Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 I see fire. | Accouchement, libre aux lazulis

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3343
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
DESCADA - Nakhu
6 ans (14/10)

HICHAM - Raeder
5 ans [26/09]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: I see fire. | Accouchement, libre aux lazulis   Ven 09 Fév 2018, 23:51

    [ Ce RP se passe en décembre ]

    Tout ce qu’elle voyait, c’était du noir.

    En plein hiver, Azura trempait le sol de sa sueur. Elle était captive d’un rêve angoissant.
    Elle était perdue, seule allongée sur la pierre humide de sa tanière. Elle haletait, son ventre lui faisait mal. Elle était comme coincée entre deux mondes, celui des rêves, et le réel. Ou était-ce l’au-delà et le monde des mortels ? Elle ne savait plus. Elle ne savait même plus.
Elle était juste angoissée, agonisante, incapable de se réveiller.

    Elle eut envie de crier.
    Elle eut envie qu’Abélard soit là.
    Elle sentait des coups à l’intérieur.


    Ses cheveux s’emmêlaient dans son agitation, et leva même un vent monstrueux à l’intérieur de sa demeure, malgré sa fatigue et sa faiblesse. Cela n’allait pas arranger son cas c’était certain, mais elle a toujours eu du mal à maîtriser ce pouvoir, toute sa vie, et maintenant, en ce douloureux instant, encore moins. De la givre collait ses poils, et elle tremblait de tout son corps frêle.

    Elle savait qu’elle ne devait pas être enceinte. Elle savait que ce n’était pas normal. Elle aurait dû être stérile, elle était stérile, même à son plus grand regret. Elle se rappelle même avoir dit l’être et le regretter à la jeune Elaine. Ce petit vent d’air frais. La douceur, contraire à la folle et vieille bourrasque qu’était Azura.

    En cette soirée magnifique, la nature en avait pourtant décidé autrement. Peut-être parce que c’était lui, peut-être parce que c’était les roses, peut-être était-ce même la magie du paysage qui s’offrait aux deux loups lazulis. Elle ne savait pas la raison, mais elle savait que c’était réel.
    Même si maintenant, elle n’en était plus si certaine.

    Elle voyait des ombres. Trois ombres exactement. Elle les voyait tournoyer, former une tornade obscure et cette dernière semblait foncer droit sur elle. Elle était toujours incapable de faire quoi que ce soit, à part gémir et gesticuler dans tous les sens.
    Une ombre s’était détachée du lot, et se projeta sur elle. Elle écarquilla les yeux énormes, emplis d’une peur certaine. L’ombre était menaçante, et elle le sent jusque dans ses entrailles. Un douleur fulgurante au bas ventre la saisit, comme un coup de patte de violent. Dans la violence de cet acte onirique, elle vola à l’autre bout de l’espace.

    En réalité, le vent qu’elle avait créé l’avait vraiment projetée dans les airs, et elle s’écrasa contre la paroi opposée. Affectée par le choc, elle se réveilla en sursaut, figée, incapable de bouger. Sa respiration était courte, saccadée, et peina à inspirer de vraies bouffées d’air. Son ventre lui prit d’une atroce douleur, et elle se mit à hurler à la mort.


    ___________

    Un cri.

    Une violence auditive saisissante parvint aux oreilles d’Yna. Alertée, elle se réveilla et, bien vite, elle se mit sur ses pattes. Elle vérifia si son compagnon était toujours à ses côtés. Elle respira, soulagée. Mais un nouveau cri lui parvint à nouveau. Son amour était complètement endormi et, visiblement, il n’avait rien entendu et rien ne pouvait le réveiller. Troisième cri. Yna se secoua et s’empressa de se diriger vers la source du bruit.

    Elle constata avec horreur la provenance de cette douleur sinistre.

    Elle fonça, droit vers la tanière de sa meilleure amie. Elle était enceinte. Elle était certainement en train d’accoucher. Elle pensa d’abord que le loup avec qui elle avait fait ça était avec elle. Mais en entrant, elle constata l’horreur de la scène.

    Il y avait du sang sur le mur, sur le sol où gisait Azura. Elle hurlait à la mort et se tordait de douleur, et, visiblement, peinait à respirer.

    « Mon dieu ! »

    Elle essaya de la rejoindre, mais ce n’était pas facile à cause des bourrasques de vent liées au pouvoir de son amie.

    « Azura, je t’en supplie, essaie de contrôler ton émotion. »


    Stupide, vraiment. Mais que faire, que dire pour qu'elle tente de se contrôler, juste le temps pour Yna d'approcher ? Elle criait presque pour qu’elle l’entende avec le hurlement du vent mêlé aux cris stridents d’Azura. Mais cette dernière ne semblait même pas se rendre compte de sa présence. Ses yeux était clos, concentrée sur sa douleur interne. Les griffes d’Yna crissaient contre le sol.

    « Essaie, juste quelques secondes que je puisse approcher… »

    Un bref instant, le bleu intense des yeux d’Azura rencontrèrent le doré de ceux d’Yna, et ce court instant permit à cette dernière de se ruer auprès de sa meilleure amie, avant que le vent, et le cri douloureux de sa meilleure amie recommencèrent. La louve n’était pas herboriste, mais elle ferait de son mieux. Elle murmura des mots doux et l’aidait à respirer.

    « Inspire Azura. ECOUTE-MOI. In-s-pi-re. »


    Elle lui frotta le ventre doucement pour tenter de calmer sa douleur, même si elle ne pouvait pas faire grand chose, à part être là et la rassurer. Elle ne pouvait pas appeler quelqu'un, c'était trop tard. Elle ne pourrait pas survivre à cela seule. Elle était terrifiée, mais ne devait surtout pas le montrer à son amie. Car elle devait être morte de terreur, et ce avec une douleur affreuse dans tout son corps. Elle devina facilement d’où venait le sang sur le mur. Elle connaissait le pouvoir d’Azura et ses difficultés à contrôler ses émotions. Elle se rappelait cette fois où elle avait elle-même gouté au mur lors d’une dispute il y a fort longtemps, il y a au moins cinq années de cela.

    « Regarde moi. Ne lâche pas mon regard. Regarde moi Azura s’il te plaît, concentre toi ! »

    Elle essayait de la canaliser. Il fallait qu’elle se canalise, car sinon, elle ne survivrait pas à son accouchement. Elle était trop vieille pour supporter une naissance avec son incontrôlable pouvoir activé à pleine puissance. Leurs yeux s’accrochèrent, et le travail commença.

    « Accroche toi ma poule. On y va. Je suis là. »

    La terreur dans les yeux, Azura pleurait et remerciait du regard sa meilleure amie. Elles devaient être plus soudées que jamais en ce moment difficile.

    Ao merci, j’ai été réveillée. Ao merci j’ai pu être auprès d’elle à temps…

    Mais Yna allait-elle réussir seule à faire accoucher Azura ?…
Revenir en haut Aller en bas
Lezeis
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 72
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages :
RIPTIDE Petit poisson
SOLITAIRE
2 ans et demi [28]
Célibataire

MessageSujet: Re: I see fire. | Accouchement, libre aux lazulis   Ven 23 Fév 2018, 16:20

    Mémé Odette plaqua ses oreilles tordues contre l'arrière de son crâne, indisposée par ces cris de douleur qu'elle pouvait entendre.
    Ce n'est pas par compassion -sentiment plus qu'oublié par la vieille carne qu'elle était- qu'elle quitta son lit douillait, mais par une insatiable curiosité qui la poussait à ramener son cul fripé là où il pouvait se passer quelque chose d'intéressant.
    Un délicieux petit ragot bien croustillant à se mettre sous la dent.
    Il était là, son ragot, d'ailleurs. Couché sur le sol, près d'un mur tâché de sang et en proie à une panique non dissimulée. Son petit ragot en train de mettre bas... Petit ragot qui n'était plus toute jeune, ce qui lui donnait de la matière à bitcher et à se montrer désagréable...
    Elle avait bien fait de se lever, oui.

    Même si ce satané vent décoiffait sa belle permanente !! Raah, on avait pas idée, d'avoir un pouvoir aussi désagréable !! Et pourquoi l'utiliser ici, hein ?! La vieille carne jeta un regard mauvais à Yna, lui montrant tout son mécontentement.

    - Votre amie m'a dérangée dans mon sommeil !! Les jeunes de nos jours n'ont plus aucun respect pour les ancêtres !! Quelle idée, de faire tant de bruit pour quelque chose d'aussi anecdotique qu'une naissance... J'ai eu des enfants, moi, madame, et je peux vous assurer que je n'ai pas été aussi désagréable pendant leur naissance !!

    Eh oui, avec Odette, on évitait d'avoir mal svp.
    Elle poussa un soupir exagérément las avant de poser ses yeux bleus sur la future mère, prenant un air plus pincé qu'énervé.

    - Oh, mais vous n'êtes même plus jeune, en fait... Quelle idée, d'enfanter à un âge pareil. C'est du coup à engendrer des enfants bizarres et nous n'avons pas besoin de cela. Enfin, puisque le père est des nôtre, moi, Odette, je consens à vous aider, vous et vos rejetons. Mais par pitié, cessez de geindre ainsi, vous me cassez les oreilles. Et avec votre satané vent aussi !! Gardez votre énergie pour enfanter. Allez.


    On avait là un bel échantillon de la gentillesse de la vieille...

Revenir en haut Aller en bas
 
I see fire. | Accouchement, libre aux lazulis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: