Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Dim 17 Sep 2017, 02:35

Chant liturgique d'une page déchirée

LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


Tu es là, mais peut-être que tu ne devrais pas être là. Là, à la bibliothèque. Sans ta maman, qui t'a laissé là, pour aller voir le cimetière. Mais sans toi, oh, oui : le cimetière est un endroit encore trop dur, il y a trop de Perdus, tu n'es encore qu'un bébé que l'on doit préserver.
Alors tu visites, cette bibliothèque, oui, et tu profites. Tu dodelines de la tête, dans cette tête où l'on se demande ce qu'il peut bien se passer. Tu cherches un livre vierge, pour le faire tien. Mais dans une bibliothèque, tu ne trouves que des pages noires. Noirs de ces mots, qui s'envolent et qui dansent. Tu les vois, ils s'amusent bien, ils n'ont pas besoin d'enluminures pour être prêt à la fête. Et ils se fichent, des conventions, et l' Interprête s'attrapade avec l'Excursion, sans plus d'ordre ou de valse.
Tu arrêtes de contempler leur fête, tu sens qu'ils vont faire des choses qui ne sont pas encore adapter à tes yeux d'enfants. Alors tu t'avances, à petit pas, aussi silencieuse qu'une petite souris verte. On ne fait pas très attention à toi. Le cyclope préfère lire des livres pour enfant, et le dragon s'amuse au-dessus du chandelier. Les petites flammes des lampes te disent bonjour, et tu les salues d'un mouvement de la tête, comme un petit métronome.
Un rythme régulier, gauche, droite, chacun à droit à son salut.
Les gens sont très polis, ici.
Tu sifflotes, en jetant sur le sol quelques ouvrages, pour les ouvrir. Toujours de l'encre, pas de page vide. Si, si, il y en a une, et même deux ! La première et la dernière dans chaque libre n'ont jamais droit à l'encre.

C'est une lourde décision, que tu décidas de prendre là.
Tes petits crocs de louveteau prenne le papier dans ta bouche, pour déchirer proprement la page. Tu la fais souffrir, ça serre un peu ton petit cœur. Car elle hurle sa douleur, dans le silence de ses consœurs impassibles.
C'est ça, le chant liturgique d'une page déchirée.
Mais il te la fallait, cette page. Et il t'en faudrait d'autres encore. Tu composerais ton cahier de ces pages oubliées, qu'on laissait blanche à les en faire jalouser celles qui les suivaient ou précédaient selon leur ordre. A un ordre prêt, elles auraient eu cette chance... Tu la leur donnerait toi, en ta sensibilité.
Ton cahier, que tu voulais tant, pour y écrire tout ce que tu mangerais au-cours de ta vie. Comme ça, le jour où quelqu'un te mangerais toi, tu lui montrerais là que tu ne t'étais empoisonné un jour d'une digitale avortée. Tu continues ton petit travail, orfèvre découpeuse, chirurgienne amputeuse. Après ça, tu n'aurais plus qu'à les encoller ensemble avec la sève d'un arbre, et à les protéger en récupérant l'intégralité d'une reliure ici-même. Celle que tu trouverais la plus jolie, oui.

« J'aimerais celle d'une biographie, pour le cuir de sa peau. Chacun portera sa petite mort sur le dos, comme ça ! »

Tu parles toute seule ? Mais non, tu parles à Arastée. Arastée, qui s'est glissé tout prêt de ton oreille, en tissant un fil entre chacune des parois, pour te murmurer que quelqu'un approchait, que quelqu'un arrivait. Alors tu redressas la tête, tu tends l'oreille, pour mieux écouter ce qui vient.

« Tu es là, Invité, tu es là ? Je sais que tu es là, moi ♥ »

C'est un drôle de son, que tu as poussé, dans tes paroles chantonnées, toi petite louvette dans la bibliothèque. Chacun y entendrais ce qu'il voudrait entendre : toi, tu y entend, tu y en-temps Jolitemps.


Dernière édition par Jolitemps le Sam 07 Oct 2017, 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninetales
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3096
» Age : 23
» PUF : Ninetales
» Date d'inscription : 20/04/2010
» Personnages : .

10 septembre, naissant
SOLFERINO Louveteau.
in love with....
Nakhu Glowstick Futur Violet
Futur le Coeur a ses Néons.


» Feuille de perso'
» Points: 1970

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Dim 17 Sep 2017, 09:16

Solférino commençait à regretter sa décision.

Après une douzaine d'essais infructueux pour sortir de la vallée, il avait finalement réussi à déjouer la surveillance des adultes et à commencer son exploration du monde. Ava n'avait pas été très motivée pour venir, mais il lui avait dit qu'il lui raconterait tout dans les moindres détails. Il s'était faufilé jusqu'à la plage des terres de la meute, mais était resté fasciné quelques minutes devant les vagues qui léchaient le sable fin. C'était une vision terrifiante et fantasque pour un louveteau dont l'écume faisait deux fois la taille. Mais l'île que l'on distinguait au loin attisait vraiment trop sa curiosité.

Sa traversée avait été assurée par un Solitaire qui voulait se rendre au Cimetière, et qui avait eu pitié de Sol. Il l'avait pris sur son dos pour franchir le bras d'eau, et l'avait laissé sur la plage de l'autre côté. Après un bref salut, le Solitaire était parti vers le cimetière, mais le bébé Nakhu n'avait pas eu ce courage. Alors, il s'était dirigé vers l'immense bâtiment qui ornait l'île et avait pénétré dans son enceinte.

« Tu....là, Invité, tu es ... ? Je sais .... moi ♥ »

Soléfrino se figea, un frisson parcourant malgré lui son échine. Les paroles étaient lointaines, il n'avait pas réussi à en saisir tous les mots malgré le silence de l'endroit, mais le ton de l'appel était à la fois joyeux et grinçant. Comme un écho, un bruit de fond malaisant dans la voix enjouée qui venait de l'appeler. Oreilles baissées, queue basse, le louveteau bigarré se déplaça en longeant les murs, tous ses sens aux aguets. Il ne raconterait pas ce passage là à Ava, qu'elle n'aille se moquer de lui. Et malgré sa peur, qui grandissait à chaque pas, il ne pouvait s'empêcher d'admirer la hauteur des plus hautes étagères, et la quantité de savoir qui devait être stockée ici. Soudain, après un moment qui lui parut infiniment long, il se retrouva face à une créature vivante.

Une petite louve, qui avait visiblement son âge. Sol se détendit un peu, rassuré au fond de lui de ne pas voir un énorme monstre lui sautant à la gorge. Enfin, si les apparences ne trompaient pas. La petite face à lui avait les pattes posées sur quelques pages blanches arrachées, et un fin sourire s'étalait sur son visage joyeux. Ses grands yeux bleus clairs et ses longues mèches blondes encadraient un masque pâle, qui ornait son pelage d'un délicat vert qu'il n'avait jamais vu avant. Des piques décoraient son arrière-train, dangereuse illustration, mais ce qui surprit le plus le Nakhu fut la capeline que la louve avait sur les épaules. Bordée d'une fourrure grise un peu salie qui venait clairement d'un animal, bien qu'il ne fût capable de le déterminer, le tout contrastait avec une immense fleur rose et la couronne florale qui entourait les oreilles de la jeune face à lui.

Les oreilles en avant mais la queue toujours basse balançant de gauche à droite, Sol fit un pas vers l'inconnue et réussit à lui adresser la parole.

" Salut... c'est toi qui a parlé ? J'ai entendu du bruit. "

Et là, bébé Sol croisa les pattes pour que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Dim 17 Sep 2017, 14:56

Chant liturgique d'une page déchirée

Solferino/LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


Qui répond à cet appel, qui répond à ce Invité ainsi lancé ?
Il arrive, Arastée te le dis. Il n'est pas très confiant, te précise-t-elle, il croit voir un monstre, en venant à ton approche. Peut-être craint-il les ombres menteuses, celles qui se dessinent mais ne s'affirment pas ? Autour de toi, il n'y en a pas, tu vérifies, pour mieux le rassurer. Voilà que tu penses à lui, maintenant, alors que sa silhouette se fait plus nette, avec ses petites lunettes.
Un pas vers elle, et tu t'avances aussi, en miroir face à lui. Tu remues un peu ta queue, tu le copies sur sa position. Il est plus grand que toi, peut-être un peu plus vieux. Mais c'est un bébé.
Deux bébés, sans personne d'autres qu'eux. Lui aussi, il n'a plus sa maman ? On voit bien, qu'il n'a pas les mêmes coutumes que toi, en tout cas : il est encore vivant, c'est la preuve que personne ne l'a mangé, oui !
Ça fait un point commun, ça fait de lui ton ami, s'il ne lui reste plus qu'un parent ? Oh, mais non, tu ne veux pas d'ami, tu n'en as pas besoin. Tu as assez de méduses lunaires pour te tenir compagnie. Elles sont belles, elles savent voler avec les étoiles et prendre la forme d'une lune couplée aux volutes de nuages.
Tu secoues la tête, fait voleter tes longs cheveux blonds.
Et tu avances ta tête. Ton museau est tout proche du sien : bientôt, tu pourras le lui toucher, dans un tout petit contact, comme si une feuille évadée de sa branche l'avait frôlé.

« Je ne fais pas de bruit, Enfant Arc-en-Ciel, tu confonds avec la bruie. »

Le bruit n'était qu'une perturbation dans un système complexe dont tu ne faisais pas parti, alors ça ne pouvait être ça. Tu demandes à Arastée, oubliant la présence de ce mâle de ton âge.

« Peut-il être salutaire ? Tu as huit pattes, ton avis compte double. »

Tes yeux d'un bleus infinis viennent se figer sur lui, tu redresses tes oreilles et tu lui parles à lui, cette fois-ci. Oui, il peut t'aider, dans cette quête qui es tienne, et dont tu accordes tant d'importance.

« Maman est au cimetière, il me faut un cahier sans mots, un cahier nu. Ou des pages blanches qu'on déchire dans les livres, celles qu'on oublie toujours au début et à la fin. Tu sais pourquoi, toi, on les oublies toujours ? »

Et tu lui montres, tes pages déchirées, de la même façon que tu aurais pu lui montrer de petits os de souris, que tu caches justement dans les plis de ta capeline, pour les offrir à Maman. Et s'il est gentil avec toi, s'il sait se rendre serviable, peut-être que tu lui donnerais le crâne, en récompense puisqu'il était important de savoir être reconnaissant avec ceux qui vous aider, pour que l'on puisse mieux se saisir de l'opportunité de se voir aider à nouveau par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Ninetales
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3096
» Age : 23
» PUF : Ninetales
» Date d'inscription : 20/04/2010
» Personnages : .

10 septembre, naissant
SOLFERINO Louveteau.
in love with....
Nakhu Glowstick Futur Violet
Futur le Coeur a ses Néons.


» Feuille de perso'
» Points: 1970

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Dim 17 Sep 2017, 16:24

La louve s'approcha également, copiant presque comme un miroir la position de Solférino, et elle tendit son petit museau vers celui du Nakhu avant de parler d'une voix douce.

« Je ne fais pas de bruit, Enfant Arc-en-Ciel, tu confonds avec la bruie. Peut-il être salutaire ? Tu as huit pattes, ton avis compte double. »

Les oreilles du louveteau merle s'agitèrent sur le côté, signe évident de sa perplexité à comprendre l'intégralité de cette phrase. Il ne savait pas ce qu'était la bruie... mais à vrai dire, il ne lui semblait pas important de le demander. Elle semblait dans un autre monde, derrière ce regard bleu azur qu'il sentait fixé dans ses iris sombres. A qui avait-elle parlé ? Y avait-il une présence autre qu'eux ? Alors que l'incompréhension, le stress et les questions envahissaient l'esprit de Sol, la louve verte parla à nouveau.

« Maman est au cimetière, il me faut un cahier sans mots, un cahier nu. Ou des pages blanches qu'on déchire dans les livres, celles qu'on oublie toujours au début et à la fin. Tu sais pourquoi, toi, on les oublies toujours ? »

Solférino baissa les yeux sur le butin de l'inconnue face à lui, et décida de lâcher un peu prise. Il était là pour explorer et s'aventurer, découvrir, et avoir des choses à raconter. Alors, il décida de jouer le jeu de la louvette blonde, et il lui sourit avant de répondre d'un air enjoué.

" C'est peut-être fait pour ceux qui veulent écrire leur propre histoire, Enfant des Fleurs. " Il lança un regard vers les hautes étagères aux alentours, puis reporta son attention sur elle. " Je vais t'aider à en récupérer. "

Le jeune loup recula de quelques pas, avant de se diriger vers une pile de livres non rangés, à la couverture délicatement décorée. Il l'ouvrit sans l'abîmer, avant de tirer brusquement sur la page blanche pour la récupérer dans un bruit perturbant le calme ambiant. Peut-être Sol aurait-il dû se sentir coupable de martyriser ainsi les livres, mais comme il l'avait dit, et si l'histoire de l'inconnue valait elle aussi la peine d'être écrite ? Après tout, il n'abîmait pas les histoires antérieures, il aidait juste une autre personne à mettre en valeur la sienne. Il retourna le livre, et arracha celle de la fin également.

" Il en faut combien, des pages pour ton livre ? "

Oreilles sur le côtés, perplexes et attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Dim 17 Sep 2017, 21:48

Chant liturgique d'une page déchirée

Solferino/LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


Il regarde tes pages, sans les toucher ou te les voler. C'est quelqu'un de gentil, c'est quelqu'un de bien, tu te dis. Il aurait pu être coup de vent, toutes te les prendre, toutes les faire se lever dans le ciel de la bibliothèque ! Comme toi, tu aurais pu t'y amuser. Mais non, il n'en fait rien. Il te donne même une réponse qui te parait satisfaisante : tu n'es de celle qui cherche absolument la raison, tu écoutes celles des autres et les approuve si elle te convienne.
C'est le cas, pour cette fois-ci. On pourrait considérer que l'Enfant Arc-en-Ciel te plait, un peu, même si ton cœur reste de marbre et tes émotions éteintes comme le soleil en pleine nuit.

« Tu es intelligent, Enfant Arc-en-Ciel. Ta réponse me plait, alors ça doit être la bonne. »

Et voilà, il t'aide. Arastée avait raison : il saurait répondre à tes attentes, à te donner ce que tu désires. Ces pages blanches, qu'il commence à arracher de ses petits crocs de bébé, comme les tiens.
Sur le sol, les pages s'accumulent, et tu vois se dessiner le prototype achevé de ton livre. Et ça te fait plaisir, oh, oui ! Tes yeux brillent, de cet éclat aussi lumineux que la flamme de la bougie évasive.
Il te parle, tu lui réponds, en même temps que tu lèves ton nez.

« Il m'en faudrait plein. Pour les remplir tout comme mon ventre. »

Tu bouges ta tête, tu secoues ton corps, pour en chasser la poussière, sans donner une réponse plus précise. Y en avait-il vraiment besoin ? Tu juges que non, qu'il comprend, parce qu'il est de ces loups malins, même si c'est un mâle.

« Stop ! Les colombes ne veulent pas plus de blancheur. »

Petit glapissement. Pas une page de plus, il y en a assez. Tu les rassembles entre tes pattes, tu juges de l'épaisseur. C'est parfait. Il n'y avait pas besoin de plus, surtout pas.

« Maintenant, il faudrait une couverture de dépouille, pour aller avec le sang d'encre. Je la veux jolie, jolie pour que mon livre soit le plus beau ! Je veux prendre celle d'une biographie de quelqu'un que tu n'aimes pas. »

Tu lui laissais cet honneur, avant de te tourner vers lui pour venir frotter ton flanc contre le sien, pour y apposer ton odeur, et mieux repartir devant lui. Alors qu'il choisisse, oui, au rayon des loups narcissiques et importants, quel était celui qu'il aimait le moins. Alors, vous en arracheriez toutes les pages, cette fois-ci, pour n'en conserver que la partie solide, dans un cuir de mort. Et parce qu'il s'agirait d'une personne que n'aimait pas bien ton "copain", ça ne serait pas bien grave : les méchants ne méritaient pas de biographies, non non, ils méritaient que les pages de leur histoire finissent noyés dans la bouche des poissons.
Revenir en haut Aller en bas
Ninetales
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3096
» Age : 23
» PUF : Ninetales
» Date d'inscription : 20/04/2010
» Personnages : .

10 septembre, naissant
SOLFERINO Louveteau.
in love with....
Nakhu Glowstick Futur Violet
Futur le Coeur a ses Néons.


» Feuille de perso'
» Points: 1970

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Lun 18 Sep 2017, 09:49

« Il m'en faudrait plein. Pour les remplir tout comme mon ventre. »

Sol avait abandonné l'idée de poser des questions, tout simplement parce qu'il avait l'intime conviction que tout ce que la louve verte disait avait un sens limpide et clair à ses yeux bleu pâle. Alors, s'il en fallait plein, il en ferait plein jusqu'à ce qu'elle lui dise stop. Il mit de l'ardeur à la tâche, ses crocs de lait déchirant à chaque fois avec plus de précision les délicats ouvrages.

« Stop ! Les colombes ne veulent pas plus de blancheur. »

Un glapissement ; le Nakhu se stoppa. La louvette jugea de l'épaisseur et sembla hautement satisfaite à l'idée de la réalisation de son projet.

« Maintenant, il faudrait une couverture de dépouille, pour aller avec le sang d'encre. Je la veux jolie, jolie pour que mon livre soit le plus beau ! Je veux prendre celle d'une biographie de quelqu'un que tu n'aimes pas. »

L'inconnue vint se frotter au flanc de Solférino, signe subtil de remerciement et de...confiance ? Qu'elle lui accordait. Le louveteau sourit légèrement, mais une boule se forma dans son ventre. Arracher des pages blanches pour écrire la vie de la louve à fleurs, ça ne lui posait pas de soucis, mais arracher la couverture de la vie d'une autre personne, c'était encore autre chose....il ne devait pas se rater. Il fit quelques pas vers le rayon où de superbes reliures en cuir brillaient, mais il resta interdit un instant.

" Je ne connais pas de gens que je n'aime pas, Enfant des Fleurs. Comment je sais que je ne dois pas les aimer ? "

Devait-il maudire des alphas de l'ancien temps, responsables de catastrophe ou ayant fait passer leurs intérêts avant eux ? Devait-il haïr ceux qui avaient abandonné leur famille au nom de la lâcheté et de la liberté ? Solférino fixa l'inconnue au fond des yeux, attendant son avis sur la question. Peut-être que la...personne ? esprit ? à qui elle posait certaines questions depuis le début de leur rencontre saurait le dire et l'indiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Lun 18 Sep 2017, 22:03

Chant liturgique d'une page déchirée

Solferino/LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


C'était une de ses petites déceptions qui vint t'ébranler, comme le papillon qu'on apprend perdu. Devant ces étalages et ces étagères de livre, il ne sait pas lequel prendre, cet Enfant Arc-en-Ciel. Il ne connaissait de gens qu'il n'aimait pas, il ne savait pas comment le savoir. Tu bouges ta tête à gauche et à droite, tu le regardes en posant sur lui tes yeux brillants.

« Dans ton cœur, il n'y a pas de place pour la haine ? »

Tu avances ton museau, et de son bout, tu touches son poitrail. Tu restes le nez appuyé là, à sentir gratter contre les palpitations de son cœur, qui te fait savoir qu'il existe, qu'il est bien là.

« Pourtant, je le sens battre ! »

Cette petite musique, douce à ton oreille, douce contre ton nez. Alors, il pouvait ressentir, si tu pouvais le sentir. Il pouvait aimer, il pouvait détester. Mais si toi ne le pouvait pas, aimer et détester, était-ce parce que tu n'avais pas de cœur ? Ta patte touche ton propre poitrail. Il était bien là. Toi, tu ne savais juste pas comment faire, c'était encore différent.
Tu plisses tes yeux, et tu le regardes encore un peu. Bientôt, tu serais capable de voir à travers lui, à forcer de le faire fondre de ton regard.

« Mais moi, je pense qu'on ne doit pas aimer les gens qui ne voient pas les hautes-lumières. »

Arastée se demande comment le petit loup pourrait bien interpréter ça. Peut-être qu'il considérerait que les hautes-lumières seraient espoirs, solidarité, bienveillance. Ou un astre, dans le ciel. L’araignée sait, elle qui peut voir cette lumière dans le cœur des gens, ou l'ombre qui s'y cache. Mais elle ne dit rien. Elle se contente de rester là, dans les fins cheveux de sa jeune hôte, à tisser quelques mots à son oreille.
Tu détournes enfin les yeux de lui, pour regarder les livres, pour en lire le tranchant. Tous ces noms, ils ne t'évoquent rien. Ce ne sont que des lettres assemblées ensemble, pour faire joli à l'oreille.

« Alors, tu sais qui choisir, maintenant ? Je veux vraiment que ça soit-toi, qui choisisse le livre avec la couverture qui viendra me chauffer moi. Tu n'as qu'à laisser choisir ton cœur sans haine, il prendra le livre noir. »
Revenir en haut Aller en bas
Ninetales
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3096
» Age : 23
» PUF : Ninetales
» Date d'inscription : 20/04/2010
» Personnages : .

10 septembre, naissant
SOLFERINO Louveteau.
in love with....
Nakhu Glowstick Futur Violet
Futur le Coeur a ses Néons.


» Feuille de perso'
» Points: 1970

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Sam 23 Sep 2017, 14:55

« Dans ton cœur, il n'y a pas de place pour la haine ? »

Perplexité sur le visage de Solférino, et le museau de l'inconnue effleura son poitrail.

« Pourtant, je le sens battre ! »

La louvette toucha son propre poitrail, comme inquiète de ne pas être normale. Pourtant si, tout le monde avait un coeur pour vivre : mais au cours de sa courte existence, Sol n'avait jamais eu à déverser de haine envers quelqu'un. Peut-être qu'il aurait à le faire, un jour, mais pour le moment il restait profondément pacifique et aimant du reste du monde. Après quelques secondes, la jeune au pelage printanier plongea ses yeux bleus dans les iris rouges du Nakhu, et parla avec une certaine intensité dans la voix.

« Mais moi, je pense qu'on ne doit pas aimer les gens qui ne voient pas les hautes-lumières. »

L'Enfant des Fleurs détourna rapidement le regard, explorant les tranches des livres des yeux tandis que Solférino réfléchissait, perplexe. Les hautes lumières ? Lui, ça lui faisait penser aux étoiles. C'était les premières lumières qu'il avait vu, les plus hautes du monde, il n'y avait rien au delà. Elles étaient des points blancs dans la nuit, comme si un petit poucet avait fait tomber sa pochette de cailloux. Elles formaient même des motifs, pour les plus observateurs. Mais ceux qui ne voyaient pas les étoiles, ils n'étaient pas observateurs. Soit ils étaient aveugles, et dans ce cas ce n'était pas leur faute, soit ils avaient le regard vers le bas. Le regard vers eux, avec leurs œillères douloureuses, qui les empêchait de voir la souffrance du monde, au nom d'eux-même. Il y en avait sûrement, qui était si focalisés sur leur chemin personnel, qu'ils en oubliaient que leur route croisait celle des autres de façon plus ou moins étroites.

« Alors, tu sais qui choisir, maintenant ? Je veux vraiment que ça soit-toi, qui choisisse le livre avec la couverture qui viendra me chauffer moi. Tu n'as qu'à laisser choisir ton cœur sans haine, il prendra le livre noir. »

Et parmi ceux là, il y avait de nombreuses personnes. Certains avaient juste franchi des étapes difficiles dans leur vie et s'étaient aperçus du masque qui avait été posé autour de leurs yeux ; mais d'autres avaient continué, inlassablement, accomplissant d'égoïstes désirs, ignorant la souffrance autour d'eux. Et ça, pour Solférino, c'était un signe de refus des hautes-lumières.

Il n'avait pas encore appris à lire, mais il allait écouter les conseils de l'inconnue à la chevelure dorée, et il hocha la tête à son intention. Il s'approcha des rayonnages, fermant les yeux, écoutant le silence ; essayant de percevoir des voix, peut-être ? Son choix se porta rapidement sur un livre près de lui, à la couverture d'un délicat marron tirant sur le bordeaux. Les lettres dorées abîmées gravées dessus ne lui disaient rien, mais il ne se sentait pas spécialement bien en l'ayant entre les pattes. Etait-ce un monstre, un alpha mauvais, une personne bien dont il se serait trompé sur le sort ? Le seul indice qu'il arrivait à voir était la présence d'au moins une lettre A. Mais peu importait, car dans quelques minutes, seules les pages resteraient sur le sol froid de la bibliothèque.

" Celui-ci m'a fait mauvaise impression, Enfant des Fleurs. J'espère que les pages de ton livre lui donneront une nouvelle âme plus propre. "

Avec cependant toujours l'appréhension d'avoir raté son dévolu.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Sam 23 Sep 2017, 23:27

Chant liturgique d'une page déchirée

Solferino/LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


Enfin, il comprit. Tu sais, Jolitemps, tu n'es pas la plus facile à comprendre. Alors il ne faut pas trop en vouloir aux autres, quand tes mots ne sont pour eux qu'un brouillard de choses presque informes, qu'ils ne peuvent percevoir ta pensée inexistante. Est-ce que tu sais toi-même ce que tu dis, parfois ? C'est une question qu'il serait légitime de se poser, aussi légitime que le lion fils de la lune.
Au moins, l'Enfant Arc-en-Ciel se fixe, il se fige et il choisit.
Ça te fait plaisir, qu'il se décide à honorer tes vouloirs, à choisir pour toi un livre. Et voilà, il tire sur celui qui deviendra tien, il te l'offre. C'est l'offrande de ta folie désireuse.
Ton livre sera d'un brun tirant sur le bordeaux, et tu trouves que ce livre ne te ressemble pas, toi qui est verte. Mais ça ne te dérange pas. Au contraire : il ressemble aux couleurs chaude de l'Enfant Arc-en-Ciel, à son marron et son fauve qui vienne jouer dans le même bac que ce brun.
C'est un, une, alpha, qui joue avec quelques A dans son prénom, des lettres dorés que tu gommeras de quelques gouttes de sang pour y écrire ton titre à toi.

« Il aura une âme plus propre, aussi sage que la tienne, que la mienne, que des enfants ! »

Lui qui semblait pur, aussi innocent qu'elle. Ils n'avaient encore pêchés, ils n'avaient encore commis les atrocités de la vie qu'on les poussera peut-être à commettre au nom d'un clan ou d'un dieu. Pas elle, non : elle ne se fiera jamais à autrui, et seule elle dicterait ce qu'elle ferait ou non.
Voilà que tu arraches toutes les pages, que tu les laisses tournoyer dans les airs comme des oiseaux morts, que tu disperses l'ouvrages jusqu'à ce que son intérieur se retrouve nu.
Voilà.
Tu l'as, ta couverture de peau morte. Tu glisses les feuilles dedans : il te faudra de la sève, maintenant, pour pouvoir les encoller à la reliure. Ceci fait, tu n'auras plus qu'à changer ce titre.
Oh, non, tu ne veux pas attendre. Alors, de tes griffes noires, tu grattes la dorure, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que les légers reliefs de ce qu'il y avait marqué avant. Plus ce nom en A.
Tes oreilles se dressent, et tu te fais vive.

« De l'encre. »

Du sang.
La souris passe, et elle trépasse. Tu es rapide, petite louvette, tu tiens le rongeur entre tes crocs avant qu'il n'ait pu se cacher sous une bibliothèque. Son ventre devient ton encrier. De tes griffes, tu marques...
Tu marques Fleurs Arc-en-ciels.
Une ode à cette rencontre, parce que tu veux t'en souvenir, ne pas trop l'oublier, lorsque vous vous quitteriez pour rejoindre ceux qui s'occupent de vous. Maman, pour ta part. Et lui, tu ne sais pas, mais tu ne lui demandes pas.
Ça ne t'empêche pas d'être gentille, un peu, avec lui. Tu le remercies en te rapprochant de lui, pour que ta langue rose passe sur son nez.

« Merci, Enfant Arc-en-Ciel. »

Véritable reconnaissance ou simple mot que tu prononces, c'est à lui de le décider. Ton cœur reste terne, sans plus de battements à son égard, mais un sourire s'affiche sur tes babines, comme tu le fais si souvent.

« J'ai ce que je voulais, maintenant. Et toi, tu ne veux rien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ninetales
».Obsessionnel'
».Obsessionnel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3096
» Age : 23
» PUF : Ninetales
» Date d'inscription : 20/04/2010
» Personnages : .

10 septembre, naissant
SOLFERINO Louveteau.
in love with....
Nakhu Glowstick Futur Violet
Futur le Coeur a ses Néons.


» Feuille de perso'
» Points: 1970

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Mer 04 Oct 2017, 09:44

« Il aura une âme plus propre, aussi sage que la tienne, que la mienne, que des enfants ! »

Solférino sourit, un peu soulagé que son choix convienne à la jeune louve face à lui. Il l'observa arracher toutes les pages, dans un ballet à la fois déchirant et silencieux, le papier couvrant le sol et les alentours comme un brouillard d'histoires détruites. L'Enfant des Fleurs plaça ses propres pages vierges dans la couverture, puis gratte du bout de ses griffes le doré incrusté dans le cuir. La couleur s'en alla rapidement, effaçant à tout jamais le nom de cet alpha des anciens temps. Un souris qui passe, une souris qui meurt, et dont le sang sert à écrire quelques mots sur la première page. Le jeune Nakhu plissa un peu les yeux pour lire à l'envers ce que sa comparse de bibliothèque rédigeait avec soin. Fleurs Arc-en-Ciel.

Validant ce nom, honoré de participer à l'histoire de cette demoiselle jusqu'à faire partie du titre du livre, la queue de Sol se balança de droite à gauche tandis qu'il se détendait : il avait sûrement fait le bon choix, du haut de ses quelques semaines. La louvette se rapprocha de lui, lui léchant le nez sans violence, plus que probablement un subtil signe de sa gratitude.

« Merci, Enfant Arc-en-Ciel. »

La louve verte esquissa un sourire avant de prononcer d'autres mots de sa voix flûtée.

« J'ai ce que je voulais, maintenant. Et toi, tu ne veux rien ? »

Un instant de réflexion. Une simple seconde, où sans réfléchir Solférino bafouilla une réponse spontanée, bien en accord avec son jeune âge.

" Ton nom. Je voudrais ton nom. Pour te retrouver et voir l'histoire de ton livre. Moi c'est Solférino. "

Une autre seconde, avant une confession à voix plus basse.

" Même si j'aime bien Enfant Arc-en-Ciel. "

C'était une rencontre de celles qui marquent, et il ne voulait pas oublier cette louvette et perdre sa trace.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 54
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   Sam 07 Oct 2017, 21:06

Chant liturgique d'une page déchirée

Solferino/LIBRE.

Fin été 2017/début automne 2017.
RP I - A peine sevrée.


Une question, que tu lui posais là. Tu n'étais pas une enfant très prêteuse, très généreuse. Oui, tu étais un peu égoïste, Jolitemps, et tu ne souhaitais pourtant corriger ce trait de ta personnalité. Les autres ne t'importaient pas vraiment, tu vivais avec Maman, puis tu vivrais toute seule, sans pour autant chercher la compagnie d'un autre, d'une autre, de quelqu'un qui te comprendrait un peu. C'était dur, de te comprendre, de toute façon.
Tu te demandes ce qu'il peut bien vouloir, cet Enfant Arc-en-Ciel.
C'était une seconde de réflexion, une seconde où ton cœur effectua un battement, où tu respiras et expiras, où tu écoutas les petits mots qui sortaient en jouant de sa bouche.

Ton nom.
Il voulait ton nom.
Mais avant...
Un petit sourire, qui fait se tendre tes babines, alors que tu répètes son prénom, que tu le chantes. Il chante si bien, Solférino, avec tes cordes vocales.

« Solférino... »

Oh, oui, tu aimes le répéter. Tu continuerais pourtant à l'appeler Enfant Arc-en-Ciel. Parce que c'est vous, la Fleur Arc-en-Ciel. Et puis vint le temps de ton prénom, le temps de Jolitemps. Tu t'approches de lui, de son oreille. Ton museau vint, tout contre, et tu lui murmures.
C'est un secret. Un secret entre toi et lui.

« Maman m'a appelé Jolitemps, Enfant Arc-en-Ciel. »

Et là se terminait votre entrevue, alors que tu te reculais, et que tu le regardais, tes yeux bleus sur lui. Tu lui dis au-revoir d'un battement de ciel, d'un mouvement de la queue. Il n'y a plus rien à se dire, maintenant. Là est la fin de vos mots, et tu t'en vas alors, ton petit livre aux pages encore vierges coincé dans ta petite cape.
Au revoir, Enfant Arc-en-Ciel.
Je crois que je t'aime bien, tu sais.
Alors, on se reverra, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FIN] Chant liturgique d'une page déchirée ❀ Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: