Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]

Aller en bas 
AuteurMessage
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Mar 28 Nov 2017, 00:00

NEPHTHYS

Le froid s’était emparé telle une douce caresse des terres qui étaient nôtres. Mon souffle projetait un écran blanchâtre à chaque respiration, qui disparaissait aussi vite que je le produisais. Malgré cet étau qui annonçait la venue de l’hiver, l’air avait perdu son humidité des dernières semaines, et ce n’était pas pour me déplaire. Déjà que je n’avais pas eu la chance d’écoper du lourd pelage familial pour me protéger de la fraîcheur, mais alors quand on y ajoutait la moiteur cela se mettait à relever du supplice. Vous savez, de ceux qui donnent envie de rester vautré dans la paille confortable installées dans nos tanières : au chaud et sans voir personne pour nous prendre la tête. Non pas que je sois souvent confrontée à ce genre de problème, j’avais tendance à apprécier ceux de mon clan.
Enfin en réalité les choses étaient légèrement plus épineuses que cela selon mes neurones. Deux raisons principales ressortaient de mes observations : en premier lieu se trouvait le fait que par moment j’étais paralysée par une stupide timidité qui m’ôtait parfois les mots, et contre laquelle je luttais chaque jour un peu plus. J’avais fait de forts progrès, mais de ce problème découlait le deuxième point : j’aimais le contact mais je n’osais pas toujours aborder mes semblables, me contentant de leur accorder des sourires chaleureux. Résultat des courses, je n’étais en mal avec personne, mais peu d’âmes avaient réellement eu l’occasion de bien me connaître. Je lâchais une grande respiration avant de me mettre à trottiner en me vidant la tête.

Mon stratagème fonctionna assez pour que quelques temps plus tard, un sourire ait pris possession de mes babines. Je n’avais pas réellement d’objectif aujourd’hui, aussi me laissai-je emmener au rythme de mes foulées et de mes envies subites. Et peu à peu je finis par arriver dans cet espace si apaisant et à la fois si perturbant : les falaises littorales. Ce territoire avait le mérite de remettre à sa place notre existence, nous n’étions que de minuscules éléments qui pouvaient être balayés d’un souffle. Ici aucune autorité ne faisait plus foi, si ce n’est la suprématie omniprésente de Mère Nature. Et c’est sous ce ciel laiteux, où perçaient de-ci de-là quelques rayons de lumières qui illuminaient cette atmosphère glacée que je m’émerveillais. Les rafales me donnaient des frissons, et je m’apprêtais à descendre lorsqu’un son aigu retentit au-dessus de moi. Levant la truffe, je vis une mouette solitaire me surplomber. On aurait pu dire qu’elle me narguait, la mouette rieuse portait bien son nom ne trouvez-vous pas ?
Mon sourire s’élargit quand je la vis piquer vers moi, m’incitant à entamer une valse innocente au bord de la falaise. Et je cédais à l’invitation sans opposer de résistance. Je sautais, courrais, dansais, oscillant entre la légèreté et l’innocence. Je m’entendais rire, et dans la féérie du moment je me laissais aller à chanter. Je savais que ma voix était loin d’être envoutante, mais elle ne sonnait pas faux à mes fines oreilles non plus. Et puis, qui pourrait venir se plaindre d’entendre chanter dans cet endroit perdu, je vous le donne dans le mile : personne !

Et j’en étais là, à danser avec cet oiseau en riant et dansant en périphérie du vide. J’étais dans ma bulle, dans un monde loin des préoccupations qui nous accablaient tous au quotidien. Ici je pouvais être moi-même, me libérer de toute inquiétude, de tous mes complexes. Ici j’étais entière.

Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Dim 03 Déc 2017, 13:11

On commençait sérieusement à se les cailler sur les terres de Punk Wolf. Il faisait si froid qu’un volute de fumée s’échappa de la gueule d’Alys alors qu’il soupirait, dire que pour une fois ce n’était même pas dû à ses clopes… Une grimace trahi sa douleur. L’ardeur du froid rendait ses blessures quotidiennes particulièrement douloureuses, ce n’était certes pas son premier hiver mais il avait oublié à quel point ils étaient rudes. Un membre du clan avait trouvé bon de faire la petite plaisanterie Winter is coming, le regard assassin qu’il s’était pris lui avait vite fait comprendre qu’il n’avait pas intérêt à recommencer. Le pauvre, au fond ce n’était pas sa faute si sa blague n’avait pas eu l’effet escompté…

Un mince sourire étira les babines du mâle à cette pensée, un sourire qui s’effaça aussi rapidement qu’il était apparut lorsqu’il s’aperçut de l’endroit où il se trouvait. Les falaises littorales. Hormis le fait qu’il s’agisse de l’endroit où se trouver le temple de sa déesse, c’était également là qu’il croisait auparavant Mayuri. Une lueur de tristesse flotta dans son regard. Son aînée était partie rejoindre les Nakhus au plus grand désarroi d’Alys qui avait dissimulé sa détresse en apprenant la grande nouvelle. En ce moment il avait l’étrange sensation que tout ceux qu’il aimait, étaient en train de prendre la poudre d’escampettes. D’abord les parents, Anastasia, Gloriel et maintenant Mayuri. Sa famille si précieuse à ses yeux était en train de se disperser. Tandis qu’il observait l’environnement qui l’entourait essayant de se tirer de ses sombres pensées, quelque chose ou plutôt quelqu’un attira son attention et qu’il vu lui coupa le sifflet.

La louve semblait danser avec une certaine grâce tandis qu’une voix mélodieuse s’échappait de sa gueule. Sans aucune difficulté, le bêta reconnu Nephthys notamment grâce à sa crinière blanche et son pelage aux teintes foncées. Alys serait resté des heures à l’observer chanter et danser car cela avait pour effet de le tirer de ses pensées, mais il avait la sensation de violer son intimité ce qu’il voulait à tout prix éviter. Le fils de Méléagant se releva donc afin de ne pas trahir le fait qu’il était là depuis déjà un petit moment.

« — Si ce n’est pas une surprise de recroiser ton chemin en ce lieu chère Nephthys, cela faisait quelques temps que l’on ne s’était pas recroisé en tête à tête. »

La dernière fois remontait où il avait fini comme un novice de première embourbé dans les marécages… à cause d’un foutu croco… Enfin cela n’avait pas été le plus humiliant oui oui il y avait plus humiliant que cela, le pire fut sûrement de se retrouver tirer de force chez les guérisseurs car la demoiselle ici présente ne lui avait pas laissé le choix. La soigneuse qui s’était occupé d’Alys avait bien failli faire une syncope en voyant les profondes blessures à ses pattes dût à ses saignées, sûrement avait dut-elle le prendre pour un masochiste de première catégorie… comme si ça l’amusait de se blesser lui-même. Les prunelles vairons du mâle allèrent de Nephthys au vide à quelques mètres d’elle.

« — Tu devrais faire attention, on a tendance a oublié rapidement le danger, ce serait regrettable que tu te blesses. Quoique, je pourrai peut-être à mon tour te traîner jusqu’aux guérisseurs. »

Cela lui serait très certainement inutile grâce à son pouvoir mais la jeune louve n’avait pas besoin de connaître ce léger détail et puis c’était une manière de lui montrer qu’il n’avait pas oublié ce passage quelque humiliant pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Dim 17 Déc 2017, 22:27

NEPHTHYS


Ce fut le son de sa voix qui interrompit ma transe solitaire. Si mes cordes vocales cessèrent d’émettre le moindre son, ma gueule resta béate face à ma confusion et au soupçon de gêne. Non pas que j’ai quoi que ce soit à me reprocher, simplement jusqu’à présent j’avais toujours été assez discrète pour que mes petits moments de liberté soient méconnus de tous. Aussi, l’arrivé de mon gros bêta préféré me prit de cours, et je le laisser parler le temps de me ressaisir. Il n’avait pas changé un iota depuis notre précédente rencontre qui, il fallait se l’avouer, avait été des plus surprenantes. Après tout ce n’était pas tous les jours que l’on avait la possibilité de voir un de ses supérieurs hiérarchique en train de se battre avec le marais. Et si cette entrevue m’avait apportée sourire et rigolade, elle m’avait dans le même temps fortement contrariée. Et la raison de ce sentiment était toujours présente aujourd’hui, ce qui me fit froncer l’arcade sourcilière en voyant ses bandages. Fallait-il qu’elle le remmène une fois de plus jusqu’aux pieds des guérisseurs ? Je le laissais finir sa tirade avant de pencher la tête sur le côté et de lui répondre d’une voix qui se voulait calme.

« Il est vrai que je ne pensais pas à un seul instant croiser quelqu’un sur les hauteurs en cette période, habituellement j’ai tendance à n’avoir que la nature pour spectatrice. Et ne t’inquiètes pas, je connais bien ce plateau, et si le vent est capricieux il n’en reste pas moins que j’ai les pattes sures contrairement à certains. »

Je fis la moue sur ces dernières paroles, en espérant également que cela détournerait l’attention de ce qu’il avait bien pu voir et entendre avant qu’il ne me parle. J’avais appris au fil des rencontres que pour éviter d’être coincée par la gêne une technique était d’en rire et de détourner la conversation. Malheureusement face à Alys, j’avais des doutes que mon stratagème fonctionne, mais il valait le coup d’être tenté. Par les Dieux Kiro, mon bêta m’avait-il véritablement entendu chanter ? La honte ! Mes yeux se mirent à pétiller et je lui lançais alors un sourire en enchaînant d’un ton plus léger.

« Et puis si je me blessais, cela me donnerai l’occasion de te faire passer une petite visite de courtoisie aussi au passage, qu’en penses-tu ? Peut-être nous feraient-ils des tarifs de groupe ! »

Je m’avançais vers lui, prenant de la distance avec le bord du gouffre puis m’assis face à lui. N’avait-il pas encore grandi ? Quoi que, déjà lors de notre rencontre précédente il me dépassait largement, face à lui j’avais l’impression de n’être qu’une louvette et je n’étais pas sure que cela me ravisse.

« Qu’est-ce qui peut bien t’amener dans les parages en cette période peu appropriée cher Alys ? »

J’étais surprise de voir que cette réponse m’intriguait réellement. A la fois parce que je voyais ce petit bout de terrain comme mien, mais aussi que peu d’âmes venaient divaguer dans les environs en hiver alors que le vent s’exprimait au plus fort de sa force. Aurait-il des soucis ? Et surtout, étais-je bien placée pour l’écouter ? Après tout je pouvais comprendre parfois le besoin de s’isoler, sinon je ne me serais pas retrouvée ici aujourd’hui. Il préférait peut-être que je le laisse en paix, j’imagine que je déciderai de quoi faire en fonction de ses réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3280
» Age : 28
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Lun 18 Déc 2017, 13:15

Peut-être est-ce à cause du bruit des vagues, ou parce que ses pas ne font aucun bruit, mais vous n'aviez pas remarqué la forme fluette qui s'est approchée de vous.
Tout en petits bondissements, elle a tourné autour de vous, comme pour écouter ce qui se disait et se chantait.
Puis ses foulées prestes l'ont conduites à toucher le pelage de Nephthys...



Votre pelage devient intégralement blanc !
Si vous possédiez des marquages ou des mèches, ils sont désormais à peine visible, bleutés.
Rien d'autre n'a changé en vous, seulement votre apparence. Ou bien... Peut-être pas.

Nephtys possède désormais le pouvoir hivernal :
"Volutes enchantées"
Vous pouvez faire des dessins dans l'air avec la buée de votre souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Mer 20 Déc 2017, 14:12

Les prunelles dorées de Nephthys se posèrent un instant sur les bandages qu’abordait le mâle. Aïe ! Pourvu que cela ne devienne pas un nouveau problème, sinon trouver un moyen efficace pour dissimuler les bandes allait devenir une nécessité car de toutes les façons, il lui était tout à fait impossible de les retirer. Ces morceaux de tissus étaient le seul moyen qu’il avait de cacher ses profondes blessures qu’il lui était impossible de laisser cicatriser. Certes, cela soulevait pas mal d’interrogations de la part de ses congénères mais il n’en avait que faire et puis certains loups portaient bien des bandages pour se donner un style, alors pourquoi cela paressait si étrange lorsque c’était lui qui en portait ?! Peut-être parce que tes pattes tremblent comme un louveteau apeuré espèce de crétin ? Il remua une oreille, c’était l’une des raisons qui lui paraissait la plus logique. En effet, ses pattes ne lui permettaient pas la meilleure stabilité possible, il n’empêche que le bêta parvenait tout de même à accomplir ses tâches quotidiennes sans difficulté particulière même si la douleur était toujours présente. Mais qu’est-ce que la douleur contre la mort ? Que nenni. Un sourire forcé étira les babines d’Alys devant la tentative de sa camarade de clan à noyer le poisson. Cependant, le disciple de Dairo choisit de ne pas insister sur ce qu’il avait vu, après tout, il n’était pas sans savoir que cela pouvait être particulièrement gênant d’être surpris lorsqu’on s’y attendait le moins.

« — Je me suis pliée une fois à ta demande, ne compte pas sur moi pour retourner là-bas... et puis qu’est-ce qui te fait croire que j’ai besoin de soins ? »

Il lui offrit un sourire énigmatique. En revanche si toi je dois t’y traîner je le ferais très chère, compte là-dessus… Il préférait milles fois l’emmener chez un guérisseur que de lui faire boire de son sang. Alys ne voulait pas que les autres sachent en quoi consistait son pouvoir, c’était un secret qu’il préférait garder. Ce genre d’informations pouvait s’avérer particulièrement dangereuses si elle tombait entre de mauvaises mains, c’était dans son sang qu’était stocké sa faculté alors, qu’il vive ou non qu’elle était l’importance du moment que l’on conservait ne serais-ce qu’une fiole ? C’était d’ailleurs pour cela que le jeune mâle n’en avait parlé qu’à Gloriel, il savait qu’il pouvait faire confiance à son aîné. Oh bien sûr il en aurait parlé à Mayuri, elle était la deuxième en qui Alys avait le plus confiance, mais l’occasion ne s’était pas encore présentée, il faut dire qu’entre les Nakhus et les Etelkrus il y avait un certain écart... Deux personnes s’était déjà beaucoup à ses yeux et il savait que si ses alphas lui posaient la question et qu’il n’avait d’autre choix que d’y répondre, il le ferait, son honneur passait avant sa propre vie et puis malgré le sale caractère d’Ezhekiel, le fils de Winnifried savait qu’il pouvait lui accorder un minimum de confiance. Cependant, Alys ignorait encore si il pouvait accorder une telle confiance à Nephthys, c’était une question à laquelle seul le temps pourrait apporter une réponse.

Le mâle leva les sourcils en voyant la disciple de Kiro s’asseoir en face de lui. Semblait-elle contrariée ? Il haussa les épaules, ce n’était pas un expert dans les sentiments lupins alors bon, il valait mieux pour lui qu’il ne tente pas de les analyser. L’intéressé conserva quelques secondes le silence en étudiant sa question. C’est vrai tient, qu’est-ce qu’il faisait là ? La question était forte intéressante, lui-même n’avait pas vraiment de réponse…

« — Ah ! La question est fort bien trouvée… J’avoue ne pas vraiment savoir, sûrement venu retrouver les vestiges de joyeux souvenirs en ce lieu. »

Des vestiges, c’était tout ce qu’il restait. Son cœur se serra, Mayuri lui manquait, cela faisait quelques temps qu’il ne l’avait pas croisé. Petit frère indigne que je fais, j’espère qu’elle ne rend pas tout les Nakhus givrés… Il remua légèrement sa queue, Alys se doutait bien que la louve blanche devait fort bien se plaire là où elle était désormais et qu’il désirait par-dessus son bonheur. Le bêta reporta son attention sur la sœur de Grimm et resta bouche bée. Bon sang était-il en train de rêver ?! Il cligna plusieurs fois des yeux se demandant si il ne subissait pas une de ses hallucinations, mais non, rien à faire. Nephthys était devenue entièrement blanche, c’était comme si il avait un fantôme en face de lui. Ce qui était absurde car les fantômes n’existaient pas…

« — Par les sept dieux Nephthys ! Te voilà devenu entièrement… blanche… ton beau pelage vient de s’effacer ! » Il marqua une pause l’air quelque peu inquiet. « — Tu te sens bien ? »

Il était réellement inquiet, elle avait blanchi d’un coup. Un virus se baladait peut-être dans l’air...



Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Sam 13 Jan 2018, 23:32

NEPHTHYS


Sa réponse m’étira les babines. J’avais du mal à concevoir la raison pour laquelle il pouvait tant rechigner à se rendre chez les guérisseurs, mais il était certain qu’il n’avait pas de très bons rapports avec eux. Peut-être un souvenir ou un traumatisme de la petite enfance, à vrai dire peut m’importait tant que nous pouvions nous contenter d’en plaisanter. Tant qu’il n’était pas blessé. Evidemment. Son sourire mystérieux tentait pourtant, malgré mes dires, de me faire réfléchir aux raisons de son rejet des soigneurs. Peut-être un jour le découvrirai-je, après tout j’étais patiente de nature.
Nous restâmes là, dans le silence, profitant du doux écho des vagues venant s’éclater contre le rivage, relâchant son écume blanchâtre qui aimait à s’attarder sur le sable humide. Diantre ce que je pouvais apprécier cet endroit qui semblait coupé du monde. Loin de la réalité, loin des problèmes, et loin des angoisses qui naissaient au gré des saisons et des péripéties.

J’eus une pensée pour mon frère, désormais père. La vie avançait vite, trop vite. Les projets des uns et des autres bourgeonnaient, avant de se concrétiser et d’éclore un beau matin. Mais moi dans tout ça ? Qu’avais-je entrepris dans ma vie pour le moment ? Peu de choses je devais bien me l’avouer, aussi pitoyable et honteux que cela puisse être. J’étais un peu comme ce paysage qui me fascinait tant : calme et répétitive, oscillant constamment.
Ma plus grande fierté au final, était cette lumière dorée qui s’échappait sans discrétion du crâne qui enserrait mes hanches. Nous avions tous les trois réussi notre épreuve, chaque membre de la fratrie ayant enfin décidé de la voie qu’il souhaitait suivre. Mon pouvoir en était au stade de larve, même pas encore à celui de chrysalide. Si je pouvais contrôler l’eau, j’étais loin de pouvoir projeter la houle telle une déesse des océans. Je devais me contenter de jouer avec des filets d’eau, mais mes espoirs et mes rêves restaient lotis, profondément ancrés dans un recoin sombre de mon cerveau. Mes réflexions s’arrêtèrent à ce moment lorsque mon gros bêta préféré me répondit enfin.

Il y avait… De la tristesse dans ces yeux clairs. On aurait pu le comparer à un jeune louveteau égaré qui ne savait pas trop où était le chemin de la tanière. Finalement, peu importe le rang, nous étions tous à égalité face au destin que Mère Nature nous réserve il fallait se l’avouer. Les falaises avaient l’air d’attirer les naufragés, peut-être n’était-ce pas sans raison que j’y apercevais tant d’âmes depuis mon coin reclus. A la recherche du bonheur et des solutions j’imagine, car pour quelles autres raisons pourrait-on venir défier les rafales et l’Océan ? Bon d’accord, moi c’était différent, disons que je suis juste bizarre d’accord ?

J’ouvris la gueule pour lui répondre, quand une ombre furtive au bord de ma vision retint mon attention. Je pivotais vivement la tête, mais l’inconnu s’était déjà déplacé. Je sentis son contact, éphémère et léger contre ma cuisse. Je sursautais et me remettant sur mes pattes désormais fébriles et la regardais sautiller pour aller se perdre dans les buissons. Bon sang ! Qu’était-ce que cette étrange petite créature bleutée ?! Les yeux éberlués, je la suivis du regard sans bouger.
Puis la voix d’Alys s’éleva, un poil trop tendue à mon goût. Mais quand ses paroles parvinrent à être suffisamment secouées par mes neurones pour être comprises…. OH. MON. DIEU. Je glapis en baissant le regard sur mes pattes avant. Puis je fis des tours sur moi-même en piétinant pour percevoir le maximum de ma petite personne. C’était quoi ce délire ??!!
Je sentais ma respiration devenir hachée, mon poult s’emballait face à l’incompréhension totale de ce que mes yeux m’envoyaient comme information.

« Alys c’est quoi ce…. Ca ?! Par Kiro je suis blanche. Blanche !! »

Et plus étrange et flippant encore, à chaque halètement les volutes créées par le contact de mon souffle avec le froid environnant semblait … Former des choses ! Je couinais sans discontinuer et n’y tenant plus je me mis à bouger, tentant désespérément de m’éloigner de cette peau qui n’était pas la mienne. Saut de cabris, écarts, puis… Tout se déroula en une seconde.
J’avais reculé dans mes manœuvres, bien trop vite, bien trop inconsciemment. Bien trop stupidement, dans ma bulle de panique et l’oubli total de mon environnement. Alys, le vent, et … Le gouffre. L’espace d’un instant, tout avait disparu autour de moi, mais ces quelques instants n’étaient que pure folie.
Je sentis la gravité se rappeller à moi lorsque ma patte arrière ne rencontra que le vide, le néant mortel des hauteurs. Je me sentis glisser, inexorablement, et d’un coup sans qu’on ne me laisse une chance de replacer ailleurs mon postérieur. Mon regard s’agrippa à celui de mon supérieur, et alors que bon nombres disent que lorsque la mort arrive on revit sa vie, moi je me contentai de me demander ce qu’il pouvait bien lire dans mon regard, ce regard doré dans un pelage qui ne m'appartenait pas.

Ça ne dura qu’une seconde ou deux à ce que je me retrouve pendue là, collée à la paroi. Mes pattes avant s’étaient agrippées tant bien que mal aux rebords, mais les deux autres grattaient maladroitement la roche pour tenter de me hisser. Evidemment, cela n’eut que pour effet de me soumettre un peu plus au bon vouloir des courants d’air. Et tandis que je regardais mes pattes d’un blanc virginal, je sentis les larmes affluer. C’était quoi ce bordel putain ?! Réveillez-moi de ce cauchemar..




Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Sam 20 Jan 2018, 10:01


Le bêta mis quelques instants à se remettre de sa stupeur, d’abord il n’avait pas vraiment le choix. Nephthys semblait dans tout ses états et Alys aurait bien voulu la rassurer en lui disant que tout irait bien, mais il ignorait complètement ce qui s’était passé et l’idée d’un potentiel virus se propageait de plus en plus dans son esprit. Bon d’accord, il n’y connaissait absolument rien en maladie, mais il fallait avouer que c’était carrément flippant ce genre de choses… surtout que ça s’était produit tellement rapidement. La suite des événements se produisit également à grande vitesse. La louve dans la panique fit quelques pas en arrière, le soucis était qu’elle était trop proche du vide, beaucoup trop proche et avant même que tout deux ne puissent réagir, elle se retrouvait suspendue uniquement retenue par la force de ses pattes avants, profondément encrées dans le sol.

Le corps d’Alys resta figé tandis que ses prunelles vairons plongeaient dans celle de la louve. Une lueur de désespoir mélangée à de la crainte y brillait. Cela lui rappelait le jour de son attaque où il avait écopé de toutes ces cicatrices, et par-dessus perdu une partie de son odorat. Le solitaire qui lui était tombé dessus ne l’avait pas épargné, les gémissements du louveteau ne l’avait point atteint et si Alys n’avait pas été parvenu à se terrer dans un terrier de lapin, peut-être qu’il y aurait probablement laissé la vie. Il se souvenait de sa truffe recouverte de sang, du fait qu’il ne parvenait plus à sentir quoique ce soit et par-dessus tout de la douleur. Autrefois cela avait été une terrible torture et si aujourd’hui il y était nettement moins sensible, ce jour passé il avait été extrêmement faible. Voir Nephthys, son corps uniquement retenu par la force de ses pattes lui rappelait à quel point la nature leur était hostile et la mort proche à chaque instant. Cependant, il n’avait nulle intention de laisser la Faucheuse emmener la demoiselle dans son voyage. Aussi, avant même qu’il ne s’en rende compte, il aplatit son corps sur le sol et s’approcha le plus doucement possible à l’aide de ses pattes avants. Il fallait éviter à tout pris que son corps entraîne un effondrement de la roche.

Avancer ainsi lui fit un mal de chien et le disciple de Dairo crut un instant qu’il n’y parviendrait pas. Malgré tout, il mis de côté sa douleur, qu’importe si ses blessures se ré ouvraient, impossible pour lui de laisser Nephthys chuter d’une telle hauteur, il ne le permettrait pas. Alys posa le bout de ses pattes sur celle de Nephthys pour l’aider à sa maintenir et plongea ses yeux dans les prunelles dorées de la louve.

« — Regarde-moi Nephthys. Tout va bien, je vais te tirer de là, on y arriver ensemble toi et moi d’accord ? »

Le fils de Méléagant empruntait une voix chargée d’assurance, il ne fallait pas que la louve y perçoive une quelconque crainte qui pouvait lui être fatale. Les joues de Nepthys s’imbibaient doucement de larmes et Alys ne put s’empêcher de compatir à sa détresse. Il aurait voulu la rassurer, lui dire que tout irait bien, mais il n’avait pas le temps. Plusieurs plans s’échafaudaient dans son esprit, et il dû prendre quelques secondes pour trouver le plus rapide. Oui, ça y est je l’ai ! Le bêta secoua sa chevelure jusqu’à ce que le bout de longue tresse soit sous la gueule de la louve. Cela risquait de tirer, mais à défaut de pouvoir saisir son cou, c’était l’option la plus rapide qu’il avait.

« — Tiens ça fort entre tes crocs d’accord ? Surtout ne lâche pas. »

Il recula de quelques pas avec tout autant de précaution, Alys ne quittait pas sa congénère des yeux en attendant son signal. Ses pattes commençaient déjà à le lancer, mais ce n’était pas le moment pour elles de flancher, le disciple de Dairo devaient tenir, la vie de Nephthys tenait entre ses pattes.
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Dim 28 Jan 2018, 17:29

NEPHTHYS



Mes yeux dorés devaient refléter sans mal la terreur et l’incompréhension qui fourmillait dans tout mon corps. J’étais perdue, larguée dans un océan de sentiments effrayants où seul le fait que j’allais mourir arrivait jusqu’à mon cerveau. Tout n’était que flou, palpitation et couinement. Des filets humides, aussi salés que l’eau qui s’écrasaient en contre-bas, venaient coller les poils de mes joues. Les bourrasques affluaient, me narguant et me rappelant que je ne restais qu’une fourmi qui pouvait disparaître en un instant. Un insecte, insignifiant et désagréable, et avec lequel le destin jouait.

Mais ma panique reflua lorsque je sentis un poids imposer sa force sur mes pattes, m’ancrant un peu plus profondément dans la terre qui me permettait de continuer à respirer. Les yeux fous, hagards, je tentais de me raccrocher à cette voix, à cet être que je n’avais croisé qu’une fois auparavant. Il avait l’air certain que la fin me serait favorable. Calme et assuré, il me parlait mais ses mots ne me parvenaient que comme un flot inaudible. Le sang tempêtait trop fort à mes oreilles pour me permettre de comprendre. Puis d’un coup une liane noire me percuta. Je glapis, lâchant un petit cri affolé, avant de me rendre compte qu’elle n’était pas là pour me faire plonger dans les tréfonds de l’océan.
Une aide, mon ultime recours pour remonter. J’allais l’attraper avec ma patte, mais la pression de celle d’Alys était trop forte. Je ne savais plus que faire, mais sa voix résonna une fois de plus. Que… Crocs. Entre deux sifflement hargneux du vent, ce petit mot se faufila jusqu’à ma matière grise.
Je louchais sur la longue tresse qui ondulait, un peu choquée par cette proposition. Et en même temps quelles autres options avais-je si je ne voulais pas me laisser choir ? Je mâchouillais à deux reprises avant d’avoir la gueule bien fixée et prise dans la tignasse noire du bêta. Une chose était sure, c’était qu’il allait se retrouver avec de la bave pour seul shampoing à cet instant.

Je haletais, et essayais de trouver un point d’appui pour mes pattes arrière, dans l’espoir d’alléger la charge qu’Alys allait devoir tracter. Non pas que je fasse partie de la catégorie des poids lourds, mais entre la gravité et les rafales, il était presque certain qu’il allait souffrir quelques jours au niveau du cou. Une fois assurée du mieux que je le pouvais, je lançais une œillade inquiète à mon camarade, signe que j’étais prête, mais pas sure que le résultat soit à la hauteur.
Et chaque fois que mon regard voyait un coin de mes poils blancs, mon cœur avait un raté. Cette journée n’était que folie, et il était possible qu’elle signe la fin de ma vie. Si les larmes s’étaient taries sous le choc et le maigre espoir de survivre, le traumatisme guettait à ma porte. Alors je me mis à pousser sur mes pattes, focalisant mon attention vers la hauteur, vers cet être qui me venait en aide. Et je priais.

Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Ven 02 Fév 2018, 20:48

Visiblement, Nepthys semblait avoir compris ses intentions car le bêta ressentit une pression sur sa tignasse. Le doute envahissait peu à peu son esprit. Alys craignait que son plan ne soit pas le bon et que cela se termine en drame, mais ce qu’il craignait le plus c’était de ne pas réussir à tenir. Ses pattes avants tremblotaient déjà, tandis qu’il avait commencé à faire un pas en arrière. Ne pas céder, ne pas céder. Il se devait de répéter autant de fois que nécessaire ces mots dans son esprit. Il n’avait pas le droit d’échouer, cela remettrait en doute son honneur. Que vaudrait un bêta incapable de porter secours à un membre de sa meute ? Les autres lui tourneraient probablement le dos et plus important encore, il déshonorerait sûrement les membres de sa famille. Non, dans de telles circonstances, le disciple de Dairo avait pour devoir de faire abstraction de sa propre souffrance et devait uniquement penser à la vie de Nephthys qui ne tenait qu’à un fil, ou plutôt à un cheveux.

Alys fit particulièrement attention à ne pas rompre le contact visuel avec la louve, la rassurer était une nécessité au vue des circonstances. Plus il entamait sa démarche de recul, plus sa tignasse semblait être sur le point de s’arracher, heureusement que c’était solide ces trucs-là… En revanche il ne pouvait pas en dire autant de ses pattes et au bout de quelques secondes il fut contraint de baisser les yeux sur ses bandages. En effet, l’effort venait de rouvrir ses plaies et déjà les bandes se teintaient d’un rouge vermillon. Le fils de Méléagant serra les crocs. Sans qu’il ne sache comment, Alys trouva la force nécessaire pour reculer encore de quelques pas alors que le poids au bout de ses cheveux semblait s’être allégé tandis qu’il venait de reculer d’une distance suffisante selon lui. Son corps glissa lentement sur le sol tandis qu’il devait maintenait ses pattes allongées. Il baissa sa tête tandis que sa vue se brouillait l’empêchant de discerner Nephthys, était-elle en sécurité ? Était-il parvenu à la remonter ? Auquel cas il l’aurait probablement entendu crier, quoique… ses sens semblaient actuellement être en train de lui jouer des tours. Or, le disciple de Dairo était sûr d’une chose, si jamais la sœur de Grimm avait chuté par sa faute, jamais il ne se le pardonnerait… Plusieurs fois, Alys secoua sa tête en espérant que sa vue revienne à la normal, mais tout demeurait encore flou, et au vue de son pouvoir capricieux, il y avait fort à parier que ses ouvertures aux pattes ne se refermaient pas.

« — Neph… Nepthys ? » La gueule sèche, il marqua une courte pause. « Nephthys, tout va bien ? »

Sa vue sembla finir par revenir à la normale tandis que le bêta guettait une réponse. La nervosité lui nouant l’estomac, il releva à la tête pour assister au verdict.
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Dim 04 Mar 2018, 19:03

NEPHTHYS


Mon regard écarquillé s’arrime désespérément à ces pupilles parme. Mes larmes brouillent la beauté qui est en train de sauver ce corps usé par la peur et la fatigue, et je prends conscience que mon cerveau cherche une échappatoire à la folie née de l’horreur de la situation. Mais peu importe car je le vois, je le sens dans la raideur qui naît dans mes muscles : je commence à bouger. Je m’élève, pendant ce qui me paraît être des heures, mais qui ne doit pas durer plus de deux minutes pour le commun des mortels.
J’en demande beaucoup à mon bêta que je distingue de mieux en mieux. Il souffle, les muscles bandés à l’extrême et la concentration plissant sa belle gueule. Mais plus ma progression avance et plus il disparait dans les terres, faisant pulser de nouveau mon sang dans mes tympans. Allait-il partir ? Les pires pensées imaginables percutent mes neurones, affolant ma respiration. Il est impressionnant de voir la capacité de la matière grise à imaginer les scénarios les plus morbides lors de moments difficiles. Et pourtant, la traction continue, et je sens soudain sous une de mes pattes le haut de la falaise. L’espoir et la terreur s’entremêlent, mais l’instinct de survie m’amène à pousser dans un ultime effort le poids mort qu’était devenu mon corps.

Je m’écroule sans tenir une seconde de plus. J’oublie de respirer, prise dans un état de tétanie ne me laissant que la possibilité de me tenir là, couchée et tremblotante. J’entends alors la voix de mon sauveur résonner, et mes yeux s’ouvrent alors même que je ne m’étais pas rendue compte de les avoir fermés. Alys est couché, et ne semble pas beaucoup plus en forme que moi. C’est là que je sens cette odeur de fer associable à l’hémoglobine effleurer mes babines : il saignait par ma faute.
Les larmes affluent de nouveau, comme si une magie omniprésente empêchait mes orbites de devenir sec. Des couinements me parviennent, et il me faut un moment pour comprendre qu’ils proviennent de ma propre gorge.

Je rampe alors, toute force ayant déserté mes pattes arrière. Je me rapproche de lui, tel un asticot agonisant. Arrivant à son niveau, je me roule en boule contre son flan et plonge mon fin museau entre son coude et son ventre. Si cela ne calme pas mes spasmes, ça eu au moins le mérite de me cacher la vue. Je ne veux plus rien voir. Ni ces falaises maudites, ni les traces de notre mésaventure, et surtout pas cette blancheur immaculée qui persiste à masquer qui je suis.
Le monde est mauvais, trop de malheurs, trop d’évènements effrayants, trop. Tout ça c’est trop. Ma gorge se sert autour d’une boule d’angoisse qui semble avoir décidé d’élire domicile chez moi. Je murmure alors, ne sachant pas vraiment s’il allait m’entendre.

« Merci Alys. Dis, tu veux bien qu’on rentre quand on pourra ? Je… J’ai besoin d’aller loin, le plus loin possible d’ici… »

Quelques secondes seulement venaient de parvenir à faire éclater la bulle de bien-être que je m’étais construite. Seuls les ombres et la grisailles entouraient à l’heure actuelle mon esprit embrumé. C’était un cauchemar.


Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Dim 04 Mar 2018, 21:38

Les pensées du bêta demeuraient confuses. Son être entier ne réclamait qu’une chose, que la douleur cesse. Que ça s’arrête, pitié… Alys sentait ses paupières s’alourdir, mais il se refusait de se laisser gagner par le sommeil, il ne pouvait se le permettre, pas maintenant du moins. Des pleurs parvinrent jusqu’à ses oreilles. Le souffle court, ses prunelles vairons se posèrent immédiatement sur la silhouette de la louve qui vint s’allonger contre lui. L’on aurait dit une enfant effrayée. Cependant ils n’étaient pas des enfants, et ce n’était pas de choses futiles dont Nephthys avait peur. Après tout elle venait de frôler la mort et les circonstances auraient pu être désastreuses. Il remua doucement le museau en entendant sa demande. Bouger. C’était une bonne idée et sûrement la meilleure des choses à faire compte tenu de leur état à tous deux.

« — On va le faire, d’accord ?» Il marqua une pause cherchant à concentrer ses pensées. « Essayes de penser à autre chose le temps que je me lève. »

L’effort n’allait pas être simple, mais il avait l’impression que ses blessures aux pattes le faisaient un peu moins souffrir, de toute façon il devrait faire avec, la louve était beaucoup trop perturbée pour demeurer en ces lieux. Alys inspira profondément avant de commencer sa manœuvre. Un instant, la douleur fut-elle qu’il manqua de retomber dans l’herbe, cependant contre toute attente il réussi à se hisser debout sans réellement comprendre comment. Les pattes tremblantes certes, mais au moins n’était-il plus à terre. D’ailleurs elles n’étaient pas particulièrement belles à voir, les bandages étaient tachés un peu partout. Le fils de Méléagant reporta son attention sur Nephthys. Elle paressait si fragile. Au fond il s’en voulait de n’avoir réussi à la remonter plus tôt, ce qu’elle avait vécu avait du être un véritable calvaire, il n’osait imaginer la terreur qu’elle avait dû ressentir.

« — Tout va bien se passer Nephthys, nous allons nous rendre chez les guérisseurs pour qu’ils puissent soigner tes égratignures. »

Ainsi que te donner quelque pour te calmer. Mais cela il ne pouvait désâmant pas le dire, elle était beaucoup trop bouleversée pour qu’Alys prenne le risque d’évoquer son état psychologique. Un soupir fatigué s’échappa de sa gueule.

« — Tu peux te lever ?»
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 519
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :
E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
11 ans (21/08/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
7 ans (15/08/18)

#cc3366#ffcccc



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus - Louveteau
4 ans (18/08/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Jeu 08 Mar 2018, 15:12

NEPHTHYS


Je l’écoute, mais sa voix me paraît lointaine, comme si le bourdonnement incessant dans mes oreilles occultait les paroles du bêta. Alors je reste prostrée, les yeux fermés, une loque tremblotante voilà ce que j’étais en cet instant. Puis un souffle d’air passe entre son flanc et ma carcasse, je couine, tandis que mon compagnon de route se relève difficilement. Il est épuisé, ne puis-je m’empêcher de culpabiliser. C’est ma faute si ses pattes saignent, ma faute si ses yeux semblent hagards et emplis de fatigue. Ma faute, s’il semble si pitoyable.
Je ricane intérieurement, pensant qu’il était risible de penser à l’image qu’il renvoyait alors même que je devais être bien plus minable encore. Il est debout, et je me contente de le regarder en coin, les muscles crispés et courbaturés. Mais il faut que je le suive, que je ne lâche plus d’une semelle car le monde autour de moi n’est plus sûr. J’entends en échos ses propos rassurants, mais rien ne m’atteint plus. Je suis prisonnière d’une spirale sans fin située entre terreur et paranoïa.

Mère Nature ne veut plus de moi. Elle m’a ôtée mes marquages, me retirant toute identité physique. Puis elle a voulu me faire chuter, me faire retourner à la terre sur laquelle je me complaisais naïvement en chantonnant. Mais la leçon était apprise, simplement si nous avions conjuré le sort qui m’était destiné… N’allait-elle pas chercher à terminer le travail qu’elle avait entamé ? Même les Dieux ne suffiraient pas à vaincre Mère Nature, voire peut-être étaient-ils de mèche avec elle. Après tout, l’anaconda n’aurait-il pas évité à sa fidèle disciple une mort violente s’il l’avait voulu ?
C’était un complot. Mené de front par cette étrange créature envoyée par les Dieux et avec la complicité de la Nature.

Mon cerveau est en ébullition, je grimace en me relevant. Je ne parle pas, je n’en ai plus la force. Je tangue, mais je m’appuie sur Alys, l’utilisant comme une béquille aussi bien physique que psychologique. Ma mâchoire claque à un rythme effréné, mes nerfs ne me laissant plus la main mise sur le contrôle de mon corps. On dirait que je cherche à caqueter, triste situation. Je déraille, je le sens et je ne peux arrêter la matrice qui s’est enclenchée. Fuir. Se cacher. Voilà ce qu’il fallait faire en réalité. Je me mets en marche, rampant plus que marchant. Je sens parfois mon poitrail frôler la terre tellement je cherche à m’aplatir, à disparaître aux yeux du monde. Nous sommes en route pour la maison.

L’angoisse me saisit, à l’idée qu’ILS viennent me chercher jusque dans ma tanière. ILS avaient failli m’avoir dans mon petit coin de Paradis, alors le Grand Castel serait-il assez pour me protéger de la puissance des êtres supérieurs ? J’en doutais, et à cette idée un long frisson me parcourut l’échine. Des bruits fuient ma gorge, furtifs mais non moins médiocres. Piteux. Et méprisables. Mon souffle saccadé ne cesse de me rappeler le bruit des rafales qui sifflaient à mes oreilles lors de ma chute. Mon propre souffle se mit à me tourmenter. Ça devenait urgent.
Il fallait se tapir, disparaître du radar de la faucheuse.


Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   Sam 17 Mar 2018, 08:53

Voir Nephthys ainsi, brisait le cœur du bêta. Il aurait voulu la réconforter, la serrer dans ses pattes en lui disant que tout se passerait bien, mais il ne le pouvait. Tout cela parce qu’il était trop faible. Intérieurement, Alys maudit cette faiblesse qui se propageait doucement dans les muscles de son corps. En serrant les dents, le mâle tenait debout, luttant avec force contre cette douleur qui incendiait son être tout entier. Peut-être que si il avait été le seul blessé de ce funeste jour, il se serait rendu de son propre chef chez les guérisseurs, mais elle était dans un pire état que lui. Quelque chose venait de se briser chez la louve et le disciple de Dairo commençait doucement à se demander si cela ne serait pas définitif. Les événements d’aujourd’hui n’avait pas seulement traumatisés la louve, non, le bêta avait cette sensation que cela venait de signer sa destinée. Il semblait percevoir cette épée de Damoclès flotter au-dessus de la tête de l’Etelkrus. Une épée qu’il ne pouvait enlever pour la simple raison qu’elle était en train de se refermer sur elle-même, telle une huître, et que cela était en train de totalement lui échapper, pire que ça, cela leur échappait à tous les deux.

Lentement, il tenta de faire un pas, tentant de penser à autre chose, mais à chaque fois qu’il essayait il ne voyait que le visage effrayé de Nephthys. Ses pleurs raisonnaient dans son esprit, semblant l’accuser, le désigner coupable de tout ceci et ils avaient raison. C’était sa faute. N’étais-ce pas lui qui lui avait fait remarqué que son pelage avait perdu ses teintes naturelles ? N’étais-ce pas par sa faute qu’elle avait fait ce pas de trop en arrière ? N’était-il pas coupable de ne pas l’avoir remonté plus tôt ? Bien sûr que si, dans son esprit Alys avait l’impression d’entendre des dizaines de voix lui criant que tout était à cause de lui, il était coupable de l’état de Nephthys et cela, jamais il ne se le pardonnerait. Après tout, elle lui avait fait confiance, la laissant le remonter, mais il n’était pas digne de cette confiance et ne le serait probablement jamais, plus maintenant. Il ne permettrait plus qu’elle lui accorde sa confiance car il n’en était tout simplement pas digne. La honte et la rage se mélangeaient à l’amertume de la douleur. Il venait d’échouer là où d’autres auraient réussi, pire encore, en tant que bêta il n’était parvenu à sauver pleinement un membre de sa meute et cela constituait pour lui le déshonneur le plus grand. Serrant un peu plus les crocs, faisant grincer ses canines, il lâcha des dernières paroles, trop envahis par ses propres tourments.

« — Rentrons.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rire d'une mouette [Alys - Nephthys]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste pour rire
» Le Demon Du Rire
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» POur guérire Eimma
» Ni rire, ni pleurer, il faut comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: