Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Forced in | LIBRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Haku
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1794
» Age : 19
» PUF : Haku, Kiwi, Hakiwi, Punkiwi
» Date d'inscription : 11/09/2015
» Personnages : ~

Yogan
Mâle
6 ans [né le 23/09/2017]
Apprenti Etelkru
Célibataire / ??
Grogne en #FEBB8E


Icare
Mâle
4 ans [né le 21/01/2018]
Prêtre Etelkru / Glow' orange
Célibataire / ??
S'intéresse en #A6C895


Sorrow
Femelle
3 ans [née le 10/03/2018]
Coursière Lazuli
Célibataire / Pansexuelle
Blague en #A81A1A


» Feuille de perso'
» Points: 926

MessageSujet: Forced in | LIBRE   Lun 02 Avr 2018, 18:51


Les collines de Crânecoeur étaient désormais plus recouverte de sable que d'herbe et la majorité de ce dernier brûlait les pattes sous le soleil de plomb que le jour offrait. Pourtant la nuit, la lune semblait au même endroit geler sur place chaque individu. La météo se bousculait et les condition de vie devenaient déplorable, quoi de plus mauvais pour un loup de 10 ans qui commençait à avoir des difficultés ? Hyozan avait prit un sacré coup de vieux avec de changement de temps, comme si d'un seul coup, il avait prit de l'âge. Il avait toujours réussi à garder une certaine jeunesse jusqu'à présent, aussi bien d'esprit que de corps. Même si l'esprit demeurait toujours, le corps avait bien changé. Au milieu des dune, c'était un mâle mal en point que l'on pouvait apercevoir. Son pelage autrefois brillant était désormais sec et ébouriffé, son seul œil valide restant était bien moins brillant et plus enfoncé dans son orbite tandis que sa paupière gauche glissait moins bien sur son œil de crystal comme sa quantité de larme avait réduit de moitié. Sa gorge était constamment sèche et il n'y avait plus que de médiocres quantités d'eau à boire. Il avait beau retourner souvent dans l'eau, son pelage séchait en quelques secondes.

La tête basse, le regard vitreux, les membres engourdis, Hyozan n'était pas seulement vieux. Il était aussi malade...

Laissant tomber son corps sur le sable chaud, il était épuisé. Faire quelques mètres lui demandait un effort inconsidérable et il avait terriblement envie de boire. Les dunes semblaient danser sous ses yeux et les tentacules de méduses qui poussaient au niveau de ses pattes le brûlait atrocement. Il n'avait aucune idée de là où se trouvait les Raeders, sa famille. De toute façon, il ne restait plus trop en leur présence depuis que son fils Illidan avait prit la décision de se lier contre les Dieux. Pourtant, il se sentait si mal qu'il avait besoin d'eux maintenant, mais au milieu de ce désert insignifiant, rien ne semblait indiquer la présence de l'un de ses enfants ou de sa tendre Thyara.

Est-ce qu'il allait mourir ici ? Si tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Feather
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1323
» Age : 21
» PUF : Feather, Fea' ou bien Frigo 8D
» Date d'inscription : 25/07/2014
» Personnages : Quartz
Mâle
11 ans
Coursier Lazuli
Célibataire

Chulhei
Mâle
10 ans
Canonnier Raeders
Célibataire

Daehwan (pnj)
Mâle
10 ans
Médecin Raeders
Célibataire

Safran
Femelle
4 ans
Seconde (autoproclamée)
Raeders



» Feuille de perso'
» Points: 1312

MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   Dim 15 Avr 2018, 12:02

En temps que Canonnier, Chulhei se devait de trouver solutions et astuces pour que les Raeders puissent affronter les problèmes. Sous ce soleil de plomb, le loup brun était en train de régler celui de l'eau, les autres se plaignant que la seules condensation des murs ne suffisait pas. Alors il avait récupéré du galion échoué des tonneaux de différentes tailles, des gros et des petits. Profitant de la fraîcheur de la nuit pour l'effort, l'exercice physique l'aidant à contrecarré les températures basses, il avait creusé des trous dans le sable dans lesquels il avaient placé des tonneaux d'eau de mer. Dans ces tonneaux il en avait également mis des plus petits, vides, et par dessus le tout, un grand tissu courbé au centre par une pierre posée. Sous ce soleil de plomb, l'eau salé s'évaporait pour se condenser sur le tissu et goutté au centre dans le tonneau vide, ce qui offrira de l'eau buvable. C'était un peu les base de survie en pleine mer mais pour éviter d'être piller de ce précieux liquide, Chulhei avait caché chaque piège à eau par des broussailles et un peu de sable. Si c'était les Raeders qui avaient soif, ça ne le dérangeait pas mais les loups du continent ne se gênaient pas pour venir sur leur île et ils ne se gêneraient probablement pas pour venir se servir, passant outre que pour les Raeders, clos sur une île, chaque petite quantité de ressource est importante et doit être correctement gérée.

Alors que le soleil s'était levé, brillant de ses rayons brûlant, Chulhei faisait le tour de ses pièges pour voir s'ils fonctionnait. N'ayant pas dormi de la nuit, ses muscles semblaient flasques, ses yeux tombants comme s'il allait s'endormir là à chaque instant. Sa crinière noire était en bataille comme le reste de son pelage, couverte de poussière et pleine de morceaux de broussailles sèches. Il avançait sur le sol brûlant sans même vraiment le sentir, traîner sur les pierres tranchantes des falaises de la Carcasse avaient rendu ses coussinets insensibles. Depuis qu'il avait eu Safran, le loup brun était devenu complètement tripode, laissant éternellement sa patte atrophié contre des côtes. Ses griffes bleues étaient ne s'usant plus étaient devenues très longues, ses cicatrices s'étaient énormément élargie avec la brûlure magique tandis que les muscles inutilisés semblaient s'être encore atrophié, le tout donnait des airs de monstres à cette partie de lui. Et dans moins d'un an, il deviendrait à demi poisson comme tout les Raeders qui passait un certain âge.
Sous la chaleur, le loup sombre avait du mal, son pelage devenait rapidement chaud et il ne tarda pas à tirer une énorme langue baveuse et rêvant d'un petit rafraîchissement dans une des grottes inondées de l'île

Alors qu'il faisait son tour, le canonnier vit sur les collines une forme anormales dépassée des nouvelles dunes. En s'approchant, il reconnut Hyozan qui semblait agonisé au soleil comme la méduse qu'il était qu'on aurait abandonné sur la plage. Bien loin de comprendre les signes de faiblesses du corps comme une blessure ou une maladie, il fit seulement l'effort de déplié sa patte atrophié non sans grimace pour venir poquer la fourrure du brun du bout de ses griffes.

« Hé Hyo, reste pas là, tu vas devenir aussi sec qu'un bigorneau déshydraté »

Revenir en haut Aller en bas
Haku
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1794
» Age : 19
» PUF : Haku, Kiwi, Hakiwi, Punkiwi
» Date d'inscription : 11/09/2015
» Personnages : ~

Yogan
Mâle
6 ans [né le 23/09/2017]
Apprenti Etelkru
Célibataire / ??
Grogne en #FEBB8E


Icare
Mâle
4 ans [né le 21/01/2018]
Prêtre Etelkru / Glow' orange
Célibataire / ??
S'intéresse en #A6C895


Sorrow
Femelle
3 ans [née le 10/03/2018]
Coursière Lazuli
Célibataire / Pansexuelle
Blague en #A81A1A


» Feuille de perso'
» Points: 926

MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   Sam 21 Avr 2018, 20:23


Alors que le soleil de plomb faisait bouillir l'esprit du vieux Hyozan séché sur le sol au point de ne pas tarder à lui faire voir trucs bizarres flotter dans les airs comme un hippie sous LSD, quelque chose est venu lui gratter légèrement l'épaule. Ne faisant pas attention au premier abord, il a finalement fait l'effort de se sortir de son délire de déshydratation lorsque la voix familière de Chulhei s'est démarquée de tout les sons imaginaires qui résonnait dans ses deux oreilles. Comme un remède miracle, le son de sa voix semblait avoir balayé toutes les hallucinations de Hyozan, le ramenait sur terre avec toujours un horrible mal de tête, une bouche pâteuse, une envie de vomir et une faiblesse absolument anormale.
Il força sa mâchoire tant bien que mal pour sourire à son ami, même si ce dernier ressemblait plus à une grimace qu'autre chose au final.

"J'me sens pas très bien Chul'"


Le sourire souffrant du mâle caramel ne le lâcha pas, comme s'il était bloqué ainsi. Finalement, une quinte de toux lui ramena son visage normal, balayant son sourire. Les cernes sous ses yeux lavandes le rendait assez pitoyable.

"Il me faut de l'eau..." articula-t-il malgré la douleur.

Hyozan avait horriblement soif, plus que d'habitude. Il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais assez boire pour combler sa soif. Était-ce seulement du à la sécheresse et au fait que la boisson soit plus difficile à obtenir ? Ou bien était-ce autre chose qui lui provoquait une soif intense et répétitive ? Est-ce qu'une maladie était capable de provoquer ça ? Quel genre de maladie ? Est-ce qu'il allait guérir ? Allait-il être rongé par une maladie comme son père l'a été pendant des années ? Un sensation de doute et de peur se déclara au sein du canonnier, rejoignant les maux de tête et de ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Feather
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1323
» Age : 21
» PUF : Feather, Fea' ou bien Frigo 8D
» Date d'inscription : 25/07/2014
» Personnages : Quartz
Mâle
11 ans
Coursier Lazuli
Célibataire

Chulhei
Mâle
10 ans
Canonnier Raeders
Célibataire

Daehwan (pnj)
Mâle
10 ans
Médecin Raeders
Célibataire

Safran
Femelle
4 ans
Seconde (autoproclamée)
Raeders



» Feuille de perso'
» Points: 1312

MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   Jeu 10 Mai 2018, 10:59

Hyozan était dans un état lamentable.Tout le monde était un peu fatigué par la chaleur, les corps avaient maigri et l'ambiance était plutôt à la larvisation générale au fond d'une grotte qu'à la bonne humeur énergique habituelle mais pour le mâle brun semblait bien plus proche de la véritable agonie que du véritable inconfort. Depuis combien de temps était-il allongé comme ça au soleil, attendant probablement la mort ? Bien trop longtemps pour que ce soit raisonnable.

« T'as chopé une insolation vieux, va falloir que tu bouge de là si tu veux pas crever. »

C'était typique des grosses chaleur et emprisonnés sur cette île maudite, ça avait toujours été un risque très élevé à prendre en compte mais les Raeders avaient souvent tendance à prendre l'essentiel basique trop à la légère. Chulhei poussa l'espèce de limace cuite qu'était devenu Hyozan, essayant de l'obliger à se lever tout en essayant de le porter non sans mal. Le pirate à trois pattes était probablement le pire loup de cette île pour venir en aide à quelqu'un dans cet état, la nature ne l'ayant pas gâtée morphologiquement de part la consanguinité et le parasitisme d'enfance, il était probablement l'adulte le plus chétif de la bande. Et là il devait porter un mâle qui malgré les airs de mollusques, pesait son poids le tout sous un soleil qui gagnait en intensité avec la journée.

« J'ai pas d'eau pour l'instant, va falloir attendre un peu mais avant faut qu'on te mette à l'ombre et que t'aille faire trempette dans la grande bleue pour te rafraîchir un peu »

il allait falloir trouver Dae aussi pour éventuellement les premiers soins ou Heever, sur l'urgence elle était probablement bien plus qualifiée que son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 5099
» Age : 23
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Roy
13 ans (23/10)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Karigan
10 ans (11/10)
Etelkrus - Garde
Orange

Athelstan
9 ans (14/11)
Etelkrus - Garde
Rouge

Azkaban
6 ans (14/10)
Solitaire

Bree
7 ans (21/11)
Lazuli - Herboriste

» Feuille de perso'
» Points: 967

MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   Jeu 10 Mai 2018, 11:48

    La chaleur écrasante rendait les heures uniformes, tout comme le froid glacial de la nuit. La luminosité était telle que les yeux clair de la jeune louve ne pouvaient vraiment se permettre d'aller chercher dans les cieux l'endroit où se trouvait l'astre brûlant. Les journées passaient, longues et difficiles. Chaque jour un peu plus, les loups s'affaiblissaient et il fallait un peu plus d'énergie pour ne pas céder à l'envie de rester abrité à l'ombre sans bouger tout le jour, puis toute la nuit, et ainsi de suite.
    Ce jour-là, Bree s'était fait violence pour sortir du camp Lazuli et se diriger vers la Mer. C'était l'aube, la seule heure avec le crépuscule qui était à peu près vivable pour ce qui restait d'êtres vivants sur le continent. Les herbes sèches, encore fraîches de la nuit, crissèrent sous ses pattes lorsqu'elle traversa le territoire de sa meute pour rallier les criques. C'était presque devenu un trajet courant pour elle au fil du temps. Elle suivait toujours la même piste, toujours le même chemin, et se retrouvait non loin de l'endroit où un bras de mer séparait les plages du continent de celles de l'île de Morne-Oeil. Elle n'hésita pas longtemps. Déjà le soleil montrait ses premiers rayons à l'horizon et frappait son pelage de neige d'une chaleur qui aurait pu être agréable si elle n'avait pas présagé une journée infernale.

    En quelques foulées, elle atteignit l'océan et ne s'arrêta pas. L'eau était fraîche et lui arracha un frisson. Elle nagea plus tranquillement que d'ordinaire, puisqu'elle ne craignait pas cette fois-ci le froid qui pouvait l'envahir. Elle ignorait si c'était une impression ou non, mais elle avait l'impression que l'eau de la mer s'était elle aussi réchauffée. Ou peut-être était-ce elle qui, en grandissant, était devenue moins sensible aux extrêmes températures. Elle ne ressentait plus cette douleur qui lui tiraillait les coussinets et les muscles lorsqu'elle nageait désormais, seulement un petit frisson qui était presque plaisant en ces temps de sécheresse.

    Elle s'ébroua en parvenant sur la berge, et s'engagea aussitôt vers les dunes qui cachaient le coeur de l'île. Elle n'y était pas revenue depuis que l'hiver s'était si mal terminé, et se demanda si ses habitants avaient été épargnés, ne serait-ce qu'un peu. Elle fut rapidement fixée sur la question lorsqu'une immense étendue d'herbe sèche, en lieu et place de l'espèce de prairie verdoyante qui se trouvait normalement au centre de l'île, s'étala devant ses yeux depuis le sommet d'une colline. Elle s'y arrêta, silencieuse. Une part d'elle même avait idéalisé cet endroit en songeant que peut-être il pourrait devenir un refuge. Elle s'était largement trompée.
    Peu désireuse de rester longtemps immobile sous les rayons de plus en plus ardents du soleil, elle laissa ses pensées vagabonder et s'engagea dans un tour de l'île. Un mulot lui fila entre les pattes, mais elle ne le poursuivit pas. Ces terres avaient déjà des propriétaires pour lesquels la chasse devait être aussi compliquée sur sur le continent. La famine commençait à menacer doucement chez les Lazulis. Les corps maigrissaient, les yeux se cernaient, tous devenaient plus avares de paroles, comme pour économiser leur salive.

    Elle ne sut exactement depuis combien de temps elle évoluait - elle commençait à avoir vraiment chaud, malgré les quelques pauses qu'elle avait pu faire à l'ombre des falaises, près de la Carcasse - lorsqu'elle décida qu'il était temps de se remettre en route vers sa famille. Elle avait, il fallait bien l'avouer, caressé l'espoir de croiser l'un ou l'autres habitants de cette île. Peut-être même cette mystérieuse louve qui était sa demi-soeur et qu'elle n'avait jamais vraiment rencontrée encore. Mais tous semblaient restés cachés - ou peut-être même partis ? Il y avait bien un bateau sur leur île, peut-être en avaient-ils un autre dans une place secrète avec lequel ils avaient mis les voiles vers une destination au temps plus clément. Elle s'était donc plus ou moins résignée et grimpait en sens inverse les dunes qu'elle venait de redescendre lorsque le vent chaud qui soufflait lui portait le son de voix, ainsi qu'une odeur familière. Chulhei.

    Elle fit obliquer son trajet et aperçut très vite deux silhouettes au milieu des collines. L'une d'entre elles était celle du loup brun, l'autre d'un mâle qui lui était inconnu. Et qui semblait d'ailleurs très mal en point, elle put le constater en s'approchant à foulées rapides. Voyant que le brun peinait à soulever l'autre mâle - plus massif que lui, et handicapé probablement par sa patte atrophiée - elle s'avança et sans hésiter vint lui prêter main forte en soulevant elle aussi. Elle n'était pas spécialement musclée, mais avait hérité de s amère une taille tout à fait respectable, et avec le soutien de Chulhei ils parviendraient sans doute à faire se déplacer le mal en point jusqu'à un endroit ombragé.

    "Je reviens des falaises, derrière cette dune." Dit-elle sans plus de cérémonie en indiquant un endroit à leur gauche. "Il y a de l'ombre et des flaques laissées par la mer."

    Ce n'était qu'une suggestion, et ses prunelles glace se posèrent sur le mâle brun en attendant son aval et qu'il prenne en main la situation. Elle se campa un peu plus sur ses pattes sous le poids de l'autre mâle, qui lui rappelait un peu un jeune loup qu'elle avait croisé, quelques lunes auparavant. Mais elle aurait bien le temps de songer à cela plus tard. Actuellement, seuls importaient ce loup blessé et la chaleur qui lui tapait de plus en plus fort sur le crâne, à travers son bonnet couleur d'encre.
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
». Adorateur
». Adorateur
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1298
» Age : 19
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Volstein
& Seul
9.5 ans ~ (nov)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& amoureuse d'Astaroth
9 ans ~ (nov)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& Couple avec Gloriel ?
7 ans ~ (onov
Lazuli

HypoxieAngelica
& Ex-Murmure, libre
6 ans ~ (nov)
Raeder

Lucie
& Célibataire
5 ans ~ (nov)
Etelkrus - Guerrière
Glow orange

Maria-Elena
& Célibataire
3 ans ~ (nov)
Nakhu - Louveteau

Lymphalème
& Alone
1 ans ~ (nov)
Lazuli - Louveteau


» Feuille de perso'
» Points: 263

MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   Mar 29 Mai 2018, 10:36

(j’ai la permission de reprendre Thyara en PP le temps de ce rp)


Thyara

Elle marchait lentement sur les dunes de sable, trébuchant, ses pattes amaigries s’enfonçant dans la silice sans qu’elle ne puisse supporter tout son poids. Ses ailes avaient disparu, laissant place a deux nageoires brunâtres, et ses cheveux blancs étaient devenus fins, méchés d’un gris âgé. Ses yeux bleu et or, hérités de sa mère, Maisie, cherchaient vainement son mari.
Elle l’avait cherché dans la mer, avec une nage maladroite et fatiguée, mais elle ne l’avait pas trouvé.
Elle l’avait cherché dans les grottes de mousse, mais elle ne l’avait pas trouvé.

Alors, inquiète qu’il ait pris un coup de chaud et qu’on l’ait oublié dehors, Thyara s’était redressée sur ses pattes affaiblies pour sortir à sa recherche. Elle n’allait pas le laisser tomber, elle n’allait pas le laisser seul. Elle savait bien qu’aller dans la lumière dans son état était un vœu de mort. Non seulement elle était affaiblie par le manque d’eau potable, et le peu de nourriture, mais sa condition de damnée faisait que sa peau devenait écailleuse, et brûlait au soleil comme une feuille de papier séchée.
La brune, les pattes incrustées de petits coquillages, les cheveux raides et fins tombant sur son dos avait fait un pas en dehors de la grotte, et la lumière l’avait aveuglée. C’était comme si le soleil était devant ses yeux. Des années passées dans les grottes et sous l’eau l’lavaient rendue inaccoutumée au soleil. En effet, les seules fois où elle était sortie des profondeurs, c’était la nuit, consciente comme elle était de sa fragilité au soleil.

Mais Thyara était têtue, et elle avait peur que Hyozan soit en danger. Rien au monde ne l’arrêterait.

Se trainant sur les dunes sous le soleil, la brune haletait, sentant sa peau se crisser, sentait presque son capital hydrique s’évaporer de sa peau, la quittant peu à peu, et lui arrachant sa vie. Mais elle continuât à marcher, en cherchant du regard, les yeux plissés, la touffe brune du pelage de son chéri.

Ce ne fut que après plusieurs heures qu’elle aperçut Chulhei et Hyozan. Elle tituba, et toussa. Il était là. Il était là. Et Chulhein veillait sur lui. Alors qu’elle marchait-glissait-tombait-roulait vers eux, une figure blanche s’approcha pour leur parler. Thyara fronça ses sourcils, en essayant de s’humidifier la bouche sans succès. Son regard devenait de plus en plus flou, mais elle aurait pu parier qu’il s’agissait de son oncle.

Elle repoussa ses pensées, elle s’en fichait qu’il soit là, elle voulait voir Hyo. Elle se traina vers eux. Ses pattes devenaient de plus en plus rigides, sa peau commençait à prendre des teintes de rouge sang sous son pelage écailleux. Des trous s’étaient brulés dans ses nageoires, et sa peau se ridait de dessèchement. Elle hallucinait un peu, voyant de l’eau à sa droite, là ou elle savait pertinemment qu’il n’y avait que sable et dunes, mais elle se refusait d’aller vérifier, voulant toucher Hyozan, s’assurer qu’il était bien là, bien vivant.

Elle voulut l’appeler, mais de sa gorge, ne sortit qu’un petit bruit strident mais rauque. Elle s’avança en se laissa tomber près de son mari, sa respiration lente et rauque, sifflant légèrement comme dans un tuyau sec.

« Hyozzan ? »
souffla-elle en posant sa tête sous celle du mâle caramel et sucre.

Elle ferma les yeux un instant puis se redressa un peu pour essayer de le cacher du soleil avec ses nageoires, avant de se rendre compte à quel point elle était mal en point. Elle avait été si focalisée sur le fait de retrouver son mari, qu’elle en avait oublié ce qu’il lui arrivait à elle.

Elle se tourna vers Chulhei, reconnaissante qu'il soit là, puis vers le blanc.
« Oncle… Roy ? » demanda-elle, confuse, avait de plisser les yeux.

P’tain, il s’était travesti.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forced in | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forced in | LIBRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Accueil
 :: → Archives RP
-
Sauter vers: