Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 La Sagesse comme armure | Nakhus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 19:56

Le membre 'Liliandril' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4982
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
12 ans (21/05)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
10 ans (23/04)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Méléagant
12 ans (29/05)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
7 ans (11/04)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
6 ans (14/05)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
3 ans (14/04)
Nakhu - Adepte

Bree
4 ans (21/05)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:00

Morokei - 5PV (Vieillesse et conséquences d'Everbloom)

    Comme pour tout le monde, la journée avait été ardue pour la louve caramel. L'âge, la canicule, mais surtout les symptômes de sa contamination par Everbloom lui faisaient vivre une torture lors des moments de crise qui la laissaient affalée au sol et sans plus d'énergie, haletante. Son corps s'était amaigri, et il ne restait de la belle louve d'antan que ses grands yeux clairs et ses longues boucles blanches. Les hauts bandages qui recouvraient ses pattes s'effritaient légèrement, révélant les hautes cicatrices qu'ils étaient supposés cacher. Ces cicatrices qui portaient dans leurs anciennes blessures le poison d'Everbloom autant que le souvenir de la bataille durant laquelle on les lui avait infligées.

    Elle ne fut donc pas au rendez-vous pour la nomination de Volstein puisqu'elle se reposait dans sa tanière. Elle entendit l'appel de la déesse et lui adressa une prière d'excuse. Jamais elle n'arriverait à temps à l'Eglise. Elle somnola quelques instants de plus, et lorsque les fourmillements douloureux qui habitaient ses membres eurent presque disparu, elle se résolut à se lever pour aller féliciter - et rencontrer - l'heureux nominé. En ces temps de souffrance, sa malédiction était des plus cruelles. Elle la faisait souffrir bien plus que tous de tout ce qui pouvait provoquer la moindre douleur. Les dents serrées, la louve se redressa et s'ébroua. Bouger, marcher d'un bon pas hors de la tanière lui fit du bien et lui délia les membres. Le soleil se couchait et même s'il faisait toujours une chaleur d'enfer, c'était bien plus supportable que lorsqu'il se trouvait à son zénith. C'était d'ailleurs le seul moment de la journée, avec l'aube, où les températures étaient vraiment supportables puisque la nuit un froid terrible tombait et les glaçait jusqu'aux os.

    Alors qu'elle cheminait vers l'Eglise aux Corneilles, un cri terrible résonna dans les airs et fit trembler ses tympans, résonnant dans tout son corps en lui jetant un frisson d'horreur. La première pensée qu'elle eut fut pour Aurélion. Avec le départ de leurs enfants - dont ils ignoraient les raisons, mais ils s'étaient rassurés au fil des semaines en se convainquant qu'ils survivraient ensemble vu la complicité qui les liait - il était devenu son unique pilier. Et il se trouvait probablement à l'endroit d'où provenait ce cri glaçant, au coeur du danger.
    Elle força sur ses pattes un peu ankylosées pour filer jusqu'au temple de la Corneille. Déjà, elle entendait des grognement des martèlements qui ressemblaient à un bruit de sabots sur la pierre. Par les six, que se passait-il là-dedans ?

    Quand elle déboula au milieu du combat, la première chose qu'elle vit fut cet immense cerf écumant qui se trouvait devant la fontaine, campé sur ses hautes pattes, sans visiblement d'intention de leur laisser ce territoire. Ses yeux brillaient d'une lueur irréelle, et il fallait assez peu d'observation pour comprendre qu'il avait visiblement étnaché sa soif à a fontaine sacrée de Yurai. La seconde chose fut le coup que reçu son compagnon alors qu'il tentait un assaut à son tour, et elle laissa échapper un glapissement. Elle vit aussi sa fille - qu'est-ce qu'elle fabriquait ici ? Et où était Azkaban ? - qui se jetait avec hargne sur la bête. La louve caramel ne réfléchit pas bien longtemps.

    Elle rassembla ses forces, aussi maigres soient-elles, et bondit à son tour en découvrant les crocs.

    [Lancer de dé]


Azkaban - 10 PV

    Le jour tombait quand Azkaban avait rejoint la petite tanière qui était devenue leur quartier général, à Descada et lui, non loin de la côte. La journée n'avait pas été des plus fructueuses, mais il avait réussi à attraper un mulot, et surtout avait trouvé quelques plantes au goût mentholé et qui laissaient échapper un jus délicieux lorsqu'on les croquait. Il n'avait pas vraiment d'idée de ce qui pouvait arriver s'ils en ingurgitaient trop, mais l'eau était si difficile à trouver que ce n'était sans doute pas le moment de faire le difficile. Il voyait bien combien cette sécheresse les affaiblissaient, surtout eux qui ne vivaient pas avec le support d'une meute. Plus le temps passait et plus il songeait à provoquer une rencontre avec un canidé de chez l'un ou l'autre des grands clans du territoire afin de considérer l'option de les rejoindre. Lui et Descada bien entendu, il n'était pas question qu'il la laisse se débrouiller seule dans la nature.

    Alors qu'il parvenait à la grotte, un rugissement lointain résonna, avec une telle force que l'air lui-même sembla virer perceptiblement autour du jeune loup. Ses muscles se tendirent et il redressa la tête. Le bruit venait du territoire Nakhu, ou du moins de sa direction. Et un fort mauvais pressentiment s'empara du jeune loup. Avec la chaleur qui affaiblissait tout l'écosystème, il restait en soi assez peu de prédateurs pour rugir avec autant d'énergie. Et la seule chose devant laquelle il vaudrait sans doute le coup de rugir avec autant d'énergie était un autre prédateur. Un loup. Des loups. Les Nakhus.

    Il laissa tomber la maigre brassée de plantes qu'il tenait entre les crocs et bondit par-dessus la petite dune dans laquelle était creusée leur tanière. Sans prêter attention à ses muscles qui protestaient contre cette demande soudaine d'énergie et à la soif qui lui picotait la gorge, il fila en direction du territoire où il était né. Alors qu'il courait, sa gorge se serra à l'image de ses deux parents. Ils n'auraient jamais dû partir, ils auraient dû rester veiller sur eux. S'il leur était arrivé quoi que ce soit, il ne se le pardonnerait pas. Et pourtant, c'est lui qui avait le premier émis l'idée de quitter le trop parfait nid familial pour aller chercher l'aventure. Mais qu'avait-il dans la tête ? Et si ses parents n'étaient plus là, et qu'il ne leur avait même pas dit un au-revoir ? Sa gorge se serra sous l'angoisse soudaine qui s'emparait de lui et il força l'allure.

    Lorsqu'il déboula dans l'Eglise, la bataille faisait rage, et il en vit tout de suite l'objet. Un cerf énorme aux cornes et aux yeux brillants d'une lumière surnaturelle, et qui se battait avec hargne contre tous les lupins rassemblés. Le temple était un cocktail d'odeurs et de pelages qu'il ne connaissait pas, mais peu importait. Il avait repéré dans la mêlé les pelages de sa famille, et son regard se chargea de détermination alors qu'il se jetait sur la bête avec un grondement rauque.

    [Lancer de dé]


Athelstan - 10 PV

    Le jeune loup avait été tiré de son sommeil par la vibration qui avait agité l'air, un instant avant que sa jumelle ne fasse irruption dans la tanière où il avait trouvé refuge cette fois-ci. Elle l'avait trouvé la tête déjà levée et le regard perplexe. Devant l'inquiétude dont Elaine faisait preuve et car c'était son alpha autant que sa soeur, il se leva et lui emboîta le pas sans rechigner. Les deux enfants de Winnifred et Méléagant filèrent de concert en direction du territoire Nakhu, sous la chaleur écrasante du soir. Même couchant, le soleil continuait de brûler le sol et l'air, d'aveugler leurs yeux clairs, de rendre hirsutes leurs pelages bicolores.

    Alors qu'ils filaient vers les terres des disciples de Yurai, le jeune loup se demanda s'ils y croiseraient leurs parents. Il savait que sa mère vivait dans la meute portant sa couleur de glowstick, et que son père avait renoncé à son propre bâton lumineux pour rester à ses côtés. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus eu de nouvelles d'eux, pris dans les tâches relatives à l'activité des Etelkrus. Ils devaient se faire vieillissants, inéluctablement. Mais la simple pensée de les revoir, tout grisonnants qu'ils fussent, contribuait à lui redonner un regain d'énergie. Son grand corps avala donc la distance jusqu'à l'Eglise aux Corneilles sans faire de difficultés. Visiblement, le bruit venait de là-bas car en s'approchant ils perçurent les échos d'un combat. Des grognements, des glapissements, et d'autres bruits dont il ne parvint pas à identifier la source. Les oreilles rabattues autour de son épais chignon, il suivit Elaine lorsqu'elle entra sans ralentir.

    Les yeux du jeune loup s'agrandirent quand la créature responsable de tout ce chambardement entra dans son champ de vision. Un cerf tel qu'il n'en avait jamais vu, et qui lui rappela certains récits des épreuves d'Aka. Le Grizzli aurait été tout à fait à même de créer ce genre de créature pour le plaisir de voir ses enfants prouver leur valeur au combat. Mais celui-ci, étrangement, portait les couleurs de Yurai. Qu'est-ce que cela signifiait ? La déesse pourpre avait-elle un quelconque grief contre les mortels ? Visiblement, le temps n'était pas vraiment à se poser des questions. Il vit sa soeur se jeter dans la bataille et la suivit sans hésiter.

    [Lancer de dé]


Roy - 10PV

    L'herboriste ne fit aucune pause durant la longue traversée. Ses longs cheveux voltigeant derrière lui, le regard fixé vers un point à l'horizon, ses pattes martelaient le sol au rythme des pensées qui martelaient son encéphale. Des souvenirs lui revenaient, des souvenirs de courses aussi effrénées et qui n'avaient jamais de bon dénouement. La course vers le combat contre les loups mutants d'Everbloom. La silhouette déformée de sa mère. Le corps de son grand-père dont le sang coulait sur son dos alors qu'il tentait de le transporter en lieu sur. La course vers la banquise aux côtés de Tatsu. Le rendez-vous avec Rengar, qui n'avait été qu'un piège. L'illusion d'une complicité qui avait disparue en même temps que la louve crème. La course vers l'affrontement final contre Cronos. Leur monde qui se détruisait sous leurs yeux. Leur monde qui ne serait plus jamais le même. Sa course solitaire jusqu'à la Vasque de la Lune. Souvenir de n'être plus rien et d'avoir trouvé le salut. Ce souvenir là n'était pas si douloureux maintenant. De l'eau avait coulé sous les ponts.

    En entrant dans les terres Nakhu, il sentit d'autres pistes qui ne portaient pas les odeurs de la meute pourpre. Visiblement, le mystérieux cri avait été entendu sur tout le continent, comme si les dieux eux-mêmes l'y avaient porté afin que tous viennent porter secours à la meute de la sagesse. Peut-être était-ce le cas, après tout. Qui pouvait le savoir ? Les odeurs lui parvinrent en même temps que le bruit et la sensation des nombreuses vies rassemblées au même endroit. Son glowstick frémit autour de son cou, comme s'il se souvenait lui aussi. Le retour de la bataille d'Everbloom. Les blessés trop nombreux, qui agonisaient et gémissaient dans le noir. Le loup blanc sut en mettant les pieds dans l'Eglise que son rôle premier ne serait pas de combattre pour ce combat là. Non. Il était redevenu ce qu'il avait toujours été. Un guérisseur.

    Il rasa le mur autour de la porte, son regard de glace en quête d'un patient. Il s'immobilisa un instant en voyant bondir de la mêlée, vers le monstre terrible que tous affrontaient, la silhouette claire de sa compagne. Blanche guerrière, féroce comme le jour où il l'avait connue, elle asséna à la bête un coup que jalouseraient sans doute quelques jeunes loups. Elle n'avait pas encore besoin de lui. En revanche, il tomba sur la silhouette amochée et qui se redresse d'un mâle rouge. Sans plus attendre, Roy bondit vers lui et posa sa patte sur son épaule.

    [Lancer de dé guérison sur Arleston]


Karigan - 10PV

    La louve grise avait vu Elaine et Athelstan quitter le camp à toute allure juste après cet étrange bruit qui avait résonné dans le lointain. Son instinct effrayé lui avait aussitôt asséné de rester au camp. Là d'où venait ce bruit se trouvait un terrible danger, tout son être le lui criait. Elle était donc restée hésitante, les pupilles dilatées et le coeur battant plus vite que raison, avant de finalement leur emboîter le pas. Les dents serrées, elle se fit violence durant tout le trajet pour ne pas faire demi-tour. Quelques années auparavant, elle ne serait même pas partie. Mais le temps l'avait faite mûrir, plus ou moins maladroitement, et elle s'accrochait à l'idée qu'il s'agissait là de l'une de ses obligations envers sa meute. Elle devait suivre leur chef, ne pas la laisser aller affronter seule l'adversité. Et cette responsabilité allait par-delà la terreur qui dormait en elle.

    Alors elle suivit la piste du frère et de la soeur qui dessinait un chemin vers les terres Nakhus. Sa maigre silhouette fut rapidement essoufflée et elle dut ralentit en parvenant à la frontière. Le soleil déclinait doucement, mais demeurait brûlant et la soif se faisait ressentir douloureusement dans son gosier. Elle reprit son souffle et adopta un trot rapide pour parvenir jusqu'au temple de la Corneille. Une sacrée pagaille régnait à l'intérieur, et elle s'immobilisa à l'entrée pour constater ce qui se passait. Des loups de toutes les meutes se battaient contre un... cerf gigantesque aux cornes lumineuses. La grise déglutit avec difficulté en croisant le regard brûlant de la bête. Puis elle vit son alpha attaquer et se faire jeter au sol, et sa conscience de nouveau lui rappela pourquoi elle était venue.

    Sans attendre que la peur ne revienne, elle prit son élan, bondit par-dessus la silhouette recroquevillée d'Elaine et se jeta elle aussi dans le combat.

    [Lancer de dé]
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:00

Le membre 'Altaïr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#2 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#3 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#4 'Event - Guérison' :


--------------------------------

#5 'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:29

Le combat fait rage au sein de l'Eglise, et vous vous battez bravement contre la Bête.
Des loups de toutes les meutes sont rassemblées pour sauver le temps de Yurai de cette invasion, et ce malgré les durs temps de sécheresse.
Mais la vision serait trop belle si elle s'arrêtait à quelques éraflures que vous récoltez lors de vos attaques un peu précipitées...

De nouveau, le cerf pousse un brâme grave qui résonne jusqu'aux tréfonds de vos tripes.
Il envoie valser ses attaquants les plus proches et se met à gratter le sol de son sabot usé.
Son tour est venu d'attaquer.

Tête baissée, il fonce en direction du loup le plus proche en écumant.
Il vous est impossible de l'esquiver et la victime se fait cueillir par les lourds bois et envoyer bouler le long d'un mur.
Les dégâts sont lourds.

-3PVs
Le premier dé détermine la victime de la Charge du cerf.

Il se redresse aussitôt. Visiblement, il n'en a pas fini avec vous.
Son pelage se gonfle et s'empoisse d'un liquide fluorescent.
Dans un nouveau cri, le cerf bondit sur lui-même et la substance vient éclabousser ceux qui se trouvent tout près de lui.
Elle colle à votre pelage, est impossible à retirer et vous provoque de légers picotement.
Vous êtes sous l'emprise de la Souillure Toxique.
Empoisonnés.


Si les loups touchés par la Souillure Toxique sont blessés,
les points de vie qu'ils perdent seront récupérés par le cerf.

Le deuxième dé détermine les victimes de la Souillure Toxique.


Le combat est encore loin d'être achevé...


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 04 Juin 2018, 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:29

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Attaque du Cerf' :


--------------------------------

#2 'Attaque du Cerf' :
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 652
» Age : 20
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages :
ÉLAINE
4 ans (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
6 ans (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
1 an (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
2 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
2 ans (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:54


    Beth


    Le chaos régnait en maître, et Beth s'estimait heureuse de n'avoir reçu aucun coup. Elle se releva, peu fière d'avoir loupé son coup mais terriblement enragée. Cette haine hargneuse qu'elle gardait au fond de ses tripes sans aucune raison valable se déchargeait telle une cascade inarrêtable et le flot de rage s'écoulait par tous les pores de la jeune femelle. Elle jeta un regard sur ses apparats, et après avoir vérifié que sa patte de poulet, ses plumes et son grelot étaient toujours en place, elle planta ses yeux jaunes dans ceux brillants du cerf. Mais quelqu'un attira son attention, un chignon qu'elle ne connaissait trop bien, un regard meurtrier, et bien sûr, des couteaux dont Beth gardait encore des cicatrices légères. Elle gronda de tout son être, mais dans le tohu-bohu de la cohue, son grognement passa inaperçu. Gurebi, cette salope infecte était là, elle aussi. Mais qu'est-ce qu'elle foutait là ? L'heure n'était point aux questions, et dans un bref mouvement de tête, elle oublia l'existence même de la catin qui respirait son air. Elle se concentra sur le cerf qui sembla enfin se rebeller, il brama si fort que Beth coucha ses oreilles entre ses longues mèches violettes, il attaqua et toucha un mâle brun plus loin. Puis il se gonfle d'un liquide atroce et éclabousse plusieurs loups autour de lui. Beth frémit de dégoût, préférant la douceur de ses cheveux et de ses poils puis retourne à son mouton, plutôt à son cerf. Elle gronde, et s'élance pour le contourner un minimum, essayant une tactique plus réfléchie. En zigzaguant entre ses congénères de toute race et de toute meute, Beth se surprend à ressentir une profonde empathie pour tous ceux à terre, elle aimerait les aider, mais son seul talent étant de reconstituer des squelettes, elle ne pourra rien faire.


    D'un coup, elle se stoppe dans sa lancée, s'arrête et passe à côté de l'autel où elle a l'habitude de déposer des sacrifices. Elle attrape à la volée un amas d'ossements appartenant à un mulot, ou un rongeur, puis elle se blottit dans un coin, étale les os devant elle et les regarde avec patience. Elle jette un bref coup d'œil au cerf puis s'attelle à sa création. Telle une artiste un poil dérangée, son grelot scintille de mille feux, ses yeux se révulsent, ses pupilles étrécies laissent place à des orbites blanc cassés, striés de minuscules vaisseaux rouges. Le crâne d'antilope sur ses cheveux bouge, se retrouve et se reforme dans un bruit de fracture. Beth ne voit plus à travers ses propres yeux mais à travers les orbites vides de l'antilope. Elle récite rapidement quelque chose du bout des babines puis devant elle, la magie opère. Les os vibrent, se rassemblent pour former une sorte d'animal à quatre pattes bizarre et anormalement constitué. Le bassin en guise de cou, les côtes à la place des pattes, l'animal a, au moins, un crâne qui exprime, malgré l'absence total d'expression, une singulière curiosité. Beth l'observe à travers les cavités du crâne, et d'un ordre rapide, elle intime le squelette d'attaquer tout de suite. Après tout, qui ne tente rien n'a rien. L'animal reconstitué se précipite sur le cerf, gueule ouverte, heurte l'animal puis retombe en amas d'ossements mollement. Le crâne d'antilope retrouve sa place, se fendant par l'occasion, puis les yeux de Beth reviennent à leur place. Un goût amer de déception plonge ses papilles dans une réflexion patiente. C'était sans aucune chance, mais il lui fallait essayer.


    Beth = 10 PV



    Élaine


    Une douleur vive assaille Élaine, et d'un coup elle se sent terriblement seule, malgré les corps qui se fracassent autour d'elle. Une larme de souffrance coule le long de sa truffe, puis elle essaye de se relever mais un point ardent lui donne un coup dans les côtes. Elle soupire, puis d'un coup, un miracle, un don des Dieux s'approche d'elle. Elle reconnaît la femelle près d'elle et dans un sourire, elle plonge sa tête dans la fourrure familière de sa sœur adoptive Brienna. Bien qu'elles ne partagent point le même sang, elle a pour cette femelle une affection toute particulière. Tandis que sa sœur trifouille son sac, le combat fait rage et Élaine ne quitte pas des yeux son jumeau, encore debout et vif. Elle sent soudainement un soulagement, et la voix inquiète de sa sœur lui redonne de la hargne. Elle sourit faiblement, hoche la tête pour signifier que tout va bien puis une fois que la belle louve la guérit, elle se lève avec plus de facilité. Elle s'ébroue, prend soin de poser une délicate lèche sur la joue de sa sœur et tourne la tête au moment où le cerf brame avec une puissance vociférante. Elle le fixe, grondante et quand il charge, le cœur d'Élaine semble s'arrêter. Un frisson glacial la parcourt de haut en bas, du bout de son museau au nerf sensible de ses griffes. Elle suit du regard le corps d'Athelstan qui vole pour s'effondrer contre le mur de pierre de l'église. Elle bondit vers son jumeau, tremblante de terreur, elle lance un regard plein d'espoir à Brienna mais ne capte pas ses prunelles. Elle réconforte du mieux qu'elle peut son jumeau, une larme se glisse du long de son museau pour atterrir sur la joue de son frère. Elle doit se contrôler, mais une panique enfantine s'empare d'elle. Elle a envie de pleurer, de tirer son frère loin de ce carnage.

    «  Athelstan, ça va aller, je suis là, il y a des guérisseurs, Athel, pitié je t'en prie, reste en vie. »

    Elle lui dépose une lèche puis la panique laisse sa place à une rage vengeresse. Elle se relève, s'assure que son frère est hors de portée puis s'élance sur le cerf, gueule ouverte, crocs bien en évidence. Elle saute dans un bond agile puis plante ses crocs dans une des pattes du cerf. Il réagit dans un râle de douleur, un petit soupir comparé au brame de tout à l'heure puis secoue sa patte. Élaine sert si fort que des veines tambourinent sur son front, elle gronde avec vivacité et rage. Puis elle finit par relâcher son étreinte, esquive un coup de patte impromptu puis repart près de son frère, pour veiller qu'il aille bien, et surtout qu'il reçoive l'aide nécessaire.

    Élaine + 1 PV (guérison) = 9 PV



    Arleston


    Être gros, lourd de muscles et d'un poil de graisse, n'était pas de tout repos quand on se battait. Bien que la masse d'Arleston impressionnait de par sa grosseur, il en résultait souvent une lenteur extrême, et surtout un plus gros choc quand il tombait ou se faisait catapulté par un cerf vorace et démoniaque. Il geignit d'une voix cassée, prenant appui sur ses pattes avant pour se redresser, une douleur sourde battait à ses oreilles. Il s'ébroua et de la poussière voleta dans l'air, mais sa tête tournait à une vitesse ahurissante. Il se recoucha un instant, ne voulant pas louper son deuxième assaut quand un loup au pelage aussi immaculé que la neige se dressa devant lui, il crut que Mido avait envoyé un de ses anges. Il resta bouche bée, se sentant telle une tache de sang près d'une colombe d'ivoire puis il se sentit mieux, le regard bleu de l'étranger lui provoqua un regain de vitalité. Il bredouilla un merci mais l'ange avait déjà disparu dans le brouillon de la foule. Il sourit, se sentant comme dans les pattes d'un jeune lupin, puis s'élança près du cerf, le regard dur et buté, les crocs dévoilés. Il prit le parti de son poids et fonça sur le cerf. Dans une brusque collision, Arleston gronda plus fort et griffa violemment le flanc du cerf. Ce dernier bousculé, il galéra à rester sur ses quatre pattes, mais finit par reprendre du poil de la bête. Arleston se recula en grognant, le sang sur sa patte ne se voyait presque pas avec la couleur rouge de son pelage. Il repartit en arrière, étudiant chaque chose pour recommencer son assaut. Son cœur palpitait si fort, si vite, qu'Arleston se promit de se remettre un peu à l'entraînement s'il s'en sortait vivant. Mais à priori, Mido l'avait dans sa ligne de mire, et grâce à l'ange au regard azur, Arleston se sentait invicible.

    Arleston + 2 PV (guérison) = 10 PV



    Madeleine


    Tremblant de terreur, Madeleine gigotait sans arrêt. Collé au mur, faisant presque corps avec les pierres, il respirait si vite que son cœur frisait la tétanie ou l'arrêt cardio-vasculaire. Il ne subsistait de lui que sa paire d'yeux pâle qui observait autour de lui le spectacle de massacre avec un regard d'horreur. Il voyait tous ces loups se jeter sur le cerf indomptable, ne craignant pas les coups ni les griffures, leur courage flamboyait telle des étoiles un soir de saison chaude. Madeleine s'en voulait, inconsciemment, de ne pas pouvoir jouer les héros lui aussi. Il s'en voulait d'être aussi mastoc, d'être aussi lourd, si difforme et déformé. Il regarda ses pattes arquées et se retrouva à admirer le sol de pierre. Il prit conscience de son état transparent et son rythme cardiaque s'emballa encore plus. Il expira longuement, puis inspira doucement. Il se devait de sortir de là, il le devait pour sa survie, et surtout pour éviter de se ridiculiser devant tant de monde. Il redoutait plus que tout les racontards, et passer pour un lâche lui ferait terriblement mal mais après tout, il était couard, et ça, malgré toute la bonne foi du monde, Madeleine ne pouvait le nier. Il se redressa, prenant son courage à deux pattes, non pas pour attaquer, faut pas abuser, mais pour tenter une nouvelle évasion. Il se glissa le long de la pierre réchauffée par les halètements de la troupe lupine, enjambant plusieurs loups à terre dont une énorme masse rouge, puis se retrouva en bas de l'escalier. Il se sentit plus soulagé, son cœur retrouva un rythme plus calme et ses couleurs revinrent peu à peu. Il posa une patte sur la première marche, prêt à s'enfuir vers la liberté mais un énorme cri le fit sursauter. Il se retourna lentement et vit que le Cerf bramait, et fonçait dans la foule. Les prunelles du loup-croco s'écarquillèrent, puis il se figea. Quelqu'un venait de lui barrer la route, un mâle qui venait de se prendre un coup de ramure. Il détala tel un furet vers le coin où il s'était réfugié, s'éloignant de la sortie, tremblant comme une feuille dans la brise. Il redevint presque aussitôt transparent, et lançait des regards affolés partout où il le pouvait. Il ne sentait plus la sécheresse, ni la lourdeur de sa queue, ni même son cœur battant à tout rompre, il ne ressentait plus qu'une peur infaillible de mourir ici.




Dernière édition par Oysteria le Lun 04 Juin 2018, 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Lun 04 Juin 2018, 20:54

Le membre 'Oysteria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#2 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#3 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#4 'Event - Fuite' :
Revenir en haut Aller en bas
Haku
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1753
» Age : 18
» PUF : Haku, Kiwi, Hakiwi, Punkiwi
» Date d'inscription : 11/09/2015
» Personnages : ~

Hyozan

Mâle
10 ans et demi [né le 08/08/2016]
Raeder / Cannonier
Marié à Thyara <3
Gueule en #AFA6FE


Noroi
Femelle
8 ans [née le 31/01/2017]
Etelkrus / Prêtre / Glow' jaune
C'est compliqué / Bisexuelle
S'émerveille en #FEE35B


Mylo Xyloto
Mâle
6 ans et demi [né le 02/04/2017]
Raeder / Second
Célibataire / Homosexuel
S'amuse en #FABAFE


Callisto
Femelle
6 ans [née le 25/05/2017]
Lazulis / Herboriste / Glow' Bleu
Célibataire / Bisexuelle
S'exprime en #8744EA


Yogan
Mâle
4 ans [né le 23/09/2017]
Etelkru
Célibataire / ??
Grogne en #FEBB8E


Gurebi
Femelle
3 ans [née le 26/11/2017]
Raeder / Mousse
Célibataire / ??
T'agresse en #DCBEFE


Icare
Mâle
2 ans [né le 21/01/2018]
Etlekru / Louveteau
Célibataire / ??
S'intéresse en #A6C895


Sorrow
Femelle
1 an [née le 10/03/2018]
Etelkru / Louveteau
Célibataire / Pansexuelle
Blague en #CD2323


» Feuille de perso'
» Points: 439
MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 13:09

Gurebi ~ 10 PV

L'énorme cerf n'avait pas l'air très content de se prendre des coup de tous les côté, si bien qu'il s'est mit à s'énerver d'un coup, repoussant tout ceux qui se trouvaient autour comme des mouches. Ebi prit le temps de s'écarter pour éviter de se prendre ce qui semblait arriver. Et elle semblait avoir bien fait puisque cette bête énorme s'en est prit au premier loup qui lui tombait sous la main, chargeant un pauvre loup brun et blanc qui devait l'avoir sentit passer. L'ex-pirate serra les dents, ressentait surtout étrangement une certaine satisfaction en imaginant la douleur qu'il avait du ressentir. Mais ce n'était pas finit ! Le cerf a renchérit en éclaboussant quelques loup d'un espèce de jus violacé qui n'avait pas vraiment l'air d'être du jus de raisin... Gurebi réussit à esquiver les quelques giclures qui étaient venues en sa direction d'un bond. Elle ne put voir si qui que ce soit ici avait été touché, mais elle n'y porta que peu d'attention.

Alors qu'elle toisa rapidement Beth du regard dans un coin de la salle, cette dernière ayant apparemment décidé de jouer aux osselets en plein combat, elle se concentra rapidement de nouveau sur le cerf, prête à lancer sa prochaine attaque. Les pattes bien ancrées au sol, le regard fixe et les pupilles réduites à des points noirs, Ebi attendait le moment propice.

[Dé attaque]

D'une seconde à l'autre, elle accourut en direction de l'animal. Dans sa course, elle saisit un de ses couteaux entre ses dents et bondit derrière le cerf, se servant de sa queue pour grimper sur son dos. Arrivée sur sa croupe et bien accrochée, couteau entre les dents, elle bondit dans un grognement enragé, venant planté son couteau entre les épaules du cerf. Le couteau avait beau être petit par rapport à la taille de ce monstre, il ne semblait pas l'avoir laissé indifférent. Les secousses de l'animal ne lui permit pas de rester plus longtemps et la solitaire glissa, laissant sa lame planté là où elle était. Elle atterrit assez violemment sur le sol, mais ne perdit pas de temps avant de se relever et de s'éloigner pour ne pas se faire écraser par une patte géante. Du coin de l'église, elle jeta de nouveau son regard sur l'énorme bête, un petit sourire en coin, pas peu fière de son action. Même si elle allait devoir récupérer sa lame toujours plantée maintenant...


Dernière édition par Haku le Mar 05 Juin 2018, 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 13:09

Le membre 'Haku' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Sale Cleb'
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 173
» Age : 18
» PUF : Insurgent Soldier/Canis Majoris/ Sale Cleb'
» Date d'inscription : 18/07/2017
» Personnages : _
~ VYDAR ~
Gros ours des neiges
Mâle - Solitaire - Sans pouvoirs
7 ans (20 novembre 2017)
Bougonne en #336699

~ HOOD ~
suburban vibes
Genderfluid - Nakhu - Sans pouvoirs
1 an (30 avril 2018)
Murmure en #6633ff

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 15:12



-> Hood - 8 PV (cause : condition de faiblesse dûe au manque)
Tout se bousculait dans la tête du jeune cornu. Des loups s'agitaient par dizaines partout autour, certains Nakhus, d'autres inconnus, dans un grand mouvement flou et tremblant. Des cris étouffés, des commandes hurlées, un sentiment commun de confusion et de terreur. Du sang, de la salive. Imposant, terrifiant, sorti de l'ombre comme la menace cauchemardesque du destin, un cerf empreint de folie, corrompu par le violet qu'il avait bu à grande lampées sacrilèges.
Hood avait croisé le regard du monstre un instant. L'avait-il même remarqué ? Silhouette pâle, resté loin dans les derniers rangs alors que l'on nommait un nouvel Oracle, effacé derrière les autres comme à son habitude... Pourtant, le cerf, contrairement aux autres loups, l'avait aperçu un instant l'espace de quelques secondes. Il y avait eu quelque chose de glaçant dans les yeux luisants du cervidé. Ces yeux n'étaient-ils pas un peu accusateurs ? Non, il ne l'étaient pas. Ils étaient presque... familiers. Figé sur place, le cœur battant à se rompre dans sa poitrine, Hood avait l'impression que le monstre l'invitait à le rejoindre. N'est-tu pas un monstre toi aussi ? Tu possèdes les mêmes bois. Tes pupilles blanches lui sont semblables. Personne ne te souhaite, tache nuisible dans la meute de la déesse sage. Tu devrais abandonner. Fui, avant que le monstre ne t'attire trop à lui....
Le loup pâle secoua la tête. Les contours des objets lui semblaient flous, mouvants. Un simple regard à ses pattes déjà tremblantes suffit pour qu'elles lui apparaissent dédoublées. Le manque se faisait sentir puissamment, et ce avec insistance depuis qu'il était de plus en plus difficile de se procurer la plante maudite dans ces temps de sécheresse abominable.

Non, il ne pouvait pas abandonner. Fuir, laisser sa meute aux sabots maléfiques de cet être de mauvais songes. S'il fuyait, il ne serait qu'un lâche, un bon à rien. Et plus jamais après ça il ne pourrait espérer gagner le glowstick violet. Que serait-il aux yeux de sa déesse s'il abandonnait les siens ? Un nuisible. Un monstre.

Hood serra les crocs. Leva la tête. Ses quatre yeux se fixèrent sur l'animal, qui, dans le mouvement chaotique de la bataille qui faisait rage, lui paraissait étrangement clair.
Il. ne. fuirait. pas.

Sa dernière pensée claire alla à Pearl. Louve délicate qui avait, il y a peu de temps, pris la peine de venir lui adresser la parole, s'intéresser à lui pour de vrai. Si les Nakhus ne remarqueraient jamais le courage que ça lui prenait pour passer à l'attaque avec sa faiblesse, si personne ne tenait vraiment à lui, il le ferait au moins pour elle. Et pour Yurai.

[Lancé de dé]

S'élançant toutes pattes devant, Hood chargea tout droit sur le cerf. Bois baissés vers l'avant, il visait son torse, espérant pouvoir le transpercer assez afin de le blesser sérieusement et offrir un bon avantage au reste de la meute.
L'esprit embrouillé de l'encapuchonné lui joua malheureusement un mauvais tour et il ne réussit pas à éviter les bois affilés qui s'élancèrent avec une rapidité fulgurante vers lui. Le soulevant de terre de ses cornes, le jeune se fit sérieusement égratigner le ventre, en plus d'atterrir plusieurs mètres plus loin. Le choc fût douloureux.
Voyant double, du sang mouillant lentement sa veste et le sol sec, le jeune addict entrepris, malgré tout, de se relever difficilement.

8 PV - 2 PV = 6 PV
   


6 PV RESTANTS besoin d'un guérisseur plz ;-;


Dernière édition par Sale Cleb' le Mer 06 Juin 2018, 14:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 15:12

Le membre 'Sale Cleb'' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Noctem
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 71
» Age : 18
» PUF : Sweety-Choco // SophArtwork // Choco
» Date d'inscription : 06/05/2018
» Personnages :

- PearlNox-
Femelle - 3 ans (11/05/2018) - Adepte Nakhu
Célibataire et sans famille
S'exprime en #000066

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 18:43

Pearlnox

    10 PVs

    Les coups le submergeant de toutes parts, le cerf ne savait plus où donner de la tête. S'énervant de plus en plus, il racla le sol de son sabot abîmé et fonça dans le tas en heurtant un loup au passage. Voyant cela, Pearl n'eut d'autre réflexe que de grincer des crocs et de planter ses griffes dans le sol. Il était puissant, très puissant. Mais les coups a répétition des loups des différentes meutes unies semblaient lui infliger des dommages, aussi mince soient-ils à l'unité. L'union fait la force comme on dit.
    Alors que Pearl se préparait à retourner à la charge, elle remarqua quelque chose de bizarre (outre le fait que le cerf soit déjà bien étrange avec ses lueurs violettes): son pelage se gorgeait de cette même substance violette pour venir se déverser sur les loups trop proches de lui. La louve grimaça et se stoppa net dans son élan pour l'attaquer. Quelle était cette chose encore ?! Rien de toute cette histoire ne présageait quelque chose de bon et Pearl commençait sérieusement a avoir peur pour les siens. Le brame du cerf se fit entendre, plus puissant que jamais. Rien de comparable cependant à un brame ordinaire que l'on peut entendre de bon matin ou au crépuscule...Celui-ci avait quelque chose de glaçant qui vous pétrifiait sur place. Le genre qui vous hérisse le poil sous l'effet d'un long frisson. Quel était donc cet être venu de nul part qui attaquait férocement les loups sans raison ?

    Puisant dans son courage, Pearl serra les crocs et s'élança à nouveau vers lui en espérant sincèrement ne pas avoir affaire à ses coups de bois faisant valser quelques malheureux qui essayaient en vain de défendre leurs confrères.

    (lancé de dé)  

    Réfléchissant dans sa course à un point d'attaque, l'idée d'une attaque par le ciel lui vint à l'esprit : le cerf étant déjà occupé au sol, il ne verrait rien de ce qu'il se passe au dessus de lui. Bien sûr, il fallait éviter de plonger sur ses bois meurtriers, auquel cas Pearl se retrouverait embroché par le ventre... La Bleue retira cette idée de son esprit d'un mouvement de tête et s'arrêta à plusieurs mètres du combat et se mit en lévitation à une hauteur respectable et commença à s'avancer vers le cerf. Sa faible vitesse de lévitation l'énervait au plus haut point : l'heure pressait et elle était dans l'incapacité de se dépêcher en lévitation... elle soupira car elle ne pouvait excéder la vitesse de marche d'un loup... Elle espérait sincèrement que ça en vaille la peine. Pile au dessus du cerf, elle s'arrêta et attendit qu'il ne bouge plus beaucoup pour désactiver sa lévitation. En chute libre au dessus du cerf, elle retomba lourdement sur le dos de ce dernier et lui écorcha l'épaule en essayant de s'agripper à lui. Mais en une simple ruade, le cerf réussit à se défaire de l'emprise de Pearl avec une simplicité infantile. Pearl valsa et n'eut le temps de réactiver sa lévitation pour lui éviter un atterrissage trop brutal. Par chance, elle retomba assez bien et ne se fit pas mal. Elle se releva et constata avec amertume que sa tactique ne fonctionnait pas comme elle l'aurait voulu.



Dernière édition par Noctem le Mar 05 Juin 2018, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mar 05 Juin 2018, 18:43

Le membre 'Noctem' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1181
» Age : 19
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
13ans ~ (Mai)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Seul
7.5 ans ~ (Mai)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& amoureuse d'Astaroth
6 ans ~ (Mai)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& Célibataire
4 ans ~ (Mai)
Solitaire

Angelica
& relation libre avec Murmure
3 ans ~ (Mai)
Raeder

Lucie
& Célibataire
2 ans ~ (Mai)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 10:35

Volstein
10 PV



Les Nakhus se rallièrent à la cause d’un mouvement uniforme, et Volly ne put s’empêcher de se sentir fier. Sa meute était courageuse et juste, et aimait leur dieu probablement plus que toutes les autres meutes. Il fouetta l’air de sa queue touffue, et fit le tour des attaquants du regard, avant que soudain, un loup brun ne se fasse charger par l’énorme bête à cornes, et qu’il baisse ses oreilles. Volstein avait peut-être attaqué en premier lieu, mais il était plutôt un soignant. En vérité, il avait pleins de métiers différents : Forgeron, Bijoutier, Armurier, Guérisseur, Combattant … Il n’avait jamais réussi à se poser dans une seule case, alors il avait fait u, peu de tout, et plus il s’essayait à des choses, plus il se rendait compte qu’il était capable d’en faire, et de les faire bien.
Oracle il n’y avait jamais même songé, mais à présent, il allait s’y essayer aussi !

Il bondit vers le loup brun, la sœur de celui-ci, ou de moins il lui semblait, ils avaient des teintes très proches, se penchant sur lui avec grande inquiétude, suivie d’une louve violette. Elle n’avait pas du tout l’air d’être de sa famille, alors il présuma que cela devait être une amie, probablement une petite amie, à voir le regard qu’elle lui lançait.
Il se pencha sur le brun, et sortit de sa sacoche une fiole de liquide blanchâtre.

[dé guérison sur Athelstan]

Il se pencha sur le loup malade, en l'examinant, puis hocha la tête, et lui fit boire quelques gouttes du mélange, qui, bien qu'il avait mauvais odeur et goût, rendit l’énergie nécessaire à un retour dans le combat, et le blanc sortit également des bandages, pour fortifier les pattes qui avaient mal pris la chute soudaine.
Il posa une patte sur son front, puis hocha la tête.

"Relevez-vous lentement, jeune loup, et attendez un instant avant de vous rejeter dans la fraie. Demoiselle, gardez la patte sur votre compagnon et empêchez le de se relancer comme ça. Reculez même un peu. "
Sur ces mots, le blanc se retourna, prêt à la nouvelle attaque du cerf, qui ne se ferait plus attendre.


Brienna

10 PV


Elaine se releva, et le regard de la violette s’emplit de chaleur ravie. Elaine allait un peu mieux. Mais alors qu’elle reprenait un peu confiance en elle, soudain, le cerf brâma, et fonça sur eux, tombant sur un loup en particulier.
« ATHEL ! » hurla-elle, en le voyant se faire embrocher par les cornes luisantes de la bête, puis projeté de l’autre côté, sur le sol, l’air presque inerte. Brienna inspira d’un grand coup, et bondit vers lui, paniquant, ses pattes commençant à prendre des allures de sabot, avant qu’elle se contrôle un peu mieux, en voyant Elaine accourir avec elle.

Il respirait encore, et Brienna leva un regard extrêmement douloureux vers le loup couleur chocolat et café, aux longues mèches noires tirés en chignon hasardeux. Il ressemblait tellement à Elaine, coiffé comme ça. Leur relation ne pouvait faire doute à personne. Elle baissa ses oreilles, et glissa sa patte dans sa besace, prête à sortir des affaires pour tenter de guérir son frère adoptif, quand soudain un loup trapu, tout blanc et noir, avec de grosses ailes fit apparition, et sortit de son sac des choses qu’elle n’était pas sûre de posséder. Elle le regarda, passant son regard du loup vers Athelstan, n’osant rien faire sans savoir si le loup avait réussi ou pas.
Elaine grogna d’un coup, et se jeta dans la bataille, mais Brienna avait trop peur de laisser Athel ici, et elle sortit tout de même ses affaires, voulant seconder le loup guérisseur.

[dé guérison sur Athelstan]

Elle paniquait tellement qu'elle faisait tomber toutes ses affaires. Les rouleaux de bandages se déroulaient, les feuilles s’envolaient, elle confondait les potions, alors quand elle vit le blanc s'occuper de son frère d'adoption avec classe, elle hoqueta de désolation. Elle n'avait rien pu faire, elle n'avait pas pu aider, et elle se serra contre lui, elle avait eu tellement peur, elle n'en entendit même pas les paroles du Nakhu, en cachant sa tête sous celle d'Athel.
"Je croyais que tu... que tu étais ..."


Hikotsu

5 PV


Elle fouetta l’air de sa queue, reprenant ses esprits, puis leva le museau vers la bête, alors qu’il venait de charger un loup brun. Elle observa Volstein partir à son aide, ainsi que Brienna, une louve qu’elle savait en couple avec un nouveau Lazuli, Astaroth.
Ah mais oui, elle semblait avoir eu un lien de famille avec les frangins d’Anastasia, ceux-ci devaient en faire partie.

La blanche et noire baissa ses oreilles puis sourit, grogna un coup, et se jeta de nouveau sur le cerf. Elle sortit de nouveau son épée de nulle part, avec un cri d’arma animae, la faisant apparaître, celle-ci ayant momentanément disparu dans sa confusion à ne pas trouver Irwell ici. A présent, le devoir était nouveau, il fallait protéger ces loups de cette menace mutante, et elle se sentait plus que capable de le faire, en tant que guerrière depuis plus longtemps que certains ne marchait sur ces terres.

Les loups grognaient, criait, bondissaient sur le bête avec puissante, et le griffaient de tous les côtés, mais Hikotsu se savait moins forte, aujourd’hui, qu’elle ne l’avait été hier, alors au lieu de sauter dessus, comme la foi précédente, elle resta à distance respectable, et ordonna à sa lame de se planter dans le flanc de la bête, focalisant son regard brillant de la lumière d’Ao sur le point, entre deux côtes, qu’elle souhaitait atteindre.

[dé attaque]

Son épée pointait vers la cible, quand soudain, une louve brune attaqua, et elle dut dévier sa trajectoire au dernier instant pour éviter de l’empaler, ne faisant qu'une griffure à la bête montreuse. Elle jura, et ramena son épée vers elle, cherchant une nouvelle brèche pour se faufiler, et mettre fin à la menace.


Astralys

8 PV


Avec un grognement de satisfaction, la louve rouge avait vu le cerf prendre un gros coup de la part des autres loups, mais lorsqu’il bondit en avant et qu’il éclaboussa ceux qui étaient les plus près d’un liquide venimeux, elle fit la moue. Elle avait de la chance de s’être reculée, Pfiou.
Il y eut toute une attention sur le loup qui s’était pris la charge, et Astralys en profita, grâce à l’ouverture d’une brèche dans le combat, pour bondir sur le cerf une nouvelle fois, ses griffes pointées vers le dos de la bête, l’élan de sa course faisant voler ses mèches de feu.

Elle n’avait vu personne d’autre, de sa famille ici. Elle ne savait ce qu’il était devenu de Yogan et Führer, si ils avaient réussi à intégrer les Etelkrus ou non, si ils avaient, eux, un glowstick, si ils savaient quelque chose de la mort de leur père. Non, Astralys avait complètement perdu contact, même avec sa sœur, quand elle n’avait pas réussi à intégrer les Lazuli.
Et quelque part, en venant ici, elle avait espéré leur tomber dessus, et les retrouver.


[dé attaque]

Elle bondit assez haut pour s'accrocher au dos de la bête, avec l'aide d'une lame précédemment plantée là, et griffa de toutes ses forces la bestiole, tentant de réduire son dos en charpie. Malheureusement la bête se détourna, et Astralys perdit sa prise, et fut projetée par terre, sans dommages, pour se relever, prête à la suite des évènements.


Angelica

7 PV


Elle maugréerait encore contre le coup de sabot qu’elle avait reçu dans le museau, quand soudain, ses yeux tombèrent sur quelqu’un d’inattendu. Elle la regarda, cachée par sa cape, s’en prendre à la bête à bois avec un furie et une force que seule elle ne pouvait avoir. Et la brunette aux yeux lavande eut un sourire en coin, en se dirigeant vers sa sœur, Gurebi.

« Bouh ! »
s’exclama-elle, avant de la toiser de haut, fière de sa boutade.
Elle se demandait quand elle allait se prendre une remarque sur son régime, lorsque sa sœur apercevrait le gros ventre de balboune qu’elle avait actuellement, mais en attendant elle battit un peu des ailes, et releva une tête fière et prétentieuse.

« Mouais mouais, ça va, mais laisse moi te montrer comment on est censé faire ! »
dit-elle avec un grand sourire.

Il n’y avait pas moyen qu’elle ne reconnaisse pas sa sœur, même avec cette cape du futur, alors elle se détourna, et bondit sur le cerf avec un grognement.

[dé attaque]

Angelica était tellement bien partie que lorsqu'elle s'éleva d'un coup d'aile, elle ne remarqua même pas la bestiole, qui, d'un coup de nuque, la projeta de retour dans son coin, lui coupant le souffle, et la faisant tomber sur le sol, sur le dos et l'aile gauche, avec un petit cri de surprise et de douleur.
Elle roula sur plusieurs mètres, avant de grogner et d'essayer de se redresser, son aile gauche pendant lamentablement à ses côtés.
Une grande douleur dans le bas de son ventre la fit se recroquviller.

"Gnhh... haaa ... haaa" souffla-elle, en essayant de remplir ses poumons de l'air qui avait été si brutalement expulsé, avant de se tomber vers Ebi, qu'elle avait retrouvé bien plus vite que prévu.

"Mouais... p'têt ... pas .. exactement ... comme ça."


Dernière édition par Liliandril le Mer 06 Juin 2018, 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 10:35

Le membre 'Liliandril' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Event - Guérison' :


--------------------------------

#2 'Event - Guérison' :


--------------------------------

#3 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#4 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#5 'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Dee
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 596
» Age : 22
» Date d'inscription : 02/01/2015

» Feuille de perso'
» Points: 270

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 16:09

Murmure : -9PV

Cerf : -57 PV


Le roulement continue de son brame trembla sur tous les murs de l’église comme un coup de canon. Les yeux fermer, n’importe qu’elle synesthète aurait pu voir les vagues de couleur danser comme des assiettes peinte de la crédence. Et il aurait probablement partout invinciblement été attiré par l’un de ses nombreux brame. Quandsoudain, l’énorme bête s’arrêta un instant, respirant à peine, le liquide mauve lui coulant des orbites et se camouflant dans son pelage de feu. Il n’y avait, dans cet être, plus aucun obstacle à sa nature de proie. Il écarta donc de nouveau l’air autour de lui à l’aide ses brames alors que Murmure venait tout juste de se remettre face à lui alors qu’il entendit, comme un second coup de canon, la voix d’Angelica lui gueuler dessus. Il s’écarta un moment du sujet pour pencher la tête sur le côté et lui donner quelques coups d’oreilles vagues pour lui signifier qu’il avait compris, mais qu’une menace plus importante était dû pour être éliminer. Et alors qu’il s’élança pour la regarder de nouveau, le cerf l’a vu venir, de son angle mort et il ne s’assagit plus et se tourna avec violence vers la femelle ailé pour lui asséner un violent coup de patte, la faisant valser dans les airs. Elle y perdit quelques plumes, avant de se relever sonner. Une colère monta en Murmure, comme un feu qu’il n’arrivait plus à éteindre. Il ne s’agissait plus d’écarter la menace, mais de la TUER. Il jeta un regard à ses compatriotes et encaissa avec jalousie les coups répétés de ses adversaires.

Des formes à peine entrevus jusque-là commencèrent à grandir. C’était des gens de toutes sortes, avarice, luxuriante, colérique, gourmande et au huitième quart des gens qui se trouvait dans l’Église, des gens de toutes les meutes. Les odeurs se manifesterai comme un éclat de poudre et ne se réduisait plus, leur nombre s’Agrandissait. Un certain moment d’angoisse se colla à ses côtes qui s’entrechoquait de sa respiration s’saccader. Contenue, furieuse. Au loin, un orage commençait à gronder, mais elle était sans pluie. Murmure aperçu du coin de l’œil, le cerf baisser la tête et racler le sol, comme un cris strident. Sa tête finis par retomber lourdement sur le rouge, qui se pris un second coup de corne dans les flancs. Le bruit fût sourd et une vague de souillure toxique se projeta dans les airs. Dans un geste remarquable, Murmure traversa l’église en trois bonds et bouscula Angelica d’un grand coup d’épaule pour la protéger. La souillure atterrit sur son dos et le brûla. Un grognement sourd sortie alors qu’un jet d’écume bordait finalement ses lèvres.

Sur les pattes de la bête, une substance calcaire d’un blanc jaunâtre ou verdâtre s’étanchait sur le roc comme une trainé de poudre. Le sang était chaud et coulait un peu partout. Murmure ignora les brûlures qui commençait à faire fondre son pelage sur son dos et jeta un coup d’œil rapide pour analyser la situation, trouver une brèche, ou frapperait-il jamais ? Il s’arrêta finalement sur Hood, le junkie. Tous se bouscula rapidement dans sa tête lorsqu’il le vit se prendre un énorme coup sur la gueule. Le cerf baissa de nouveau la tête alors que Murmure poussa un jappement grave qui le repoussa d’une seconde. Il se jeta sur le rejeté, représenté par des conventions et des idées contradictoires qui faisait de lui, un étranger dans ce monde de fou. Il eu un rire aigue en voyant que son jappement avait eu un cours effet sur la bête et s’en redonna un à cœur joie. Une trainée de sang violette inonda la terre d’un sang de martyr et s’ensuivie, comme désaltérer, d’un regard brutal. Tous deux se croisèrent du regard. Chaque léger basculement continue que l’on entendait venait du corps. Chaque balancement faisait grincer les maillons de ses chaînes et sans doute attaché à la va-vite à son statue de condamné, le cerf poussa un nouveau coup dans leur direction.

Seize it now.

Il n’y aurait plus de mort digne pour ce pauvre cerf qui avait tenter de trouver refuge chez la corneille. Et le sang qui arrive et qui coule à grands flots Avec le nouveau-né... Avec l'enfant nouveau... La mère qui crie... L'enfant pleure... Le sang coule... La terre tourne La terre n'arrête pas de tourner. Le sang n'arrête pas de couler et où s'en va-t-il tout ce sang répandu ? Sans prendre trop de temps, Murmure se projeta au dessus de Hood, ses longues pattes déchira légèrement la veste de celui-ci, mais Murmure ne pris pas la peine de s’excuser.

-Sale Junkie. Tiens. Il déchira sa sacoche d’un coup de patte arrière et lui balança dans la gueule. L’herbe glissa autour de lui.

Il le considéra rapidement avec respect avec de se balancer d’un bond vers le cerf, tête baisser, un nouveau plan en tête. Non seulement il fonçait tête baisser, mais il était là pour se venger des coups porter à Angelica. Un peu à l’écart, il poussa un nouveau grondement qui ressembla à un terrible ricanement de hyène. Le faisceau de son masque se réverbéra sur toute la surface de l’église alors que sa mâchoire se referma. De ses dents plus pures que des perles, il mordit jusqu'au sang la chair sous le coup du cervidé et se tortilla, s'appuyant sur ses pattes arrières, disjonctés, déformés et se laissa aller, avant de se propulser près d'Angelica et la protégeant de tout son corps.  


Dernière édition par Dee le Mer 06 Juin 2018, 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 16:09

Le membre 'Dee' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4982
» Age : 22
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
12 ans (21/05)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
10 ans (23/04)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Méléagant
12 ans (29/05)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
7 ans (11/04)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
6 ans (14/05)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
3 ans (14/04)
Nakhu - Adepte

Bree
4 ans (21/05)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 1300

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 21:45

Morokei - 5PV (Vieillesse et conséquences d'Everbloom)

    Aussi étonnant que cela puisse paraître - car elle-même n'y croyait que peu - la louve caramel fit mouche. Ce ne fut pas grand chose, bien-sûr, mais l'énergie du désespoir lui permit de décocher un coup de crocs à la bête, non loin de l'une de ses oreilles, avant de retomber au sol. Autour d'elle résonnaient les cris des autres lupins, alors que certains se faisaient jeter au sol ou l'éclaboussaient d'un rouge sombre. La louve s'écarta d'un bond pour faire de nouveau face au monstre, et reprendre son souffle. Grand bien lui fit. A peine se retournait-elle, haletante et les pattes douloureuses, que le cerf lançait de nouveau un terrible brâme. A cet instant précis, elle n'eut aucun doute sur ce qui allait suivre, et aucun doute non plus quant au fait que s'il la choisissait pour cible, elle n'aurait pas la force de lui échapper.
    Mais il semblait fou, et prit une cible au hasard en face de lui, un grand loup au pelage bicolore qui se retrouva soulevé du sol par les redoutables cornes et projeté contre un mur, pour retomber au sol inerte. Il disparut de la vue de Morokei lorsque certains de ses congénères bondirent vers lui, et elle ramena ses yeux bleus vers le grand cervidé. Une chose étrange lui arrivait maintenant, son pelage se chargeait de lumière. Avant qu'elle n'ait pu faire une quelconque hypothèse concernant ce phénomène, il bondit de nouveau et éclaboussa d'un liquide fluorescent les loups alentours. Elle eut la sensation qu'un bloc de glace lui tombait dans l'estomac lorsqu'elle vit la silhouette de sa fille être striée de ce poison violacé.

    "Descada !"

    Mais dans le vacarme ambiant, sa voix ne porta à aucune oreille. Elle voulut la rejoindr,e mais le combat reprit avec hargne et lui barra le chemin. Une ombre passa dans le regard de la vieille louve et elle rabattit complètement les oreilles sur son crâne. Ce n'était pas ce mutant forestier qui allait la séparer de sa fille. Avec un grondement rauque, elle attaqua de nouveau en visant les flancs de la bête.

    [Lancer de dé]
Azkaban - 10PV

    C'était son premier véritable combat, et le jeune loup dut bien avouer qu'il se sentit envahi d'une fébrilité terrible lorsqu'il asséna un coup de griffes qui ripa sur le pelage de la créature, avant de se réceptionner derrière elle. Ses muscles étaient tendus craquer lorsqu'il se retourna d'un bond, et que le brâme rugissant du cerf lui vrilla les tympans. Il voyait presque flou autour de lui, mais il reconnut soudain dans la cohue le pelage de sa jumelle. Elle était bien là, elle aussi. Il s'élança vers elle et constata soudain qu'elle était recouverte d'un liquide poisseux et lumineux. Liquide qui lui rappelait très désagréablement celui qui gouttait autour de l'énorme cerf et qui recouvrait par striures son pelage.

    "Descada, ça va ? Tu es blessée ?"

    Mais il n'était pas guérisseur. La seule chose qu'il puisse véritablement faire était de la protéger contre un éventuel coup de l'ennemi. Le jeune loup n'avait pas vraiment vu la première charge de l'animal, et n'avait pas donc pas conscience de sa véritable dangerosité. Il l'avait vu donner quelques coups de cornes et de sabots par-ci par-là, mais toujours en faisant moins de dégâts que ce que les griffes et les crocs des loups infligeaient à sa carcasse.
    Empli de bravoure, il fit face au cerf, Descada dans son dos, et contempla l'immense bête. Ses muscles roulants, sa gorge qui vibrait à chacun de ses rugissements, ses lourds sabots qui frappaient sans aucune cadence le sol de pierre de l'Eglise, son pelage éclairé par la lueur violacée qui, plus que divine, paraissait en cet instant presque démoniaque. Il plissa les yeux clairs et se ramassa sur lui-même.

    Puis il se jeta à son tour dans la mêlée.

    [Lancer de dé]


Athelstan - 9PV (Blessure par Charge, guérison par Volstein)

    Tout alla si vite qu'il eut à peine le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait. Dès le départ, les choses avaient mal commencé. Il avait aperçu Elaine se faire jeter au sol par la bête, et s'était jeté avec d'autant plus de hargne à sa gorge. Mais tout énorme qu'il était, ce cerf des sept enfers était également rapide, et d'un presque mouvement sur le côté il avait échappé au plus gros de l'attaque du bicolore. C'était à peine si celui-ci lui avait égratigné l'épaule. L'autre ne devait même pas l'avoir remarqué. Du moins fut-ce sa pensée durant quelques instants, très courts.
    Puis vint le choc.
    Athelstan n'était même pas encore retourné qu'un coup violent lui coupa le souffle. Un éclair lumineux passa dans son champ de vision et il sentit ses côtes gémir quand les bois du cerf le cueillir au sol pour l'envoyer valser dans les airs. Durant un truc court instant, il distingua nettement ce qui se passait autour de lui, comme si le temps s'étirait alors que son corps se distordait.
    Puis le noir. Et la douleur.

    Il lui fallut quelques instants pour recouvrer ses esprits. Sa tête tournait, des étoiles dansaient devant ses yeux qui voyaient double, et il sentait le goût métallique du sang sur sa langue. Le vacarme de la bataille n'était qu'un bruit lointain, sous le sifflement qui vrillait ses tympans. L'esprit embrumé, entendit soudain la voix de sa soeur, la voix d'Elaine qui résonnait. Très lointaine, elle aussi. Il ne comprenait pas ses mots, mais il avait le sentiment qu'elle lui parlait. Avec difficulté, il cligna des yeux et tenta de la regarder. Il sentit sa langue sur sa joue, mais n'avait pas encore la force de parler. Quand il voulut prononcer quelques mots pour la rassurer, étirer sur ses babines un sourire qui masquait mal sa souffrance, elle était déjà partie. Elle filait dans vers le combat, fière guerrière aux cheveux d'ébène, à peine heurtée par le coup qu'elle avait elel-même reçu. Il s'accrocha à cette image et serra les dents.
    Il devait y retourner lui-aussi.

    Alors qu'il redressait la tête avec difficulté, une silhouette blanche apparut dans son champ de vision. Un guérisseur. Son allure ne disait rien à l'etelkru, mais il était encore sonné par le coup qu'il venait d'encaisser. Il s'assit avec difficulté et déglutit, la gorge asséchée. Le goût métallique lui arracha une grimace. Il suivit aveuglément les instructions du blanc, et alors que l'autre sortait de sa besace, tel un magicien de son chapeau, une fiole de liquide aussi clair que son pelage, une odeur familière et douce vint lui chatouiller la truffe. Il inclina légèrement la tête sur le côté et aperçut Brienna, qui était venue vers lui aussitôt. Les pensées floues, il reporta son attention sur le guérisseur lorsque celui-ci lui fit avaler la mixture - erk - et banda ses pattes. Il ne s'était même pas aperçu qu'il était blessé, mais les bandes immaculées se tâchèrent de pourpre lorsqu'elles furent serrées autour de ses membres.

    Cependant, la potion du loup blanc - qui, il se souvenait vaguement, lui avait recommandé de ne pas retourner au combat tout de suite - fit rapidement son effet et il eut l'impression d'avoir fait quelques heures de sommeil réparateur. A côté de lui, Brienna se trouvait dans un état de panique qui semblait friser l'hystérie, mais le temps qu'il trouve les mots pour la rassurer elle s'était plaquée contre lui et avait glissé sa tête dans la fourrure de son cou. Un frémissement parcourut l'échine du grand loup alors qu'il ne pouvait s'empêcher de sourire légèrement. Malgré le combat qui faisait rage, une petite part de lui avait toujours rêvé de ce contact et de ce qu'il pouvait signifier. Il ne durerait qu'un instant, il le savait. Mais après tout, n'était-ce pas dans le plus grand danger que ses parents à lui s'étaient véritablement rencontrés ?
    Il craignait que ses pensées n'aient été rendues confuses par le coup qu'il avait reçu, mais la potion et surtout l'étreinte que la jeune louve effarée lui avait donné avaient rendu toute sa fougue au guerrier bicolore. Alors il décida qu'il n'était pas temps d'hésiter. Peut-être mourrait-il en retournant à la bataille, alors autant faire que cet instant reste gravé comme le beau moment qu'il promettait.
    Il passa une patte sur le dos de Brienna et la serra contre lui. Il murmura d'une voix rauque que tout irait bien. Et lui-même y croyait à ces mots qui devaient faire s'arrêter de trembler le petit corps qu'il sentait sous sa patte engourdie. Il pencha la tête et donna un coup de langue affectueux sur le museau de la belle louve, avant de s'en détacher en lui adressant un sourire confiant.
    Je reviendrai.

    Et il fit volte-face pour aller rejoindre l'ombre guerrière qu'était sa jumelle dans la bataille.

    [Lancer de dé]


Roy - 10PV

    Les alentours ne manquaient pas d'énergie à puiser - tout particulièrement car il y avait une réserve immense d'énergie qui leur était opposée - aussi guérir la blessure du loup au pelage sanguin ne fut presque qu'une formalité. Son glowstick s'illumina et les blessures se refermèrent. Le contact de l'aura que dégageait le cerf donna un frisson au loup blanc. Il avait toujours été sensible à la présence de la vie, puisque son pouvoir en dépendait. Mais cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé, et surtout jamais avec une telle chose à proximité. C'en était presque effrayant, et sans doute nullement naturel, de ressentir tout ce qui émanait de la créature enragée. Fascinant.
    Il n'en fallut pas plus au guerrier rouge pour repartir dans le combat, surtout après le coup d'éclat du cervidé. certes, il n'avait blessé véritablement que l'un d'entre tous les attaquants, mais visiblement il l'avait bien atteint. Les pupilles de l'Herboriste s'étrécirent légèrement lorsqu'il vit surgir de la foule une silhouette aussi claire que la sienne, et pas beaucoup plus grande. Volstein. Il n'avait pas revu son jeune frère depuis leur dernière rencontre, qui avait été un fiasco. Pas de grande bagarre qui laisse des cicatrices, ou d'insultes ouvertement prononcées et qui hérissaient les échines. Ce n'était pas le genre de la famille. Mais assez pour laisser dans la gorge du blanc un goût amer qui ne lui était que trop familier. Il n'en voulait pas à Volstein de sa réaction, même si l'on ne pouvait plus blâmer sa jeunesse pour cela. Il ne comprenait pas, ce n'était pas plus compliqué. Peut-être fallait-il avoir l'esprit un peu plus tordu pour vraiment le comprendre, ou bien avoir vécu quelque-chose de semblable. Non, il ne lui en voulait pas. Mais il savait que la réciproque n'était certainement pas vraie.

    Aussi décida-t-il de laisser seul son frère lorsque celui-ci prit en charge le loup brutalement renversé par le cerf et se détourna dans une autre direction. S'ils devaient se parler, ce serait plus tard. Inutile de troubler les esprits en cet instant où chaque acte était crucial. Il vit une jeune louve à l'allure extrêmement familière se faire soudain projet dans les airs, et son coeur manqua un battement. Thyara ? Non, impossible. Elle devait être bien plus âgée à présent. Qui qu'elle soit, cette inconnue qui lui avait un instant été le fantôme de sa nièce s'était écroulée au sol après avoir pris un violent coup et avait sans nul doute besoin de son aide. Il ne savait pas encore à quel point lorsqu'il s'élança dans sa direction.

    Il contourna une autre louve qui avait également un étrange air de famille avec la fille de feu sa jumelle - son cerveau fit rapidement le rapprochement avec le couple constitué de Thyara et Hyözan qui avait à l'époque déserté les Séides pour suivre Paprika. Il devait sans doute se trouver en présence de leurs rejetons, soit ses... petites-nièces. Quelque-chose de cet acabit. La question n'était pas là pour le moment. - et s'approcha d'un bond de celle qui se trouvait au sol. Il remarqua alors simultanément l'état déplorable dans lequel elle se trouvait - visiblement, elle avait déjà essuyé plusieurs coups. L'aile unique qu'elle portait pendait tristement au sol, une série de blessures striaient son pelage et elle semblait avoir pris un méchant coup sur une épaule - et le parfum caractéristique qui émanait de son pelage. Par les Septs.
    Pour certains lupins, ce parfum n'était pas si simple à reconnaître. Il était subtil, discret, et se mêlait généralement avec harmonie à l'odeur de sa porteuse. Mais pour lui qui avait passé quasiment l'intégralité de sa vie au poste de guérisseur, il n'y avait pas de doute possible. Cette louve était enceinte.

    Son allure recroquevillée ne lui avait pas fait remarquer le gonflement de son abdomen, mais il ne doutait pas. Elle était enceinte, et sans doute peu loin du terme. Le dernier vol plané qu'elle avait fait n'avait sans doute pas arrangé la situation, puisqu'il voyait les muscles de ses flanc frémirent. Et ce n'était pas de très bon augure lorsqu'on se trouvait au milieu d'un combat. Le blanc ne réfléchit pas. Il contourna la jeune louve et l'attrapa sans plus de cérémonie par la peau du cou, tel un louveteau. Il serait temps de s'occuper d'affaires d'orgueil et de dignité plus tard, dans l'immédiat sa préoccupation première était de l'éloigner du champ de bataille. Il la tira donc de toutes ses forces jusqu'à ce qu'ils soient un peu plus abrité derrière une des hautes colonnes qui soutenaient le plafond de l'Eglise. Et sans attendre il posa une patte sur son flanc, le coeur battant.

    [Lancer de dé de guérison sur Angelica]

    Mais alors qu'il étendait de nouveau son pouvoir, il s'arrêta. L'énergie du cerf, de plus en plus enragé, était de moins en moins contrôlable pour lui. Il eut soudain peut de projet dans le ventre de cette mère quelque-chose de trop fort, que ne supporteraient pas les petites créatures qu'il abritait. Il déglutit et ferma les yeux un instant. Il ne pouvait pas prendre le risque, pas maintenant.
    Ses prunelles de glace se rouvrirent pour se planter dans celles de la femelle.

    "Peux-tu te lever ?" Demanda-t-il d'un ton égal, professionnel. "Il ne faut pas rester ici, si tu le peux. Je vais t'aider à faire naître tes petits. Mais tu dois m'aider aussi, d'accord ? Tu dois te lever, il faut s'éloigner de cette chose."

    Les martèlement de sabots non loin et les grondements des combattants ne pouvaient qu'appuyer ses paroles.


Karigan - 10PV

    La louve grise fit le coup d'éclat de son existence toute entière.
    Oh, bien-sur, elle avait été entraînée au combat et en connaissait les pratiques. Mais elle savait que cette peur, cette peur terrible tapie au fond de son être, serait son principal ennemi lorsqu'elle se verrait jetée au coeur d'une véritable bataille. Cette peur qui ferait trembler ses pattes, s'envoler son coeur, se raccourcir son souffle. Cette peur qui déformerait ses pensées et la ferait fuir comme une lâche alors que tous auraient besoin d'elle, plus ou moins. Mais elle ne s'était pas enfuie. Mieux, elle avait même fait mouche, senti frémir les muscles écorchés de la bête sous ses crocs lorsqu'elle avait refermé la mâchoire sur son pelage poisseux, fiché ses griffes dans sa chair, sentit le goût écoeurant de son sang sur sa langue. Elle s'était décrochée de lui d'un bond altier et avait évité les attaques qu'il avait perpétuées contre les autres loups. Il y avait presque quelque-chose d'anormal dans cet enchaînement parfait.

    Elle vit du coin de l'oeil Elaine se précipiter vers Athelstan, qui avait été la première victime du cerf, et bondit dans sa direction. Le temps qu'elle y parvienne, d'autres loups avaient entouré le guerrier et son Alpha était de nouveau partie se jeter dans la mêlée. Mais alors que Karigan rassemblait son courage - chose soudainement beaucoup plus facile - elle aperçut un autre loup, presque invisible dans l'ombre, tapi entre le sol et le mur. En croisant son regard, elle fut frappée par ce qu'elle y lisait. De la terreur. De la terreur pure et animale, la terreur de cette bête vaincue qui ne parvenait pas à fuir loin du cauchemar. Et cette peur qui inondait les yeux du mâle lui était si familière qu'elle en fut touchée, bien plus qu'elle ne l'aurait cru. C'était comme un miroir de ce qui se cachait au fond de son coeur à elle.

    Alors elle s'approcha du loup terrorisé à petits pas, la tête basse et les oreilles redressées. Visiblement, il ne pouvait bouger puisque la route vers la sortie était coupée par le petit groupe comprenant Athelstan. Elle ne le serait plus pour longtemps, constata-t-elle en jetant un regard de ses prunelles dorées dans leur direction. Puis elles revinrent sur l'inconnu, et elle lui adressa un petit hochement de tête.

    "Je te couvre. Ca va aller." Dit-elle, et sans doute sa voix ne porta-t-elle pas jusqu'aux oreilles de l'inconnu vu la cohue alentours. Il avait peut-être lu sur ses babines son message.

    Puis elle se retourna et releva la tête. Elle releva la tête plus fièrement qu'elle ne l'avait fait et, le loup blanc dans son dos, se jeta à l'assaut du cerf.

    [Lancer de dé]


Bree - 10PV

    Au moment où elle mit les pattes dans le temple, Bree sut qu'elle arrivait avec un temps de retard. Elle se trouvait à 'extrême sud des terres lazulis quand avait retenti le cri des plus étranges, et avait filé aussi vite qu'elle le pouvait dans sa direction. Cependant, aussi vite qu'elle le pouvait chez elle était limité par sa très faible tolérance aux températures extrêmes. Avec la sécheresse qui s'était abattu sur les terres et bien que ce soit la fin du jour, l'air était bûlant et la forçait à faire régulièrement une pause à l'ombre pour permettre à sa température corporelle de chuter un peu. Pourtant, quelque-chose en elle la sommait de se presser. Une intuition peut-être, quelque-chose comme ça, un pressentiment qui lui intimait de se rndre jusque chez les Nakhus car on y requérait son aide.
    Et elle ne fut pas déçue.

    Son intuition en revanche avait omis de la prévenir du spectacle que serait le combat pour ses yeux encore vierges de toute bataille. Pour tous ses sens qui ne s'attendaient pas à cette agression de sons, de mouvements et d'odeurs, qui la figèrent à l'entrée de l'Eglise. Elle ne sut trop où regarder, si ce n'était au centre du temple où se dressait une immense créature. Un cerf, déjà bien amoché, aux cornes luisantes et aux yeux brillantes. Malgré les nombreux assauts, il ne semblait en rien faiblir, bien au contraire. Quelques silhouettes blessées ornaient le sol, des loups se précipitant à leur cheveux. C'est en voyant son père tirer l'une des victimes plus loin qu'elle comprit ce pour quoi elle était là.
    On ne voulait pas qu'elle se batte. Elle était là pour sauver des vies.

    Les pattes un peu tremblantes, elle rompit son immobilité et s'élança dans la direction d'un loup qui se relevait avec difficulté, une large tâche pourpre tâchant le vêtement qui le couvrait. Elle s'arrêta à sa hauteur et lui fit signe de ne pas se relever trop vite, de rester assis. Elle était là et n'avait pas déposer les maigres fruits de sa récolte du jour.
    Elle devait l'aider.

    [Dé guérison sur Hood]

    Ses pattes tremblaient alors qu'elle mâchouillait rapidement les plantes qu'elle avait récoltées et en faisait un cataplasme sur la blessure la plus importante du loup, le tout enrobé de toiles d'araignées. Il n'y avait pas de quoi être bien fier, mais au moins une partie du saignement était arrêté. Elle s'efforça de garder la face.


Dernière édition par Altaïr le Mer 06 Juin 2018, 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 21:45

Le membre 'Altaïr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#2 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#3 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#4 'Event - Guérison' :


--------------------------------

#5 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#6 'Event - Guérison' :
Revenir en haut Aller en bas
Astaroth
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 70
» Age : 20
» PUF : Raksha
» Date d'inscription : 28/09/2017
» Personnages :
Astaroth
5,5 ans (29/09)

Alexstrasza
- à venir -

» Feuille de perso'
» Points: 100

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 22:47

Astaroth - 10 PV


Il fallait dire que le loup s'était bien loupé sur sa première attaque. Il avait littéralement loupé sa cible en essayant de trouver le point idéal pour l'attaquer. Heureusement pour lui, personne n'avait remarqué ce léger détail. Il s'était donc retiré dans la masse, restant le plus loin possible de l'animal furieux, tout en étant tout de même proche, aux côtés des autres combattants.

Néanmoins, tout ne se passa pas comme prévu. Le cerf n'avait pas décidé de se laisser faire. Le voilà qui gratte le sol et qui fonce. Astaroth ferma les yeux un instant, pensant être sa cible. Les oreilles plaquées sur le crâne, il ouvrit un oeil, peu confiant, avant de réaliser qu'il était toujours en entier. Mais .. qui donc alors ? Il tourna la tête et aperçut la silhouette d'un loup bicolore. Il ne l'avait jamais rencontré, il ne devait donc pas être de sa nouvelle meute. Il voulut aller le voir, essayer de faire quelque chose, mais le cerf en avait décidé autrement.

La pelage du cerf se gonfle, et on peut voir sur celui-ci un étrange liquide. Le mâle hésita. Devait-il s'éloigner ou rester en première ligne ? Il n'eut pas le temps de se décider. Le cerf bondit, faisant trembler le sol. Il dut planter ses griffes dans le sol pour ne pas chuter. Comment un tel animal peut exister ? Les questions se bousculent dans la tête d'Astaroth, il essaie de ne pas montrer ce qu'il pense, gardant son air déterminé sur le visage. Le loup anthracite recula légèrement après le bond de l'adversaire. Cependant, tous n'eurent pas ce réflexe. Que devait-il faire ?

Soudainement, il réalisa que, sur le champ de bataille, il n'était pas seul. Il y avait aussi Brienna. Alarmé, il s'éloigna dans les rangs à la recherche de la femelle. Faites qu'il ne lui soit rien arrivé ... Il court, il halète, cherche désespérément la femelle. Plusieurs fois il fonça dans ses congénères, lâchant un rapide "pardon" avant de reprendre sa course folle. Elle était hors de vue. Bien qu'il tenait à cacher toute émotion de la sorte, sa panique se lisait sur son pelage gonflé. Son regard se posa alors sur le loup qui avait subi la folie du cerf. Il s'approcha lentement, voulant se rendre utile. Un loup blanc et noir aux étranges ailes était avec lui. Lorsque celui-ci s'éloigna, il aperçut Brienna. Le museau enfouit dans le cou du blessé. Et lui, il lui donna un coup de langue sur le museau. Le petit monde paradisiaque d'Astaroth venait de disparaître. Il ouvrit la gueule, prêt à prendre la parole, mais malgré tout, il ne put prononcer un mot. Brienna ne l'avait peut-être pas vu, lui qui était encore dans la masse de combattants. Et sur cette vision, il s'éloigna, la tête baissée. Comment pouvait-elle lui faire ça ?

Astaroth s'éloigna le plus possible des deux canidés, le cœur lourd. Il était persuadé que la femelle aimait ce loup bicolore. Il ne pouvait pas abandonner le combat, pas maintenant, pas à cause de ses sentiments. Il hésita tout de même un instant avant de finalement se lancer aux côtés des autres combattants. Tant pis pour Brienna, tant pis si elle en aimait un autre. Il partirait, alors autant de se rendre utile pendant que c'était encore possible.
[Dé attaque]


Le mâle fonça vers l'animal déchaîné. Cette fois, il allait l'avoir ... La tête ailleurs, il ferma les yeux un instant alors qu'il était en pleine course. Il secoua légèrement la tête, voulant retirer cette image de Brienna et du mâle qu'il ne connaissait pas. Lorsqu'il rouvrit les yeux, ce fut cependant trop tard. Le cerf, tête baissée, l'envoya dans les airs. Surpris par cette attaque, il en eut le souffle coupé et roula un peu plus loin sur le sol. Son ventre prenait une teinte rouge avec le sang qui faisait son apparition. Cette attaque n'allait pas lui être fatale, mais il fallait avouer qu'il allait avoir du mal à se battre avec une telle blessure. Il se releva lentement, titubant jusqu'à un endroit plus calme, éloigné de la masse de combattants, pour finalement se laisser tomber au sol. Le mâle serra les crocs pendant qu'il essayait de stopper le sang lui-même.
Astaroth : 8 PV (10-2)


Dernière édition par Astaroth le Mer 06 Juin 2018, 22:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Mer 06 Juin 2018, 22:47

Le membre 'Astaroth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3320
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AZURA - Lazuli
15 ans (18/04)

AURÉLION - Nakhu
14 ans (22/04)

DESCADA - Nakhu
3 ans (14/04)

HICHAM - Raeder
2 ans [26/03]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Jeu 07 Juin 2018, 00:11

    Descada - 10 PV + Poison toxique

    La jeune femelle était furieuse. Son regard toisa celui du cerf. On avait tous soif ici. Tous. On était tous à bout. Mais les loups, eux au moins, savent s’entraider, et se tenir. Lui, il avait signé son arrêt de mort en buvant cette substance sacrée et interdite. Descada n’avait encore osé prétendre ne serais-ce qu’à un seul pouvoir de fontaine colorée, à cause de son indécision quant à son avenir, sa vie future. Visiblement, d’autres animaux n’étaient pas aussi respectueux, ni patients. Après son léger accrochage avec son père, Descada, bouillonnante, s’apprêta à lui redonner la monnaie de sa pièce, au grand fou aux bois de tête et aux yeux translucides violacés. Elle s’était préparée à bondir, dans un cri de fureur et de détermination, lorsqu’il se passa quelque chose.

    Elle n’était pas la seule à être furieuse. Avec tous les loups, Nakhus et autres meutes, ligués contre lui pour la protection de son ancien territoire, il fallait dire que cette bête s’en était pris plein la tronche. Mais il n’en avait pas fini avec les lupins. Il chargea un loup, et éclaboussa le sol d’une substance violette semblable à la couleur de Yurai, qui semblait pas mal vilaine au contact du sol.

    C’est alors qu’elle se figea, en plein mouvement. Un picotement désagréable lui remonta jusque l’échine, puis un autre, vers le flanc. Elle risqua son œil sur son pelage de jais, et c’est alors qu’elle réalisa qu’elle était touchée. Elle eut d’abord un frisson de peur. Puis du soulagement, en voyant débouler son frère à ses côtés, qui s’inquiétait visiblement pour elle.

    Mais elle allait bien. Du moins, c’est ce qu’elle ressentait, pour l’instant.

    « Non, j’ai rien… Je ne sens rien je crois. Je ne sais pas ce que c’est. »


    Sans plus attendre, voulant défendre sa sœur, Azkaban se jeta à son tour sur le cerf pour lui coller une sacrée raclée. Il ne saigna que très peu de son coup mais, le cerf semblait avoir reprit force, et elle ne pouvait être que fière de son jumeau.

    « J’imagine que tu es en pleine forme, toi aussi ! » s’amusa t-elle.

    Revigorée et tout de suite moins frustrée, elle se frotta les coussinets, quand elle aperçut un éclair brun-doré aux mèches familièrement blanches et ondulées passer dans son unique champ de vision. Sa mère, elle, venait carrément de lui foutre une rétamée, au cerf. Descada était épatée. Morokei était loin d’elle, mais elle l’avait vue.

    « Wouah, Az, t’as vu maman ? »


    A ce moment, elle se demanda où était passé son père.
    Mais à la vue de sa mère, elle décida de la rejoindre, mais sa route fut encombrée par la bataille.
    Elle jeta un regard à Az pour lui signifier qu’elle allait la rejoindre et l’invita à la suivre. Mais alors qu’elle esquivait les corps des loups transpirants, elle tomba carrément en face du cerf. Toutes griffes dehors, elle ne réfléchit pas une seconde et lui fonça dessus.

    Hicham - 10 PV

    La première chose qu’Hicham se dit alors en posant les pattes dans l’église, c’était ni plus ni moins : « Mais qu’est-ce que je fous là ? »
    Son instinct de loup avait guidé ses pattes en territoire inconnu. Il n’avait jamais mis les pattes sur le territoire des Nakhus, bien que cela fut dans ses projets, afin de prier Yurai tout comme les autres dieux afin de sauver sa famille. Il était optimiste.

    Mais ce qui se passa devant ses yeux n’était en rien de ce qu’il imaginait y trouver. Complètement ahuri devant une situation qui le dépassait, il vit des corps, des loups à vif à sang, une bataille… Et un cerf… Un très beau cerf, qui semblait avoir fumé un peu de l’herbe de Yurai. Cela était-il légal ? Il lui semblait que les fontaines étaient sacrées et interdites à ceux que la déesse en question ne couvait pas en son clan. Le jeune Raeder fut d’abord catastrophé. Il arrivait tard. Pourquoi n’avait-il rien senti avant ? Il tomba alors de bien plus haut lorsqu’il la vit.

    Agelica, sa sœur. Complètement affaiblie visiblement, et il était parfaitement certain qu’elle n’apprécierait guère les pensées actuelles de son frère, la connaissant. Affolé, il courra alors jusqu’à elle, et vit un loup immaculé à ses côtés qui déblatérait des mots bien étranges.

    « Angelica ? Elle attendait des petits ? »

    Abasourdi, il regardait le guérisseur. Hein ?
    Il avait loupé combien de chapitres ?

    « C’est moi qui suit stone ? Oh merde. »

    Il jeta un regard désolé à sa soeur. Puis, dans un élan de tendresse, il passa un coup de langue sur sa joue.

    « Le blanc, tu la surveille, moi, je vais punir ce damné qui a fumé du glowstick. »


    Stone contre stone, alors.

    Le loup brun rassembla tous ses instincts pirates, et dans un rugissement, se rua vers l’animal qui était l’objet de tous les tords.


    Au loin, on pouvait voir le pauvre Aurélion encore à la recherche désespérée de sa belle, blessé au visage qui l’empêchait d’ouvrir l’oeil correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Jeu 07 Juin 2018, 00:11

Le membre 'Hiwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Liliandril
».Fidel'
».Fidel'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1181
» Age : 19
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Hikotsu
& amoureuse de Roy/relation avec Skaër a déterminer
13ans ~ (Mai)
Lazuli - Combattante
Glow Bleu

Volstein
& Seul
7.5 ans ~ (Mai)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& amoureuse d'Astaroth
6 ans ~ (Mai)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& Célibataire
4 ans ~ (Mai)
Solitaire

Angelica
& relation libre avec Murmure
3 ans ~ (Mai)
Raeder

Lucie
& Célibataire
2 ans ~ (Mai)
Etelkrus - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 503

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Jeu 07 Juin 2018, 13:56

Angelica
7PV




La louve brune lança un regard au loup blanc qui s’approchait, mêlé de manque de confiance et se suspicion. Elle n’avait jamais rencontré l’étendue de sa famille en dehors de ses frangins, ses parents, et la famille de son grand père maternel. Alors Roy ne lui disait strictement rien.

Tout de même, elle montra des crocs lorsqu’il l’approchait, pas sure de ce qu’il voulait. Et soudain il bondit derrière elle, et la prit par la peau du cou pour la trainer. WESH. Angelica grogna et se tortilla pendant quelques instants outrée, avant de se rendre compte que le bonloup de neige avait une trop bonne prise sur elle, alors elle se laissa faire, les pattes croisées, outragée. Dès qu’il la lâcha, elle ouvrit la gueule pour s’énerver, maintenant cachée par l’un des piliers du temple de Yurai.

Elle baissa ses oreilles en l’entendant, puis releva fièrement le museau.
« Ouais, bah non, j’vais très bien et les petits ils ne sont pas dus pour au moins… »
Une violente contraction la fit tituber, et une couleur pâle passa sur son museau, alors qu’elle faisait signe à son frère de ne pas s’inquiéter, en baissant ses oreilles. C’était bon ça passerait. Malgré ça il vint lui donner un coup de langue, et Angelica regretta toutes les fois où elle l’avait pris pour une fiotte.

« M’ci, Bro » souffla-elle, avant de se retourner vers le blanc, et de baisser les oreilles ; il allait bien falloir sortir d’ici si elle voulait sauver ses enfants.

Sa fierté grognait au fond d’elle : comment pouvait-elle laissait cette scène de bataille, alors qu’elle était une fière pirate, qu’elle savait se battre mieux que bien des loupis ici …
Elle se retourna quand même, en soufflant. Il y avait des fois où d’autres choses passaient par-dessus, la fierté, et pour le coup, ses enfants étaient plus importants.
Angelica était fière d’être pirate, Angelica était fière d’être voleuse, elle était fière d’être forte, d’être manipulatrice, de pouvoir jouer avec les hommes. Elle était fière de sa liberté, fière d’être là, aux côtés de ses frères et sœurs … Mais elle avait un nouveau devoir, envers les petites choses qui gigotaient dans son ventre. Alors, elle baissa ses oreilles, et releva sa tête.
Elle était fière d’être la copine de Murmure aussi, et de devenir Maman à son tour. Elle savait que, quelque part, sa mère la regardait en souriant .

Elle repoussa ses cheveux en arrière, en se redressant sur ses pattes avec difficulté, son abdomen devenant douloureux. Elle savait bien qu’ils étaient dus bientôt, mais sa fierté l’avait toujours aveuglée des responsabilités, de ce que ça voulait vraiment dire. Il avait toujours eu tendance à prendre ça à la légère.
Elle se tourna vers Murmure, qui, depuis tout à l’heure, se postait devant elle, prêt à la protéger. Elle lui donna un coup de museau sur le flanc, et montra l’endroit où elle voulait se réfugier d’un mouvement de ses yeux.
« Fais attention. » souffla-elle.

Elle regarda autour du pilier, vérifiant que la sortie était libre, et tenta de trottiner vers un espace à l’abri de la bataille qui faisait rage.

[dé fuite]

Elle se glissa entre les piliers, se cachant dès que cerf se tournait vers elle, et finit par atteindre la sécurité d'une chapelle avoisinante, où elle s'allongea en haletant, ses yeux fermés, ses oreilles tirés vers l'arrière. Elle les sentait très bien maintenant, et alors qu'elle voulait se tourner vers son sage-louve masculin, elle sentit les eaux se rependre sur ses pattes arrières, et elle tenta de contrôler sa respiration, jettant des regards vers là ou se trouvait Murmure, espérant que rien ne lui arriverait de mal.
Elle grogna un coup, puis griffa le sol avec un cri de douleur.

[i]Elle n'avait jamais vu de louve accoucher, et maintenant qu'elle y était, elle le regrettait beaucoup.


Volstein
10PV
[/size]




Il vit du coin de l’œil le jeune loup brun au chignon noir se relever, et soupira. Les jeunes de nos jours, ils n’écoutaient plus rien. Volly avait bien conscience que se dire ça faisait de lui un vieux, mais il ne se sentait sûrement pas aussi jeune que jadis, et de plus, il avait bien plus de responsabilités qu’il n’aurait jamais cru un jour avoir. Les jours de jeunesse passés avec Heever, à penser que élever un bébé ours était normal lui semblaient bien loin à présent. Heever était devenue mère, et de nul autre que son grand frère, ayant une jeune fille : Spleen.
Il l’avait tant aimée, mas maintenant, elle n’était qu’un vague souvenir, parmi tant d’autres, et Volly s’était décidé à passer le reste de son existence en tant que prêtre célibataire. C’était mieux, après tout, et de toute manière, il n’était clairement pas le plus attirant des Nakhus.

Il bondit dans le combat de nouveau, esquivant deux jeunes loups qui se jetaient sur la menace, et sauta à son tour, pour tenter de frapper la menace.
Et alors qu’il bondissait, une figure bleue, jeune Nakhu ont le pelage rappellait le ciel de nuit le frôla, elle aussi au combat, et il fronça légèrement les sourcils l’odeur des chaleurs lui picotant les narines.
Il fallait croire qu’il ne serait jamais totalement indemne aux femelles, durant ces mois fertiles.

Une légère honte le recouvrit, il avait toujours eu un peu peur des femelles.

[dé attaque]

Il réussit à sauter en dessous de la tête de la bête, et se glissa entre ses pattes avant, bénissant sa taille menue, qui avait toujours dépassé celle de son frère d'un poil glorieux,et il s'attaqua au ventre de la bête, lui donnant un vigoureux coup de patte, puis un autre, et déchirant le ventre tout doux de la bête. Il se doutait que cela devait faire mal, mais il ne pouvait l'excuser de son blasphème, de son atteinte sur le territoire sacré de Yurai, alors il se roula sur le dos, et donna un coup avec ses deux pattes arrières, griffant la bestiole tout le long de l'ombilic, de l'arrière vers la tête, avant de rouler sur son flanc,et de s'échapper rapidement.
Toutes ces années à s'entraîner au combat avaient enfin porté leurs fruits.


Hikotsu
5PV




La blanche et noire grognait encore contre son attaque ratée, alors dès qu’elle put, elle se rejeta dans la fraie. Être à distance de son arme la rendait plus dure à utiliser, plus compliquée à manier, alors elle devait s’immerger un peu mieux dans le combat. Elle sentait l’air froid couler contre la lame, l’adrénaline du combat, et elle ne put s’empêcher de retourner à la dernière fois qu’elle avait eut telle épreuve.

A l’époque, elle n’avait pas de glowstick, et donc pas de pouvoir, et elle avait été ace à Everbloom. L’énorme plante avait attrapé la sœur de Roy, et son amoureux, les précipitant dans sa gueule, mais elle avait été là. Maisie avait survécu, grâce à elle, mais elles s’étaient toutes les deux retrouvés avec un infection, plus grave dans le cas de la grisette, mais qui leur avait écourté la vie. Aujourd’hui, elle se savait au bout, mais elle était déterminée à protéger ces lieux, si ce n’était pas pour elle, alors plutôt pour son compagnon, pour ses enfants, et peut être même les enfants de ses enfants. Elle avait un dé à jeter dans le sort de cet univers, et il n’y avait pas moyen qu’elle ne garde pas la patte dessus.
Elle discerna la figure de Roy, qui aidait une jeune louve au ventre arrondi à sortir de l’espace de combat. Quelque chose dans son regard était bien inhabituel …
Hikotsu avait pris l’habitude de scruter les yeux de son compagnon. Malgré sa face de marbre, c’était le plus souvent ses yeux pâles comme le ciel d’hiver qui reflétaient le plus ses pensées, et encore, ils en reflétaient pas beaucoup. Mais Hiko lui lança un regard inquisitif, se demandant ce qu’il se passait exatement ?
Elle avait accouché 3 fois, dans sa vie, et elle voyait bien que le terme de la miss approchait. Celle-ci lui disait quelque chose, d’ailleurs, mais quoi, elle ne savait pas ? Ses souvenirs fades la quittaient de plus en plus vite, réalisa-elle.

Alors elle se tourna vers le cerf, pour la chose qu’elle savait faire le mieux.Se battre
Il n’était qu’une masse brune éclairée de violet, entouré de formes brunes, mauves, blanches, rouges, noires, bleues, qui s’en approchaient, pour ensuite reculer. Et elle visa de nouveau, s’approchant cette fois-ci d’un grand bond, pour le frapper au museau.
Elle devait le distraire, si son compagnon et sa patiente allaient réussir leur fuite de la zone dangereuse qu’était devenu ce temple.

[dé attaque]

La lame frappa la bête au museau, lui balafrant la joue, et faisant grogner de satisfaction la guerrière de neige et de jais. Au moins, ainsi, la bête serait assez distraite pour laisser la brune lui échapper, et effectivement, en tournant la tête vers l'endroit où elle avait vu la jeune-future-mère, elle ne vit plus personne. Pour une louve avec un ventre de baleine, et des ailes de faucon, elle s'était faite discrète.

Contente de sa réussite, Hikotsu ramena son épée vers elle, prêt à parer une attaque du cerf, si jamais il ne s'aventurait vers elle.


Astralys
7PV


Elle contourna un abruti brun pâle à cheveux clairs tressés, avant de bondir de nouveau sur la bestiole avec hargne. L’adrénaline lui emplissait les veines, son sang pulsait dans ses tempes, son cœur battait à tout rompre. La furie du combat la rendait folle de force, de détermination, et elle sauta par-dessus le jeune loup avec un petit ricanement, en voyant son attaque minable.
Ha, elle pouvait faire bien meiux, elle !

[dé attaque]

Elle tendait ses griffes vers le flanc de la bête, ses yeux d'eau posés sur la cible, sûre de sa prise, et soudain, sorti de nulle part, les bois du cerf entrèrent dans son champ de vision. Et elle sut qu'elle était cuite. Elle commença à fermer ses yeux, sachant que sa trajectoire allait la perdre, se préparant à la douleur, et soudain ils lui frappèrent dans le visage, lui arrachant un cri de douleur, et elle perdit tout son élan, retombant en arrière sur le dos, et roulant sur le flanc, sa tête heurtant le sol douloureusement.

Elle ouvrit la gueule, respirant profondément, le bruit de son hurlement de douleur résonnant encore dans ses oreilles, et elle regarda autour d'elle, sonnée. Les loups bondissaient vers le cerf, leurs crocs et griffes pointés sur lui, et, au milieu de la fraie, un loup noir se tourna vers elle, et grogna. Il était grand, puissant, ses yeux vairons, l'un turquoise, l'un de sang, étaient fixés sur elle, et le sang qui coulait autour d'eux la paralysa de peur, trans-fixée par celui qui s'approchait d'elle.
Des cheveux méchés de sang, des pattes aux griffes blanches qui lui avaient si souvent fendu la peau, les crocs luisants, la cape rouge déchirée... Son père, Messala, avançait vers elle, l'air furieux.

Elle l'avait trahi, elle avait trahi sa famille, elle avait rejoint les Lazulis. Elle savait bien ce qui l'attendait, quand son père serait assez proche.

La mort.
Il allait lui arracher les yeux, puis les griffes, puis les pattes. Un par un, en la torturant, en lui faisant regretter cent fois, mille fois ce qu'elle avait fait. Ce qu'elle avait dit.

"Non... Non tu es mort ... C'est pas possible..."
Astralys recula, rampant vers l'arrière, jusqu'à heurter un pilier, et toujours, la bête noire s'approchait, grognant, prêt à lui bondir dessus, à la torturer jusqu’à qu'elle hurle à en mourir...
Astralys tremblait, ses membres convulsant de manière incontrôlée, ses yeux grand ouverts de panique et de peur ... Et soudain..; Elle se figea.

"Non... Tu. Es. Mort."
Elle avait cru sa mère, le jour où elle lui avait dit que son père était décédé, et si il était mort, il ne pouvait être là, il ne pouvait l'attaquer. Il n'existait plus.

Et au moment où elle décida cela, la forme noire disparut, comme effacée du monde, puisqu'elle n'était jamais ailleurs que dans l'esprit de la rouge.
Elle e releva, en chancelant, son regard tourné vers le cerf démoniaque.

Son père était mort, il ne la contrôlait plus. Il n'y avait plus qu'elle, qui était maîtresse de son destin. Alors elle montra des crocs, avec un grognement puissant. Elle n'avait peur de rien à présent. Elle était forte, et ce n’était pas un petit coup de bois qui allait remettre cela en question.
Elle essuya le sang sur sa joue, qui coulait de la blessure qu'elle venait de se faire, et montra des crocs. [i]Il allait payer, le cervidé trisomique
.

Brienna
10PV



Elle sourit à son frère adoptif, rassurée qu’il se sente assez bien pour se redresser, et essuya la lèche avec un semblant de grimace de dégoût. Elle ne réfléchissait même pas à ce que c’était étrange, que son frangin fasse cela, alorsz que leurs contacts physiques avaient toujours été de l’ordre du profondément réservé, et du respect total d’un espace vital de 1mètresz d’envergure. Pour l’instant, elle ne pouvait que penser à à quel point elle était rassurée qu’il allait assez bien pour se relever.

Évidement, elle aurait préféré qu’il ne s’y rejette pas de suite, mais c’était Athelstan. On n’y pouvait rien. Elle s’étonnait tout de même qu’il n’utilise pas plus sa chaine, leur père, Méléagant, leur avait pourtant appris à se servir d’armes. D’ailleurs, il devait surement être là, avec les loups âgés des Nakhus… Cela ne lui ressemblait pas de ne pas être venu se dépatouiller en les voyant arriver … OU peut être était-il ailleurs ? Même elle, des terres Lazuli, avait entendu l’appel. Où était-il donc ?
Quelque chose commençait à lui faire froid dans le dos, alors qu’elle le cherchait du regard, inquiet, mais soudain, elle vit une forme noir et or se faire jeter en l’air par le cerf, et son cœur rata de nouveau un battement.
Après son frère, son chéri.

« ASTAROTH ! »
hurla-elle encore, la peur la paralysant un instant, avant qu’elle ne réussisse à se redresser et à courir vers lui, freinant plusieurs fois pour éviter un loup qui se jetait furieusement sur le montre, faillant se prendre une épée volante, elle roula, courut, bondit vers le noir, paniquée, pour venir à ses côtés, haletant.
« A…asta.. tu … qu’est ce qu’il est arrivé ? » souffla-elle, en venant poser une patte sur lui, inquiète au possible.

Son regard tomba sur la blessure qu’il avait au ventre, et elle pâlit visiblement, la peau sous son pelage violet lui donnant presque un aspect de fourrure blanche au visage, avant de chercher dans sa besace en tremblotant.

« j-je peux t-t’aider, bouge pas … » souffla-elle.

[dé guérison sur Astaroth]

Elle tremblait de nouveau comme une feuille, et sortant des bandages, et une bouille de feuilles cicatrisantes, et étala le patté sur la blessure, mais ne réussit à bien faire des noeuds dans les bandages, les laissant mal faits, alors qu'elle tentait de les attacher.
"D-désolé .. j-j'ai eu tellement peur ... après mon frère... je croyais que toi aussi ... gnnnnh" et elle abandonna le nœud dans les bandages, ses pattes tremblant trop pour en faire plus. C'était un début, mais ce n’était certainement pas assez.


Dernière édition par Liliandril le Jeu 07 Juin 2018, 14:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3217
» Age : 27
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   Jeu 07 Juin 2018, 13:56

Le membre 'Liliandril' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Event - Fuite' :


--------------------------------

#2 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#3 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#4 'Event - Attaque' :


--------------------------------

#5 'Event - Guérison' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Sagesse comme armure | Nakhus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Sagesse comme armure | Nakhus
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Armure lvl75-77 et arme lvl73
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: Terres Nakhu :: → Vallée des murmures :: → L'église aux Corneilles-
Sauter vers: