Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aishi
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 298
» Age : 20
» Date d'inscription : 14/05/2017
» Personnages :
    Morrow
Célibataire | Lesbienne | Alpha Lazulis | 4 ans (née le 27/01/17)

    Korra
Célibataire | Hétéro | Etelkrus
| 1 an (née le 20/07/17)


    Thalion
Célibataire | ??? | Etelkrus
| Louveteau (née le 30/10/17)


Delduwath (l'Ombre) Démon PNJ, adulte

» Feuille de perso'
» Points: 221

MessageSujet: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   Dim 19 Nov 2017, 20:30



L'heure des décisions

Épreuve de Glowstick



Il est temps, elle est prête et sa décision est prise.

Morrow se dirigeait de bon matin vers la Cascade Sacrée où se cachait le temple de la déesse Ao, quelque part dans les grandes montagnes qui bordaient le territoire Lazulis. En longeant la rivière, elle savait qu'elle tomberait directement dessus et cela lui donnerait l'occasion de se vider un peu la tête. Les cours avec Neit et Azura étaient finis et elle avait appris tout ce qu'il y avait à apprendre sur les dieux et l'histoire des meutes, sur leur fonctionnement. Étant une ancienne solitaire, la rouge n'avait pas du tout le sens du devoir et de la solidarité, et encore moins le sens de la docilité. Les règles, elle avait toujours détesté cela et pourtant la voilà aujourd'hui responsable de l'ordre, ironique n'est-ce pas ? Au début, cette situation était des plus absurdes à ses yeux et la tentation de partir était prenante. Qui voudrait d'une alpha égoïste, d'une alpha apathique et sarcastique, qui ne connait rien des dieux et du sens du devoir ? Enfin égoïste.. oui et non, car en tant qu'ex-solitaire elle est la mieux placée pour connaître les pénuries, le rejet. Elle ne fait que suivre les normes, et ce sont ses normes qui font d'une meute qu'elle est égoïste, car elle ne partage rien avec les autres. Elle est passée du camp des chassés au camp des chasseurs et à l'idée de chasser des canidés ayant partagé son mode de vie elle en ressent une boule à la gorge. Comment ne pas devenir égoïste dans un monde où l'on se bat pour partager un bout de viande ? Bon, avec le temps et la réflexion, et surtout grâce aux encouragements de son frère Arleston, elle avait fini par se convaincre elle-même que c'était la meilleure décision, et surtout la plus idéale. Elle s’efforçait de garder patience avec les membres, surtout les petits plaisantins et les arrogants qui tentaient de la mettre hors de contrôle. Une bonne tactique pour la pousser à partir oui... mais non. Neit était la pire de tous, les leçons avec elle se transformaient souvent en plaintes futiles, en paroles acerbes, en critiques déplacées. Dès qu'elle en avait l'occasion, elle plaçait une petite remarqua déplaisante et Morrow devait se contenir pour ne pas jouer son petit jeu, car sinon les leçons seraient interminables.

Et voilà que l'ancienne solitaire si distante et si glaciale se retrouve en chef de meute, marchant vers le temple d'un dieu dont elle rejetait l'existence incrédule il n'y a encore que quelques mois.
Le choix avait été le fruit d'une longue méditation, car Morrow pouvait s'identifier aux trois dieux de sa meute :
Moiro, parce qu'elle avait l'élégance et la grâce, qu'elle avait un physique entretenu et plaisant.
Mido parce qu'elle avait l'expérience de la vie seule et donc la maturité d'une louve indépendante. Elle avait appris seule, en observant et en découvrant de nouveaux territoires, et elle était large d'esprit, clairvoyante et raisonnable.
Ao enfin parce qu'elle était glaciale, impénétrable, qu'elle cachait si bien ses émotions qu'il était difficile pour elle-même de les exprimer. Sa patience et sa capacité à tout analyser faisait qu'elle gardait son sang froid dans n'importe quelle situation. Les cours de Neit sont un excellent exemple de sa détermination et de son impassibilité.
Mais il fallait bien choisir.. et il était difficile de se décrire soi-même à travers un dieu.
Elle retira première Moiro parce qu'elle savait qu'intérieurement, elle n'avait pas de beauté, pas de grâce ou d'élégance, et encore moins de chaleur. Son coeur était figé dans le froid de Janvier.
Vint ensuite une longue hésitation entre le Raptor et la Dragonne. Puis finalement, grâce aux conseils de son entourage, elle se décida à aller vers Ao. L’intelligence elle l'avait, mais peut-être pas assez, car elle avait tendance à se laisser berner par ses idées noires, par son passé et sa nostalgie, et les leçons qu'elle tirait concernant son passé sentimental étaient négatives et dépourvues de sens pour quelqu'un d'indulgent.

Un bruit sourd d'un torrent parvint à ses oreilles, la cascade n'était plus très loin. Les yeux plissés, la tête haute, elle avançait sans hésitation. Elle arriva en face d'une immense cascade qui crachait sa fureur sur la roche, des gerbes d'éclaboussures cristallines jaillissaient avant de retomber en pluie sur les berges moussues. Elle scruta les alentours pour trouver une entrée et son regard ambré s'arrêta sur la cascade. C'était la seule possibilité.. et en observant attentivement, elle perçut un coin plus sombre derrière la transparence de l'eau qui filtrait l'entrée. Ses oreilles frétillèrent, elle cligna des yeux et trottina vers le pied de la montagne pour s'en approcher. Elle monta sur une roche, escalada une deuxième, et elle tomba finalement sur une embouchure qui menait de l'autre côté de la cascade. Elle traversa avec précaution pour ne pas glisser sur la roche humide et se secoua pour retirer les gouttelettes tombées sur son pelage.
Ça y est, elle est arrivée.

Immobile, elle observa d'abord les magnifiques joyaux bleutés qui couronnaient la grotte et qui la rendaient scintillante comme une habitation sous-marine, puis elle arrêta ses iris brûlantes sur la fontaine d'Ao, étincelante elle aussi des couleurs d'un bleu luminescent.
Elle s'approcha doucement, les oreilles dressées vers celle-ci, le visage pourtant froid comme à son habitude, paupières mi-closes. S'arrêtant à une distance respectable, elle resta premièrement silencieuse, pensive, puis elle releva le museau vers les yeux de l'imposante sculpture de la Dragonne.

Bonjour, Déesse Ao. Salua-t-elle premièrement, le regard intense.
Il y a quelques mois, elle ne se serait jamais imaginé discuter avec une statue...

Je me présente devant vous pour avoir l'honneur de passer votre épreuve, et prétendre à votre couleur.
Continua-t-elle.
Ce genre de demande non plus d'ailleurs, elle n'aurait jamais imaginé la formuler pour quelqu'un. Sauf que là, il ne s'agissait pas d'un simple canidé alors l'exception était justifiée..


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ao
». Timid'


Féminin » Nombre de messages : 59
» Age : 51
» PUF : La dragonne
» Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   Mar 21 Nov 2017, 12:49



    Le regard acéré de la dragonne guettait la louve rouge depuis un bon moment déjà. Sa désignation faisait partie de ces choix que les mortels, de par la vision limitée des choses que leur imposait leur condition, ne pouvaient décemment comprendre complètement. Et pourtant, les dieu n'avaient visiblement pas fait leur choix au hasard, puisque le destin avait voulu que la louve accepte ce devoir. Il y avait autre chose que cette louve solitaire et égoïste que Morrow voyait en elle, enfoui plus profondément. Quelque-chose que les dieux voyaient, par leur omniscience, et Ao dut s'avouer fort satisfaite que la Chef des lazulis vienne à elle pour prétendre à un glowstick. Car s'il y avait bien une épreuve que la louve devait surmonter pour mener la meute, aux yeux de la Dragonne, c'était la sienne. Les bouleversements n'avaient pas du tout eu les mêmes conséquences pour elle que pour Anastasia, mais toutes deux se trouvaient déboussolées et encore hésitantes dans leurs actions. Elles se tournaient autour comme des adolescentes, tout en sachant pertinemment qu'il leur faudrait tôt ou tard marcher de concert pour le bien du peuple qui était le leur. Au vu des événements que les dieux contemplaient sur le continent, ce serait sans doute plus tôt que tard.

    Dans un éclat de lumière bleue, Ao apaprut devant la mortelle, majestueuse et sévère. La déesse n'avait pas volé sa réputation, ni le totem qui était le sien. Son regard azur se posa sur la mortelle, sondant ses moindres pensées, ses ambitions, ses doutes, ses souvenirs.

    "Bonjour, Morrow. Bienvenue dans mon temple."


    Ao était partisane de ne pas montrer aux loups qu'ils étaient plongés dans une illusion avant qu'ils n'en soient sortis, mais elle avait décidé d'apparaître aux yeux de cette mortelle. Une mortelle moins ordinaire, une élue des dieux pour mener la meute de trois d'entre eux. Et tout comme Anastasia, les angoisses qu'elle lisait au fond de son être demandaient une épreuve d'une plus grande subtilité. Sans que la déesse n'ait ajouté un seul mot, le décors se brouilla autour d'eux. Si le sol était toujours perceptible sous les pattes de Morrow, elle avait désormais l'impression de voler, de parcourir en filant dans les airs le trajet qu'elle avait fait en venant.

    Le vol s'arrêta au-dessus du Gouffre aux faucons, où les Lazulis vivaient leur vie sans conscience d'être observés. La louve rouge flotta à travers les différentes scènes qui se jouaient, les scènes de l'intimité de chacun et qui composaient leur vie. Les discussions joyeuses avec leur famille, l'isolement solitaire d'un loup perdu sans savoir ce qu'il devait faire, l'apprentissage d'un jeune apprenti voulant devenir Savant, la joie d'une mère malgré les polissonneries de ses enfants. Alors, pour un instant, Ao pénétra l'esprit de la louve avec un émotion profonde, chaleureuse et tragique à la fois.
    L'amour.
    Elle submergea l'esprit de la Chef de cette vague d'empathie alors que défilaient devant elle de plus en plus d'images prenantes, la dispute de deux amants, les pleurs d'une silhouette devant une tombe au Cimetière, le jeune louveteau aventureux parti seul malgré les risques, même son frère qui conversait presque cordialement avec une louve du clan ennemi. Des dizaines de scènes qui constituaient, en quelques émotions, ce qu'était le clan Lazuli.

Revenir en haut Aller en bas
Aishi
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 298
» Age : 20
» Date d'inscription : 14/05/2017
» Personnages :
    Morrow
Célibataire | Lesbienne | Alpha Lazulis | 4 ans (née le 27/01/17)

    Korra
Célibataire | Hétéro | Etelkrus
| 1 an (née le 20/07/17)


    Thalion
Célibataire | ??? | Etelkrus
| Louveteau (née le 30/10/17)


Delduwath (l'Ombre) Démon PNJ, adulte

» Feuille de perso'
» Points: 221

MessageSujet: Re: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   Mar 21 Nov 2017, 16:40



Lorsque la silhouette éblouissante de la dragonne apparue comme sortie de la statue elle-même, Morrow entrouvrit légèrement la mâchoire inférieure, impressionnée par sa manifestation. Elle s'y était préparée et pourtant, malgré le fait qu'elle avait pu l'observer déjà durant l'apocalypse contre Cronos, la voir en mouvement telle une âme vagabonde rayonnante l'ébranlait. Aussi lumineuse et brillante qu'une étoile dans un ciel noir, ses rayons bleutés réfléchissaient partout dans la grotte de diamants, rendant le lieu encore plus féérique. Prise soudainement d'un profond respect, elle s'inclina avec grâce d'une belle révérence, se relevant à la suite de ses paroles.
Ses iris brûlante d'une chaleur incomparable plongèrent dans l'immense océan de blanc que représentaient les yeux divins de la Dragonne, et pendant un instant, elle s'y perdue, et plus rien autour d'eux n'était perceptible. Lorsqu'enfin elle se résolut à décrocher son regard, il n'y avait plus ni la grotte, ni le bruit assourdissant de la cascade autour d'elle, juste.. les terres Lazulis, qui défilaient sous ses pattes comme si quelqu'un la portait dans le ciel. Les terres étaient magnifique de ce point de vue, elle pouvait contempler toute la richesse du territoire qui était maintenant le sien, et une nuance de fierté traversa son être. Elle n'était plus la solitaire sans abris, la rejetée ou la bannie.

Le voyage s'arrêta au niveau de l'imposante chaîne de montagnes sauvages qui bordaient toute la partie Nord, leurs sommets étaient recouvert d'une épaisse neige blanche et cachés par quelques brumes. Ao l'avait placée particulièrement au dessus du Gouffre aux Faucons, lieu où ils avaient établi leur campement, au creux même d'un des plus imposants monts. De là, le gouffre descendait en vue plongeante et quelques tanières étaient visibles grâce aux reflets des rayons du soleil qui se tenait au dessus d'elle. A l'intérieur, ainsi que tout autour, Morrow pouvait observer l'activité de chacun des canidés de sa meute. Tout un tas de questions traversèrent alors ses pensées.
Était-ce une démonstration de son futur pouvoir ? Était-ce là l'épreuve qu'Ao lui faisait faire, c'est à dire étudier davantage la vie de ses membres ? Était-ce un rêve ou peut-être était-elle morte ? Non, de toute évidence, c'était une illusion, une preuve de l'immense pouvoir de la déesse Ao.

Sans qu'elle ne puisse expliquer pourquoi ni comment, une étrange sensation l'envahie, comme si quelqu'un la possédait. Son coeur, si distant d'elle-même par habitude, se mit à battre plus fort, plus vite, et pour la première fois depuis longtemps elle le sentit battre avec chaleur, provoquant des pulsions jusqu'à ses tempes. Comme si sa cage de glace se fissurait à l'intérieur d'elle-même, tout un tas d'émotions exposèrent, et pourtant.. Elle résistait. Ses paupières fermées se rouvrirent brutalement et une grimace tordit son visage d'ordinaire impassible. Une douleur la submergea, mais pas n'importe quelle douleur. Elle n'est pas physique non.. elle est psychique, semblable à un horrible pincement, à un tiraillement de son âme, de son coeur. Cette sensation désagréable, la dernière fois qu'elle l'avait ressentie fut lorsqu'elle était plus jeune et insouciante. C'était le jour où la haine, la tristesse, la rancune, la jalousie ainsi que d'autres émotions amères la poussèrent à se renfermer, à s'isoler, car la souffrance d'une telle lutte contre soi-même était bien trop insupportable. C'est ainsi que naquirent ses idées noires, son démon intérieur, et qu'ils la contrôlèrent, qu'ils la changèrent en cette louve apathique.

Plus elle luttait, plus la douleur s'imprégnait de sa poitrine, la transperçant d'une force si puissante qu'un point de côté lui coupa le souffle et qu'une larme perla sur le bord de ses yeux.
Elle souffla avec lenteur, reprenant un souffle régulier de façon à calmer les élancements qui la déchiraient, bien qu'en faisant cela elle était consciente que les émotions pénétreraient avec plus de facilité. Pourquoi lui infliger une telle chose ? Elle n'en saisit pas le sens immédiatement. Ne devait-t-elle pas savoir contrôler ses émotions, plutôt que de les laisser l'envahir ? Était-ce un test pour voir jusqu'où elle était capable de résister ?
Des images défilèrent sous ses yeux, comme si elle était face à un écran géant, dévoilant des pleurs, des peurs, des disputes, et même son frère Arleston, sympathisant avec une femelle étrangère à la meute. La rouge était en proie à un sentiment lointain d'empathie, mais les crocs serrés, elle luttait encore, par réflex, contre cette chose qu'elle considérait comme une faiblesse.
Des picotements irradièrent tout son thorax, et elle retint un hurlement de rage, se contentant de serrer les crocs dans un grondement de colère face à elle-même, son pouls augmentant toujours de plus en plus.

Pourquoi Ao, pourquoi m'infliger cela ?

Pendant un instant, elle se débattit, se paralysant presque le corps tant il était contracté. Puis tout se relâcha d'un coup.
Elle se rappela, enfin, elle se souvenue qu'Ao défiait nos peurs. A ce moment, elle comprit que l'amour était devenue une peur pour elle, parce que sa souffrance mentale est la pire de toute. Ao, la déesse de la force mentale, oui, tout parut évident. Peur de ses émotions.. Morrow peina à le comprendre, et encore plus à l'accepter. Pourquoi devrait-elle accepter d'aimer, lorsque ce sentiment est une illusion qui ne cause que souffrance et destruction ? Elle avait été détruite par le passé, et il était hors de question que cela recommence.
Elle gronda de nouveau, plus fort, usant de toutes ses forces pour repousser cette attraction mystérieuse qui tapait contre son mur de pierre. Puis finalement, elle relâcha toute la pression et un sanglot s'échappa de sa gorge. Des larmes coulèrent pendant quelques secondes, son corps flotta, se noyant complètement dans le flot d'émotions qu'Ao lui projetait. Toute sa haine semblait disparaitre en même temps que sa barrière, engloutie par l'empathie. Toute sa tristesse du passée si bien contenue, était en réalité la pierre, la glace qui avait forgé sa cage. Et en l'explosant, tout se libéra, alors elle relâcha cette peine qui ne l'avait en réalité jamais quitté, et son fardeau tomba comme une poussière, balayée par la sagesse d'Ao.

De ses yeux à semi-ouvert et encore recouvert d'une pellicule d'eau salée, elle admira les images une à une sans un mot, sans montrer aucune résistance, se reconnaissant dans certaines réactions : dans l'expression d'abattement de l'une, dans l'attitude colérique de l'autre, dans la joie et la témérité de l'enfant, dans la solitude de celui qui est isolé, dans le jeu de flirt de son frère qu'elle savourait elle aussi plus jeune... Un mince sourire pointa sur le bout de ses babines du côté droit, essuyant une larme accrochée, et un regard plus compréhensif, plus affecté se posa sur les scènes qu'elle admirait. Comme si elle pouvait ressentir chacune de leur émotions à eux, se revoyant elle-même dans le passé, elle sentit qu'ils avaient besoin d'elle, de soutien, et qu'en temps que meneuse, c'était son rôle de ne pas les laisser s'assombrir. Elle comprit qu'au fond, ils n'étaient pas si différents qu'elle et que la vraie faiblesse était de choisir la facilité : de choisir de se renfermer et de se laisser emporter par ses idées noirs, par simple peur de souffrir.
Mais la vraie souffrance est celle de la solitude.. et pour la toute première fois, Morrow se sentit entourée, envahie par un élan de complicité et de lucidité.
Revenir en haut Aller en bas
Ao
». Timid'


Féminin » Nombre de messages : 59
» Age : 51
» PUF : La dragonne
» Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   Mer 22 Nov 2017, 14:50



    Les images s'éteignirent lentement autour de Morrow et, quelques instants plus tard, le décors du temple réapparaissait autour d'elle. Ao se trouvait toujours devant elle, assise dans les airs au-dessus de sa fontaine, sa lumière faisait briller de mille éclats les joyeux qui étaient fichés dans les murs. Alors la déesse sembla réduire légèrement, et ce fut à peine plus grande que la mortelle qu'elle descendit sur le sol pour venir à sa rencontre. Elle s'arrêta devant elle, le port altier.

    "Savoure ces mots, Morrow, chef des lazulis, car je n'en fais pas cadeau à n'importe qui." Dit-elle.

    Elle eut un mouvement de la patte, et un tube coloré apparut aux pieds de la louve rouge.

    "Je suis fière de toi."

    Dans un mouvement gracieux, Ao fit volte-face et jeta un dernier regard à la Chef, avant de disparaître dans une grande lumière bleue.
    Et ce fut comme si rien ne s'était passé.

Revenir en haut Aller en bas
Aishi
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 298
» Age : 20
» Date d'inscription : 14/05/2017
» Personnages :
    Morrow
Célibataire | Lesbienne | Alpha Lazulis | 4 ans (née le 27/01/17)

    Korra
Célibataire | Hétéro | Etelkrus
| 1 an (née le 20/07/17)


    Thalion
Célibataire | ??? | Etelkrus
| Louveteau (née le 30/10/17)


Delduwath (l'Ombre) Démon PNJ, adulte

» Feuille de perso'
» Points: 221

MessageSujet: Re: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   Dim 26 Nov 2017, 19:00


Quelques images passèrent encore et se dissipèrent sous ses yeux comme de la poussière. Elle cligna des yeux et le décors magnifique des monts enneigés, des arbres nus, des sols feuilletés de rouge, d'orange et de jaune se troubla, se dissipa et coula comme de l'eau sur une feuille. L'apesanteur reprit de sa force et il en fallut de peu pour que ses pattes ne la lâchent lorsqu'elle revint à la réalité. Les joues encore humides par ses récentes larmes, elle sentit comme un trou en elle, comme si les nuages qui brouillaient sa vision se dispersaient. Le combat avait été rude et ses courbatures étaient bien réelles, ainsi que sa lourde fatigue apparente, résultant de sa lutte psychologique. Était-ce là un combat entre Ao et son démon intérieur ? Ao contre elle-même, ou elle-même contre son démon intérieur ? Peu importe, son démon était parti et elle se sentait plus légère.
Immobile, elle releva son regard encore bouleversé et ému vers la silhouette majestueuse de la Dragonne qui s'approchait d'elle lentement, rapetissant à chaque pas comme si la mortalité la prenait.
La voix de la déesse Lazulis résonna dans la grotte comme une douce mélodie, et de ses impressionnants pouvoirs, elle fit apparaître un petit tube portant sa couleur bleutée rayonnante. Fascinée, Morrow l'observa faire sans rien dire, demeurant muette sous l'effet de l'émotion. Elle se sentait toute bizarre intérieurement, comme droguée, transportée, mais extérieurement elle avait l'impression d'avoir couru des lieux entiers, d'avoir nagé dans un immense océan pendant des heures.

Touchée par les dernières paroles de la Dragonne, un petit sourire s'esquissa sur ses babines, satisfaite de sa réussite, puis elle inclina le museau en gage de respect et d'au-revoir, voyant qu'elle se tournait déjà vers sa fontaine. Tout était aller si vite, elle aurait voulu avoir plus de temps pour poser ses questions, pourquoi l'avoir choisi elle, une solitaire froide, égoïste, sarcastique et inculte ? Qu'avait-elle de spéciale ? Qu'attendaient-ils d'elle dans ce nouveau rôle ? Allait-elle la revoir un jour ?
Elle balaya cette foule de questions angoissantes d'un battement de paupières et d'une voix presque inaudible, elle souffla, comme un murmure :

Merci, Ao...

La déesse lui lança un dernier regard par dessus son épaule et disparut, elle aussi, comme si elle n'avait été qu'une illusion. Mais le glowstick était là lui, bien présent à ses pattes.
Ses oreilles se collèrent sur son crâne, une pointe de tristesse piqua son coeur comme une épine dans un coussinet, puis elle soupira, admirant la sculpture de la Dragonne aux reflets dansants de sa fontaine incandescente. Approchant sa patte du glowstick, il disparut sous ses yeux et d'un coup, pareillement à lorsque l'on tente de regarder le soleil, une lumière éblouissante l'aveugla, l'obligeant à fermer les yeux. Comme si elle venait de recevoir de l'acide, son oeil droit lui piqua, lui démangea, lui brûla et elle gronda de douleur, se tordant, reculant.
Lorsqu'enfin elle parvint à le rouvrir, son oeil pleura pendant quelques longues secondes et elle plongea sa gueule dans l'eau de la cascade pour soulager la brûlure.
Elle chercha son glowstick pendant presque une heure dans la grotte, sans le retrouver. La nuit commençait déjà à tomber, démontrant la longue durée de l'épreuve qu'elle venait de passer, et elle sortie finalement, perturbée.
Lorsqu'elle pencha son visage devant l'eau animée du fleuve débouchant de la cascade pour observer son reflet, elle s'aperçut avec stupeur que son oeil droit avait changé de couleur.. comme si Ao avait laissé une trace d'elle dans son corps de mortelle, son oeil était devenu bleu. Mais pas n'importe quel bleu, un bleu divin, cyan, aux couleurs de la Dragonne elle-même..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure des décisions [Epreuve de Glowstick - Morrow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» [CE2] - Première Epreuve
» EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE (COEFF 2)
» Dernier heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Lazulis
 :: → Fleuve Chantant :: → Cascade Sacrée
-
Sauter vers: