Un monde peuplé de loups extravagants aux pouvoirs surnaturels !
 

Partagez | 
 

 Ballade pensive · LIBRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Ballade pensive · LIBRE   Jeu 05 Oct 2017, 16:19

Un nouveau jour.
Un nouveau matin, une nouvelle tâche à remplir pour éloigner le train-train quotidien. L'attitude pas réellement des plus accueillante, le pas pas des plus souple non plus, et le visage tout ce qu'il y avait de plus bougon, Boîte à Clou se déplaçait de sa démarche presque en canard. Ballottant ses petites poignées d'amour -si on pouvait parler de poignées d'amour, pour pour le terme 'amour' que pour une référence à la petite bouée qu'il se traînait- sans y faire attention, le loup aux allures boulledogiennes avançait cependant à une bonne vitesse. Il n'était pas lent, même, au contraire.
S'il se déplaçait avec la grâce d'un touriste en claquettes-chaussettes, 'Clou était du genre à savoir comment gérer son corps et son pas pour avancer d'un bon train sans trop se fatiguer, aussi étonnant que cela put-il paraître. Ce grand bout de bonhomme était plus athlétique que ces formes généreuses ne laissaient à penser. Peut-être l'effet de porter et déplacer des défunts régulièrement ? En terme d'altère, le poids était peut-être un peu mal réparti mais conséquent, cela pouvait donc développer du muscle sous la couche adipeuse.

En tout les cas, se baladant lui et son poil ras dans la grande immensité des Monts Célestes, il n'était pas si loin finalement des terres Nakhus où il rejoindrait après sa quête le cimetière sans doutes. Mais avant, le croque-mort avait pour but de trouver un objet spécial, naturel. La commande était spéciale et tenait d'une mourante elle-même qui souhaitait que soit apposé sur sa future résidence dans la mort un objet rappelant son lien avec la nature. Elle ne voulait quelque chose s'alliant aux plantes qu'il y mettrait déjà. Un peu folle quand même celle-là de faire des demandes avant même d'y passer, m'enfin c'était son rôle, hein.
Alors, à la recherche d'une carcasse pourquoi pas, de bois s'il y avait eu des bouquetins dans le coin, d'une branche sympatoche... Enfin il n'en savait rien lui ! Juste qu'il ne voulait pas trop s'échiner, le croquemitaine errait en passant en revue le paysage autour de lui, sondant et inspectant avec minutie l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 91
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Jeu 30 Nov 2017, 20:14

Ballade Pensive

ft. Boite à clou

Automne 2017.
Un an.


De loin, tu l’observes.
C'est un drôle de loup qui se dandine, comme un canard, comme s'il en avait tellement entre les pattes qu'il ne pouvait correctement les placer sur le sol. Cette particularité te fais sourire, et tu aurais voulu t'approcher pour regarder son ventre, son torse, son entrejambe, voir ce qui pouvait ainsi le déranger. Quelque chose de coincer dans son arrière-train, peut-être.
Tu ris.
Te voilà immature, Jolitemps, tes chaleurs te font penser à des choses obscènes et te rendent vulgaires. Ou l'étais-tu déjà avant ? Tu ne contrôles ni tes mots, ni ta langue, tu te contentes de délier tes pensées et de parler, sans penser à ceux qui écoutent. Mais là, personne ne peut t'écouter : seules les parois de ta tête voient ricocher les pensées.

Tu décides donc de t'amuser dans l'ombre, là où on ne te voit pas, derrière les cailloux fous qui veulent cotoyer le ciel. Et même si on te voyait, ça ne serait pas bien grave : pas d'images ou d'amour à sauvegarder, tu étais de ces êtres libres qui ne faisaient que ce dont ils avaient envie. Et toi, tu as envie de quelques pitreries. De ta position, tu écartes tes pattes, retourne tes pattes vers l'intérieure. Arastée, sur sa tête, en fait de même, ses tarses viennent se dire bonjour en face à face. Et tu marches comme ça, fait rouler tes épaules, trébuchent un peu. C'est difficile, de se mouvoir ainsi, de cette façon exagérée qu'avait l'autre de marcher. Ton araignée est d'accord avec toi.
Alors, comment fait-il ?
Il va falloir se rapprocher, maintenant, pour comprendre son fonctionnement mystérieux. Tu aimes l'ésotérisme, après tout.

Tu quittes ton rocher, de sur les Monts Célestes, tu te faufiles et tu files jusqu'à lui. Tu serpentes et tu glisses sur une roche, allongée, sifflant quelques mots alors que tes yeux ne peuvent croiser les siens, trop occupés à détailler et à chercher.

« Il regarde, il observe. Mais que voit-il ? Constate-t-il tous ces Perdus ? »

Il y en a toujours, sur les Monts, ceux qui veulent s'envoler directement vers le Ciel. Mais tu n'en perds pas ton objectif premier, poussant de tes pattes arrière contre la roche pour te glisser le long de la pierre, jusqu'à te retrouver coucher non loin de lui.
Et tu rampes, rapidement, pour passer en-dessous de lui sans lui laisser ni le choix ni le temps, pour mieux voir son dessous, tant qu'il te laisse le regarder. Avant qu'il ne te tire de là, s'il en a envie, avant qu'il ne bouge, ou avant qu'il ne te laisse faire, ces possibilités qui étaient siennes.

« Qu'est-ce qui gêne, est-ce le planture, est-ce le bissac ? »

Tu t'amuses bien, à chercher la raison, à trouver l'explication. Mais lui, s'amusait-il autant que toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Jeu 14 Déc 2017, 14:05

Avant qu'il ne sache de qui il s'agissait, une présence apparut.
Ou plutôt, glissa depuis le coin de son regard jusqu'à un angle mort sous lui.

· Qu'est-ce qui gêne, est-ce le planture, est-ce le bissac ?

Cela alla sans dire, il se fit surprendre.
Si bien que le bel apollon -non- se dandina dans un bond légèrement balourd, levant plus haut que nécessaire une patte arrière. Ce qui put laisser à JolieTemps, en contre-productivité totale pour lui qui aurait préféré se cacher de ce regard décidément bien fripon, une vue encore plus imprenable sur sa singulière anatomie. Les muscles sous cette graisse abondante se laissèrent voir malgré cette première, discrets mais pas timides, visible même si peu marqués de prime-abord. Évidemment le gros plan que pouvait avoir la jeune louve aidait à mieux les discerner, mais ce mouvement exagéré arrangerait donc sans doutes encore plus la coquine qui s'était ainsi glissée sous lui. Accompagnant ce ridicule mouvement, puis-ce que s'insinuait en lui le choc de l'arrivée aussi soudaine que bizarre de cette personne -dont il ne pouvait encore distinguer proprement les traits- , s'échappa de sa gorge une exclamation fouillis et incompréhensible. Un bon équivalent de matraquage de clavier incohérent tel un dfklmgkldmkhlmdjh.
Il finit par rapidement se décaler sur le côté donc sans grâce aucune.

Dès que ses quatre fers renouèrent avec le plancher des vaches -enfin des bouquetins pour l'endroit- tant aimé, Boîte à Clou ne se gêna pas pour regarder à son tour quiconque avait ainsi osé venir mater son entrejambe. Une grimace des plus expressive au visage, déclarant sans plus de mots toute la stupéfaction, le certain embarras et le mécontentement qu'il pouvait ressentir, il posa ses yeux d'encre sur JolieTemps.
Une louve, jeune -plus jeune que lui en tout cas- qui portait les couleurs de la natures, entre le fond aux teintes des feuillages des mares d'eau, lumineux, et les pointes de rose pareil aux fleurs des champs. La longue chevelure plus clair que les épis de blés retenu en arrière par la couronne de fleurs coulait un peu comme un ruisseau au milieu de son poil verdoyant, et les yeux bleus renvoyait en partie au ciel. Quelques piques, quelques tissus, et le tableau était complet. Elle était fort belle. Boîte' était un loup simple, il avait beau être con il savait quand même voir la beauté aussi.
Mais il était avant tout, un énorme grincheux, et con. Donc ça n'empêcha rien.

Sa mine resta égale, les traits tirés dans son expression aux humeurs mélangées. Et sa grosse voix tonna.

· Mais t'prends pr'qui hô ?! Balança t-il d'abord. L'Fossoyeur il offr'pas c'genre de service ! J'suis pô pompomboy.
Revenir en haut Aller en bas
Elle
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 943
» Age : 23
» PUF : Elle
» Date d'inscription : 17/04/2015
» Personnages : .
Mele
1 an et ½ en Déc 2017
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 405

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Sam 16 Déc 2017, 02:35

Bordel de merde. Décidément, elle avait le don de se ficher les quatre pattes dans les embrouilles ! Plus vite qu'elle ne l'aurait jamais osé, elle filait sur les rochers, titubait au bord des falaises, déclanchant un ou deux petits éboulements sur sa route. Éclair d'argent, elle soufflait comme une locomotive, son regard quasi-aveugle fouillant avec désespoir le brouillard qui composait sa vision. La louve Solitaire courait la tête baissée, les cornes tendues droit devant en une tentative désespérée de défense, au cas où il lui foncerait droit entre les pattes. Elle ne le tuerait peut-être pas, mais elle le blesserait au moins assez pour qu'il hésite à l'éventrer, du moins elle l'espérait. Ses iris voilées de blanc fouillaient inlassablement la brume, tentant de distinguer les falaises des ombres, les ombres des monstres.

Tout avait commencé avec une petite expédition sympathique dans les montagne. Il y a plein de types de rongeurs qui vivent en hauteur, et ils sont le met de choix de la louve au regard handicapé. Elle avait débusqué quelques mammifères, et, désirant se reposer un peu, s'était glissée dans une caverne naturelle. Ses cornes pesaient lourd sur sa nuque après de longues heures d'escalade à tatillons, aussi s'allongea-t-elle avec un soupir de plaisir, la tension disparaissant. Le museau enfoui dans son foulard, elle avait fermé les yeux et s'était assoupie. Jusqu'à ce qu'un couinement la réveille. La louve au caractère doux se redressa vivement, aux aguêts. Un nouveau couinement, un mouvement. Dans le noir de la caverne, elle était complètement aveugle, mais elle sentait le déplacement de l'air. Puis l'odeur vint. Forte, sauvage, annonciatrice de terrible événements. La louve solitaire identifia trois créatures. Deux toutes petites, une gigantesque, qui poussa bientôt un rugissement de rage en voyant son antre violé. Mele ne fit ni un ni deux et décampa, entendant autant qu'elle sentait derrière elle le monstre odorant se jeter à sa poursuite. Aveuglée par la soudaine lumière, elle ne pu que prendre au hasard une direction, espérant ne pas se jeter d'une falaise. Elle tomba une, deux fois, s'écorchant les pattes, pagayant la petites roches pour décamper à chaque fois aussi vite que possible, le souffle de l'ursidé effleurant sa fourrure le temps d'un instant. Elle tourna à gauche, à droite, encore à droite, de nouveau à gauche. Elle ne savait plus où elle allait. Elle filait aussi vite que possible, fuyant la mort certaine qui la pourchassait.

À un moment, la louve réussit à distancer le monstre, assez pour ne plus l'entendre, et, tentant de jeter un regard derrière elle - réflexe inutile dans son cas - elle tourna un coin et glissa sur une roche qui roula sous sa patte, allant bouler un peu plus bas sur le sentier, finissant sa course sur quelque chose de tendre et chaud qui tomba avec elle sous la force de l'impact. Les narines de Mele lui indiquèrent qu'il s'agissait d'un loup, qu'il y en avait un autre près, et qu'au moins l'un d'entre eux était membre de meute. Paniquée à l'idée d'être passée de charybde en scylla, la louve fit un bond rapide sur le côté, se recroquevillant, à moitié tournée dans la direction dont elle pensait venir, au cas où le monstre apparaîtrait à nouveau.

« Désoléedésoléedésolée, je voulais pas vous foncer dedans, je voulais pas faire de mal, je suis désolée, ne me faites pas de mal, s'il vous plait, souffla-t-elle, comme si elle avait peur qu'en élevant la voix, le monstre la retrouve plus facilement. Bien qu'elle sache se defendre si besoin étaient, Mele était une âme pacifique, qui répugnait à la violence et craignait la douleur. Et, à deux contre un, avec un monstre qui risquait de surgir n'importe quand, elle n'avait pas grand chances de s'en sortir vivante s'ils s'attaquaient à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 91
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 17 Déc 2017, 02:48

Ballade Pensive

ft. Boite à clou

Automne 2017.
Un an.


Les pattes bougent et se lèvent, et tes yeux s'ouvrent grand face à cette vue offerte. Tu es une enfant polissonne, de celle qui joue au docteur dans les buissons, dans une curiosité bien enfantine. Tu n'es pourtant plus une enfant, puisque tu pourrais toi-même en avoir, maintenant. Tu pousses un petit rire lointain, qui vient du fond de ta gorge, alors que rien ne semble plus te gêner. Mais voilà, ainsi s'achève le spectacle, alors qu'une onomatopée indéchiffrable pour tes oreilles sort de la bouche du loup piqués de clous. Il s'est décalé sur le côté, et tu es désormais libre de tout plafond.
Droite, tu te redresses.

Il se présente, du moins tu considères ça comme tel. Il s'appelle le Fossoyeur, même s'il ne cherche pas de films, et qu'il n'était pas pompomboy. Tu ris, cette fois-ci d'une claire façon, amusée. Une rencontre à peine effectuée, et tu le trouves déjà si drôle, plus que d'autres loups de ces terres.

« Alors, quel genre de services peut m'offrir le Fossoyeur qui n'est pas pompomboy ? Un autre amusement ? »

Tu lui souris, encore, comme tu aimes tant sourire. C'est une expression qui donne à ton reflet un air que tu aimes bien, et que tu offres à tous ceux que tu croises. Mais voilà, il n'y a pas que lui, que tu croiseras ici et maintenant.
Car voilà une pierre qui claque, puis qui roule.
Car voilà un corps qui tombe.
Toi, tu ne bouges pas de ta place, ton poil ne se hérisse même pas son le coup de la surprise. Seul ton regard a cillé, et tes oreilles ont trahi un mouvement d'avant en arrière. Voilà une curieuse façon d'apparaître, t'es tu seulement dis. Qui est-elle, ombre grise qui roule et se relève, qui tourne et qui criaille à voix basse ?
C'est une femelle qui parle beaucoup, une antilope bavarde comme la pie dont elle n'a que le mélange de tons. Elle demande à ce qu'on ne lui fasse pas de mal, mais toi, tu n'es pas sûr de cette demande. Ta tête se penche, tes yeux se plissent, un souffle qui se fait parole sort d'entre tes lèvres.

« Quand on tombe et qu'on ne fonce pas, est-ce là un mensonge, doit-on ne pas faire de mal à l'Antilope ? Pourtant, elles finissent toujours dévorés. »

Un pas vers elle, qui fait rouler les muscles de tes pattes sous ton fin pelage. Elle ne porte pas de lumière, elle-non plus, mais ça n'en reste pas moins une distraction à tes yeux, une curiosité d'une nouvelle rencontre. Tu ne te soucies pas du fait que l'on te comprenne ou pas, tu laisses tes paroles à la perception de chacun. Ta langue claque, se détend. La question est pour celui qui n'est pas pompomboy :

« Et le Fossoyeur, mange-t-il les antilopes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 17 Déc 2017, 14:39

Elle rit, elle souriait et elle était amusée. Il n'y comprit rien, il n'avait pas balancé de vanne.
Puis même, d'habitude personne ne riait à son humour noir, surtout pas les demoiselles au traits de poupée.
Le visage amplement changé, il n'avait plus que de la confusion sur son visage, avec peut-être un petit reste de bougonnement un peu désuet au vu de la réaction de cette louve dont il ne connaissait rien si ce n'était sa propension à vouloir le reluquer.

· Alors, quel genre de services peut m'offrir le Fossoyeur qui n'est pas pompomboy ? Un autre amusement ?
· Koué- Sa réponse était toute trouvée vu qu'il n'avait rien capté.

Et voilà que quelqu'un d'autre déboula d'une façon impromptue. Et lui rentra dans le lard, en plus !
La collision ne le fit pas tomber, mais au moins tituber, ce qui semblait tout à fait cohérent avec le fait que quelqu'un venait de se cogner contre lui. Mais Boîte à Clou était une grosse masse, peut-être plus large que haute, mais une masse quand même. Il ne serait pas renversé sur le sol aussi facilement, pensez-vous ! Il sentit quand même le tout passer, la personne avait des cornes et un poids aussi après-tout on ne pouvait point ignorer l'impulsion de deux corps qui rentraient ainsi en collision. Donc, si la très belle et fraîche verte en face de lui n'avait pas bougé d'un poil ni n'avait été surpris, en tout cas le croque-mort beugla une nouvelle fois sous ce carambolage en catimini. Ce n'était pas comme si c'était la seconde fois qu'il subissait une approche surprise. Alors il manifesta par un doux roucoulement -non- ce que lui inspirait ces rencontres sauvages à base de solitaires femelles qui en voulaient à son intégrité physique, soit par l'observation, soit par une attaque.

· MAIS C'EST QUOI VOT' PROBLÈ-- ?!

Il entendit là les gémissements de la dernière concernée, qui priait dans un larmoiement digne d'un film qu'on ne lui rende pas la monnaie de sa pièce et que tout agression à son encontre soit évitée. Il en eu le caquet coupé, ne s'attendant pas à cela. La grise aux cheveux plus foncés que son corps et aux yeux déguisées d'arabesques était fort jolie aussi -il était un loup simple, eh- mais elle venait de se replier comme une conque. Il aurait pensé que c'était une donzelle bien zélée pour avoir un geste aussi sportif, mais c'était un accident de la route, semblait-il. Après une demi-seconde, il aurait bien répliqué plus doucement que lui n'était pas un malotru qui rentrait dans la graisse des gens -sa si douce graisse !- mais avant même qu'il ne puisse siffler autre chose, la blonde s'adressa à la grise. Les paroles nébuleuses de la dame restèrent brouillard dans son esprit, même pire cela lui embruma l'esprit et il plissa les yeux à son tour en cherchant à déchiffrer ce qu'elle avait bien pu vouloir dire à travers de tels mots. La seule chose qui traversa cet épais nuage d'incompréhension fut peut-être le fait qu'elle avait pas l'air des plus jouasse et qu'elle était soudainement bien plus prédatrice que ce qu'elle avait pu anoncer.
Enfin c'est ce que lui en tirait comme conclusion, pas perceptif pour deux sous.
Il resta sur place le temps d'observer le mouvement de première vers la seconde, avant que Jolietemps ne s'adresse de nouveau à lui. Pas dur de le comprendre, cela, puis-ce qu'elle avait reprit habilement les mots que lui avait sorti. Le chemin se fit un peu dans son cerveau, et il recolla quelques morceaux entre le fait que l'antilope était dévoré et qu'il lui demandait si lui en mangeait.
Il parla avant d'avoir entièrement comprit, parce qu'il était sans filtre.

· Atta, koué... Il pencha la tête. C'elle l'antilope ? Ah. C'vrai que y'a un air de famill-... EEUAH NON UH J'MANGE PAS LES AUT' LOUPS ! Il secoua la tête, comprenant enfin tout ce qu'insinuait les paroles de la louve aux cheveux de blés.

Il fixa la blonde et se rapprocha d'elle comme pour s'interposer, mais finit plus par arriver au contact de Jolie'.

· J'suis crok'mort mais m'file pas plus d'travai--

Il se coupa et se raidit.
Car à son côté, tout proche d'elle et de sa senteur de prairie, il y avait autre chose. Un fumet. Qui ne faisait qu'empirer la situation déjà bien étrange. C'était décidément une journée haute en couleur ! La tête de clou venait de sentir les chaleurs de la prédatrice aux accents rosés sur le corps. Doux, sucré, âcre, ça lui remplissait le nez avec une violence inouïe, ça lui claquait le cerveau. Un nouvelle agression pour le pauvre benêt qui se transforma en vieux bout de bois aux côtés de JolieTemps. Son regard chercha à fuir, puis-ce que ses muscles ne voulaient lui obéir, et il observa un peu Mele, sans connaître pourtant son nom.
Voilà qu'il était bien gêné.

Quelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Elle
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 943
» Age : 23
» PUF : Elle
» Date d'inscription : 17/04/2015
» Personnages : .
Mele
1 an et ½ en Déc 2017
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 405

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 17 Déc 2017, 17:54

Mele avait l'habitude des ennuis pourtant. Elle se fourrait toujours les pattes dedans. On aurait pu croire qu'elle serait moins surprise, moins effrayée, avec l'expérience. Mais non. Devant elle se trouvaient deux tâches, l'une brunâtre, l'autre verdâtre. Le brun était très massif, la verte plutôt petite. Elle même était très grande, mais aussi d'une grande finesse. Dans son esprit restait la menace du monstre puant, alors son corps frêle tremblait légèrement sur ses pattes grises. Le brun avait jappé quand elle lui avait foncé dedans, mais il se tue en pleine phrase, lui laissant le plaisir de deviner la suite. De suite de quoi la tâche verte parla, et sa voix était douce et féminine, contrairement à sa propre voix. Mele passait souvent pour mâle, ne serait-ce qu'à son apparence androgyne ou à sa voix, mais en temps de chaleur, il était normal que ce ne soit pas le cas. La femelle avait donc parlé, et s'était déplacée, du moins Mele devinait qu'elle s'était déplacée en fonction de la brume verdâtre qui avait tremblée dans sa direction. Les paroles de la verte firent leur chemin jusqu'au cerveau de la grise. Qui dû passer un certain temps à les décoder. Se redressant vivement, vexée, elle s'exclama en même temps que le massif, et n'entendis de ce fait pas ses paroles.

« Non, mais ça va pas, j'suis pas une antilope, hé ! »

Elle n'avait pas enregistré la partie où on parlait de la manger, trop concentrée sur l'insulte. Elle ne savait pas à quoi ressemblait une antilope. Logique vu qu'elle ne peut le voir autrement qu'en tâches mouvantes, mais elle savait qu'elles étaient des proies, des herbivores. Des bestioles que les loups non-handicapés comme elle traquaient et mangeaient. Elle avait beau trembler et fuir, elle n'était pas une proie et ne laisserait personne la traiter comme telle ! La suite, cependant, elle ne saisit pas trop. L'autre brun bougea, dissimulant légèrement celle couleur de l'herbe, puis il parla à nouveau, laissant encore une fois sa phrase sans la fin qu'elle méritait. Et ce fut le silence. Le silence, elle détestait cela, Mele. Pas quand elle était seule, cela lui allait. Mais si les autres ne faisaient aucun bruit, elle ne pouvait savoir ce qui se passait. Et elle n'aimait vraiment, vraiment pas cela.

« Qu'est-ce qui se passe ?, demanda-t-elle finalement, fouillant la scène des yeux, en bonne aveugle qu'elle était, sans voir davantage que le gris des montagnes et les vagues couleurs des étrangers. Elle recula de deux pas pour faire bonne mesure - on ne sait jamais -, mais sentis derrière elle le vide d'une corniche. Super. Elle pris bien note de ne pas reculer davantage. Elle ne pouvait pas savoir que la corniche donnait sur un plateau à peine deux mètres plus bas. Mais après tout toutes les chutes sont à éviter, même les petites. Parce que parfois elle vous font tomber dans les pattes de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 91
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Mar 19 Déc 2017, 21:26

Ballade Pensive

ft. Boite à clou & Mele

Automne 2017.
Un an.


Quel était ton problème ? Tu ne savais pas, tu ne t'y intéressa pas vraiment. Alors, il pouvait crier, le Fossoyeur, aussi fort que les morts, sans que cela ne le soit, ton problème. Au moins était-il de ton avis, à bien vouloir manger l'Antilope. Ça tombait-bien, il y avait un peu de faim dans ton ventre.
Et puis voilà qu'il changea d'avis. Tu soupires, un peu agacé, un peu déçu, comme tu pouvais tant l'être avec ces loups de ces terres.

« Dommage. »

Pourquoi, ne voulait-il pas la manger ? Peut-être parce qu'elle était encore en vie, et qu'il ne mangeait que les choses mortes, tout comme elle. Mais cette louve semblait pouvoir si facilement se casser les pattes, sa chute te faisait la considérer comme une petite bête fragile et maladroite. Un jour, elle tomberait d'une falaise, et toi, tu nettoierais ses petits os. Ou peut-être se verrait-elle bousculé, par accident, avant que sa maladresse ne l'emporte.
Et voilà que la grise s'emporte, qu'elle n'est pas contente. Pas contente d'être une Antilope, dont elle a pourtant les cornes. Tes épaules se haussent, tu bascules sur tes hanches en relevant un peu la tête.

« Jamais les prénoms n'apportent satisfaction. L'Oiseau n'est pas content d'être en Ruines, l'Antilope ne veut pas être Antilope... »

Mais elle finirait par s'en satisfaire, un jour, comme l'Oiseau qui avait cessé de ne pas vouloir l'être. Tu ne lui laisses pas bien le choix, de toute façon.
Et puis le mâle devient un mâle, il renifle et se fige. Tes yeux bleus le transcendent, tu le regardes, tu lui accordes un peu d’intérêt, avant que la femelle ne le déloge dans ce palmarès d'attention accordé aux autres. Voilà qu'elle recule, en cherchant ce qu'il se passe. Elle recule si prêt du bord : tu te demandes si elle ne veut pas tomber maintenant, finalement. Et le Fossoyeur aurait du travail, et ton estomac serait rempli...
Le code du mâle figé, ce fut à toi de parler.

« Il se passe qu'il a senti nos problèmes. »

C'est peut-être de ça, dont parlait le gros loup gêné de ce qu'il avait entre les pattes. Il était tellement gêné par ceci, qu'il ne pouvait plus s’empêcher de ne penser que par là, t'amusais-tu à penser dans une petite vilénie.
Un sourire, un petit rire qui ébranle ton être.
Et puisque tu n'as jamais été une très gentille fille, tu glisses, tu te faufiles jusque lui, et invite d'un mouvement de ta queue ta congénère femelle à te suivre.

« Est-ce pour cette raison, que l'on croque les mâles, parce qu'ils ne savent pas réfléchir ? Qu'en penses-tu, Antilope ? Nous sommes des femelles croqueuse d'un mâle. »

Ta gorge se déploie en un gloussement, plus fort, plus fou, plus toi. Et tu espères qu'Antilope, aux mœurs peut-être comme les tiennes, comprendrait tes paroles, ou si son coeur simple l’emmènerait loin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Mar 26 Déc 2017, 18:28

Elle avait fiché ses yeux sur lui, ses yeux clairs et transperçant. L'autre grattait le précipice, manquant de repères au vu de ses yeux qui ne voyaient pas. JolieTemps, contrairement à lui, comprenait tout très vite et réagissait rapidement, ne pesant pas le pour et le contre d'éventuelles actions. Libre comme l'air, une solitaire.

· Qu'est-ce qui se passe ?
· Il se passe qu'il a senti nos problèmes.

Tu parles d'un problèmes, oui , avait-il pensé.
Il ne pouvait le répéter à voix haute, trop embarrassé, trop surpris.
Car il ne l'avait absolument pas vu venir, celle-là. Elle lui était apparue bien jolie, cette jeune blonde, oui, mais alors de là à dire qu'il aurait espéré que ce soit cette période et batifoler avec, pas vraiment ! Elle paraissait jeune, plus que lui en tout cas, pour avoir ce visage encore légèrement poupon des gens qui viennent de sortir de l'enfance, alors il était bien pris au dépourvu ! Qu'elle entre en cette période de fertilité, signe de nativité et de bouches à nourrir, était une source d'amusement pour elle face à sa réaction coincée...
Mais pour lui l'origine d'une gêne infinie.

· Est-ce pour cette raison, que l'on croque les mâles, parce qu'ils ne savent pas réfléchir ? Qu'en penses-tu, Antilope ? Nous sommes des femelles croqueuse d'un mâle.

Quoi, que, comment, où, pourquoi ?
Rêvait-il, ou s'était-elle approchée encore plus près, faufilée comme un boa aurait cherché à entortiller sa proie ? Éhontément, son rire folâtre qui agrémentait ses ton doucereux. Sa voix résonnait comme l'écho d'un sortilège dont il était la cible. La prédatrice cherchait à se jouer de lui ! Le contenu de ses paroles n'était pas mieux, à coup d'allusions lascives et d'un geste qui avait caressé légèrement la louve grise, elle l'invitait à se joindre à elle. Une vipère, une antilope... ? Mais que cela faisait-il de lui ? Pire qu'une proie, à être ainsi chassé et incertain de la réponse que cela lui évoquait ? De l'herbe.
Il n'était plus qu'un tas d'herbe.
Sa crispation redoubla, se faisant encore plus vive et visible, audible presque car un léger son étouffé s'échappa de sa gorge, sa tête reculant comme pour fuir la verte qui gloussait d'une façon si désinvolte. Lui n'avait aucune autre réaction que celle de rester planté au même endroit, fiché comme un piquet dans le sol en proie aux éléments. JolieTemps était une pluie, une pluie qui s'abattait sur lui et qui le frôlait.
Qui cherchait à l'ensorceler !
Sorcière-



Revenir en haut Aller en bas
Elle
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 943
» Age : 23
» PUF : Elle
» Date d'inscription : 17/04/2015
» Personnages : .
Mele
1 an et ½ en Déc 2017
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 405

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 31 Déc 2017, 19:04

Mele commençait drôlement à perdre patience. Elle était nerveuse, anxieuse, et énervée. Drôlement énervée. Elle n'avait pas demandé à s'envoyer voler dans les pattes de l'autre mâle carré. Elle n'avait pas demandé à se faire verbalement agresser par l'autre louve bizarre. Elle n'avait pas demandé à se faire pourchasser par un monstre velu et odorant. Elle avait juste voulu faire une sieste, juste voulu se reposer, juste voulu survivre une journée de plus quoi. Mais non, l'autre folle en était encore en train de jaser, pire qu'une pie, de choses que Mele ne comprenait pas. Il faut dire qu'il s'agissait de la toute première chaleur de la louve grise et personne ne lui avait jamais expliqué ses effets, ses conséquences, ou l'attraction qu'elle avait sur les mâles. Elle se savait différente, elle savait qu'elle sentait la femelle de très loin, mais n'en comprenait pas davantage. Pour elle, cela avait peu d'importance, elle n'y portait pas attention plus que ça. Mais, après tout, elle voyait rarement des gens aussi, alors des mâles ? Elle ne savait donc pas du tout à quoi faisait référence la Solitaire verte. Encore une fois.

Elle bouge, la tâche verte, et Mele ne capte bien entendu pas le mouvement dans sa direction, sa vision atrophiée ne lui permettant pas de voir le 3D, et encore moins les détails. Mais elle entend très bien. Son sang se fige dans ses veines, son regard se plisse, et son échine se dresse. Croquer les mâles ? Croquer ce mâle ? Comme dans manger ? Non, mais elle était folle ? Il y avait bien une limite à la gentillesse et au pacifisme de la grise, et elle situait là où la verte venait de poser les pattes. Mele ne tolérerait pas qu'on fasse du mal à un autre devant elle, pas si elle y pouvait quelque chose. D'un bond, la solitaire cornue sauta vers l'avant et frappa l'autre solitaire de sa poitrine, la repoussant du mâle en le bousculant un peu de l'épaule, bien qu'il ne bougea pas d'un pouce.

« Non, mais t'as un problème ?! Fiche lui la paix, espèce de folle !, gronda-t-elle son regard fixé avec colère approximativement là où elle imaginait les yeux de l'autre. On bouffe pas les gens, t'es tarée ou quoi ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 91
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 31 Déc 2017, 20:44

Ballade Pensive

ft. Boite à clou & Mele

Automne 2017.
Un an.


« Mâle, ô mâle Fossoyeur... »

Tu chantonnes à ses oreilles.
Le mâle te cède, un peu, beaucoup, à la folie. Tu veux conquérir son corps et son âme, tu veux les entrainer avec toi, tu veux t'amuser de lui, juste pour quelques instants. Il est jouet que tu ne veux pas casser, organisme que tu ne veux voir devenir Perdu. Tu veux en prendre soin, oui, à ta façon. Toi, petite poupée de porcelaine qui touche du bout des doigts ces petits clous, que tu fais tourner entre tes doigts, que tu mets dans ta bouche pour les coincer entre tes incisives.
Tu souris.
Encore.
C'est ce que tu sais le mieux faire, dans la communication inter-espèce : sourire. Ce que tu comprends moins bien, c'est la réaction de l'Antilope. Elle se fâche, elle n'apprécie pas ton petit-jeu avec ce gros loup. Pourquoi ? Pourquoi ne veux-t-elle pas jouer avec toi ? Pire encore. Voilà qu'elle te frappe, que tu roules par terre alors qu'une douleur irradie ton épaule, là où sa poitrine à rencontré ton corps. Ton contact avec le Fossoyeur s'éteint, tu te retrouves loin de tout, allongé sur le sol, tes poils en bataille.
Vilaine.
Elle t'a fait mal, et pour ça, tu dardes sur elle un regard glaçant. Si perçant, que tu t'imagines transcender ses os, les faire grelotter les uns contre les autres. Ton sourire n'est plus, maintenant : ton expression est celle d'une prédatrice, tu n'as plus rien de sympathique. Si, du moins, tu avais déjà paru un tant soit peu sympathique avant ça...
Te relevant sur tes quatre pattes, tes babines se soulèvent pour dévoiler tes crocs, ses crocs prêt à trancher sa gorge. Tu grondes. Tu fais entendre ce mécontentement qui brûle ta gorge.

« Est folle celle qui attaque, est tarée celle qui ne mange les cadavres. »

Tu siffles, tu t'avances. Tu n'as pas peur, des cornes de l'Antilope, tu n'as jamais peur de rien. Enfant, tu t'étais jeté dans le vide, attrapé de justesse par celle qu'Oiseau de Ruines appelait "Tatie". C'est pourquoi tu étais encore en vie, maintenant, toi qui aurais très bien pu mourir à ce moment précis de ton histoire.
Alors, tu ne craignais pas de te jeter sur elle, pour lui faire payer l'affront. Serpent, tu siffles, tu te faufiles rapidement, tu la contournes brusquement pour mieux sauter sur son dos. Tu veux la mordre, tu veux l'attraper, tu veux arracher ses cheveux et ses cornes !
Nouveau stridulement.

« Si tu ne veux pas jouer à croquer un mâle, alors c'est moi qui te croquerais, mauvaise Antilope ! »

Et le rire qui éclate, de tes poumons à ta gorge. Voilà que tu t'amuses encore ? Peut-être, tu ne sais plus trop. Tout n'est qu'un passe temps, pour toi qui n'a peur de rien, pas même de cette Mort qui plane continuellement.
Alors, tu cherches à attraper quelque chose, le premier membre qui te passerait à disposition.
Drôle de spectacle, que de voir deux femelles se battre devant un mâle, n'est-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 14 Jan 2018, 21:05

Wha, une bagarre.
L'une fonçait sur l'autre, dans un mouvement plutôt logique étant donné que l'autre avait traité l'une de sale folle. Donc la folle avait répliqué qu'elle était une mauvaise antilope. C'était un spectacle qui, normalement, aurait du plaire à beaucoup de macho-macho-mens. Deux nanas qui se battaient pour vous, eh ! Bon, le truc, c'était que ce n'était pas pour lui qu'elles se battaient, en fait. Pas vraiment. Mele l'avait à moitié défendu, mais c'était plus parce qu'elle trouvait JolieTemps détestable, probablement. Alors on ne pouvait pas dire que c'était parce qu'elles le trouvaient attirant, 'Temps c'était d'ailleurs plutôt payée sa tête à vouloir l'ensorceler. Elle avait presque réussit, ceci dit !
Bon, si ce début de combat était quelque chose de mauvais, il y avait cependant un bon point.
C'est que ça le sortit de sa transe idiote.
Car il y avait un petit fait qui n'avait pas échappé à son esprit même embrumé par les chaleurs de deux demoiselles sous son nez. Surtout maintenant que Mele l'avait bousculé aussi dans un bon running gag des familles. C'était la douce présence de ce joli petit ravin qui n'était pas loin d'eux. Le précipice qui s'il n'était pas haut, débouchait volontiers sur une descente bien plus vertigineuse après la plateforme bien maigre qu'il proposait. Et ce fait, avec l'agitation qui naissait, alluma une petite loupiote rouge vif dans son esprit, qui lui indiquait que s'il y avait lutte violente et manque d'attention... Il y avait une chance que les deux poulettes finissent par y tomber par inadvertance. Et c'était assez pour le faire se bouger les miches !

Ce qu'il fit donc, interrompant tout de suite le mouvement de 'Temps, même s'il n'avait que peu/pas écouté.
Et finalement ce fut sa grosse patte qui fut attrapée par JolieTemps qui essayait d'attraper tout ce qui lui passerait devant le nez. La grimace qui s'en suivit sur son visage rivalisait de loin avec les expressions gênées et transies précédentes. Il était finalement plutôt expressif, ce grand dadet bardé de clous. Et évidement, une nouvelle flopée de bougonnements s'en accompagna.
Mais il ne perdit pas son objectif et se servit de sa masse qui dépassait bien celles des deux dames réunies. Le but fut de les choper toutes les deux et les pousser gentiment -pas délicatement ceci dit- vers le fond du plateau où ils étaient. Qui était grand, sécurisé, et donc idéal pour ne pas se ramasser dans le vide.

· Hé, on s'bouscule pas et on évite l'fossé !

Il coucha légèrement les oreilles, nerveusement, en jetant un coup d'oeil, voir s'il les avaient suffisamment éloignées du bord.

· J'suis moyen chaud pour ramasser des ptits bouts d'vous dans l'ravin.

Il les accompagna de sa force plutôt affirmée encore un peu plus loin avant de se stopper.
Ne pas trop laisser le choix c'était s'exposer à des représailles de leur part à toutes les deux, surtout de la féroce blonde mais... bon il préférait ça qu'effectivement remonter leur cadavre éparpillé le long du dénivelé.
Déjà qu'il était perturbé par leurs chaleurs... ugh.
C'était vraiment, mais alors vraiment une sacré journée.


Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Ven 02 Fév 2018, 17:07

{up, Elle ? :3}
Revenir en haut Aller en bas
Elle
».Habitué'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 943
» Age : 23
» PUF : Elle
» Date d'inscription : 17/04/2015
» Personnages : .
Mele
1 an et ½ en Déc 2017
Solitaire

» Feuille de perso'
» Points: 405

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Sam 03 Fév 2018, 16:41

Elle grogne, l'aveugle, parfaitement consciente de la position dangereuse dans laquelle elle venait de se fourrer. Elle pouvait difficilement se battre contre un loup en pleine possession de ses moyens. Surtout un loup toqué comme l'autre Solitaire. La folie rendait les loups imprévisibles. De ce fait, la folle-dingue lui sauta sur le dos, riant et grognant en bonne tarée qu'elle était, et mordant tout ce qu'elle pouvait atteindre. Mele se prit des coups de crocs sur les épaules, se fit tirer les cheveux, mordre la nuque. Grondant de plus belle, enragée, Mele se secouait comme une possédée pour tenter de se débarrasser de la folle quand le gros loup mâle s'était interposé, se prenant à son tour un coup de crocs. Elle allait se jeter sur le dos pour finalement se débarrasser de l'autre cloche quand le grand bourru décida de jouer au bulldozer et de les rameuter toutes les deux au fond du plateau. Bordel ce qu'il était fort. Mele se promit de ne jamais se battre contre ce type.

Tête par dessus cul, ayant tombée dans le processus de déménagement, la grise se permit toute fois de lui grogner un peu dessus. Elle avait perdu ses repères maintenant, et elle n'aimait pas cela. L'aveugle se redressa et s'éloigna prestement de la folle, les oreilles couchées sur son crâne, décidément bien énervée. Bon, l'autre avait eu une bonne raison de les bousculer, elle non plus n'avait pas envie de finir au fond d'un ravin. Mais la délicatesse ça existe hein. Ronchonnant dans son coin en essayant de garder la connasse en vue tout en tentant de repérer adéquatement les portes de sorties en cas d'urgence - il y avait quand même toujours un risque que le monstre puant finisse par retrouver sa trace -, Mele s'installa à quelques pas des deux autres, à distance suffisante pour les éviter tous les deux si l'un d'entre eux venait à l'attaquer. Ou à essayer encore une fois de la déplacer.

« On t'a jamais dit de ne pas déplacer un aveugle?, grogna-t-elle au mastodonte avant d'ajouter sur le même ton, Mais merci. J'ai pas beaucoup envie de me retrouver au fond non plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Jolitemps
». Timid'
avatar

Féminin » Nombre de messages : 91
» Age : 23
» Date d'inscription : 09/09/2017

» Feuille de perso'
» Points: 400

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 11 Fév 2018, 02:12

Ballade Pensive

ft. Boite à clou & Mele

Automne 2017.
Un an.


Clac. Clac
Le bruit de tes crocs qui fendent l'air, qui cherche une prise, qui en trouve parfois une. C'est un dos que tu attrapes de tes pattes, des cheveux que tu tires en ta direction comme pour arracher la perruque d'une bien vilaine poupée aux cornes trop grandes pour être totalement innocente, une nuque que tu prends et tu relâches. Tu ne sais même pas si tu veux vraiment la blesser. Non, tu veux surtout lui faire mal, lui faire peur. Tu te défendais, tu prouvais à tes assaillants invisibles que ta folie étaient plus fortes que leur mesquinerie.
Et même si elle se débat, toi, tu veux tenir bon, tu veux rester sur elle, ne plus la lâcher. Peut-être la précipiter dans le ravin, finalement, juste pour le plaisir de regarder son corps désarticulé qui chute, et les flots d'air ne jamais la remporter vers le haut. Et son petit corps devenir chiffon.
Mais tu ne peux plus rien faire !
Cette fois-ci, tes crocs se referment bien plus durement, sur une prise imprévue. Une patte, qui se glisse dans ta gueule, qui t'empêche de t'amuser plus longtemps avec l'Antilope. Tes babines sont retroussées, et tes yeux remontent de la patte au visage du Fossoyeur.
Il s'est laissé mordre.
Pourquoi ?

Tu n'as pas le temps de comprendre son action, que déjà on te pousse. Tu ne peux rien faire, contre lui : toi, tu restes une femelle solitaire, plus faible qu'un mâle, encore plus faible face à un mâle de clan. C'est ainsi que tu te retrouves loin du bord, sans plus espérer la sensation du vide sous tes pattes et l'adrénaline du danger mortel.
Tes yeux d'une froideur agressive s'attardent un instant sur la louve grise, sur cette femelle congénère sur qui tu ressauterais bien. Mais tu changes d'avis, alors que tes babines lèches les gouttes de sang coincées dans les aspérités de tes babines et les fins poils de tes moustaches.
C'est bon, c'est chaud.
Ton échine se dresse, et ton regard dérape sur la plaie infligée. En te relâchant encore une fois les babines, cette fois-ci par souvenir du goût plutôt que par nécessité de te les nettoyer, tu siffles curieusement, comme un serpent qui s'interroge.

« Parce que ce n'est pas une marionnette sans fil, que nous serions devenus en bas, mais plein de morceaux de chair et de sang ? Curieux. »

Et tes yeux se plissent, alors que tu te perds dans une vague floue et indéchiffrable. Jusqu'à ce que les mots d'Antilope ne t'interpelle, et que tu pestes contre elle. Tu es une mauvaise femelle, Jolitemps.

« L'aveugle aurait mieux fait d'être muette. Je préfère lorsque le Fossoyeur parle. »

Comme tes iris, glaçante était ton honnêteté. Tu préférais les voix des mâles, les femelles qui n'étaient pas Maman avait tendance à t'exaspérer. Ou du moins, celle-ci, puisqu'il t'était dur de faire une généralité au vu de tes rencontres essentiellement masculines.
Revenir en haut Aller en bas
Aeva
». Gluant
». Gluant
avatar

Féminin » Nombre de messages : 4279
» Age : 23
» PUF : Aeva, Susu.
» Date d'inscription : 04/08/2009
» Personnages :  
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Discord → #Aeva4839
Skype → susu-smiles
Qui suis-je ?
RPez avec eux !
Qui sont-ils ?
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯

⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
13 mars
Boîte à clou 4 ans.
Etelkrus Croquemort.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
21 mars
Kitty 2 ans.
Nakhu. Adepte.
Célibataire.
⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯⋯
Manahau · PNJ

» Feuille de perso'
» Points: 4 992

MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   Dim 18 Fév 2018, 17:25

Opération réussie.
Bien qu'avec beaucoup de maladresse.

Les louves avaient suivies, Mele un peu moins bien que JolieTemps, malheureusement. Mais si elle avait dégringolé un peu de sa hauteur pendant son entreprise, elle était arrivée à bon port avec eux. Les grognements et les persiflements des deux louves ne tardèrent pas à monter, se plaignant visiblement de son geste. Le début de chicanerie à nouveau de la part de JolieTemps lui passa un peu par-dessus la tête, et le fossoyeur baissa les yeux dans une mimique blasée. Il ronchonna dans sa tête à coup de "Pas pousser les aveugles gnagnagna, j'préfère quand le fossoyeur parle gnagnagna..."
Qu'elles étaient étranges, ces femelles.
Deux démones incarnées dans des enveloppes charnelles diffusant ce parfum pourtant si agréable... Presque comme un filtre qui lui faisait oublier un peu le contexte de leur rencontre et qui lui donnait envie de s'approcher... De regarder ces cheveux blonds flotter au vent, le poil brillant et gris qui lui aussi dansait face à la brise... Ha. Il secoua la tête, retrouvant son regard qui était l'espace d'un instant, devenu stupide et perdu dans le vague. Ce parfum qu'elles dégageaient ! Ça lui enivrait la tête et bouchait ses neurones ! Puis comme en plus elles étaient à moitié ingrates qu'il leur ai sauvé la vie (même si pas sûr qu'elles auraient finit par chuter), ça commençait à l'enquiquiner, tout ça. Tout cette journée était bizarre, ces demoiselles aussi, son attitude commençait à le devenir également.
Déjà qu'il n'était pas intelligent, si en plus il finissait constipé du cervelet ça allait mal finir, cette histoire.

Clou décida qu'il était bien temps de se carapater.
Il bougonna en retour, pour toute réponse aux deux.

· Oui bah l'fossoyeur rentre chez lui, ça m'fatigue les crêpage d'chignons.

Macho-man.
Une façade simplement, facile de se réfugier derrière ça qu'avouer qu'il était perturbé par leurs chaleurs. Et qu'il était vexé qu'on ne l'ai que remercié à demi-mot en l'engueulant. Au fond 'Clou était lui aussi un grand enfant. Et il restait un bon gros bougon stupide avant d'être un chevalier-sauveteur maladroit ! Bon, il n'était pas un chevalier sauveteur, mais voilà. Fait est qu'il tourna directement les talons, comptant bien les laisser dans leur querelle et retourner au cimetière.
Et il se mit à avancer sur le champs.
Qu'elles le suive ou non, il s'en moquait, lui il pensait bien en tout cas les planter là et les laisser se battre si ça leur chantait encore. Qu'elles tombent dans le trou, tiens, même ! Voilà ! La mort leur servirait de leçon. Wait... Bref.
Boudeur, il partit.


{'Clou est out, mais si vous voulez le suivre et faire un autre RP, avec plaisir n'hésitez pas à me mp :3}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ballade pensive · LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ballade pensive · LIBRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf :: 
Terres Libres
 :: → Monts Célestes
-
Sauter vers: