Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Solitude et alcool fort [Azura]

Aller en bas 
AuteurMessage
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 653
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 29 Oct 2017, 15:17


    Agravain

    Le temps avait passé, et Agravain avait l'impression de faner en même temps que les feuilles oranges, à la différence que lui était déjà orange. Il se sentait devenir de plus en plus aigri, et seul. Depuis la dissolution des Brethens, il n'avait pas quitté une petite grotte, dans laquelle des carcasses jonchaient le sol. Ses cheveux noirs, habituellement rassemblés en un chignon soigné, étaient défaits, emmêlés. Ses yeux semblaient plus creusés par le manque de sommeil réparateur, et une petite barbichette naissait à son menton. La seule chose qui lui permettait de ne pas sombrer dans une dépression était cette douce lumière orangée qui luisait à son épaule, seule compagnie dans ses nuits les plus sombres et les plus froides. Il sortit, pour la première fois depuis quelques temps, pour chercher à manger. Il vivait parmi les Etelkrus, mais il ne se sentait pas à sa place. Et son cœur se serrait de jour en jour en pensant à tout ceux qu'il avait abandonné. Méléagant, son frère, son éternel ami. Il s'en voulait de l'éviter de la sorte, mais il ne pouvait s'en empêcher, il se sentait si minable à ses côtés. Lui, il avait une femelle, des petits, une vie bien remplie et surtout, il devait être fier. Bien sûr, Agravain lui-même était fier de savoir que ses deux nièces avaient accédés au pouvoir, mais une partie de lui se sentait lésé. Les Dieux avaient visé juste, Élaine et Anastasia étaient les meilleures candidates à ce poste, mais Agravain avait l'expérience. Il avait tout perdu, si vite. Les Brethens, son poste de lieutenant, son frère... Il soupira, son pas lent et lourd. Il avait tout de même gardé une silhouette svelte et musclée, il s'entraînait souvent quand il s'ennuyait, ses dagues devenant ses seules amies pendant quelques heures.

    Il se surprit quand il arriva sur une plage, le sable chaud sous ses pattes lui provoqua un frisson. Ses pattes n'avaient connues que terre moite et roche froide, ces derniers temps. Et l'air salé pénétrant ses narines lui piqua les conduits nasaux. Il fronça les sourcils et songea à rebrousser chemin. Le soleil, à son zénith, brillait de mille feux, et une lueur automnale baignait la plage dans une lumière rougeâtre, la chaleur n'était à peine suffisante pour suffoquer, mais Agravain reconnut qu'il faisait bon. Il s'arrêta alors, laissant son corps s'habituer peu à peu à l'ambiance douce marine. Il s'assit, et ses fesses confortablement installées dans le sable, il plongea son regard dans l'eau claire, dont l'horizon se mêlait étroitement avec le ciel bleu azur. Le célibataire baissa les yeux sur ses pattes et s'imagina aux côtés d'une jolie femelle, fraîche et aimante. Il repensa malgré lui à Némésis, il avait senti qu'elle avait fait une croix sur lui quand il avait tenté d'établir un contact visuel. Il songea à Winnifred, magnifique fleur qu'il avait rencontré à son arrivée parmi les Brethens. Il releva les yeux, bordés de tristesse. Qu'est-ce qui clochait chez lui ? Bien qu'il comprenait totalement le choix de Winnifred, après tout, l'amour ne se commande pas, il ne comprenait toutefois pas pourquoi Némésis l'avait ignoré si sèchement. Il remplit ses poumons à fond d'air marin et les vida d'une traite, son expiration dura quelques secondes. Après tout, se demanda-t-il, pourquoi les mâles auraient besoin d'une femelle pour exister ? Il secoua la tête lentement pour lui-même, haussa les épaules et soupira d'une façon lasse. Il se maudissait d'avoir laissé ce complexe d'infériorité grandir dans son ventre. C'était pourtant ce qui se passait, il se sentait nul, il était le bon ami gentil et courtois qui aidait. Bien que cela ne le gênait pas, dans le fond, il était chevalier servant. Il baissa les yeux sur sa cape, et vit autour de sa taille qu'une bouteille d'alcool était accrochée. Il n'y avait pas touché depuis si longtemps. Il n'avait pas bu une goutte d'alcool depuis plusieurs lunes. Toutefois, depuis l'Apocalypse, la Bouteille était redevenue si importante à ses yeux. Il la considéra longuement, nauséeux, et la détacha de son ceinturon. Il porta à son museau le goulot froid et dur et la sensation de douceur qui pénétrait sa gorge lui donna une légèreté hors-norme. Le va-et-vient de l'eau près de ses pattes, la bouteille enfoncée dans le sable, il considéra longuement la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 29 Oct 2017, 16:09

    Soleil. Zénith. Magnificence.

    Azura observait de loin, ce spectacle étonnant, attrayant, chaleureux, depuis les forêts reculées. Elle s’était refait son chignon, réunissant ses longs cheveux de grand-mère aigrie blanchissants. Elle avait essayé de cacher ces quelques mèches signifiantes de vieillesse, mais quelques traits blancs venaient tout de même dessiner ce gros bun qui trônait au dessus de sa tête. Azura n’allait pas bien. Son ancien ami Brethen Aurélion, n’était plus dans les parages, mais elle avait apprit qu’il avait fondé une famille, lui. Une belle louve, deux petits adorables. Et elle, elle était là, seule. En tant qu’herboriste, parmi pleins d’autres, au sein des Lazulis. Elle ne se sentait pas à sa place, même si elle vénérait toujours Ao et aucun autre dieu. Pour le moment. Elle repensait souvent à sa rencontre inédite avec Elaine, petite Alpha en herbe, souffle de vie, fraîcheur instantanée. Et elle repensait souvent, de toute évidence, à sa proposition, évidement. Azura, Etelkru ? Elle ne savait pas. Cela impliquerait de casser son glowstick, d’envoyer valdinguer Ao, mais après tout, pourquoi pas ? Son pouvoir n’était-il pas plus handicapant qu’autre chose ? Elle ne se battait pas. Elle n’en aurait pas plus besoin que ça. Et, de toutes manières, elle ne se sentait pas, à son âge, de repasser une épreuve de glowstick… Elle soupira, longuement.

    Ses pattes marchaient, sans s’arrêter, jusqu’au plus près du soleil en cette belle fin d’après-midi déprimante. Elle avait mal aux articulations des pattes, mais elle ne s’arrêta de marcher que lorsque ses coussinets frôlèrent le sable. Elle se rendit alors compte à ce moment là qu’elle n’avait, tout le long de sa route, pas une seule fois regardé devant elle. Comme dépassée, exténuée. Fatiguée de cette vie monotone qui s’imposait à elle. Alors, elle leva la tête à ce soleil éblouissant, qui lui piqua ses yeux bleus. Dans une grimace, elle tourna la tête sur le côté.

    Quand elle le remarqua.
    Un grand loup, pas trop mal en point, d’un beau pelage caramel et ornant une cape beige. Les cheveux de jais de dernier flottaient au vent, vers l’horizon, tout comme son regard. Elle remarque une petite bouteille de verre plantée dans le sable, à proximité des pattes du mâle.

    Mamie jugea qu’elle n’était plus à ça près. Elle sentait bien, qui plus est, qu’il n’était ni un Lazuli ni un Nakhu, et encore moins un solitaire. Tiens donc. Encore un Etelkru. Comme de par hasard. Elle décida à ce moment de laisser la vie faire, et non s’opposer à elle. Alors, d’un pas réservé, elle s’avança vers lui sans un bruit. Après tout, le sens du vent était en sa faveur, puisqu’elle était postée derrière lui. Il devait l’avoir sentie avant qu’elle l’ai senti lui. Alors, arrivée à sa hauteur, elle décida de s’asseoir, plongeant à son tour son regard sur l’horizon, en respirant cet air marin qui, étrangement, était rassurant.

    « Soirée quelque peu maussade, n’est-ce pas ? »

    Et si on cassait la routine ?
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 653
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 29 Oct 2017, 16:49


    Agravain

    Agravain sentit une douce odeur titiller ses narines quelques peu enivrées par l'odeur de l'alcool. Il redressa les oreilles sur son crâne et se retourna, il vit alors une silhouette gracile et élégante se poser près de lui, assise dans le sable. Une chevelure brune, réunie en un chignon soigné, encadrait deux yeux aussi bleus que le ciel un matin de printemps. De fines mèches blanches ornaient son chignon. Un beige délicat peignait son pelage, et Agravain se surprit à sourire en voyant le bout de sa queue verte pomme. Il finit de la reluquer discrètement et oublia presque ses principes. Il allait ouvrir la gueule et se ravisa. Son haleine alcoolisée ne tarderait pas à se transformer en une odeur âcre, dès le lendemain matin. Il se contenta de regarder la mer. La femelle à ses côtés semblait plus âgée que lui, mais il haussa les épaules, indifférent.

    "Soirée pourrie, excusez mon langage, ma dame."

    Il baissa la tête et attrapa le goulot de la bouteille, il leva la tête vers le ciel et but quelques gorgées. Il rebaissa sa tête, ses longs cheveux noirs voletaient paresseusement dans le vent. Il devait avoir une tête de déterré, mais il s'en fichait. Il soupira, la femelle ne portait pas une odeur qu'il connaissait. Il sonda alors vite fait du coin de l'œil et ne trouva aucun glowstick visible mais une légère lueur bleue luisait quelque part sur elle. Une disciple d'Ao, alors, et non une solitaire. Qu'importait, de toute façon, il faisait fuir toutes les femelles, solitaire ou religieuse. Il se tourna un instant vers sa bouteille et d'un geste lent, il la tendit à la femelle, l'invitant à en prendre si elle le désirait. Après tout, boire seul était une piètre activité. Il songeait avec douleur qu'il n'aurait pas du recommencer à boire, mais c'était la seule façon qui le maintenait la tête hors de l'eau, métaphoriquement parlant. Il releva la tête vers la mer, mais ne put s'empêcher de jeter des regards en coin, il était curieux. Mais il n'allait pas commencer à l'embêter avec ses questions, pas tout de suite, l'alcool n'avait pas encore anesthésié sa peur du ridicule et sa politesse. Il songea à se présenter, mais au diable la politesse pour une fois. Si cette femelle venait se poster près de lui, elle était peut-être, elle aussi, dans un état apathique. Et pour une fois, il ne voulait pas être Agravain, il pouvait être un inconnu, aux côtés d'une inconnue, rencontrée par hasard au détour de la nuit qui tombait lentement. Le scintillement de l'eau projetait sur les deux lupins des éclats argentés, et de minuscules poissons gris nageaient avec ambition à leurs pattes, plus loin, dans l'eau. Agravain baissa la tête pour les observer, et songea à l'immensité de l'océan. Il aurait aimé être un poisson, perdu dans cet amas d'eau, insondable. Et il secoua la tête, ses mèches brunes fouettant son visage. Il était déjà petit poisson perdu dans l'océan. Il attrapa une nouvelle fois le goulot de la bouteille et en but une gorgée. Si jamais il en manquait, Agravain sourit en coin, une autre bouteille était accrochée à sa ceinture, sous sa cape blanche majestueuse, à présent vestige d'une gloire passée. Vieux chevalier, il soupira, attendant que le destin le frappe. Mais il était sûr que rien ne se passerait de grandiose pour lui, il avait été mis hors-jeu. Toutefois, cette petite femelle, loin de l'agacer, ravit son cœur blessé. Peut-être trouverait-il une amie, à l'instar d'un amour ? Cette étrangère devait le prendre pour un fou alcoolique, avec sa cape et ses cheveux gras et sales, mais Agravain s'en moquait, ce jeu éternel des apparences l'agaçait. Il soupira longuement, pour signifier sa lassitude de la vie, et réfléchit à quelque chose à dire de pertinent. Il n'était plus seul, et cette seule sensation le rendait plus ivre que la meilleure bouteille de whisky qu'il avait caché dans sa grotte. Mais les mots lui manquaient, l'imagination également, alors il garda le silence, décidé à ne plus brusquer qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 29 Oct 2017, 19:06

    Et pourquoi n’iront-on pas nous noyer un petit peu ? Nageons, nageons dans la mer, froide et salée. Pleurons, pleurons un désert, pour regarder la marée. Noyons nous donc, dans cette substance, cette liqueur, qui brûle, qui brûle, jusqu’à tout oublier.
    Une bourrasque s’empara d’Azura, qui venait encore d’activer son pouvoir. Elle en avait assez de cette saloperie bleue. Assez d’elle, de sa vieillesse, assez de cette bipolarité qui avait une telle emprise sur elle. Elle vit le loup se resservir plusieurs fois de cet alcool qui semblait alléchant. Elle en salivait presque.

    « Soirée pourrie, excusez mon langage, ma dame. »

    Elle émit un demi rire, aux paroles du grand loup brun. J’te l’fait pas dire mon vieux.
    Elle remarqua qu’il la matait de temps à autre, discrètement. Comme si elle l’avait pas vu… Elle n’en fut que flattée ! Enfin, quoi qu’il pense, après tout. On lui donnait quelque peu attention, et ce fut déjà ça. Elle l’observait, elle aussi, et ne put nier qu’elle eut quelques frissons à la vue de cette musculature sous cette cape flottante. Finalement, pas si con que ça, ce pouvoir de vent qui soulève les trucs… Elle riait doucement, se retenant un peu, de peur qu’il ne comprenne pas pourquoi elle riait. Ses pensées la surprenait elle-même, et un peu de légèreté lui faisait du bien. Elle soupirait, comme pour laisser s’échapper ses pensées sombres, car le loup l’intriguait, et, cette fois, elle ne voulait pas tout gâcher pour la première impression. Elle vit qu’il lui tendit sa bouteille, d’un geste las, quelque minutes plus tard. Elle le remercia silencieusement d’un geste de tête, mais grandement, car elle enviait cet alcool depuis quelques minutes déjà. Elle s’accrocha au goulot, et leva la tête sans hésitation, avalant quelques grosses goulées du liquide fort. En reposant la bouteille, elle déglutis lentement, appréciant d’une façon effrayante la chaleur de cet alcool, qui piquait sa trachée, qui piquait sa langue et son palais, qui piquait ses yeux. Elle soupira de nouveau, passant d’une patte à l’autre. En fait, elle avait les larmes aux yeux, à refouler ses pensées noires. Alors, pour éviter de craquer, elle décida de briser la glace.

    « Il faut pas s’excuser. Soirée pourrie. Complètement naze. »

    Elle inspira. Expira.

    « Alors dites moi, puisqu’on est là, à boire comme des trous, c’est quoi votre merde, à vous ? »


    Elle n’avait pas tourné la tête. Elle continuait de fixer l’horizon, les yeux salés, de l’ai marin, ou bien des larmes, elle n’était pas trop sûre. Elle se concentrait seulement sur les futures paroles de l’Etelkru, comme un naufragé pirate se raccroche à son ancre.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 653
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 29 Oct 2017, 22:38


    Agravain

    Agravain perçut le rire de l'étrangère telle une mélodie aux sonorités légères et douces. Il s'arracha un sourire, l'alcool commençant peu à peu à faire bouillir son sang, et se tourna vers elle quand elle prit la bouteille et avala plusieurs gorgées d'une traite. Elle lui plaisait bien là, à boire comme un mâle désespéré. Il hocha la tête, acquiesçant sa soif, et attrapa le goulot à son tour, levant la tête pour avoir ce précieux nectar. Il se sentait bien, une douce chaleur l'envahissait peu à peu, et le spectacle détendu de la mer lui donnait une sorte d'euphorie qui le rendait plus léger qu'une plume. L'inconnue n'avait pas une seule fois croisé son regard ambré, elle restait figée, droite comme un palmier, observant avec attention l'horizon. Il haussa les épaules, une fois de plus et se mit, lui aussi, à contempler la vue. Le soleil se couchait, et le ciel se teintait d'une lueur rose éparse, mêlée à de l'orange et un soupçon de mauve.

    "Ah ça, pour une soirée pourrie."

    Il n'osa pas ajouter qu'elle allait peut-être devenir un peu moins naze maintenant qu'il n'était plus seul, mais il se tut. Il voulait cesser de faire la cour dès qu'une femelle échangeait plus de deux mots avec lui. Loin de lui l'idée d'être un coureur de jupons, Agravain aimait simplement flatter les donzelles qui le méritaient, sachant pertinemment qu'un compliment pouvait très bien égayer une journée, ou même illuminer un visage maussade par un sourire et des rougissements adorables. Mais Agravain n'avait pas conscience qu'il pouvait être interprété comme un gros lourd qui drague tout ce qui bouge. Il était intelligent, loin d'être naïf, mais son petit cœur tout mou rêvait de romance chevaleresque. Il était romantique, presque fleur bleue, et c'était bien là l'une des faiblesses du chevalier roux, les femelles. L'autre faiblesse étant l'alcool, Agravain ne s'était, jusqu'à maintenant, jamais permis d'épancher sa soif de liqueur forte, alors la frustration s'évacuant, il se mit à rire, lui aussi, d'un rire fébrile, et peu sonore. Il tendit une nouvelle fois la bouteille à sa camarade de galère et soupira, à sa question. Il ne tressaillit même pas devant la grossièreté qu'elle venait de dire, ce mot n'étant pas dans son vocabulaire, mais à ce stade, elle aurait pu jurer comme un pirate, il ne l'aurait trouvé que plus séduisante. Il ne voulait pas se plaindre ni même se faire passer pour plus malheureux qu'il ne l'était. Mais après, cette soirée était sous le signe de l'anonymat et de l'alcool, alors il se lança, d'une voix monocorde, désabusée.

    "Je n'ai rien, plus rien. J'ai tout perdu lors de la création du Nouveau Monde, mon frère, mon poste, ma meute. Je vis comme un reclus depuis des lunes entières dans une grotte, caché de tous regards, seul comme un cafard."

    Il se tut un instant, le goût âcre du whisky lui donnait l'impression d'avoir la langue gluante.

    "Je suis un vieil ivrogne célibataire et nostalgique."

    Les yeux rivés sur ses pattes, il sentit des larmes lui monter aux yeux. Il savait pourtant qu'il pouvait très bien sortir de cette galère et retourner auprès de Méléagant, s'excuser de son absence, inventer une histoire comme quoi il avait besoin de se ressourcer, et s'investir parmi les Etelkrus. Mais un poids dans son estomac l'en empêchait. Il se sentait inutile, alors il ne serait d'aucune aide à la meute, pire encore, il deviendrait un boulet, un poids mort accroché aux pattes d'Élaine, et l'idée même d'être un handicap lui ôtait toute envie de sortir le museau de sa grotte. Il attrapa la bouteille à tâtons et s'en but une nouvelle gorgée, il déglutit lentement et planta à nouveau la bouteille dans le sable, à équidistance entre eux deux, elle pouvait se servir comme bon lui semblait, sa bouteille était la sienne, à présent. Il resta tête baissée, à se concentrer pour ne pas pleurer comme un nouveau-né, et d'une voix faible, il demanda à l'étrangère :

    "Et vous, alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Jeu 02 Nov 2017, 14:15

    Liquide, mer, larmes. Larmes, mer, whisky.
    Sel. Amertume. Alcool.


    Le soleil éblouissait la brune, et ses yeux lui piquaient grandement. Le sel de la mer lui était renvoyé de par cette brise qui les berçait tout les deux dans cette valse tanguante. Lorsqu’il lui tendit à nouveau la bouteille, elle ne se fit pas prier. Elle reprit plusieurs fois de son liquide, et elle remarqua même qu’ils avaient presque fini cette fichue bouteille. Azura fit une moue déçue en entendant le bruit du vide dans cette si… petite… bouteille. L’alcool commençait à la faire tanguer, elle qui n’avait pas pour habitude de se saouler de cette façon.

    « Je n'ai rien, plus rien. J'ai tout perdu lors de la création du Nouveau Monde, mon frère, mon poste, ma meute. Je vis comme un reclus depuis des lunes entières dans une grotte, caché de tous regards, seul comme un cafard. »

    Un frère, un poste, une meute. Azura ricana à ces paroles. Elle pourrait retranscrire chez elle : Une soeur, un père, des meutes. Elle était paumée, parce qu’elle ne s’était jamais vraiment sentie à sa place sur PunkWolf. Elle était partie quelques années en dehors des terres, loin, très loin, à la recherche de Lexia.

    « Je suis un vieil ivrogne célibataire et nostalgique. »


    Elle loucha vers lui, incrédule. Célibataire ? Elle n’y croyait pas trop, vu comme il était bâti. Et qui ne craquerait pas sur un mâle ivrogne ? Ça fait mauvais garçon.

    « Ma galère est arrivée bien avant la création du Nouveau monde, camarade. Je suis seule, vieille et paumée… »

    Elle s’interrompit, car durant ses paroles, elle avait tourné la tête en sa direction. Elle découvrit un regard sombre, couleur whisky, et rougit par les larmes. Il fixait ses pattes, complètement abattu. OH COME ON. Y’avait que les femelles qui étaient autorisées à chialer sur l’épaule du mâle ! nan mais oh ! Elle le fixa intensément, les yeux plissé et de la colère dans le regard.

    « Eh, j’te signale que chialer c’est pour les femelles, espèce de petite flotte. J’t’aime bien, en tout cas tu commençais à me plaire, mais ça, ça gâche tout mon vieux. »

    Elle fit appel à sa colère pour activer son glowstick bleu comme ses yeux, et une bourrasque supra violente vint s’abattre autour d’Azura, faisant valdinguer son camarade de beuverie dans la mer, au bord de la rive. Elle s’empressa de le rejoindre, pour l’épauler de sa vieille carcasse fatiguée.

    « Alors ressaisis-toi. »

    Une fois à nouveau sur le sable, elle s’allongea, sentant les grains contre sa peau piquante du sel de la mer. L’activation de cette bourrasque lui avait coûté une grande énergie qui lui a été aspirée d’un seul coup.

    « Ma soeur s’est tirée pendant que mon père était en train de mourir, sans rien dire à personne, sans se retourner, sans aucune explication. Elle nous a laissé là, comme des cons. Elle m’a laissée toute seule à regarder notre père, qui ne s’était jamais occupé de nous ou même apprit à nous connaître, mourir dans mes pattes et dans mes larmes. Depuis ce jour, je ne me suis plus jamais sentie à ma place au sein des Brethen. Je me suis tirée après ça, en quête de moi-même et d’éventuellement ma soeur. Mais ça n’a pas servi à grand chose, à part maîtriser un peu mieux mes émotions. »

    Elle soupira très longuement, fermant légèrement les yeux. Son coeur était serré, et l’alcool l’avait aidée à se délivrer de ces bagages-là, avec légèreté. Ou du moins, à ce que cela ressemblait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 653
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Ven 03 Nov 2017, 17:33


    Agravain

    Agravain attendait avec patience la réponse de l'inconnue, il attrapa la bouteille et avala la dernière goulée qui restait dans la bouteille. Flûte, elle était à présent vide. Il posa la bouteille de l'autre côté, et détacha une sangle autour de sa ceinture, attrapa la nouvelle bouteille et la planta dans le sable, le temps de remettre sa ceinture et sa cape par-dessus. Il entendit alors la voix de sa compère de misère et resta les yeux fixés sur ses pattes, une larme avait coulé, et d'un coup, il entendit une voix énervée, chargée de rage. Il se redressa dans un sursaut, les yeux écarquillés, choqué par les propos de la femelle. Il voulut répondre qu'il n'était point une fiotte et quand elle finit sa phrase, il sentit une chaleur lui envahir la tête. Il lui plaisait, en tout cas, jusqu'à maintenant.

    Il allait répondre mais d'un coup, il se fit envoyé valser plus loin, et il atterrit violemment sur le flanc, dans l'eau. Il réprima un couinement de douleur, il n'était plus si souple qu'avant mais son entraînement intensif lui valait d'avoir encore une silhouette athlétique et aussi de mieux encaisser les coups... et les crises dignes des femelles. Elle le rejoint rapidement, et l'aida à se relever en lui prêtant une épaule. Il sentit que son corps à elle était encore plus fragile que le sien, et malgré la rancœur qu'il éprouvait, l'alcool lui intimait de pardonner ce geste de colère. Il se mit alors à sourire, béat, et quand ils revinrent sur le sable, Agravain resta assis près d'elle, elle semblait fatiguée, et alors il s'allongea, se fichant éperdument d'avoir du sable collé dans ses poils humides, il l'observa pendant qu'elle parlait, et une partie de lui, une ancienne partie de lui, se sentit peinée. Elle s'était senti mal parmi les Brethens, parmi sa meute, et il baissa les yeux, prenant bien garde de ne pas avoir un regard triste ou même de renifler, de peur des conséquences. Bien qu'il n'y était pour rien, il regretta de ne pas avoir plus parler à la femelle, et d'ailleurs de ne jamais l'avoir remarqué. Il attrapa la bouteille qui était restée plantée dans le sable et l'ouvrit dans un coup de crocs précis. Il avala une gorgée, et posa la bouteille entre les pattes de sa compagne de galère. Il se redressa quelque peu et fixa l'horizon, réfléchissant difficilement à ce qu'il pouvait bien répondre. L'alcool embrumait son esprit, et l'Agravain poli et courtois se noyait peu à peu. Il ouvrit une gueule pâteuse et railla :

    "Sacré merde, en effet."

    Il sourit, et se tourna pour observer la femelle. Il se rendit compte qu'ils pouvaient être pitoyables, de loin. Deux alcooliques, esseulés, ayant une vie plutôt difficile. Elle avait les yeux mi-clos, et elle avait l'air plus détendue qu'avant, comme si avoir déballer toutes ces choses l'avaient soulagé. Il garda un sourire niais sur la truffe, remerciant les Dieux de lui avoir donné cette soirée hors-du-commun. Il préférait cent fois plus être ici en la compagnie de cette sulfureuse louve plutôt que seul dans sa grotte sombre, seul avec sa bouteille et ses pensées. Il aurait aimé lui dire que ça irait, que tout finissait par s'arranger, mais il n'en avait pas la force, ni la conviction. Il haussa les épaules, cherchant à lui dire quelque chose pour la réconforter sans passer une fiotte. Ses paupières étaient lourdes, et l'alcool était bien présent en lui, il se surprit à avoir des envies de mâle, la femelle à ses côtés était élégante, jolie et d'un tempérament de feu. Il dut réprimer ses envies, son cœur lui criait de tenter une approche mais il se musela. Mais d'un coup, il réfléchit. Peut-être que la femelle aimait qu'on prenne les devants ? Mais non, elle devait apprécier de prendre son temps. Il resta coi pendant un instant, un sourcil plus haut que l'autre, complètement perdu dans l'analyse d'une femelle. Il finit par attraper la bouteille et s'en resservir une bonne gorgée. Son sourire béat n'avait pas quitter sa gueule, et il se tourna vers la mer.

    "Vous imaginez si la mer n'était constituée que de whisky ?"

    N'importe quoi, Agravain, se murmura-t-il. Il soupira, las de son manque de communication, il avait soudainement peur qu'elle le prenne pour un abruti, en plus d'être une fiotte et qu'elle mette les voiles. Il se maîtrisa et offrit un beau sourire séducteur à la femelle.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Ven 10 Nov 2017, 19:17

    Chouette. Une nouvelle bouteille.

    Azura gardait les yeux fixés sur la forme de verre qui était plantée dans le sable à nouveau. Elle sursauta presque lorsque le loup s’allongea à ses côtés. Deux silhouettes trempées, sur le sable comme des bouteilles abandonnées, pleines de messages à faire passer. Tout en étant enfermés dans de vieilles carcasses.

    La merveilleuse chose atterrit entre les pattes d’Azura, soudainement. Elle jeta un regard à son compagnon de beuverie d’un air triste. Elle soupirait avant d’attraper le goulot et de répéter l’épisode, et engloutis plusieurs grosses gorgées d’un coup. Elle vit furtivement ce petit sourire collé aux babines du grand mâle à la grande cape, et elle tourna la tête, pour cacher son sourire à elle. Les grains de sable devant elle étaient bleus.
    Quoi ?

    Ils furent pris par leurs pensées et l’alcool un moment, écoutant l’élan de la mer, laissant sécher leur pelage. La mer était devenue folle. Elle devenait horizontale, aurait-on dit.

    « Vous imaginez si la mer n'était constituée que de whisky ? »


    Elle se mit à rire d’une voix cristalline et salée à la fois, et roula de l’autre côté pour être face lui.
    Elle scruta l’ambre de ses yeux avec intensité.

    « Ce serait le rêve ! »

    Elle cligna des yeux.

    « Mais vous avez déjà une mer de whisky dans vos yeux. »

    Elle le regarda sérieusement, pendant quelques affolantes minutes. Son sourire ravageur avait soulevé le vieux coeur de la femelle. Les billes ambrées du loups dansaient partout et Azura comprit qu’elle était saoule. Elle s’empara du goulot de whisky et reprit trois grosses gorgées avant de la faire tomber sur la tête du loup en ricanant. Prise dans un élan d’ébriété, elle roula dans le sable et vint se lover contre le flanc du bel inconnu dont elle ne connaissait pas le nom.

    « Vous imaginez si tous les loups étaient souls et qu’ils tombaient tous amoureux ainsi ? »

    Elle ne comprit qu’après que ses paroles n’avaient aucun sens.
    L’alcool, douce excuse pour dire tout et n’importe quoi.
    Pour faire tout et n’importe quoi.

    Elle se sentait bien entre ses pattes.
    Elle n’avait jamais touché de mâle de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 653
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Dim 12 Nov 2017, 16:48


    Agravain

    La chaleur provoquée par l'alcool se diffusait dans les veines d'Agravain, dans ses muscles, il se sentait détendu, extrêmement bien, et même la sensation de son pelage mouillé ne lui faisait rien. Quand la belle demoiselle roula sur le côté pour atterrir face à lui, il détailla son regard si somptueux. Ses yeux étaient d'un bleu majestueux, de la même couleur qu'un ciel au printemps, et au-delà de ses iris douces et légèrement troublées par l'alcool, il voyait des cerisiers, d'élégantes fleurs roses se dissimulaient derrière ses orbites. Quand elle le complimenta, il eut un rire niais, ses babines s'étirèrent en un sourire éloquent, et ses paupières lourdes semblaient donner à son regard un air absent, mais pourtant, il était bien là. Son museau était à quelques centimètres du sien, et d'un coup, son cœur tressaillit. Il désirait l'embrasser, ou ne serait-ce que toucher le bout de sa gueule avec sa truffe. Il détailla ses longs cheveux couleur de chêne tandis qu'elle roulait pour se mettre tout contre lui. Il mourrait d'envie de plonger sa tête dans cette crinière majestueuse, respirer cette odeur si douce, si sucrée. Il leva une patte et la reposa sur le flanc de la femelle, il resta la tête relevée et observa la petite créature entre ses pattes. Elle était si belle. Quand sa voix envoûtante lui parvint aux oreilles, il sourit encore plus. Son rire cristallin lui donna encore plus envie de l'embrasser. Elle avait dans la voix la nuance d'alcool qui rendait tout plus beau. Pendant un court moment de lucidité, il ne regretta pas une seule seconde d'être venu ici ce soir-là. Il imagina un instant si tous les loups étaient saouls et s'ils tombaient tous amoureux les uns des autres. Il leva un sourcil, amusé par cette idée idyllique. Tout le monde s'aimerait, le monde serait plongé dans un sentiment d'amour, plus aucune guerre ni tension. Il reporta son attention sur la jolie femelle. Une bulle invisible les isolait du reste du monde, et sur cette plage, Agravain eut l'impression qu'ils étaient seuls au monde, que rien ne pouvait interrompre ce moment si spécial.

    "J'imagine que tous les loups tomberaient amoureux de vous, saouls ou sobres."

    Peut-être que l'alcool forçait tout ça, mais il devait reconnaître qu'il se sentait animé d'une force nouvelle et charmeuse. Une chaleur nouvelle se répartit dans son bas-ventre, et son parfum l'enivrait bien plus que l'alcool. Il attrapa la bouteille et but deux gorgées. Il la reposa dans le sable et lécha ses babines. La fraîcheur de la nuit d'automne paraissait presque estivale, il irradiait de chaleur. Dans un élan d'ivresse, il enfouit son museau dans les cheveux de la belle inconnue, et un sourire amusé se dessina sur ses babines. Il ne connaissait même pas son nom, il ne savait rien d'elle mais à présent, seule son odeur importait. Il était capable de rester toute la nuit ainsi, la belle femelle entre ses pattes, sa fragrance dans ses narines, son tempérament de feu et son amour pour l'alcool la rendait terriblement irrésistible.

    "Vous êtes si belle."

    Il resta ainsi, couché avec elle contre lui, et une envie le taraudait, mais il la refrénait, loin de lui l'idée de profiter d'une femelle saoule, bien que lui-même était alcoolisé. Il respirait son odeur. Il se redressa quelque peu et s'approcha du museau de l'inconnue. Avec une légère appréhension, il déposa un tendre baiser sur la commissure de ses babines. Il avait déjà embrassé une demoiselle, mais celle-ci était gênée, et avait pris la poudre d'escampette, laissant Agravain avec son romantisme et ses idées d'amour. Il pria un instant qu'elle ne parte pas, elle aussi. Peut-être abusait-il en l'embrassant aussi doucement, peut-être était-elle prude ? Il ne laissa paraître aucune inquiétude, et lui adressa un sourire qu'il voulait séducteur. Elle était si belle, les rayons de lune lui donnait un air mystique. Peut-être n'était-elle qu'un rêve ? Pitié qu'il ne se réveille pas sur la même plage, saoul et esseulé, se rendant compte que la belle créature n'avait été qu'un mirage.
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   Sam 30 Déc 2017, 17:05


    La louve scrutait la lune, bien présente, ayant pris égoïstement la place du chaleureux soleil qui réchauffait les pelages.
    Surtout les pelages mouillés.

    Elle s’amusait à imaginer des choses insensées, étrangement à l’aise ; sensation qu’elle n’avait pas ressenti depuis longtemps. À part peut-être en compagnie d’Abélard… Une légère sensation de pique titillant son coeur se fit ressentir dans le poitrail de la femelle, à la pensée de ce mâle qui était son ami, mais il y avait également quelque chose qu’elle ne comprenait pas.
    Après tout, ce qu’il se passait ici sur le sable avec cet inconnu, elle ne le comprenait pas non plus.
    Et Azura avait décidé de vivre dans le présent et au jour le jour, malgré les balafres de la vie et la solitude dont elle souffrait déjà bien assez souvent pour se plaindre intérieurement en compagnie de ses congénères.

    « J'imagine que tous les loups tomberaient amoureux de vous, saouls ou sobres. »


    Il prenait bien la confiance, ce loup étranger, car, suite à ces paroles, elle le sentit se blottir contre elle. Elle se tendit, ne comprenant pas trop son geste. Elle fut d’autant plus bouleversée lorsqu’elle sentit la langue du mâle passer langoureusement contre ses commissures.

    Il est où, mon espace personnel là, gros ?

    Le temps se figea, tout comme elle, et fronça les sourcils (ou ce qui s’en apparente chez un loup) aux paroles qui suivirent son geste.

    « Vous êtes si belle. »

    Elle avait déjà entendu un compliment similaire.
    De la part d’Abélard, par contre.

    Merde.

    « Euh. Qu’ai-je donc dit pour un tel élan de tendresse ? »

    Elle écarta légèrement son visage, pour lui signifier qu’elle ne voulait pas de ça, mais n’éloigna pas pour autant son corps, car premièrement il la réchauffait, et deuxièmement, elle l’aimait bien quand même, même s’il était chelou et trop excité du slip.

    « J’ai rien contre les câlins, mais vous devriez prendre un peu plus votre temps, si je puis me permettre. »

    Elle lui sourit, puis en regardant sa tête, elle se mit à rire.

    « Mais vous en faites pas. Je vais pas me sauver. »

    Elle posa la tête contre le sable.

    « Je n’en ai pas envie, de toute façon. »


    Du bout des crocs, sur ses mots, elle chopa à nouveau le goulot, et gouta encore aux hostilités de l’alcool ambré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude et alcool fort [Azura]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude et alcool fort [Azura]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remèdes de grans mère (santé)
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» 05. Il n'y a rien de plus fort que l'amitié. L'alcool? Non, je ne crois pas vieux! {Iris}
» [0216] La solitude nous rend plus fort. [NOCTALI]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: