Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Faces dévoilées | Heever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4925
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
10 ans (21/01)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
9 ans (23/12)
Lazulis - Herboriste
Vert

Méléagant
10 ans (29/01)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
5 ans (11/12)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
4 ans (14/01)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
1 an (14/12)
Nakhu - Adepte

Bree
2 ans (21/01)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Faces dévoilées | Heever   Lun 08 Jan 2018, 13:05

[Cette scène se déroule après le sujet "Nouvelles Fondations" et la naissance de Spleen, et avant la fin de l'Event de Pontos]

    Le matin était gris et morne. C'était à peine si le soleil lançait une pâle lueur à l'horizon, déjà à demi-étouffé par le lourd voile nuageux qui s'amassait dans le ciel. L'hiver était là, avec son froid qui arrachait au monde ses couleurs et aux loups des gerbes de vapeur à chaque expiration. Au loin, on pouvait apercevoir les cols blancs des hautes montagne,s devant lesquelles s'étendaient des plaines aux herbes givrées et des forêts aux troncs dénudés. Cette mauvaise saison s'annonçait particulièrement froide et mauvaise. Au milieu de la blancheur des premières neiges, le manteau immaculé de l'Herboriste Lazuli semblait en harmonie. Seuls dénotaient les bandages corbeau qui enserraient ses pattes et la lueur émeraude de son glowstick, qui pendait à son cou. Sa mine s'accordait elle aussi parfaitement à ce décors glacé, sérieuse et sans afficher la moindre émotion.

    Il avait quitté le camp avant le lever du jour ce matin-là, pour se rendre jusqu'aux plages où, semblait-il, le groupe de solitaires mené par Paprika avait plus ou moins élu domicile. Des rumeurs étranges couraient à propos d'une cache secrète qui leur aurait été aménagée quelque-part, mais cela semblait bien difficile à croire. D'autres rumeurs, en revanche, préoccupaient bien d'avantage le mâle blanc, et c'était ces rumeurs là qui jetaient l'ombre que l'on voyait dans son regard. Des dires à propos d'une blanche enfant née d'une louve grise aux yeux turquoises. Dires qui faisaient naître en lui comme une appréhension. Depuis la confrontation qui avait eu lieu au sein du camp Lazuli et où Heever lui avait vertement reproché son alliance avec Hikotsu et où Volstein avait démontré à tous son amour pour la grise, une tension régnait. Des non-dits qui empoisonnaient ses pensées. Mais alors qu'il avait soigneusement préparé ses aveux à Hikotsu lui était parvenue la rumeur quant à l'enfant d'Heever. Cela lui avait fait l'effet d'une violente grêle, une tempête qui faisait voler en éclat tout ce qu'il avait espéré. A savoir, que ce qu'il s'était passé n'ait pas de suite, que cela reste un épisode, un écart, dans le parcours de sa vie.
    Il avait alors décidé d'aller à la rencontre de la louve avant de faire quoi que ce soit, car il devait en avoir le coeur net. Ils devaient discuter aussi, si ses craintes étaient fondées. Mais il préférait pour le moment se dire qu'il venait simplement éclaircir avec elle quelques points et s'assurer que tout cela n'était que des rumeurs, justement. Ce n'était pas impossible, après tout. La bande de joyeux lurons qu'elle avait rejoints étaient bien capable de faire circuler de tels racontars simplement pour l'amusement, en ignorant combien cela pouvait le préoccuper lui.

    Il ralentit l'allure en parvenant sur la plage. Les coquillages minuscules qui se mêlaient au sable crissaient doucement sous ses coussinets. Il ignorait où était exactement le quartier général de la meute, mais il se rappelait également les promenades matinales qu'il faisait avec la grise du temps où elle était encore son apprentie - temps si lointain que c'en était presque irréel. Il avait le mince espoir qu'elle ait gardé l'habitude de ces excursions matinales. Dans le pire des cas, l'un des membres du groupe finirait bien par montrer le bout de son museau et il pourrait lui demander des informations. Il se posta sur un bras de sable un peu avancé vers la mer qui refluait, et s'assit. Son regard papillonnait, se perdant tantôt à l'horizon, tantôt guettant un signe de vie sur l'étendue irisée de la côte. Il se demanda ce qu'il ressentirait en la voyant. Lors de leur dernière rencontre, un duel s'était engagée entre elle et Hikotsu, qui l'avait mis dans une bien fâcheuse posture. Elle avait d'ailleurs essayé de s'en prendre à lui également. Il se rappelait bien la lueur bravache qu'il avait vue dans son regard, et qui avait comme fissuré quelque-chose au fond de lui. Il savait que, qu'il le veuille ou non, elle faisait partie de son existence. Lorsqu'elle était partie de la meute sans rien dire à personne, il l'avait laissée partir comme un oiseau que l'on laisse s'envoler. Partir de sa vue, partir de son coeur presque réparé. Emportant avec elle leur histoire fugace et qu'il croyait sans regrets.

    Et elle avait resurgi, furieuse et avec dans les yeux une lueur presque folle, alors qu'il pensait avoir enfin trouvé un peu de paix auprès de sa compagne et de ses enfants. Il l'avait trop vite crue partie à jamais, de toute évidence. Il avait été, de prime abord, étonné qu'elle soit revenue auprès de Paprika malgré son abandon. Mais il avait lui-même constaté combien elle pouvait être prompte à pardonner lorsqu'il s'agissait de loups qui comptaient pour elle. Il savait qu'il ne représentait pas rien pour la grise, tout comme elle représentait beaucoup pour lui. Il vouait à Hikotsu un amour sincère et désirait moins que tout au monde faire quelque-chose qui puisse la blesser. Mais il y avait aussi dans son coeur ce qu'il avait ressenti lors de cette nuit où, tous deux perdus, ils étaient devenus amants sous l'éclat de la lune.

    Un mouvement attira son attention, et il tourna légèrement la tête, le coeur battant.
Revenir en haut Aller en bas
Cromagnon
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7252
» Age : 23
» PUF : Croket
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : ___
bulletblackNOUT
☥ Doyenne Etelkrus
☥ 9 ans ½ ( 2.1.18 )
goldenrod

bulletyellowGRIMM
☥ Bêta Etelkrus & Chirurgien
☥ 5 ans ( 15.1.18 )
snow&#c9aa9c

bulletredGEB
☥ Guerrier Etelkrus
☥ 3 ans ( 25.1.18 )
chartreuse&#dfc4b4

bulletyellow PTAH ( pnj )
☥ Louveteau Etelkrus
☥ 6 mois ( 6.1.18 )

bulletorangeGRAN'PA
♰ Archiviste Etelkrus
♱ 5 ans ( 15.1.18 )
#d4d5ea&#d6d6d6

bulletblackHEEVER
❄ Maître des Rituels Raeders
❄ 6 ans ( 25.1.18 )
#07cfb6&gainsboro

bulletblackSPLEEN
❄ Médecin Raeders
❄ 1 an ( 19.1.18 )
#87dfc0&white

bulletorangeNACHOS
☀ Guerrier Etelkrus
☀ 4 ans ½ ( 15.1.18 )
#e63811&#382929

bulletblackJAGH
☣ Doyen Etelkrus
☣ 7 ans ½ ( 14.1.18 )
green&ghostwhite


» Feuille de perso'
» Points: 437

MessageSujet: Re: Faces dévoilées | Heever   Hier à 16:30



« Faces dévoilées
« Heever & Spleen & Roy


Spleen était plutôt matinale, elle dormait peu et préférait sentir l'air vif et iodée des vents marins jouer dans ses cheveux plutôt que de subir les respirations paisibles de ses congénères Raeders endormis. Et puis sa mère lui avait apprit à travailler tôt pour être présente dans l'après-midi et en soirée, moment où les loups admettaient plus aisément qu'au réveil qu'ils avaient besoin d'un Médecin. Et puis, Heever avait raison aussi en disant que c'était bien plus agréable d'être seule et isolée pour s'affairer à cueillir des plantes. D'autant plus que la nuit, comme les yeux étaient moins utile, il s'avérait qu'on pouvait mieux utiliser sa truffe. Et puis, c'était un peu plus aisé de repousser la morosité lorsqu'il n'y avait pas les enfants de Thyara autour d'elle pour lui rappeler qu'eux ils avaient un père et des frères et sœurs. Silencieuse, la tête basse pour fouiller les bosquets autour de la plage et le pas fluide, Spleen ressemblait à un fantôme errant sous les caresses de la lune. Astre nocturne qui se voila peu à peu a mesure qu'à l'horizon le ciel s'éclaircissait. Nulles couleurs chatoyantes ne vinrent égayer les prunelles de givre de la louvette qui suivait sa mère de loin. A croire qu'aujourd'hui encore la grisaille et le froid viendrait enserrer les Punk-Wolfiens de leur étreinte léthargique. Heever semblait très bien s’accommoder à la saison froide. Un peu comme si son corps était aussi froid que son coeur. La louvette blanche se mordit la babine inférieure. Elle était mauvaise langue, sa mère était chaque jour un peu plus gai. Petit à petit, toutes deux liait une relation distance mais solide et profonde. Spleen ne pouvait en vouloir à sa mère de ne pas être câline. Et puis Paprika comblait assez bien ce manque de contact chaleureux.

Alors que doucement, le soleil cherchait à percer vainement les lourdes couches de nuages en s’élevant inexorablement, l'apprentie Médecin étira sa route vers l'autre côté de la plage tandis que la grise se rapprochait de la maison. De temps en temps, elle jetait un regard inquiet à sa fille, s'assurant qu'aucun danger ne venait perturber sa quête d'Euphorbe maritime. Un fin sourire étira les babines de la Médecin Raeder qui reprit sa propre recherche. Elle était assez fière de voir comme Spleen apprenait vite ! Peut-être pourrait-elle bientôt soigner ses premiers petits bobos ? Cette dernière avait marqué une pause pour se perdre dans la contemplation d'un horizon morne et déprimant. Dans un soupir, elle avait décidé de rejoindre la rive et tremper les pattes dans l'eau glacée. La morsure du froid accompagné du sel provoquait une sensation d'intense chaleur. Elle avait apprit tôt que eau gelé plus sel ne faisait pas bon ménage, aussi retira-elle ses pattes rapidement pour les frotter dans le sable et les nettoyer consciencieusement entre les coussinets. Parfois, de petits coquillages s'y logeait et incisait la peau en de mini-coupures plutôt gênantes. C'est là qu'elle le vit. Cette grande silhouette fantomatique qui surgissait de nulle part et attendait sur sa bande de sable comme une âme perdue au bord de l'océan. Elle n'avait jamais vu de loup aussi blanc, aussi immaculé que la neige elle-même. Aussi pâle qu'elle. La curiosité poussa la jeune femelle à s'approcher pour aller voir, qui était cet énergumène qui n'était pas Raeders sur leur plage ?

Ses yeux clairs rivés sur lui, elle avança sans une once d'hésitation, ignorant le danger potentiel qu'était un inconnu sur leur territoire. En même temps, depuis combien de temps espérait-elle croiser quelqu'un lui ressemblant ? Heever disait qu'il existait beaucoup de loup blanc et que sa couleur de pelage pouvait très bien venir de ses ancêtres maternels. Mais elle ne l'avait jamais affirmé complètement, laissant planer le doute et donc encourageant inconsciemment l'imagination fertile et sans bornes de l'enfant qui voyait déjà son père comme un ange nimbé de lumière divine. Le manque d'alerte de Spleen n'était pas partagé par Heever qui, ne voyant plus sa fille prêt des bosquets, bondit en arrière pour fouiller la plage de son regard glacé et l'apercevoir avec soulagement prêt de l'eau. Avant de paniquer. Il y avait quelqu'un d'autre derrière sa fille. Quelqu'un de très clair, aux longs cheveux de la même couleur. Heever se figea une seconde alors que son coeur semblait cesser de battre. Non. Elle ne voulait pas que ça arrive. Pas comme ça. La tête lui tourna, parce qu’elle constata que même en courant plus vite que ce qu'elle n'avait jamais couru, Spleen arriverait jusqu'à Roy bien avant elle. L'enfant aboya docilement pour interpeller l'inconnu et lui annoncer sa présence. La voix de l petite femelle électrisa Heever qui se jeta en avant pour les rejoindre le plus vite possible. Mais déjà, Spleen engageait la conversation avec son père biologique. Celui là même dont tout le monde avait refusé de lui parler jusque là...

« Bonjour ! Vous êtes un ange ? On vous a coupé les ailes ? Ou alors vous vous faites passer pour l'un d'entre eux. C'est pas sympa de faire qu'on est quelqu'un d'autre que soit. »


Fronçant le museau en se rappelant qu’elle devait quand même se méfier et défendre sa position de pirate, elle reprit rapidement :

« Vous n'avez pas le droit d'être sur notre plage sans que Mam- la Capitaine n'en soit informée. Même si vous êtes un ange déchu. »

Du coin de l'oeil, Spleen remarqua que sa mère était à côté des grottes et qu’elle venaient à leur rencontre en courant, les oreilles couchées contre la tête et la queue haute. Maman était angoissée ou fâchée ? Mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t16989-cro-s-rp-open-o#348563
 
Faces dévoilées | Heever
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» Halt, un personnage mystérieux à 2 faces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Les Côtes de Nacre
-
Sauter vers: