Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Dans la tempête [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Himi
». Indispensable
». Indispensable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4511
» Age : 25
» PUF : HimiKiel a.k.a le wapiti
» Date d'inscription : 03/08/2010
» Personnages :

Cassandre
4 ans[30] (Octobre)
Etelkrus - Alpha
|| Orange





» Feuille de perso'
» Points: 640

MessageSujet: Dans la tempête [LIBRE]   Dim 07 Oct 2018, 12:37



Il est de ces jours où le ciel tourmenté vous inspire. Un jour comme tous les autres mais l’obscurité apportée par les nuages vous intrigue et vous fait craindre de mauvaises choses. Le plafond gris, quasiment noir, qui se dressait au dessus de leurs museaux inquiets, voilà de quoi la sortir de sa tanière. Cassandre jetait un coup d’œil emplit de doute vers le ciel menaçant. Pour un peu on aurait cru être en pleine nuit, une de celle où l’on ne voit ni la lune ni les étoiles, comme happée dans l’encre de l’infini. Était-ce un présage ? Bien des murmures se faisaient à chaque grondement lointain. Un orage en cette saison ? Cassy s’occupait d’un môme geignard qui s’était coupé lorsqu’elle se décida à aller prier la ruse. Mais aux vues des circonstances, elle se voyait mal faire appel à ses petites idoles. Non il fallait qu’elle aille voir Dairo de toute urgence.

Rejoindre les falaises qui l’abritait, ce n’était rien de plus qu’un jeu d’enfant. Se présenter à la déesse en revanche ce n’était pas la même chose. La guérisseuse avait soigneusement songé à ce qu’elle ferait une fois proche de la corniche qui s’étirait le long de la roche. Cependant, avec ce temps c’était devenu un chemin bien dangereux. Alors qu’elle trottinait dans les sentiers, elle se posait énormément de questions. Les dieux étaient-ils en colère ? Leurs râles traversaient-ils le ciel pour accuser les pauvres Etelkrus d’un manque de foi ? Cela ne l’aurait pas étonné, vu la dévotion inexistante de certains. Le doute n’était plus permis alors qu’elle s’approchait du bord de la falaise.

Captivée et effrayée à la fois, la louve observait un spectacle digne de l’apocalypse. Le ciel déchiré, zébré de milles lueurs qui fendaient les airs pour rejoindre l’océan. Les vagues se déchainaient telles des démons, brisant quiconque osait s’en approcher de trop près. Haletante, Cass’ observait avec effroi et admiration la force de la nature, se disant qu’elle était bien mieux les pattes sur terre. Mais toute cette scène ne faisait qu’avancer vers elle, les bruits lointains se faisaient plus durs, les bourrasques propulsaient le pelage blanc vers l’arrière, les gouttes commençaient à s’infiltrer dans sa fourrure. La tempête approchait.

« Je ferai mieux d’aller m’abriter. »
Lança-t-elle comme pour se motiver à reprendre sa route.

Les rafales devenaient si violentes qu’elle se trouva plaquée plus d’une fois sur la paroi de la falaise. Le petit chemin semblait si long et si étriqué, qu’elle se retint de respirer et ce plus d’une fois. Son regard azuré avait déjà eu l’occasion de voir les vagues se fracasser plus bas, masquant les petites plages sur lesquels elle appréciait passer des après-midis à se prélasser au soleil. La pluie avait fini par avoir raison de sa toilette. Des trombes d’eau érodant les colosses de pierres, rendant le terrain bien plus glissant qu’auparavant. A un moment, ses pattes arrière dérapèrent. La louve se trouva le cul au sol, proche de la chute. Mais malgré cette position peu valorisante, elle continua pour enfin trouver le creux dans lequel la déesse logeait. L’ouverture était large mais suffisante pour bloquer les intempéries à l’entrée. Cassy darda un regard inquiet sur le paysage puis observa la déesse. La statue n’avait pas changé depuis tout ce temps. Respectueusement, elle inclina la tête et remercia intérieurement Dairo. Puis elle s’ébroua pour paraître un minimum présentable. Non pas qu’elle s’attendait à voir la ruse apparaitre mais sait-on jamais.

Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 505
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :

E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
12 ans (21/10/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
8 ans (15/10/18)

#cc3366#ffcccc

EZEL
Ethelkrus [sg] - Louvette
4 mois (13/09/18)



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus
5 ans (17/10/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   Dim 14 Oct 2018, 22:22



EZEL



J'avais beau y réfléchir encore et encore, je ne voyais pas de quel droit cette idiote de nourrice pouvait bien m'imposer de ne pas sortir de l'enceinte de notre domaine. Après tout, je commençais à être grande plusieurs mois étaient passés depuis mon expulsion des entrailles de ma mère, et je m'estimais désormais bien assez débrouillarde pour prendre un peu d'indépendance. Aussi étais-je relativement irrité du refus net et impérial face auquel je m'étais retrouvée. Je lâchais un petit renâclement fort peu distingué et fouettais l'air de ma longue queue soyeuse. Peu me chaut ! Je ferai fis de cet interdit et je ne doutais pas un instant de pouvoir me défiler au vu de la charge de travail de l'adulte.

Et effectivement, je n'eus pas à attendre très longtemps avant de trouver le bon moment pour m'éclipser dans son dos. Tellement facile. Les adultes pouvaient penser ce qu'ils voulaient ils n'en étaient pas plus intelligents que ma petite personne. Dès que mes coussinets foulèrent la terre meuble de l'extérieur, je me mis à courir comme une furie. Boule de poils filant sous la grisaille environnante. Une grimace étira ma douce figure lorsque je me rendis compte que la pluie battait son plein. Mais cela ne m'empêcha pas de courir sans ralentir, après tout que craignais-je ? J'étais fille d'alphas, sur les terres de sa meute personne ne viendrait me chercher des noises. Quant à la possibilité de me perdre, elle était minime puisque n'importe qui croisant mon chemin serait à même de me ramener à la tanière. Sure et fière, je poursuivis ma route balançant mon corps svelte de louvette au gré du vent.  

Et c'est accompagnée de ce dernier que je finis par arriver sur la plage de coquillages. Les vagues semblaient animées d'une haine violente, venant s'écraser près de mes pattes dans un bruit de claquement. Je sentis les frissons remonter le long de mon échine, simple mortelle face à la puissance de Mère Nature. Je n'y avais pas pris garde, mais le ciel s'était auréolé d'une couleur funeste, imposant la noirceur du monde au dessus de ma caboche. Une bourrasque particulièrement violente me fouettant le flanc et me fit tomber avant même que mon corps ne puisse anticiper. Je couinais tandis que les pointes tranchantes de certains coquillages entraient en contact avec moi, fendillant ma peau délicate. Les larmes me montèrent aux yeux mais je les refoulais du mieux que je le pus : j'étais forte et courageuse.

Tandis que je me relevais, j’aperçus une forme lupoïde qui grimpait le long de la falaise pour trouver refuge auprès de l'antre de Dairo. Quelle bonne idée ! J'entrepris alors de suivre le même chemin que l'inconnue, mais mon ascension me parut durer une éternité. Obligée de ramper sur les marches en frôlant la parois, et alors que le vent hurlait dans mes oreilles je fus contrainte de faire des pauses à plusieurs reprises.
Mais je finis par arriver à destination. Trempée, fatiguée, moralement éreintée, mais aux portes de mon lieu de salut malgré tout. Je me mis à observer la louve qui me montrait ses fesses alors qu'elle contemplait la statut. Elle était jolie. Moins que moi, mais belle malgré tout. Faisant attention à répondre à l'image de ma mère, je me mis bien droite et choisis mes mots avec réflexion.

« Bien le bonjour madame. Je suis Ezel, et je vais vous tenir compagnie un petit peu parce que mon cœur est bon. »

Mais mon air un brin hautain était gâché par la pluie qui dégoulinait de mes poils, les transformant en paquets collants et pendouillants. Mais la fin de ma tirade fut également perturbée par le claquement d'un éclair proche qui me fit écarquiller les yeux, glisser ma queue entre mes pattes et couiner comme une véritable midinette. Pour le côté guerrière, j'avais encore du travail je crois. Je lançais une œillade à l'inconnue en me décalant de l'entrée et des risques associés.    
Bon, peut-être aurai-je dû écouter cette nourrice finalement...

Revenir en haut Aller en bas
Himi
». Indispensable
». Indispensable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4511
» Age : 25
» PUF : HimiKiel a.k.a le wapiti
» Date d'inscription : 03/08/2010
» Personnages :

Cassandre
4 ans[30] (Octobre)
Etelkrus - Alpha
|| Orange





» Feuille de perso'
» Points: 640

MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   Lun 15 Oct 2018, 21:23



Un peu surprise dans ses pensées, Cassandre n’avait pas entendu les petits bruits de pattes. Cependant une voix émana dans son dos, tranchant avec les sonorités venteuses. Ezel, une petite louvette, tristement connue pour être la fille des alphas. De ce qu’elle avait pu entendre des nourrices, il s’agissait là d’une sorte de clone d’elle-même. D’une part c’était assez cocasse, car la guérisseuse qu’elle était reconnaissait tous ses défauts, mais d’un autre côté, elle voyait là les qualités de la noblesse. Un bien étrange sentiment que de voir son double plus jeune.

La louve tourna la tête, observant une sorte de serpillière. Elle n’était guère mieux en réalité. Mais la louvette sombre ne ressemblait réellement pas à ce qu’elle devrait. Cassy se retint de rire, retourna le museau vers la statue et inspira profondément. Puis elle se remit bien en face de la jeune demoiselle détrempée. Prenant une position bien plus noble et hautaine qu’auparavant. Et puis dominer un loupiot de 20 cm à peine, ce n’était pas si compliqué. Ezel perdit de sa superbe quand un flash déchira le ciel et bourdonna sur l’océan en rage. La blanche aurait juré qu’elle allait se réfugier dans ses pattes mais ce ne fut heureusement pas le cas. Un bon point pour elle. Son regard en coin vers la grande dame était assez caustique et pourtant Cassandre ne broncha pas.

« Et bien, l’orage est plus violent que ce que je pensais. Et je te retourne ton bonjour jeune demoiselle, je me nomme Cassandre, guérisseuse Etelkru et disciple de Dairo. »

Une légère inclinaison de tête pour la saluer suffirait. La louve n’allait pas s’abaisser plus bas pour une simple enfant, faut pas croire. Dans ce court échange de politesse, ses yeux d’azur scrutèrent la petite bestiole. Non contente d’être trempée, elle était blessée. Une vraie plaie à peine eut-elle franchit le seuil de l’entrée. Cass’ poussa un léger soupir puis s’avança vers la noiraude, s’assit à ses côtés et commença à observer les ouvertures dans ses chairs.

« Tu ne t’es pas loupée Ezel, que vont dire tes parents s’ils apprennent que tu te promènes seule par cette tempête ? Et qu’en plus tu t’es blessée en cours de route. Hmmm pas très responsable tout ça. Une louvette de ton rang doit conserver un corps parfait pour donner la bonne image à son clan… Tiens un coquillage ! Ne bouge pas. »

Avec la plus grande délicatesse, elle prit le coquillage entre ses crocs et le tira des poils anthracites.

« Il va falloir aussi régler ce petit souci de coupures. Suis-moi ! »

Son voix se fit plus stricte. La guérisseuse s’avança prêt de la stèle derrière laquelle on pouvait se poser. D’un mouvement sec, la rosée pointa l’endroit et reprit.

« Tu as de la chance que je sois guérisseuse tiens, poses toi là je vais te soigner. Et ce n’est pas une demande jeune fille. Et puis après tout ça fera passer le temps de… »

Un nouveau coup de tonnerre retentit, plus fort et plus proche que le dernier, la coupant par la même occasion.

Revenir en haut Aller en bas
O-Shana
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 505
» Age : 23
» PUF : O-Shana, LittleNouss
» Date d'inscription : 23/01/2017
» Personnages :

E
ZHEKIEL
Ethelkrus [J] - Alpha
12 ans (21/10/18)

#ccffff


M
AYURI
Nakhus - Adepte
8 ans (15/10/18)

#cc3366#ffcccc

EZEL
Ethelkrus [sg] - Louvette
4 mois (13/09/18)



E
OGAN [pnj privé]
Nakhus
5 ans (17/10/18)

#3399cc

KAT [pnj public]
Solitaire
5 ans (18/08/18)


» Feuille de perso'
» Points: 675

MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   Ven 19 Oct 2018, 22:44



EZEL



L'air dédaigneux de l'Etelkrus me fit serrer le popotin lors de l'éclair suivant et serrer les crocs. Pour un peu on aurait dit qu'elle me prenait de haut, et je ne pouvais l'envisager. Comme il était facile de tenter d'impressionner plus petit que soi, mais je ne me laissais pas intimider par sa prestance. Alors que mon cerveau cherchait une répartie à trouver face à son comportement pour le moins irrespectueux pour quelqu'un de ma trempe, sa voix résonna dans la cavité caverneuse. Bien, par chance je n'étais pas tombée sur une énième nourrice rébarbative et avide de sermons. Guérisseuse ça me plaisait bien, elle devait être un minimum intelligente derrière ses airs de jolie midinette. Un rictus calculateur étira mes babines, mais je n'eus pas le temps d'en placer une que Cassandre me fit tiquer une nouvelle fois. Quel toupet ! Un simple acquiescement en guise de reconnaissance, il faudrait que j'induise père à la remettre à sa place à l'occasion. Évidemment, du haut de mes quatre mois j'aurai fort bien pu m'en occuper moi-même, mais je ne souhaitais pas la blesser dans son ego irrémédiablement... Du moins tant que l'orage faisait entendre toute la rage qui le faisait vomir la foudre. Je me contentais donc de simplement donner le change comme une professionnelle du double jeu.

« Joli prénom, je suis enchantée de vous rencontrer dame Cassandre. C'est un honneur pour moi de rencontrer une âme qui prend tant soin de notre meute. »

La gracieuse louve -moins jolie que moi quand même hein vous emballez pas – se déplaça alors jusqu'à ma personne. Oh shit, finalement il avait fallu que je tombe sur une relou de premier ordre avec sa remontrance sur mon inconscience blablablaaaaa pas responsableeeee blablabla. Cause toujours vieille peau. Je fis rouler mes yeux dans mes orbites tandis qu'elle débitait tout un flot de remarques qui, sans qu'elle ne le sache, me passaient totalement au dessus des poils de croupe. Puis sans que je ne m'y attende ou ne me prépare psychologiquement, elle arracha un petit coquillage de mes chaires. La douleur me fit sursauter, et ce fut dans la position du chaton hérissé que je me retournais en claquant de la mâchoire vers elle l’œil mauvais. Mais la guérisseuse était déjà partie pour la suite, détournée et s'enfonçant vers les profondeurs de notre abri.  Ce fut avec une voix beaucoup moins enjouée que je grommelais alors.

« Mon père sera fier de savoir que je ne me terre pas comme une frileuse. Et jusqu'ici je m'en suis plutôt bien sortie face à cette tempête, pour tout avouer le pire moment fut celui où vous prîtes la liberté de m'arracher cette coquille vide de la peau. Et je suis parfaite, avec ou sans petites traces. L'imperfection ne me donne que plus de relief et d'intérêt madame. Je suis une guerrière, avoir une peau d’albâtre telle que la votre n'a d'intérêt que lorsqu'on reste dans son duvet de pail... »

Ma tirade me ragaillardie et c'est naturellement je me mis à marcher avec plus de panache. Je fus cependant coupée par son geste brusque. Me donnait-elle véritablement un ordre ? Et de surcroît, j'étais désormais à peu près certaine qu'elle n'avait rien écouté de mes paroles aux mots mâchés par la bouderie. Diantre celle-ci ne payait rien pour attendre, quand j'irai raconter à père quelques inepties sur cette rencontre et chouiner dans les pattes de mère. Peut-être était-ce sa beauté, ou la confiance en elle qui exsudait de tous ses pores, mais Cassandre m'irritait autant qu'elle m'intriguait pour le moment.
Et si l'envie de lui désobéir me cuisait les tripes, le devoir que je me faisais de donner une image de petite fille parfaite repris le dessus. Donc je clignais des yeux délicatement et répondis à sa requête sans rechigner. Alors même que j'allais m'asseoir, le claquement du tonnerre frappa de nouveau d'une puissance qu'on aurait cru les Dieux à la porte de ce repère. Je m’aplatis en frissonnant, à peu près certaine que j'allais laisser un bout de ma carcasse dans ce trou paumé dans la montagne. Regardant ma geôlière d'un œil peu amène je chuchotais :

« Dites, pourquoi ne pas  vous presser d'effectuer vos soins ? De cette manière je serai bien plus capable de courir pour fui... Courir vous protéger si besoin en est. Et je m'interroge aussi sur ce qui vous a conduit jusqu'à moi ici Cassandre. Je vous prie de bien vouloir m'expliquer, cela fera passer le temps comme vous dites. »

Bon si elle faisait vite je pourrai galoper me planquer aussi lestement qu'à mon départ, si jamais Mère Nature avait décidé de jouer à la faucheuse avec moi. Et puis, même si inconsciemment j'avais totalement réécrit les circonstances de notre rencontre, j'avais l'espoir de la faire parler. Non pas pour passer le temps, mais pour combler les blancs angoissants où menaçait d'éclater le hurlement de l'orage à tout instant. Qu'elle inonde mon cerveau de ses histoires, je souhaitais oublier notre environnement. Improvise-toi donc conteuse sage guérisseuse




Revenir en haut Aller en bas
Altheda
». Débutant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 393
» Age : 18
» PUF : Alth', Lay
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Personnages : .

» Neït
Lazulis ♀ 10 ans 1/2
Prêtresse/Empoisonneuse


» Alys
Etelkrus ♂ 7 ans 1/2 ans
Alpha, Disciple de Dairo

» Milkyway
Solitaire ♂ 5 ans 1/2
Gang du goûter ♥

» Leikn
Solitaire ♀ 2 ans
Médecin


» à venir : Mozarthamès

» PNJ
Dean
Nakhus ♀ 5 ans
Potentielle disciple de Yurai

» Feuille de perso'
» Points: 222

MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   Mar 30 Oct 2018, 10:06

Je m'incruste, mais si jamais ça pose problème, n'hésitez pas !



Un soupir de soulagement s’échappa de la gueule d’Alys qui jeta un coup d’oeil aux nouveaux bandages à ses pattes. Ça faisait du bien, de plus pour aider la désinfection, le mâle avait fait un cataplasme, en espérant que ce soit vraiment efficace sur le long terme. L’Etelkrus expira une bouffée de fumée, depuis que Siam était à sa charge il fumait de moins en moins, aussi quand le petit n’était pas de le coin, il s’autorisait un petit plaisir bien mérité. Gérer un enfant n’avait rien de simple, surtout qu’il avait grandi à une vitesse folle. Le disciple de Dairo ne voyait pas le temps passé avec Siam à ses côtés, il avait encore l’impression que c’était hier que oui le lui confiait… Secouant doucement sa tête, une goutte vint alors s’écraser sur son museau, bientôt suivit par d’autres. C’était bien sa veine ! Remuant sa queue recourbée sur elle-même, Alys se releva, quelque eu chancelant au début, des trombes d’eaux se mettant alors à tomber, le tonnerre déchirant le ciel. Bon sang, quel temps de chiant ! Peu désireux de finir foudroyer, le fils de Méléagant entreprit de se diriger vers le seul abris qui lui semblait à proximité, soit le temple de sa divinité. C’est ainsi que trempé, son capuchon sur la tête, il déboucha dans la caverne sacrée, pour voir qu’il ne serait pas seul le temps que l’orage se calme.

Les prunelles vairons du mâle se posèrent sur Ezel et Cassandre, avant de revenir se poser sur sa nièce. Décidément, Élaine ne devait pas s’ennuyer avec ses deux boules de poils intrépides à gérer… Un sourire amusé vint étirer ses babines, tandis qu’il se secoua, sentant l‘eau dégouliner.


« — Tiens donc, ne serais-ce pas ma nièce fugueuse ? » Le bêta marqua une courte pause, se tournant vers Cassandre, hochant la tête. «  Salutations Cassandre. »

Décidément, Ezel était un véritable démon patte malgré ses aies douceâtres. Comme quoi, ne JAMAIS se fier aux apparences, cette gamine en était la preuve et semblait bien mener son jeu. Alys ressortit sa cigarette, en expirant une nouvelle bouffée.

« — Que de monde en ce jour et par un si mauvais temps… »

Dairo n’aura jamais vu autant de populace dans son temple au même moment. Le mâle pencha légèrement sa tête, faisant remuer ses plumes, dont celle renfermant le Glowstick. Alys aperçut alors que la gamine était « blessée ». Aïe. Élaine n’allait sûrement pas apprécier… Posant son arrière-train sur le sol le bêta se contenta d’observer le duo à une certaine distance, histoire de ne pas trop les intoxiqué avec sa fumée.

« — Aïe, ta mère risque probablement de m’écorcher vif en voyant ça… C’est quoi cette manie qu’ont les enfants de ne pas rester à l’abris… Entre Siam et toi j’ai l’impression d’avoir à faire à une génération un peu trop rebelle… »

Un peu beaucoup même, ou alors peut-être étais-ce juste parce qu’il n’avait pas d’autorité sur les mouflets ? Siam savait exactement comment le manipuler. Le fourbe.
Revenir en haut Aller en bas
Himi
». Indispensable
». Indispensable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4511
» Age : 25
» PUF : HimiKiel a.k.a le wapiti
» Date d'inscription : 03/08/2010
» Personnages :

Cassandre
4 ans[30] (Octobre)
Etelkrus - Alpha
|| Orange





» Feuille de perso'
» Points: 640

MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   Lun 05 Nov 2018, 17:32



Bien sûr que la louvette n’était pas dans la joie et le bonheur de se faire dicter son comportement, la guérisseuse s’en rendait suffisamment compte pour se dire qu’elles se ressemblaient plus qu’elle ne l’aurait souhaité. Quelque part c’était le destin qui les faisait se rencontrer. Cependant la ressemblance s’arrêtait bien à ce comportement faux et sans reliefs. Parlant de relief, Cassandre tiqua sur les mots de la jeunette.

« Tu es parfaite et l’imperfection te donne plus de relief et d’intérêt ? Donc tu es imparfaite ? N’est-ce pas un peu contradictoire ? Enfin je suppose qu’à ton âge ça donne un certain style. »

La blanche au collier violacé ricana prétentieusement dans son coin. Les jeunes loups qui se donnait une image de grand, rien de plus ridicule à ses yeux, enfin à part tous ses prétendants qui lui faisaient la cour. Par moment, il n’y avait rien à racheter du comportement des autres loups. Et pourtant le ridicule ne tue pas et Ezel se requinqua comme si de rien n’était, enfin jusqu’au coup de tonnerre suivant. Le flash lumineux la fit se coucher au sol, encore une fois. Un peu moqueuse, Cass’ se mit à sa hauteur et la fixa de ses deux prunelles grandes ouvertes.

« Tu sais que dans une grotte, les éclairs ne peuvent pas te tuer ? Et puis Dairo nous protège Ezel. »

Un léger coup de museau vers la statue et les diverses gravures pour montrer la présence de la déesse. Puis la disciple de la rusée renarde se releva, s’approcha du petit bout de gras noir et brun.

« Courir pour me protéger ? Une louve qui ne fait pas la moitié de ma taille ? Et contre quoi ? Ne me prends pas pour une cruche, je sais très bien que tu vas aller courir dans les pattes de tes parents pour dire à quel point je suis monstrueuse de t’avoir soigné pendant la tempête. »

La louve ricana de plus bel. Elle ne se souciait pas de l’avis de deux vieux loups sur la fin de leur mandat. Et puis la petite avait une sorte d’humour inconscient, elle n’était pas prête à régner sur quoi que ce soit si elle comptait uniquement sur son rang et ses parents.
Pendant ce temps, alors qu’Ezel tapissait le sol de façon élégante, Cassy se mit à manipuler l’eau qui dégoulinait de leur pelage respectif. Faisant tournoyer le liquide devant les yeux gris de la jeune. Puis elle divisa la petite masse pour laisser un peu d’animation sous le museau de la princesse. Cette partie servait à mimer les dires de la grande crêtée. L’autre partie se glissait dans la fourrure d’ébène afin de soigner ces écorchures. Dans le même temps un autre loup apparut, encapuchonné à l’entrée. C’était le bêta de la meute, et par voie de conséquence, l’oncle de celle qui était vautrée à ses pattes. Elle répondit d’un léger hochement de tête pour saluer l’autre canidé. Une vraie réunion de famille, si ça continuait, elle finirait par se faire engager à leur service. Reprenant son office, un sourire sur les babines à cette drôle d’idée.

« Les jeunes louveteaux se croient invincibles, rien de bien étonnant à les voir fuguer et courir vers les dangers de mère nature. Et je vous retourne mes salutations sir Alys. »

Cassandre continua tout en écoutant l’oncle qui avait pris place. Il avait de l’allure et beaucoup de louve le trouvait charmant, elle ne faisait pour une fois pas exception.

« Et pour te répondre, jeune Ezel, si je suis venue ici c’était pour prier la déesse de la ruse. Ce temps m’inquiétait et mon intuition me dit que les dieux sont peut-être en colère. »

La volute d’eau se mua en une image de Dairo puis en nuage avec des éclairs qui en découlaient. Ce récit imagé suffirait sûrement à lui occuper l’esprit à cette petite fugueuse comme le disait si bien son oncle.

« Il ne manque plus que les parents et le frère. Ce serait un si beau portrait de famille. »

Quelque peu amère de n’avoir le droit à la quiétude d’une prière, Cassandre se réconforta en se disant que ce n’était pas la pire compagnie du monde. Ses yeux bleus observaient en coin l’individu aux plumes. Il avait un certain charme pour elle, mais bon entre le physique et ce qu’il y avait à l’intérieur, il y avait peut-être un monde et elle était bien placée pour le savoir. D’une voix suave, elle lança à l’intention d’Alys :

« Que nous vaut l’honneur de votre présence ici très cher bêta ? Je doute que vous veniez récupérer votre nièce, puisque apparemment personne ne savait qu’elle était en vadrouille. »

Du bout des coussinets, elle pressa le fessier de la jeunette et lui dit sur un ton plus formel :

« C’est bon, j’ai fini, tu peux te relever Ezel et profiter de la présence de ton oncle en plus de la mienne. »

Si seulement les gosses étaient moins entêtés, elle en aurait des dizaines cette chère louve blanche.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la tempête [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la tempête [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» une nouvelle venu dans la forêt [LIBRE]
» Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)
» L'arrivée de Mimips dans la forêt (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Univers Alt.
 :: → La Zone des Rêves
-
Sauter vers: