Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES

Aller en bas 
AuteurMessage
Lezeis
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 71
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages :
RIPTIDE Petit poisson
SOLITAIRE
2 ans et demi [28]
Célibataire

MessageSujet: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Mar 26 Déc 2017, 11:38

    Un jour, ses parents lui avaient dit de ne jamais fouler, de ses pattes, les terres des meutes.
    Mais loin était ce jour, désormais. Riptide avait grandi, rapidement. De louvette vive et curieuse de tout, elle était devenue une jeune louve. Conservant tout de même cette curiosité qui faisait son être et la poussait à, chaque jour, choisir des sentiers différents pour ses chasses et promenades.
    Aujourd'hui, c'était donc les bois de l'oubli qui goûteraient à sa discrète présence.

    Car Riptide se déplaçait toujours sans fanfare, marquant le sol humide de pas légers pour ne pas troubler les habitudes des résidents dans cette vaste forêt. Elle n'avait, de toutes manières, pas l'occasion de faire grand bruit en ouvrant la gueule, puisque rares étaient les loups qui marchaient à ses côtés. Généralement, ils le faisaient pour quelques heures, avant de rentrer chez eux et de la laisser à sa douce vie de solitaire. Car Riptide n'enviait en rien ces loups de meute. Comment aurait-elle pu, d'ailleurs, désirer quelque chose qu'elle n'avait jamais connu et dont ses parents l'avaient toujours gardée éloignée, de peur de la voir s'envoler vers cette vie là ? Et même maintenant qu'elle était adulte et autonome, sa curiosité, pourtant débordante, ne l'avait jamais poussée à se mêler à l'atmosphère dynamique et bruyante d'une meute en activité.

    La louve leva la tête vers les branchages d'un châtaigner ou un écureuil jouait aux équilibristes. Peut-être pour épater une copine ou un copain qu'elle ne voyait pas. Sûrement par ce que c'était dans sa nature d'écureuil.

    A force de rêvasser au gré de ses pas, le nez en l'air, la louve finit par se perdre dans les bois.
    Elle ne paniqua pas pour autant. Après tout, ici, elle avait tout pour vivre. Des proies si elle avait faim et il lui avait semblé entendre le clapotis de l'eau de plusieurs petits ruisseaux, si la soif la prenait à la gorge.
    Riptide ne songeait donc nullement au fait que, peut-être, quelqu'un voudrait la déloger de ces bois où elle n'avait rien à faire...


Dernière édition par Lezeis le Dim 31 Déc 2017, 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 659
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Jeu 28 Déc 2017, 22:07


    Arleston

    Un grognement dans l'obscurité, des yeux perçants, une mâchoire puissante abritant de longs crocs acérés. Arleston est caché par un buisson à l'agonie, il pourrait le toucher que toutes ses feuilles tomberaient d'un seul coup. Dans la sombre ambiance boisée, le mâle au pelage de sang ne quitte pas du regard une biche aventureuse. Malgré la saison froide et les neiges qui recouvrent toute la terre d'un épais manteau blanc, cette petite ruminante grignote une écorce morte, Arleston peut entendre le grattement de ses dents contre le bois. Il l'observe, et son ventre gargouille à nouveau. Il se tait, garde son calme. La mammifère, insouciante, arrache du lichen et le mâche paisiblement. Le sang bat à ses tempes, il peut voir la pulsation de son rythme cardiaque dans son cou fin et délicat, elle semble avoir couru un bon bout de temps. Sur sa croupe, des griffures cicatrisent, une légère trace de sang signe son cuissot gracile. Elle a sûrement échappé à un autre prédateur. Ces bois sont connus pour abriter des ours, peut-être également des pumas. Ou alors est-ce un des siens ? Les cerfs sont parfois violents avec leurs bois. Cela expliquerait sa solitude en pleine hiver. Arleston roule des épaules, il se pourlèche les babines et compte jusqu'à trois. Elle est à une distance raisonnable de lui, il lui faut maîtriser son bond, puis se mettre à courir dès que ses pattes ont touché le sol. Trois. Avec un peu de chance, l'effet de surprise la paralysera, mais il ne mise rien sur ça, elle doit être réactive, c'est dans sa nature, son instinct lui dicte de fuir à n'importe quel bruit suspect. Deux. Elle arrache un morceau d'écorce et le dévore avec une attention toute particulière. Elle semble insouciante. Ses yeux bordés de longs cils semblent vides de toute inquiétude. Peut-être s'imagine-t-elle en sécurité ici. Les sous-bois n'ont que des arbres morts, peu de cachettes pour des prédateurs. Un. Il s'élance dans un bond énergique, la biche relève la tête et ses yeux s'agrandissent, son rythme cardiaque s'accélère. Un léger tremblement secoue la terre dès qu'Arleston et sa lourde masse musculaire soient entré en contact avec le sol. Il se met à courir, et la biche dérape, puis se met à trembler tout en fuyant. Les épines de pins au sol la font glisser. Le mâle continue sa progression, son poil épais lui donne rapidement chaud, il prend une impulsion avec ses pattes arrières et saute sur la biche, gueule grande ouverte, les sourcils froncés. Il atterrit sur elle, plante ses crocs dans sa gorge et l'achève sans souffrance. Bien qu'il ait l'air d'un tas de muscles ambulant, Arleston observe toujours à ne pas trop faire souffrir ses dîners. Il regarde le corps de la mammifère qui s'ébat, halète, puis finit par s'immobiliser. Il se penche et détaille sa gueule. Du sang a coulé le long de son museau, et il remarque que ses pupilles sont voilées d'un nuage laiteux. Elle était aveugle. Il hausse les épaules, puis commence son repas.

    Une fois repu, la peau du ventre bien tendue, il ne reste de la malheureuse bête que des os et osselets, très peu de chair et ses deux orbites aveugles. Il la regarde et une philosophie de derrière les fagots pointe dans son crâne. La vie est injuste, cette pauvre bête n'avait aucune chance de le voir. Peut-être sa malvoyance était accompagnée d'une surdité. Il se demande comment elle a bien pu vivre jusqu'à maintenant, elle était à peine adulte, une bête handicapée ne vit jamais longtemps dans le règne animal. Il soupire puis se lève, étire ses tendons, remue son bidon avec satisfaction et entame une balade digestive. Il lèche ses babines imbibées de sang, grogne de confort et baille aux corneilles. La vie de meute lui plaît, il a la liberté qu'il avait en étant solitaire, il mange à sa faim, dort là où il le désire sans jamais être délogé. Il est choyé par sa sœur-alpha, il n'a qu'à faire quelques rondes pour vérifier que tout va bien, qu'aucun solitaire ne traîne dans le coin, ou du moins, qu'il ne gène pas. Il se demande alors comment Morrow compte réagir si jamais un solitaire était trouvé sur les terres Lazulis. En tant qu'ancien solitaire, Morrow ne devrait pas les chasser, elle devrait sûrement comprendre. Il hausse les épaules quand tout à coup, une odeur l'assaille. Il se fige et hume à plein poumon. Une femelle. Son parfum sucré ravit ses naseaux. Mais elle n'est pas d'ici. Ni des Etelkrus. Il s'approche et aperçut une silhouette gracile et élégante, truffe en l'air, un chignon soigneusement fait, des lunettes sur le museau. Elle est plutôt jolie, mais quelle femelle ne l'était pas aux yeux d'Arleston. Il s'approche encore un peu, hésitant à la réaction à avoir. Faire le mâle grognon et la terroriser ? Boarf, il n'est pas comme ça. Il la regarde puis sort de l'obscurité offerte par un tronc d'arbre épais. Il ne veut pas l'effrayer, elle semble frêle et perdue. Il voit qu'elle n'a aucune lumière sur elle. Elle est donc solitaire.

    "Tu es perdue, ma jolie ?"

    Il lui sourit, et reste à une distance raisonnable pour ne pas l'inquiéter. Elle est étrangement belle, une sorte de mysticité s'évapore de son corps aux poils violets. Arleston l'observe de ses yeux de miel. Là ainsi dans les bois, elle semble complètement décalée, contrastant les abysses du Bois. Une tache de beauté au milieu d'une laideur infinie.
Revenir en haut Aller en bas
Lezeis
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 71
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages :
RIPTIDE Petit poisson
SOLITAIRE
2 ans et demi [28]
Célibataire

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Ven 29 Déc 2017, 21:28

    Une odeur.
    Et puis un loup.
    La femelle mauve leva les yeux vers lui, un fin sourire sur les babine, nullement inquiétée par la présence de ce loup de meute. Quand bien même elle était solitaire et, par conséquent, pas censée être ici. De toutes manières, l'individu ne semblait pas hostile.Alors elle n'avait pas de raisons pour l'être non plus, ni méfiante, ni effrayée...
    La louve sourit davantage aux paroles du mâle. Si elle était jolie lui était...

    - Flamboyant. Tu es flamboyant. Je n'ai jamais vu de pelage comme le tien, c'est vraiment très beau.

    Il lui faisait penser au feu que sa mère allumait parfois pour réchauffer les solitaires blessés et transi de froid.
    Riptide s'approcha de lui, pour mieux l'admirer... Et oubliant de répondre à sa question, toute happée qu'elle était par sa présence. Mais soit, c'était Riptide. Elle était toujours un peu à côté de la plaque, ne s'attardant vraiment que sur ce qui retenait son attention à l'instant T. Ainsi, elle ne se souvenait même plus de s'être égarée dans ces bois, profitant pleinement du fait d'avoir croisé un congénère.
    Joyeuse, elle remua la queue et agita les oreilles, montrant le glowtick du loup d'un mouvement de la tête.

    - Qu'est-ce-donc ?

    C'était beau, ça aussi. Ça lui faisait penser à un petit feu contenu dans une fiole minuscule.
    Peut-être que cet individu était une sorte de Dieu du feu. L'idée lui plaisait beaucoup, elle avait quelque chose de magique, d'enfantin...
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 614
» Age : 22
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 38

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Sam 30 Déc 2017, 20:50

HRP:
 

Une nuit ou une vie cerne mes yeux déjà flous, aux reflets vert-de-gris et cruels, le sel des glaciers sur la couleur de mes joues, même si personne ne nous cherche querelle et la gorge qui rit, et les mains dans la boue, c’est dans le brouillard qu’une rencontre est belle. –Fred Pellerin


J’écoute, un calme formidable pèse sur ces forêts ; on dirait que des silences succèdent à des silences. Le monde des animaux, quel qu’il soit est fait de silence et de petit bruit léger. J’adorais reprendre contact avec la nature…À travers la rumeur de la chevauchée se faufilaient, craintif, les bruits perdus des animaux nocturnes. Coassement de grenouille, hurlement de loup, le bramement du cerf en rut ou l’appel d’un oiseau et ou le mugissement terrible et plaintif d’un puma partie à l’aventure. Il y avait un peu de tout, ici, dans cette terre qui portait, en soit…un peu les mêmes couleurs que moi. Il n’y a pas de forêt qui n’ait pas sa signifiance ; pas une clairière, pas un fourré qui ne tient pas les pensées de quelqu’un. Dans mon ancienne vie, dans mes anciens souvenirs, ceux qui font de mon cœur, un endroit lourd à retourner…il y avait le bois de l’oubli. Ici, tout ce qu’on y oubliait, c’était le bruit de la société dans laquelle on vivait, on oubliait le côté terrible des guerres, l’enchevêtrement de la haine, le rugissement des plantes qui avait commencer à ravager nos terres, qui avait pris des vie, qui avait fait de moi, un adulte bien avant son temps. Un jour, mon oncle Anthem nous avait amener ici, avant que tout ça ne devienne dangereux ; l’aventure…Avant que chaque plante ne tente de nous dévorer. Ce n’est pas sans gêne que je tenais tous les muscles de mon corps, prêt à se barrer, pas question de perdre encore des poils, pas questions de perdre quoique ce soit d’autre, à mon âge, on cherche plutôt à retrouver les choses perdus, les choses aimés. On cherche à se faire pardonner, non pas haïr. On cherche à bouffer au lieu de se cagner.



Les yeux d’Amon parcourue cette vaste forêt comme l’aurait fait un jeune louveteau qui découvre le monde. Il huma des parfums frais et eu un souvenir de chairs d’enfants. Ça, il le savait, ce souvenir venait d’un autre monde, d’une autre époque mais il se laissa aller dans celui-ci et écouta attentivement ce que ce vert pouvait lui rappeler. Il entendit quelque chose comme le nom de Cheops. Il ne savait pas encore pourquoi il était la victime de cette malédiction et il aurait bien aimer qu’oncle Anthem lui en parle plus en détail…mais il n’était pas avec lui et il serait probablement trop tard…Il soupira, agrémenter d’un léger grognement avant de se faufiler entre deux buissons mort, les yeux éclatant de mystère. Ces voix…elles parlaient de plus en plus fort et il ne savait pas s’il pourrait les retenir encore longtemps. Les crocs serrer, il referma mentalement cette porte « Pas encore, pas avant de t’avoir retrouver…» pensa Amon en maudissant Anubis de l’avoir obliger à quitter sa terre natale.

Dès qu’il fut sortie du couvert des saules pleurer…un cadavre gisait là, vider, encore chaud. Sur l’éclat du peu de neige qui avait réussi à s’infiltrer aux travers du couvert des arbres, une légère fumée s’échappait doucement de la carcasse. Le ventre d’Amon gronda furieusement et lui donna une crampe au tempe. Il y a longtemps qu’il ne c’était rien mis sous la dent. Certes…la carcasse posait déjà les marques d’un prédateur, mais il restait bien quelque chose qui le tiendrais en vie jusqu’à demain…Salivant jusqu’au sol, sans s’en rendre bien compte, Amon se jeta furieusement sur la carcasse et détruit au mieux tous les os qu’il fut en mesure de briser. Douteusement, on l’entendit roucouler. Cette absence, cette chose quittée, rejetée, cette dépouille, c’était sa legacy. Dans l’affreux désarroi qu’éprouvais Amon depuis les dernières années, le spectacle de la mort lui offrait un plaisir auquel il n’était pas dupe, c’était une magnifique mélodie. Et, alors que le peu de chair restante se déchiqueta encore…Amon ne fit pas de cas sur la flèche de lumière qui s’illumina de plus en plus et reflétas sur la neige et les quelques flocons tombant. Cependant, il entendit bien la voix qui lui parla, comme un murmure au coin de l’oreille. « Tout tombe…Tout tombe…Les choses me fuient. Elles deviennent les cadavres enfermer dans mes rêves, sauves les.» Fin repus, son estomac mis à l’envers du peu de viande qu’il avait ingurgiter, Amon ressentis un haut le cœur…il y avait trop longtemps qu’il n’avait rien mis dans son estomac. Il fit légèrement attention, se releva avec lenteur, avant de s’abreuver légèrement de l’eau geler qui coulait non loin. Lorsque les vagues de l’eau cessèrent de troubler la surface, il se regarda un instant et ne vu que la moitié de son visage…comme si, il n’était pas complet. Il retroussa les babines et traversa le ruisseau, continuant son chemin.

-Les jours sont encore bien trop décharnées, trop verdâtre pour que je puisse faire quoique ce soit. Je comprends bien qu’on ne peut plus m’aimer….

Ses joues arboraient la nuance de la jalousie et de la tristesse mais il continua son chemin.

Même de loin on ne pouvait se tromper ; la forme singulière de ce poteau sordide dressé à la verticale, cette équerre qui perce le ciel, cette pierre qui jaillit de la terre, pointé dans une direction inconnue… tous savaient ce que signifiait cette ombre. Amon surtout, pour l’avoir vu en rêve si souvent ; des congénères de race. Bouillant à l’idée de retrouver un peu d’action, mais inconfortable à l’idée de devoir socialiser, Amon se contenta de s’asseoir, à l’auré des buissons, on seul sa tête était de sortie, son écharpe bleu, héritage de son père, tremblotait légèrement dans le vent.

-À ce que je vois, les petites abeilles du coin travaille fort…bizzz bizz bizzz

Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3331
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Sam 30 Déc 2017, 21:14

    Pris dans ses rêves d’enfant, le petit Hicham, âgé de six mois maintenant, foulait des terres qu’il n’avaient pas encore conquises. Autour de lui, des arbres. Il n’avait encore jamais rien vu d’aussi grand. D’aussi… Majestueux. Il fut surpris de la beauté de la nature, de la neige qui pointait son nez doucement et fraîchement. C’était joli, la neige.

    Ses yeux étaient devenus dorés en ce jour glacial, et ils scrutaient la blancheur tout autour. Il avait décidé, du haut de ses six mois, de s’extirper du nid familial, d’humeur aventureuse. Il s’était éloigné, peut-être un peu trop d’ailleurs ; car sans y penser, il s’était pas mal fatigué. La tête dans les nuages, il perdit une boucle d’oreille en chemin, petit bijou d’argent posé dans la neige et la terre, sur des petites traces de pas de louveteau.

    Le jeune Hicham avait déjà perdu trois bijoux depuis qu’il était né, et en avait remplacé deux. Hier, il avait trouvé une jolie plume blanche, et un loup de sa meute de pirate lui avait offert une perle dorée qu’il avait accroché avec cette plume qu’il avait fixé dans sa longue chevelure blanche héritée de sa mère. Le silencieux petit louveteau pirate, fils de la douce Thyara et de l’aimant Hyozan, était fort rêveur et aimait les jolies choses. Les loups autour de lui l’avait bien compris et certains commençait à apprécier le tempérament calme et tempéré d’Hicham, quoiqu’il avait ses petits moments de chieur, tout de même, mais c’était un bon p’tit gars.

    Nous comprendrons donc que, dans la lune, Hicham se retrouva complètement hors territoire, au beau milieu des terres lazuli. Il s’en rendit compte seulement lorsqu’il arriva près de deux loups. L’un, adulte, semblait être tout à fait chez lui, rouge, des pattes au museau. L’autre, violette, avait à peu près son âge, et sur son museau se trouvait deux petits verres tout ronds, qu’il trouva alors très jolis.

    Interdit, il ne savait trop que dire, ou que faire. Rester, partir ? Allait-il être chassé ? Il regarda la petite femelle, qui ne semblait pas être à sa place non plus. Il pencha la tête sur le côté, d’un air interrogateur. Il ne pipa mot, cependant, restant méfiant quant à l’adulte qui se tenait devant lui.

    EDIT :
     


Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 110
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Dim 31 Déc 2017, 04:28

Petit Poucet

ft. du monde

Décembre 2017.
Quelques mois.


Somnolant sur son rocher, te laissant dorer au soleil d'hiver, tu regardais le monde défiler sous tes yeux. T'avais un peu les plein pouvoirs, sur ta portion de territoire qui se résumait à ce plat de roche. Là où personne n'avait le droit de monter sans ton autorisation, là où tu pouvais faire ton petit chef, là où tu pouvais enfin être compris ! ...par toi, et toi seul du moins.
Tout comme on ne comprenait pas ta prestance de mâle viril, dans ce mauvais âge qu'était les six mois. Avec tes pattes trop longues, ton pelage oscillant entre le duvet juvénile et le poil adulte, tes oreilles à l'air de satellite...
Inspiration.
Tu soufflas, relâchant tes muscles, haussant les épaules.
Pfouah, gouverner sur un royaume dont on était le seul représentant, c'était un peu chiant quand même ! Tu t'décidas à r'garder un peu autour de toi, à gauche, à droite, en bas, p'tain quel ennuie, d'jà qu'à lire c'était chiant alors à vivre...

Mais voilà qu'un peu de piment s'ajouta dans ta vie, quand se dessina non loin la silhouette de ton frère, et ses longs cheveux l'Oréal dont tu n'avais hérité. Te relevant, tu l'regardas s'éloigner, en te demander où il pouvait bien se rendre.
Où est-ce qu'il allait, celui-là ? Lorsque les grands s'en allait, tu t'posais jamais trop d'questions. Mais là, c'était quand même un ptiot d'ton âge, qui partait sans ses vieux ! Pas très sécure tout ça.
Et toi, ouais toi, en bon frangin, tu pouvais pas cautionner ça. C'est pourquoi tu te levas, sur tes quatre pattes efflanqué d'un louveteau qui devenait ado, et tu suivis furtivement Hicham. Loin dans son dos, à flairer sa piste, à t'amuser à le suivre de loin. Yah, t'étais un ninja, qui se cachait dans les buissons, qui roulait sur le sol, qui s'faisait pas repérer et tout !
Cessant de faire le pitre, tu te fis plus sérieux, le suivant sans plus t'amuser. Ouais, parce que c'était sérieux là : on parlait d'la vie d'son frère là !! 'fallait pas qu'il lui arrive quelque chose, quand même, t'y tenais quand même un peu, même si tu comptais faire ta vie loin de lui, bien posé dans un clan avec un superbe glowstick pendouillant à ton poitrail. Tiens, d'ailleurs, tu pensas même à ramasser ce ptit bijou argenté qu'il avait perdu dans la neige. Rah, il perdait toujours tout celui-là ! Obligé de repasser derrière-lui, heureusement qu't'étais là.
Au moins, ton frère avait bien choisi son terrain d'exploration : c'était cool ici, avec les arbres, et surtout pas d'sable.
Sans trop de méfiance, Hicham s'approcha alors d'inconnus, sans plus faire attention que ça. Woh woh woh, mais ce malade ! Te ramenant près de lui en lui lançant un regard, dévoilant ta superbe au monde, tu regardas un à un les énergumènes ici présent, sans lâcher d'une semelle ton frère.

Y avait une femelle violette, un mâle rouge, un mâle foncé, puis ton frangin et toi-même -le meilleur pour la fin, of course-.
Vous, seuls petits louveteaux de cette assemblée hasardeuse. Vous, jeunes parmi les vieux. Tes oreilles se dressèrent en avant, alors que t'ouvrais la gueule, choqué par cette constatation.
Wah ptain', c'était dangereux pour eux en fait !!
Puis si les deux premiers loups arrivés ici lui semblaient normaux, le troisième adulte lui semblait chelou, avec son aspect mi-loup mi-dorberman... Tu t'approchas de ton bro', le bousculant presque avec ton caractéristique manque de douceur.

« Woh Hicham, P'pa et M'man vont pas être content d'savoir qu'tu traines avec des inconnus ! C'peut-être des pédophiles, on en sait rien pt'ain, on est trop jeune pour trainer avec des vieux comme ça ! »

Chartrier que tu étais, à ainsi parler sans faire bien attention aux autres, quitte à les laisser entendre se faire traiter d'une chose dont ils n'étaient sûrement pas. Aka le fait d'être vieux, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 659
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Dim 31 Déc 2017, 16:46


    Arleston

    La femelle ne prend pas peur, elle semble même confiante. Pourtant, Arleston est un mâle plutôt musclé, même si sous son épais poils quelques poignées d'amour se cachent, il est rare que quelqu'un n'ait pas peur lors de la première rencontre avec lui. Il sourit, et agréablement surpris, il hausse ses arcades sourcilières. Il ne dit rien, il n'a pas l'habitude des compliments mais il les apprécie tel un délicieux festin, le nectar de la flatterie coule le long de sa gorge. Alors qu'elle s'approche et regarde le pique de son bracelet qui contient le liquide bleuté d'Ao, elle semble curieuse et ébahie. Il est vrai que la luminescence pourrait surprendre, surtout si l'on ignore l'existence des glowsticks. Il la considère un instant, et songe qu'elle doit être une véritable solitaire, pas une exilée ou une fuyant les meutes. Il sourit encore une fois, et lui répond d'une voix rauque et chaleureuse :

    "C'est un glowstick. J'ai prêté allégeance à une Divinité, et j'ai eu cette petite lumière à ma patte, elle me donne un pouvoir."

    D'un coup, un drôle d'énergumène -ou plutôt sa tête- émerge parmi les buissons, accompagnée d'une écharpe bleue qui vole paresseusement dans l'air. Il hausse les sourcils et penche la tête, sa voix semble sortie d'outre-tombe, il ne s'approche mais les qualifie d'abeilles. Arleston ne sait que dire, il regarde la femelle près de lui puis l'inconnu, cherchant un semblant d'explication. Il s'apprête à parler de nouveau à la jeune louve, lui demandant quel est son prénom mais un autre loup apparaît. Il sourit, amusé par ces apparitions en série, il tourne la tête et observe la petite créature. Il semble très jeune, et Arleston a rarement croisé des louveteaux. Il se rend surtout compte que les trois lupins autour de lui n'ont pas l'air Lazuli. Est-il dans un champ où apparaissent des solitaires ? D'un coup, un autre apparaît à nouveau et Arleston finit par s'asseoir, les fesses par terre, amusé et désabusé. Le dernier venu se met à parler à l'autre louveteau, et selon ses dires, son frère s'appelle Hicham, et il insinue que la femelle, l'inconnu à l'écharpe bleue et lui-même soient des pédophiles. Il dresse ses oreilles sur son crâne, et frémit, la vulgarité de la petite boule de poils lui arrache un sourire. Ils ont l'air sympathiques, et Arleston a l'habitude d'un langage de marin avec sa sœur, il les regarde tous un à un et ne sait que dire, trouvant la situation extrêmement cocasse et drôle.

    "Quelle drôle de réunion, c'est une embuscade ?" plaisante-t-il.

    Si jamais il était question d'une embuscade, Arleston se retrouverait face à... une femelle frêle et plus jolie que dangereuse, une tête sans corps, et deux louveteaux. Il rit doucement, et adresse un regard curieux à la femelle. Il hésite à continuer la conversation comme s'ils étaient seuls, mais il n'ose pas, de peur de la gêner, ou de gêner les trois autres.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1204
» Age : 19
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
14,5 ans ~ (Aut)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Seul
8 ans ~ (aut)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& amoureuse d'Astaroth
7.5 ans ~ (Aut)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& Célibataire
5.5 ans ~ (aut)
Solitaire

Angelica
& relation libre avec Murmure
4.5 ans ~ (aut)
Raeder

Lucie
& Célibataire
3.5 ans ~ (aut)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 63

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Dim 31 Déc 2017, 17:03

Angelica

Ses frères étaient vraiment incapables de s’en sortir sans elle, c’était ouf. Angelica approchait enfin de l’âge adulte, bien qu’encore ado. Assez grande sur pattes, elle était quand même assez musclée de tous ses ébats sur le place avec ses frangins, sans compter avec des poissons qui essayaient de lui échapper lors de ses parties de chasse. Angelica s’était dessiné une véritable silhouette de pirate, féminine et de plus en plus attirante plus elle s’approchait de l’âge adulte, mais également malicieuse et forte, bien qu’elle ne faisait pas tout à fait le poids contre un adulte.

Mais elle était entrain de chasser un crabe particulièrement patient, qui s’était cachée dans un trou très compliqué à atteindre lorsque soudain le vent lui apporta l’odeur de ses deux frères jumeaux, et elle n’y fit pas trop attention au début, concentrée sur son sale crabe qu’elle était déterminée à arracher de son trou pour le manger.
Elle plongea sa patte dans le trou pour essayer de le chopper, sa patience expirant d’un coup, et se fit pincer par la bestiole. La brune retira sa patte avec un grognement et la secoua, en regardant le trou furieusement. Mais ce sale crapaud crabe tout visqueux salé ! D’où il se permettait ?
Distraite de sa déamination à écrabouiller la bestiole pour en faire un sushi, elle chercha du regard ses frères … Pour les voir entrain de quitter la plage.
Angelica, qui avait sa patte dans la bouche, pencha la tête perturbée.
Meh ? Pourquoi ils se cassaient ?

Hicham il était parfois un peu la tête dans les airs à son goût, plus que ses trois frangins très patte à terre en tout cas, et Teddy le suivait avec tout l’art de discrétion et de maitrise du terrain dont il pouvait faire preuve à cet âge.

La jeune louve adolescente roula des yeux en laissant sa tête rouler sur ses épaules avec un ‘ughhh’ d’agacement tout à fait adolescentesque. Avant de se redresser, et de sauter de son rocher sur un autre cailloux plein d’algues, puis sur un autre, puis enfin sur le sable, étirant un peu ses ailes pour garder l’équilibre lors de sa descente.
Ils allaient encore se faire engueuler, bordel, les mâles c’était tellement con parfois, heureusement qu’elle était là pour rattraper leurs coups.
Elle lança un petit hurlement pour appeler sa sœur, Gurebi, dans l’espoir qu’elle viendrait l’aider. Pffff, les femelles faisaient toujours tout.

Angelica afficha un léger sourire, puis courut après ses frères, avant d’étendre les ailes et de pousser sur le sol. Elle volait ahahahaaaa. Avec quelques battements d’ailes un peu bancals, elle rejoignit un courant d’air assez fort pour la porter par-dessus les falaises, au dessus des terres. Le courant montant avec la mer, et la poussa par-dessus les pierres, la faisant voguer derrière ses frères, surveillant leur chemin.

Ils rentrèrent dans un bois, au bout d’un certain temps, et elle dut se poser avec plus ou moins de grrâce, et beaucoup de grognements agacés. Elle pénétra dans l’obscure demeure, puis soudain, elle vit Hicham et Teddy s’approcher de loups inconnus. Euuuuh cooool … Non pas cool, papa et maman vont être furieux ! Mais c’était des gens d’autres clans, c’était super intéressant quand même.
Ils n’avaient pas techniquement le droit d’être ici, mais Angelica, pirate dans l’âme, en avait très peu à faire, et puis, pleine de son assurance d’ado un poil chiante, elle entra en scène derrière ses frères, avec ses longues ailes et ses pierres incrustés dans la peau.

Elle détailla tous les présents. Il y avait le fou marron dans un coin qui parlait aux arbres, puis une jeune louve aux airs d’intello avec le mal de mer, qui pourtant avait des poissons sur une patte. Ah, elle remonta tout de suite dans l’estime de la brune, qui pointa ses oreilles en avant vers elle. Finalement elle tomba sur un truc rouge. On dirait une fleur qui avait muté en quelque chose de moche … ou un crabe malade, au choix.

La louve s’approcha de ses deux frangins, un léger sourire sur les crocs, en pensant à quel point ce qu’ils faisaient était interdit, mais cool. Et puis le crabe avarié avec un truc qui brillait sur une patte. Et elle voulait un truc comme ça. C’était le moment pour essayer de le lui voler.
Celui ci prit alors la parole, alors que ses frangins et elle étaient encore hors de vue, pour expliquer que l'objet était un glowstick. Aaaaah, non, ca lui disait rien, mais elle le voulait quand même, joli et brillant comme il était. Mais comment, par Pontos, allait elle le chopper ?

Pour ne pas se faire sauter dessus par ces gros loups, qui étaient plus grands et plus costauds qu’elle -a l’exception de fille poisson- il fallait qu’elle ait l’air totalement à l’aise.

« Eh bien on se le demande aussi : qui sont tous ces louwps dans une si petit forrêt ? »
demanda-elle en s’avançant, avec son inexplicable accent totalement espagnol.
Revenir en haut Aller en bas
Lezeis
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 71
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages :
RIPTIDE Petit poisson
SOLITAIRE
2 ans et demi [28]
Célibataire

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Jeu 04 Jan 2018, 16:56

    [Dee, je sais pas quand se passent les rps que tu mentionnes, mais celui ci se passe à la date ou il a été posté. Je suis désolée, mais c'est le mien et je tiens à choisir quand il se déroule : ) ]

    Oh, elle n'avait jamais entendu parler d'une telle chose. C'était fascinant !
    Elle se posait bien des questions, sur ces fameux glowsticks et ce qu'était réellement cette allégeance qu'avait le loup envers sa divinité. Si il s'agissait, tout comme elle l'avait vu étant petite, de l'une de ces statues muettes dispersées dans différents endroits de leurs terres. Ses interrogations auraient jaillies hors de sa gueule, si elle n'avait pas été dérangée par l'arrivée d'un loup, venu s'immiscer dans leur conversation.
    La femelle remua les oreilles.

    - Ce n'est pas très poli, tu sais, de couper les gens dans leur conversation.

    Elle avait prononcé ces mots sans aucune animosité, c'était une simple constatation. Quelque chose que lui avaient enseigné ses parents lorsqu'elle était petite et qu'elle avait bien retenu.
    Quoiqu'il en soit, elle ne comprenait pas trop ce qu'il pouvait bien raconter, à parler d'abeilles... Qu'elle ne voyait pas, puisqu'il n'y en avait tout simplement pas.
    Riptide n'eut, là encore, pas le temps de s'attarder mentalement sur ce sujet là, puisque déjà trois autres loups faisaient leur arrivée. Une fratrie, à en juger par leur ressemblance.
    Oh, qu'ils étaient jolis, avec leurs pelages marrons ! On aurait dit de petits faons ! Et celui ci, là, était drôle avec ses petites cornes de crystal !
    Chose qu'elle jugea bon de lui faire remarquer, avec son tact naturel.

    - Tu as une drôle de tête, je trouve !

    De quoi le ravir.
    Cessant de divaguer, elle se décida à s'asseoir sur le sol et à émettre une hypothèse pour justifier ce soudain rassemblement de loups.

    - Tout le monde s'est perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 614
» Age : 22
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 38

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Lun 15 Jan 2018, 19:34



Ce qu’Amon vu en premier, fut ces cheveux écarlates, comme le premier sang d’une blessure. Cette couleur camail écarlate incendiant la neige d’un long reflet sanglant, presque rose alors qu’ici, tout était si sombre…Portant un regard infinis sur cette couleur d’enfer, Amon sentie son cœur battre et ressentit, dans son arrière crâne, une pesanteur exécrable des souvenirs de ses ancêtres. Doucement son regard semblant disparaître dans la légère brume qui montait et il ne vit absolument rien arriver. Tout se passa en silence, les images défilèrent comme des respirations saccadés. La guerre, le sang, les gens meurtries et il y avait la douleur, mais Amon avait appris à catalyser celle-ci et il l’appréciait, depuis le temps car elle lui rappelait combien il était encore vivant malgré tout. Puis, étourdit et ébloui par les souvenirs…le grand brun revêtu un autre regard envers le rouge et se demanda si cet être était de bonne humeur ou de mauvaise compagnie. Puis doucement, alors que cette pensée ne pris pas la peine de trouver réponse, Amon glissa doucement son regard vers une jeune louve, beaucoup trop jeune et qui ne portait l’odeur du vent…elle était donc solitaire. Il lui souri et remua ses oreilles avec parcimonie, presque angoissante à ses paroles.

Le brun aurait pu s’excuser, mais il n’en fit pas de cas, il n’avait jamais été polis et ne le serait probablement jamais, c’était trop dur, trop épuisant et il avait mieux à faire. Il bailla, avec latitude, sans faire de bruit et s’avança vers ces deux congéniales qui ne semblait, d’eux-mêmes ne pas trop comprendre pourquoi tant de monde c’était réuni au même endroit, au même moment. À ce moment, comme s’il s’attardait encore beaucoup trop sur cette rencontre fortuite, sans les voir, trois autres loup tomba sur eux. Il eut un sursaut, contrarié sans doute de la rencontre. La flèche de lumière sur sa tête s’emballa légèrement, créant un écho de lumière à chaque nouveau regard posé sur les nouveaux venu. En silence, quelque part, il maudissais les dieux de l’avoir mis dans autant d’embarra. Et, alors qu’il n’attendait plus de rencontre et surtout qu’un ennui vague, Amon s’apprêta à dérouler les présentations mais deux louveteaux se bousculai en tentant de se faire un chemin. L’un deux portait des cristaux sur l’ensemble de son corps et semblait bien troubler par l’énervement de la jeunesse. Et puis, sans un dire ou un oui, le petit s’exclama : « C’peut-être des pédophiles, on en sait rien p’t’ain, on est trop jeune pour trainer avec des vieux comme ça !» Amon faillli s’étouffer de rire avant d’esquisser un léger sourire et en sortant des buissons. Décidemment, ce petit là, lui rappela le souvenir douloureux d’une fratrie maintenant disparu. Amon se leva docilement et le suivie des yeux, riant doucement et chercha plus tard à se souvenir si il avait pris la patte de Deucalion avant de le laisser prendre son dernier souffle, mais en réalité, le lien qu’il en faisait ne se touchait pas vraiment, car les deux ne se ressemblait pas, mais tout de même, le souvenir était là.

Terminant de rire à tout le monde et après avoir regarder tout le monde, même la femelle ailé qui avait un drôle d’accent et Amon n’eut pas peur de lui dire.

-Drôle d’accent dit-il en haussant le sourcil droit, mais c’est class.

Il jeta un œil au mâle écarlate et à la femelle au lunette et les invita à s’asseoir en le faisant lui-même.

-Meh. Manifestement, c’est plutôt amusant de se dire que tout le monde se retrouve en c’étant perdu....Pédophile ou non rajouta-il en jetant un regard amuser vers le petit énervé

Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3331
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Sam 27 Jan 2018, 19:39

    L’arrivée de l’étrange loup chauve (curieux style) aux allures de chien d’attaque se fit des plus inattendues. En effet, le jeune mâle sursauta au bourdonnement inédit du loup. Il le regarda avec des yeux ronds, passant d’une patte à l’autre, se demandant alors s’il n’avait pas un problème d’intelligence ou de retardement mental pour se prendre ainsi pour une abeille. Cependant, il ne le jugerais pas, après tout, il n’était qu’un louveteau et ignorait tant de choses… Qu’il s’excusa même seul de sa pensée, qu’il jugea lui-même enfantine. Alors qu’il s’apprêtait à reculer d’un mètre de sécurité, une douce chaleur se fit sentir à son flanc, reconnaissable entre mille, comme pour tous ses frères et sœurs. Son frère agaçant de Teddy l’avait rejoint, mais, malgré qu’il soit comme il est, Hicham adorait son frère et était heureux de le sentir près de lui. Surtout qu’il commençait à sentir ses petits muscles se contracter et ses nerfs se serrer. Il le regarda suite à ses réprimandes, avec un sourire franc l’air de dire : « mais non, tout va bien frérot ». Surtout qu’il n’était pas tout seul, maintenant. Et il ne croyait pas si bien dire.

    Il avait presque oublié la présence du mâle rouge à cause du chien-abeille et de Teddy, et cela le fit sursauter une nouvelle fois.

    « Quelle drôle de réunion, c'est une embuscade ? »

    Il répondit alors étrangement, comme s’il ne parlait à personne en particulier :

    « Quelle drôle de manie d's’adresser aux autres… »

    Ses paroles flottèrent dans l’air quand une nouvelle odeur bien familière vint lui titiller les narines. Angelica.
    Une nouvelle fois, Hicham avait complètement oublié la présence de la jeune louvette violette aux jolies lunettes. Il n’aima d’ailleurs pas du tout la façon dont elle parla de Teddy devant lui. D’un seul coup, la petite ne commença pas fort dans son estime.

    « T'as bien du toupet, la mauve. »

    Il ne savait pas trop si c’était dû à la présence d’Angelica à ses côtés, mais il avait complètement décidé de lui piquer ses lunettes, à la mistinguette malpolie. Il lança un regard complice éclair à ses deux bro and sis, leur signifiant clairement son intention.

    Jouons !

    Il ne fit même pas attention à ce qu’avait baraguiné le loup-abeille, trop absorbé par son plan qu’il était en train d’élaborer dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 110
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Dim 11 Fév 2018, 03:47

Petit Poucet

ft. du monde

Décembre 2017.
Quelques mois.


Le mâle rouge plaisanta, à demander si tout cela régissait de l'ordre d'une embuscade. Ah, ça aurait été drôle, ça, de faire une embuscade ! T'sais pas pourquoi, mais tu le regardes avec un grand sourire, visiblement ravi de l'idée qu'a pu avoir ce mec. Mais nan, s'en était pas une. Ce n'était donc qu'une rencontre fortuite entre des meutes, sous le signe de la paix, tout ça tout ça. Tu savais même pas si toutes les meutes étaient représentés, ne connaissant pas les glowstick ou les distinctions de chacun. Mais le glowstick rouge, là, ouais, celui à la patte de l'autre, ça lui plaisait bien, c'est clair !
Un jour, lui aussi, il en aurait un !!
Avant que tu ais pu avoir le temps de lui demander comment il avait fait pour l'obtenir, voilà que débarqua alors Angelica, te faisant au passage un peu maugréer. Ouais, bon, tu la kiffais quand même ta sœur, mais ça restait une fille quoi, aka un peu chiante sur les bords...

« Angelica, les meufs, c'est à la maison, laisse-nous entre mecs ! »

Et tu lui tires la langue, dans une chamaillerie fraternelle.
Le loup-doberman trouve explication quant à votre réunion, et rebondit sur ta supposition d'un attroupement de pédophile en pleine forêt, façon dangereux bois de Boulogne.

« Moi j'vous l'dis : c'est ni une embuscade, et on est pas perdu, c'est juste le hasard, voilà ! ...Puis j'me dis que j'ai raison de penser ça, vu ton regard, j'préfère me méfier plutôt qu'd'être méchamment surpris, tu dois être le plus vicieux des adultes d'ici ! Mais t'as au moins raison sur un truc, ma soeur l'a un accent classe !! »

Quoi qu'il en soit, la louve violette vous regarde, toi, ton frère et ta sœur, et tu te dis qu'c'est peut-être la plus dangereuse, finalement, à avoir de fausses allures sages. Faut jamais se fier aux apparences, comme on dit. Ta queue ondule, et tu fais gaffes, tu restes sur tes gardes...jusqu'à ce qu'elle te bazarde cette réflexion à la tête, du moins.
QUOI ?!
Genre, d'eux trois, c'est toi qui avait une drôle de tête ?!! Et d'ouvrir la gueule dans un air mi-choqué mi-ahuri, n'appréciant pas vraiment qu'on se moque ainsi de ton physique pourtant si harmonieux, avec tes teintes de chocolat et de violet pâle, dans une harmonie digne d'un ballet.

« Comment ça, j'ai une drôle de tête ?! T'as pas vu la tienne ! Et bien dit, Hicham ! »

Ouais, parce que ton bro', c'était forcément le meilleur, même s'il l'était un peu moins que toi. Puis c'était toujours plaisant, de voir sa défense prise, fallait bien l'avouer. Percutant le plan de ton frère, tu lui adressa le même sourire complice. Ouais, cet affront serait vengé !! Laissant à ton frère, à l'initiative de cette opération à la réussite forcément probable, la position centrale, tu décidas de partir sur le côté, bien décidé à surprendre la louve en lui sautant dessus sans qu'elle te remarque afin de lui faire baisser sa garde et laisser ton frère ou à ta sœur faire leur voleur, puisque tu étais forcément super discret, et qu'il était impossible de vous déjouer.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 659
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   Dim 25 Fév 2018, 22:06


    Arleston

    Arleston regarde tout ce beau monde, les paroles fusent si vite qu'il a l'impression de passer son temps à tourner la tête de droite à gauche, puis de gauche à droite. Il regarde les petits, puis la tête qui s'est révélé avoir un corps, puis la jolie femelle qu'il avait rencontré avant tout le monde. Il sourit, effectivement, la situation est cocasse, autant de monde perdu qui se retrouve en un point précis, au milieu de ce bois, à découvert. Les arbres morts semblent les protéger de tout, et une ambiance diffuse et mystérieuse s'installe. Il rit doucement, Hicham et son frère le font rire, ils ont du répondant ces petits. Il regarde la louve mauve, puis le loup extrêmement maigre. Il se sent soudainement perdu au milieu de tous ces êtres vivants, il étire ses lourdes pattes et baille à s'en décrocher la mâchoire. Il s'approche de la louve mauve et lui adresse un hochement de tête empreint de politesse et de respect.

    "Mademoiselle, je vous prie de m'excuser, au plaisir de vous recroiser."

    Il sourit d'un air naïf. Il est comme ça, Arleston, une grosse bête rouge au cœur tout mou. Il se lève et secoue sa lourde silhouette, des pellicules de poussière s'échappent pour atterrir sur le sol mollement. Il regarde les plus jeunes, puis le loup à l'écharpe.

    "Vous m'avez tous l'air très sympa, mais je dois filer, au plaisir aussi de vous recroiser."

    Il adresse un hochement de tête semblable à tous les autres, puis quitte le groupe de loups d'un pas trottant, la silhouette rouge s'éclipsant parmi les hauts troncs noircis par l'âge.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit Poucet || COMPLET, COMME LE RIZ ET LES PATES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le petit Poucet - Un..deux..trois petits cailloux... Mais où est passé ma maison?
» Remix du petit poucet [réservé]
» La liberté c'est comme un petit poney qui court dans un champ
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Je suis libre, libre comme l'air. Ou presque, puisqu'un un petit bout de toi me reste. (Joos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: