Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 À l'entrée des montagnes · Yersine

Aller en bas 
AuteurMessage
Aeva
». Gluant
». Gluant


Féminin » Nombre de messages : 4315
» Age : 24
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Né le 13 juin 2017
Boîte à clou 8 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: À l'entrée des montagnes · Yersine   Mer 07 Nov 2018, 23:25

Eho, hé ho, on rentre du boulot ♪

Un sifflotement au rythme simplet à la bouche, Boîte à Clou trottait tranquillement, traînant sa cape derrière-lui. Il était paré à l'hiver, et dans les montagnes pour rentrer chez les Etelkrus depuis l'île fantôme, l'hiver s'amenait toujours un peu plus tôt que dans les autres endroits. Il y avait toujours les neiges éternelles, certes, mais elle s'étendaient venu la fin de l'automne. La saison suivant n'avait pas le temps d'officiellement être annoncée que la nature elle recouvrait déjà de blanc ses étendues pour prévenir de son arrivée. Le Croque-mort l'avait bien compris, et avait bien sentit les températures en se levant ce jour là : il ferait frisquet.

Il s'était donc équipé de sa cape.
Cette grande cape, cette si belle cape. Cet attirail fait de cuir noir avec quelques piques dessus, une immense capuche pour sa large tête, et assez longue pour recouvrir son corps. Elle était doublée, moelleuse à l'intérieur et étanche à l'extérieur. Elle était parfaite. Il n'aurait pu être plus ravis de ce vêtement, qu'il possédait en double si l'une était à sécher, après l'avoir lâvée. Clou aurait-il été coquet ? Plus que ce que l'on aurait pu imaginer, pour quelqu'un qui traînait avec des cadavres. Ou plutôt, c'était exactement pour cette raison. Il était fort désagréable de porter partout avec soi l'odeur des morts. Être nauséabond n'était pas vraiment dans ses priorités.

Il déroulait ses pas, ayant passé moins de temps qu'à l’accoutumée dans le cimetière. Il était encore tôt, il serait rentré avant la nuit tombée. Seul l'été lui permettait ce luxe, d'ordinaire. Une chance !
Il aimait bien cette journée, pour l'instant, décidément.
Revenir en haut Aller en bas
Pestilence
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7264
» Age : 24
» PUF : Pestilence
» Date d'inscription : 21/06/2010
» Personnages :
Yersine -
Louveteau (0 ans)
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 3450

MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   Sam 10 Nov 2018, 12:58

Il avait froid. Oh bordel qu'il avait froid. Ses petites pattes, potelées comme seules celles des naïfs ont le droit d'être, s'embourbaient dans l'épaisse couche de neige, l'obligeant à sauter bien plus que marcher pour avancer. Et à chaque bond, il lui semblait s'enfoncer un peu plus ; d'abord le ventre, les flancs puis les épaules, tandis qu'il levait la tête pour que son museau soit encore à l'air libre. Ses joues commençaient lentement à geler, collant leur poil à ses cheveux ; comme si tout ça ne pouvait pas être plus désagréable.
Un énième bond, et la neige, molle, l'emporta tout entier dans un bruit semblable à un oreiller qu'on maltraite. Se secouant comme il pouvait dans sa nouvelle prison blanche, il contempla la minuscule fenêtre sur le ciel d'où il était tombé, cherchant un quelconque moyen de grimper. Mais la poudreuse s'évada sous ses pattes, le laissant glisser de plus belle sur le sol rude et froid des montagnes.

Non mais, quelle idée aussi.

Affamé, parce que de toute évidence s'occuper d'un gosse était trop compliqué pour ses parents, il avait suivi un lièvre, espérant l'attraper. Non mais c'est vrai que faire la course c'est une bonne technique de chasse pour un louveteau en solo. Y'en a qui ont réussi hein, arrêtez de le juger. Je vous vois là, derrière vos écrans.
Quoiqu'il en soit, l'animal était parti en direction des montagnes ; lui aussi. Il s'était caché dans la neige, visiblement à la recherche de son terrier. Lui aussi. Sans vraiment savoir quoi chercher. Et parce que renifler une piste, c'est pour les tapettes. Il avait donc, tout connement, continué en ligne droite, peu importe les obstacles, à la recherche de sa proie. Et même si cela avait impliqué de grimper dans les congères. La persévérance est une grande vertus, même quand on est débile.

Mais voila que tout s'arrêtait.
Pas de lièvre.
Pas de sortie.
Il avait faim. Et maintenant il avait froid.

Il pencha sa tête, d'un coté, puis de l'autre, comme si un nouvel angle pouvait faire germer une idée dans sa cervelle. Mais aucun éclair ne le frappa.
Il mordit sa queue, lécha ses pattes frigorifiée, fit quelques ronds dans son trou. Mais rien ne vint.
D'un soupir, il leva les yeux au ciel, cherchant une réponse. Mais les morts s'étaient tût il y a bien longtemps.

Alors, le tout pour le tout, dans le désespoir de vivre encore un peu, il chargea la neige. Si passer par au dessus n'était plus possible, alors il passerait en dessous. Sa tête s'enfonça dans la neige molle, mais bloqua aux épaules. Il chercha à reculer, mais ses pattes avant s’enfoncèrent dans ce mur ; ses pattes arrières glissèrent sur le verglas ; et c'est tout son corps qui chuta, rattrapé par son visage encore coincé.

Bon Yersine, t'es mignon mais t'es quand même un peu con.
Réfléchis, chais pas, creuses ?


Alors il creusa, parce qu'il est quand même vachement obéissant comme gosse. Et si on oublie la difficulté à se mouvoir dans le pseudo tunnel qu'il forgeait dans le congère, il était presque bon à ça. Presque. Quoiqu'il en soit, un coup de patte fit apparaitre une lucarne de lumière. Une sortie. Un espoir. Un second coup de patte, et il fut aveuglé temporairement. Un coup de tête, et il respira enfin l'air frais de la montagne, fermant les yeux pour mieux l'apprécier, dans un bruit d'aspiration digne des plus grands plongeurs.

Et quand il les ouvrit, un chemin de caillasse s'étendit devant lui ; comme une promesse d'un retour à la maison. Enfin, non, ce n'est qu'une expression. T'es clodo mon bonhomme, reste tranquille. Ça signifie juste que tu va sortir de la neige. Mais t'auras toujours aussi faim. Et tu seras encore seul.

Enfin, en parlant de seul...
Non parce que bon, tu comprends Yersouille, le but de ce rp c'est quand même les interactions entre perso. Ça serait bien con de ma part que tu puisses te barrer comme ça, hop, ni vu ni connu, pas vu pas prit mec. Du coup, déso pas déso, mais t'as que la tête de sortie de la neige. Le reste de ton petit corps de babtou fragile, bah, il est encore dans le congère.
Et tu vas mais tellement en chier pour le dégager de là.

Pourquoi pas demander de l'aide au mec qui arrive par le dit chemin ? Jveux dire, ok, il s'est prit tout Bricorama dans la gueule et il a, mais ça toi, tu ne le sais pas, un métier vachement sympa pour animer les repas de familles; mais ça va, jveux dire, t'es pipou, il va bien t'aider hein ?

Hein qu'il va l'aider Susu ?



Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant


Féminin » Nombre de messages : 4315
» Age : 24
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Né le 13 juin 2017
Boîte à clou 8 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   Sam 10 Nov 2018, 13:48


Oui une bonne petite journée, somme toute.
Tout était normal, tranquille même. Les feuillus s'étaient dévêtus, les conifères s'ils perdaient aussi quelques épines restaient globalement galbés de leur manteaux verts, les oiseaux ne migrant pas chantaient encore quelque fois au loin, le ciel était assez dégagé et n'annonçait pas de chutes de neiges supplémentaires, et un louveteau poussait gentiment dans la neige. Oui, tout allait bien.

Non.

Rien ne collait. Oh si le paysage était paisible, bien sûr.
Mais ce n'était pas dans la neige que les petits naissaient selon la légende !
Et si ses parents avaient réussit à lui faire gober petit, que les demoiselles naissaient dans les roses et les crétins comme lui dans les choux, ça ne tenait plus ! L'histoire des cigognes non plus ! Quand il cessa de faire l'andouille dans ses pensées et qu'il prit enfin en compte l'ampleur du soucis de voir juste une tête dans le sol, son regard aussi sombre que la nuit se posa donc sur le visage qui dépassait de la neige. Une ridicule et minuscule tête, aux cheveux aussi noirs que ses iris à lui, et avec un regard aussi bleu que le ciel au-dessus d'eux. Un bien drôle de spectacle. Un peu pathétique aussi. Mais plus pathétique que lui ? Non. Bien qu'il avait l'impression d'un peu revoir la gamine rouge là, qu'il avait récupéré trempée jusqu'aux os, à la plage. Même si le RP là est toujours en cours, peu importe haha. La jeunesse le laissait bien perplexe. Pourtant, il avait accomplit bien des conneries et avait quelques exploits stupides à son compte, mais se retrouver tête coincée dans la neige... Sauf si on comptait la foi où lui s'était retrouvé le cul coincé entre deux arbres, trop large pour passer. Pas son meilleur moment. Mais c'était une autre histoire.

En attendant, le 'piot semblait bel et bien coincé, seul sa bouille ressortant de la masse blanche. La surprise fondit doucement en lui pour laisser son air bougon habituel. 'Clou s'approcha, s'adressant à la pauvre victime du jour.

- Bah alors l'mioche, comment t't'es foutu là ?

Lui paraissant plutôt évident qu'il était un peu en détresse, Clou ne posa pas vraiment la question de s'il avait besoin ou désirait de l'aide. Comme il avait tout de suite relevée l'autre gamine, la grosse patte griffue du Croque-mort s'abattit à côté de la tête de Yersine dans un geste un peu brusque. Rip Yer' désolé il est bourrin le 'Clou il va peut-être t'effrayer ! Il commença directement à dégager la neige et à creuser celle qui s'était compactée en-dessous de la couche la plus fraîche et autour du petit corps du louveteau.

- On t'as d'ja dis qu'valait mieux piquer des têtes dans l'eau qu'dans la neige ? blagua t-il, quand même, avec sa grosse voix.

Il ricana un peu pour lui-même. Piquer des têtes, alors qu'il avait juste la sienne qui dépassait, ha ha ha. Mais quel humoriste...


Revenir en haut Aller en bas
Pestilence
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7264
» Age : 24
» PUF : Pestilence
» Date d'inscription : 21/06/2010
» Personnages :
Yersine -
Louveteau (0 ans)
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 3450

MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   Sam 10 Nov 2018, 18:35

Bon il est vrai que ce n'était pas la meilleure des idées. Outre sa tronche cloutée, il était massif. Vraiment massif. Plus taillé comme l'un de ses chiens d'attaques que comme un loup, le pelage ras, la gueule forte, les pattes écartées sous la masse musculaire de ses épaules, le tout surplombé par un petit cul foutrement bien moulé ; ce personnage était, quand même, un beau doigt à ce forum. Mais il était gentil. Et la joueuse aussi. Alors, je dirais rien.

A l'approche de la massive patte près de son visage, Yersine couina, fermant les yeux, cherchant à se dégager de lui-même. Mais avant même qu'il ne parvienne à reculer, les doigts s'abattirent dans la neige, si près qu'il en fut éclaboussé, pelletant une large portion du congère. Et à peine fut-elle retirée qu'il put passer sa patte par le trou fraichement fait. Légèrement rassuré par les intentions de l'adulte, Yersine se détendit, juste assez pour ne plus bouger tandis que Clou le libérait de sa prison de poudreuse.
Un dernier coup, et le louveteau glissa en dehors, se relevant aussitôt, quoique encore engourdi, pour se débarrasser des traces d'humidité et de neige sur son pelage. En vain. Sa fourrure était empaquetée par endroit, et, de toute évidence, seule un retour au chaud le libérerait.

Il leva son museau vers la masse ombragée de Clou, à la fois impressionné et terrorisé.

-Je.. euh... merci, baragouina t'il entre deux tremblements -de froid ou de peur, même moi j'hésite-

Car s'il était maintenant libre, les raisons lui étaient obscures : simple gentillesse ou bien future victime ? L'animal était assez imposant et puissant pour le plaquer au sol et en faire son jouet couinant. Et sans personne pour le protéger, Yersine était bien mal barré pour se défendre, ou même chercher à fuir. Non mais en vrai regarde les petites pattes qu'il a, en plus il à pas de souffle et il est tout gelé. Même avec la musique de Sonic ça passera pas. Il recula alors légèrement, sans lâcher du regard l'individu, jusqu'à ce que son petit cul d'enfant tape contre le congère d'où il était sorti. Au moins, en cas de danger, il pouvait toujours re-sauter dans la neige et essayer de le perdre. Enfin, dans l'optique où il ne se perdait pas lui-même.

- Me faites pas de mal...

PAS LE VISAGE SUSU PAS LE VISAGE !
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant


Féminin » Nombre de messages : 4315
» Age : 24
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Né le 13 juin 2017
Boîte à clou 8 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   Sam 10 Nov 2018, 19:02


Le pauvre et chétif enfant libéré de sa prison blanche, 'Clou secoua ses pattes une après l'autre, histoire de se débarasser des restant de flocons. Il se contenta d'observer en premier lieu le mouflet tout sombre, avec ses bourres de neige. Voilà qui devait tirer sur son pelage et être un peu douloureux. Mais ce fut le fait qu'il recule après l'avoir remercier et lui demande de ne pas lui faire de mal qui lui fit froncer les sourcils. Ses gros sourcils de gros loup bourru.

Pourquoi lui ferait-il du mal ?
Oubliant parfois qu'il avait une tête d'épouvantail -littéralement de méchant de film d'horreur-, le mâle prit une longue seconde à presque creuser des trous dans le crâne du petit avec ses yeux à force de l'observer, pour se remémorer ce fait. L'ampoule presque au-dessus de la tête, il avala dans une inhalation d'air brusque un "ah". Oui, Boîte à Clou, tu faisais peur, en plus avec ton immense cape là, on aurait cru un dieu de la mort des mangas.
Crétin.


· J'vais pas t'gronder ou quoi, t'inquiètes.

Il finit par s’asseoir, s'allonger même pour que leurs visages soient au même niveau. Être un peu moins grand c'était mieux... Même s'il aurait pleine vue sur les clous. Mais... Le Croque-mort avait une bonne idée pour tourner sa tête effrayante à son avantage. Il pouvait toujours compter sur la curiosité des gamins.

· T'veux toucher ? Il fit signe pour ses clous, poussant sa gigantesque capuche. C'pique, c'drôle.

Ça lui changerait sans doutes les idées. Après il le traînerait au chaud, ou retrouver ses darons.
Revenir en haut Aller en bas
Pestilence
». Inébranlable
». Inébranlable
avatar

Féminin » Nombre de messages : 7264
» Age : 24
» PUF : Pestilence
» Date d'inscription : 21/06/2010
» Personnages :
Yersine -
Louveteau (0 ans)
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 3450

MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   Sam 10 Nov 2018, 19:26



· J'vais pas t'gronder ou quoi, t'inquiètes.

La boule de poil qu'était Yersine tourna un œil incrédule vers lui. Vraiment ? Pas de danger ici ? A vrai dire, cela semblait plutôt logique. Coincé comme il était, il aurait été une proie facile à qui le veut bien. Le dégager, à part quand on est vraiment tordu, c'était se risquer à le voir fuir, ou, quand bien même ce n'était pas son cas, donner du temps aux parents pour le retrouver. Alors, l'enfant se calma, ses oreilles se dirigeant avec curiosité vers la masse de muscle et de gras qui se posait désormais près de lui, comme s'ils s'étaient toujours connus.

· T'veux toucher ? fit il en avançant son monstrueux visage clouté. C'pique, c'drôle.

Pas franchement convaincu, Yersine se lançant tout de même, plus par peur de froisser le bourru que par envie. D'une patte encore tremblante, il poka l'un des clous, situé sur la joue, tel un chat en quête de jeu. Oui, en effet, ça piquait. C'était en sensation un peu étrange, pas douloureuse en fait, plutôt... dérangeante. On avait envie de gratter ce clou, de l'enlever, comme un petit défaut sur un bureau que l'on trouve en passant la main dessus. Après la joue, vint le sourcil, gros, fourni, mais tout aussi intéressant à palper. C'était même presque intéressant de voir qu'un poil aussi court pouvait être relativement doux ; et surtout, posséder des zones aussi denses en petits poils. T'es tellement pas prêt à voir un humain ptn.

- Pourquoi t'as des clous monsieur ?

Il était ptete né ainsi, t'es qui pour juger ? En vrai je lui souhaite, parce que ça doit bien arracher s'il se les ai fait poser.La patte toujours à palper le visage, désormais placée sur sa truffe, pas vraiment cloutée, mais franchement marrante à presser, Yersine était devenu bien plus détendu, et commençait enfin à se comporter comme un gosse normal, aka, à poser des questions gênantes sans aucun filtre.

- Et pourquoi t'as pas de poils ? Et pourquoi t'es gros ?

Azy taggle Yersine, tacru c'était ton pote.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'entrée des montagnes · Yersine   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'entrée des montagnes · Yersine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recettes d'entrées en vidéo.
» A l'une des entrées de la catacombe...
» Une entrée fracassante
» [flashback] Campagne contre les brigands des montagnes
» Les Montagnes Froides.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Monts Célestes
-
Sauter vers: