Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Oysteria
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 697
» Age : 21
» Date d'inscription : 04/02/2017
» Personnages : ÉLAINE
5 ans ½ (13/05)
Etelkru | Alpha


ARLESTON
9 ans ½ (27/01)
Lazuli | Combattant


BETH
5 ans (18/12)
Nakhu | Adepte


MADELEINE
6 ans (23/01)
Lazuli | Combattant


MARS
4 ans ½ (18/03)
Solitaire | Chef de gang


» Feuille de perso'
» Points: 115

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Lun 08 Oct 2018, 21:03


    Élaine

    En position de défense, les crocs découverts par ses babines retroussées, une mèche de cheveux noire de jais vient se placer juste devant l'un de ses yeux couleur vert d'eau. Elle paraît folle, si loin de la belle et élégante Élaine qui se tient droite et a un pas de reine. La guerrière observe chaque mouvement, esquive parfois, ne reste jamais stable et immobile. L'un des pumas s'étale sur le sol, épuisé, enragé, la bave aux babines. Son compagnon, lui, reste debout. Elle réfléchit à comment l'attaquer, réussir à se synchroniser avec les autres pour ne pas foncer dans l'un des siens mais d'un coup, elle voit quelque chose tomber au loin, comme une feuille quittant sa branche en plein automne. Elle se redresse, et le monde lui paraît loin. Anastasia, reculée plus loin, vient de s'effondrer. Elle jette un œil à Ezhekiel, sans se douter qu'à son tour il allait s'effondrer, puis s'élance en courant vers sa sœur. Tout instinct de clan disparaît alors, seul l'amour fraternel survit. Elle saute au-dessus du puma étalé, puis arrivée près de sa sœur, elle l'observe un instant. Elle a tant grandi, tant changé, elle se rappelle d'elle si petite, presque adolescente, devant elle, une louve adulte est couchée. Elle respire faiblement, son glowstick brille et vacille d'une façon dangereuse. Élaine sent son cœur se serrer, elle plonge son museau dans le cou de sa sœur, oubliant et rompant toute cette glace qui s'était figée entre elles, involontairement ou non, inconsciemment ou pas. Une larme roule le long de son museau, tandis qu'elle donne des coups de tête à Anastasia pour qu'elle rouvre les yeux. Elle regarde autour d'elle, aucun guérisseur. Son pouvoir ne lui est d'aucune utilité, elle est impuissante. Elle cherche quelqu'un de connu, mais les Lazulis sont tous des inconnus, à part Morrow et son frère, qu'elle ne voit pas. Elle frissonne.

    « - Ana, lève-toi s'il te plaît, allez »

    Sa voix est lamentable, suppliante. Après avoir perdu leurs parents, Élaine s'était promis de se rapprocher de sa famille, mais elle n'en a pas encore eu l'occasion. Puis au loin, son mâle, son alpha, s'effondre à son tour. Elle étouffe un cri, la gueule béante, le regard suppliant. Elle regarde sa sœur, et voit Gloriel arriver. Il est si grand, si musclé, son corps couvert de cicatrices se mouve avec grâce et force. Elle frissonne, et se rappelle de lui, plus petit, quand elle l'embêtait. Elle voudrait se blottir contre son petit frère, mais s'abstient. Considérant que Gloriel est avec Anastasia, elle s'élance à nouveau près de son noiraud. Il semble blessé, griffé, et elle voit l'état de son épaule, le bout de chaire qui pend, ses muscles à vif. Elle couine de détresse, puis après l'avoir rapidement léché, elle s'écarte et l'observe rendre la pareille au puma. Fière, elle le regarde, puis une inquiétude l'assaillit. Elle jette un regard vers Anastasia, puis revient près de son mâle une fois le puma au sol. Elle frémit, réprime un sanglot et se blottit contre lui, passant sa tête sous sa gueule, se pressant contre son poitrail. L'odeur de fer est si forte, elle retrousse les babines et se promet de l'envoyer illico presto chez les guérisseurs en revenant. Blottie contre son mâle, elle observe les autres d'un air apaisé. Ils semblent fatigués mais ils sont vivants et debout. Sauf Anastasia, plus loin. Et d'un coup, un éclair rouge lui passe devant, et elle observe avec une certaine appréhension un combat insensé.



    Arleston

    Alors qu'Arleston reprend ses esprits, son cœur bat si fort à ses tempes qu'il a l'impression que son crâne va exploser. Il ferme les yeux, ne voyant la réalité que d'un œil trouble et tremblant, et il a, à peine, le temps de s'écarter qu'une violente douleur lui arrache un râle grave, à la manière d'un lion blessé. Une patte griffue lui a affligé une claque monumentale, blessant son œil gauche, une longue cicatrice court de haut en bas son œil d'ambre. Il grogne fort, puis réprime un couinement de douleur. Il a l'impression qu'il va perdre son œil, une larme de défense, inutile, roule le long de sa joue poilue, ses poils rouges sont souillés par le sang, la sueur et la terre. Et avant même de vouloir rendre la gifle au puma, il sent un regard lourd sur lui.

    Il tourne la tête, comme hypnotisé, et rencontre les prunelles mauves d'un des deux félins. Le regard est intense, suppliant, autoritaire. Dans ses yeux, il revoit Jolitemps, ses courbes agréables, son langage si poétique, sa beauté machiavélique. Il voit Morrow, plus loin, et d'un coup, il se sent pris d'une force irréelle. Il se relève, et s'approche de Morrow d'un pas lourd et lent, il passe juste à côté des deux félins, ne prêtant aucune attention à ce qu'il se passe autour de lui. Il garde Morrow dans son visu, son œil sanguinolent le rend terrifiant, sa pupille semble touchée car une légère tache blanche la constelle. La louve rouge se mouve, et Arleston sait ce qu'il doit faire. Possédé, il s'élance, passe devant un couple profitant d'une accalmie pour se câliner, mais il s'en fout, il ne les voit même pas. Il court et saute sur sa sœur, la plaque au sol et plante ses crocs épais dans son cou. Il rencontre une masse de poils, au début, puis finit par atteindre la peau. Le goût du sang remplit sa gorge, et ses yeux de miel écarquillés, il ressemble à un fou. Il gronde si fort que le tonnerre s'en sentirait jaloux. Et d'un coup, il se sent soulagé d'un poids dont il n'avait pas conscience. Ses yeux s'adoucissent, mais sa mâchoire, bloquée par l'adrénaline, reste serrée autour du cou de sa sœur. Doucement, il voit de plus en plus clair de son œil valide, et il prend conscience de son état, de sa situation, de la position. Ses yeux s'écarquillent à nouveau, mais cette fois-ci, une lueur de peur s'allume en lui. Il desserre les crocs, se recule et regarde sa sœur, sa tendre sœur qu'il avait perdu pendant tant d'années sur le sol, une flaque de sang près d'elle, une flaque de son sang. Il se recule, encore plus, oubliant que les pumas sont morts, et que le sort dont il vient d'être victime est rompu. La faute est incommensurable, il vient d'attaquer sa sœur, sa propre sœur, mais aussi l'alpha, la cheffe de meute. Terrifié, il se sent au bord d'un gouffre, prêt à tomber dans le vide, dans les abysses ténébreuses du regret.

    Il sent qu'il va pleurer, alors la grosse bête rouge se recule, puis se retourne, honteux, et se met à courir, loin, vite. Des larmes volent derrière lui, il ne sait pas ce qu'il s'est passé, ne le saura peut-être jamais, mais ce qu'il sait, c'est que s'il ne s'était réveillé, il aurait peut-être tuer sa propre sœur, l'être vivant qu'il chérit le plus au monde. Pleurant à chaudes larmes, sans cesser sa course, il se met à psalmodier à une allure ahurissante, ses prières se mêlant à ses soupirs et ses halètements, demandant à Ao pourquoi Elle le tourmente ainsi, pourquoi Elle a choisi de lui faire cette erreur.

    Il se demande alors si elle lui pardonnera un jour, si en tant qu'alpha, elle va le renvoyer. Où irait-il ? Que ferait-il ? Il ne vit que pour elle, pour voir ses nièces grandir. Il a tout quitté pour elle. Si proche de perdre toute sa vie, Arleston ne sait même plus où vont ses pattes alors qu'au loin, le tonnerre gronde.



Dernière édition par Oysteria le Lun 08 Oct 2018, 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3280
» Age : 28
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Lun 08 Oct 2018, 21:03

Le membre 'Oysteria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
SeoSy
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 431
» Age : 22
» PUF : A-Lucian
» Date d'inscription : 28/09/2016
» Personnages :
Vinara
♀ | 9 ans
Solitaire Nakhu
Célibataire
Insulte en #ff6600


Gloriel
♂ | 7 ans
Lazulis | Combattant
Célibataire
Père de Roanne
Discute en #3399ff


Vivaldi
♀ | 8 ans
Lazulis | Herboriste
Célibataire
Bourgeonne en #00cc00


Siam
♂ | 2 ans
Ethelkru | ???
Célibataire
Charme en #ED6B6B


~Ahu'ura~
♀ | 0 an
Nakhus | Louveteau
Célibataire
Chantonne en #DC53FE



» Feuille de perso'
» Points: 2796

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Lun 08 Oct 2018, 21:55


Gloriel
8PV


Une lueur attira son regard. Un glowstick, seul. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il reconnut l'objet. Anastasia. Abandonnant le combat, reculant derrière les autres loups enragés à l'idée de tuer leur dernier adversaire, il chercha sa soeur alpha du regard. Il ne la voyait pas. Les autres combattants bougeaient dans tous les sens, le vacarme l'empêchait de se concentrer ainsi que l'adrénaline. Il désirait poursuivre la bataille mais une autre l'attendait, ailleurs. Et plus personnelle. Il esquiva plusieurs canins, des coups de puma. Il devait la retrouver. Il la vit alors plus loin, gisant sur le sol. Elle ne bougeait quasiment pas. Gloriel se précipita vers elle mais il se stoppa rapidement, à quelques mètres d'elle. Elaine prenait place près de sa soeur pourtant devenue presque son ennemi. Il regarda le tableau avec un pincement au coeur puis il commença à s'approcher, plus lentement tandis que l'Alpha Ethelkru filait après un regard vers lui. La grise à terre était blessée et épuisée. Il se souvint alors de la vérité quant à son don. Il lança un regard au glowstick gisant seul plus loin. Il alla le récupérer et à peine touché, il sentit son propre présent divin diminué, presque mourir.

Le tenant, la réaction de sa soeur fut quasiment immédiate. Elle sembla plus proche de la mort qu'auparavant. Le Chevalier comprit alors : le glowstick drainait son don mais aussi la Vie d'Anastasia. L'approche d'Elaine avait drastiquement affaibli Anastasia ... Elle allait mourir dans ce lieu plein de disciples. Elle semblait prête à s'éteindre et dans un élan fraternel, il posa le glowstick par terre. Il le fixa et sans demander son reste, sans réfléchir davantage, il le brisa purement et simplement. Sa lumière parut alors fébrile jusqu'à disparaître. Gloriel venait de détruire le cadeau divin de sa soeur, celui pour lequel elle s'était battue, celui qui lui avait permis de devenir alpha. Il venait de détruire un accessoire synonyme de bien des devoirs. Et il ne le regrettait pas. Le loup avait vu son aînée souffrir par ce présent. Il l'avait vue s'isoler et aujourd'hui, il allait lui causer sa mort plus que les pumas. Le loup avait fait ce qu'il fallait. Il regretterait plus tard ainsi qu'il accepterait la haine de son aînée.

Se précipitant vers sa soeur, il se coucha contre son flanc. Le combat contre le dernier puma allait bientôt prendre fin. Gloriel lécha la tête d'Anastasia. Elle était si faible, si fébrile ... Il chercha un guérisseur du regard, il jappa à l'attention de tout loup passant devant lui. La puma lâcha son dernier souffle, abattue par une louve grise dont il ignorait le nom. Il profita de ce silence pour parler :

« Anastasia a besoin d'un guérisseur !

Il lançait des regards furtifs à ses compagnons Lazulis, priant que l'un d'eux soit guérisseur. Malheureusement, la bataille ne s'acheva que par les blessures de Morrow engendrées par son frère Arleston qui prit alors la poudre d'escampette, laissant l'alpha rouge dans son sang et dans sans aucun doute l'incompréhension. Le Chevalier le supposait, ne pouvant voir le visage de la cheffe. Le Clan allait être bouleversé de bien des manières ...

[La destruction du glow d'Anastasia a été vue avec Vekah]



Vivaldi
10 PV

Elle était encore proche de la fille de Morrow, tentant de la soigner un peu plus mais elle ne devait pas traîner. D'autres patients plus grave pouvaient attendre de bénéficier de ses soins. Elle n'aimait pas mettre ainsi des ordres de priorité, tout patient méritant les soins nécessaire mais en tant de bataille, c'était malheureusement la meilleure mesure de faire ainsi. Lâchant un soupir et un petit "désolée", elle regarda autour d'elle, cherchant d'autres blessés. Elle en vit de nombreux, reconnue avec surprise celui qui semblait être l'alpha mal-léché des Ethelkrus ... Il était accompagné d'une dame ressemblant à son Alpha Anastasia. Etait-ce sa soeur Alpha, Elaine ?! Trop de célébrité d'un coup, d'autant plus qu'Arleston avait aussi décidé de s'inviter dans la partie. Il y avait trop de famille d'alpha qu'elle aurait préféré disparaître dans l'ombre que de devoir poser son regard sur eux et leur charisme. Ils semblaient tous si forts et elle, elle demeurait particulièrement faible.

Désireuse de regarder ailleurs, elle s'apprêta à faire la conversation avec Quartz, prête à l'envoyer parcourir tout le temple pour lui indiquer les blessés quand la puma lâcha son dernier feulement. Les loups avaient donc gagné ! Elle était heureuse mais elle perdit bien vite son sourire quant une voix tonna, appelant de l'aide pour l'une des alphas Lazulis. Elle fila rejoindre Gloriel et Anastasia. Elle constata la faiblesse de la grise avec une surprise effrayante. Arriverait-elle à la sauver ? Elle l'ignorait mais elle ressortit des plantes de son sac, prête à redonner de l'énergie à la blessée.

[Lancé dé guérison - Sur Anastasia]

Vivaldi se concentra, prête à appliquer des baumes quand elle entendit que le combat n'était pas fini. Elle tenta de ne pas prêter attention à ce qui l'entourait mais sa curiosité l'incita à tourner la tête. Le faisant, elle constata avec horreur ce qu'Arleston venait de faire. Il venait de s'attaquer à Morrow. Etait-ce un soudain coup d'état ?! Non, impossible, le loup rouge valait bien plus que cela et jamais il n'aurait attaqué sa soeur ... Et pourtant, il venait de le faire. La fleurie n'avait pas vu les dons en action des pumas si bien qu'elle ignorait leur envoûtement. Pourquoi Arleston avait fait cela ? Quoiqu'il en fut, elle le vit disparaître et se redressant, elle renversa ses baumes au sol qui se brisèrent dans leur pot, devenant inutiles. Elle balbutia de nombreuses excuses, se voyant alors devenir complètement inutile que ce soit en combat, en soin ... Et en amitié pour le loup rouge fuyant.




Dernière édition par SeoSy le Lun 08 Oct 2018, 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3280
» Age : 28
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Lun 08 Oct 2018, 21:55

Le membre 'SeoSy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event - Guérison' :
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 129
» Age : 23
» PUF : Auberjin
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages : Jolitemps
Solitaire.
Possède sans promesse une ruine d'oiseau.
6ans et demi (14.09.17)

Teddy
Solitaire.
Seul et célibataire.
5ans et demi (26.11.17)


» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Mar 09 Oct 2018, 12:36

TEDDY - 10PV




Automne 2018.
5ans


Ecarté du cadavre déchiqueté du puma mâle, tu reprends ton souffle. Le goût amer, ferrique, du sang te reste en bouche, empli ton nez au point de dominer sur toutes les autres odeurs environnantes. Le combat n'est plus que dirigé vers la puma femelle, maintenant.
Celle qui maintint son emprise sur le loup rouge jusqu'à ce que mort s'ensuive, une mort survenue quelques secondes trop tard, sans doute. Tu n'avais su voir son attaque, imprévisible. Elle t'avait surprise, comme elle avait choqué tous les autres. Il avait couru, furibond, avait bondit sur une louve qui lui ressemblait bien trop pour nier un proche lien de sang. Et voilà qu'il avait refermé ses crocs autour de sa gorge. Un laps de temps. Une fuite.
Toi, les yeux écarquillés, qui observait incrédule les fissures qui se construisaient dans le cœur de ce mâle, juste avant sa fuite. Loin, partir loin. Toi aussi, tu aurais sans doute fuit, si tu t'en serais pris à ta sœur : parce que tu savais ce qu'était la honte, la détresse émotionnelle. Le fait de savoir que plus rien ne serait jamais comme avant, que subsisterait toujours dans un coin de sa tête le souvenir brûlant de ce moment-là, à en effacer les autres souvenirs pourtant délicieux.
Tes oreilles se couchent à l'horizontal, tu recules d'un pas.
Trop, trop de louves à terre.
Trop d'agitation, trop de choses que tu ne comprenais pas. Si tu savais te servir de tes muscles et de ta tête, n'en restait que tu n'étais pas guérisseur, mon bon Teddy : désormais, tu étais d'une inutilité frustrante.

Mais tu voulais bien faire ! Tu ne voulais pas assister à la mort de ces gens là, même si tu ne les connaissais pas. Tu t'étais, jadis, fait attaqué par un couguar : tu t'en étais sorti pratiquement seul, tu savais donc ce qu'il était envisageable de faire par expérience. Alors tu te remets en mouvement, toi le solitaire pour une fois en phase avec les clans. Tu ramasses avec rapidité un bandage perdu par quelqu'un dans le combat, emprunte un foulard, laisse tomber ce tout près de la louve qui venait de renverser ses jarres de baumes odorantes, celle qui semblait trembler dans toute cette agitation.
Alors tu t'approches, ouais, tu lui donnes tout ça et tu parles à la femelle aux cheveux bleus (qui, peut-être l'apprendrais-tu, se nommait Vivaldi).

« Tenez, vous pourriez tenté de compresser ses blessures avec ça. Ça sera moins efficace que vos baumes mais ça pourra toujours contenir au maximum le sang ! Reprenez-vous, je suis certain que vous pouvez l'faire. Respirez, soufflez, puis soignez-la. »

Parce qu'elle devait pas perdre contenance, celle-là. Tu savais pas s'il y avait d'autres soignants, ici. Toi en tout cas, t'en étais pas un, avec tes pattes qui manquaient de douceur et tes gestes trop brusque. Alors, tu ne pouvais la soigner de ton propre chef, car cela aurait été risqué de blesser davantage la souffrante.
Fouillant les environs, tu t'activais, tachant de garder ton calme. Quoi faire, pour les aider, quoi faire maintenant ?! Peut-être que... Ouais, ouais, allez. On pouvait toujours essayé.
Toi, le solitaire, le loup sans glowstick ni appartenance malgré sa volonté infructueuse de rejoindre un clan, tu t'approchas alors de la fontaine rose. Tu gardes ton buste en arrière, pour ne tâcher du sang de l'ennemi la pierre sacré de la statue. Humble, dans cette motivation d'aider les troupes, tu t'adressas alors à elle.

« Dame Moiro, je sais que ne suis porteur de votre lumière, mais j'en viens tout de même à vous appeler, je vous pris d'entendre ma voix. Ne laissez le sang de vos disciples et de ceux de vos divins comparses se répandre ici, ne laissez un corps lupin venir joncher votre sanctuaire. Aidez ces loups, comme ils vous ont aidé à préserver votre temple de ceux venus le profaner. Rendez au moins leurs soins efficaces, à l'épreuve de leurs blessures. Je ne connais aucun d'eux, ou presque, mais une vie est une vie, et il n'y a pas plus bel acte que d'en sauver une avec l'acharnement dont-ils font preuve : n'est-ce là une de vos valeurs, la beauté ? Alors, pour le moindre geste de votre part, pour le mérite de ceux qui se battent pour garder l'honneur de votre lieu et pour préserver un vivant, je vous en remercierais avec toute la sincérité dont je pourrais faire preuve. »

Car il n'y avait rien de plus beau que de sauver l'un de ses proches, pas vrai ? Hors, n'était-ce pas une de ses valeurs, la beauté, loin de celle uniquement superficielle ? Tu gardes la tête baissée, les yeux mi-clos, avec le fol espoir d'être entendu, et de savoir que les soins de tes congénères ne seraient plus qu'efficacité au lieu d'échec.
En attendant, tu ne pourrais rien faire de plus, ayant épuisé là tes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
». Maître du Jeu
avatar

Masculin » Nombre de messages : 3280
» Age : 28
» PUF : Je suis le maître du jeu.
» Date d'inscription : 28/11/2010

» Feuille de perso'
» Points: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Ven 12 Oct 2018, 20:42


Un rugissement déchirant, suivant d'un second.
Les deux félins finissent par tomber sous les coups de crocs et de griffes, à la froide lueur de la lune.
Alors qu'ils s'effondrent, la lumière cesse de briller au fond de leurs yeux et la nuit retombe sur l'Île aux Roses.
Seule demeure la lueur de la fontaine de Moiro pour éclairer vos blessures et les airs hébétés de ceux qui sont tombés sous le charme des fauves.

La voix de Teddy s'efface dans le silence, sa supplique résonne encore jusqu'à la mer.
Doucement, chacune des roses de l'île se redresse de sa tige affaissée, déploie des pétales lumineux. Toute la scène plonge dans une ambiance onirique qui jure avec l'horreur du combat qui vient d'avoir lieu, avec ces loups blessés et aux portes de la mort.
Le sang qui a coulé disparaît dans le sol, les silhouettes des deux félins s'effacent comme fondues dans la lumière.

"Vous y êtes... presque."

Une voix résonne dans votre tête. Une voix familière à ceux qui ont passé l'épreuve de la Tigresse, une voix plus charmante que tout ce qu'ils ont jamais entendu pour les autres.
Une aura de chaleur vous envahit.
Vous n'avez jamais été seuls.

Et au fond de l'esprit d'Anianka naît la demande d'en savoir d'avantage sur ce loup solitaire qui a su faire montre d'une telle humilité.
Une question qui n'en est pas vraiment une.


Vous avez réussi !
Les pumas sont bel et bien terrassés, et la fontaine de Moiro est de nouveau sûre.
L'intervention de la déesse pour vous remercier fait gagner 1PV à chaque loup blessé.
Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 522
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :

E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
12 ans (21/10/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
8 ans (15/10/18)

#cc3366#ffcccc

EZEL
Ethelkrus [sg] - Louvette
4 mois (13/09/18)



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus
5 ans (17/10/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Sam 13 Oct 2018, 13:59


EZHEKIEL
7 PVS


Tandis que j'esquive le puissant félin, une ombre lupoïde l'attaque. Et si la fatigue marquait les traits de notre ennemi, mon coup suivi de celui d'une femelle que je ne connaissais pas eu raison de la lueur qui animait cette âme perdue. Son corps s'affaisse, semble peser soudain bien plus que ses  kilos d'origine. Mon torse se soulève frénétiquement, tentant de retrouver mon souffle alors que mon cerveau a du mal à transmettre l'information. C'était fini.
Et alors tout m'assaille, la douleur, la fatigue, la réalité de ce que mon corps venait une fois de plus de subir entre ma course frénétique et le combat. Je reste là, immobile en contemplant la carcasse du puma à mes pieds. Le monde environnant n'existe plus, une fois de plus je suis resté debout. Certes, tenir la position est difficile mais je l'ai fait. Puis mon réconfort arrive, ma  béquille, qui se place sous ma tête, contre moi. Je la sens inquiète, pas besoin de communiquer pour que nous sachions exactement comment l'autre se porte. Elle sait. Alors j'en profite, je m'assoie et je laisse une partie de mon poids se reposer sur elle, allégeant l'effort de ma patte blessée. Je conserve une attitude hautaine, elle seule peut déceler de la faiblesse dans mes mouvements. Les apparences, encore et toujours doivent rester intactes aux yeux du monde.

Je cligne lentement des paupières, puis tourne ma tête pour contempler la scène qui s'offre à moi. Anastasia est à terre, d'autres sont blessés. Gloriel, Quartz, Vivaldi, Morrow et bien d'autres noms se bousculent à mon esprit. Mais pas un seul membre de ma meute. Je peux le comprendre, l'appel fut bref, le combat encore plus et puis il s'agit des terres Lazulis. C'est aussi bien finalement. Mon regard se pose sur Morrow, cette impudente me donne la nausée. Cette meute abrite tant de rebuts qui m'horripilent.  Un long soupir s'échappe de ma gueule. Et pourtant je suis là.

Puis dans l'obscurité ambiante, un changement se produit. Les fleurs semblent retrouver un second souffle, comme nourries par le sang versé qui disparaît dans la terre peu à peu, illuminant le tableau morbide d'une aura étrange. Je sens mes yeux s'écarquiller tandis que les morts s'illuminent avant de disparaître tel un songe malsain. Puis je l'entends, cette voix envoûtante comme sortie des particules d'air qui nous permet de vivre encore un peu. La tigresse susurre, murmure, le temps de trois mots qui en sous-entendent tant d'autres. Y être presque, ce n'est pas avoir terminé, ce carnage n'est que le prémisse d'un événement plus tragique encore. Comme toujours. L'histoire se répète finalement, mais l'inquiétude me contracte les tripes. Si nous y étions presque, et que les deux autres meutes avaient été touchées... Alors pouvais-je envisager que les Etelkrus devaient se tenir prêts à être confronté au gros de l'assaut ?
Quand ? De quelle manière, et qui serait le pauvre malheureux à découvrir le stratagème des Dieux ? Kiro, aussi dévoué te suis-je, tout cela ne me paraît pas de bon augure pour tes sujets.

Je me dégage de Joli Cœur, et la pousse en direction de sa famille. Elle n'en parle pas, mais nos âmes fusionnées ne lui permettent pas de me mentir. Elle souffre du cœur autant que je souffre de mes blessures de guerre. Alors je porte mon regard sur ces êtres qui ont une petite place dans son organe vital qui bat d'appréhension et d'envie. Ils lui manquent, aussi simplement que ça. Et sa sœur semble aux portes du domaine de la faucheuse. Ma douce avait encore de la famille elle. Je tente de tenir en laisse ma possessivité et je lui ordonne plus que je ne lui propose alors :

« Retourne-y Elaine. Va t'occuper des tiens, je t'attendrai. Mais ne laisse pas passer cette chance tu ne te le pardonnerais pas, nous le savons tous les deux. Je vais bien, alors fonce car au moins tu sauras à quoi t'en tenir quoi qu'il advienne. »

Peut-être devrai-je fuir ces terres, retrouver les nôtres aussi vite que possible. Et pourtant je reste statique, indécis. Je ne voulais pas que mes intentions soient mal interprétées, et puis cela me donne l'occasion. L'occasion de prendre conscience que pour la deuxième fois en peu de temps, il n'y avait plus de notion de meute, juste de l'instinct de survie. Alors que les solitaires prient pour les meutes, que ces dernières brisent les rancœurs pour se soutenir, je me pose une seule question. Éternelle, mais pas moins indélébile. Que va-t-il nous arriver?  





Revenir en haut Aller en bas
Feather
» Modo'
» Modo'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1302
» Age : 21
» PUF : Feather, Fea' ou bien Frigo 8D
» Date d'inscription : 25/07/2014
» Personnages : Quartz
Mâle
11 ans
Coursier Lazuli
Célibataire

Chulhei
Mâle
10 ans
Canonnier Raeders
Célibataire

Daehwan (pnj)
Mâle
10 ans
Médecin Raeders
Célibataire

Safran
Femelle
4 ans
Seconde (autoproclamée)
Raeders



» Feuille de perso'
» Points: 1312

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Sam 13 Oct 2018, 19:33

Quartz 9pv

Elle était ravis de le revoir, du moins suffisamment pour lui sauter dessus avant de se heurter à lui, retombant sur son derrière avec surprise. Si elle pensait qu'elle le traverserait, pourquoi essayer de lui sauter dessus ? Telle était le genre de question qu'on se posait avec la louve aux plantes. Elle était de ces tête de linottes maladroites dont le charme se trouvait tout particulièrement dans ses défauts. Mais aujourd'hui, pas le temps pour s'attendrir ou pour profiter de retrouvailles, Quartz suivit Vivaldi jusqu'à la jeune Anianka qui s'était pris un méchant coup de griffe. Il aurait bien fait un commentaire mais il avait lui aussi par précipitation probablement, faillit perdre un bout, sa mâchoire inférieure entre autre qui lui donnait encore l'impression qu'elle allait se décrocher. Alors en gentil mort galant, histoire de protéger les deux femelles avec qui il avait sympathiser dans ce clan, il se mit entre elles et les pumas, prêt à nouveau à baigner ses vieux os dans le sang.

Mais la suite se déroula très vite. Un des pumas tomba, puis l'autre, entre temps un sosie masculin de Morrow, son frère il lui semblait bien, vivant qu'il avait jalousé à certaines réunions de meute pour être proche de Vivaldi, s'attaqua à l'alpha, la seule alpha qui le voyait réellement, lui, la légende urbaine de la meute qui servait à faire avaler leur soupe aux gamins. La seule alpha à laquelle il aurait obéi également. Si le mâle rouge ne s'était pas enfui presque immédiatement derrière, Quartz aurait bien tenté de lui faire rejoindre son sort, juste parce qu'il l'aimait pas de base, même si Morrow aurait ordonné de le laisser probablement. D'ailleurs, le fantôme eu un mouvement brusque dans la direction du fuyard, accompagné d'un grognement sinistre résonnant entre ses os mais il abandonna pour la distance déjà parcouru, c'est qu'il courait vite ce con !
Le reste n'était que drama lazuli qu'un haut taux d'égoïsme faisait que le fantôme n'en avait rien à cirer. Il regarda donc de ses orbites vides, Vivaldi aller faire son travail. Elle semblait tendue mais une voix sortie du fond du crâne de chacun à en juger les tronche que la plupart tiraient, une voix douce et envoûtante, le détourna de la louve. Tiens, les dieux se mêlaient des mortels maintenant ? C'était étrange pour le fantôme, la dernière fois qu'il avait eu la sensation de leur présence, c'était à la fin du monde, plus jamais depuis et même s'il parlait beaucoup du sort que lui avait infligé Ao, c'était comme s'ils n'existaient pas vraiment.

Agacé par le remue ménage, Quartz laissa Anianka, elle aussi devait avoir des choses à faire. Le fantôme aurait d'ailleurs même quitter le lieux si une voix familière ne l'avait pas fait tilté. Envoyant sa femelle auprès de sa famille, dans la foule se découpait un alpha noir qui n'avait peut-être pas à être là.

« Ezkhiel, tiens donc. Alors, on vient essayer de crever chez les voisins ? »


Il claqua ses mâchoires entre elles, toc qu'il avait souvent lorsqu'il charriait ou se moquait.
Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 356
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 9 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse

» Alys
Etelkrus ♂ 6 ans 1/2 ans
Bêta, Disciple de Dairo

» Dean
Nakhus ♀ 4 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Milkyway
Solitaire ♂ 4 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 1 an 1/2
Médecin

» Naoūt (PNJ)
Lazulis ♀ 6 ans 1/2
Combattante, Disciple de Moiro


» à venir : Niall, Thanos

» Feuille de perso'
» Points: 482

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Sam 13 Oct 2018, 20:30

Leikn 10 PV
Tant de bruit... Un frisson parcourut l’échine de Leikn tandis que ses pas la guidèrent en direction de tout ce refus. Son corps s’immobilisa lorsque la scène apparut enfin à ses yeux. La violence. Encore et toujours. Nauséeuse, la licorne sentait en elle remonter son dernier maigre repas, son côté « pure » ne pouvant accepter toute cette violence. Les êtres vivants n’étaient-ils destinés qu’à s’entre-tuer ? Deux félins combattaient les canins, infligeant de sérieuses blessures aux combattants. Le côté combatif de la solitaire l’incitait à se joindre à cette mêlée, planter ses crocs dans la chair, arracher des touffes de poils de par ses griffes. Ce fut lorsque le dernier félin trépassa que la louve décida de bouger, se dirigeant vers un mâle noir aux teintes orangées – Ezhékiel – avec à ses côtés une louves aux couleurs apaisantes. Se faufilant très bien que mal entre les assaillants, la licorne rejoint le duo. Après tout, il fallait bien commencer quelque part… Sa longue cape rouge traînant derrière elle renforçait son côté majestueux qui en d’autres circonstances lui auraient été utiles. Ses prunelles vertes toisèrent un instant le couple, de la boue charbonneuse coulant sur son pelage.

« —La blessure va s’infectait si on ne fait pas un cataplasme et un bandage. »

C’était un constat qui pourrait s’avérer fatal pour le mâle noir si ce dernier s’avérait trop obstiné. Le regard neutre, la louve défit le bandage qui encerclait sa patte avant de détacher de l’intérieur de cape un assortiment de plante. L’un des avantages d’avoir des accessoires longs et amples dira-t-on. Quelques mèches roses pastelles se soulevèrent tandis que la louve bougeait, s’avançant progressivement vers le mâle.

« —Alors, vas-tu me laisser te soigner ou préfères-tu mourir d’une infection ? Ce serait une triste fin pour un guerrier de ta tempe... »

Alys 10 PV

Une violente quinte de toux saisit Alys qui dut s’immobiliser, le temps de reprendre son souffle. Son organisme avait désormais de plus en plus de difficulté à récupérer, les souvenirs s’emmêlaient dans son esprit. Les pattes couvertes de cicatrices encore fraîches – quelques gouttes de sangs demeurant accrocher à certains endroits – le bêta n’avait pu se rendre au combat aux côtés de sa meute contre ces soi-disant puma. Situation qui l’agaçait au plus haut point, d’ailleurs il n’avait pu résister à se rendre sur le lieu du combat. Ses prunelles vairons allaient de l’un à l’autre des combattant qui après avoir mis fin à l’existence des pumas tentaient de reprendre leurs esprits. Un mâle couvert de cicatrices à la longue chevelure blanche attachée en chignon était aux côtés d’une louve dans des teintes semblables, son état étant au plus grave. Les sourcils du mâle se froncèrent, ces deux individus lui disaient quelque chose. Finalement, son attention se posa sur sa sœur, Elaine, aux côtés d’Ezhekiel qui ne semblait pas en bon état et d’une étrange louve cornue qui les observait avec une certaine méfiance. Se dirigeant avec difficulté vers la louve marron et blanche, le plumé expira une bouffée de fumée.

« — Elaine, tout va bien ?»

Mieux que l’autre louve étendue là-bas visiblement... Le museau d’Alys effleura celui de sa sœur, lui permettant d’exprimer sa joie de le revoir. Bon sang, si jamais il lui était arrivée quelque chose à elle ou Siam… Jamais l’Etelkrus ne se serait pardonné de ne point avoir combattu. Relevant la tête, tout en reprenant un masque neutre, il parcourra les alentours à la recherche de la louve égyptienne aux remèdes si efficaces. Sa silhouette n’était visible nul part et fond de lui le bêta espérait qu’il ne lui soit rien arrivé de trop fâcheux, ses remèdes était assez efficace sur ses blessures continues. Le mâle finit par de nouveau observer sa sœur, attendant ses ordres ou une aide quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Vekah
». Affirmé
». Affirmé
avatar

Féminin » Nombre de messages : 3323
» Age : 24
» PUF : Vekah / Amneshia
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages : bulletorange Heinrich.
~ L’indépendant
9ans - 31/03/2017
Solitaire
N'aura jamais de Glow'
Protecteur de Luna | Asexuel
#ff9966

bulletgreen Anastasia.
~ Fougère urticante
8ans - 13/05/2017
Lazulis & Chef
Bleu
Célibataire | ???
#00cc00

» Feuille de perso'
» Points: 970

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Dim 14 Oct 2018, 00:42

bulletgreen Anastasia ~
La fougère urticante ...

bulletgreen Blotti entre Athelstan et Élaine dans le creux du ventre de leur mère, les petits tètent le lait de cette dernière. Étrangement, le liquide n'avait pas de goût et n'était pas chaud. Tout comme le corps de ceux qui l'entourait. Tout cela était factice. Son esprit c'était retranché dans un souvenir lointain et agréable, où le désespoir et la solitude n'avaient pas encore trouver la place dans le petit cœur de la tricolore. Plus petite et plus chétive, Anastasia était minuscule comparé à son frère et à sa sœur. Il en fallait bien un dans chaque portée... Tout allait bien, quand Élaine se pressa un peu trop contre elle. C'était inconfortable, mais ce n'était pas encore très grave. Puis l'autre louvette continua encore et encore, jusqu'à lui monter dessus. Sa sœur était plus grosse et une fois monter sur elle, sa respiration se fit de plus en plus difficile.

bulletgreen Le contacte avec Élaine lui volait quelque chose de précieux et bientôt elle en manquerait à en mourir.

bulletgreen D'un coup d'un seul, l’étreinte d'Élaine disparue suivi de ce rêve étrange. Tout deviens noir. C'était le vide total. Anastasia n'avait pas eu connaissance que dans le vrai monde, Élaine était venu près d'elle, suffisamment pour lui drainer ses dernières forces. Fort heureusement, Gloriel brisa son Glowstick pour la sauver et préserver le peu d'énergie qui lui rester. Vivaldi était venu lui apporter les premiers soins, même si ceux ci avaient échoués. La louve tricolore ne vit même pas le magnifique spectacle de Moiro sur les roses de l'île.

bulletgreen Tout ce qu'elle pu sentir était un léger regain de vie s’insuffla en elle grâce aux pouvoir de Moiro.

bulletgreen C'était faible, mais suffisant pour qu'Anastasia retrouve ses esprits. Lentement, elle ouvrit les yeux. L'un était emplit de noir et l'autre voyait un peu flou. Malgré tout, elle parvient à voir Gloriel près d'elle. Doucement, elle tourna la tête et tomba sur Vivaldi, derrière elle grouiller un pack de loup trop loin pour être distinct. Une étrange sensation de nudité lui parcourut le corps, il lui manquait quelque chose d'important. Son Glowstick, elle ne sentait plus le drain d'énergie, pourtant avec deux loups autour elle cela devrait être un drain assez important. L’herboriste se tenait à quelques centimètre de la Cheffe de meute, alors que cela ne serait possible avec son pouvoir. Son esprit était encore trop trouble pour arriver à la déduction qui était que son pouvoir n'existait plus.

"Est ce que tout le monde va bien?"

bulletgreen Articula-elle à voix basse. Anastasia n'avait pas conscience de son propre état. Son œil gauche en moins ne l'avait pas encore choquer et même quand elle voulut se lever la faiblesse de son épaule qui l’empêcha de se redresser correctement ne l’alarmait pas. L'endorphine lui parcourait encore les veines inhibant la douleur, mais plus pour très longtemps. L’odeur de son propre sang se mêlait à ceux des autres et sa chaleur du liquide rouge sur son pelage lui semblait si douce pour que cela n’était pas perceptible comme un problème.
Revenir en haut Aller en bas
http://punk-wolf.forums-actifs.com/t5408-8594-vekah-s-pero-8592
Liliandril
». Adorateur
». Adorateur
avatar

Féminin » Nombre de messages : 1266
» Age : 19
» PUF : Hikotsu, Liliandril
» Date d'inscription : 01/03/2014
» Personnages : ~

Volstein
& Seul
8.5 ans ~ (sept)
Nakhus - Adepte
Glow' Pourpre

Brienna
& amoureuse d'Astaroth
8 ans ~ (sept)
Lazuli - Herboriste
Glow Rose

Astralys
& Célibataire
6 ans ~ (sept)
Lazuli

Angelica
& relation libre avec Murmure
5 ans ~ (sept)
Nakhu en évaluation

Lucie
& Célibataire
4 ans ~ (Sept)
Etelkrus - Guerrière
Glow orange

Maria-Elena
& Célibataire
2 ans ~ (sept)
Nakhu - Louveteau

» Feuille de perso'
» Points: 63

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Jeu 18 Oct 2018, 18:08

Angelica

Elle eut l’impression de tomber de haut, quelque chose lui disait que c’était fini, les bêtes avaient eu raison d’elle et ses compères, avaient détruit tout ce qui était important à leurs yeux, leur compagnon était mort.
Et soudain, elle ouvrait lentement les yeux. Le monde apparaissait autour d’elle, flou, incertain, grisâtre sur les bords, et un vibrement sonore résonnait, bruit désagréable qui faisait vibrer ses tympans. Angelica ne se souvenait pas de ce qui était arrivé, depuis que les pumas avaient attaqué sa fille. Elle avait l’impression qu’elle était passé tout de suite au moment de l’attaque des pumas à ce réveil compliqué. Elle avait dû s’assommer, quelle andouille.
Elle se sentait engourdie, perdue, et à travers tout ça, elle avait mal.

Elle se redressa, testant lentement ses pattes. La priorité, c’était elle, quand même. Elle avait peut-être fait des gosses à Murmure, mais ils étaient mal barrés sans leur maman. Toute maman réfléchie aurait interpellé sa fille lorsqu’elle s’était fait attaquée, lui aurait dit de reculer. Mais Angelica aimait mieux vivre dans le défi.

Elle finit par réussir à se hisser sur ses pattes, et regarda autour d’elle. Les loups qui la regardent la regardent bizarrement, mais c’est peut être parce que son arcade saigne, Angelica ne se souvient pas trop de comment c’est arrivé, mais en tout cas elle s’en fout. Elle cherche du regard Murmure, avant de se rappeler qu’il n’est pas là, puis elle chercha sa fille. Elle est là-bas, derrière un pilier, l’air toujours un peu débile, avec ses grands yeux pâles et ses petites ailes de mauviette. La seule qui avait hérité ses ailes n’en avait eu qu’un petit bout. Elle avait cru qu’ils grandiraient, mais finalement non. Angelica avait voulu assurer sa descendance, et elle était moche. C’était vraiment pas d’chance.

Quelque chose n’allait pas. Elle avait mal.
Elle n’y était pas encore, et le monde n’était pas tout à fait net, les sons n’étaient pas tout à fait bons, mais quelque chose n’allait pas. Elle sentait quelque chose de bizarre, alors la louve brune descendit son regard sur ses pattes, lieu douloureux, ses oreilles vibrant encore, son sens de l’équilibre encore perturbé.

Et sur ses pattes, des plaques rouges et roses progressaient, ses poils disparaissaient, comme si elle était au contact d’une flamme invisible qui lui brûlait le pelage et la peau. Angelica resta un instant transfixée par cette vue, alors que le sang suintait, bouillait et séchait sur sa peau dévorée par cette brûlure inexplicable. La louve brune à grandes ailes grogna, et secoua sa patte, comme si comme ça, la douleur, la brûlure s’estomperait, comprennant pas, mais elle restait, elle progressait. Lentement. Surement.

Et soudain elle fit le lien, et, en attrapant son bandeau, elle réalisa qu’il était devenu rouge. La protection de la déesse contre sa malédiction avait expiré, et l’interdiction de poser les pattes sur terre la brûlait. La dévorait.
Elle allait mourir.

Alors Angelica hurla et quitta la scène et courant, ses ailes commençant à se calciner, ses plumes devenant noires et s’effritant. La brune courait jusqu’à chez Yurai. Elle voulait être sauvée, et elle en oublia complètement sa fille, derrière un pilier, traumatisée.



Maria-Elena

La petite avait vu sa mère se jeter sur un loup, après qu’un puma lui ait bondi dessus, et elle se comprenait plus rien. Si, elle comprenait que quelque chose n’allait pas chez sa mère. D’ailleurs, durant la bataille, elle avait vu des tâches noires apparaitre sur sa mère, progresser sur ses pattes, sans que sa mère ne s’en soucie.
Elle était restée derrière le pilier ou la louve à cheveux bleus avait tenté de la refouler, et maintenant elle y restait en tremblotant, durant le reste de la bataille, regardant avec de gros yeux cet acharnement de bêtes contres loups, sa mère qui prenait le parti des pumas, et elle ne pouvait s’empêcher de se demander ‘pourquoi ?’.

Et soudain, les pumas étaient morts, les loups les avaient achevés, et ils gisaient par terre, morts. Mel tremblait toujours, avant qu’un petit souffle lui apporte une chaleur, celle de Moiro. Mais ce souffle s’estompa vite, lorsque sa maman s’écroula par terre, juste après le décès des pumas. Maria-Elena sortit de derrière le pilier, très lentement, voulant aller vérifier comment allait sa maman, quand soudain celle-ci se réveilla, et se redressa. Mel voulait courir vers elle et pleurer, elle avait eu tellement peur de perdre sa maman… Mais maman grogna, des brûlures progressaient sur elle, et elle hurla, l’air complètement folle, arrachant à moitié son bandeau rouge, regardant autour d’elle avec des yeux exorbités, alors Mel recula et se cacha de nouveau derrière le pilier. Et vit sa mère partir en hurlant, en se décomposant.

Et Maria-Elena ne comprenait pas. Elle se sentait seule. Cachée derrière son pilier, à l’abri du regard des autres. Alors elle cacha son museau entre ses pattes, et elle commença à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 129
» Age : 23
» PUF : Auberjin
» Date d'inscription : 09/09/2017
» Personnages : Jolitemps
Solitaire.
Possède sans promesse une ruine d'oiseau.
6ans et demi (14.09.17)

Teddy
Solitaire.
Seul et célibataire.
5ans et demi (26.11.17)


» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Jeu 18 Oct 2018, 20:36

TEDDY - 10PV




Automne 2018.
5ans


Tu n'as pas froid, ni mal, la fatigue semble te quitter pour te laisser dans une forme nouvelle Tu te sens bien, Teddy. Tu n'es plus seul, pour une fois.
Figé, tu fermes les yeux et sens le divin souffle t'envahir, la voix résonner dans ta tête. C'est ça, la présence d'un dieu ? Ressentait-on toujours ça, lorsqu'on venait à les fréquenter au travers d'un glowstick ? Si tu avais jusqu'à présent douté d'eux, si leur existence avait toujours gardé quelques petits airs de mythes, ce n'était désormais plus le cas.
Tu te rappelas les mots de Volstein, ceux qui t'aurais permis de devenir l'un des siens au lieu de rester sans clan si tu n'avais finalement pas préféré repousser le moment. L'autorisation de voir Yurai, d'obtenir peut-être sa bénédiction. Il faudrait que tu retournes le revoir, maintenant, qu'il t'accompagne prétendre à cette épreuve : il était temps pour toi de quitter ton statut de solitaire, Teddy. Il était temps que tu cesses de douter pour le moindre choix concernant ta vie.
A voix basse, dans un souffle, tu souffles un Merci à la déesse, juste avant de te détourner de la statue.

Maintenant, plus rien de ce qui se déroule ici ne te concerne.
Tu n'arrivais à suivre les discussions entre ces loups. Ceux qui choisissaient le mauvais moment pour lancer quelques pics, ceux qui perdaient en mots la rare énergie dont ils disposaient encore, ceux qui subissaient quelques drames familiaux. Toi, tu comprenais rien à tout ça, il s'agissait de choses bien trop floues pour les oreilles du loup extérieur à toute meute que tu étais. Alors tu cessas de leur prêter attention, pour retourner te concentrer sur ta sœur.

Ta sœur, qui brûle, qui s'embrase, qui disparait.
Et toi, putain toi ! L'incapable qui reste alors immobile, choqué par ce qui se passait sous tes yeux. De voir ainsi la malédiction tomber sur le coin de la truffe fraternelle te tétanise. Sa souffrance est tienne, tu sens ta gorge devenir douloureusement serré. Et lorsque tu sors de ta léthargie, pour courir prendre sa suite, pour la rattraper, quelque chose te retiens.
Elle. Toute jeune louve qui te ressemble, ce portrait de ta sœur cachée aux yeux de tous, qui venait de glisser son museau entre ses pattes pour se livrer à sa peine. Tu pouvais pas la laisser comme ça, hein ? Pour ta sœur, tu ne pouvais pas grand chose, tu t'en doutais bien. Elle ne pouvait s'en remettre qu'à une divine bénédiction, tu ne pourrais être que spectateur de son sort. Mais elle, cette gamine... Elle avait besoin de quelqu'un de mortel, de quelqu'un qui saurait se faire proche d'elle, là, maintenant, immédiatement ! Elle avait besoin...de toi ? Il était temps de lui faire découvrir ce que veux dire le mot tonton.
Tu viens étendre ton corps musclé à ses côtés, donne un petit coup de museau contre son épaule.

« He, allez, faut pas pleurer comme ça. On va la retrouver, ta mère. J'vais te raccompagner chez toi, viens, tu n'seras pas toute seule comme ça. »

Tu te relèves alors, tâche de prendre un air doux.

« J'sais qu'on s'connait pas, toi et moi, qu'on t'a peut-être appris à pas parler aux inconnus. Pour ça, laisse moi te dire que je suis le frère de ta mère, que je m'appelle Teddy. Ca n'f'ra plus d'moi un inconnu, comme ça. Alors laissons tous ces loups, maintenant, ils n'ont pas besoin de nous pour régler leurs histoires. »

Tu l'incites à te suivre, prêt à la raccompagner en sécurité sur le territoire des Nakhus. Prêt à sécher ses vilaines larmes, aussi, à c'te nièce que tu veux davantage connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Aishi
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 513
» Age : 21
» Date d'inscription : 14/05/2017
» Personnages :
    Morrow
Relation compliquée avec Noroi | Lesbienne | Alpha Lazuli | 9.5 ans (née le 27/01/17)
    Korra
Avec Geb ♥ | Hétéro | Nourrice Etelkru | 6 ans (née le 20/07/17)
    Thalion
Célibataire | Garde Etelkru | 4.5 ans (né le 30/10/17)
    L'ombre
Brute solitaire | Adulte | Sans relation fixe
    Anianka
Lazuli | Prêtresse de Moiro | Libre & bisexuelle | 2 ans (née le 10/03/18)

» Feuille de perso'
» Points: 364

MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   Ven 19 Oct 2018, 19:41


Morrow - 7PV
(Vieillesse physique et utilisation
involontaire du pouvoir au début (-2) /
Attaque d'Arleston (-2) Don de Moiro (+1))
Anianka - 9 PV
(Riposte du pumas (-2) / Don de Moiro (+1)

Dans une dernière riposte, le mâle tomba un peu plus loin derrière, mort, abattu par un solitaire bicolore. Ce fut une première victoire pour eux et le courage des guerriers n'en était que plus fort, leurs attaques plus enragées, plus confiantes. Ils étaient nombreux — à la grande surprise de Morrow — et ils avaient l'avantage. La femelle était coincée, encerclée par le reste des canidés capables de se battre. Beaucoup de loups étaient blessés, dont Ana qui ne se relevait plus. Ezekhiel attaqua rapidement et efficacement, sautant sur la gorge du félin avec élan et rage, suivit d'une louve qui acheva son travail sans trop de difficulté.

Tandis que le dernier pumas rendait doucement l'âme, Morrow recula et s'écarta du groupe d'assaillants. Elle voulut s'approcher d'Anastasia quand quelque chose la percuta de pleins fouet. Un couinement s'échappa de sa gueule lorsqu'elle sentit des crocs lui serrer la gorge, sa peau tirant sur tout son dos comme si des milliards d'insectes la dévoraient. Son corps tout entier était prisonnié de cette douleur et elle n'eut pas le temps de se défendre qu'elle était déjà à sa merci. Un grondement puissant lui arracha les oreilles et elle reconnut celui d'un canidé mâle. Son sang coulait le long de son cou, les crocs lui labouraient la chair et elle mugit de fureur, des larmes de douleur perlaient sur le coin de ses yeux grands ouverts.

Elle était trop faible et dans une mauvaise posture pour se dégager, elle ne fit qu'empirer les choses en se tortillant pour éjecter son agresseur, il était bien trop lourd. Lorsqu'enfin l'étau se calma et qu'il l'a lâcha, elle retomba lourdement sur le flanc. Elle voulut se relever pour riposter et abattre cet ordure, mais lorsqu'elle reconnut le visage de son frère, son expression se décomposa et son coeur s'arrêta dans sa poitrine. Elle suivit sa fuite de son regard choqué, elle voulut crier son nom mais rien ne sortit. Le souffle court, elle soupira calmement pour garder son calme, la douleur lui piquait atrocement et son poil blanc était recouvert de son propre sang. Elle se releva tant bien que mal, grimaçant sous l'effort et s'assit le dos légèrement arrondi. Elle était épuisée et sentait sa tête lui tourner. Elle tourna ses iris vairons vers Anastasia plus loin, puis vers Anie qui s'approchait d'elle.

La prêtresse examina la blessure de sa mère et son visage se rida de dégoût et d'inquiétude.

Ne bouge pas, mère, ou ta blessure va s'aggraver. Dit-elle calmement en restant à ses côtés.

Nous t'avons vengé Moiro.. Murmura-t-elle en rivant ses iris ambrés sur la statue de la tigresse.

Et soudain, comme un rayon de soleil redonnant vie à une fleur, Moiro témoigna de sa présence dans l'esprit de chacun et propagea une aura de force dans leur coeur. Dans ce dramatique spectacle ensanglanté, les roses s'envolèrent avec éclat et finirent par retomber avec douceur sur le sol.
C'était à la fois bouleversant et réconfortant.

Morrow lâcha un long soupir et dans un ultime effort, souffla dans l'esprit des deux alphas Etelkrus un très reconnaissant « Merci ». Elle leva le regard d'abord sur Ekhekiel, puis sur Elaine et hocha le museau, comme pour confirmer qu'il s'agissait bien de son message. Ils étaient venus malgré leurs différents, et c'est en cela que la rouge les remerciait.

Anie dévisagea l'Alpha noir avec un tout autre regard que celui bienveillant de sa mère. D'abord noir, presque menaçant, son visage se transforma aussitôt et elle découvrit ses crocs en un sourire ravissant. Son attention fut rapidement reportée sur un étranger bicolore orné de cornes de bélier. C'était le mâle qui venait d'achever l'un des pumas et qui, dans de pathétiques lamentations, se plaignait à la déesse. Cependant, la prêtresse fut étonnée de constater que ses plaintes furent entendues. Moiro n'était pas du genre à tout céder. Elle le fixa un long moment, bien silencieuse, tandis qu'il aidait une enfant étrangère...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi les roses meurent-elles si vite ? [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Pourquoi est-ce que les lucioles meurent tellement vite ? - Tombeau de Lucioles
» LE LAMPYRE (VER LUISANT) et les LUCIOLES
» [fin mai 550] Dans le langage des jardiniers, les plantes crèvent mais les roses meurent [ft Nimue]
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Lazulis
 :: → Île aux roses
-
Sauter vers: