Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Divine idylle [Yurai]

Aller en bas 
AuteurMessage
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 652
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Divine idylle [Yurai]   Mer 21 Fév 2018, 14:09


    Beth

    Une légère brise fait tinter le grelot accroché à la corne d'antilope autour du crâne de la silhouette allongée dans l'herbe. La neige est devenue eau depuis des lunes, l'herbe redevient grasse et verdoyante, le printemps n'est pas encore là, mais l'odeur des bourgeons et des jeunes fleurs envahit les narines de Beth. Ses orbites noirs aux iris jaunes observent avec curiosité un oiseau prenant son bain dans une rivière. Elle le fixe d'un air hébété, comme si elle n'en avait jamais vu. Devant elle, entre ses pattes, un petit tas d'ossement jonche le sol. L'oiseau prenant son bain semble complètement indifférent au sort de son compère à plumes. Beth attrape le crâne de l'oiseau et le place sur l'un des doigts de sa patte, elle s'amuse avec, un rire rauque sort de sa gueule entrouverte. Elle a tué l'oiseau il y a longtemps, il s'était posé sur les cornes d'antilope, elle l'avait attrapé et son cou avait été rompu. Elle l'avait dévoré, débarrassé de toute chaire, de toute plume pour jouer avec ses os. Elle a grandi, elle a maintenant une année, et elle sait que le temps est venu pour elle de quérir la bénédiction de Yurai. Elle lève les yeux vers le ciel. Il est blanc, opaque comme de la brume. Elle s'étire, se lève. Elle est devenue une louve svelte et élancée, ses longs cheveux descendent le long de son cou, sa queue aux longs poils flotte timidement derrière elle. Beth regarde le tas d'os formant une bête sans dos, la tête entre ses pattes, des ailes lui poussant sur la tête. La créatrice de ce monstre s'en va, laissant les os à leur place, l'oiseau s'envole, et une violente bourrasque fait tinter à nouveau le grelot, les crocs ornant son cou s'entrechoquent dans un bruit aiguë. Elle prend la direction du temple de Yurai, elle pourrait y aller les yeux fermés, elle connaît le chemin par cœur, elle passe tout son temps libre dans le temple à prier, à raconter sa vie à la statue inanimée de la déesse de la sagesse.

    Beth s'arrête en chemin, elle se sent tout à coup observée. Elle regarde autour d'elle. Rien. Elle continue sa progression, la tête baissée, son attention portée sur ses pattes. Elle ne saurait expliquer ce qui lui passe par la tête, elle ne se sent pas comprise, elle n'a pas l'impression d'être à sa place dans ce monde. Elle lève les yeux une fois de plus vers le ciel. Sa place est aux côtés des Dieux et des esprits, elle est persuadée de leur parler, de les entendre, d'être leur porte-parole, leur amie, leur confidente. Mais tout le monde semble s'être mis d'accord pour lui dire qu'elle est complètement folle, qu'elle entend des voix.

    "Yurai me comprendra, elle, pas comme tous ces petits merdeux aveugles."

    Elle grogne, ses yeux noirs semblent s'assombrir, ne laissant que deux trous obscurs perdus derrière ses cheveux mauves. Elle maudit tous les autres, elle les détestent. Sauf ses sœurs, son frère et sa mère. Elle ne sait pas quoi penser de son père, elle ignore si elle doit l'aimer comme un père ou comme le prêtre qu'il est. Il est absent, il ne s'est jamais intéressé à elle ou à sa fratrie, il n'a d'yeux que pour Yurai et ses ouailles. Elle marche avec une lenteur affreuse, sa queue traîne derrière elle, son regard se perd et quand elle rentre dans le temple, elle est en transe. Elle se redresse, balaye ses cheveux de son visage, ajuste ses cornes autour de son bandeau jaune et se tient droite. Elle se sent à sa place, ici-bas, près de la déesse, près de la spiritualité. Elle ferme les yeux et écoute le chant des corneilles qui volettent près du plafond de l'église. Elles sont devenues ses amies, une corneille atterrit près de la louve grise et la fixe de ses yeux globuleux. Elle croasse, bat des ailes et s'envole quand Beth marche vers elle pour rejoindre la fontaine de Yurai. Le liquide violine est paisible, sa surface est lisse et la déesse de Yurai fixe un point haut derrière Beth. Elle la regarde et un frisson la parcourt. Son amour pour Yurai est presque charnel, elle s'approche de la statue de pierre froide, elle se frotte à elle, pose sa tête contre elle. Elle tremble presque. D'un ton presque amoureux, sa voix se lézarde en un murmure qui court le long des murs de pierre blanche.

    "Yurai, ô déesse de la sagesse, j'ose me présenter à toi pour porter ta couleur."

    Elle ferme les yeux, reste collée contre la statue un instant puis finit par se reculer, elle se penche sur la fontaine au liquide brillant, quand une corneille se pose sur le rebord du bassin. Beth la fixe. Les corneilles sont ici chez elles, elles sont les gardiennes du temple, protégeant Yurai, et la déesse les accueille. Yurai est si pure, si bonne. Beth lève les yeux vers les yeux de la déesse, plongeant son regard langoureux dans le sien. Elle ne saurait dire si elle aime plus Yurai que n'importe quel membre de sa propre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Yurai
».New'


Féminin » Nombre de messages : 30
» Age : 37
» Date d'inscription : 29/11/2015

MessageSujet: Re: Divine idylle [Yurai]   Dim 11 Mar 2018, 11:51


    La déesse pourpre avait eu bien des disciples, une diversité d'âmes qui lui avaient juré loyauté, et au fond desquelles elle avait perçu ce qu'elle recherchait chez ses enfants. Mais celle qui se présentait devant elle en ce jour était floue, même à ses yeux divins. Ses pensées étaient un magma de contrastes, d'une loyauté sans faille qui se mélangeait à de sursauts de haine profonde. Ce n'était pas la première fois que la Corneille voyait cette âme venir lui adresser quelques mots au sein de son temple, mais cet instant était particulier. Elle avait franchi le pas, et désirait porter son étendard pourpre.

    Lorsque la jeune louve se recula suffisamment de la haute statue, celle-ci se transforma dans une gerbe de lumière. Sa surface grise se veina de violine et s'illumina, alors que le visage immobile se faisait incarnation divine. Une aura bienfaisante émanait de Yurai. Lorsque son regard, d'un violet profond, se posa sur Beth, il était cependant indéchiffrable.

    "Bienvenue dans le Temple de la Corneille, Beth." Lança-t-elle, et sa voix résonna en mille échos mélodieux entre les hautes arches de l'Eglise.

    Elle redressa légèrement la tête, sondant une nouvelle fois l'esprit de celle qui se trouvait devant elle. Une créature peu commune, et au fond de laquelle il était bien ardu de distinguer la moindre flaque de ce que la Corneille recherchait. La sagesse. Si elle y existait, elle n'était qu'un bourgeon encore noyé dans la colère, dans une sorte d'amour passionné pour la déesse et elle seule. Peut-être ses congénères divins aussi, peut-être d'autres choses qui n'étaient qu'à moitié de ce monde. Mais certainement pas pour les autres loups, les autres habitants de ce monde et envers qui il fallait faire montre de cette précieuse sagesse. Les yeux de Yurai s'étrécirent légèrement, et elle continua :

    "Je lis beaucoup de choses en toi, Beth fille de Sarcan. Je lis de grands troubles dont même toi ignore l'origine, qui entachent ton âme d'une noirceur qui n'a pas sa place ici. Alors, jeune louve, éclaircis ton esprit, et dis-moi pourquoi tu mérites de porter la couleur qui est la mienne ?"

    L'incarnation de la déesse s'assit, flottant dans les airs au-dessus du liquide lumineux de sa fontaine.
    L'épreuve commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 652
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Divine idylle [Yurai]   Dim 18 Mar 2018, 13:58


    Beth

    La statue que Beth adule se change en un faisceau lumineux, elle prend vie peu à peu, la pierre semble se mouvoir sans aucune plainte, et le visage doux et rassurant de Yurai apparaît. Ses yeux violets se plongent dans les orbites noirs de jais de la jeune Beth. Son cœur bat si vite qu'elle risque de faire un malaise ou une tachycardie, quand sa voix doucereuse résonne entre les pierres, Beth respire si bas qu'il semble qu'elle ne respire plus. Elle se sent d'un coup observée, Yurai la fixe de son regard sondeur, et Beth baisse les yeux, en signe de respect. Elle se donnerait corps et âme à la déesse purpurine. Puis la question fatidique se pose, elle écoute, ses oreilles dressées entre sa longue chevelure aussi violette que la déesse devant elle. Elle lève ses iris jaunes contrastant avec le noir de ses globes oculaires. Elle espère réussir. Si jamais la déesse ne lui accorde pas de porter sa couleur, Beth péterait sûrement un câble, et les esprits occultes deviendraient sa nouvelle religion. Elle soupire doucement, prenant le temps de réfléchir. Yurai est la déesse de la sagesse, et Beth pense être sage. Sa voix rauque se fait entendre, marmonnant presque.

    "Je le mérites."

    Elle relève le regard, guettant un regard sévère, imaginant presque croiser le regard de sa mère. Mais Yurai semble impassible, c'est à peine si elle l'écoute. Elle attend plus, bien plus. La fille de Sarcan baisse les yeux à nouveau, pensant à cette noirceur dont elle a parlé. Elle cherche un instant à savoir d'où vient cette tache au tableau, mais aucun événement dans sa vie n'explique sa rage quasi-constante. Comme si, dès le plus jeune âge, une tumeur noire s'était accrochée à sa cervelle. Elle n'a pas été violée par son père, ni maltraitée par sa mère, elle s'entend à ravir avec sa fratrie, ses sœurs l'amusent beaucoup, Eogan et sa poule aussi. Même si c'est rare de voir un sourire sur ses babines, Beth n'en pense pas moins. Elle ose un regard à Yurai, insondable, et rebaisse la tête, réfléchissant avec une intensité si propre à Beth. Elle est incapable de trouver l'origine de ses troubles, tout ce qu'elle sait, c'est que la religion est la seule réponse à la réconforter, comme si les démons s'agitant en elle finissaient par se taire quand elle priait. Malgré son flirt avec la magie noire, Beth respecte les divinités, leur offrant de multiples offrandes, et si Yurai est omnisciente, elle saura qu'elle vient régulièrement auprès d'elle pour lui raconter ses pensées, aussi sombres soient-elles. Malgré tout, Beth n'est pas foncièrement méchante, la seule personne qui mérite sa haine est cette petite provocatrice dangereuse solitaire avec ses couteaux. Beth se rappelle avec douleur de l'incident quand elle était plus jeune, sa Mère avait du intervenir, sinon les petites se seraient arrachés les yeux et la langue. Peut-être que toute cette haine vient de cette rencontre. Elle n'avait pas su terrifier la gamine au chignon blanc, Mère s'était interposée. Mère s'interpose toujours. Elle fait une moue assez drôle, dévoilant ses crocs avant, sa langue sort et lèche ses babines tandis qu'elle réfléchit encore, et encore. Elle lève les yeux vers Yurai, ne sachant que dire, la peur de dire un mot de travers l'assaille.

    "Père vous préfère à Mère, il ne jure que par Vous, il vous aime du même amour que Mère, voire supérieur. Mère n'en a cure, vous lui avez sauvé la vie, enfin, sauvé de la mort. J'ai vu le jour grâce à Vous, vous êtes ce qui relie ma famille entière, les corneilles croassent une mélodie douce, me réconfortent et me sauvent de cette noirceur qui habite mon âme. Je ne saurais vous expliquer d'où me vient tout ça, mais je ne la maîtrises pas. C'est à mon tour d'être sauvée, vous êtes la seule qui me tienne encore en lucidité, sans vous, les fantômes m'aveuglent, jetant du sang à mes yeux."

    Beth n'a jamais autant parlé de toute sa vie, sa langue la brûle, son marmonnement s'est élevé en une voix claire et distincte, ce qui ferait d'elle une bonne oratrice. Elle coule un regard vers une corneille qui l'observe. Les corbeaux et corneilles sont les seuls animaux qu'elle n'a jamais chassé, ils l'accompagnent, et Beth en est sûre, ils l'aiment, ils savent qu'elle est la plus fervente servante de leur maîtresse. Les yeux noirs et luisants de l'oiseau semblent pénétrer en elle, peut-être Yurai la regarde à travers ses yeux, aussi. Elle relève la tête, ses cheveux violets tombent en cascade, les longues cornes d'antilope se tiennent droites sur son crâne. Sombrer dans les ténèbres est tentant, mais Beth s'accroche à la religion, elle pourrait laisser la folie s'emparer d'elle mais elle ne le souhaite pas. Du moins, pas tant que tout n'est pas perdu. Peut-être est-ce le fruit d'une relation entre une morte-vivante et un prêtre qui a assombri son âme ? Elle l'ignore, mais elle ne tiendra personne pour responsable. Elle est la seule responsable, son céphalée est le seul responsable, les fantômes sont les seuls responsables. Elle finit par s'asseoir, le souffle court. Elle sent les larmes lui monter aux yeux, mais elle les ferme, préférant ne pas faiblir. Elle rouvre ses paupières et regarde Yurai.

    "Je ne peux vivre sans Vous."

    Elle ignore si ce qu'elle a dit est bien ou non, elle ignore si la Dame de Sagesse lui accordera son attention et sa bénédiction. Elle baisse les yeux, préférant laisser à la Déesse violette le temps de réflexion en toute intimité. Le regard vissé sur le sol de pierre, elle remarque qu'une plume noire gît près de ses pattes. Elle la considère un instant, priant pour que la Corneille ne la rejette pas comme le monde la rejette.
Revenir en haut Aller en bas
Yurai
».New'


Féminin » Nombre de messages : 30
» Age : 37
» Date d'inscription : 29/11/2015

MessageSujet: Re: Divine idylle [Yurai]   Lun 02 Avr 2018, 13:41


    La déesse écouta avec attention, tant le flot de pensées de la jeune louve que celui de ses paroles. Sa tête s'inclina légèrement alors que Beth finissait son explication. Le cas ne s'était que très rarement présenté devant elle, et pourtant aujourd'hui il n'y avait aucun doute. La complainte de la fille de Sarcan faisait sens, mais pas en réponse à la question de Yurai. Même si la Corneille parvenait à lire en elle, elle souhaitait la preuve, formulée avec la voix de la mortelle, que celle-ci était capable de réussir l'exercice d’introspection dans le sens demandé. Elle l'avait frôlé, à plusieurs reprises, sans jamais véritablement plonger dans le coeur du sujet. Elle avait parlé de ses tourments, elle avait parlé de son amour pour la déesse.
    Mais où cachait-elle cette facette qui la persuadait de mériter sa place au panthéon des sages ?

    Consciente des efforts déployée par la louve, Yurai se montra patiente. La mortelle n'aurait sans doute pas compris qu'elle reste silencieuse, alors sa voix au timbre doux s'éleva de nouveau entre les colonnes de l'Eglise.

    "Je peux voir dans ton esprit l'amour que tu me portes, Beth. Je peux voir les tourments. J'aimerais que tu me montres autre-chose."

    Une aura de bienveillance, apaisante, entoura la jeune louve. La déesse espérait ainsi calmer pour un temps la tempête de son encéphale pour distinguer, à travers cet ouragan, la lumière qu'elle cherchait.

    "Montre-moi qui tu es, derrière les voiles noirs. Montre moi ce que tu sauras cultiver en rejoignant les rangs de mes enfants."

    La voix était douce, comme celle d'une mère.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 652
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Divine idylle [Yurai]   Ven 01 Juin 2018, 21:39


    Beth
    Yurai a la chance d'être la seule qui méritait le regard de Beth, sinon, cette dernière aurait littéralement pété un câble. La déesse s'évertuait à la faire tourner en bourrique, son aura maternel et apaisant transpirait de tous ses poils divins et pendant une fraction de seconde, elle baissa la garde, et laissa le halo chaud et lumineux l'envahir. Une soudaine envie de dormir la plonge dans un état presque inconscient, ses yeux se font secs, ses paupières lourdes comme de la pierre, et Beth sent que son cœur ne bat plus au rythme d'une haine incontrôlée. Elle lève les yeux vers la Corneille, un sourire presque bienfaisant aux babines. Si Beth a un grain, il n'y aucune once de méchanceté en elle, elle est pure, religieuse, certes un peu folle et impulsive mais la sagesse l'habitait. Elle baissa la tête, en signe de respect et pour lui montrer qu'elle réfléchissait à sa réponse. Un chant d'oiseau tardif la sortit de ses pensées, ou plutôt, la plongea plus profondément. Elle repensa à ce petit oiseau qui avait atterri juste sous la truffe de Beth quand elle est beaucoup plus jeune. Le petit être frêle semblait tombé du nid, une plume mal-placée lui faisait une sorte de crête unique sur la tête, et la louve aux cheveux purpurins se rappelle la douceur et compassion qu'elle avait éprouvé pour ce petit être. Elle s'était identifié à lui, si vite, petit être poussé trop tôt dans une vie ingérable, dure et sans pitié. Elle avait gardé l'oiseau entre ses pattes, le léchant pour le réchauffer, le blottissant contre son poitrail, l'observant avec patience. L'oiseau n'avait pas duré très longtemps, quelques lunes à peu près, mais Beth avait été très affectée. Elle s'était enfui, une fois de plus, pour pleurer comme une madeleine, ses sanglots se transformant en cris de désespoir. Elle avait perdu un ami, et il était hors-de-question que quiconque la voit dans cet état, elle avait préféré se cacher aux yeux du monde, aux yeux trop sévères de sa mère, aux yeux trop pieux de son père, aux yeux qu'elle imaginait moqueurs de sa sœur et de son frère.

    Une soudaine accalmie s'empara de la jeune louve, et en reprenant ses esprits, elle regarda autour d'elle, totalement perdue. Yurai l'observait d'un regard si tendre que des larmes lui montèrent aux yeux. Elle se souvint de la rencontre agitée avec Gurebi, et toute la haine qu'elle avait ressenti. Un deuil mal-placé, trop superficiel pour être pris au sérieux, sûrement mais Beth se sentit soudainement bête à manger du foin. Elle laissa libre aux trombes d'eau qui sortaient de ses yeux jaunes  aux minces pupilles, et sa gueule se déforma en une grimace déchirée. Elle sanglota longuement, ne sachant que dire, quoi faire, sentant que l'épreuve de Yurai s'effectuait dans un échec total, et sans sa déesse, elle ne serait plus rien. Elle ferma les yeux et renifla bruyamment, s'excusa d'un mouvement de sa longue queue auprès de Celle qui l'écoutait chaque jour.

    "Je... Je ne sais quelle tempête s'agite en moi, mais elle... elle est si..."

    Elle finit sa phrase en un sanglot pathétique. Elle continua de pleurer un instant et reprit sa parole.

    "Je ne suis pas celle que je laisse voir, j'ai peut-être un truc qui cloche, mais ce n'est pas de mon ressort, je...suis désolée."

    Une brusque quinte de toux l'arracha à sa voix, un filet de morve coula le long de sa truffe. Elle balaya l'amas gluant d'un geste de patte, feintant un grattement intempestif, puis leva des yeux bordés de larmes sur sa déesse. Elle soupira longuement, pour tacher de reprendre ses esprits, malgré l'horrible douleur dans ses entrailles. Elle n'avait jamais été aussi honnête, aussi frêle, et un instant, elle se demanda comment serait la vie sans la carapace qu'elle s'était forgée. Elle toussa encore, les larmes mouillant ses joues poilues puis elle sanglota en silence, attendant le verdict final de sa Déesse. La loyauté qu'elle éprouvait pour sa déesse et ses mœurs la rendait presque fragile, et à cet instant, elle sut qu'elle était capable de changer, d'éviter les gros mots, les comportements violents. La religion agirait sur elle comme une crème apaisante qu'on dépose sur une plaie purulente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divine idylle [Yurai]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divine idylle [Yurai]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Idylle
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Academy-divine
» ~*~ Un rp avec Nuage d'Idylle :D ~*~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: Terres Nakhu :: → Vallée des murmures :: → L'église aux Corneilles-
Sauter vers: