonner mâle et enfants car seuls les disciples de Yurai étaient toléré. Méléagant lui avait assuré que ce choix ne le dérangerait pas, qu'il deviendrait solitaire si c'était la seule façon de toujours la voir mais elle ne pouvait pas se résigner à abandonner sa famille. Mais elle envisageait difficilement d'abandonner Yurai. Tous ces changements n'auguraient rien de bon, de nombreuses familles vont être séparé à cause de leur glowstick et Winnie trouvait ça triste mais telle était la volonté divine, elle ne s'y opposerait pas. Après tout, il n'y avait peut-être pas que du négatif à faire table rase du passé, recommencer sur de nouvelles bases avec de nouvelles meutes. Elle était fière que ses deux filles aînées aient été choisies pour assurer un rôle de meneuses, Élaine était avec un certain Ezhekiel qu'elle n'avait qu'entrevu dans la foule, beau garçon, une longue écharpe orange le secondait majestueusement. Anastasia était avec une femelle rousse, solitaire jusque là et aussi ahurie que tout le monde d'avoir été élue par les Dieux. Winnifred soupira, il lui était impossible de faire un choix seule.

    Elle rentra dans l'Église avec douceur, saluant Yurai d'un murmure et elle s'assit au pied de la fontaine, la tête basse, le cœur perdu dans un dédale de doutes. Elle pria alors. Elle pria pour avoir de l'aide, un message pour l'aider à choisir dans ce cruel dilemme. Si elle rejoignait les Etelkrus, elle craignait que sa fille Anastasia la renie à tout jamais, mais si elle rejoignait les Lazulis, alors c'était Élaine qui le prendrait mal. Et si elle partait avec les disciples de Yurai, ses frères et ses sœurs de religion, c'était Méléagant et les petits qu'elle ne verrait plus. Alors qu'elle ferma les yeux, des larmes s'écoulèrent le long de ses yeux vairons pour atterrir sur le sol de l'Église. Dans ce temple, elle était libre d'être elle-même, elle était protégée par cette lumière violine qui sortait de son bracelet. Alors elle pleura silencieusement, à chaudes larmes, son corps maigre et vieillissant était secoué de sanglots et de spasmes de douleur. Toute la peur qu'elle avait éprouvé, toute la tristesse s'échappèrent d'un seul coup. Elle voulait Méléagant contre elle, elle voulait revenir à l'état de Brethen, bercée dans cette meute qui avait été sa famille, sa seule et unique famille. Elle repensa à ses parents, son père violent et la raillant qu'elle était trop faible pour être une louve digne du sang paternel. Sa mère la regardant avec un air triste et compréhensif qui semblait signifier Je ne peux rien faire, tu connais ton père.... Et les yeux de Winnifred se bordant de larmes répondaient du bout des cils qu'elle souffrait, plus que ses frères bien trop brutes pour éprouver une émotion autre que la colère. Une longue plainte gémissante sortit de son museau couvert de poils blancs. Quel cruel dilemme pour une mère. Et d'un coup, elle réalisa qu'elle avait peur de mourir, peur de quitter ce monde pourtant si différent de celui qu'elle avait connu. Peur de quitter Méléagant, peur de rendre ses enfants orphelins de mère. Elle continua à pleurer, la tête si basse que ses cheveux formaient un rideau blanc entre elle et la fontaine. Elle aurait aimé que rien de tout cela ne change, elle aurait aimé continuer sa vie si tranquille d'avant. Dans une plainte, elle chuchota :

    "Pitié, Yurai, j'ai besoin d'aide."
Revenir en haut Aller en bas
SeoSy
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 128
» Age : 21
» Date d'inscription : 28/09/2016
» Personnages :
Sarcan
♂ | 6 ans
Nakhus | Oracle
Célibataire


Vinara
♀ | 2 ans
Solitaire
Célibataire


Gloriel
♂ | Quelques mois
Brethen | Futur Eclaireur
Célibataire


» Feuille de perso'
» Points: 379

MessageSujet: Re: Douleur maternelle [Sarcan]   Dim 10 Sep 2017, 19:09

Il était là, dans l'immense église depuis quelques temps déjà. Sarcan s'était lové dans un coin à l'abri de tout regard hors-mis celui de la Corneille. Il avait somnolé, rattrapant des heures de sommeil perdues dans les événements de ces derniers mois. Il avait tant besoin de repos qu'il n'entendit pas tout de suite qu'une âme était entrée dans ce lieu sacré. Ses oreilles remuèrent quant il comprit enfin qu'il n'était plus seul. Avec flegme, il se leva, s'étira. Il ignorait qui il trouverait près de la fontaine de Yurai, allié ou ennemi, Nakhus ou inconnu mais il allait l'accueillir car il avait la nette impression que la déesse le poussait à aller voir. Il ne refusa pas les pas que lui traçaient son instinct et il sortit de sa cachette. Silencieux, il admira la scène. Une louve, plus âgée que lui mais d'une beauté digne d'une enchanteresse, était devant la fontaine. Ses couleurs claires resplendissaient parmi les murs blancs de l'église mais ce qui émerveilla davantage le mâle, ce fut les larmes de cristal qui s'échappaient de ses yeux. L'inconnue était de toute beauté bien qu'elle chérissait en cet instant la tristesse.

Sarcan ignorait les maux qui assiégeaient la dame et il préféra rester dans l'ombre, attendant un bon moment pour s'introduire et se présenter. Il n'appréciait pas de la voir en pleurs mais il ne pouvait apparaître comme cela, par magie aux yeux de l'inconnue aux risques de l'effrayer et de la faire prendre ses pattes à son cou. Non, il savait ce qu'il devait faire. Il devait attendre. Attendre qu'elle le lui permette, inconsciemment ou non. Ce fut le cas lorsqu'elle demanda de l'aide à la Déesse. L'Oracle lança un regard à la statue. Il savait que la déité n’apparaîtrait pas pour s'occuper de la mère. Il s'avança, abandonnant sa démarche silencieuse pour laisser ses griffes taper contre le sol de pierres. Il s'annonçait ainsi, faisant savoir qu'elle n'était plus seule dans ce lieu avant de prendre la parole.

    « Je ne suis guère dame Yurai mais je me conforte à l'idée que je pourrais vous aider. Il posa son regard sur la statue. Je me nomme Sarcan, Oracle des Nakhus.

Il se mit près d'elle, adoptant une attitude de calme. Il esquiva un petit sourire et il posa son regard noir sur la dame. Elle était tout comme lui une disciple de Yurai et il vit la lumière de son glowstick vaciller. Il prit cela comme un signe divin et reporta son regard sur la fontaine jusque là, discrète.
Il se posa près d'elle, s'asseyant. Il ne savait pas vraiment quoi dire. Il n'avait plus vraiment le sens du contact lupin de part ses voyages en tant qu'ancien zélote séide mais il désirait l'aider. Pour le moment, il se présentait juste, tâtant le terrain pour savoir si l'inconnue désirait avoir une conversation ou non avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 333
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
WINNIFRED
10 ans (04/02)
??? | ???


ÉLAINE
3 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
??? | ???


AGRAVAIN
7 ans (30/01)
Etelkru | Guerrier


» Feuille de perso'
» Points: 280

MessageSujet: Re: Douleur maternelle [Sarcan]   Dim 10 Sep 2017, 22:30


    Winnifred

    Yurai l'avait entendu, Winnifred en était persuadée. Elle entendit des bruits de griffe sur la pierre froide et elle releva la tête, chassant ses cheveux sur chacun des côtés de son museau. Elle ne vit pas Yurai mais un loup des plus singuliers. Son regard noir semblait dépourvu de pupille et Winnifred, au lieu d'éprouver de la terreur, ressentit un soulagement extrême en voyant la lumière violette pendant autour de son cou. Il se présenta et Winnifred loua le ciel de lui avoir envoyé l'Oracle des Nakhus. Si Yurai ne pouvait pas descendre la conseiller, elle lui avait envoyé son meilleur soldat. Winnifred baissa la tête, honteuse de pleurer puis elle redressa ses oreilles, consciente qu'en ces lieux, il n'y avait aucune honte à éprouver. Dans un élan de désespoir, elle se blottit contre Sarcan et renifla silencieusement, chassant les dernières larmes de ses yeux vairons. L'Oracle avait une odeur particulière, il sentait bon les herbes médicinales et le papier d'un livre un peu poussiéreux. Winnifred se redressa, passa sa patte avant dans ses cheveux pour les dégager en arrière afin qu'il voit son visage et elle parla d'une voix chevrotante :

    "Bonjour, Oracle. Je me présente, je m'appelle Winnifred, humble servante de Yurai."

    Elle baissa les yeux, comme un silencieux hommage à sa Déesse adulée.

    "Je viens en ces lieux car j'ai un dilemme des plus atroces. Après l'Apocalypse, les Dieux ont divisé les anciens Brethens et Séides en deux, mes filles sont toutes deux alpha d'une meute. Si j'en rejoins une, je blesse l'autre."

    Sa voix se lézarda quelques instants, consciente qu'elle devait avoir l'air pitoyable à ainsi se plaindre mais qu'importe, Sarcan devait faire office de prêtre, Yurai avait sans nul doute choisi un loup digne de la représenter alors elle pouvait se confier à lui aisément.

    "Si je rejoins les disciples de Yurai, je ne verrais plus ni mari ni enfants."

    A ces mots, elle éclata de nouveau en sanglots. Une longue plainte gémissante sortit à nouveau de son museau tandis qu'elle essayait de reprendre ses esprits mais rien n'y faisait, elle demeurait inconsolable. Un choix pareil était si dur à envisager pour elle.

    "Je ne sais quoi faire, je suis dévouée à Yurai mais aussi à mes enfants, à ma famille. Une des miennes est aveugle, que deviendra-t-elle si je l'abandonne ? Je... Oh par Yurai, je ne sais que faire, je suis incapable de raisonner."

    Elle termina sa tirade par un nouveau sanglot, non seulement ces pensées l'attristaient mais elle se sentait terriblement honteuse et pitoyable de pleurer comme une nouvelle-née. Elle repensa à ses petits, Gloriel, si beau, si fort, destiné à un grand avenir, sa petite et infiniment douce Korra, qu’adviendrait-il d'elle si Winnifred les quittait ? Et Athelstan ? Elle baissa à nouveau la tête et ses cheveux se remirent en rideaux devant son museau, telle une statue de pierre, figée dans ses hoquets de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
SeoSy
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 128
» Age : 21
» Date d'inscription : 28/09/2016
» Personnages :
Sarcan
♂ | 6 ans
Nakhus | Oracle
Célibataire


Vinara
♀ | 2 ans
Solitaire
Célibataire


Gloriel
♂ | Quelques mois
Brethen | Futur Eclaireur
Célibataire


» Feuille de perso'
» Points: 379

MessageSujet: Re: Douleur maternelle [Sarcan]   Hier à 11:18

La surprise se peignit sur le visage de l'Oracle. Il ne s'était guère préparé à recevoir une louve contre lui. Il n'avait pas l'habitude des contacts aussi physique que ceux d'une étreinte. Il ferma cependant à demi les yeux, se détendant contre Winnifred. Il l'écouta, gardant le silence et une expression calme invitant à la confession. Il ne la jugeait guère, il comprenait son dilemme bien plus qu'elle ne l'aurait sans doute pensée. Il n'avait certes pas d'enfants, mais une soeur qui avait été durant ces années son unique lien sociale. Sarcan avait chéri Ciaran plus que quiconque et pourtant, il se retrouvait désormais séparé d'elle.
Lorsque la louve épleurée cessa de dire mot, son regard devint plus doux. Il lui caressa d'une patte ses cheveux blancs, tentant de la consoler et de la calmer. Il leva les yeux vers la statue de la déesse, se demandant davantage pourquoi les déités avaient souhaité ainsi répartir les loups, détruisant des familles dont celle de la louve. Ce choix avait causé plus de tord que de joie. Les ennemis d'un autre monde devenaient des alliés. Les loups de PW devaient tout revoir. Ils se retrouvaient à mettre leur ancienne vie dans l'oubli pour en recommencer une nouvelle, comme si rien ne s'était passé avant la déchance de Cronos. Les familles n'avaient pas échappé à ce mauvais sort injuste. Elles devenaient ennemies. Sarcan soupira un long moment puis il reporta ses yeux noirs sur la mère perdue.

    « Pourquoi devriez-vous abandonner famille en rejoignant les Nakhus ?

Sa voix enraillée était devenue douce, chantonnant même. Il se retira de l'étreinte de la louve et s'approcha de la statue de Yurai. Il leva le museau pour voir la tête de la déesse. Il se mit à sourire puis il se tourna, faisant face à la louve.

    « Nous sommes la Sagesse et non la Désolation. Si vous suivez la voie de Dame Yurai rien ne vous empêchera de voir votre famille. Nous sommes les ennemis de personne. Au contraire, nous n'interviendrons que selon les ordres de notre Déesse hors, elle ne nous a guère interdit de voir nos familles. Il marqua une petite pause et plissant légèrement les yeux, il reprit. Si vous nous rejoignez, je peux au moins vous dire l'avenir envisageable. Vos enfants en bas-âges pourront être accueillis. Ils grandiront chez les Nakhus. Lorsqu'ils seront en âge de posséder un glowstick, ils auront la possibilité de rejoindre la voie qui semble leur convenir, donc de partir dans un autre Clan. Quant à votre mari, j'ignore de quel clan il est mais vous pourrez toujours le côtoyer sur nos terres. Bien entendu, il ne devra pas se faire remarquer par des actes barbares ou déplacés. Quant à la possibilité que vous aillez des enfants plus âgés et dans un clan, vous pourrez les voir sur nos terres.

Il se rapprocha d'elle et déposa un baiser sur son front, tentant de chasser les pleurs du visage magnifique de la dame. Il se posa devant elle, espérant avoir répondu à toutes ses questions. Sarcan ferait de "ses" terres un endroit où les familles pourront se retrouver. Il était la neutralité et la sagesse certes, mais si des loups venaient à oser saccager le territoire Nakhus ou blesser un adepte, il n'hésiterait pas à s'occuper de cette affaire pour que justice soit faite.
Revenir en haut Aller en bas
 
Douleur maternelle [Sarcan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La douleur de la montagne.
» La douleur s'efface [PM] [ avec Faith]
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» La douleur d'un jugement
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: Terres Nakhu :: → Vallée des murmures :: → L'église aux Corneilles-
Sauter vers: