Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Le roi de la montagne ♖ Libre

Aller en bas 
AuteurMessage
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 79
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Le roi de la montagne ♖ Libre   Dim 11 Fév 2018, 22:36

Le roi de la montagne

ft. Libre

Février 2018.
1an et demi.


Alors que ces dernières semaines n'avaient été que marche dans la neige, si l'on omettait parfois le luxe d'une végétation terne et glacée, tu avais entrevu l'espoir de retrouver la civilisation lupine, le confort d'une famille ou d'une meute.
C'est avec le cœur gonflé d'espoir et d'envie de revoir quelques têtes semblables à la tienne que tu t'étais avancé dans ce chemin escarpé, après qu'une vieille louve qui n'avait pas bien l'air d'une louve t'ait conseillé de prendre cette direction.
Selon elle, c'est ainsi, que tu regagnerais les terres de Punk Wolf.
Et bordel, tu avais si hâte !
Tu pouvais pas t'empêcher de sourire, en pressant un peu plus le pas, usant dans les forces qu'il te restait pour aller plus vite. Ça te mettait dans une telle bonne humeur, bordel !

Mais, oh, Teddy, si tu savais, tout le mal que l'on t'a souhaité.
Car cette vieille rencontrée n'avait jamais eu envie de t'aider, pas même un peu. C'est ta mort, qu'elle avait souhaité, en t'envoyant prendre ce chemin là. En te mentant, aussi, à te dire que tu n'étais point sur les terres de Punk Wolf, à toi qui ne croyais plus les fouler un jour, qui ne savait d'ailleurs même pas s'il les avait quitté ou non.
Et des meutes, tu t'éloignais alors.
Et du danger, tu te rapprochais.
Ça avait commencé par une mauvaise impression, un courant qui fait se dresser l'épaisse fourrure de ton encolure. L'impression d'être observé, et non par un regard bienveillant. Était alors monté l'odeur. Une odeur forte, qui vient prendre au nez comme elle prend aux tripes. Une odeur qui fait peur, rien qu'à la sentir. Tu ne sais pas trop ce que c'est, du moins, tu n'en as pas la certitude. Tu sais juste que c'est plus gros que toi.
Sans doute plus fort.
Pourquoi pas plus rapide, aussi.

C'est à partir de là que t'avais commencé à flipper. T'avais bien essayé de changer de chemin, en bifurquant ici et là, dans l'espoir que les hautes montagnes et les pierres te cachent face à cet ennemie en approche.
Mais que pouvait-on faire, face à un roi de la montagne ?
Car c'est face à lui, que tu te retrouvas, cher Teddy.
Face à ce mâle puma, grand, aux muscles bien plus affutés que le tiens. Tu croisas son regard, alors qu'il était non loin de toi, en hauteur. Il ne te fallut pas beaucoup de temps pour comprendre.
Comprendre que tu n'étais plus qu'une vulgaire proie. Comprendre que tu ne regagnerais pas les terres par ce chemin, qui prenait alors des airs bien plus dangereux. Elle t'avait bernée, la vioque. Elle t'avait envoyé au casse-pipe, là où tu croiserais pumas et autres puissants prédateurs.
Et toi, jeune seul et sans glowstick, que pouvais-tu faire ? Rien. Tu avais beau posséder une peau solide qu'il était plus dur de percer, et un poil épaissit par tes mésaventures hivernales, n'en restait pas moins que tu n'étais qu'un être lambda face à un prédateur supérieur à toi.
La peur te prit un peu aux tripes, là, tout d'un coup.
Et tu te mis à courir, lorsque bougea l'animal.

C'était se cogner contre les roches, accélérer. Tu avais démarré trop tard, Teddy, trop tard ! Trop d'inexpérience, et voilà que tu cherchais à aller plus vite, à distancer le couguar, à le semer tant bien que mal. A quoi bon ? Tu entends son souffle bruyant, entre deux saccades du tiens, tu sentais son odeur se rapprocher de toi.
Et la douleur, fulgurante, alors que d'un bond les griffes se plantèrent dans ton postérieur. Ça t'arrache un cri, et l'espace d'une seconde tu t'avouerais bien vaincu, tant tu peux avoir mal. Mais tu n'avais pas envie de t'incliner face à un tel animal, tu voulais lutter un peu, montrer que y avait quelque chose de badass en toi ! Alors tu te débats, avec l'aide d'une folle adrénaline qui enfle tes veines. Et t'arrive à t'en sortir, même que !
T'aurais même pu narguer le puma, pour le fun, mais bon : tu fais pas trop l'matin, déconnons pas trop, l'heure est à la fuite. Fuite brève, et l'espoir qui retombe comme un soufflé alors qu'un coup vient marquer ta cuisse et t'envoyer valser contre la paroi rocheuse d'une des montagnes.

T'as mal.
Tu souffres.
Tu veux pas claquer, putain !


Te vient vaguement l'idée de lui faire face, alors que tes yeux violacés se posent sur lui. Mais tu renonces à son nouvel assaut. Clairement, tu ne fais pas encore le poids. Si t'avais eu un glowstick, les choses auraient été plus faciles, t'en est certain. T'aurais dû piquer celui de la vioque, en fait, son rose qui représentait la beauté sur les terres, et qui devaient être autre chose ici au vu de l'apparence de celle-ci. Bordel, tu devenais trop bon, Teddy, t'aurais dû garder le moindre précepte des Raeders, en fait, vol y compris...
Pas le temps de réfléchir à ça pour le moment, fallait courir là. Du moins, essayer, car tu te sentais foutrement handicapé par la douleur et le sang qui coulait, maculant roche et neige à chacun de tes mouvements. Ça t’essoufflais, tu te sentais trop fatigué. Et t'avais beau tourner la tête dans tous les sens, tu pouvais pas retrouver le puma, alors que tu le sentais pourtant si proche.
C'que tu pouvais flipper, plus encore maintenant que tu te savais en si mauvaise posture, avec si peu de chance de t'en sortir. T'étais déjà blessé, t'avais du mal à bouger. Est-ce que t'irais encore loin, comme ça ?
On trouva réponse pour toi, encore une fois, comme si ce bâtard de couguar ne pouvait pas te laisser flipper et espérer en paix.

C'était te prendre un dernier coup de patte, sentir la puissance venir presque disloquer tes os, alors qu'il t'avait jeté si près du bord. Si prêt que tu y glissas, en voulant te relever, avant que ton arrière-train blessé ne te lâche. Si même lui te trahissais, maintenant...
La chute ne te sembla qu'une distorsion d'image floue, qu'un ciel blanc qui devient concave sous tes yeux, et qu'une myriade de coups un peu partout sur ton dos, tes épaules, ta tête.
Tu retrouves le sol avec presque soulagement, dans un bruit sourd et quelques traces rouges. Au moins, le couguar ne viendrait te chercher ici, peux-tu te dire, et sans doute serais-tu heureux d'apprendre qu'il s'éloigne. Parce qu'il ne peut descendre, parce qu'un autre adversaire davantage à sa taille s'approche, il aurait été difficile de le dire... Tu te permets de beugler, pour te redonner du courage, pour te sentir un peu en vie, pas trop mort, pour montrer que t'en as encore dans l'coffre...

« Puma d'mes deux, la prochaine fois, c'moi qui aurais ta peau ! Et j'aurais celle de cette sale vieille, aussi, raaah, j'me l'jure !! »

Sinon, en dehors de ton cri, tu restes immobile, Teddy.
C'est dur de te relever, de trouver la force de te redresser. T'es bien, couché, même si tu crèves de froid... T'aurais bien aimé de l'aide, quand même, même si ça te faisait chier de l'avouer. Tu pourrais déjà te vanter d'avoir résisté aux griffes d'un puma et à une telle chute, c'était suffisant ! Néanmoins, tu venais à regretter de ne pas avoir écouté davantage les petits cours médicinaux de Maman. Comment t'allait te soigner, bordel ?! Est-ce qu'on pouvait te soigner, au moins ?! Ouais...Ouais, on pouvait sûrement le faire, si on s'y prenait bien et pas trop tard. C'qu'était plutôt compliqué, en l'état présent, puisque t'étais tout seul.
T'en avais aucune idée, en fait, t'avais juste cette certitude de pas vouloir claquer. T'avais trop de chose à faire, et t'étais si jeune !
Alors y aurait bien quelqu'un pour t'aider, non ?!
Ramenant tes membres blessés contre toi, les oreilles couchés contre ton crâne, tu étouffes un gémissement entre tes crocs, et lutte contre ce sommeil qui cherche à te prendre. Puis tu lances une plainte que tu espères entendu, si ton cri n'a déjà pas raisonné assez loin pour attirer quelques compères, même si ceux-là seraient de l'espèce de cette sale vieille.

« Quelqu'un pour m'aider, 's'vous plait...ou un Dieu pour m'entendre, j'sais pas... »

Allez, quelqu'un pour t'empêcher de mourir..!
Revenir en haut Aller en bas
Lezeis
».New'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 52
» Age : 22
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages :
RIPTIDE Petit poisson
SOLITAIRE
2 ans et demi [28]
Célibataire

MessageSujet: Re: Le roi de la montagne ♖ Libre   Dim 11 Fév 2018, 23:22

    Joyeuse, Riptide courait d'une démarche sautillante dans la poudreuse fraîche, un lapin fraîchement attrapé dans la gueule, zigzagant entre les arbres des forêts et évitant les zones plus découvertes. Par ce qu'elle savait, après quelques années passées à vivre en solitaire, que s'exposer au regard des prédateurs n'était pas une bonne idée, qu'il valait mieux rester caché et, si possible, ne pas faire trop de bruit. Fuir tant que possible les milieux les plus hostiles, aussi, comme ces montagnes qui abritaient ours et pumas...
    Pourtant, la louve y était curieusement attachée, à ces Monts Célestes. Ils la fascinaient par leur grandeur et le silence presque effrayant qui y régnait. Parfois, de loin, elle pouvait voir un prédateur passer tranquillement ou, au contraire, se montrer fort efficace lorsqu'il s'agissait d'attraper une proie.
    Proie qu'elle n'avait encore jamais été, fort heureusement.

    Ce qui n'était pas le cas de tous ses congénères, à en juger par le cri qu'elle entendit, ce jour là.
    Ses oreilles se redressèrent bien droites sur son crâne et elle écarquilla les yeux, restant immobile, guettant le danger. Car danger il y avait. Sinon, on aurait pas crié... Aussitôt cette phrase fut elle pensée qu'elle vit un imposant puma passer, à quelques mètres d'elle, flairant qu'elle que chose qui, que ces Dieux en qui elle ne croyait pourtant pas soient loués, n'était heureusement pas sa petite personne...
    Peut-être un autre loup, qui sait.

    Patientant quelques minutes, histoire de pouvoir agir sans trop de danger, la femelle mauve sortir de sa cachette, reprenant sa course rapide vers l'endroit d'où venait le cri pour voir ce qu'il se passait... Et découvrir, plus bas, un petit Bambi lupin, avec des petites cornes de crystal, salement blessé mais pas mort pour autant.
    Sans réfléchir, elle lui fit tomber son lapin dessus. Puis descendit précautionneusement pour le rejoindre, regardant rapidement autour d'elle pour vérifier que rien ne venait vers eux... Sinon, il lui faudrait bien vite se cacher, encore, si c'était possible. Sa vie avant celle de Bambi. Oui, elle était égoïste.

    - Shhht, petit faon, il faut pas faire de bruit ! Sinon le puma va revenir te manger.


    Ou un autre puma... Après tout, celui qu'elle avait vu n'était pas seul dans la montagne, malheureusement.
    La louve jeta un rapide regard aux blessures du loup... Qui n'étaient pas belles. Maman aurait fait la grimace, en les voyant. Elle aurait alors bandé la plaie, une fois le loup mis en lieu sûr et lui aurait donné ces fameuses petites plantes qui apaisaient un peu la douleur. Ces même plantes qu'elle, Riptide, avait parfois un peu traîné à lui ramener dans son incroyable capacité à se laisser distraire par tout et par rien.
    Ah, si seulement Maman était là...

    - Ma maman aurait bien nettoyé ta plaie avant de la bander et t'aurais donné des plantes... Mais j'ai pas d'eau claire, pas de bandages et pas de plantes... Ça, je pourrai aller t'en chercher, des plantes, par ce que je sais où elles poussent dans la montagne. Mais c'est dangereux, de te laisser tout seul si longtemps, et il faut pas que tu t'endormes ! Allez, tiens bon !

    Elle parlait trop. Mais peut-être que ça casserait tellement les pattes de l'autre loup qu'il ne parviendrait même pas à dormir.
    Ne sachant trop quoi faire pour le moment et préférant savoir ce que préférait le loup, Riptide vint doucement se blottir contre lui, afin de lui faire profiter d'un peu de sa chaleur corporelle.



Revenir en haut Aller en bas
Sale Cleb'
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 94
» Age : 18
» PUF : Insurgent Soldier/Nosebleed
» Date d'inscription : 18/07/2017
» Personnages : _
~ VYDAR ~
Gros ours des neiges
Mâle - Solitaire - Sans pouvoirs
5 ans (20.11.17)
Bougonne en #336699

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Le roi de la montagne ♖ Libre   Jeu 15 Fév 2018, 19:42

On ne peut jamais réellement s'éloigner de sa maison.
Combien de pas peuvent être faits nous éloignant de notre foyer ? Des dizaines, pour le tout jeune loupiot. Des centaines, pour l'adolescent intrépide. Des milliers, lorsque, grands, nous nous voyons forcé de quitter pour autant de raisons différentes que nous aurons fait d'enjambées. Adversité, malheur, aventure, et quoi encore ? Le chemin peut-être agréable ou emplis de ronces mais à la toute fin, lorsque nous arrêterons nos foulées fatiguées dans la poussière et la boue, lorsque nous serons à des kilomètres de ce que nous avons connu, de ce qui nous est familier, à la toute fin, nous verrons, dans une constatation peut-être mêlée de bonheur et de tristesse, que la maison ne nous a jamais quitté. Bien enracinée dans les abysses des cœurs, que la maison soit synonyme de nostalgie ou de mauvais souvenirs, on ne peut jamais y échapper. Elle revient, mémoire ancrée dans la chair, sac et ressac, comme la berge ne peut jamais être asséchée près de l'océan. On l'oublie, parfois, à marée basse. Mais elle revient sans cesse, elle nous hante, comme une promesse jamais réalisée.

C'est ce qui venait à l'esprit de Vydar, flottant paisiblement à la lisière du sommeil. Ces montagnes étaient le premier lieu qu'il avait découvert lorsque son long voyage s'achevait. Il les avait d'abord descendue, curieux de voir ce qui l'attendait en contrebas. Mais déçu de ce qu'il y avait trouvé, le mal du pays s'emparant de son cerveau comme une vicieuse maladie, il était bien vite remonté. Non, la maison ne nous quitte jamais. Ces tranchants rocailleux déchirant le ciel n'étaient-ils pas les mêmes que ceux qu'il avait toujours connu ? Cette poudreuse mordante, ce froid qui colle au pelage, n'était-ils pas les mêmes que ceux que son peuple avait embrassé ? Le géant savait bien que non, en toute logique. Mais au fond de lui, quelque chose voulait le croire. Étendu dans la petite grotte qu'il avait déniché, à travers les douces fourrures des quelques animaux montagnards dont il s'était nourris, il se sentait un peu comme à la maison. S'il se fermait les yeux, il pouvait entendre le ronflement doux de sa douce qui dormait, le ventre encore plein de vie, un écho tristement imaginé alors qu'il était à des centaines de kilomètres d'elle et de son ancienne vie. La seule chose pouvant encore le ramener à la réalité lorsqu'il sommeillait ainsi dans sa nostalgie, c'était l'odeur. Ici, l'odeur était différente. Il manquait la fumée des feux de joie, l'âcreté du sang, le musc des guerriers, l'odeur statique des folklores et des présences divines.

Le vide résonnait douloureusement au fond de son immense poitrine, mais Vydar n'était pourtant pas malheureux. Encore trop occupé, toujours plein d'espoir, à rechercher ses dieux qui semblaient l'avoir abandonné. S'il ne les trouvait pas, la tristesse le guettait, mais pour l'instant, elle devait se contenter de rester endormie. Engourdie. Anesthésiée.

Le ventre encore plein du chamois blessé qu'il avait attrapé plus tôt dans la journée, le viking aurait probablement passé le reste de l'après-midi à dormir si une clameur aiguë non loin de là n'avait pas piqué sa curiosité. Des cris provenant d'une gorge lui semblant plutôt jeune. Une présence qui était des plus saugrenues en ces lieux rudes et très peu accueillants pour des jeunots. Il leva sa lourde tête doucement, croyant avoir rêvé, mais le bruit repris de plus belle. Il n'étais pas assez prêt pour distinguer des paroles, mais l'intonation qu'il décelait dans ces voix ne semblait pas être des plus joyeuse. Possiblement urgente.
Il hésita un moment à se lever. C'était presque impossible que des jeunes s'aventurent par ici sans être accompagnés. Ils devaient nécessairement l'être. Mais s'ils ne l'étaient pas ? Après tout, la montagne était assez dangereuse. Prédateurs, avalanches, engelures, la montagne faisait tout pour éradiquer les plus faibles de sa surface. Soupirant doucement, le géant se bougea lourdement, jetant un œil dans l'immaculé de l'extérieur. Il ne pouvait pas laisser des jeunes possiblement en danger se débrouiller seuls. Il avait déjà perdu les siens... et c'était bien assez. Il ne voulait pas avoir d'autres morts sur la conscience. Peut-être les Dieu finiraient-ils par le pardonner s'il se rachetait suffisamment, après tout...

Il ne dût pas marcher bien longtemps avant de découvrir ce qu'il se passait. Des traces de sang lupin dans la neige, des traces de félin dans les environs. Ça ne se présentait pas bien. Vraiment pas bien.
Un peu plus bas, non loin de là, s'agitait une silhouette violette autour d'un autre individu qui semblait immobile. Déjà que Vydar n'était pas habitué de voir des loups aussi petits, la jeunesse des deux individus et la distance les rendait encore plus minuscules.
Le gros viking n'eût pas le temps de s'approcher qu'une bourrasque de vent apporta son odeur musquée aux truffes des deux jeunes congénères...
Revenir en haut Aller en bas
Haku
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1672
» Age : 18
» PUF : Haku, Hakiwi, Nuage de Kiwi, Punkiwi
» Date d'inscription : 11/09/2015
» Personnages : ~

RIP Némésis

Hyozan

Mâle
8 ans [né le 08/08/2016]
Raeder / Cannonier
Marié à Thyara <3
Gueule en #AFA6FE


Noroi
Femelle
5 ans et demi [né le 31/01/2017]
Etelkrus / Prêtre / Glow' jaune
Célibataire / Bisexuelle
S'émerveille en #FEE35B


Mylo Xyloto
Mâle
4 ans [né le 02/04/2017]
Raeder / Second
Célibataire / Homosexuel
S'amuse en #FABAFE


Callisto
Femelle
4 ans [né le 25/05/2017]
Lazulis / Herboriste / Glow' Bleu
Célibataire / Bisexuelle
S'exprime en #8744EA


Yogan
Mâle
1 an et demi [né le 23/09/2017]
En train d'intégrer les Etelkrus
Célibataire / ??
Grogne en #FEBB8E


Gurebi
Femelle
1 an [né le 26/11/2017]
Raeder / Mousse
Célibataire / Homosexuelle
T'agresse en #DCBEFE


Icare
Mâle
0 ans [né le 21/01/2018]
Etlekru / Louveteau
Célibataire / ??
S'intéresse en #A6C895


» Feuille de perso'
» Points: 289
MessageSujet: Re: Le roi de la montagne ♖ Libre   Hier à 16:24

Gurebi se promenait simplement dans les montagne, ne cherchant les emmerdes à personne pour une fois. Il faisait plutôt froid mais elle pouvait remercier son épaisse fourrure d'hiver de la protéger des bourrasque de vents, surtout que ces dernières n'était pas négligeable. Alors qu'elle trottinait au milieu de ce paysage en relief, une odeur de danger lui a ordonné de ce cacher derrière le premier rocher venu. Elle a bondit silencieusement, comme à son habitude, derrière un gros cailloux qui émergeait du sol. Des bruits de lourds pas son passés non loin de sa cachette et la jeune louve au pelage caramel tentait tant bien que mal de respirer doucement pour ne pas alerter la bête qui passait près d'elle. Lorsque les pas ont commencé à s'éloigner, elle a penché la tête sur le côté pour voir de quoi il s'agissait.
C'était un puma d'une taille non négligeable qui marchait la tête baissée. Elle n'en avait jamais vu, mais elle devait avouer que cet animal était assez impressionnant. En observant le félin, elle remarqua cependant des traces de sang frais sur ses pattes. A-t-il tué une proie ? Mais alors, pourquoi ne l'a-t-il pas emmené avec lui ?
Curieuse, Ebi est sortit de sa cachette pour prendre la direction de là d'où venait le puma.

Pendant un moment, elle marcha sans rien trouver. De temps à autre elle collait sa truffe au sol où s'arrêta pour regarder autour d'elle, mais jamais rien ne se présenta sous ses yeux. Jusqu'au moment où une odeur métallique de sang monta à ses narines. En face d'elle, il n'y avait rien d'autre qu'un aplomb mais elle n'était pas assez proche pour voir ce qui se trouvait en bas. Alors elle s'approcha lentement jusqu'au bord et pencha sa tête par-dessus le vide.

En bas, il y avait deux loup. L'un avait le pelage violet et orange et lui donna une étrange impression de déjà-vu et l'autre était au sol, couvert de sang. Son pelage était brun, ses cheveux violets et...
...
Quoi ?!

"Teddy !! Espèce de sale petit con !!!"


Elle s'élança sur le côté, longeant la falaise en courant pour trouver un endroit moins verticale où elle pourrait descendre. En cherchant, elle bouscula un énorme loup qu'elle n'avait même pas remarqué, mais n'eut pas le temps d'y prêter attention. Descendant finalement avec difficulté, elle trébucha de nombreuses fois et fini par débarouler jusqu'au sol, égratinant sa peau à de nombreux endroit. Elle se releva rapidement et fonça en direction de son frère, dérapant sur le sol pour s'arrêter juste devant lui. Il était si mal en point... Si il ne pissait pas le sang comme ça elle l'aurait déjà claqué à de multiple reprises.

"Putain mais tu fais quoi là ?!! Tu quittes les Raeders pour aller crever la gueule ouverte ?! Sérieux ?! Nan mais t'es le pire des connards mon vieux !!"


Au fond, Ebi était surtout paniquée de voir son frère dans cet état. Bordel, elle voulait pas que son bro crève comme ça sérieux !!
Ne sachant quoi faire, elle tourna des yeux ébahit vers la louve qui se trouvait à ses côté.

"Putain faut faire quelque chose !! C'est mon frère !! C'est peut-être un connard mais de préférence j'aimerais qu'il vive !"


Quand il sera sur pied, je pourrais le tabasser à mort... pensa-t-elle naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le roi de la montagne ♖ Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le roi de la montagne ♖ Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Monts Célestes
-
Sauter vers: