Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !

Aller en bas 
AuteurMessage
Cro
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7328
» Age : 24
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : ___
bulletyellowGRIMM
☥ Bêta Etelkrus & Chirurgien
☥ 5 ans ( 15.1.18 )
snow&#c9aa9c

bulletredGEB
☥ Guerrier Etelkrus
☥ 3 ans ( 25.1.18 )
chartreuse&#dfc4b4

bulletyellow PTAH
☥ Architecte Etelkrus
☥ 6 mois ( 6.1.18 )

bulletblackHEEVER
❄ Maître des Rituels Raeders
❄ 6 ans ( 25.1.18 )
#07cfb6&gainsboro

bulletblackSPLEEN
❄ Médecin Raeders
❄ 1 an ( 19.1.18 )
#87dfc0&white

bulletorangeNACHOS
☀ Guerrier Etelkrus
☀ 4 ans ½ ( 15.1.18 )
#e63811&#382929



» Feuille de perso'
» Points: 437

MessageSujet: Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !   Ven 08 Déc 2017, 16:03


« Quand le froid rapproche les coeurs...
« Nout & Nòtt & Ptah ( pnj ) & Lünn ( pnj ) & libre.


Alors que partout la terre durcissait sous les gelées nocturnes, et que l'atmosphère grisonnante inspirait la morosité, Nout était aux anges. Elle avait mis au monde, quelques jours auparavant, d'un adorable troisième fils au pelage, cette fois-ci, cendré. Darius avait rit en voyant cette robe grise qui détonnait parmi leur tribu. Grimm, Geb, Diantre et Nephthys avaient tous hérité de la couleur de leur père. Le nouveau-né devait donc tenir plus du côté maternel. Nommée Ptah, dans la plus pure tradition de la lignée, l'enfant se révélait être relativement calme et facile à vivre. Il fallait dire aussi que les parents, ayant eu la chance de voir grandir quatre autres enfants en bonne santé et aux valeurs d'honnêteté et de bravoure respectée, étaient moins strict quand à l'éducation de ce nouveau louveteau. Choyé par sa mère, trop heureuse d'avoir pu donner naissance une dernière fois, par un père comblé et par toute une fratrie ravie, Ptah était traité comme un petit prince. Chaque soir Grimm venait faire un coucou au benjamin s'il n'avait pas eu l'occasion plus tôt, et venait lui lire une histoire pour l'endormir. Geb passait récupérer ses rejetons, que Nout gardait régulièrement alors qu'il s'entraînait à devenir l'un des meilleurs guerriers de la meute et en profitait pour passer un peu de temps en famille. Nephthys aussi venait souvent les voir. L'Hybride était si fière de ses petits devenus grands, beaux et forts. Chacun traçait sa route petit à petit. La vie reprenait ses droits de la plus belle manière possible. Ce matin-là, c'est dans un sourire débordant de tendresse et de bonheur, que la matriarche avait attrapé Ptah par l'échine pour aller rejoindre la plage. Il avait ouvert les yeux la veille, pour la première fois et la femelle grise et terre souhaitait qu'il découvre le littoral rapidement. Elle voulait que cet endroit, plus chaud que le reste des terres du clan en moyenne, soit un refuge pour ses fils et filles, un lieu de paix et de bien-être, tout comme ça l'était pour elle.

Dans son sillage, Lüun avait suivie dans l'espoir de s'échapper un peu du morne quotidien au Grand Castel. Bravache et aventureuse, la petite aux yeux vairons tenait bien de son père. Cela faisait si étrange à la guerrière de se dire qu’elle était grand-mère. Evidemment, elle ne s'était pas attendu à ce que ce soit Geb le premier à engendrer une nouvelle génération. En fait, elle avait gardé l'image de ses gamins comme étant des louveteaux, alors les imaginer adultes lui étaient difficiles. Nòtt aussi suivait tranquillement. Plus petite et fragile que sa soeur, elle était la plus chétive de la portée. Très souvent enrhumée, ses défenses immunitaires restaient au ras des pâquerettes. L'hybride au regard de miel priait chaque jour les Dieux pour donner à la petite louvette beige la force et le courage de continuer à se lever tous les matins et à se battre contre tous les microbes qu’elle croisait. Les deux jeunes femelles étaient l'opposé l'une de l'autre. La première était insolente et intenable, la seconde était si effacée qu'on pourrait l'oublier. La mère de famille vérifiait de temps en temps que les deux sœurs suivait bien la même route qu'elle. Lüun furetait partout mais restait sur le même chemin. Quant à la gamine aux cheveux de jais méchés d'argent, elle avait accélérer l'allure pour venir se caler sur celui de la Guerrière. Nout sourit a ses petites filles et déposa son nouveau-né. Ptah ne gigotait pas, mais il avait signifié par de petits piaulements qu'il voulait poser les pattes à terre. Comme ils étaient parvenus sur la première dune de sable légèrement tiède -un soulagement pour l'Hybride qui commençait tout doucement à sentir l'impact du froid sur son organisme-, elle le laissa avancer tout seul. Surpris et fasciné par ce nouveau type de sol, bien différent du roc du Grand Castel, le loupiot commença à aboyer joyeusement. Timide, la louvette beige n'osa pas jouer avec son bébé-oncle, de peur de lui transmettre des bactéries. Nout l'encouragea pourtant. Après tout, aujourd'hui elle semblait ne pas souffrir de fièvre ou de toux ! Ravie, la frêle louvette prit la suite de la boule de poil grise.

L'hybride descendit sereinement la crête de sable, surveillant du coin de l'oeil les trois enfants dont elle avait la charge ce matin et profitant au maximum du reste de chaleur que libérait le sable doré. Le soleil aussi était réservé ce matin, et ne savait pas trop s'il souhaitait sortir ou rester caché derrière ces petits nuages assombris. Ce n'était pas trop grave, parce que le fond de l'air n'était pas froid et que le vent ne venait pas danser sur la plage. Aujourd'hui était un jour idéal donc, pour profiter des derniers beaux moments de l'automne. Assise entre l'eau et les enfants qui jouaient, pour éviter que l'un d'eux ne tombent dans l'océan en revanche déjà glacé, et dos à la mer, l'Hybride louve-crocodile posait un regard attendrie sur son fils et ses petites-filles. Qui aurait cru qu'un jour l'un de ses fils ai des petits avant elle ? Sa longue queue reptilienne s'enroula autour de ses pattes tandis qu'une très légère brise venait fourrager dans sa tignasse de neige. Pas de quoi s’inquiéter. Ptah avait découvert un coquillage en spirale et aboyait dedans, ce qui déformait son timbre de voix. Nòtt en était très amusée et Lüun devait chercher quelle nouvelle bêtise elle allait bien pouvoir faire. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Un large sourire fendit la gueule pleine de crocs de la Guerrière Etelkru alors que son regard d'or s'éclairait de tendresse. Malgré tout, et bien qu'elle soit sous le charme de cette scène adorable, la femelle restait aux aguets, prête à bondir au moindre mouvement imprévu. D'une pour protéger les gamins d'un danger, de deux, pour préserver les mioches d'eux même. Surtout Lüun si elle venait à se fourrer dans de sale draps. Encore... Enfin pour l'instant tout allait bien. Ptah découvrait le monde à l'aide de Nòtt, à qui l'air salin semblait réussir, et sa seconde petite-fille était là-bas en train d... Bon sang, où était-elle passée ? Dans un soupir ennuyé, la Matriarche se releva pour appeler Lüun qui, évidemment ne répondit pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
Elle
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 945
» Age : 23
» PUF : Elle
» Date d'inscription : 17/04/2015
» Personnages : .
Mele
1 an et ½ en Déc 2017
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 405

MessageSujet: Re: Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !   Jeu 14 Déc 2017, 19:38

Mele n'était plus chez elle. L'échine hérissée, elle commençait à regretter son choix. Elle avait simplement voulu manger ! La louve androgyne avait suivis la trace d'un jeune cerf abandonné par sa famille, peut-être dévorée par d'autres loups. Elle évitait normalement les cerfs, mais un jeune ne risquait pas de la blesser trop. Et elle avait si faim ! Son père était mort depuis quelque temps, maintenant, et plus personne ne pouvait chasser pour elle. La louve désormais adulte devait se débrouiller. Elle se contentait normalement de rongeurs et autres petits mammifères, mais le froid les rendaient de plus en plus rares. Elle avait donc été très contente de trouver la piste du jeune faon, et s'était empressée de la suivre. Sauf que celle-ci s'était vite enfoncée en territoire inconnu...

La louve solitaire avait dû ralentir l'allure après avoir foncé dans un arbre et s'être pris à trois reprises les pattes dans des racines. Sa vision défaillante ne lui permettait pas d'avancer trop rapidement dans cet endroit qu'elle ne connaissait pas, et qui portait l'odeur d'une meute... Elle savait qu'elle n'aurait pas dû être là. Ses oreilles pivotaient au moindre son, son corps agité de tic nerveux au moindre bruit. Elle avait peur de tomber sur un autre loup, un loup à qui ce territoire appartenait. Si elle était pacifique, il n'en était pas de même pour tous les loups, surtout lorsqu'on violait leur territoire. Mais c'était son faon, et elle avait vraiment vraiment faim.

Continuant de s'enfoncer en territoire ennemi, la jeune louve mis soudainement les pattes sur quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Ce sol était doux, moelleux, mais pas humide comme de la boue. Les pattes s'y enfonçaient un peu sans qu'on n'en ressente la succion de la vase non plus. Ses yeux presque aveugle ne voyaient qu'une étendue d'un beige presque blanc qui se fondait quasiment dans le ciel bleu. Elle entendait aussi le son de l'eau, sans la voir. Le vent était fort, et la louve évita de s'approcher dans la direction d'où venait le son du ressac de la mer. Elle ne savait pas nager et n'avait pas envie de mourir noyée. Elle réalisa cependant que la piste du faon se perdait sur ce sol, les seules odeurs qu'elle percevait étant celle saline de la mer et celle de la meute qui régissait ce territoire. Elle aurait pu suivre les traces dans le sable... si elle avait pu les voir. Elle avança plutôt en zigzagant, s'éloignant de la falaise qu'elle ne pouvait voir, le nez au sol en cherchant une piste, n'importe laquelle, qui lui permettrait de retrouver le jeune cerf. Elle espérait qu'elle n'avait pas pris le risque terrible de s'aventurer en territoire de meute pour en ressortir l'estomac aussi vide qu'à l'arrivée !

La louve sursauta soudainement, son échine complètement hérissée, la mine paniquée. Quelque chose de petit avait traversé son champ de vision, telle une petite boule brunâtre, floue et aussi rapide qu'un écureuil. Sauf que ça n'en avait pas l'odeur. Cela sentait le loup. Un.. louveteau ? Mele n'en avait jamais vu, d'autre qu'elle-même s'entend. La boule s'était figée, tout comme elle, et toutes deux s’observaient. La grande solitaire androgyne ne savait pas du tout quoi faire. Son instinct lui disait de s'assurer que la boule de poil n'était pas seule, ou perdue, mais elle craignait que celle-ci appelle à l'aide un adulte qui n'aurait pas tôt fait de la mettre en pièces. Aussi, elle resta figée par la peur. Elle n'aurait pas dû suivre ce cerf, elle le savait. Elle allait probablement le regretter sous peu. Soudainement, après avoir couiné, la louveteaude disparue aussi brusquement qu'elle était apparue, s'évanouissant dans le brouillard de couleur qui caractérisait la vision de Mele.
Revenir en haut Aller en bas
Aishi
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 472
» Age : 20
» Date d'inscription : 14/05/2017
» Personnages :
    Morrow
Célibataire | Lesbienne | Alpha Lazuli | 6.5 ans (née le 27/01/17)
    Korra
Avec Geb ♥ | Hétéro | Nourrice Etelkru | 3.5 ans (née le 20/07/17)
    Thalion
Célibataire | Jeune Garde Etelkru | 2 ans (né le 30/10/17)
    L'ombre
Brute solitaire | Adulte | Sans relation fixe
    Anianka
Future Lazuli | 1 an (née le 10/03/18)

» Feuille de perso'
» Points: 364

MessageSujet: Re: Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !   Mer 03 Jan 2018, 23:30

« Quand le froid rapproche
les coeurs »


Korra & Thalion

Korra avançait calmement le long de la plage, Thalion sautillait à ses côtés, pataugeant dans le sable mouillé et pâteux, lissé par le va et viens des vagues. Son regard avait changé, il avait mûri. Son nouveau rôle de mère lui forçait une grande responsabilité et la perte de Meleth avait glacé une partie de son âme. Mais elle restait toujours douce, souriante, chaleureuse et par dessus tout, aimante. Elle aimait Geb, ses enfants, et sa famille. Elle aimait Dairo, qui faisait partie d'elle désormais et qui illuminait sa poitrine de sa couleur vive semblable aux rayons chauds d'un couché de soleil.
Elle n'avait pas encore eu l'occasion de tester ce nouveau pouvoir et cela restait encore un mystère pour elle, qu'elle ne tarderai pas à découvrir. Mais pour l'instant elle ne s'en souciait pas trop, elle était bien trop débordée à courir après Thalion ou encore Lünn. Cette fois-ci, elle avait dû quitter les terres Etelkrus pour aller le chercher en terrain Nakhus, et bien que cela lui causait de grandes paniques, elle restait patiente et plutôt que de le punir ou de hausser le ton, elle lui faisait la morale et tentait de le raisonner pour qu'il comprenne les dangers de son imprudence. Thalion s'excusait parce qu'il n'aimait pas voir sa mère aussi inquiète, mais au fond de lui, il avait bien l'intention d'y retourner pour revoir ses nouveaux « amis ». C'était plus fort que lui, il suffit qu'il poursuive un papillon pour se retrouver dans une marre de boue à plusieurs lieues de chez lui, égaré.

Ses oreilles frétillèrent lorsque le prénom de sa fille résonna jusqu'à elle. Elle reconnut la voix de sa belle mère qui, d'après son intonation, paraissait inquiète et quelques secondes plus tard, une boule de poils débarqua entre ses pattes, sauta sur Thalion et roula avec lui jusqu'à l'eau.
Korra dressa les oreilles et les observa, un petite sourire écartant ses babines. Ils grandissaient, lentement, mais de ses yeux, elle le voyait parfaitement. Thalion commençait à grossir enfin, et d'ailleurs ce ne serait pas plus mal que son père le prenne en charge pour le muscler un peu.
D'un coup de patte, elle intercepta Lünn qui courait en direction des falaises et lui adressa une longue lèche affective sur la tête.


Fais attention où tu vas Lünn, qu'on ne te perde pas de vue. Lui dit-elle d'une voix attendrissante, son regard bleuté la dévisageant avec douceur.

Elle la suivit des yeux s'éloigner un peu et s'approcha de sa belle mère, qu'elle venait d'apercevoir au loin. Avec déception, elle vit que Geb n'était pas là, mais cela ne l'empêcha pas de sourire à Nout lorsqu'elle arriva près d'elle.


Bonjour, dame Nout. Salua-t-elle d'un geste du museau, la voix chaleureuse, portant un regard bienveillant sur son enfant. Elle reporta son attention sur Nòtt qui était à côté, et lui fit une caresse du museau, heureuse de la retrouver.

Elle jeta un regard sur Thalion qui, souriant bêtement avec une légère grimace, salua également de sa voix enfantine :


Bonjour.. mam.. grand mère. Se rattrapa-t-il. Korra n'aimait pas qu'il l'appelle Mamy car c'était bien trop familier, elle avait été élevée ainsi et c'est ainsi qu'elle éduquait elle aussi sa progéniture.
Le jeune hybride sauta sur sa soeur et lui mordilla les oreilles, grondant amicalement pour la taquiner.

Alertée par une odeur étrangère, la jeune mère pointa son museau sur le côté, humant l'air avec méfiance, le regard dur. Elle chercha Lünn des yeux mais ne la vit pas et une nouvelle panique s'empara de son coeur. Il avait suffit d'un instant d'inattention pour qu'elle s'échappe encore..


Ne bougez pas d'ici les enfants. Lança-t-elle à Thalion et Nòtt, adressant un regard confiant à sa belle mère pour la rassurer. Elle pivota sur elle-même et s'élança sur les traces de Lünn, les sens aux aguets.
Elle fouilla les moindres recoins de la plage, détaillant chaque parcelle de terre du regard, cherchant la moindre odeur, le moindre couinement, lorsqu'elle tomba sur une louve inconnue ornée de cornes. Elle s'arrêta à une distance suffisante et la dévisagea avec méfiance, dilatant ses naseaux pour tenter de sentir l'odeur de sa fille. Elle était belle et bien passée par là et avait dû croiser l'étrangère.


Bonjour.. vous êtes-vous égarée ?
Demanda-t-elle d'une voix calme et douce, comme à son habitude, bien que l'inquiétude mordait ses entrailles.


Revenir en haut Aller en bas
Cro
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7328
» Age : 24
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : ___
bulletyellowGRIMM
☥ Bêta Etelkrus & Chirurgien
☥ 5 ans ( 15.1.18 )
snow&#c9aa9c

bulletredGEB
☥ Guerrier Etelkrus
☥ 3 ans ( 25.1.18 )
chartreuse&#dfc4b4

bulletyellow PTAH
☥ Architecte Etelkrus
☥ 6 mois ( 6.1.18 )

bulletblackHEEVER
❄ Maître des Rituels Raeders
❄ 6 ans ( 25.1.18 )
#07cfb6&gainsboro

bulletblackSPLEEN
❄ Médecin Raeders
❄ 1 an ( 19.1.18 )
#87dfc0&white

bulletorangeNACHOS
☀ Guerrier Etelkrus
☀ 4 ans ½ ( 15.1.18 )
#e63811&#382929



» Feuille de perso'
» Points: 437

MessageSujet: Re: Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !   Dim 21 Jan 2018, 15:07


« Quand le froid rapproche les coeurs...
« Nout & Nòtt ( adoptable ) & Ptah ( pnj ) & Lüun ( disparue ) & Korra & Thalion & Mele & libre.

Alors que les trois jeunes enfants étaient sous la responsabilités de la Matriarche, elle vit disparaître l'une de ses petites filles à l'arrivée de sa mère et accueillit avec ravissement Thalion. Il devenait plus beau et plus fort chaque jour. L'hybride devait avouer qu'elle ressentait énormément de fierté à voir évoluer ce petit qui lui rappelait tant Geb dans ses jeunes années. Malgré les difficultés de la naissance des enfants et la perte immense d'un de leur fils, elle était contente de voir que sa belle-fille tenait le coup et que le Guerrier tenait à peu prêt ses engagements. Il travaillait dur pour être un bon soldat, mais aussi pour être un père attentifs et un compagnon dévoué. Il en oubliait souvent ses frères et sœurs et sa pauvre mère qui les aidait à surveiller les enfants quand lui même manquait de temps mais bon... Nout ne s'en formalisait pas trop, après tout, son rejeton avait prit son envol, quittant le nid très tôt pour fonder son foyer avec la douce et belle Korra. Nout en était fière, bien que nostalgique. Elle partie à la rencontre de la disciple de le Renarde et de son petit fils. Nòtt jappa avec bonheur dès qu’elle remarqua sa mère et couru se frotter à elle après d'être faite intercepter par Thalion. Plus timide, Ptah resta tranquillement assis à côté de l'Hybride en saluant le reste de la famille. Peu sociable, il n'avait qu'une hâte : retourner à sa construction de sable.

Une odeur étrangère alerta les femelles qui cherchèrent la plus turbulente de la fratrie encore évaporée. Décidément, ces gamins tenaient leur côté aventureux de leurs parents. Seule Nòtt n'était pas aussi audacieuse et vive... Mais il s'agissait surement plus d'une question de capacité que d'envie... Nout en était attristée pour la louvette frêle. Plus inquiète que la Matriarche, Korra partie en courant sur les traces de la fugitive. Menant la petite troupe de louveteaux avec douceur, l'Hybride emmena son dernier né et ses petits enfants à la suite pour rester groupé. Nòtt jouait avec son frère en lui attrapant la queue et Ptah partit en avant vers Korra pour la dépasser et observer attentivement l'inconnue. Il n'avait encore jamais vu de loup à cornes et il trouvait cela fascinant. Il ne pouvait s'empêcher de se questionner. La grise avait-elle, comme lui et sa famille, des origines mélangées avec d'autres espèces animales ? Sa longue queue de reptile s'enroula autour de ses pattes alors qu'il s'asseyait juste devant la femelle en aboyant joyeusement pour la saluer.


Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le froid rapproche les coeurs ○ libre !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et le froid s'installa
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia
» Quand ce n'est pas une métaphore [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: