Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 One last chance | Roy & Maisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1079
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
11 ans ~ (Jan)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
5.5 ans ~ (Jan)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

4 ans ~ (Jan)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
2 ans ~ (Dec)
Solitaire

Angelica
& ...
1 ans ~ (Dec)
Raeder

Lucie

0 ans ~ (Jan)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: One last chance | Roy & Maisie   Sam 28 Oct 2017, 19:35

[J'utilise le lot résurrection pour 1 RP de Nala, avec sa permission ♥]



Elle posa sa patte sur le sol, tentative, et sentit avec surprise l’herbe lui caresser les coussinets, la terre fraîche sous ses pattes. La brise vint la frôler de sa fraîcheur, et souleva lentement ses mèches, les faisant glisser devant son regard bicolore. Ses paupières plissées, elle s’adaptait lentement à la nouvelle luminosité.
Elle avait toujours su qu’elle pourrait revenir, un jour. Elle avait toujours espéré. Elle avait tant de regrets, tant de choses qu’elle aurait dû faire, lorsqu’elle était encore en état de les faire.

Tellement de regrets.

Mais qui n’en avait pas, à la fin de sa vie ? Qui ne se disait pas ‘oh mais si seulement j’avais …’ ? Elle en tout cas, ne pouvait pas le nier. Elle avait beaucoup de choses irréfléchies, beaucoup d’erreurs de jeunesse comme lorsqu’elle était adulte, et de son nouveau monde, elle avait observé les conséquences de ses erreurs avec des larmes aux yeux. Elle avait regardé son frère perdre la tête, perdre son sens, perdre ses raisons d’être, et s’abandonner dans une vie qui n’était pas celle qu’elle lui aurait destinée. Une vie de froideur, de douleur…. Une vie qui devait prendre fin. Et enfin, elle était là, pour pouvoir l’aider à mettre fin à ses noires années de souci. Elle était là pour le voir.

Elle était là pour s’excuser.

L’air frais rentrait et sortait de ses poumons, et la louve gris clair étala ses petites ailes, et ferma les yeux, sentant la brise sous ses plumes, le vent dans ses cheveux, qui lui caressait le pelage.

C’était comme si elle revivait. Comme si elle n’avait jamais décédé.

Elle rouvrit les yeux et regarda ses flancs. Ils étaient striés de pelage plus clair, là ou des énormes cicatrices verdâtres avaient été auparavant. Elle était telle qu’elle aurait été, si le poison d’Everbloom n’avait pas eu raison d’elle. Elle était telle qu’elle aurait pu être, si elle avait été destinée à vivre vieille avec sa famille, sa fille et son compagnon. Malheureusement, ça n’avait pu être ainsi, et son départ avait précipité tant de choses qu’elle aurait pu corriger, si seulement elle avait réfléchi avant d’agir.

Maisie tourna la tête, et ses mèches revinrent docilement se poser contre sa nuque, alors qu’elle prenait le chemin vers son frère. Elle savait qu’il était là. Ce n’était pas un pouvoir quelconque, mais tout simplement la raison de son retour. Et elle savait où elle devait aller.

Ses pattes froissaient à peine l’herbe, comme si elle était beaucoup plus légère que son physique ne le laissait paraître, mais elle semblait tout à fait solide. Sa forme grise, ornée d’ailes et de crins blancs marchait dans la forêt, apparaissant entre les arbres, lumineuse, éclairée d’un halo irréel, presque divin, qui éclairait doucement les troncs sombres qui l’entouraient.

Elle avait si peu de temps, et tant de choses à revaudre.

Elle l’aperçut entre les arbres, sa forme blanche exactement comme elle l’avait laissée, quelques années auparavant. Il avait presque pas changé, de l’extérieur, et pourtant, elle savait qu’il n’était pas le même loup qu’elle avait laissé, dans la grotte de sa mère, lorsqu’elle était morte.
Elle contourna l’arbre, arrivant derrière lui, et s’arrêta un instant. Peut-être qu’il l’avait entendue venir, mais elle en doutait Elle n’était pas vivante, et elle ne faisait donc pas les mêmes bruits que les vivants. Son séjour ici ne lui rendrait pas la vie, et elle devrait retourner au royaume des morts une fois que son temps serait écoulé. Elle aurait aimé faire tant de choses. Elle aurait aimé voir sa fille, elle aurait aimé voir Paprika, elle aurait aimé voir ses petits-enfants, et Hyozan… Mais elle n’avait pas le temps. Alors elle avait choisi de venir voir Roy. Parce que de tous ceux qu’elle avait connu dans sa vie, c’était son frère qu’elle avait le plus abandonné, en mourant.

« Roy ? » demanda-elle.

Sa voix était inchangée, douce et chantante, comme elle l’avait été durant sa jeunesse. Vue comme ça, Maisie semblait vivante, et pourtant, le léger halo qui l’entourait indiquait tout le contraire. Maisie était une morte, revenue sur la terre des vivants. Revenue pour Roy.

Elle n’aurait jamais dû le quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4925
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
10 ans (21/01)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
9 ans (23/12)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
10 ans (29/01)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
5 ans (11/12)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
4 ans (14/01)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
1 an (14/12)
Nakhu - Adepte

Bree
2 ans (21/01)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: One last chance | Roy & Maisie   Jeu 09 Nov 2017, 15:06

    Sa vie avait subi tant de bouleversements ces derniers temps qu'il ne savait trop s'il y voyait désormais plus clair, ou si tout était encore plus indécis qu'auparavant. En vérité, sa vie avait subi tant de bouleversements depuis sa prime jeunesse que c'en était presque devenu monnaie courante, mais les plus récents avaient au moins le mérite d'avoir apporté à son existence plus de joie que de peine. Une émotion qu'il n'avait pas ressentie depuis des temps qui lui paraissaient immémoriaux, mais qui faisait ressurgir en lui nombre de souvenirs au goût amer de regrets. Ce matin-là, il avait quitté sa tanière en silence, laissant Hikotsu et les deux petits êtres issus de leur union dormir. Ombre blanche dans la grisaille froide de l'aube, il avait arpenté les terres Lazulis, à moitié en quête d'herbes médicinales et à moitié en quête d'un semblant de compréhension. Car malgré la douceur que lui avait apporté l'espèce de libération sentimentale qui lui avait fait avouer à la louve blanche ce qu'il ressentait pour elle, une ombre planait encore, invisible pour beaucoup mais extrêmement menaçante aux yeux du blanc. Une ombre au pelage gris et aux yeux turquoise. Il n'arrivait pas à savoir s'il s'en voulait de ce qui s'était passé alors. Les conséquences potentielles l'inquiétaient bien d'avantage. Aussi étrange que cela puisse paraître, il songeait pourtant à celà avec un détachement presque effrayant. La culture de l'enterrement des sentiments et des regrets avait la vie dure, malgré l'écart qui lui avait permis de mettre du baume au coeur à celle qui était désormais la mère de ses enfants. Il soupira en s'enfonçant à pas lents sous le couvert des arbres des Bois de l'Oubli.

    C'était un sentiment bien étrange que celui d'être parent. Il avait la sensation de ne pas véritablement réaliser ce que cela signifiait. Et ce qu'il éprouvait à l'égard d'Hikotsu - qu'il devait décemment nommer sa compagne désormais, changement tout aussi perturbant après leur longue relation bien différente - avait la fâcheuse manie de remuer au fond de son coeur des choses qu'il y avait enfouies bien trop longtemps et qui étaient devenues douloureuses à force d'être étouffées. La présence de la louve blanche à ses côtés lui rappelait celle de sa soeur, lui rappelait les sacrifices qu'elle avait fait pour lui alors qu'il était Alpha, lui rappelait aussi parfois cette odeur du mâle qu'elle avait connu et à propos duquel il n'avait pas encore eu le courage de lui poser des questions. Il avait la certitude que si quelque-chose s'était passé, s'ils avaient été véritablement proches ou même parents, il en aurait été informé. Tout d'abord car il s'agissait de loups de sa propre meute, ensuite car Hikotsu était alors la plus proche de ce qu'il pouvait considérer comme une amie. Et il jugeait qu'il n'y avait même pas forcément besoin d'aller jusqu'à l'amitié pour informer de ce genre de choses assez marquantes dans une vie. Cependant, l'ombre grise était la principale raison au fait qu'il n'ait pas encore évoqué la question avec elle. L'ombre de ce qui s'était passé et dont les conséquences étaient potentiellement désastreuses.

    Il ralentit encore l'allure et son regard expérimenté se glissa entre les troncs et les bosquets en quête de plantes aux contours familiers. L'hiver venait avec une rapidité déconcertante cette année-là. Déjà les nuits gelaient et les vents s'étaient faits glacés. Les plantes périssaient également bien plus vite sous le coup des gelées nocturnes, prenant les guérisseurs de court. Il ne leur restait plus qu'à espérer qu'aucune épidémie ne se déclencherait durant la mauvaise saison. Ses pas le menèrent petit à petit en direction de la Clairière Sauvage, alors qu'il chassait les pensées dérangeantes de son esprit pour ne plus se concentrer que sur sa tâche. C'était de cette manière qu'il s'était protégé durant Everbloom, qu'il avait tâché d'oublier le sacrifice qu'on lui demandait pour prendre soin de la meute. Le sacrifice de sa jeunesse. Un sacrifice qu'il avait fait de concert avec Tatsu, et pour lequel ils n'avaient reçu que du mépris. Il rangea soigneusement cette pensée avec les autres. Ces temps là s'éloignaient désormais. Il n'était plus que le roi déchu d'une époque qui serait oubliée, et redeviendrait ce qu'il avait toujours été destiné à être. Cette ombre qui avait payé ses joies pour son talent.

    Alors qu'il arrachait d'un coup de dent adroit une pousse qui n'avait pas l'air trop fanée encore, une voix l'interpella. L'interpella non seulement par le fait qu'il n'avait pas du tout senti la présence de quelqu'un dans les alentours et que ce quelqu'un l'appelait par son nom, mais plus encore car ce quelqu'un avait une voix qui lui était douloureusement familière. Il lâcha la plante qu'il tenait entre les crocs, redressa la tête, et se retourna d'un pas lent. Durant sa carrière de guérisseur, il avait de nombreuses fois entendu certains de ses congénères prétendre qu'ils entendaient les voix des défunts, qu'ils les voyaient encore hanter leur quotidien comme s'ils étaient encore présents. Il avait toujours pensé que ce genre de traumatisme ne pouvait se déclencher qu'immédiatement après la tragédie vécue alors. Sa certitude venait de prendre un sérieux coup dans le museau. Mais alors qu'il s'attendait à ne trouver derrière lui que la vide immensité de la forêt, son regard tomba sur la silhouette qui se trouvait là.
    Son coeur manqua un battement.
    Maisie.

    Par les Sept, comment cela était-il possible ?
    Bien-sûr, sa raison lui soufflait méchamment à l'oreille qu'il savait parfaitement comment cela était possible. Peut-être que le relâchement émotionnel qu'il avait fait avait eu un impact plus grand que ce qu'il n'aurait cru sur son esprit, qu'il avait éveillé les fantômes qui dormaient au milieu de ses craintes et de ses haines soigneusement rangées. Sa raison lui soufflait une chose très simple. Il hallucinait. Il retint sa respiration un instant et cilla plusieurs fois. L'image ne disparut pas. Elle n'avait pourtant pas d'odeur, n'avait fait aucun bruit. Pourtant ses yeux lui criaient que sa soeur se trouvait devant lui à cet instant, jeune comme au jour où elle avait quitté cette terre.

    "Maisie..." Sa voix était légèrement enrouée, et n'était presque qu'un souffle. "Tu... Tu ne peux pas être réelle... Tu es..."

    Il n'osait pas faire le moindre geste, de peur que cela ne brise l'enchantement. S'il s'agissait bien d'une illusion, il ne pouvait s'empêcher de souhaiter soudain qu'elle reste, que tout s'arrête dans le temps pour qu'il vole quelques précieux instants en sa compagnie. Son coeur se serra, alors qu'il peinait à contenir les émotions contraires qui l'envahissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1079
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
11 ans ~ (Jan)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
5.5 ans ~ (Jan)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

4 ans ~ (Jan)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
2 ans ~ (Dec)
Solitaire

Angelica
& ...
1 ans ~ (Dec)
Raeder

Lucie

0 ans ~ (Jan)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: One last chance | Roy & Maisie   Lun 18 Déc 2017, 16:13


Maisie



« Morte, oui. » souffla la louve au pelage gris clair, ses longues mèches blanches, enserrées par un bracelet noir à piques d’or, agités par une brise trop forte pour être celle du lieu dans lequel ils se trouvaient tous les deux.
« … mais pourquoi ça m’empêcherai d’être réelle ? » demanda-elle avec un petit sourire, ses yeux bleus et or étincelant sous le bord de son chapeau, alors qu’elle s’asseyait sur le sol de la forêt.

Autour d’eux, les quelques rouges gorges qui restaient durant la saison froide piaillaient joyeusement, et le vent sifflait entre les branches des arbres, leur bruit étrangement rassurant.
« Je ne suis jamais vraiment partie, tu sais. »
avoua-elle, en le regardant.
Elle l’avait toujours suivi de près, elle l’avait protégé comme elle pouvait depuis les cieux, elle avait été la brise qui lui amenait l’odeur d’une proie, elle avait été le soleil qui brillait entre les nuages, l’odeur des edelweiss de la montagne… Non. On pouvait la retrouver partout, elle n’avait pas disparu, au contraire. Elle était devenue un peu de tout, elle s’était disséminée dans l’air, comme une graine, et avait trouvé un lieu pour vivre dans chaque plante, chaque animal, chaque loup.
Ses yeux doux posés sur son frère étaient emplis de chaleur.

« Je ne suis pas revenue pour longtemps. »
souffla-elle en baissant la tête.
Cela pouvait sembler contradictoire avec ce qu’elle venait de dire, mais au fond, pas vraiment. Elle était revenue physiquement come ça grâce à la clémence de sa déesse, mais elle n’avait pas le droit de rester parmi les vivants très longtemps. Ce qui était du ciel n’avait aucune place sur terre.
Elle avait vu sa fille grandir, et pour cela, elle se sentait incroyablement chanceuse, mais elle avait dû laisser son frère jumeau grandir, et mourir sans elle. Car il n’avait eu l’air de rien d’autre un cadavre sur pattes, psychologiquement, à certains instants de son existence. Maintenant elle sentait chez lui quelque chose de plus vivant, de plus stable, sans qu’elle puisse discerner exactement de quoi il s’agissait.

Forme grise pâle, avec ses longs cheveux de neige, Maisie était très jolie là, assise entre les arbres qui se préparaient à l’hiver. Pourtant, les dieux savaient qu’elle se s’était jamais considérée comme telle. Non, Maisie n’aurait jamais eu le cran d’affirmer quelque chose comme ça, et, en remuant ses petites ailes d’ange, elle avait quelque chose de chaleureux et de mignon. Quelque chose qui avait charmé Reno, qui avait fait d’elle la meilleure amie de Tweet, qui avait fait d’elle la maman et la grande sœur la plus douce qu’on n’ait connu. Quelque chose qui l’avait fait quitter le monde des vivants alors qu’elle était encore toute jeune, et pleine des promesses d’une belle vie.
Pourtant, les dieux savaient aussi qu’elle était heureuse parmi les morts, et qu’elle avait le sentient d’avoir eu une bonne vie. Bien qu’elle était coupable d’avoir abandonné l’être qu’elle avait le plus longtemps aimé, au cours de sa vie.
Son frère.
Roy.

Elle se releva, ses cheveux balayés par son mouvement et s’approcha de son frère de quelques pas.
« Ne t’inquiète pas, je ne suis pas venue ici pour te ramener parmi les morts avec moi, mais tu n’as jamais cru à ces choses hein ? » dit-elle avec un petit sourire malicieux en s’approchant.

« Non. Toi tu as un destin bien plus grand que le mien »
affirma-elle avec un sourire encore plus étincelant, encore plus fier.
« … Et a ce propos… j’ai échoué à mon destin. Je suis désolée de t’avoir laissé quand tu avais le plus besoin de moi. J’ai fait une erreur. Mais c’était en forçant un choix entre deux êtres que j’aimais profondément, et entre lesquels je ne pouvais faire de choix, que j’ai fait cette erreur. J’ai regretté d’avoir franchi la porte du clan dès que je l’ai fait. Ma place n’a jamais été à ses côtés, comme elle n’a jamais été seulement à tes côtés. J’ai toujours été entre vous deux, et je devais être là pour vous deux à part égale. Je suis désolée d’avoir créé ce conflit, par mon idiotie, ma jeunesse innocente, et la malédiction de notre famille, que je pouvais appréhender. »

Cela faisait beaucoup d’un coup, mais elle devait s’excuser, c’était pour cela précisément qu’elle était venue. Elle agita ses oreilles et baissa la tête.
« J’espère qu’un jour tu comprendras, et que tu trouvera en toi la force de me pardonner pour ce que je t’ai fait vivre. Mais je n’ai jamais cessé de t’aimer. Tu seras toujours mon frère, bien que tu sois loin de moi. Rien ne portera atteinte à ça. »
souffla-elle.
Elle releva la tête vers lui, et bien qu’elle n’était pas vraiment là, il émanait de son corps une certaine chaleur perceptible, et quelque chose de doux et rassurant, tant qu’elle semblait presque solide, qu’il semblait possible de la toucher à présent. Comme si elle s’était rendue plus présente depuis le début.

Elle agita ses oreilles été regardant sons frère.
« Mais ne laisse jamais ton passé entraver ton futur. Il le définit, et c’est à sa lumière que tu vois le monde… Mais vis une vie dont tu sera fier. Vis ma vie pour moi. C’est à peine le début de ton aventure, et même si ce sera parfois dur, ca en vaudra toujours la peine. »
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4925
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
10 ans (21/01)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
9 ans (23/12)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
10 ans (29/01)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
5 ans (11/12)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
4 ans (14/01)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
1 an (14/12)
Nakhu - Adepte

Bree
2 ans (21/01)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: One last chance | Roy & Maisie   Sam 06 Jan 2018, 18:04

    Il ne put s'empêcher de sourire légèrement, tristement, lorsqu'elle compléta sa phrase. Difficile question qu'elle posait là, en effet. Peut-être que le simple fait qu'il la voie faisait d'elle une sorte de réalité, même si elle n'était que pour lui. C'était sans doute une pensée égoïste, mais qui lui était étrangement chaleureuse. Il la regarda s'asseoir, sa chevelure bercée par une brise que lui ne pouvait sentir sur son pelage venue d'ailleurs. Tous ses sens et toute sa logique lui criait qu'elle ne pouvait exister, et pourtant... ses paroles, sa voix, son apparence lui semblaient si vraies. Son coeur battit plus fort lorsqu'elle s'avança, mettant un peu plus à sac toutes ses certitudes.
    Si elle devait exister un instant, alors soit. Il décida de l'accepter, de profiter de cet instant qui, il le sentait, ne reviendrait plus jamais.

    Il resta silencieux face à sa malicieuse question, même si le regard complice qu'ils échangèrent fit monter dans son coeur une bouffée de chaleur. De vieilles émotions jaillirent de la poussière de son esprit et donnèrent à son regard de glace un peu plus de lumière. La pensée fugace qu'il était peut-être dans un songe l'effleura. Ou évanoui au milieu des bois, seul avec cette si douce chimère. Peu importait, après tout. Il ne pouvait rien y faire, autant laisser son esprit voguer sur cette si réconfortante illusion. Il répondit à son sourire avec sincérité et s'assit à son tour en face d'elle. Il cilla avec un serrement de coeur, mais elle ne disparut pas, à son plus grand ravissement. Une multitude de questions tourbillonnaient dans son esprit, mais aucune ne parvenait à franchir la barrière de ses babines. Comme s'il avait peur de déverser un trop-plein d'émotion d'un seul coup et que tout se fracasse en lui. Alors il l'écouta simplement tandis qu'elle passa, sans qu'il ne s'y attende, à une sorte de confession.

    Les souvenirs douloureux de la période qui avait précédé sa mort, la haine qu'il avait éprouvé à l'égard de Reno qu'il avait bravé lors d'une joute vocale dont il s'était sorti bien plus admirablement qu'il ne l'aurait songé, la naissance de Thyara et tout ce qui s'en était ensuivi, lui revinrent à l'esprit, en filigrane. Tout ce qu'il avait vécu alors et qui se faisait désormais bien lointain ne lui inspirait plus qu'une nostalgie empoissée de tristesse. Il ignorait s'il regrettait vraiment ce qu'il y avait fait, puisqu'il avait agi selon ses principes et pour protéger celle qui comptait le plus pour lui à cette époque. Il s'était forgé une carapace contre le mépris qu'inspirait sa jeunesse, sa petite taille ou son allure froide, et avait affronté le monde pour elle. Hélas, il n'avait pas compris que ce n'était pas son souhait et, finalement, tout était allé de travers. Le destin avait une drôle d'ironie. C'était ce qu'il avait retenu de toute son existence de déceptions et de désillusions.

    "Mon passé ne fait pas de lumière, Maisie. Il n'est que d'ombre et de brouillard."
    Murmura-t-il, presque autant pour lui-même que pour la silhouette éthérée de sa jumelle. "Regarde-moi... Ne vois-tu pas combien le temps m'a usé déjà, peut-être trop pour mon âge. Mes choix en sont en partie responsables, aussi je ne blâme personne. Toi encore moins."

    Il secoua doucement la tête.

    "Je ne t'en veux pas, pour rien. Peut-être t'en ai-je voulu parfois, mais jamais assez pour que cette rancune demeure." Continua-t-il. "Tu étais l'être le plus important à mes yeux alors. Je suis, faiblement peut-être, incapable de te blâmer pour quoi que ce soit.'

    Il soupira en silence. Les mots étaient pesants, réveillaient chez lui des choses qui avaient été soigneusement enterrées. C'était comme retourner un cimetière depuis bien longtemps achevé déjà. C'était la pure vérité, il ne lui en avait jamais voulu pour quoi que ce soit. Peut-être quelqu'un de normal l'aurait fait, mais lui ne se rappelait que la silhouette haïe de Reno, celle d'Everbloom qui avait précipité sa chute. Et lui, guérisseur impuissant et incapable de la sauver. Ses babines se crispèrent légèrement.

    "Je suis désolé, moi aussi." Articula-t-il d'une voix plus blanche. "De ne rien avoir pu faire, de ne pas avoir trouvé de remède, ni pour Mère ni pour... toi. J'ai tout donné, mais ce n'était pas assez."

    Il laissa échapper une expiration qui dessina un filet de brume devant son museau, aussitôt effacé dans l'air froid du matin. Il s'accorda quelques instants de silence, pour laisser le flux d'émotions refluer au fond de lui. Maintenant que les choses les plus fortes étaient dites, il avait envie d'oublier qu'elle n'était là que pour quelques instants peut-être, il avait envie de retrouver sa complice et confidente de toujours pour toutes les choses futiles. Oui, si Maisie avait vécu, Roy aurait été bien différent.
    Il lui semblait qu'une éternité s'était écoulée lorsqu'il releva la tête vers elle - elle était encore là, les Sept en soient remerciés.

    "J'ai fait quelque-chose." Murmura-t-il tout bas. "Quelque-chose que j'ai peur que le monde ne comprenne pas."

    Une ombre grise aux yeux turquoise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One last chance | Roy & Maisie   

Revenir en haut Aller en bas
 
One last chance | Roy & Maisie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maisie Williams #010 avatars 200*320 pixels
» (f) maisie williams ? reihane latenace
» maisie ? lift your eyes and let me in, cause baby i'm an alien
» (f) Humaine ? Maisie Williams
» (f) maisie williams / little sister grungy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Lazulis
 :: → Les Bois de l'Oubli :: → La Clairière Sauvage
-
Sauter vers: