Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 De regards et d'averses | Madeleine

Aller en bas 
AuteurMessage
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 5047
» Age : 23
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Roy
12 ans (23/08)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Karigan
9 ans (11/08)
Etelkrus - Garde
Orange

Athelstan
8 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Rouge

Azkaban
5 ans (14/08)
Solitaire

Bree
6 ans (21/09)
Lazuli - Herboriste

» Feuille de perso'
» Points: 500

MessageSujet: De regards et d'averses | Madeleine   Jeu 02 Aoû 2018, 20:47

    Il pleuvait.
    Il pleuvait à verse de grosses gouttes d'eau qui claquaient sur la terre durcie, s’infiltrant en de minces rigoles dans toutes les fissures qui s'y trouvaient. Le sol asséché se transformait peu à peu en boue épaisse, sans parvenir à absorber toute l'onde qui dévalait depuis les cieux. Et dans ces flaques troubles courait la silhouette maigre d'une louve grise.

    Karigan avait le souffle court, mais ses halètement se perdaient dans le fracas des gouttes d'eau. Les cheveux plaqués autour de ses joues, le pelage trempé et les muscles tirés, elle filait à toute allure la truffe au vent, suivant la piste d'un mystérieux loup blanc. Alors que la bataille se terminait et que le cerf était vaincu, que chacun pansait ses blessures et s'enquérait de l'état de ses proches, elle l'avait vu s'éclipser. Durant une fraction de seconde, il avait fallu choisir entre rester pour féliciter Volstein, qu'elle n'avait pas vu depuis bien longtemps déjà, et suivre cet individu. Son frère était Oracle Nakhu - à croire que le destin destinait sa lignée à de hautes positions - et il était en sécurité auprès de sa meute. Elle pourrait le retrouver aisément. Le mystérieux inconnu, non. Elle ne savait même pas alors à quelle meute il appartenait, l'odeur du sang ayant masqué les effluves des différents clans. Son pouvoir ne lui avait permis de savoir qu'une seule chose. Son nom. Elle s'était élancée à sa poursuite, sous le lourd rideau de pluie qui tombait au-dehors.

    Sa trace n'avait pas été difficile à suivre, au début. Mais le poids de la fatigue avait peu à peu ralenti les pas de la jeune louve, dont la condition physique n'avait fait qu'empirer avec les mois de disette qui venaient de s'écouler. Déjà maigre de nature, elle avait fondu encore. Le moindre effort lui coûtait terriblement. Pourtant, la détermination et l'adrénaline qui courait encore dans ses veines lui donna l'énergie de reprendre sa traque après une courte pause. Le ciel ne semblait jamais vouloir cesser de verser ses larmes purificatrices, et elle avait du mal à savoir exactement où elle se trouvait sur les différents territoires. Aux abords de la Vasque de la Lune, elle ralentit et comprit qu'elle s'était aventurée bien loin en terres rivales.
    Etait-il un lazuli ?
    Sans la frénésie de la bataille, elle n'avait pas prêté attention à un potentiel glowstick. Dans le sang et l'inondation de lumière violacée, peut-être ne l'aurait-elle même pas identifié correctement. Quoi qu'il en fut, la piste était plus forte à cet endroit là.

    Elle sentait sa tête lui tourner légèrement et s'arrêta en haut de ce qui devaient être ordinairement les berges. Il faudrait encore bien des jours de pluie avant de recréer ici la paisible étendue d'eau qui en habitait le centre. Des traces ténues et irrégulières semblaient se diriger vers ce qui avait été le fond du lac. Le souffle court, Karigan s'engagea sur cette piste, son regard tâchant de percer les brumes pour trouver où se cachait le mystérieux loup blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 697
» Age : 21
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages : ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: De regards et d'averses | Madeleine   Sam 04 Aoû 2018, 12:08


    Madeleine

    Au moment même où le cerf s'était étalé sur le sol, Madeleine en avait profité pour filer à l'anglaise. Terrorisé, il était un fantôme, seuls ses yeux persistaient. Il se mit à courir aussi vite que son cœur le lui permettait, mais une sensation salvatrice lui fit stopper sa course folle. Dès qu'il posa enfin une patte hors du temple, il se sentit revivre. Il pleuvait. Des trombes d'eau s'écrasaient sur le sol sec, et il se demanda ce qu'il devait faire. Son regard affolé passa de droite à gauche, et en entendant des bruits de griffe sur les marches en pierre derrière lui, il se mit à courir à nouveau sans savoir où il allait. Il pleurait, mais il savait très bien que c'était les gouttes d'eau qui mouillaient ses joues. Il avait si peur qu'il se sentait redevenir tout petit, quand il était livré à lui-même dans les marécages. Il repensa à sa mère, son carré plongeant, ses lunettes rondes et son air de hippie. Il se stoppa, et redoubla de pleurs. Ses sanglots se muèrent en un gémissement désespéré. Il regarda autour de lui, et vit qu'il était arrivé dans cet endroit qu'il aimait tant quand la sécheresse n'avait pas enlevé toute l'eau. Dans un ultime effort, il se précipita au centre de l'ancien lac et se coucha avec gratitude dans la flaque d'eau qui remplaçait le lac.

    C'était étrange, car de loin, rien ne laissait penser qu'un loup-crocodile se roulait dans la flaque d'eau. Il était toujours translucide, et seul une drôle de forme dans l'eau le trahissait. On voyait la pluie tomber, mais rencontrer un obstacle invisible, ce qui rendait la petite étendue d'eau lisse. Alors qu'il reprenait son souffle, Madeleine se roula à nouveau et resta le dos dans l'eau, les yeux fixés sur le ciel. La pluie tombait sur lui avec ingratitude, mais il s'en fichait. Trop de pensées se bousculaient en lui, il avait eu si peur, bien plus qu'il ne l'aurait avoué. Il ferma les yeux, sentant les écailles de sa queue absorber l'eau avec avidité. Il se sentait revivre. Ses poils albinos réapparaissaient peu à peu, et après plusieurs instants, Madeleine était presque redevenu lui-même. Dans un geste nerveux, il se mit à sourire, soulevant ses babines rougies par la peur, dévoilant ses deux longues incisives. Ses coussinets, ses griffes, la peau rose de son ventre, tout semblait revenir à la vie. Il était visible. Il soupira longuement, de soulagement. Il s'efforça de ne pas laisser son esprit divaguer sur cette bataille qui l'avait rendu plus peureux qu'un louveteau mais malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de repenser à ce cerf avide de chaire lupine, ses yeux où régnait une lueur de folie, et tous ces corps qui se jetaient contre le cervidé dans un élan de courage démesuré. Il revit avec précision, maintenant qu'il était calme et à l'abri, la scène qui s'était déroulé sous ses yeux. Il revit le regard de Morrow, son alpha, et il put y voir avec le recul une certaine inquiétude, mêlée à une pitié douloureuse. Quand on voyait Madde, on se disait qu'il était un solide gaillard, petit mais d'une forte consistance, ses pattes arquées, son crâne rasé, ses longs crocs et ses longues griffes sa queue de crocodile et son regard translucide lui donnaient un air de dur à cuire. Mais au fond de lui, Madeleine était un nounours sarcastique et peureux, terriblement instable et surtout il manquait de confiance en lui. Il repensa à nouveau à sa pauvre mère aveugle qui n'avait pas su le sexuer parfaitement. Il était devenu Madeleine, une petite louve, alors qu'il était Madde, à présent, un puissant mâle.

    Il ferma les yeux à nouveau et se remit à pleurer lentement, ne remarquant pas qu'une louve s'approcher avec des yeux curieux. Il n'était pas une femelle, et pourtant il s'était conduit comme tel pendant la bataille. Quoique non, il gronda intérieurement, des femelles s'étaient battues, il le savait. Une particulière lui revint à l'esprit. Elle était claire, il ne l'avait pas bien vu, ou d'une manière floue, elle lui avait parlé, mais il n'avait rien entendu. Il avait juste vu ses babines bouger en sa direction, sans plus. Qui était-elle ? Il se souvint à présent seulement de la gentillesse brute qui vivait au fond de son regard. Tandis qu'il creusait dans sa mémoire et que les larmes creusaient des sillons dans la crasse de ses poils, la louve en question s'approchait à pas feutré.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 5047
» Age : 23
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Roy
12 ans (23/08)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Karigan
9 ans (11/08)
Etelkrus - Garde
Orange

Athelstan
8 ans (14/09)
Etelkrus - Garde
Rouge

Azkaban
5 ans (14/08)
Solitaire

Bree
6 ans (21/09)
Lazuli - Herboriste

» Feuille de perso'
» Points: 500

MessageSujet: Re: De regards et d'averses | Madeleine   Mar 28 Aoû 2018, 18:52

    Elle aurait juré qu'un instant avant, il n'était pas là.
    Quand ses prunelles dorées accrochèrent finalement la silhouette claire qui se trouvait au milieu de la boue et frappée par la pluie, la louve grise s'immobilisa, surprise. Elle s'était avancée avec prudence, balayant consciencieusement les alentours des yeux, et pourtant elle ne l'avait de prime abord pas vu. Une part d'elle était pourtant certaine d'avoir regardé à cet endroit quelques instants auparavant, dans sa lente progression. Elle l'observa sans d'abord oser bouger. Comme si le moindre geste allait de nouveau le faire disparaître, comme si elle pouvait... l'effrayer. C'était sans doute la première fois que l'idée de pouvoir être intimidante apparaissait dans l'esprit de Karigan. Mais il s'était passé ce jour-là bien des choses qualifiables de première fois, et elle n'en tint pas compte. Elle détailla sans un mot l'être qui se tenait non loin devant. C'était un mâle blanc, albinos peut-être, de petite taille et aux épaules carrées. Il possédait une queue écailleuse qui le faisait aller étrangement bien avec le décors presque marécageux du petit lac qui reprenait, souffle ténu par souffle ténu, vie.

    Elle passa sa langue sur ses babines, et finit par s'approcher courageusement, à pas mesurés. L'eau clapotait autour d'eux et masquait légèrement le bruit mouillé de ses coussinets sur la terre recouverte d'une fine pellicule aqueuse. Elle ne savait pas jusqu'où elle pouvait s'approcher, car elle ne voulait pas le surprendre. Et pourtant, il ne semblait pas l'avoir remarquée encore. Elle finit par s'arrêter à une distance à laquelle, en tournant les yeux vers elle, il la remarquerait forcément, mais suffisament grande pour qu'il ne se sent normalement pas oppressé. S'il voulait partir, il le pourrait sans peine, et cette pseudo-rencontre s'arrêterait ici. Cette pensée serra légèrement la gorge de la jeune louve, cette appréhension de le voir lui jeter un regard empli de terreur et de détaler sans demander son reste.

    Elle ignorait tout de cet individu pourtant. Son histoire, ce qu'il était, ce qu'il avait fait. La seule chose qu'elle possédait autre que ce nom était cet instant où elle s'était vue jeté en pleine face sa propre âme, la propre ombre de ses prunelles dans celles du loup reptilien, et qui avait éveillé soudain cette flamme courageuse dans son coeur. Et cette image demeurait dans son esprit, si puissante que bien des loups auraient sans doute préférer ne pas le poursuivre, garder uniquement cet instant comme souvenir, ne pas prendre le risque de briser ce tableau si soudainement peint. Mais elle devait savoir qui il était. Etait-ce un pouvoir qu'il possédait et qui avait magiquement donné cette illusion à la grise d'être bien plus que ce qu'elle pouvait être ? Si c'était là l'explication, elle l'acceptait. Et elle lui exprimerait sa gratitude, car même si la chose avait été si éphémère, les traces demeuraient. Des marques brûlantes et chaleureuses dans son coeur qui battait la chamade, dans son esprit si affolé d'ordinaire.

    "... Tout va bien ?" Finit-elle par lancer d'une voix douce.

    Elle chercha son regard, guettant avec tension le moment imminent où il poserait les yeux dans les siens, ou sa présence ne serait plus seulement contemplatrice mais bien au coeur de l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Oysteria
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 697
» Age : 21
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages : ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: De regards et d'averses | Madeleine   Dim 14 Oct 2018, 22:05

Madeleine


Le crocodile se sentit tout de suite en présence d’une autre vie. Alors que ses larmes semblent intarissables, il fait par lever les yeux, vers une silhouette qui l’attire. Alors qu’il s’attend à une réaction physique d’antipathie et de misanthropie, il se surprend à sentir un soulagement se répandre dans son coeur. Il n’est pas seul, et la femelle ne semble ni moqueuse, ni prête à l’agresser. Au contraire, ses prunelles d’or semblent si tendres, si… inquiète. Madeleine baisse la tête, signifiant qu’il l’a vu, mais qu’il ne veut pas la fuir. Puis quand sa voix l’atteint, il relève la tête, sentant ses poils plus humides que jamais, sentant les écailles rougies par la sécheresse de sa queue reprendre vie. Quand il plante ses yeux presque transparents dans ceux de la femelle, il se sent instantanément compris, mais il se méfie, il ne doit pas se laisser ainsi à la tristesse. Bien qu’il soit couard comme un rat, il ne voulait pas apparaître pour un faible, mais la louve semblait se foutre des apparences, sa demande était sincère, pas comme les « ça va ? » qu’on se lançait jour et nuit, des questions qu’on posait sans attendre de réponse, sans vouloir prêter attention à la réponse.

Il pèse le pour et le contre de dire la vérité. Non, tout ne va pas bien, il a été mis devant le fait accompli, devant une violence inouïe qu’il ne pouvait pas fuir. Il a été confronté à un cerf hystérique et fou, et il s’était caché, en regardant les siens se battre, défendre les autres. Lui n’était qu’une ombre, transparente tant son coeur battait à mille à l’heure, il n’avait été qu’une paire d’yeux, témoin de cette bataille héroïque et si humiliante. Il repense un instant au regard d’Anastasia, cette nuit où il flemmardait sur un rocher en plein milieu d’une rivière. Un héron s’était posé près de lui, majestueux, innocent, naïf. Madeleine l’avait regardé, puis avait refermé ses yeux de crocodile. Anastasia l’avait tué, et ramené pour nourrir les siens, en jetant un regard déçu au crocodile. Il était incapable de chasser, incapable de se battre. Incapable de vivre normalement.

« J’ai connu des jours meilleurs. Et vous ? »

Sa voix se fait sarcastique, il rit à moitié, se moquant de sa propre pitié. Mais les larmes ont rougi ses yeux, et même s’il compte mettre la faute sur la pluie torrentielle, il se dit que la femelle n’est pas si bête, qu’elle verrait bien cette terreur dans ses yeux. Alors il les referme, s’enfonce un peu plus dans la terre qui devient boueuse et rend ses poils immaculés marrons, comme ceux d’un vrai loup. Un instant, il se demande ce que ça fait d’avoir une couleur camouflage, de pouvoir se tapir entre deux rochers, dans un buisson pour surprendre une proie. Lui, s’il faisait ça, il serait visible à mille pattes. Il rit encore, de lui-même.

« Vous pouvez vous approcher, je ne vais pas vous mordre. »

Il sourit tristement, s’attendant à une réponse polie mais négative. Les autres ont peur de lui, ils ne veulent pas l’approcher, ils ne veulent pas le toucher ni même le voir. Anomalie de la nature, songe-t-il, voilà ce que tu es. Sa lourde queue ondule doucement dans l’eau, faisant clapoter l’onde boueuse, créant de minuscules vagues. Il se sent renaître, au milieu de cette flaque métallique, sous cette pluie divine, et avec cette femelle qui ne semble pas vouloir le juger, ou même l’accuser de difformité.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De regards et d'averses | Madeleine   

Revenir en haut Aller en bas
 
De regards et d'averses | Madeleine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madeleines au miel de lavande
» Madeleines aux tomates séchées et au parmesan
» 07. Conseillère et désorientation
» Les Artistes [8/9]
» Madeleines, citron - fleur d'oranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Lazulis
 :: → Vasque de la Lune
-
Sauter vers: