Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Dim 07 Jan 2018, 20:56

Lumière avare…lumière blafarde et chaude et cru, presque diffuse. À l’aube, j’irai m’asseoir sur le tertre du domaine de Yurai. De là, j’y verrai les lumières de la nuit qui brilleront encore dans un crépuscule bleu royale. Il n’y aura pas de bruit, juste moi. Ici, le ton des couleurs se transforme entre le verte et le jaune et il me sembla, alors que le soleil pointait à peine le bout de son nez qu’elles étaient plus animé par ma présence que par la réflexion de la lumière levant au travers du brouillard de neige qui s’envolait tout autour. Rien n’était ordinaire…Tout était monstrueux, en cette journée beaucoup trop froide. Je revois, dans mes rêve, les aventures sentinelle des souvenirs pas trop brutale, mains tendus vers moi. Il y avait les arbres, les écureuils et le vent, toujours le vent, mais il y avait aussi toujours cette ombre du regard, par où s’affirmait, avec dépit, la tristesse du destin commun.

Surprise de constater cet effet de physique, Murmure resta longtemps à regarder les amoncellement de mousse nordiques s’allumer de temps en temps, à chacune de ses respirations. Il fut aussi surpris de constater que, malgré le peu de lumière qui filtrait aux travers de la poudreuse des neiges…il y faisais tout de même clair. Certes, son champ de vision n’était pas ce qu’il était sans son masque, mais il ressentit le froid lui déchirer les os. Un craquement se fit entendre et Murmure aurait jurer que c’était ses côtes qui s’entrechoquait à force de trembler comme il le faisait. Le destin était ridicule et allait de pair avec sa maladresse physique. Tournant légèrement la tête, il suivit un nouveau tapis de mousse qui lui, ne s’éclaircissait pas. Celle-ci poussait un peu plus difficilement que la lumière et elle était plus charnu et tremblait plus au vent et pourtant, les quelques crabes terrestres et autre insecte semblait raffoler de celle-ci. Laissant entrebâiller un grognement, il jeta d’un nouveau regard la mousse brillante. Elle était laide, comme lui. Il restât surpris de constater de nouveau combien peu de sentiments, la laideur pouvait s’exprimer, même dans la nature. Leur laideur, leur affreuseté n’était pourtant pas céleste, ni vraiment mystique, ni même religieuse. Elle était tout simplement grave et non idyllique.

La nuit était très sombre encore, à peine distinguait-il encore les membres de son corps qui, sans le vouloir, ne se mouvait pas aussi bien. Son corps semblait déglingué et il devait s’accrocher avec vigueur au marche qui glaçait sous son poids. Une fois au haut de l’échelle, Murmure se racla la gorge, sans faire un bruit. Il était une abomination. Passant légèrement sa patte sur grande scarification à l’épaule, il pensa à Maman. Maman avait toujours eu raison et elle lui manquait. Son raisonnement sur ce qu’il était, sur qu’il il était lui manquait. Car même si Murmure savait de quoi sa personne retournait, il aurait bien aimer se dire qu’il était plutôt cool. Murmure savait que sa présence était une insulte à la vie et même si le glowstick de Yurai partageait son âme, maintenant à jamais, il ne comprenait toujours pas pourquoi elle la laissait fouler ses terres.

Il erra encore longtemps avant d’essayer de s’enchevêtrer entre deux fissures pour se couper du vent. Là, il resserra son gouvernail de derrière avant de se laisser choir au sol.

Je suis juste une chenille morte dans mon cocon
Balayé par le typhon de mon esprit.
Ici, je suis assis dans le silence alors que la lumière tranquillement se lève sur moi et j’ai peur. Comment puis-je savoir que c’est la lumière à l’horizon ? J’ai eu des questions, mais jamais de réponse. L’obscurité pour moi n’est que de l’eau à la mer, malheureusement, je ne fais qu’entendre parler de la sécheresse.


Dernière édition par Dee le Dim 28 Jan 2018, 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Lun 15 Jan 2018, 19:28

Angelica

Techniquement, elle avait le droit d’être ici. Les Nakhus acceptaient les Solitaires sur leurs terres sans trop d’embarras, alors la louve brune avait pris toutes ses libertés en main, et se déplaisait avec aise dans le territoire de la meute des ‘sages’ de punk wolf. Parce que si ils avaient vraiment été sages, ils ne l’auraient jamais laissé rentrer.

Sa figure féminine se glissa au cœur des terres des prêtes de la déesse pourpre. Elle tait enfin adulte, du moins, physiquement, et sa silhouette élancée et quelque peu sexy se distinguait maintenant bien de celle qu’elle avait eu, encore jeune. Ses longues ailes de plumes brunes couvraient son dos, ainsi que pleins de petits ustensiles utiles à ses quêtes de richesse, et la longue queue en épaisses mèches brunes et beiges traînait derrière elle avait grâce. Bref, elle était devenue bonne à mort, et en plus, elle sentait la douce fragrance de ses premières chaleurs, qui s’ajoutait à son odeur de mer et de brise marine. Le mélange sucré-salé tout à fait intriguant l’accompagnait durant sa balade pour aller chopper de la mousse qui brille.
Elle kiffait cette petite plante, et elle avait rempli un rocher creux de terre, où elle avait déjà planté sa mousse de sa dernière excursion ici.

Avec un petit sourire, elle se faufila dans le dédale, lieu qu’elle avait déjà visité une fois auparavant. Elle sortit un bout de craie arracha sur une des falaises des côtes de nacre de sous son aile, et rentra dans le labyrinthe, faisant une trace blanche avec sa petite roche sur le parodies des grottes et des allées, pour être sure de retrouver la sortie.

Soudain, elle entendit quelque chose, et tourna son fin museau vers la source du bruit. Elle hésita un instant, puis décida de faire ses investigations, et s’approcha de la source du bruit. La source était un loup, caché dans une faille, son regard étrangement non-naturel et vert posé sur … rien en particulier. Elle décida donc, avec une grandeur d’esprit sans comparaison possible, de lui offrir la plus belle chose à regarder qu’elle connaissait.
A savoir, elle.

Elle s’approcha donc, lassant des traces de craie sur les murs, rangeant sa craie, puis s’allongeant devant le mâle, sur la mousse qui l’illuminait depuis en dessous. Il avait un espèce de masque, et ses cheveux tombaient dessus. Elle ne pouvait voir son expression, mais il se dégageait de lui un espèce d’abandon.
Cool, ce serait pas trop dur de le distraire, et de tenter de lui voler l’espèce de brassard noir avec des marquages vertes fluo qui avait quand même vachement la classe. Elle agita ses oreilles, et plongea son regard d’améthyste dans celui, bien plus vert, de l’étrange loup masqué.

« Salut mi eres hermoso » souffla-elle avec un sourire charmeur, ses longues èches blanches, détachées, lui tombant autour du museau.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Lun 15 Jan 2018, 21:37

Dans cette fatigue d’émotions perpétuelles, un peu après que le souvenir de Maman était en train de s’effacer, sur le boulevard du silence et de ma laideur, je restai assied là, entre la crevasse, à regarder la réalité des choses à regarder les petites créatures misérables passantes devant mes yeux et je réfléchissais à l’idée que je me perdais dans cette présence et que tout prenait à mes yeux, comme le souffle d’un effacement de rêve. Sans la réalité de la voix de la jeune femme, qui vint me troubler et me fit sursauter, je me demanda encore si j’étais vraiment en sécurité. Le monde est tellement complexe et les interconnexions entre les faits sont si nombreuse que, pour agir correctement, il m’aurait fallu être informé d’une foule de faits, toujours en mouvement, mais là, dans ma tête, c’était la tempête. Tant que je vis, je me contente d’un va-et-vient, d’un compromis. Quoi que j’en dise, je me sais l’individu d’une espèce qu’on ne doit pas montrer. Je suis d’une espèce vulgaire et grossièrement je demeure d’accord avec cette réalité commune. Je prendrai part à ce qui, de toute nécessité, existe dans le laid et je ne me retirai jamais. Je suis laid, point. Et je ne croirai pas que tous ces phénomènes se produisent sans raison, les dieux y sont derrière…J’entends encore leur rire et accent criard qui se dissipait dans la brume alors que maman était en train de mourir. La seule qui avait raison et qui connaissait tout.

Nul ne marche seul la nuit, dans la forêt sans tremblement. Ombre et arbres, deux épaisseurs redoutables. Cette réalité poétique se distinguait dans une profondeur toutefois indistincte. Puis, un bruit attira mon attention et fit se dresser mes oreilles sur ma tête, alors que celle-ci se frotterai dans un bruit de cuir sur les rochers humides. Une biche effrayée bruissait dans la mousse de lumière… J’avançai la tête, puis y tenta d’y sortir mon épaule et, dans un mouvement saccadé, malfaisant, comme si un mort sortait des tréfonds de la terre, je me ressortie le corps en entier, sur mes gardes. Sa voix, infiniment tendre me rappela ma toute petite enfance et rouvrir les fontaines de mes souvenirs lorsque Maman me parlait d’amour, avec une tonalité rempli de haine. Lorsqu’elle me parlait d’amour, remplis de dégout. La jeune biche ailé devant moi avait cet effet. Goutte à goutte, de clairs et fugaces souvenirs firent surface. Et cette odeur, répugnante. Je me suis arrêté pour voir l’eau sombre bruire à l’angle droit de mon regard. Elle s’y reflétait légèrement alors que la lumière blafarde de la mousse s’étirait dans les cristaux sur son corps. Drôle de phénomène. Si je connaissais son histoire, j’aurais pu dire qu’elle était laide, elle aussi. Un peu comme moi, dans son genre, mais je ne savais pas et ça qui était le plus beau. La biche se coucha doucement avec une allégée que je ne connaissais pas. Je pris une respiration et l’expira doucement, laissant le nuage de braise d’hiver lui faire tourner ses grandes mèches blanches. Je ne comprenais pas pourquoi elle était là, et pourquoi elle me regardait comme ça. Je suivie son regard juste un peu plus bas que mon épaule, juste après les scarifications pour maman…Le dévisagèrent j’y étais habituer mais la convoitise….Je la voyais, elle avais un désir tenace dans le coin des yeux, mais je n’y pouvais rien. Je pencha la tête doucement, laissa ma crinière libérer mon masque à gaz. Mes côtes s’entrechoquait entre elle à chaque respiration. Il y avait quelque chose chez elle qui dérangeait, qui picotait. Étendu sur son lit de mousse, elle évoquait le portrait d’une maîtresse en recherche d’attention. Puis, elle s’exclama.

Marcher à travers la vie, inaperçue, sachant que personne ne se soucie, trop consommé par leur mascarade de société, personne ne me voit là, qui chante sans un bruit.

Elle avait un drôle d’accent, doux mais brute un peu comme la neige d’hiver. Chacun de mes doigts de patte frémire et se levère pour signifier mon malaise, je ne comprenais absolument rien. Il ne s’agissait pas de se moquer, mais d’hausser les épaules. Alors j’haussa imperceptiblement les épaules : Ça gênerait sans doute de me voir me croqueviller comme ça et avec un peu de chance elle partirait et le malaise avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Lun 15 Jan 2018, 22:00

Angelica

Le loup sortit de son trou, et elle se releva en reculant de quelques pas. Oui, vas y, viens, sort, ce sera plus facile pour te piquer ton brassard là. Il était bien grand, et très fin, son corps violet-gris sortant de l’ombre, il s’accula contre un mur alors qu’ils se regardaient, et pointa ses oreilles vers elle. Sa respiration rentrait et sortait avec un bruit pas tout à fait naturel non plus, surement du à son masque. Les yeux violets de la louve trainèrent sur lui, curieuse, et pas le moins inquiète du monde. Son léger sourire avait disparu pour laisser place a un air plus curieux, mais quelque chose brillait toujours dans ses yeux.
Le loup était tout à fait intéressant, avec ses formes sveltes et ses bandages, mais Angelica mourrait d’envie de savoir ce qui se tramait sous ce masque. A quoi ressemblait-il vraiment, ce loup de l’ombre aux mouvements saccadés.
La pirate sourit doucement et releva la tête vers le mâle. Parce qu’elle avait deviné juste, c’était bien un mâle. Elle s’approcha lentement, étalant un peu ses ailes, avant de se retrouver sous le museau du grand loup, et de se redresser sur ses pattes arrière, rien qu’un peu, pour avoir le museau au même niveau que le sien, utilisant ses grosses ailes pour contrebalancer son poids. Ainsi, elle se retrouvait truffe-à-truffe avec le mâle, et ses yeux reflétaient la lumière des yeux du masque du mâle.

Elle sourit et se laissa tomber sur ses pattes avant, se retrouvant à son hauteur qui semblait plus si grande, aux côtés de l’imposant mâle. Elle se déplaça lentement, frôlant l’épaule du mâle de sa pelisse douce, avant de se retourner pour le regarder avec attention.

« Qui es-tu ? » souffla-elle, son accent espagnol transparaissant de nouveau, ses yeux violets, dont les cils étaient longs, et très noirs, encerclant joliment son regard.

Elle n’était pas une biche, elle ne prenait pas peur aux mouvements ni a la respiration du mâle. Non, si Angelica était une biche, c’était une biche sauvage avec un couteau dans la bouche, une bouteille de rhum derrière l’oreille et un décolté à faire rêver les actrices de films sexy. Elle lui fit tout de même son pllus joli regard, qui, bien que insistant, regorgeait ed douceur de d'aventures au fond de grotte sombres à la lumière de la mousse.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Lun 15 Jan 2018, 22:23

Oserait-je dire quelque chose et qu’oserait-dire, à dix pas d’elle, devant cette foule de lumière dansante et mystérieuse ? Dans cet endroit pleins de regard, d’yeux grands ouverts, avides, pareilles à de grands insectes noires et immobiles, guettant leur proie ? L’œil, son œil était un grand organe de vision qui me déstabilisait. Mais le regard est acte de prévision et il était évident, jusqu’à ne plus être aussi emprunt de lumière, que son regard convoitait quelque chose. Elle me planta en plein visage son regard décoratif de biche et le glissa encore un peu partout sur mon visage. Son regard errait dans mes cheveux, comme une patte, comme un souffle. Son regard dansait sur ma peaux et brûlait comme le soleil d’été, comme une brûlure. D’un regard circulaire, à mon tour, j’embrassait l’horizon pas très immense de sa carrure. Son regard sembla devenir plus tranchant alors qu’elle se leva et recula de quelques pas encore. S’en allait-elle enfin ? Après tout, comme je suis quelqu’un dont le regard n’appréciait que la distance…Puis, la jeune femelle s’étira doucement et les ailes, sont, comme ma mère me l’appris à la chance, des membres attachés aux parties latérales de la poitrine. Chez les oiseaux elles étaient destinées spécialement au vol, pour d’autre, comme les insectes ou les poules, elle ne servait que de décor, car ils ne pouvaient pas voler.

Elle était ma première biche ailé. J’esquissa un sourire d’intrigue, même s’il fut cacher. Je me rappel de Maman qui me disais que les loups ne pouvaient pas voler à cause qu’il avait une vessie et que ça empêchait le corps de se laisser aller dans les airs. La vie était fait de beaucoup de mystère…La jeune femelle sauta rapidement sur le tapis de mousse, se secoua, redressa une oreille, puis une autres puis redressa fièrement et rageusement sa taille que l’âge commençait tout juste à faire murir. Elle fit exécuter une évolution circulaire à tout son corps pour se mettre sur ses pattes arrières et s’approcha, avec une proximité malfaisante de moi. Je tenta de manœuvre pour m’en sortir, mais les parois humides et rocheuses me lacé raire la peau des fesses. J’étais coincé. Il m’aurait pourtant fallu que déclencher la fumé de mon masque, mais j’y aurais gouter également, trop proche, trop serrer.

Je laissa un grondement de gorge bâclé s’échapper avant de relâcher la tension lorsque celle-ci fit un demi cercle pour s’éloigner un peu. Heureusement, j’avais l’avantage de la grandeur sur la jeune femelle. Puis, elle s’exclama encore, dans un langage cette fois qui me paru bien plus familier, malgré l’accent terrible qui se cachait dans ses crocs.

Exister. Paraître. Être.

Les loups sont incessamment et nécessairement opposé à ce qui est par le souci de ce qui n’est pas. Certains enfante laborieusement ou bien par génie, d’autres donne aux rêves la puissance et la précisions nécessaire pour survivre à même la réalité. Et d’autre encore, n’accepte pas de ne pas connaître, de ne pas savoir. Il n’y avait plus de mystère dans la laideur, tout le monde cherchait à savoir pourquoi. Une tristesse indéfinissable, poignante, irrésistible m’étreignit le cœur. De ma place, je voyais passer dans ses yeux brillant, l’envie de savoir, je voyais les souvenirs comme certain se noie dans une eau profonde et je ne pouvais rien faire, mais j’essaya tout de même, peut-être partirait-elle ensuite.

-Mr…Mr…Murmure.


La voix était cassante et la quinte de toux encore plus. Moins esthétique que la jeune femelle. Elle résonnait comme le dernier crie des noyés en pleines mer. Délicieusement angoissante et, à proximité d’un danger dont elle n’en avait aucune connaissance
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Mar 16 Jan 2018, 10:04

Angelica
La louve coucha ses oreilles, surprise par la tonalité de la voix du grand mâle, avant de les relever avec curiosité. Murmure donc ? C’était pas très représentatif comme prénom, il aurait peut-être fallu l’appeler gravier, mais le son de sa voix, bien que inquiétant et inhabituel cachait des choses qui l’intriguaient très fortement. Elle voulait en savoir plus. Et puis elle voulait son brassard aussi, c’était une envie puérile, mais une envie qu’elle indulgerait bien.

Elle se retourna vers lui, donnant un coup de patte arrière dans sa longue traine de queue qu’elle balança derrière elle avant de regarder le grand mâle avec attention. Il était coincé. Comme ‘était pratique ça. Elle s’approcha de nouveau, sa démarche presque féline avant de se redresser sur ses pattes arrières pour lui sourire, puis passer la tête sous son menton comme d’une caresse, puis retrouver son flanc, et se glisser sous son ventre. Il était grand, elle passait sans problème en baissant la tête et la nuque. Elle se glissa perpendiculairement à lui, gardant ses ailes basses pour le chatouiller de ses longues plumes et ressortit de l’autre côté de son flanc, son sourire s’étirant sur ses babines.

« Eh bien, Murmurrre, souffla-elle en roulant les ‘r’, on dirait que tu es coincé… »

Effectivement, cela lui facilitait beaucoup la tâche, qu’il soit pris au piège dans ce pan de mur… Mais c’était pas drôle. Il n’y avait pas de défi, alors elle laissa son ventre tranquille, se glissant d’en dessous de lui pour regarder comment il s’était empêtré.
« Que proposes-tu, pourque je t’aide à sortir de là ? » demanda-elle, repoussa d’un coup de tête une de ses épaisses mèches blanches bouclées en évaluant la situation. Elle pouvait essayer de lubrifier, mais cela voudrait dire sacrifier sa bouteille de rhum… Est-ce que le grand Nakhu en valait vraiment la peine ?

Elle resta tourné vers le problème, mais sa tête revint vers le museau du grand loup.
« Je suis Angelica »
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Mar 16 Jan 2018, 18:34

Il était plutôt amusant de la surprendre jouer avec moi, - ou plutôt, patiemment penché, avec la curiosité d’un enfant, avec le sourire d’un enfant de dix qui se traîne et se trémousse pour que tout le monde le regarde, tapis de curiosité. La curiosité, c’est la source de monde, elle le crée continuellement, par elle naissent souvent la science, l’amour, mais elle nait aussi le chagrin, la haine et les monstres. Bien entiché de curiosité, la jeune femelle, très cosmopolite dans son attitude bougeait ses grandes oreilles avec souplesse et plus de curiosité qu’il n’en fallait. Décidément, la jeunesse avait dans son attitude, quelque chose de fort déplacé, presque désagréable. Et j’étais toujours coincé, mais pour l’instant, j’arrivais toujours à contrôler sur le peu de situation sur laquelle j’avais les deux pattes.

Elle se retourna vers moi, en donnant, telle une biche en colère un coup dans sa longue queue brunâtre. Tenant sévèrement un regard posé, elle s’astreignit à une démarche plus féline cette fois, lente mais sûre. Il y avait dans son attitude, une provocation qui ne me plaisait guère et qui ferait bientôt lieu à de la bousculade si elle ne ralentissait pas, mais j’attendit, le moment parfait. Retenant légèrement mes grognements, mais montrant mon mécontentement dans mes muscles et mes oreilles qui fouettait l’air doucement, comme les ailes futiles des chauves-souris, je restai tout de même coincé, elle entre moi et la liberté. La belle se redressa sur ses pattes arrières et passe, sans problème sa grosse tête sous mon menton, une odeur émana finalement de cette grande crinière qui ne bougeait plus au vent. J’en agrippa un bout, subtilement, par la mesure du possible avec mon masque et inhala profondément. Une odeur rebutante s’en ressortie et me donna, un énorme chaud dans la poitrine. À cet instant-là, elle sembla plus étrange; on dirait qu’elle désirait mais craignait encore quelque chose. D’un coup, tout semblait s’effaroucher en chaleur. Et alors que son corps et ses plumes se frotterai sur mon ventre, une chaleur rousse circulait sous ses obscurité et la rendait transparente. Il était évident de savoir ce qu’elle voulait, maintenant.

Coincé, pris au piège. Obscurité, au fond des plus bornées. Chez moi montait la colère de l’irréparable faute commise, cette attente imbécile, ce piège dans lequel on était tombé, dans lequel j’étais pris. Il fallait failler à ne pas me faire prendre au piège de ses mots, de ses attitudes. La saison des ruts ne m’aurait pas. Et qui voudrait bien d’un monstre comme moi ? C’était me ridiculiser à un point-elle, elle ne comprenait rien, elle ne savait rien et elle s’en moquait. Sa stupidité fit remonter un moi un flot de colère. Il fallait que je sorte de là.

Grondant, les côtes toujours s’entrechoquant, je revint déposer mon regard directement dans le sien, oubliant sa stupide constatation. Je n’étais pas pris au piège, elle, l’était. Je tentas de me dépêtrer des crevasses ou j’avais pris place, mais une énorme douleur me déchira la cuisse arrière gauche. Mes pattes se prirent l’une dans l’autre et la chute sembla inadvertance. J’allais tomber. Je ne vis plus que du noir pendant ces quelques secondes, des imaginations mauvaise me tourmenterai. Je tomba avec ce bruit mat, lourd, étouffé qui caractérise une chute honteuse. Je me releva d’un coup, et tenta de me détacher, tant pis si j’y perdais des bouts, mais il n’y avait rien à faire, plus je tirais, plus les rochers entrait dans ma peau. Ma peaux, déchirer sur les rochers faisait des bruits froissés, comme lorsque l’on écrase les feuilles à l’automne et, par inadvertance, même si elle n’en vit rien, un liquide visqueux et verdâtre ressortie du lot…Toutes mes espérances presque mûres de sortir de là tombèrent pourris. J’étais vraiment pris au piège.

-Vous n.e…devriez pas me faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Mar 16 Jan 2018, 19:24

Angelica

Il semblait s’énerver, dans le désir de sortir, de se dégager, et tira comme un bourrin. La louve brune haussa un sourcil, plus vraiment sure de comment il avait réussi à chopper le glowstick de Yurai, déesse de la sagesse, avec ses mouvements impulsifs. Il y eu un bruit de déchirure, Angelica grimaça, et le loup perdit l’équilibre et tomba, ses pattes arrières toujours coincées, étalé par terre, et Angelica se dit qu’elle perdait son temps. Ce loup faisait pitié, et Angelica faisait des malheureux une opportunité, pas l’inverse. Elle souffla en regardant ses pattes arrières, puis secoua la tête, et revint vers l’avant du corps du loup.

« Hm, toi non plus » dit-elle, refusant de le vouvoyer, avant de passer sa tête sous la sienne pour la relever un peu, puis de souffler, en laissant son regard violet passer sur le visage masqué du mâle inconnu, et se retenir de lui donner un coup de langue sur le museau. C'était pas son vrai museau. Ca valait pas la peine.

« T’es sur t’as le glowtick de Yurai ? » demanda-elle en faisant la moue, et en revenant vers son arrière train, sans lui avoir piqué le brassard, comme elle avait prévu de le faire. Elle se sentait un peu responsable, et elle avait décidé de le sortir de là. Comme ca elle prouverait que la taille ne faisait pas le génie. Aha.
De toute manière il semblait immunisé contre ses charmes, ce qui l’amenait à croire qu’il était peut être gay. Ce serait dommage et gênant.

Elle s’approcha et tâta avec attention l’intérieur de la faille d’une patte. Elle agita ses oreilles en trouvant des rochers un peu pointus. Vers le haut, puis en baissant la patte se rendit compte qu’il y en avait moins en bas, et qu’il avait peut être plus de chances si il posait ledit popotin par terre.
« t’as moyen de poser tes fesses par terre ou pas ? » demanda-elle en agitant ses oreilles, avant de se retourner vers lui. Autant lui expliquer avant qu’il ne tente de tirer comme un con de nouveau.

« Okay, voici le deal. Tu essaie de te coucher complètement, il y a moins de rrrrochers pointus en bas de la faille, et je mettrrrais du Rrrrhum, ça t’aidera à glisser entre les parrrois … »
Elle s’était retournée vers lui pour lui parler, mais se détourna au dernier moment, pointant ses oreilles vers son objectif, lui sortir les fesses du trou. C’était bizarre dit comme ça, mais l’idée y était. Elle se replaça ses ailes un peu mieux sur son dos, avant de souffler. Elle voyait, à la lumière de son glow incrusté dans une des épines de son dos, qu’il s’était déjà bien amoché. Fufuuuu…

« Tu me dois une bouteille de Rrrrhum si on te sors de la par contre »
ajouta-elle avec un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Mar 16 Jan 2018, 22:16

C’était incongru et je ne comprenais pas trop bien ce qui se passait, ni pourquoi ça arrivait. Et je me mis à réfléchir. Ça cuvait si fort dans sa peau comme dans la mienne, ça me gonflait d’un tel gaz de malaise qu’il aurait pu me sortir du vent par tous les troues, si troue il y avait. Et, la présence, non sans doute d’Angelica, aussi incongru qu’elle était, me donnait l’impression de ne pourtant pas paraître mal à l’aise dans ses yeux, de ne pas arriver à paraître horrible, laid. C’était une chose étrange que la facilité avec laquelle les congénères de même race pouvait se succéder en présence sans jamais se parler et à un moment, deux se croise et c’et les problèmes. Ma voix intérieur sonna étrange à cette pensée. Personne ne pouvait être heureux, avec moi. «Hm, toi non plus.» J’esquissa un sourire, qui se serait probablement détecter si je n’avais pas eu de masque. Au moins, le problème était régler, je savais que je ne pouvais pas conter sur personne, pas moins elle, pas maintenant. Murmure releva la tête, honteux ou offusqué de la remarque d’Angelica. Si il y avait bien une autre chose qu’il ne fallait pas insulter, c’était Yurai.
**

Le seul secret qui lui appartenait encore, et qu’il n’ait jamais livré, même aux plus sagaces, même aux mieux informées, c’est ce point impondérable, insaisissable, cet atome irréductible de sa laideur. Il savait, lui, pourquoi il était aussi laid, pourquoi il était un monstre et quelque part, cette idée l’interrogeait beaucoup. Pourquoi Angelica n’était pas responsable d’avoir peur ? Entre elle et lui, il n’y avait pourtant pas d’atomes crochus qui font que les relations se suivent et se développe. Il/Elle ne se connaissait pourtant pas et heureusement pour Murmure, il souhaitait ardemment qu’aucun des siens ne s’accroche. Cependant, il ne pouvait rien faire, là ou il était, c’était impossible. Puis, sans le demander, sans poser de question, Angelica tenta de se faufiler à son tour dans la crevasse pour l’aider. Ses plumes se crispait et une aube nouvelle se leva sur les plumes de la jeune femelle, comme une grande chouette fabuleuse, elle enflait son corps fugace jusqu’à trouver une solution, même si elle aurait pu partir. Murmure jeta un œil attentif à la femelle, pour s’assurer qu’elle ne trafiquait rien de mal mais quelque chose d’autre attira son attention. Un être volatile très léger, rouge carmin secouait dans son grand arbre en fleurs, une pluie de pétale d’odeur que Murmure, même avec son masque à gaz, n’aurait pu passer à côté. L’idée d’un bouton de rose se forme, s’ouvrir, s’épanouir en fleur et puis mourir trembla dans ses pensée alors que, sans retenu, sans gêne et sans délicatesse, Murmure jeta presque entièrement son museau près des fesses d’Angelica. Le pauvre n’avait jamais connu le plaisir d’un verger en fleur, mais à tout le moins, il était tout à fait dedans à cet instant.

Ce fut le bruissement des plumes qui le ramena à se remettre droit. Il jeta un œil plus attentif à la femelle alors qu’elle lui expliqua comment se sortir de là. La gêne pris le cœur de Murmure et cela lui pris un moment avant d’analyser ce que la femelle lui disait. Il ne pensait plus qu’au jardin qu’il venait de sentir et il se sentait bien mal à l’aise. Il finit par acquiescer, avalant sa salive avec difficulté, la gorge bien sèche et rauque d’avoir trop parler puis se déglingua le corps en entier jusqu’à arriver à se coucher par terre. Il était vulnérable, mais il n’avait pas vraiment le choix. Même si quelque part, il aurait préféré mourir, ça aurait rendu certaines choses moins compliqués, malheureusement il savait que sa place, même non mérité, n’était pas sans raison et il devait attendre, il devait souffrir, c’était son rôle.

Murmure claqua des dents en signe d’acquis et en signe de remboursement, il la rembourserais, même s’il souhaitait ne plus la revoir jamais et c’est probablement ce qui risquait d’arriver, une personne comme elle ne resterait pas ici très longtemps et finirait par repartir avec ce qu’elle était venu chercher. En espérant seulement que ce n’était pas lui, la source de ses recherches. Il tourna les oreilles vers elle et attendit , haletant doucement. Il était prêt à sortir de se troue dans lequel il se rappellerais ne jamais y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Mer 17 Jan 2018, 16:01

Angelica

Il vint mettre son museau vers sa queue, et la louve brune, en se retournant, le regarda avec non seulement surprise mais également un sentiment d’amusement profond, et d’envie. Pourquoi il faisait ça ? Elle n’en savait rien. Mais ce qu’il faisait l’intéressait beaucoup. Peut être que finalement il avait un intérêt pour elle. Elle se retint de frissonner, et s’éloigna un chouilla, se demandant ce qu’il sniffait vraiment sur ses fesses.
Il s’exécuta, sans joie, et se retrouva allongé sur le sol. Elle frémit doucement, intéressée par cette ‘remise à niveau’ du mâle, puis tourna la tête en dessous de son aile, qu’elle releva un peu, pour extraire de sa besace cachée une bouteille. Ce n’était pas une bouteille toute fine. Bien qu’elle soit en longueur, elle était grosse, et semblait complètement pleine. C’était un des vestiges des temps avant la malédiction de Pontos, et Angelica la gardait précieusement, pour la remplir de temps en temps de breuvage là où elle en trouvait.

Elle enleva le bouchon de liège avec ses crocs, le rentra dans la saccoche, puis se pencha sur le cas du loup Nakhu.
« Attenchion, cha va piquer » dit-elle, avant de se pencher, et de déverser l’alcool sur les parois de la faille, sans pour autant tout verser.
Il fallait qu’elle le tire de la. En rampant il serait trop lent, l’alcool coulerait et il faudrait en remettre, et ainsi épuiser son stock. Elle posa donc la bouteille sur le sol tout doux de mousse et revint vers l’avant du mâle sombre, le considérant pendant une fraction de seconde. Comment s’y prendre pour ne pas lui faire mal ?
Elle grogna, détacha son bandeau de tissu, le tenant entre ses crocs, et lui balançant l’autre bout.

« Vite !! » dit-elle. Elle ne savait pas si il pouvait agripper des trucs avec ses crocs, si il y avait un truc qui le permettait avec son masque, ou si il allait juste s’y accrocher avec ses griffes, mais elle lui laissa un instant, avant de tirer du tissu.
Il fallait qu’il reste proche du sol et qu’il sorte comme ça, elle ne voyait pas beaucoup d’autres solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Jeu 18 Jan 2018, 02:05

Il sembla à Murmure qu’ils s’y étaient tous deux mal pris, et qu’il avait choisi une route opposé à celle qu’il aurait du falloir suivre. Mal pris, en vérité, Murmure ne cherchait pas vraiment à trouver vérité à ses questions, il cherchait simplement à déguerpir de là et quelque part, elle était sa seule solution. Aussi incongru que cela pouvait paraitre. Murmure se sentait vraiment mal fichu. Au surplus fatigue, par un catarrhe infect situé entre sa gorge et ses narines et le cœur flanchant, depuis qu’il était pris au piège, Murmure sentit son cœur courir comme un gosse. Il aurait pu se prétendre avec sottise que ce n’était rien, mais l’inadvertance était là. Il était sans conteste, un vrai merdier. C’était ça, ça vie. Telles étaient les lois sévères de la vie lorsqu’on était un monstre. Et le voilà qui était là, coucher au sol avec la seule solution qu’une fausse démarche, une parole gauche prononcée et tout pouvait se détruire et il serait pris là pour toujours. Il tenta de tirer légèrement de nouveau lorsque la femelle se pencha sur lui, mais rien ne se passa, sauf une douleur vaguement aigue qui, cette fois, s’étendu jusqu’au plus profond de chacun de ses os. Il aurait préféré mourir. Il jeta un regard à la femelle qui, de toute évidence, tenait férocement à le faire sortir là. Il ne vit pas grand chose, d’ou il était et se dit que c’était peut-être mieux ainsi. Dans un coin de son esprit, il eu un énorme coup de gueule en se disant qu’elle avait probablement abandonné l’idée d’utiliser un lubrifiant et qu’elle avait sortie d’énorme sécateur. Une sueur froide lui passa avant de cesser de craindre lorsque la femelle se retira encore pour le regarder. Il était évident qu’elle préparait quelque chose. Il n’eut pas le temps de piper mot qu’une douleur aigue, brûlante. Lui, cloué de nouveau sur le sol, paralysé par la douleur, il éprouva une sensation intolérable de brûlure sur ses hanches, attendant pour comprendre, maintenant ce qui allait se passer. La femelle recula et lui accrocha le derrière de la tête de son aile ce qui fit presque tomber son masque avec son mouvement.

S’embraser, s’éteindre.

On eût dit l’éruption soudaine d’un volcan sur sa cuisse. Cette douleur, il finit par l’absorber et, tenace, il jeta un œil à la jeune femelle qui lui jeta son tendre foulard écarlate. Il n’eut d’autre choix que de passer sa grande patte derrière sa tête et de retirer son masque et ainsi, attraper, le bouche encore pâteuse, engourdie, le morceau de tissue avec le plus de force qu’il pu, sans toutefois l’abimer. Comme il se sentirait mal si c’était le cas….

Un travail phonique se mis en œuvre dans ses cordes vocales lorsqu’un tension de tout son cœur nécessita une mise en tension Murmure sentie tout son larynx se contracter et il ressentit un drôle de combinaison s’opérer entre sa douleur au cuisse qui semblait paralysé à cause du rhum et par l’énorme dose d’oxygène qui lui traversait les poumons. Il finit par se laisser tirer, poussant du mieux qu’il pu sur ses pattes arrières qui se faisait drôlement peu ressentir, recroqueviller depuis un moment sur eux-mêmes. La tension était à son maximum et le tissue de la jeune femelle, qui les retenait ensemble tous les deux faillis se déchirer lorsqu’un « pop » se fit entendre. Murmure déboulonna sur la jeune femelle, l’entrainant avec lui dans sa chute et atterrie, sans préjudice, directement sur son petit ventre qui se secouait rapidement. Celui-ci était chaud et lui rappela, sans préjudice et par l'envie bizarre d'y rester, le ventre de Maman lors des grands froids qui, même répugner, avait toujours été là pour le réchauffer ou pour le nourrir. Légèrement sonné, le grand mâle se releva, la tête flanchant, les pattes entremêler mais ne quitta pas la femelle des yeux. C’est la légère brise d’hiver sur sa peau en sueur qui le ramena à la réalité, il n’avait plus son masque. Il se dépêcha d’aller le chercher, jeta un regard de haine face à la crevage dans laquelle il s’était pris puis retourna aider la jeune femelle à se relever, en lui proposant une patte maladroite, tendu et mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Jeu 18 Jan 2018, 09:58

Angelica

Elle le vit bouger, et enlever son masque, et son cœur rata un battement en se retrouvant confronté aux yeux, mais elle se concentra tout de même, et tira sur son bandeau de pirate, fermant ses yeux pour ne pas être déconcertée. Parce qu’il avait vraiment un beau visage.
Elle ne pouvait pas dire qu’il était beau dans le sens qu’on l’attendait des loups mâles, mais il était certainement attirant, et unique, et quelque chose dans cet air un peu dark et mystérieux l’intriguait profondément, encore plus que le masque, qui, elle l’espérait, resterait hors de sa face encore un petit moment.

Ils réussirent enfin à le tirer de la crevasse, et ils roulèrent dans la mousse, se retrouvant l’un sur l’autre, et alors qu’elle secouait la tête pour reprendre ses esprits, elle se confirma qu’il était bien sur elle. Il tenait chaud, malgré son corps filiforme, et cette chaleur lui fit tout bizarre, personne n’ayant eu le droit, jusqu’ici, de toucher son ventre brun pâle. Il se releva, et le regard violet de la louve le suivit alors qu’il récupérait son masque.

« …Attends ! » s’exclama-elle en se roulant sur le flanc, comme par réaction à l’idée que le mâle aille cacher toute sa beauté derrière un masque de nouveau … mais il ne mit pas de suite le masque, se contentant de le tenir entre ses crocs.
Il revint vers elle, et lui tendit une patte, qu’elle toisa avec fierté pendant un instant, prête à l’ignorer… Mais finalement elle posa sa patte sur celle, beaucoup plus grande, du mâle violet-gris, et se redressa avec son aide.

« M’ci » grommela-elle, inhabituée à être celle qu’on aidait, même si c’était pour quelque chose d’aussi insignificatif que ça.
Elle agita ses oreilles brunes percées d’or, avant de regarder le mâle, la lumière de la mousse les illuminant tous les deux depuis sous le ventre, et se reflétant dans leurs yeux, dans le masque du mâle et dans les cristaux de la pirate.

« … Pourrrquoi t’as un masque ? Je veux dire … T’as rrien à cacher non ? » demanda-elle, confuse, en le regardant, toujours happée par à quel point elle le trouvait beau sans cet obstacle métallique sur le museau.
Puis elle sembla réaliser à quel point elle le regardait avec insistance et admiration, et se secoua, en regardant ailleurs, pour ensuite se détourner pour aller chercher sa bouteille de Rhum, la prenant entre ses crocs après l’avoir rebouchée, pour la cacher dans sa besace, en levant une grande aile brune. Elle ferma la sacoche, recoucha son aile, puis releva la tête, et tomba sur les petites blessures sur les cuisses du mâle. Elle étaient fortement désinfectés, grâce à l’alcool, mais il y avait des petits bouts de cailloux encore dedans.

« Merde… » souffla-elle. Elle espérait bien qu’il y avait des guérisseurs chez les Nakhus, parce que sinon il allait avoir un mal fou à essayer de lécher son cul pour enlever les saletés. L’idée lui vint qu’elle pouvait le faire, elle.
L’idée fut fusillée sur place avant qu’elle ne fasse d’autres propositions connes.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Lun 22 Jan 2018, 17:01

Quelque part, Murmure espérant qu’Angelica est trouver son masque charmant et s’enfuirait de peur en voyant son visage, mais, dans ses yeux à elle, il sembla ne jamais y voir de peur et cela le dérangeait au plus haut point. En un certain point, qui ne lui plaisait pas du tout, il se sentait honteux et terriblement gêner de faire subir la laideur à la jeune femelle en fleur qui se trouvait devant et en même temps, il ressentit, tapis dans le fond de son estomac, la colère gronder en force sur lui, un peu comme une punition. Au loin, aux travers de la brise glacé de l’hiver, il lui sembla entendre les rires perçant de la nature qui se moquait de lui. En ce moment, Murmure se sentait comme un soupir…Le genre de soupir qui nous échappe quand on cherche une motivation qui ne vient pas. Et quelque part, Murmure eu envie de lui crier dessus, de lui dire à tout tête que ce qui lui faisait défaut c’était de croire qu’il était quelqu’un comme les autres. Il n’appartenait à personne. Et il la détestait pour avoir le courage de restez là et de ne pas partir. Il se renfrogna finalement lorsqu’elle le remercia. Ce n’était qu’un grommèlement de pudeur, pour ne pas être impoli, mais cela fit sourire Murmure, d’un rire cassé. Une idée vague passa dans sa tête alors qu’il jeta un œil plus approfondi sur la femelle qui le regardait, continuant avec finesse d’éviter son regard.

Il n’était pas impossible qu’il soit devenu fou, juste là. Il pensa, un instant, juste un peu avant que ses côtes ne s’entrechoque encore et que la jeune femelle lui parle encore. Il sentit qu’il lui faudrait encore beaucoup d’année pour vomir toutes les saletés qu’on disait encore sur lui et qu’il lui avait été enseignées sur lui-même et auxquelles il croyait durement. Murmure se sentait encore plus laid qu’à l’habitude. Il se sentit fané alors qu’il posait son teint sombre et ses yeux blafard sur le yeux femelle. Ceux-ci était de glace et pire que tout : il était à la fois stupidement normale.

Murmure ouvrit la gueule, sans prononcer un mot, avant de la refermer, son masque cliquètent doucement. Il était paralysé, il ne savait pas quoi faire, ni quoi dire et chaque atome de son corps souhaitait que la jeune femelle disparaisse. Il ferma les yeux un instant, les serra bien fort, peu gêner d’avoir l’air ridicule, ce seuil étant déjà passer et les rouvrit, déçu de la voir toujours là, ces longues ailes brunes et ses oreilles sertis d’or se balancer doucement dans la lumière blafarde de la mousse lumineuse. Il suivit du regard les yeux cristallisé d’Angelica pour voir sa grande cicatrice, sertie de pierre vulgaire. Le portrait était atroce, mais Murmure le portait bien, ce portrait. Il se secoua, comme un chien mouillé, ses pattes avant se levant légèrement du sol avant de regarder à l’horizon, un grognement sourd et continu roulant dans sa gorge.

-Vous ne…devriez pas vous moquer de ce que vous ne connaissez pas dit Murmure en remettant doucement son masque en plus, s’assurant que les ganses était serrer et que la mâchoire était bien malléable. Tout de suite, une lumière verte et inquiétante se mis à scintiller dans les globules du masque et laissa place au monstre qu’il connaissait bien.

Il pencha la tête en direction de la plaie, dont le sang verdâtre avait déjà coagulé puis la leva doucement et donna des coups saccadés avec celle-ci, juste derrière l’oreille pour se gratter. Ainsi il montra à la femelle que ça avait l'air pire que c'était en réalité et qu'il gérait plutôt bien la douleur de celle-ci, malgré les éclairs de chaleur qui lui serrait les muscles. Le portrait semblait aller au ralenti alors que tout le corps de Murmure semblait bouger en harmonie persuasive. Il était mal à l’aise et c’était ce qu’il faisait dans ses cas là et il ne s’arrêta que lorsque la femelle posa de nouveau des paroles dans l’air. Décidemment, elle parlait beaucoup, mais il ne pouvait pas partir, car quelque part, Murmure savait quelque chose et il ne pouvait plus aller bien loin et elle avait aider. Certes, il détestait les gens, il les évitait au mieux car sa laideur l’empêchait de côtoyer les autres, car c’était un peu une insulte à la vie, mais là, il ne pouvait pas partir, la situation était trop incongru et quelque part, elle lui rappelait Maman. Elle lui rappelait l’amour à travers la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1154
» Age : 18
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
12.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Amoureux d'Heever
7 ans ~ (Avr)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna

5.5 ans ~ (Avr)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& ...
3.5 ans ~ (Avr)
Solitaire

Angelica
& ...
2.5 ans ~ (Avr)
Raeder

Lucie

1.5 ans ~ (Avr)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Jeu 25 Jan 2018, 18:55

Angelica

Il lui répondit avec un air froid, presque énervé, après avoir semblé s’être calmé et Angelica se rendit compte que, pour la première fois, elle n’arrivait pas à faire ni queue ni tête du comportement du grand mal filiforme. Elle se secoua, puis roula des yeux. Ha, il s’était vexé pour rien. Entre les mâles testostéroneux et les mâles que le plus petit manque de pudeur outre profondément, ils n’avaient vraiment d’équilibre, ces bestioles là.
Elle creusait de plus en plus l’infériorité naturelle du mâle dans son esprit, alors qu’elle souffla sur une de ses mèches blanches, détachant son regard violet de la blessure dégeulasse dudit vexé.

« Je ne me moquais pas.. » souffla-elle, agacée.

Elle se détourna de lui, jetant d’une patte sa queue en arrière, en étendant ses ailes un peu. Elles étaient trop grandes pour pouvoir être complètement étendues dans la caverne, mais elle se dégourdit les ‘épaules-d’ailes’ un peu, avant de le reposer sagement sur son dos.
T’es p’tet grand un maigre mon vieux, mais je suis veux fois plus grande que toi si j’ouvre mes ailes, donc nah.

Elle agita ses oreilles, détachant complètement son regard du grand mâle.

« Mais puisque t’as l’airr d’vouloirrr que ce soit le cas, j’te laisse déprimer tranquille. Mais la prochaine fois, va pas te cacher dans un trrrou.
»

Elle se retourna pour lui accorder un bref regard, puis souffla de nouveau, rejetant la partie tombante de son bandeau rouge derrière ses épaules d’un coup de nuque. Il n’était pas maudit lui, il allait pouvoir être libre toute sa vie. Elle donnerait beaucoup, pour être à sa place, mais ce n’était pas le cas. Elle se pencha, gratta le sol, puis arracha des gros bouts de mousse brillantes, pour les placer avec délicatesse dans son sac, aux côtés de la bouteille de Rhum.
« Adios !» dit-elle, en agitant ses oreilles, closant la conversation, à son goût, avant de prendre le chemin de la sortie du labyrinthe, suivant ses traits de craie décidée à rentrer. P’tet qu’au fond, elle aurait bien aimé qu’il l’empêche de partir, mais en tout cas, juste avant de sortir de son champ de vision, elle s’arrêta, et parla, clairement à son intention :

« Oh, va voirr un médecin pour ta blessurrre. Tu veux pas être moche comme moi ! »
dit-elle, avant de sortir de son monde, en direction de l’île des Raeders, sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 568
» Age : 21
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   Dim 28 Jan 2018, 20:33

Cette allusion exaspéra son chagrin déjà bien présente. Une chaleur malsaine se sentit contraint au fond de son cœur et l’exaspéra encore plus. Comment pouvait-on se moquer de ce que l’on ne connaissait pas ? Murmure n’y connaissait rien et il détestait sa vie pour ça. Le courroux de l’écharpe de la femelle croissait rouge et Murmure eu l’impression d’y voir la terrible colère d’un lion des montages alors qu’elle le remit avec un soupir autour de son cou. Il jeta un coup d’œil sur chacun de ses mouvements, croissant le feu avec un grondement enfler dans sa gorge, pénitence d’avoir trop parler. Il n’en fit rien mais il se maudit et regretta d’avoir offusqué la jeune biche ailé. Il ouvrit la bouche s’avançant d’un pas, car même s’il paraissait plutôt rude et sévère, Murmure n’était en fait qu’un tendre être incompris qui n’avait pas d’ami, pas de famille et qui n’était en vie que par le fluide verdâtre qui coulait dans son sang et parce qu’il savait que même se donner la mort était une insulte à la vie que sa mère lui avait donner. Il eu une moue mal à l’aise avant de se secouer, faisant cliqueter les quelques bijoux sur son corps. Murmure trouvait l’affection ridicule et c’est pour cela, sans doute, qu’il s’étudiait constamment et qu’il avait finis par renfermer en lui même les émotions plus violentes comme le chagrin et les élans involitaires du batifolage. Certes, quelques part, il y avait une partie de lui qui avait envie de vivre, mais la partie chez lui qui avait envie de mourir et de se retirer de la société était prédominante.

Soupirant, Murmure craint l’instant que la cause du bavardage soit enfin terminer. Comme s’il c’était tranquillement habituer, la présence de la jeune femelle dans son esprit mordant. Certes, Murmure ne savait jamais si les gens autour de lui parlait sérieusement, quand il ne murmurait pas dans son dos mais il aurait bien continuer à en apprendre plus sur le comportement plus libertin de la jeune femelle. Ou saoulons Murmure ne savait pas trop trouver une distinction entre les deux idées mais il n’osa pas se couvrir plus de ridicule en posant la question. Il resta donc là, et la regarda s’en aller alors que la lumière blafarde de la mousse s’illuminait sous chacun de ses patte délicate et apprécia le bruit de bruissement des plumes qui se frottait contre les parois de la caverne. Il eu envie de la suivre mais il devait avant tout se faire pardonner à Yurai pour avoir tâcher ce merveilleux endroit. Et il eu l’idée incongru de ramasser le précieux liquide doré qui c’était légèrement accumuler dans une roche creuse. Il tiendrait bien compte de lui raconter d’où venait réellement le présent et espérait que la déesse en tirerait profit. Alors qu’il attrapa doucement la pierre entre ses crocs, son masque pendouillant sur son épaules, il esquissa un sourire aux dernières paroles de la jeune femelle. Elle ne l’était pas, il le savait. Elle était belle dans sa laideur mais Murmure n’eut pas le temps de complimenter la jeune femelle qui l’avait enfin réconcilier avec sa solitude en quittant la grotte.

«La vie est étrange, dame Yurai. Viens-je de gaspiller ma chance de me noyer dans ce monde immense ?» pensa Murmure avant de s’aventurer plus profondément dans la grotte, les échos du rire de Maman tremblant en écho dans ses grandes oreilles de chauve souri.
Fini AWESOME by susu Merci pour le RP <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ARCHIVER]Tout est fait d'atome ? Et la lumière ? Et la noirceur ? Et les rêves ? [Lili]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue ? Kyaw
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Et le matin frisonne [tout à fait libre]
» Un braquage......tout a fait normal (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: