Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Le début de l'éternité. | Morokei

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiwell
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3331
» Age : 21
» PUF : Messy ; Hiwell
» Date d'inscription : 24/07/2010
» Personnages :
AURÉLION - Nakhu
15 ans (22/06)

DESCADA - Nakhu
4 ans (14/06)

HICHAM - Raeder
4 ans [26/07]

» Feuille de perso'
» Points: 65

MessageSujet: Le début de l'éternité. | Morokei   Ven 03 Aoû 2018, 16:40


    Le ciel n’avait jamais été si beau.

    La sécheresse en avait fini de lui. Enfin, les clapotis de l’eau contre le sol sec de leurs terres avait résonné aux oreilles de tous les loups. Après avoir vaillamment combattu un cerf assoiffé, imprégné de la liqueur de Yurai, le peuple de Punk Wolf avait pu voir un miracle opérer. La réapparition de pluies et, avec ça, quelques innocentes inondations.

    Mais pour Aurélion, le combat allait s’arrêter ici.

    Il avait puisé dans ses dernières forces pour faire face au cerf avec les siens pour la protection de sa meute. Le dragon n’était plus. La liqueur violette ne brillait presque plus. C’est donc avec connivence que les deux amants de la pleine lune s’étaient regardés. Aurélion lui avait souri. Son amour pour elle était intact, toujours aussi brûlant. Son coeur palpitait à chaque fois qu’il fouillait son regard, et à chaque fois qu’elle lui parlait. Et pourtant, ils ne prononcèrent mot pour le moment. Le temps était à autre chose, sur une décision de laisser aller.

    Ils foulèrent les terres des Nakhus pour la dernière fois. Ils le savaient au plus profond d’eux. Nul besoin de parler. Nul besoin d’exprimer quoi que ce soit pour se comprendre. Leur amour était un rêve éveillé, et allait très bientôt commencer l’éternité pour ce dernier. Côte à côte, fourrure contre fourrure ils allaient, à leur rythme, vers la plage de sable où de multiples coquillages nacrés jonchaient le sable.

    Le ciel n’avait jamais été aussi beau. Une toute douce et subtile brise les caressa tour à tour, comme un encouragement. Dans un long soupir, le prince déchu balaya l’horizon magnifique. La plage semblait luire comme l’or, ornée des coquillages qui donnaient alors un ton de froid en contraste avec le reste, qui n’étaient que camaïeu de rouges, orangés, et dorés. Le soleil lui semblait tremper dans l’eau, comme éteignant peu à peu son feu brûlant, et ses rayons qui disparaissaient comme un mirage. Il crut voir des étoiles perler le ciel rose et rouge. Minuscules petits brillants sur l’immense toison colorée. Quand à la mer, le bruit du va et vient de cette dernière résonnait comme une mélodie réconfortante. L’endroit semblait comme respirer de nouveau. Comme si tout avait été balayé pour ne laisser que les plus belles choses en valeur. Comme si la météo n’avait pas si mal affecté cet endroit.

    Il s’avança vers la mer, avant de s’assoir sur le sable humide. La sensation était délicieuse, et rafraîchissante. Il contempla le ciel en pensant sa vie. Peut-être cliché, mais tellement important à ses yeux. Si on le lui avait demandé, encore adolescent, à quoi il pensait que sa vie ressemblerait, il serait tombé à côté de la plaque, puisqu’en fait, rien ne s’était passé comme prévu. Tout était si surprenant. Il regarda Morokei avec un sourire un brin triste et fatigué mais emplit d’amour. Elle avait été sa flamme tout le long. Sa vie n’avait presque tourné qu’autour d’elle. Et il en était si fier. Il ne pourrait jamais oublier sa rencontre avec sa dame de glace. Ce rêve, qui avait continué tout le long. Il pensa à ses enfants. Azkaban et Descada. Ils semblaient perdus, l’un comme l’autre, mais il ne pouvait être plus heureux car ils se soutenaient mutuellement. Qu’ils étaient tous les deux dans les mêmes questionnements de vie et qu’ils restaient ensemble. Ce qui le chagrina finalement, c’est qu’il ne sera plus là pour voir comment ils évolueront. S’ils trouveront eux aussi l’amour comme celui exceptionnel de leurs parents. S’ils auront des enfants à leur tour. S’ils seront heureux ou malheureux. S’ils réussiront à se relever de leur tout prochain deuil. S’ils seront suffisamment entourés. À cette pensée, le coeur du vieux papa se serra et il ne put empêcher un sanglot, avant d’adresser un regard d’excuse à Morokei, suivit d’un sourire. qui se voulait rassurant. Il n’était pas triste. Juste un peu déçu que cela doive s’arrêter maintenant et qu’il doive abandonner ses enfants. Il regarda le soleil disparaître, et observa son propre souffle lui manquer peu à peu. Il serra alors Morokei contre lui, sentant une faible chaleur émaner d’elle.

    Il pensa alors aussi à Presuma. Il n’aura jamais résolu le mystère de cette voix rauque et féminine qui avait résonné dans sa tête à multiples moments de sa vie. Mais comme dit, rien ne s’était vraiment passé comme prévu. Peut-être était-ce un mystère que ses enfants allaient résoudre ? Peut-être, peut-être pas.

    Je veillerai sur eux et je te promet de te rejoindre bientôt.
    Tu n’as qu’à prendre soin d’elle auprès de ton ancêtre la Lune qui a hâte de la rencontrer.
    Enfin, je présume…
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
» Admin'
» Admin'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4996
» Age : 23
» PUF : Nala
» Date d'inscription : 24/05/2010
» Personnages : ~
Morokei
12 ans (21/05)
Nakhus - Adepte
Violet

Roy
10 ans (23/04)
Lazulis - Herboriste
Vert
(+1 Rajeunissement)

Méléagant
12 ans (29/05)
Etelkrus - Guerrier
Rouge

Karigan
7 ans (11/04)
Etelkrus - Garde
Futur orange

Athelstan
6 ans (14/05)
Etelkrus - Garde
Futur rouge

Azkaban
3 ans (14/04)
Nakhu - Adepte

Bree
4 ans (21/05)
Lazuli - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 500

MessageSujet: Re: Le début de l'éternité. | Morokei   Lun 06 Aoû 2018, 19:56

    Leur marche fut longue, et s'écoula pourtant si rapidement.
    Le ciel, resté si longtemps vierge de tout nuage, était maintenant moucheté des restes de l'averse qui s'était abattue sur les territoires pour sonner la fin de la sécheresse. L'air charriait avec lui une multitude d'odeurs qui semblaient nouvelles tant elles avaient été longtemps absentes. Des effluves de terre mouillée, de jeunes pousses, de proies revenues compléter le complexe cycle de la vie. La louve caramel avait eu envie de sourire à chaque foulée - et c'est ce qu'elle avait fait. Ils avaient laissé derrière eux les terres embrumées des Nakhus, dans un voyage qui serait le dernier. C'était un au-revoir, un adieu comme o fait à un vieil ami. Même s'ils étaient enfants de l'ancien monde, Aurlion et elle avaient fini par construire pendant de longues années leur vie au sein des cavernes de la sagesse. Ils les avaient quitté silencieusement, au milieu de l'euphorie après la victoire contre le cerf et le ciel redevenu clément, un sourire discret au babine et l'allure lente de vieux loups fatigués.

    Lorsqu'ils parvinrent sur les Côtes de Nacres, désertes alors que les meutes fêtaient chacune chez elle le retour de la vie, elle s'assit à ses côtés. Ses paupière se fermèrent sous les embruns délicats qui faisaient voleter ses cheveux. Elle inclina la tête pour la poser contre l'épaule de son compagnon. Après la dure bataille qu'ils avaient dû mener, elle se sentait plus faible que jamais. Le poison d'Everbloom distillé dans ses veines achevait son oeuvre de tant d'années. Elle le savait, et pourtant cela ne lui faisait pas peur. Peut-être n'avait-elle plus l'énergie pour être effrayée maintenant que le plus grand des voyages allait débuter. Elle avait été surprise de voir combien ces gestes bien anciens lui étaient revenus, comme s'ils faisaient partie d'une sorte d'instinct bestial en elle. Les techniques de combat qu'elle avait apprises dans sa jeunesse avaient refait surface sans difficultés, et elle avait pu combattre avec brio aux côtés de ses enfants et de son compagnon. Un dernier coup d'éclat pour la guerrière aux pattes bandées.

    Avoir revu ses enfants avait aussi été l'un des éléments les plus beaux de cette conclusion tout en beauté à sa longue existence. Ils avaient quitté le cocon familial un beau jour et n'étaient jamais revenus. Elle s'était doutée sans jamais en démordre qu'ils étaient restés ensemble. Et elle les avait vu revenir tous les deux en ce jour dramatique, devenus de magnifiques jeunes loups. Son coeur en était tout gonflé de fierté à cette pensée, et son sourire s'étira doucement le long du pelage d'Aurélion. Sa truffe frémit doucement, comme en un doux avertissement. Elle inspira profondément l'air salé qui fouettait ses cheveux, l'odeur de son compagnon qui s'y mêlait doucement. Il s'étaient rencontrés sur une plage comme celle-ci, sous un astre bien moins brûlante mais aussi riche de poésie.

    Elle ouvrit doucement les yeux et détacha son museau de l'épaule d'Aurélion pour chercher son regard. Son museau frôla le sine en un geste tendre.
    Il est l'heure, disait son regard clair.
    Il est l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de l'éternité. | Morokei
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» Une amitié pour l’éternité (PV Pattes Ensoleillées)
» "En tuant le temps on blesse l'éternité" [Ryujia Dragonstone/Bonnie Flinfletcher] [TERMINE]
» Le chemin de l'éternité - Chapitre deux - Introduction [PV Néro Elem]
» Union enneigée, Union pour l'éternité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Les Côtes de Nacre
-
Sauter vers: